int(15) PRÉDESTINATION DIVINE

PRÉDESTINATION DIVINE

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mar 24 Fév 2009, 4:36 pm

PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Saint Thomas sait bien que nous touchons ici le grave problème de la prédestination et de la réprobation. Il a été traité ailleurs, ce n’est pas le lieu de le reprendre, mais il faut y songer. (Note explicative de Ia-IIæ, q. 79, a.4, sol.3)

Abordons, si vous le voulez bien, avec le Docteur Angélique, la grave et épineuse question de la prédestination ...


Sept questions se posent dans notre étude; voici la première : Les hommes sont-ils prédestinés par Dieu? (op.cit Ia- qu.23 a.1)

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 1, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

DIFFICULTÉS : 1. Saint Jean Damascène écrit : « Il faut savoir que Dieu prévoit tout, mais ne prédétermine pas tout. Il prévoit ce qui est de nous, mais il ne le prédétermine pas. ». Or, les mérites ou les démérites humains sont de nous, en tant que nous sommes maîtres de nos actes par le libre arbitre. Donc, pour saint Jean Damascène, ce qui est objet de mérite ou de démérite n’est pas prédestiné par Dieu, et ainsi disparaît la prédestination des hommes.



2. On a dit d’ailleurs plus haut que toutes les créatures sont dirigées vers leur fin par la providence divine. Mais les créatures autres que l’homme ne sont pas dites prédestinées par Dieu : pour quoi le dire de l’homme?


3. Serait-ce que l’homme est capable de béatitude et les créatures inférieures non ? Mais les anges sont capables de béatitude, et cependant il ne semble pas qu’ils soient prédestinés, car ils n’ont pas connu d’état misérable, et la prédestination, d’après saint Augustin, est un propos de secourir.



4. Au surplus, il semble bien à lire l’Apôtre, que Dieu ne laisse pas ignorer aux hommes saints les bienfaits à eux communiqués par son Saint-Esprit. « Quant à nous, dit l’Épître aux Corinthiens, nous n’avons pas reçu un esprit de ce monde, mais l’Esprit-Saint qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données pas sa grâce. » Si donc les hommes étaient prédestinés par Dieu, comme cette prédestination est un bienfait de Dieu, elle serait connue des prédestinés, ce qu’on voit bien être faux.


CEPENDANT, on lit dans l’Épître aux Romains : « ceux qu’il a prédestinés, il les a appelés. »

A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:37 pm, édité 2 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 25 Fév 2009, 12:19 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 1, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

CONCLUSION : Il convient à Dieu de prédestiner les hommes. En effet tout est soumis à la providence divine, ainsi qu’on l’a montré. Et il appartient à la providence d’orienter les choses vers leur fin. Or la fin vers laquelle Dieu oriente ses créatures est double. a) L’une dépasse la mesure et le pouvoir de la nature créée, et cette fin est la vie éternelle, qui consiste en la vision divine, activité qui dépasse la nature de tout être créé, ainsi qu’on l’a établi plus haut. b) L’autre fin est une fin proportionnée à la nature créée, de telle sorte que la créature y peut atteindre par les ressources de sa nature. Or, quand un être ne peut parvenir à quelque chose par les forces de sa nature, il faut qu’un autre l’y porte : ainsi la flèche est lancée vers la cible par le sagittaire (archer). C’est pourquoi, à proprement parler, la créature raisonnable, capable de vie éternelle, est amenée à cette vie par un transfert divin (Deo transmissa). Et de ce transfert, la conception ou le projet préexiste en Dieu, de même qu’en Dieu est le plan des destinées de toutes choses que nous avons appelé providence. Comme donc l’idée d’une chose à faire, en l’esprit de son auteur, est pour cette chose à faire une sorte de préexistence, on donne le nom de prédestination à ce transfert idéal de la créature raisonnable vers sa fin éternelle, parce que « destinare » en latin, a le sens d’expédier, d’envoyer au but. On voit par là que la prédestination, quant à son objet, est une part de la providence. (1)



_______________________
(1) : note explicative : La prédestination représente, si l’on peut dire, un chapitre spécial dans le recueil général de la providence, chapitre consacré aux destinées surnaturelles, à l’intérieur des destinées générales, qui d’ailleurs, on le sait, leur sont subordonnées; car « tout est pour les élus. » - Quand saint Thomas ajoute ici cette précision : la prédestination quant à son objet, est une part de la providence, c’est pour écarter toute idée de compartiments dans la pensée divine elle-même. L’unique idée de Dieu, c’est Dieu.


A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:35 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 25 Fév 2009, 12:23 pm

erreur texto.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Ven 27 Fév 2009, 11:45 am

PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 1, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

SOLUTIONS : 1. Dans le langage de saint jean Damascène, le mot prédestination s’entend d’une nécessité d’action imposée à un sujet, comme il s’en trouve dans la nature, où certaines causes sont prédéterminées à certains effets et non pas à d’autres. La preuve que telle est bien sa pensée, ce sont les considérations qu’il ajoute : « Dieu, en effet, ne veut pas la malice, ni ne force à la vertu. » Cela, on le voit, n’exclut pas la prédestination. (2)

2. Sans doute toutes les créatures sont dirigées vers leur fin par la providence; mais les créatures irraisonnables ne sont pas capables d’une fin qui dépasse les facultés de la nature humaine. C’est pour cela qu’on ne peut pas, en propriété de termes, les dire prédestinées. Bien que, parfois, abusant d’un mot consacré qu’il convient de laisser à sa signification précise, on l’applique à n’importe quelle autre fin.


3. Il n’est pas exact de dire que les anges ne soient point prédestinés; la prédestination leur convient comme aux hommes, malgré qu’ils n’aient point connu la vie misérable. Le mouvement ne reçoit pas ses caractères du terme dont il part, mais de celui vers lequel il marche. Celui qui devient blanc ne le devient pas moins, qu’il ait été auparavant noir, jaune ou rouge. De même, peu importe à l’idée de prédestination, que quelqu’un soit prédestiné à partir d’un état de misère ou non. – On pourrait répondre d’ailleurs que tout octroi d’un bien dépassant ce qui est dû à son bénéficiaire est un effet de miséricorde, ainsi qu’on l’a dit plus haut, ce qui suffirait à commenter la définition de saint Augustin.

4. Il se peut bien que par un privilège spécial, leur prédestination soit révélée à certains hommes; mais il ne convient pas, ainsi qu’on le prétend, qu’elle soit révélée à tous; car dans ce cas, les non prédestinés tomberaient dans le désespoir et les prédestinés, ainsi rassurés, dans la négligence.

----------------------------
(2) : note explicative : On le constatera, saint Thomas ne nie pas que la prédestination ne soit une prédétermination du salut; ce qu’il nie, c’est qu’elle soit une prédétermination du libre arbitre à ne pouvoir que se sauver. Nous savons que pour saint Thomas Dieu a le pouvoir transcendant de prédéterminer un fait sans prédéterminer sa cause à le produire exclusivement, sans rendre ce fait nécessaire ou inévitable en lui-même.

A suivre : La prédestination suppose-t-elle quelque chose dans le prédestiné ?


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:38 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Ven 27 Fév 2009, 5:45 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Le deuxième article s’énonce comme suit : La prédestination suppose-t-elle quelque chose dans le prédestiné? (3)



Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 2, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

DIFFICULTÉS :

1.
Toute action ne suppose-t-elle pas, de soi, un état passif qui lui corresponde? Si donc la prédestination, comme action, est censée en Dieu, la prédestination, comme passion, doit se trouver dans les prédestinés.


2. Origène dit : « La prédestination est relative à ce qui n’est pas, et la destination à ce qui est. » Mais, dit saint Augustin, « qu’est-ce que la prédestination, sinon la destination de quelqu’un? » En conséquence, la prédestination ne s’adresse qu’à un être existant, et ainsi elle suppose quelque chose dans son objet.

3. D’ailleurs, une préparation n’est-elle pas quelque chose dans ce qui est préparé? Or la prédestination, comme le dit saint Augustin, est une préparations des bienfaits divins.

4. 4. En outre, le temporel ne figure point dans la définition de l’éternel; or la grâce, chose temporelle, figure dans la définition de la prédestination; car on dit de la prédestination qu’elle est une préparation de la grâce pour le présent et de la gloire pour l'avenir. Donc la prédestination n’est pas quelque chose d’éternel.




-------------------------------------------

(3) : note explicative : Il s’agit de savoir si du fait qu’un être est prédestiné, on doit trouver en lui quelque caractère soit substantiel, soit accidentel, sur qui repose cette dénomination, ne fut-ce même que l’existence réelle, comme le voudra l’argument 2..


A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:39 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Sam 28 Fév 2009, 1:37 pm



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 2, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

CEPENDANT, saint Augustin appelle la prédestination une prescience des bienfaits de Dieu. Or la prescience n’est pas dans ce qui est préconçu, mais dans celui qui le conçoit. Donc la prédestination n’est pas non plus dans les prédestinés mais dans celui qui les prédestine.


CONCLUSION : La prédestination n’est pas quelque chose dans les prédestinés, mais seulement dans celui qui prédestine. On a dit en effet que la prédestination est une part de la providence. Or la providence n’est pas dans les choses prévues, elle est une certaine conception de l’intelligence qui y pourvoit, ainsi qu’on l’a montré. Mais l’exécution de la providence qu’on appelle gouvernement, se trouve à titre passif, dans les êtres gouvernés, et activement dans celui qui les gouverne. Il est donc clair que la prédestination est une certaine conception de l’esprit divin qui destine au salut éternel certains êtres. Quant à l’exécution de cette disposition, elle se trouve passivement dans les prédestinés et activement en Dieu. Et cette exécution de la providence est d’abord la vocation, puis la glorification, selon ces paroles de l’Apôtre : « Ceux qu’il a prédestinés, il les a appelés, et ceux qu’il a appelés… il les a glorifiés¹. »


___________________
¹ Saint Paul mentionne, entre l’appel et la glorification, la justification, que sous-entend ici saint Thomas.

A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:40 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Dim 01 Mar 2009, 4:42 pm

Je vous livre dès maintenant les solutions et les notes du deuxième article:


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 2, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:


SOLUTIONS : 1. Ce qu’on dit de la passivité répondant à l’activité n’est vrai que des actions qui passent dans une matière extérieure, comme l’action d’échauffer ou de scier; mais non pas de celles qui demeurent dans l’agent, comme sont l’intellection et le vouloir, ainsi qu’on l'a dit. Or la prédestination est une action de cette dernière espèce; elle ne suppose donc rien, par elle-même, dans le prédestiné. Mais son exécution, qui passe aux choses extérieures, suppose dans ces choses un certain effet.



2. Une distinction du même genre résout le second argument. destination peut se prendre pour un réel envoi du sujet vers un certain terme, et ainsi la destination ne concerne que ce qui est. Mais on prend aussi le mot destination pour désigner une simple conception, un propos de l’esprit; car nous destinons à l’exécution ce que nous nous proposons mentalement avec fermeté. Ainsi au livre des Machabées, Eléazar se résout à n’admettre jamais, par amour de la vie, des choses illicites. Dans ce dernier sens, la destination peut concerner ce qui n’existe point en quelque sens que se prenne le mot destination.



3. Même réponse à faire dans le troisième cas. Il y a deux sortes de préparations. On peut préparer le patient pour qu’il reçoive l’action, et cette préparation-là est dans le sujet préparé. Mais il y aussi une préparation de l’agent, pour qu’il agisse. Or telle est la préparation appelée prédestination; elle signifie qu’un être agissant par intelligence se prépare à l’action en concevant tout d’abord ce qu’il doit faire. Et c’est ainsi que Dieu, éternellement, a préparé son œuvre de salut en prédestinant, c’est à dire qu’il a conçu dans son esprit la préordination au salut de certains êtres.




4. On fait état de ce que la grâce, chose temporelle et par suite sise dans la créature, sert à définir la prédestination. Mais si la grâce entre ainsi dans la définition de la prédestination, ce n’est pas comme élément de son essence; c’est parce que la prédestination se rapporte à la grâce comme la cause à l’effet et comme l’acte à l’objet. (4) Il ne s’ensuit donc pas que la prédestination soit quelque chose de temporel
.

----------------------------------

(4) : note explicative : C’est comme effet de la prédestination, que sont données les grâces qui emportent effectivement le salut. L’acte de prédestiner porte donc sur la grâce comme sur un objet ultérieur d’action; mais son essence en est indépendante. De sorte que les définitions où la grâce figure, sont des définitions explicatives, procédant par extension, par développement; elles ne sont pas en cela des déclarations de nature.


Ainsi s'achève la deuxième question; la troisième va comme suit: DIEU RÉPROUVE-T-IL CERTAINS HOMMES ?


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:40 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Lun 02 Mar 2009, 1:38 pm

Voyons maintenant la troisième : « DIEU REPROUVE-T-IL CERTAINS HOMMES? »



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Voyons maintenant la troisième : « DIEU REPROUVE-T-IL CERTAINS HOMMES? »

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 3, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:


DIFFICULTÉS :

1
. Il répugne, semble-t-il, que Dieu réprouve aucun être. On ne réprouve pas ce qu’on aime; or l’Écriture dit à Dieu : « Tu aimes tout ce qui existe, et tu n’as en haine rien de ce que tu as fait. »


2. Si Dieu réprouvait certains hommes, la réprobation serait aux réprouvés ce que la prédestination est aux prédestinés.. Or la prédestination est à l’égard des prédestinés une cause de salut : la réprobation serait donc aux réprouvés une cause de perte. Or cela est faux; car le prophète dit : « Ta perdition vient de toi, Israël; de moi vient seulement ton secours¹. » Dieu ne réprouve donc personne.


________________________
¹ : Les modernes traduisent l’hébreu ainsi : « Ce qui te perd, Israël, c’est que tu es contre moi, contre Celui qui est ton secours. »


3. D’ailleurs, on ne doit reprocher à personne ce qu’il ne peut éviter. Or si Dieu réprouve quelqu’un, ce réprouvé ne peut éviter sa perte; car il est écrit : « Regarde l’œuvre de Dieu : qui pourra redresser ce qu’il a courbé? ». On ne pourrait donc, dans l’hypothèse, reprocher aux hommes leur propre perdition, ce qui est faux.



CEPENDANT,

on trouve dans Malachie : « J’ai aimé Jacob; mais j’ai haï Esaü. »



à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:41 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mar 03 Mar 2009, 12:26 pm




PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Voyons maintenant la troisième : « DIEU REPROUVE-T-IL CERTAINS HOMMES? »

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 3, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:


CONCLUSION : Dieu réprouve certains êtres. On a dit en effet plus haut que la prédestination est une part de la providence, ainsi qu’on l’a expliqué, de permettre quelque défaut dans ce qui lui est soumis. (5) Comme donc les hommes sont dirigés vers la vie éternelle par la divine providence, il appartient également à la divine providence de permettre l’échec de certains hommes à l’égard de cette fin, et c’est cela qu’on appelle réprouver. (6)


De même que la prédestination est une part de la providence au regard de ceux que Dieu destine au salut éternel, la réprobation à son tour est une part de la providence touchant ceux qui déchoient de cette fin. (7) D’où l’on voit que la réprobation ne désigne pas une simple prescience; elle y ajoute rationnellement quelque chose de plus ¹, comme on l’a dit plus haut de la providence.


-------------------------------------
¹ Rationnellement : car évidemment ces distinctions n’affectent pas Dieu.

Car, de même que la prédestination inclut la volonté de conférer la grâce et la gloire : ainsi la réprobation inclut la volonté de permettre que tel homme tombe en faute, et la volonté d’infliger la peine de damnation pour cette faute. ( 8 )

---------------------------------------




(5) : note explicative : Il appartient à la providence de permettre quelque défaut dans ce qui lui est soumis, à supposer qu’il s’agisse de créatures sujettes à faillir, et c’est le cas du libre arbitre, surtout à l’égard de la vie éternelle. La raison de cette permission divine est le respect des natures, une fois admis qu’il était de les créer faillibles, en vue d’un ordre universel. Ce qui est faillible tombe quelquefois, c’est la loi courante des choses, et Dieu en souffre l’effet.

(6) : note explicative : On voit que le mot réprobation a pour saint Thomas un sens plutôt négatif. Ce n’est pas une condamnation, ce n’est pas un rejet, c’est une non-admission, dont l’effet demeurera au compte de la créature douée de libre arbitre. Il y a une prédestination au bonheur; il n’y a pas de prédestination au malheur.

(7) : note explicative : Saint Thomas dit que Dieu destine les élus au salut éternel; il ne dit pas, on le voit, que Dieu destine les damnés, à leur perte; il dit qu’ils déchoient, ce qui, à vrai dire, suppose une certaine volonté de Dieu, puisqu’on dit qu’il y a là providence; mais cette volonté est permissive seulement, elle n’est pas formelle.



( 8 ) : note explicative : La volonté d’infliger la peine due au péché, contrairement à la volonté permissive du péché, est une volonté positive; car il s’agit alors du bien de la justice.


A suivre....


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:41 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 04 Mar 2009, 2:18 pm



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Voyons maintenant la troisième : « DIEU REPROUVE-T-IL CERTAINS HOMMES? »



Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 3, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:




SOLUTIONS : 1. On invoque l’amour de Dieu, et en effet, Dieu aime tout homme, il aime toutes ses créatures en ce sens qu’il veut à toutes du bien. Mais il ne veut pas TOUT BIEN À TOUT ÊTRE. Pour autant donc qu’il ne veut pas à certains ce bien qui est la vie éternelle, on dit qu’il les a en haine ou qu’il les réprouve. (9)


2. C’est une erreur aussi de vouloir comparer en tout la réprobation et la prédestination qui s’y oppose. Au point de vue de la causalité, elles ne se comportent pas de la même manière. La prédestination est cause aussi bien de ce qu’attendent les prédestinés dans l’autre vie que de ce qu’ils reçoivent en celle-ci, à savoir la grâce et la gloire. Au contraire, la réprobation n’est pas cause de ce qui lui correspond dans le présent, à savoir la faute; elle est cause seulement, à cet égard, d’un abandon de Dieu. (10) Mais elle est cause de ce qui est infligé dans l’avenir, à savoir la peine éternelle. La faute, elle, provient du libre arbitre, chez celui qui est réprouvé et que la grâce délaisse. Et ainsi se vérifie le mot du prophète : « Ta perdition, Israël, vient de toi »



3. Quand on dit : En cas de réprobation la créature ne peut éviter sa perte, on s’égare; car la réprobation de Dieu ne soustrait rien aux pouvoirs des réprouvés. Si donc on affirme que le réprouvé ne peut obtenir la grâce (11), il ne faut pas l’entendre d’une impossibilité au sens absolu du terme, mais d’une impossibilité sous condition, comme on a dit plus haut, en parlant du prédestiné : Il est nécessaire qu’il soit sauvé, mais d’une nécessité conditionnée, qui n’enlève rien au libre arbitre. Et ainsi, bien que l’homme réprouvé de Dieu ne puisse, en fait, recevoir la grâce (12), toutefois, qu’il tombe dans un péché ou dans un autre, cela tient à son libre arbitre, et c’est justement qu’on lui impute ce péché. (13).




_______________________


(9) : note explicative : Il faut maintenir soigneusement le caractère négatif de ces termes, en apparence si durs. Ils s’introduisent dans la doctrine pour des raisons scripturaires et sentent un peu leur ancien Testament.


(10) : note explicative : Saint Thomas ne veut pas dire que Dieu abandonne aucun être à lui-même en ce sens qu’il lui refuse les grâces nécessaires pour qu’il soit sauvé. Tout être, selon la foi catholique, est pourvu des grâces nécessaires et suffisantes au salut. Il s’agit des grâces effectivement décisives, comme les grâces de correspondance et de persévérance, surtout de persévérance finale, qui ne sont dues à personne et que reçoivent les seuls élus.


(11) : note explicative : Il s’agit, encore une fois, des grâces décisives, et avant tout la persévérance finale.


(12) : note explicative : Voir les deux notes ci-dessus (10 et 11). En toute rigueur, il ne peut être question, dans cette phrase, que de la grâce sanctifiante ou habituelle au moment précis de la mort.

(13) : note explicative : Cajetan résume parfaitement la doctrine de cet article en définissant ainsi la réprobation : « C’est une prescience, impliquant la volonté de permettre la faute et de damner pour cette faute. »


Voici donc la fin de l’article. Le suivant s’intitule : LES PRÉDESTINÉS SONT-ILS ÉLUS PAR DIEU ??


à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:42 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  Via Crucis le Mer 04 Mar 2009, 6:50 pm

Il me semble que dans l'Evangile St Paul dit quelque part : "ceux qu'il a choisis il les a prédestinés.... et ceux qu'il a prédestinés il les a justifiés " quelque chose comme ça . Je ne me souviens plus du passage ni des termes exacts.

Prédestination = pré + destination c'est à dire avant ce pourquoi ils sont créés/faits, avant la destination finale, le but ultime fixé

Peut-on parler de prédestination pour Judas par exemple ? Le démon entra en lui à la Sainte Cène ! Et comme il fallait que cela arrive pour le salut des hommes Dieu avait préparé la Croix (pré + parer = parer : entreprendre quelque chose pour parer/faire face à une situation donnée et atteindre le but escompté) avant même de l'ériger, pour pouvoir la mettre en oeuvre en temps utile en dernier recours !

Si la totalité des Hébreux avaient tous à l'époque accepté d'emblée sans broncher Jésus comme leur Messie et Sauveur, la Crucifixion aurait-elle eu lieu ? Elle n'aurait peut-être pas eu lieu ! Dieu a été contraint d' utiliser le moyen de la Croix pour sauver les âmes en dernier recours, comme lorsque l'on se prépare faire face à toute éventualité dans une guerre et qu'on garde des hommes et des armes pour l'ultime bataille !

Ensuite, Judas était un disciple mangeant à la table du Seigneur ! Et le démon entra malgré tout en lui ! Là nous touchons au mystère du retournement de l'âme de quelqu'un qui, ayant eu une intimité certaine avec Dieu, est subitement infestée ! On a l'impression que tout cela tient à un fil, si le fil est rompu c'est foutu !

Pourrait-on comparer : "Ce que tu as à faire fais-le" avec la convocation du Concile VII par Jean XXIII ? Fallait-il que ce Concile ait lieu et que Bugnini en soit l'agent promoteur ? Fallait-il qu'il y ait tout ce tintamarre pour que Gethsémani sonne au sein de la Curie et de l'Eglise toute entière afin que tous expérimentent les affres de la tentation et de la nuit obscure ??
Via Crucis
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 04 Mar 2009, 10:41 pm

Via Crucis a écrit:Il me semble que dans l'Evangile St Paul dit quelque part : "ceux qu'il a choisis il les a prédestinés.... et ceux qu'il a prédestinés il les a justifiés " quelque chose comme ça . Je ne me souviens plus du passage ni des termes exacts.

Prédestination = pré + destination c'est à dire avant ce pourquoi ils sont créés/faits, avant la destination finale, le but ultime fixé

Peut-on parler de prédestination pour Judas par exemple ? Le démon entra en lui à la Sainte Cène ! Et comme il fallait que cela arrive pour le salut des hommes Dieu avait préparé la Croix (pré + parer = parer : entreprendre quelque chose pour parer/faire face à une situation donnée et atteindre le but escompté) avant même de l'ériger, pour pouvoir la mettre en oeuvre en temps utile en dernier recours !

Si la totalité des Hébreux avaient tous à l'époque accepté d'emblée sans broncher Jésus comme leur Messie et Sauveur, la Crucifixion aurait-elle eu lieu ? Elle n'aurait peut-être pas eu lieu ! Dieu a été contraint d' utiliser le moyen de la Croix pour sauver les âmes en dernier recours, comme lorsque l'on se prépare faire face à toute éventualité dans une guerre et qu'on garde des hommes et des armes pour l'ultime bataille !

Ensuite, Judas était un disciple mangeant à la table du Seigneur ! Et le démon entra malgré tout en lui ! Là nous touchons au mystère du retournement de l'âme de quelqu'un qui, ayant eu une intimité certaine avec Dieu, est subitement infestée ! On a l'impression que tout cela tient à un fil, si le fil est rompu c'est foutu !

Pourrait-on comparer : "Ce que tu as à faire fais-le" avec la convocation du Concile VII par Jean XXIII ? Fallait-il que ce Concile ait lieu et que Bugnini en soit l'agent promoteur ? Fallait-il qu'il y ait tout ce tintamarre pour que Gethsémani sonne au sein de la Curie et de l'Eglise toute entière afin que tous expérimentent les affres de la tentation et de la nuit obscure ??


Bonjour Via Crucis,

je ne me targue pas d'expliquer notre bon Saint Thomas d'Aquin, encore moins de le perfectionner; loin de moi ces folies... Il me reste quelques articles à compléter sur la prédestination et j'ose espérer qu'avec les notes explicatives et les notes doctrinales que je mettrai à la fin du traité, vous pourrez mieux saisir, et moi également, toute la pensée profonde du Docteur Angélique. Je n'ai pas besoin de vous dire que la question de la prédestination en est une très délicate, très grave et très épineuse...et qu'on se retrouve sur un terrain beaucoup plus glissant que le grand verglas...

Pour l'instant, par contre, je peux vous donner le plus fidèlement possible, la teneur exacte de l'Épitre de Saint Paul que vous citiez au tout début de votre exposé:

Car ceux qu’il a connu par sa préscience, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’Image de son Fils, afin qu’il fut lui-même le premier-né entre beaucoup de frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés (Rom., VIII, 29-30)


Référence : Bible Glaire

Au plaisir de vous relire...
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  Diane le Jeu 05 Mar 2009, 9:03 am

"Via Crucis a écrit:

Peut-on parler de prédestination pour Judas par exemple ? Le démon entra en lui à la Sainte Cène ! Et comme il fallait que cela arrive pour le salut des hommes Dieu avait préparé la Croix (pré + parer = parer : entreprendre quelque chose pour parer/faire face à une situation donnée et atteindre le but escompté) avant même de l'ériger, pour pouvoir la mettre en oeuvre en temps utile en dernier recours !

Ensuite, Judas était un disciple mangeant à la table du Seigneur ! Et le démon entra malgré tout en lui ! Là nous touchons au mystère du retournement de l'âme de quelqu'un qui, ayant eu une intimité certaine avec Dieu, est subitement infestée ! On a l'impression que tout cela tient à un fil, si le fil est rompu c'est foutu !

Pourrait-on comparer : "Ce que tu as à faire fais-le" avec la convocation du Concile VII par Jean XXIII ? Fallait-il que ce Concile ait lieu et que Bugnini en soit l'agent promoteur ? Fallait-il qu'il y ait tout ce tintamarre pour que Gethsémani sonne au sein de la Curie et de l'Eglise toute entière afin que tous expérimentent les affres de la tentation et de la nuit obscure ??


Judas, avait sa liberté comme nous, sinon, croire que cela devait arriver est du fataliste, Dieu sait tout, alors les Évangiles sont écrites en conséquence . Jésus nous prédit ce qui doit arriver !

Tout comme pour le concile, les hommes sont libres de prendre ou pas la grâce de Dieu . On ne peut pas dire que cela devait arriver, ils n’ont pas voulu de la grâce tout comme Judas!

Dieu dans l’Évangile nous prédit l’abomination dans les lieux Saints , parce qu’il voit d’avance que ses hommes ne prendront pas sa grâce.

Notre Seigneur est mort pour tous les hommes, donc tout le monde peut être sauvé.

Donc, l’homme est libre de prendre ou de laisser sa grâce, il est libre de se sauver ou de se perdre
Diane
Diane

Nombre de messages : 5482
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Jeu 05 Mar 2009, 11:42 am



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 4, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

La quatrième se lit comme suit : LES PRÉDESTINÉS SONT-ILS ÉLUS PAR DIEU ?


DIFFICULTÉS:

1.
Il semble qu’un tel choix ne convienne pas à Dieu; car ainsi que l’écrit Denys, Dieu répand sa bonté comme le soleil darde sa lumière, qui tombe sur tous les corps et ne choisit pas entre eux. Dieu donc, sans choix, communique la grâce et la gloire, ce qui est le fait de la prédestination.


2. Au surplus, le choix se porte sur des êtres existants; or la prédestination étant éternelle, se porte même sur ce qui n’est pas : il s’ensuit donc que d’aucuns peuvent être prédestinés sans être élus.



3. De même, un choix suppose une sélection, une discrimination. Mais nous savons par saint Paul que « Dieu veut le salut de tous les hommes » : c’est donc que la prédestination, préordonnant le salut, n’est pas l’objet d’un choix.


CEPENDANT, on lit dans l’Épître aux Éphésiens : « C’est en lui qu’il nous a élus avant la création du monde. »


A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:43 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Ven 06 Mar 2009, 6:17 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 4, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

La quatrième se lit comme suit : LES PRÉDESTINÉS SONT-ILS ÉLUS PAR DIEU ?



CONCLUSION : Rationnellement, la prédestination présuppose le choix, et le choix l’amour. (14) La raison en est que la prédestination, ainsi qu’on l’a vu, est une part de la providence. Or la providence, comme la prudence, est une conception de l’intelligence qui a pour rôle d’orienter impérativement des êtres vers leur fin, ainsi qu’on l’a également fait voir (15). Mais on ne commande l’orientation de quelque chose vers une fin que si l’on a d’abord la volonté de cette fin. (16) La prédestination de certains êtres au salut éternel présuppose donc rationnellement que Dieu veuille le salut de ces êtres, et à cette volonté se rapportent le choix et l’amour : l’amour, selon que Dieu veut pour ses élus ce bien qu’est la vie éternelle¹; et le choix, parce qu’il veut ce bien à tels êtres plutôt qu’à d’autres, vu qu’il réprouve certains, dans le sens qu’on a expliqué.
------------------------
¹ On a dit plus haut qu’aimer c’est vouloir du bien à ceux qu’on aime.

Il faut remarquer toutefois que le choix et l’amour n’ont pas en Dieu et en nous un ordre identique. En nous, la volonté qui aime n’est pas cause du bien, mais nous sommes incités à l’amour par un bien qui préexiste : aussi portons-nous notre choix sur ceux que nous devons aimer, de sorte qu’en nous le choix précède l’amour. (17) En Dieu, c’est le contraire; car la volonté par laquelle Dieu veut du bien à celui qu’il doit aimer est cause que ce bien soit possédé par ce sujet plutôt que par un autre. Par où l’on voit qu’en raison, l’amour précède ici le choix et le choix la prédestination. C’est pourquoi tous les prédestinés sont élus, et tous sont aimés.


----------------------------

(14) : note explicative - « Rationnellement », dit avec insistance saint Thomas, pour marquer, comme il le fait à toute occasion, qu’il s’agit de notre façon de comprendre, et qu’en Dieu il n’y a, entre les actes que nous concevons, nulle distinction quelconque.

(15) : note explicative : - Ce « comme la prudence » n’implique pas une simple comparaison, mais une assimilation en quelque sorte itérative; car la providence ainsi qu’on l’a vu (qu.22, a.7) est l’acte essentiel de la prudence.



(16) : note explicative : - le commandement dont on parle ici est un propos intérieur de Dieu, et non un ordre intimé du dehors, lequel est sans doute un signe de la volonté de Dieu, mais n’obéit pas à la loi susdite. Dieu commande bien des choses qu’il ne veut pas d’une volonté formelle, comme il veut le salut de ses élus. S’il voulait toujours ainsi ce qu’il commande, il n’y aurait pas de pécheurs.


(17) : note explicative : - Le choix précède en nous l’égard de tel être que nous décidons à aimer; mais il est évident que cette décision et ce choix procèdent d’un amour antérieur, comme celui des propriétés de l’objet ou des qualités de la personne. Il ne serait donc pas vrai de dire, parlant en général, que même dans l’ordre humain le choix précède l’amour. L’amour est le premier acte de la volonté; nul autre ne le précède.


A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:43 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Sam 07 Mar 2009, 5:11 pm



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 4, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

La quatrième se lit comme suit : LES PRÉDESTINÉS SONT-ILS ÉLUS PAR DIEU ?


SOLUTIONS : 1. On ne nie pas pour cela ce qu’avance Denys; mais il faut l’entendre. Considère-t-on la bonté divine en général, Dieu la communique en effet sans choix, en ce sens qu’il n’est rien, on l’a vu, qui ne participe à cette bonté en quelque manière. Mais si l’on considère la communication de tel ou tel bien, alors Dieu ne distribue pas sans choix; car il donne à ceux-ci certains biens qu’il ne donne pas à d’autres. Et ainsi en est-il de la grâce et de la gloire, dans la collation desquelles intervient l’élection.


2. On dit : Tout choix porte sur ce qui est. Mais cela ne s’impose que là où la volonté de celui qui choisit est provoquée à son choix par un bien préexistant dans la chose, et c’est ce qui a lieu pour nous. Mais en Dieu, il en est autrement, ainsi qu’on l’a dit. Aussi, dit saint Augustin, « bien que Dieu choisisse ce qui n’est pas, il n’égare point ses choix. »


3. Quant à la sélection dont on parle, on s’en est expliqué plus haut. Dieu veut le salut de tous les hommes, si on l’entend de sa volonté ANTÉCÉDENTE, qui n’est pas une volonté absolue et décisive, mais une volonté de point de vue et conditionnelle. Il ne veut point ce salut d’une volonté CONSÉQUENTE, qui serait une volonté tout court.



Voici la fin de la quatrième question; avec la cinquième, nous aborderons le cœur de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?




À suivre.


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:44 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Dim 08 Mar 2009, 4:33 pm



PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:





La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?


DIFFICULTÉS :

1.
N’est-ce pas ce que veut dire l’Apôtre quand il écrit : « Ceux qu’il a connus d’avance, il les a prédestinés ? » De cette autre parole de saint Paul : « Je ferai miséricorde à qui je veux faire miséricorde « , saint Ambroise donne ce commentaire : « Je ferai miséricorde à celui que je sais d’avance devoir revenir à moi de tout son cœur. » C’est donc bien, semble-t-il, que la prescience des mérites est cause de la prédestination.


2. Aussi bien, la prédestination divine suppose la volonté divine, qui ne saurait se déterminer sans raison. La prédestination est un propos de faire miséricorde, nous a déjà dit saint Augustin. Mais peut-il y avoir une autre raison de la prédestination que la prévision des mérites ? Il faut donc dire que cette prévision est la cause ou la raison de la prédestination.



3. Cet argument se confirme ainsi. « Il n’y a pas d’injustice en Dieu », dit l’Épître aux Romains. Or il semble injuste de donner à des égaux des choses inégales. Tous les hommes sont égaux en nature; ils sont égaux dans le péché originel; on ne trouve en eux d’inégalité que dans le mérite ou le démérite de leurs propres actes. Donc le Dieu juste ne prépare aux hommes, en les prédestinant ou en les réprouvant, des destinées si inégales, qu’à cause de la prescience qu’il a de leurs mérites différents.



CEPENDANT, l’Apôtre écrit : « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisions, mais selon sa miséricorde. » Or, comme il nous a sauvés, il nous a prédestinés à être sauvés. Donc, la prévision des mérites n’est pas la cause ou la raison de la prédestination.



A suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:44 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Lun 09 Mar 2009, 4:50 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:








La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?






CONCLUSION : nous l’avons dit plus haut, la prédestination inclut une volonté, et l’on doit donc chercher la raison de la prédestination comme on cherche celle de la volonté divine. Or nous avons fait voir qu’on ne peut assigner de cause à la volonté divine en ce qui concerne l’acte de vouloir, mais qu’on peut lui assigner une cause en regardant aux choses voulues; CAR DIEU VEUT QU’UNE CHOSE SOIT À CAUSE D’UNE AUTRE. (18 ) Personne donc n’a été assez insensé pour dire que les mérites fussent cause de la prédestination quant à l’acte même de Celui qui prédestine. Mais on met en question ceci : Du côté de ses effets, la prédestination n’a-t-elle pas quelques causes ? Et cela revient à demander : Est-ce que Dieu a préordonné de donner à un être les effets de la prédestination à cause des ses mérites. (19)

Il en est donc qui ont dit : l’effet de la prédestination est préordonné de Dieu en faveur d’un être à cause des mérites de cet être dans une vie antérieure. Telle fut la position d’Origène, pour qui les âmes humaines, toutes créées au commencement, obtinrent, selon la diversité de leurs œuvres, des sorts divers en ce monde-ci une fois unies à leurs corps. Mais l’Apôtre écarte cette opinion dans l’Épître aux Romains en disant : « Avant même que les enfants fussent nés et qu’ils eussent rien fait, ni bien ni mal,… non en vertu des œuvres, mais par le choix de Celui qui appelle, il fut dit : … L’aîné sera assujetti au plus jeune. » (...)

-------------------------------------

(18 ) : note explicative : - On se rappelle la formule complète de cette doctrine si importante : « DIEU VEUT QUE CECI SOIT POUR CELA; MAIS IL NE VEUT PAS CECI À CAUSE DE CELA. »


(19) : note explicative:- Les effets de la prédestination, on le sait, sont la grâce au premier degré, la gloire ensuite.


Suite de la Conclusion...à suivre.


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:45 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mar 10 Mar 2009, 12:17 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:



La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?



Conclusion (suite)


C’est pourquoi il en d’autres qui ont dit que les mérites préexistants, mais cette fois en cette vie, sont la raison et la cause des effets de la prédestination. Les Pélagiens, en effet, ont prétendu que le commencement des bonnes œuvres est de nous et que leur achèvement est de Dieu. Et ainsi, que l’effet de la prédestination soit donné à un tel et non à tel autre, la raison en est que l’un a fourni le commencement en se préparant, et l’autre non. –Mais à l’encontre il y a ces paroles de l’Apôtre : « Nous ne sommes point, par nous-mêmes, capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. » Peut-on trouver un point de départ antérieur ( qui vient avant ) à une première conception ? On ne peut donc pas dire qu’il y ait en nous un commencement fournissant la raison des effets de la prédestination.


Aussi d’autres ont-ils avancé que la raison de la prédestination est dans les mérites qui suivent l’effet de cette prédestination. Et ils entendent que Dieu donne sa grâce à un être et a pré-ordonné de lui donner cette grâce, parce qu’il a prévu qu’il en userait bien, comme si une prince donnait un cheval à tel soldat qu’il sait devoir s’en bien servir. (20) - Mais ces penseurs semblent avoir voulu DISTINGUER ENTRE CE QUI APPARTIENT À LA GRÂCE ET CE QUI VIENT DU LIBRE ARBITRE, COMME SI LE MÊME EFFET NE POUVAIT PAS VENIR DES DEUX. Il est évident en effet que ce qui est de la grâce est un effet de la prédestination, et par suite, cela ne peut être donné comme la raison de cette prédestination, étant compris sous elle. Si donc quelque chose est de notre côté cause de la prédestination, cela sera étranger aux effets de la prédestination. Mais il n’y a pas lieu de distinguer ainsi ce qui appartient au libre arbitre et ce qui appartient à la prédestination, de même que n’est pas distinct l’effet de la cause première et de la cause seconde. La divine providence produit ses effets par l’opération des causes secondes, ainsi qu’on l’a dit plus haut, de sorte QUE CELA MÊME QU’ACCOMPLIT LE LIBRE ARBITRE EST UN EFFET DE LA PRÉDESTINATION.



( A force de "distinctum" inconsidérés , on peut finir par perdre la foi et tout le reste; Saint Thomas nous prévient, sept siècles à l'avance, de tous les INTRUS, modernistes et autres hérétiques contemporains.. )
-------------------------------
(20) : note explicative : - Saint Augustin parla d’abord dans le sens de cette opinion, puis se rétracta.


à suivre... fin de la conclusion


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:45 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 11 Mar 2009, 1:48 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:





La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?


CONCLUSION (suite et fin...)


Il faut donc dire ceci. L’effet de la prédestination peut être envisagé par nous de deux façons. Tout d’abord en particulier¹, et alors rien n’empêche qu’un certain effet de la prédestination soit la cause et le motif d’un autre, un effet postérieur d’un effet antérieur dans l’ordre des causes finales, un effet antérieur d’un effet postérieur dans l’ordre du mérite, qu’on peut ramener à une disposition de la matière. (21) C’est ainsi que nous pouvons dire :

A) Dieu a pré-ordonné de donner à quelqu’un la gloire à cause de ses mérites, et il a pré-ordonné de donner la grâce afin qu’il méritât la gloire.


B) Mais l’effet de la prédestination peut être envisagé d’une autre manière, en le totalisant. Ainsi considéré, il est impossible que tout l’effet de la prédestination pris en général, ait une cause quelconque de notre part. Car quoi que ce soit qui se trouve dans l’homme le portant vers le salut, tout cela est compris sous l’effet de la prédestination, même la préparation à la grâce; car cela non plus n’a pas lieu autrement que par le secours divin, selon ce mot de l’Écriture : « Fais-nous revenir à toi, Jéhovah, et nous reviendrons. » De cette manière pourtant ², la prédestination, quant à ses effets, a pour raison la bonté divine, vers laquelle tout l’effet de la prédestination s’oriente comme vers sa fin, et dont il procède comme de son premier principe moteur. (22)

----------------------------------


¹ C’est-à-dire dans le détail de ses éléments successifs, grâces d’hier et grâces de demain, et pour finir, la gloire.

² De cette manière, c’est-à-dire quant à l’ensemble des éléments que distinguait le premier point de vue.



(21) : note explicative : -Ce que les dispositions de la matière sont aux effets des forces physiques, les mérites le sont à la providence qui les couronne.


(22) : note explicative : -Comme fin, la bonté divine représente un idéal, et c’est cet idéal qui, selon notre façon de concevoir, meut la volonté divine à prédestiner et à organiser, comme agent moteur, les effets de la prédestination.



A suivre ... Je remettrai en ligne la conclusion entière pour se donner une idée générale... demain... si Dieu le veut...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:46 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Jeu 12 Mar 2009, 3:54 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:

La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?



J'AI REMIS LA CONCLUSION AU COMPLET POUR ESSAYER DE BIEN COMPRENDRE CETTE QUESTION CRUCIALE SUR LA PRÉDESTINATION...



CONCLUSION : nous l’avons dit plus haut, la prédestination inclut une volonté, et l’on doit donc chercher la raison de la prédestination comme on cherche celle de la volonté divine. Or nous avons fait voir qu’on ne peut assigner de cause à la volonté divine en ce qui concerne l’acte de vouloir, mais qu’on peut lui assigner une cause en regardant aux choses voulues; CAR DIEU VEUT QU’UNE CHOSE SOIT À CAUSE D’UNE AUTRE. (18 ) Personne donc n’a été assez insensé pour dire que les mérites fussent cause de la prédestination quant à l’acte même de Celui qui prédestine. Mais on met en question ceci : Du côté de ses effets, la prédestination n’a-t-elle pas quelques causes ? Et cela revient à demander : Est-ce que Dieu a préordonné de donner à un être les effets de la prédestination à cause des ses mérites. (19)


Il en est donc qui ont dit : l’effet de la prédestination est préordonné de Dieu en faveur d’un être à cause des mérites de cet être dans une vie antérieure. Telle fut la position d’Origène, pour qui les âmes humaines, toutes créées au commencement, obtinrent, selon la diversité de leurs œuvres, des sorts divers en ce monde-ci une fois unies à leurs corps. Mais l’Apôtre écarte cette opinion dans l’Épître aux Romains en disant : « Avant même que les enfants fussent nés et qu’ils eussent rien fait, ni bien ni mal,… non en vertu des œuvres, mais par le choix de Celui qui appelle, il fut dit : … L’aîné sera assujetti au plus jeune. » (...)



C’est pourquoi il en d’autres qui ont dit que les mérites préexistants, mais cette fois en cette vie, sont la raison et la cause des effets de la prédestination. Les Pélagiens, en effet, ont prétendu que le commencement des bonnes œuvres est de nous et que leur achèvement est de Dieu. Et ainsi, que l’effet de la prédestination soit donné à un tel et non à tel autre, la raison en est que l’un a fourni le commencement en se préparant, et l’autre non. –Mais à l’encontre il y a ces paroles de l’Apôtre : « Nous ne sommes point, par nous-mêmes, capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. » Peut-on trouver un point de départ antérieur ( qui vient avant ) à une première conception ? On ne peut donc pas dire qu’il y ait en nous un commencement fournissant la raison des effets de la prédestination.



Aussi d’autres ont-ils avancé que la raison de la prédestination est dans les mérites qui suivent l’effet de cette prédestination. Et ils entendent que Dieu donne sa grâce à un être et a pré-ordonné de lui donner cette grâce, parce qu’il a prévu qu’il en userait bien, comme si une prince donnait un cheval à tel soldat qu’il sait devoir s’en bien servir. (20) - Mais ces penseurs semblent avoir voulu DISTINGUER ENTRE CE QUI APPARTIENT À LA GRÂCE ET CE QUI VIENT DU LIBRE ARBITRE, COMME SI LE MÊME EFFET NE POUVAIT PAS VENIR DES DEUX. Il est évident en effet que ce qui est de la grâce est un effet de la prédestination, et par suite, cela ne peut être donné comme la raison de cette prédestination, étant compris sous elle. Si donc quelque chose est de notre côté cause de la prédestination, cela sera étranger aux effets de la prédestination. Mais il n’y a pas lieu de distinguer ainsi ce qui appartient au libre arbitre et ce qui appartient à la prédestination, de même que n’est pas distinct l’effet de la cause première et de la cause seconde. La divine providence produit ses effets par l’opération des causes secondes, ainsi qu’on l’a dit plus haut, de sorte QUE CELA MÊME QU’ACCOMPLIT LE LIBRE ARBITRE EST UN EFFET DE LA PRÉDESTINATION.



(note personnelle: à force de "distinctum" inconsidérés , on peut finir par perdre la foi et tout le reste; Saint Thomas nous prévient, sept siècles à l'avance, de tous les INTRUS, modernistes et autres hérétiques contemporains.. )


Il faut donc dire ceci. L’effet de la prédestination peut être envisagé par nous de deux façons. Tout d’abord en particulier¹, et alors rien n’empêche qu’un certain effet de la prédestination soit la cause et le motif d’un autre, un effet postérieur d’un effet antérieur dans l’ordre des causes finales, un effet antérieur d’un effet postérieur dans l’ordre du mérite, qu’on peut ramener à une disposition de la matière. (21)



C’est ainsi que nous pouvons dire :



-A) Dieu a pré-ordonné de donner à quelqu’un la gloire à cause de ses mérites, et il a pré-ordonné de donner la grâce afin qu’il méritât la gloire.


B) Mais l’effet de la prédestination peut être envisagé d’une autre manière, en le totalisant. Ainsi considéré, il est impossible que tout l’effet de la prédestination pris en général, ait une cause quelconque de notre part. Car quoi que ce soit qui se trouve dans l’homme le portant vers le salut, tout cela est compris sous l’effet de la prédestination, même la préparation à la grâce; car cela non plus n’a pas lieu autrement que par le secours divin, selon ce mot de l’Écriture : « Fais-nous revenir à toi, Jéhovah, et nous reviendrons. » De cette manière pourtant², la prédestination, quant à ses effets, a pour raison la bonté divine, vers laquelle tout l’effet de la prédestination s’oriente comme vers sa fin, et dont il procède comme de son premier principe moteur. (22)


-----------------------------------------------------------------------
¹C’est-à-dire dans le détail de ses éléments successifs, grâces d’hier et grâces de demain, et pour finir, la gloire.

²De cette manière, c’est-à-dire quant à l’ensemble des éléments que distinguait le premier point de vue.


-------------------------------------------------------------------------------------




(18 ) : note explicative : - On se rappelle la formule complète de cette doctrine si importante : « DIEU VEUT QUE CECI SOIT POUR CELA; MAIS IL NE VEUT PAS CECI À CAUSE DE CELA. »


(19) : note explicative : - Les effets de la prédestination, on le sait, sont la grâce au premier degré, la gloire ensuite.


(20) : note explicative : - Saint Augustin parla d’abord dans le sens de cette opinion, puis se rétracta.


(21) : note explicative : -Ce que les dispositions de la matière sont aux effets des forces physiques, les mérites le sont à la providence qui les couronne.


(22) : note explicative : -Comme fin, la bonté divine représente un idéal, et c’est cet idéal qui, selon notre façon de concevoir, meut la volonté divine à prédestiner et à organiser, comme agent moteur, les effets de la prédestination.



à suivre: les solutions de cette question cruciale sur la Prédestination...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:46 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Ven 13 Mar 2009, 1:54 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:


La cinquième question nous fait pénétrer au CŒUR de la prédestination :

LA PRÉVISION DES MÉRITES EST-ELLE CAUSE DE LA PRÉDESTINATION ?



SOLUTIONS :

1.
Ce qu’en dit l’Apôtre dans le texte cité ne prouve pas que l’usage prévu de la grâce soit la raison pour laquelle Dieu confère cette grâce, si ce n’est dans l’ordre des causes finales, ainsi qu’il a été expliqué. (23)



2.Et à coup sûr les volontés de Dieu, prises du côté de leurs effets, ne sont pas sans raison; mais la raison de la prédestination, nous l’avons donnée : en général et quant à l’ensemble de ses éléments, c’est la divine bonté elle-même; en particulier, un effet est la raison d’un autre, ainsi qu’on l’a dit.



3. On invoque les attributs de Dieu; mais c’est dans la bonté divine elle-même, qu’on peut trouver la raison de la prédestination de certains et la réprobation des autres. (24) On dit que Dieu a tout fait pour sa bonté, en ce sens que la divine bonté voulait être représentée dans les choses. Or il est nécessaire que la divine bonté, en elle-même une et simple, soit représentée dans les choses sous des formes diverses; car des choses créées ne peuvent atteindre à la divine simplicité. De là vient que pour l’achèvement de l’univers sont requis divers ordres de choses, dont les unes tiennent un haut rang et d’autres un rang infime dans cet univers. Et afin que la diversité des degrés se maintienne, Dieu permet que certains maux se produisent, crainte que beaucoup de biens ne se trouvent empêchés.

Considérons donc tout le genre humain comme nous faisons de l’universalité des choses. Parmi les hommes, Dieu a voulu, en ce qui concerne certains, qu’il prédestine, faire apparaître sa bonté sous la forme de la miséricorde qui pardonne; et en d’autres, qu’il réprouve, sous la forme de la justice qui punit. Telle est la raison pour laquelle Dieu choisit certains et réprouve les autres. (25) C’est cette cause qu’assigne l’Apôtre en disant : « Dieu, voulant montrer sa colère (c’est-à-dire la vindicte de sa justice) et faire connaître sa puissance, a supporté (c’est-à-dire permis) avec une grande patience des vases de colère, formés pour la perdition, et il a voulu aussi faire connaître les richesses de sa gloire à l’égard des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire. » Et ailleurs, le même Apôtre écrit : « Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns pour des usages honorables, les autres pour des usages vils. »



Mais pourquoi Dieu choisit ceux-ci pour la gloire et pourquoi il réprouve ceux-là, il n’y en a pas d’autre raison que la volonté divine. C’est ce qui fait dire à saint Augustin : « Pourquoi tire-t-il celui-ci et pourquoi ne tire-t-il pas celui-là, garde-toi d’en vouloir juger, si tu ne veux pas errer. » Il en est comme dans la nature. On peut fournir une raison pour expliquer que la matière première, de soi uniforme, soit distribuée en partie sous la forme de feu, en partie sous la forme de la terre fondée par Dieu au commencement : c’est afin d’obtenir une diversité d’espèces parmi les choses naturelles. Mais pourquoi telle partie de matière est sous telle forme et telle partie sous telle autre, il n’y en a de raison que la simple volonté divine, comme de la seule volonté de l’architecte dépend que cette pierre-ci soit en cet endroit du mur et cette autre ailleurs, bien qu’il entre dans les nécessités de l’art qu’il y ait ici une pierre et là une autre pierre.



Et ce n’est point de la part de Dieu une injustice que de préparer ainsi à des êtres non inégaux des choses inégales; cela ne heurterait la notion de de justice que si l’effet de la prédestination était conféré, au lieu de l’être comme une grâce. Là où l’on donne par grâce, chacun peut à son gré donner ce qu’il veut, ou plus, ou moins, pourvu qu’il ne refuse à personne son dû; cela sans préjudice aucun de la justice. C’est ce que dit le père de famille de la parabole : « Prends ce qui te revient et va-t-en; ne m’est-il pas permis de faire de mon bien ce que je veux? » (26)


---------------------------------------

(23) : note explicative : -Dans l’ordre des causes finales, la prescience du bon usage de la grâce est cause que la grâce soit conférée, en ce sens que Dieu, à l’égard de ses élus, confère la grâce en vue du bon usage et par là en vue de la gloire future. Mais saint Thomas se garde bien d’en dire autant en matière de réprobation. Si donc Dieu donne la grâce pour qu’on en use bien et qu’on se sauve, il ne la refuse pas pour qu’on pèche et qu’on se perde. Le péché et le malheur sont entièrement étrangers à ses intentions, qui vont toutes au bien et au bonheur.

(24) : note explicative : -Cette proposition en apparence paradoxale s’explique mieux quand on se souvient du sens surtout négatif du mot réprobation.


(25) : note explicative : -On sait qu’il ne faut pas concevoir ce partage comme une distribution des rôles dans une pièce écrite tout entière par la main de son auteur. Le drame divin, tel que Dieu le conçoit primitivement, n’a que de beaux rôles, et le succès est pour tous. Mais Dieu permet les infidélités des acteurs, et sa toute-puissance fait qu’ils jouent malgré eux, à leur détriment, un autre rôle où la pièce trouve finalement son compte. C’est à ce dernier arrangement, voulu d’une volonté mi-positive, mi-permissive, que ce rapporte le passage ici commenté. Dieu veut d’une volonté permissive qu’il y ait du mal, et il veut d’une volonté positive, que ce mal soit puni, afin de manifester sa justice.

(26) : note explicative : - Le dû que Dieu ne refuse jamais, c’est la grâce suffisante au salut. Le surcroît décisif qu’il donne à qui il veut, c’est la grâce efficace, et avant tout la grâce de la persévérance finale.


Et ceci termine la question. La suivante s’énonce ainsi : LA PRÉDESTINATION EST-ELLE CERTAINE DE SON EFFET ?




À suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:47 pm, édité 2 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Sam 14 Mar 2009, 2:21 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:




Passons maintenant à l’article qui s’intitule : LA PRÉDESTINATION EST-ELLE CERTAINE DE SON EFFET ?


DIFFICULTÉS : 1. L’Apocalypse dit : « Tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne te ravisse ta couronne. » Sur quoi saint Augustin fait cette réflexion : « Un autre ne pourrait pas ravir ce que le premier ne pourrait pas perdre. » C’est donc qu’on peut acquérir et perdre la couronne de gloire, qui est l’effet de la prédestination.

2. Du reste, une chose possible n’entraîne jamais de conséquences impossibles. Or il est possible qu’un prédestiné, Pierre, pèche et aussitôt soit tué. Or, dans cette supposition, la prédestination serait frustrée de son effet. Il n’est donc pas impossible qu’il en soit ainsi.

3. Au surplus, tout ce que Dieu a pu, il le peut encore. Or Dieu a pu ne pas prédestiner ceux qu'ils a prédestinés. Donc, maintenant, il peut ne pas les prédestiner, et ainsi la prédestination n’est pas certaine, n’est pas infaillible.



CEPENDANT, sur ces paroles de saint Paul : « Ceux qu’il a connus d’avance, il les a prédestinés », la Glose écrit : « La prédestination est une prescience et une préparation des bienfaits de Dieu, grâce à laquelle sont très certainement sauvés tous ceux qui sont sauvés. »

À suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:47 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mar 17 Mar 2009, 5:11 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

LA PRÉDESTINATION EST-ELLE CERTAINE DE SON EFFET ?


Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:



CONCLUSION : La prédestination obtient très certainement et infailliblement son effet. ELLE N’ENTRAÎNE POURTANT PAS UNE NÉCESSITÉ, de telle sorte que ses résultats se produisent d’une façon nécessaire. On a dit en effet plus haut que la PRÉDESTINATION EST UNE PART DE LA PROVIDENCE. Or tout ce qui est soumis à la providence n’est pas nécessaire; mais CERTAINS ÉVÉNEMENTS SONT CONTINGENTS, SELON LA NATURE DE LEURS CAUSES PROCHAINES, QUE LA DIVINE PROVIDENCE A DISPOSÉES À PRODUIRE DE TELS EFFETS. Cependant, l’ORDRE DE LA PROVIDENCE EST INFAILLIBLE, ainsi qu’on l’a fait voir. Ainsi donc, l’ordre de la prédestination lui aussi, est certain, et cependant N’EST PAS SUPPRIMÉE LA LIBERTÉ DE NOTRE ARBITRE, grâce à laquelle se produisent avec CONTINGENCE les effets de la prédestination. Il faut d’ailleurs prendre ici en considération ce qui a été dit plus haut de la SCIENCE DIVINE ET DE LA DIVINE VOLONTÉ, QUI N’ENLÈVENT RIEN À LA CONTINGENCE, BIEN QU’ELLES SOIENT TRÈS CERTAINES ET INFAILLIBLES.

(note personnelle: conclusion très fine, très délicate, très belle, très subtile, très vraie. très forte, et très profonde sur l’effet de la prédestination…).

à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:48 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

PRÉDESTINATION DIVINE Empty Re: PRÉDESTINATION DIVINE

Message  ROBERT. le Mer 18 Mar 2009, 4:38 pm


PRÉDESTINATION DIVINE Saint_10

LA PRÉDESTINATION EST-ELLE CERTAINE DE SON EFFET ?


Père A.D. Sertillanges in Ia, qu.22, art. 5, Éd. Des Jeunes, Paris, 1947. a écrit:



SOLUTIONS :

1.
On parle de perdre ou de conquérir sa couronne. Mais la couronne céleste peut appartenir à quelqu’un de deux façons : soit en vertu de la prédestination divine, et alors nul ne perd sa couronne; soit en raison d’un mérite de grâce, vu que la chose méritée est en quelque façon nôtre, et dans ce cas un homme peut perdre sa couronne par un péché mortel subséquent. Alors un autre reçoit la couronne perdue, en ce sens qu’il est substitué au premier. DIEU EN EFFET NE PERMET PAS QUE LES UNS TOMBENT SANS EN ÉLEVER D’AUTRES, selon ces paroles de Job : « Il brise les puissants sans enquête et il met d’autres en leur place. » C’est ainsi qu’en la place des anges tombés il a subrogé des hommes, et en la place des Juifs les Gentils. (27) Et l’être ainsi substitué à un autre en la grâce reçoit la couronne de celui qui tombe EN CECI MÊME QUE, DANS LA VIE ÉTERNELLE, IL SE RÉJOUIRA DU BIEN ACCOMPLI PAR LE PREMIER; CAR EN CETTE VIE-LÀ CHACUN JOUIRA DU BIEN ACCOMPLI, NON SEULEMENT PAR LUI-MÊME, MAIS PAR TOUS LES AUTRES. ( 28 )



2. Il est sans doute possible qu’un prédestiné meure en état de péché mortel, si le cas est envisagé en lui-même; mais cela est impossible dans la supposition faite, à savoir étant donné que cet homme soit prédestiné. Il ne s’ensuit donc pas que la prédestination soit faillible.



3. Il en est de même dans le cas du troisième argument. La prédestination inclut la divine volonté, avons-nous dit. Comme donc nous avons déclaré nécessaire, non absolument, mais par supposition, ce que Dieu veut à l’égard de ses créatures, cela à cause de l’immutabilité de la volonté divine : ainsi en doit-on dire de la prédestination. On n’a donc pas le droit d’affirmer que Dieu puisse ne pas prédestiner celui qu’il prédestine, si l’on prend cette proposition dans un sens composé. On peut dire seulement qu’absolument parlant, Dieu peut prédestiner ou ne pas prédestiner. Mais cela n’enlève point à la prédestination sa certitude.


----------------------------------


(27) : note explicative : C’est une idée traditionnelle dans la théologie catholique, que les élus humains tiennent la place des anges déchus et consolent pour ainsi dire le ciel de leur perte. C’en est une autre, ou plutôt la même en sa conséquence, que le nombre des élus est fixé selon des convenances mystérieuses, et qu’une perte est toujours compensée providentiellement par un gain.

( 28 ) : note explicative : Le ciel chrétien n’est pas individualiste, il réalise la COMMUNION DES SAINTS. Mais dans cette communion universelle, il y a des degrés et des cas. Le cas que signale ici saint Thomas, à vrai dire tout hypothétique, est touchant.



Nous sommes à la fin de cet article. Le suivant s’intitule : « LA PRÉDESTINATION PEUT-ELLE ÊTRE AIDÉE PAR LES PRIÈRES DES SAINTS ?


À suivre ...


Dernière édition par ROBERT. le Lun 15 Nov 2010, 12:48 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34631
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum