Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable...

Aller en bas

Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable... Empty Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable...

Message  gabrielle le Dim 28 Fév 2010, 2:23 pm

Via Crucis a écrit:C'est quoi le doute positif et probable ?

Peut-on dire qu'il y a un doute positif sur l'élection de Montini au Conclave à cause de la clause de secret que les cardinaux doivent observer et donc en réalité les gens ne savent pas vraiment ce qui s'est passé - ni qu'il était FM - et si c'est vraiment lui qui a été élu (c'est un intrus mais on le présente comme pape légitime). Donc s'ils ont dit que Montini a été élu l'Eglise supplée pour les fidèles à partir de ce moment là au for externe et au for interne même s'il n'est pas Pape légitime et donc s'il sacre, ordonne et agit en tant que tel les ordinations et ses messes sont valides et licites ?

Ensuite on a vu que Montini a dit et fait des c...... en public. alors on sait qu'il n'est plus Pape à cause de ses hérésies notoires il est déchu ipso facto de sa qualité de pape et perd sa juridiction etc.... Là c'est le Canon qui nous renseigne pour trancher. Le Canon c'est bien le for externe de l'Eglise ?

Existe-t-il un doute négatif ? Merci pour la réponse !

Bonjour chère Via...j'ai fait un petit survol du CIC...

Les extraits proviennent du Traité de Code de Droit du Chanoine Naz.

(Can. 15-16)

Ces motifs sont de deux sortes. Les uns tiennent à la loi, les autres tiennent au sujet de la loi. La loi cesse d'obliger quand elle est douteuse, quand elle est sans objet. Elle cesse encore d'obliger lorsque par rapport à elle son sujet est en état d'ignorance, d'erreur ou d'impossibilité de l'observer.

I. — Motifs tenant a la loi.

Can. 15. Les lois, même irritantes ou inhabilitantes, n'obligent pas quand elles sont l'objet d'un doute de droit; en cas de doute de fait, l'Ordinaire peut en dispenser, pourvu qu'il s'agisse de lois à propos desquelles le pontife romain a coutume d'accorder dispense.

137. Le doute. — Il faut d'abord le définir. Le doute philosophique est l'état de l'esprit qui n'ose s'arrêter à aucun des termes d'une alternative, soit parce qu'aucune raison, ou seulement des raisons futiles, ne pousse dans un sens déterminé, soit parce que des raisons sérieuses de part et d'autre s'équilibrent. Par extension on assimile au doute toutes les incertitudes appelées opinions, soupçons, etc. Le doute non fondé ou fondé sur des raisons futiles (doute négatif) est considéré comme non avenu.

Partant de cette notion, on peut définir le doute juridique comme un état de l'esprit qui n'ose adhérer fermement à une manière de voir parce que des raisons sérieuses existent en sens contraire, raisons insuffisantes toutefois pour fonder la certitude opposée.

Sur le point de savoir si une loi oblige ou non, on peut avoir un doute de droit ou un doute de fait.

Le doute de droit existe quand on n'est pas certain de l'existence de la loi, de son sens, de sa persistance, de son caractère obligatoire ou de sa portée d'application. Si ce doute représente l'opinion commune des auteurs qualifiés, on dit qu'il est de probabilité publique; s'il représente l'opinion d'une individualité privée, on dit qu'il est de probabilité privée.

Le doute de fait se rencontre quand il n'est pas certain que sont réalisées les conditions physiques ou juridiques requises pour donner lieu à l'application de la loi. Exemple : je me demande si ce malade a déjà reçu l'extrême-onction au cours de sa maladie.

Quant CMI parle du doute positif et problable en rapport avec le canon 209

3° Le doute positif est celui qui est fondé sur des raisons positives, non sur la simple ignorance; il est dit probable si ces raisons ont du poids. Il suffit que ce doute soit particulier à celui qui examine prudemment la question; il ne faut pas qu'il soit publiquement discuté entre les auteurs (dubium privatum, non publicum).

Exemples de doute portant sur un fait. Le temps de la juridiction est-il déjà écoulé? Le confesseur se trouve-t-il dans le diocèse pour lequel il a obtenu juridiction? Telle personne est-elle à l'article de la mort?

Exemples de doute portant sur le droit. Tel péché est-il réservé ou frappé de censure? L'erreur commune se vérifie-t-elle quand la majorité de la communauté n'y participe pas?

Je vous donne le temps de prendre connaissance de cela... s'il y d'autres explications canoniques que vous désirez, ne vous gênez pas Wink
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18042
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable... Empty Re: Pour Via Crucis, notion sur le terme doute positif et probable...

Message  Via Crucis le Mar 02 Mar 2010, 8:57 pm

Merci chère amie I love you ! J'ai vu votre MP ! sunny
Via Crucis
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum