Si vous voulez être parfait...

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 12 Juin 2022, 6:07 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Que votre règne arrive.

S. Matth., VI, 10.

C'est avec raison que nous demandons, après l'adoption des enfants, l'avènement de ce royaume qui est promis aux enfants. Et c'est ce qui suit : « Que votre règne arrive. »

— S. AUG. —Cela ne veut pas dire que Dieu ne règne pas actuellement sur la terre et qu'il n'y ait pas toujours régné. Le mot arrive veut dire: « Soit manifesté aux hommes.» Or, le royaume de Dieu ne pourra être ignoré de personne lorsque le Fils unique viendra juger les vivants et les morts, non plus d'une manière purement spirituelle, mais d'une manière visible, jour du jugement que le Seigneur nous apprend devoir arriver lorsque l'Évangile aura été prêché à toute créature (1). Cette demande se rattache à celle du nom de Dieu à sanctifier.

— S. JÉR. —  Ou bien l'on demande d'une manière générale que sur toute la surface du monde tombe le règne du diable, ou que Dieu règne en chacun de nous et remplace le règne que le péché avait établi dans la chair mortelle des humains.

— S. CYPR.— Ou nous demandons l'avènement de ce royaume que Dieu nous a promis et que nous a acquis le sang du Christ, afin que nous, qui pendant la vie avons été les serviteurs du Christ, nous régnions plus tard sous lui.

— S. AUG. — Le royaume de Dieu adviendra, que nous le voulions ou que nous ne le voulions pas. Cette prière doit nous exciter de ce côté, afin que ce royaume nous arrive et que nous régnions en lui.

— Ex. CASS. — Ou bien parce que le juste sait par le témoignage de sa conscience que lorsque arrivera ce royaume de Dieu, il en sera fait participant.

— S. JÉR. —  Remarquez quelle audace il faut et quelle pureté de conscience pour oser demander le royaume de Dieu et ne pas craindre son jugement.

S, CYPR. —L'on peut entendre par le royaume de Dieu le Christ lui-même que nous désirons tous les jours nous voir arriver, et dont l'avènement excite nos désirs sitôt que la pensée s'en présente à nous. Ainsi qu'il s'est appelé la Résurrection (1)} puisque c'est en lui que nous ressusciterons, ainsi on peut le prendre pour le royaume de Dieu, puisque c'est en lui que nous règnerons. C'est avec raison que nous demandons non pas son règne sur la terre, mais son règne dans le ciel, car celui qui a renoncé au siècle s'est déjà placé au-dessus de ce royaume et de ses honneurs; celui-là donc qui se consacre à Dieu et au Christ désire non pas les royaumes terrestres, mais les royaumes célestes.

— S. AUG. — Lorsque l'on fait cette demande : « Que votre règne arrive, » que peuvent demander ceux qui ont déjà reçu la sainteté, si ce n'est la persévérance dans cette sainteté. Il est certain aussi que le royaume de Dieu ne pourra en venant qu'être donné à ceux qui auront persévéré jusqu'à la fin (2).

Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
________________________________________________________________________________________

(1) Matth., 24, v. 14. Cet Evangile du royaume sera prêché dans tout l'univers comme témoignage donné à toutes les nations; et alors adviendra la consommation. (1) C'est lui-même qui dît à Marthe : Je suis la résurrection et la vie. (2)  Matth., 10, v. 22.; 24, v. 13. Jésus-Christ l'y dit lui-même.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 13 Juin 2022, 5:12 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

S. AUG. — Dans ce royaume de la béatitude, la vie heureuse s'accomplira dans les saints comme elle s'accomplit maintenant en les anges : c'est pour cela qu'après cette demande : « Que votre règne arrive, » suit celle-ci : « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, » c'est-à-dire : « Ainsi que votre volonté s'accomplit en les anges de manière à ce qu'ils jouissent de vous sans qu'aucun nuage obscurcisse leur sagesse et sans qu'aucune misère empêche leur bonheur; ainsi puisse-t-elle s'accomplir dans les saints qui sont sur la terre et formés de terre en ce qui regarde leur corps » (1).

De même l'on peut entendre avec raison ces mots : « Que votre volonté soit faite, », dans ce sens que l'on désire que les commandements de Dieu soient accomplis sur la terre comme dans le ciel, par les hommes comme par les anges; non pas que ce soient eux qui déterminent la volonté de Dieu, mais qu'ils fassent ainsi qu'il le veut, c'est-à-dire selon sa volonté.

S. CHRYS. — Voyez cette très excellente suite : après nous avoir enseigné à désirer les choses célestes par ces mots : « Que votre règne arrive, » il nous enseigne, avant de parvenir au ciel, à faire de la terre le ciel, par ces mots : « Que votre volonté soit faite sur la terre comme dans le ciel. »

— S. JÉR. —  Qu'ils rougissent ici de leur opinion ceux qui prétendent faussement que le péché fait tous les jours des ruines dans le ciel (2).

— S. AUG. — Ou bien : « Sur la terre comme au ciel, » c'est-à-dire dans les pécheurs ainsi que dans les justes, en ce sens : « Ainsi que les justes font votre volonté, ainsi les pécheurs par leur conversion ; »

ou bien : « De manière que chacun soit traité comme il lui appartient, » ce qui arrivera au dernier jugement.

Ou bien nous devons entendre par le ciel et la terre l'esprit et la chair; or, ce que dit l'Apôtre : « Je sers par mon âme la loi de Dieu, » nous apprend que la volonté de Dieu est faite tout naturellement par l'esprit, et ces mots : « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, » nous apprennent ce bienheureux changement qui est promis aux justes et qui rendra le corps obéissant à l'esprit comme l'esprit l'est à Dieu.

Ou bien : « Sur la terre comme dans le ciel,» c'est-à-dire dans l'Église comme en Jésus-Christ, dans l'épouse que s'est donnée l'Homme-Dieu ainsi qu'en lui qui a accompli tous les commandements de son Père. Le ciel et la terre sont une figure très vraie de l'homme et de la femme, car c'est fécondée par le ciel que la terre produit ses fruits.

S, CYPR. — Nous ne demandons donc pas que Dieu fasse ce qu'il…
_______________________________________________________________________________________

(1) Lequel, ajoute saint Anselme, île doivent porter de la terre au ciel. (2) La phrase suivante détermine assez de quelles ruines parle le saint docteur en disant : A quoi revient cette comparaison d'avec le ciel si le péché est au ciel.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 14 Juin 2022, 6:38 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S, CYPR. — Nous ne demandons donc pas que Dieu fasse ce qu'il veut, mais que nous, nous puissions faire ce que Dieu veut. Il n'y a que la volonté divine qui puisse nous en rendre capables, la volonté de Dieu, c'est-à-dire sa protection et son concours, car personne n'est fort de ses propres forces, et c'est la miséricorde divine qui fait toute notre sûreté.

— S. CHRYS. — La vertu ne vient pas seulement de nos efforts, mais elle vient aussi de la grâce d'en haut. C'est derechef qu'il nous prescrit une prière pour l'univers entier, car il n'est pas dit : Que votre volonté soit faite en moi, mais en nous, mais par toute la terre; que l'erreur en soit arrachée, que la vérité y soit plantée, le mal chassé, la vertu ramenée, et qu'il n'y ait pas de différence entre le ciel et la terre.

S. AUG. — On peut conclure avec évidence contre les pélagiens que le commencement de la foi est un don de Dieu (1), de ce que la sainte Église prie pour les infidèles afin que Dieu leur donne le principe de la foi. Comme la volonté de Dieu a été déjà faite dans les saints, lorsqu’'on demande encore qu'elle se fasse, que peut-on demander par là, si ce n'est leur persévérance?

S. CHRYS. — L'on doit en général attendre ces mots : « Sur la terre comme au ciel, » ainsi : « Que votre nom soit sanctifié sur la terre comme au ciel; que votre règne arrive sur la terre comme au ciel; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Et voyez avec quelle précaution il a parlé; il n'a pas dit : « Père, sanctifiez votre nom en nous; faites-nous advenir votre règne; faites votre volonté en nous; » ni non plus : « Sanctifions votre nom; recevons votre royaume; faisons votre volonté, » afin que cela ne parût pas appartenir aux hommes seuls ou à Dieu seul; mais il se place au milieu et s'exprime impersonnellement; car ainsi que l'homme ne peut pas faire le bien sans le secours de Dieu, ainsi Dieu ne peut pas opérer le bien dans l'homme si l'homme ne le veut pas.

Donnez-nous aujourd'hui notre pain substantiel
___________________________________________________________________________________________

[1) Les mots : Contre les pélagiens, que l'on peut conclure de ce qui précède où ils sont nommés, ne se trouvent pas ici. Cependant ce passage a plutôt trait aux semi-pélagiens, qui admettaient la nécessité de la grâce comme principe des bonnes œuvres et non de la foi, tandis que les pélagiens niaient l'un et l'autre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 15 Juin 2022, 6:12 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Donnez-nous aujourd'hui notre pain substantiel

S. Matth., VI, 11.

S. AUG. — Sur cette terre commencent les choses qui sont contenues dans les demandes précédentes, et elles se développent en nous d'une manière proportionnelle à notre progrès spirituel. Ce n'est que dans l'autre vie, et telle est notre espérance, qu'elles seront pleinement possédées. Les quatre autres demandes contiennent les choses du temps que nous devons nécessairement obtenir pour atteindre celles de l'éternité. La demande du pain qui vient immédiatement après est d'une nécessité temporelle, et c'est elle qui est ainsi exprimée : « Donnez-nous aujourd'hui notre pain supersubstantiel. » — Ce
Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_370Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_372

remarquable, supérieur. Ailleurs il est rendu par spécial. Lors donc que nous demandons ce pain spécial ou supérieur, nous demandons celui dont le Sauveur a lui-même ainsi parlé dans l'Évangile : « Je suis le pain vivant descendu du ciel. »

— S. CHRYS. — Le Christ est le pain de vie, et ce pain n'est pas pour tous, mais pour nous. En demandant que le pain nous soit donné tous les jours, nous demandons que, nous qui sommes en le Christ et qui recevons l'Eucharistie tous les jours, nous n'en soyons pas éloignés par un péché grave et ainsi séparés du corps du Christ. Nous demandons donc que, nous qui restons dans le Christ, nous ne soyons pas séparés de son corps et de son action sanctifiante.

— S. AUG. — Les saints demandent donc la persévérance en demandant de ne pas être éloignés du corps du Christ, mais de persister dans cette sainteté qui n'admet pas de crime.

— S. CHRYS. — Ou bien ce pain supersubstantiel est le pain quotidien.

— Ex CASS. — Ce mot: aujourd'hui, nous montre qu'il doit être pris tous les jours, et que cette prière doit être faite tous les jours, car il n'est pas de jour que nous ne devions confirmer par cet aliment le cœur de l'homme intérieur.

S. AUG. — L'on nous objecte ici que ce n'est pas l'usage dans les églises orientales de participer tous les jours à la cène du Seigneur. Or, ceux qui s'appuient sur ce fait pour défendre leur manière de voir savent que ce qu'ils attaquent n'est point regardé comme un scandale par l'autorité ecclésiastique dont ils se prévalent, et que même elle ne le défend pas dans les églises qu'elle gouverne.

Mais, pour ne pas traiter cette difficulté en détail, comment cette pensée peut-elle ne pas leur venir, que nous tenons du Seigneur une règle de conduite qu'il ne nous est pas permis de transgresser?

Qui oserait dire qu'il ne nous est permis de réciter qu'une fois l'Oraison dominicale? ou si une ou deux fois, que nous ne le pouvons que jusqu'au moment où nous communions au corps du Seigneur? Nous ne pourrions pas dire : Donnez-nous aujourd'hui, alors que nous aurions déjà reçu ce pain. Quelqu'un pourrait-il nous forcer à célébrer le sacrifice dans la seconde moitié du jour?

— Ex CASS. — Ce mot :…
__________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_371

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 16 Juin 2022, 6:36 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— Ex CASS. — Ce mot : aujourd'hui, peut s'entendre de cette vie, en ce sens : Donnez-nous le pain tant que nous sommes dans cette vie.

S. JÉR. — Nous pouvons entendre autrement le pain supersubstantiel, c'est-à-dire qui est au-dessus de toutes les substances, qui dépasse toutes les créatures, le corps du Seigneur.

— S. AUG. — Ce pain quotidien peut être ces préceptes du Seigneur qu'il nous faut méditer et faire tous les jours.

— S. GRÉG (1). — Nous disons : Notre pain, et cependant nous le demandons. C'est qu'il vient de la munificence de Dieu et qu'il devient nôtre lorsque nous le recevons.

— S. JÉR. — D'autres tout simplement expliquent ce texte dans le sens de cet autre de saint Paul : « Ayant la nourriture et le vêtement, soyons-en contents; »  et ils disent que les saints doivent se contenter de la nourriture actuelle. C'est pour cela que plus bas on lit ces mots : « Ne pensez pas au lendemain. »

S. AUG. — C'est toute notre nourriture que nous demandons en demandant celle qui est la première, l'exprimant par le nom de pain.

— S. CHRYS.— Nous ne disons pas : « Donnez-nous notre pain quotidien, » seulement pour notre nourriture, qui nous est commune avec les pécheurs, mais aussi pour que cette nourriture nous vienne de la main de Dieu, ce qui est le propre des saints; car il n'y a à le recevoir de la main de Dieu que celui qui prépare son pain dans la justice; celui qui le prépare dans le péché le reçoit du diable. Ou bien, parce qu'étant sanctifié là-haut, en venant de Dieu, il peut être accepté.

Il est appelé nôtre, en ce sens que venant de nous par le travail de nos mains, Dieu nous le donnera et le sanctifiera ainsi, de la même manière que le pain reçu par le prêtre des mains d'un laïque est ainsi sanctifié et puis rendu au laïque. Le pain est à celui qui l'offre, mais la sanctification qu'il a reçue lui a été surajoutée par le prêtre. Ce pain est dit le nôtre, pour deux raisons : d'abord, parce que tout ce que Dieu nous donne, il le donne à d'autres par nous, et dans le but que nous en transmettions une part aux indigents. Celui qui ne le fait pas, ce n'est pas seulement son pain qu'il mange, mais encore celui des autres. En second lieu, celui qui mange un pain acquis avec justice, c'est son pain qu'il mange ; tandis que si ce pain est le fruit du péché, ce n'est plus son pain.

— S. AUG. — Peut-être quelqu'un sera étonné de nous voir prier pour ce qui est nécessaire à cette existence…
_________________________________________________________________________

(1) Dans les anciens exemplaires, c'est le chap, 87 sur ces mots de Job: Et le Seigneur rendra sa justice (Job., 33, v. 26).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 17 Juin 2022, 5:54 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

— S. AUG. — Peut-être quelqu'un sera étonné de nous voir prier pour ce qui est nécessaire à cette existence, comme la nourriture et le vêtement tandis que le Seigneur nous dit : « Ne soyez pas inquiets ni de votre nourriture ni de vos vêtements. » Or, on ne peut pas prier pour obtenir une chose sans éprouver de l'inquiétude à ce sujet.

— S. AUG. — Celui qui ne veut que ce qui est nécessaire à la vie ne veut que ce qui est convenable. Ce nécessaire n'est pas désiré à cause de lui-même, mais à cause de la santé du corps et des habitudes au milieu desquelles l'on vit et auxquelles on veut pouvoir se conformer honnêtement et sans être à charge à un autre. Il faut prier pour la conservation de ce nécessaire, lorsqu'on l'a, et pour l'acquérir, lorsqu'on ne l'a pas.

S. CHRYS. — Il faut remarquer qu'après ces mots : « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, » il en vient à condescendre à notre nature, qui a besoin de nourriture, et nous parle comme à des hommes unis à un corps et qui ne peuvent pas avoir l'impassibilité des anges. Il nous ordonne donc de prier pour notre pain, mais pour notre pain quotidien seulement, et non pour les richesses ou les plaisirs. Cela ne lui suffit pas ; il y ajoute cette autre réserve : « Donnez-nous aujourd'hui, » et cela, afin que nous ne nous accablions pas nous-mêmes sous le poids des préoccupations du lendemain.

— S. CHRYS. — Et quoique, à première vue, les paroles du Christ paraissent avoir ce sens, que ceux qui récitent cette prière ne doivent pas préparer leur lendemain et le temps d'après, ce qui conviendrait à peu, aux apôtres, qui voyageaient en tout temps pour évangéliser, et peut-être même à personne. Nous ne devons pas l'entendre ainsi, pour reconnaître en la doctrine du Christ un moyen de perfection pour tous.

S. CYPR. — Le disciple du Christ doit demander la nourriture divine, afin de ne pas prolonger son désir de rester sur la terre, ce qui lui est contraire et doit lui répugner; il doit répéter cette prière par laquelle nous demandons le prompt avènement du royaume des cieux.

— S. CHRYS. — Peut-être ce mot : quotidien, veut-il dire qu'un chacun doit manger autant que le lui conseille la raison naturelle, et non pas autant que l'y pousse l'appétit sensuel. Si, dans un seul repas, vous mangez autant que cela vous serait nécessaire pour cent jours, ce n'est plus déjà votre pain quotidien, mais votre pain de plusieurs jours.

S. JÉR. — Dans l'Évangile qui est intitulé selon les Hébreux, on trouve le mot mohar à la place de supersubstantiel, et ce mot signifiant du lendemain, le sens est : « Donnez-nous aujourd'hui notre pain de demain (c'est-à-dire de l'avenir). »

Et remettez-nous nos dettes comme nous les remettons à ceux…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 18 Juin 2022, 6:48 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Et remettez-nous nos dettes comme nous les remettons à ceux qui nous doivent.

S. Matth., VI, 12.

S. CYPR.. — Après avoir demandé le secours de la subsistance, l'on demande le pardon du péché; ainsi celui qui a été rassasié par Dieu pourra vivre en lui; ainsi, l'on pourvoit non-seulement aux besoins de la vie présente, mais encore à ceux de la vie éternelle que l'on peut atteindre par la rémission des péchés, lesquels le Seigneur appelle des dettes. Cette parole : « Remettez-nous nos dettes,» rappelle cette autre : « Je vous ai remis toute la dette, parce que vous m'en avez prié. » Cette leçon nous est salutaire; cette leçon par laquelle nous sommes avertis que nous sommes pécheurs, et l'étant, d'avoir à prier tous les jours pour nos péchés, et afin que personne ne se complaise dans la fausse idée de son innocence, et ne tombe plus bas par l'orgueil, nous sommes instruits de notre culpabilité de tous les jours par cet ordre qui nous est donné d'avoir à prier tous les jours.

S. AUG. — Par ce trait sont frappés les pélagiens, hérétiques qui osent dire : « L'homme juste n'est souillé d'aucun péché dans cette vie, et c'est en lui que se réalise, dans le siècle présent, cette Église sans tache et sans ride » (1).

—S. CHRYS. — Que cette prière soit celle de tous les fidèles, les prescriptions de l'Église nous l'apprennent, ainsi que les premiers mots par lesquels elle s'ouvre, et qui nous engagent à appeler Dieu notre Père. Or, celui qui ordonne aux fidèles de demander la rémission de leurs péchés démontre ainsi contre les novatiens qu'il arrive qu'après le baptême il y ait rémission des péchés.

S. CHRYS. — Celui-là donc qui nous enseigna à prier pour nos péchés nous annonça la miséricorde de son Père. Mais il y ajouta une loi nous astreignant, par une condition rigoureuse, à remettre à nos débiteurs, en même temps que nous demandons que l'on nous remette à nous-mêmes, et c'est ce qui est dit en cette manière : « Ainsi que nous remettons à nos débiteurs. »

— S. GRÉG. (2). —  Ce bien que notre componction nous fait demander à Dieu, accordons-le d'abord au prochain, dans le premier mouvement de notre conversion.

— S. AUG. — Ceci n'est pas dit des dettes d'argent, mais de toute offense contre nous; de celle aussi qui est…
______________________________________________________________________________

(1) C'est une allusion au texte connu de saint Paul (Ep,, 5, v. 27), passage que saint Thomas lui-même explique dans le sens du péché pour la tache, et de la duplicité d'intention pour la ride.(2) Dans les anciens exemplaires, c'est au chap. 18 sur le chap. 11, [v. 14] de Job : Si vous effacez l'iniquité.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 19 Juin 2022, 6:30 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— S. AUG. — Ceci n'est pas dit des dettes d'argent, mais de toute offense contre nous; de celle aussi qui est une dette d'argent; car il vous offense celui qui, étant votre débiteur et pouvant nous payer, ne le fait pas. Si vous ne remettez pas cette offense, vous ne pourrez pas dire : « Remettez-nous nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs. »

S. CHRYS. — Quelle est donc l'espérance de celui qui prie en conservant des sentiments de haine contre quelqu'un qui l'aura par hasard blessé? En priant Dieu, il lui ment; car il dit : Je remets, et il ne le fait pas. Et Dieu, à qui il demande pardon, ne le lui accordera pas. Mais plusieurs évitent de dire cette prière (1), parce qu'ils ne veulent pas pardonner à leurs ennemis. Insensés ! Car d'abord celui qui ne prie pas, ainsi que l'a enseigné le Christ, n'est pas disciple du Christ; en second lieu, le Père n'exauce pas volontiers une prière que le Fils n'a pas dictée; le Père sait reconnaître et la pensée et l'expression de son Fils, et lorsque la pensée humaine usurpe la place de la sagesse du Christ, il ne l'exauce pas.

S. AUG. —Cependant, comme cette vertu si élevée d'aimer ses ennemis et de leur pardonner leurs offenses n'est pas celle de tous ceux que nous croyons être exaucés, lorsqu'ils disent ces mots dans la prière : « Remettez-nous nos dettes, ainsi que nous les remettons à ceux qui sont nos débiteurs ; » certainement les paroles de cette promesse doivent se réaliser en celui qui, n'étant pas assez parfait pour aimer son ennemi, lui pardonne de cœur lorsqu'il en est prié, voulant lui-même être pardonné, lorsqu'il le demande. Cela est moins difficile; car celui qui demande son pardon, si la pensée de son offense l'y porte, ne doit pas être tenu pour ennemi et assimilé à celui qui agit encore en ennemi.

Et ne nous abandonnez point à la tentation….
____________________________________________________________________________________

(1) C'est là évidemment le sens, et non celui que donnait l'édition précédente par le mot fingunt. Mais non-seulement le texte de saint Chrysostôme donne fugiunt, mais encore l'édition d'Anvers de saint Thomas.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 20 Juin 2022, 6:17 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Et ne nous abandonnez point à la tentation.

S. Matth., VI, 13.

S. CHRYS. — Parce qu'il a ordonné plus haut de magnifiques choses aux hommes, comme d'appeler Dieu son Père, de demander l'avènement de son règne; il ramène la doctrine de l'humilité en disant : « Et ne nous induisez pas en tentation. »

— S. AUG. — Quelques exemplaires portent : « Et ne nous portez pas à la tentation, » ce qui me paraît avoir le même sens, l'un et l'autre étant la traduction du grec (1). Quelques-uns ajoutent : « Ne souffrez pas que nous soyons portés à la tentation, » appliquant ainsi le sens du mot : « Ne nous portez pas; » car ce n'est pas Dieu qui porte à la tentation, mais qui laisse entraîner celui qu'il abandonne.

— S. CYPR. — Ceci nous apprend que l'ennemi ne peut rien contre nous si Dieu ne le lui a pas permis, et que toute notre crainte et tout notre dévoûment doivent se tourner du côté de Dieu.

S. AUG. — Autre chose est d'être induit en tentation, autre chose est d'être tenté ; car sans tentation personne ne peut être éprouvé, ni pour lui ni quant aux autres (2) ; car pour ce qui est de Dieu, il nous connaît à fond avant toute espèce de tentation. Ainsi, nous demandons en cette prière non pas de ne pas être tentés, mais de ne pas être induits en tentation, de la manière que quelqu'un qui devrait être éprouvé par le feu demanderait non pas de ne pas en être atteint, mais de ne pas en être consumé. Être induit en tentation, c'est tomber en celles que nous ne pourrions pas supporter.

S. AUG. — Lors donc que nous disons…
___________________________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_383
(2) C’est une allusion à ces mots du Psaume 25, v.2  : Seigneur, éprouvez-moi et tentez-moi ; et à ceux-ci de saint Jacques (Ep. I, 12) : Heureux l’homme qui souffre tentation, car lorsqu’il aura été éprouvé, etc.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 21 Juin 2022, 6:16 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — Lors donc que nous disons : « Ne nous induisez pas en  tentation, » nous sommes avertis de demander que le secours divin ne nous abandonne pas à la tentation en nous laissant séduire par l'illusion ou vaincre par la souffrance.

— S. CYPR. — Ceci nous avertit de notre faiblesse et de notre infirmité, afin que nous ne nous laissions pas aller à l'insolence de l'orgueil, et en mettant en avant la confession de l'humilité et de l'obéissance, en donnant tout à Dieu, sa tendresse accorde ce qui fait l'objet de notre suppliante demande.

S. AUG. — Lorsque les saints disent : « Ne nous laissez pas induire en tentation, » que demandent-ils autre chose que leur persévérance en la sainteté ? II n'est aucun saint qui ne tienne de la libéralité de Dieu ce bienfait de la persévérance jusqu'à la fin, et il reconnaît qu'il le tient de lui en le lui demandant. D'ailleurs, il n'est personne qui se désiste de persévérer, si préalablement il n'est tenté. C'est afin que cela n'arrive pas que nous demandons à ne pas être induits en tentation, et si cela n'arrive pas, c'est que Dieu ne l'a pas permis; car il n'existe que ce qu'il fait ou ce qu'il permet.

Ce n'est pas en vain que nous lui disons : « Ne nous induisez pas en tentation; » et il peut détourner nos volontés du mal vers le bien, convertir celui qui est tombé, et le ramener dans le sentier qui lui plaît. Celui qui n'est pas victime de la tentation de sa volonté perverse n'a presque aucune tentation à redouter, car chacun est tenté par sa propre concupiscence.

Dieu a donc voulu que nous le priions de ne pas nous laisser succomber à la tentation, lui qui pouvait nous accorder cela sans que nous le lui demandions ; car il a voulu que nous sachions quel était l'auteur de ces bienfaits. Que l'Église fasse attention à ses prières de tous les jours (1) : elle demande la conversion des infidèles, donc c'est de Dieu que vient la conversion à la foi ; elle prie pour la persévérance des fidèles, c'est donc de Dieu que vient la persévérance jusqu'à la fin.

Mais  délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il…
____________________________________________________

(1) Saint Augustin ajoute : Et quelle ne se livre pas à de laborieuses disputes.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 22 Juin 2022, 6:48 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Mais  délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.

S. Matth., VI, 13

S. AUG. — Nous devons prier non-seulement pour éloigner de nous le mal à venir, mais encore pour être délivrés, celui dans lequel nous sommes tombés, et c'est pour cela que suivent ces mots : « Mais délivrez-nous du mal. »

— S. CHRYS. —Peut-être que par ce mot de mal, il désigne le diable à cause de sa malice supérieure à tout, malice qui vient de sa volonté et non de sa nature (1), et parce qu'il nous a déclaré une implacable guerre. C'est donc pour cela qu'il est dit : « Délivrez-nous du mal. »

S. CYPR. — Après tout ce qui précède, arrive à la fin de l'oraison une demande qui renferme toutes les autres dans sa concise brièveté. Que reste-t-il à demander lorsque l'on a demandé la protection de Dieu contre le mal? Après l'avoir obtenue, rassurons-nous contre tout ce que peuvent faire le diable et le monde. Que peut-il craindre du temps celui qui a dans le temps Dieu pour son défenseur ?

— S. AUG. —Et cette dernière demande qui clôt l'Oraison dominicale, s'étend si loin que le chrétien, dans quelque tribulation qu'il se trouve, peut répandre en elle ses gémissements, et en elle ses larmes; c'est par elle que commence, c'est par elle que finit la prière. C'est pour cela que vient après le mot amen, expression du désir de celui qui prie.

— S. JÉR. — Cet amen qui est écrit à la fin est le sceau de l'Oraison dominicale. Aquila le traduit par fidèlement, et nous pouvons le traduire par vraiment.

S. CYPR. — Qu'.y a-t-il d'étonnant à ce que le Seigneur ait rendu par son pouvoir la prière qu'il nous a donnée, telle qu'elle contient tout ce que nous devons demander en sa salutaire brièveté? C'est ce qu'Isaïe avait ainsi prédit : « Le Seigneur a fait un discours abrégé sur la terre » (1). Et c'est parce qu'étant venu pour tous, pour réunir ensemble les ignorants et les savants, et ayant donné des préceptes de salut à tout sexe et à tout âge, il a voulu en faire un remarquable abrégé, pour no pas fatiguer la mémoire de ceux, qui veulent s'instruire de la discipline chrétienne, et pour qu'on pût apprendre rapidement ce qui était nécessaire à la foi simple.

S. AUG. — Quelles que soient les autres paroles que nous disions, soit que…
________________________________________________

(1) Contre les manichéens qui professaient que le diable avait été créé mauvais. (1) Tels sont les Septante; la Vulgate porte: Le Seigneur Dieu fera une chose consommée et abrégée, sur la terre. Saint Paul (Rom., 9, v. 28) cite d'après les Septante en mettant parole pour discours.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 23 Juin 2022, 6:37 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — Quelles que soient les autres paroles que nous disions, soit que notre piété dans la prière les exhale auparavant, de manière à faire mieux ressortir son sentiment, soit qu'elle les ajoute après pour l'augmenter, nous ne disons rien qui ne soit contenu dans l'Oraison dominicale, si nous prions bien et comme il faut.

En effet, celui qui dit (2) : « Glorifiez-vous au milieu des nations comme vous vous êtes glorifié en nous, » qu'a-t-il dit de plus que le : « Votre nom soit sanctifié? »

Celui qui a dit : « Dirigez mes pas selon votre parole, » qu'a-t-il dit de plus que ces mots : « Que votre volonté soit faite? »

Qu'a dit de plus celui qui a dit : « Montrez-nous votre face, et nous serons sauvés, » que ces mots : « Que votre règne arrive. »

En quoi ces paroles : « Ne me donnez ni la pauvreté ni la richesse, » disent-elles davantage que celles-ci : « Donnez-nous aujourd'hui notre pain de tous les jours; »

et celles-ci : « Rappelez-vous, Seigneur, de David et de toute sa mansuétude, » et : « Si j'ai rendu aux autres les maux qu'ils m'ont faits, » plus que ces autres : « Remettez-nous nos dettes comme nous les remettons à nos débiteurs. »

Celui qui a dit : « Arrachez de mon cœur les désirs impurs, » qu'a-t-il dit autre chose que : « Ne nous induisez pas en tentation, »

et celui qui disait : « Délivrez-moi de mes ennemis, mon Dieu, » autre chose que : « Délivrez-nous du mal. »

Si vous parcourez l'expression de toutes les saintes oraisons, vous ne trouverez rien qui ne soit contenu dans cette oraison du Seigneur, et celui qui fait une prière qui ne puisse se rapporter à celle-ci de l'Évangile, celui-là fait une prière de la chair, ce que je ne sais comment on peut regarder comme permis, alors qu'il ne nous a enseigné, à nous qui sommes régénérés, qu'à prier spirituellement.

Celui-là donc qui, dans la prière, dit à Dieu : « Seigneur, multipliez mes richesses et augmentez mes honneurs, » et qui le dit avec le désir de ces choses, sans y être mû par le fruit que pourront en tirer ses frères, je ne sais ce qu'il pourra trouver dans l'Oraison dominicale qui appuie sa demande.

Qu'il ait au moins honte de demander ce qu'il n'a pas honte de désirer. Que s'il ne rougit pas de lui-même, mais que sa passion l'entraîne à cette demande, il vaut mieux qu'il la fasse, afin qu'il soit délivré de ce désir lui-même par celui à qui nous disons : « Délivrez-nous du mal. »

S. AUG. — Ce nombre de demandes paraît aussi se rapporter aux sept béatitudes. Si c'est la crainte de Dieu qui fait les pauvres d'esprit…
______________________________________________________

(2)  Dans le grec et dans le latin, c'est un peu différent; c'est cependant le sens qui sort de l'ensemble.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 24 Juin 2022, 7:02 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — Ce nombre de demandes paraît aussi se rapporter aux sept béatitudes.

Si c'est la crainte de Dieu qui fait les pauvres d'esprit en leur donnant le royaume des cieux, demandons que le nom de Dieu soit sanctifié parmi les hommes par la persévérance de cette crainte chaste pendant les siècles des siècles.

S'il est vrai que c'est la piété qui fait le bonheur de ceux qui sont doux, demandons que son règne advenant, nous le recevions avec douceur et sans résistance.

Si c'est la science qui rend heureux ceux qui pleurent, prions que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel, car lorsque la chair obéira à l'esprit, ainsi que la terre obéit au ciel, nous ne serons plus dans les larmes.

Si c'est la force qui fait le bonheur de ceux qui ont faim, demandons le pain de tous les jours, afin que nous parvenions à une pleine satiété.

Si c'est le conseil qui fait le bonheur de ceux qui sont miséricordieux, parce qu'il leur sera fait aussi miséricorde, remettons les dettes des autres, afin qu'on nous remette les nôtres.

Si c'est l'intelligence qui fait le bonheur de ceux qui ont le cœur pur, demandons à ne pas être induits en tentation, ce qui détruit la simplicité du cœur en mêlant l'amour des choses temporelles à l'amour des choses éternelles, ce qui est dans nos âmes la source des tentations.

Si c'est la sagesse qui fait le bonheur des pacifiques, parce que ce sont les pacifiques qui seront appelés les enfants de Dieu, demandons d'être délivrés du mal, car c'est ainsi que nous deviendrons les fils de Dieu.

S. CHRYS. — Parce qu'il nous avait attristés en nous rappelant le souvenir de notre ennemi par ces mots : « Délivrez-nous du mal, » il relève notre courage par ces autres mots qui se trouvent dans quelques exemplaires grecs (1) : « Puisqu'à vous l'empire, et la vertu, et la gloire. » Si l'empire lui appartient, nous n'avons rien à craindre de celui qui combat contre nous et qui est son sujet; sa gloire et sa vertu étant infinies, non-seulement il peut nous sauver, mais encore nous glorifier.

— S. CHRYS. — Ceci a rapport à ce qui précède, car ces mots: « A vous l'empire, » correspondent à ceux-ci : « Que votre règne arrive, » et répondent à ce que l'on pourrait peut-être dire : « Dieu ne règne donc pas sur la terre ; » celui-ci : « Et la vertu, » à ces mots : « Que votre volonté soit faite; » et ils répondent à l'objection que l'on pourrait peut-être faire que Dieu ne fait donc pas ce qu'il veut. Enfin, ce dernier : « Et la gloire, » termine tout le reste qui est plein de l'expression de la gloire divine.

Car si vous pardonnez aux hommes les fautes qu'ils font contre vous} votre Père céleste…
__________________________________________________________________________________

(1) Ces paroles ne sont citées ni par Tertullien ni par saint Cyprien, qui ont tous les deux l'habitude de suivre le texte grec lorsqu'il s'éloigne du latin; ni par saint Jérôme dans sa traduction, ni dans son commentaire. Elles terminaient la prière solennelle des Grecs, et de là elles se seront glissées dans le texte.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 25 Juin 2022, 6:13 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Car si vous pardonnez aux hommes les fautes qu'ils font contre vous,
votre Père céleste vous pardonnera aussi vos péchés. Mais si vous
ne pardonnez point aux hommes lorsqu'ils vous ont offensé,
votre Père ne vous pardonnera point non plus vos péchés.

S. Matth., VI, 14-15.

RAB.— Ce mot amen est mis ici pour marquer que Dieu transmettra certainement tout ce qui lui est demandé dans l'Oraison dominicale comme il faut, c'est-à-dire en y ajoutant l'observation de ce qui est dit plus bas : « Si vous remettez aux hommes leurs péchés. »

— S. AUG.— Il ne faut pas manquer de remarquer en passant que de toutes les sentences que renferme l'Oraison dominicale, le Seigneur a cru surtout devoir insister sur celle qui a pour objet la rémission des péchés et par laquelle il nous recommande d'être miséricordieux, sentence qui nous enseigne comment échapper à nos misères.

— S. CHRYS. — Il ne nous est pas dit que c'est Dieu qui nous pardonnera d'abord, et que c'est après que nous aurons à nous montrer miséricordieux envers nos débiteurs; car le Seigneur sait que les hommes sont menteurs, et qu'après avoir obtenu la rémission de leurs péchés, ils n'accorderaient pas celle des offenses dont ils ont été l'objet. C'est pour cela qu'il veut que le pardon dû à leurs ennemis précède celui qu'ils demandent pour eux-mêmes.

S. AUG. — Que celui qui n'accorde pas le pardon à celui qui le lui demande de tout cœur n'espère en aucune manière le pardon du Seigneur, et c'est pour cela que suivent ces paroles : « Si vous ne remettez pas aux hommes leurs offenses, ni votre Père ne vous remettra les vôtres. »

— S. CYPR. — Vous n'aurez pas d'excuse au jour du jugement, étant jugés d'après vos propres principes, et ne recevant que l'application de votre propre règle de conduite.

— S. JÉR. — Si cette parole : « Je l'ai dit, vous êtes des dieux; mais c'est vous cependant qui mourrez comme des hommes » (1), est dite à ceux qui par leurs péchés ont mérité de retomber du rang des dieux parmi les hommes, certes l'on peut bien appeler hommes ceux qui ont besoin de la rémission de leurs péchés.

— S. CHRYS. — Il rappelle le souvenir du ciel et du Père pour stimuler celui qui l'entend, car rien ne vous élève à la ressemblance avec Dieu comme d'avoir à pardonner à ceux qui vous ont offensé. Il n'est point convenable que le fils d'un tel père se montre cruel, et qu'appelé au ciel, il conserve le sens terrestre et particulier à cette vie temporelle.

Lorsque vous jeûnez, ne soyez point tristes comme les hypocrites; car ils affectent de paraître…
______________________________________________

(1) Le Sauveur s'en sert pour prouver sa divinité (Jean, 10, v. 34).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 26 Juin 2022, 5:38 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Lorsque vous jeûnez, ne soyez point tristes comme les hypocrites;
car ils affectent de paraître avec un visage défiguré, afin que les hommes
connaissent qu'ils jeûnent. Je vous dis en vérité qu'ils ont reçu leur récompense.

S. Matth., VI, 16.

S. CHRYS. — Si la prière qui se fait avec un esprit humble et un cœur contrit est puissante (1), celui qui est dans les délices ne saurait avoir un esprit humble et un cœur brisé, et c'est ce qui rend évident que la prière sans le jeûne est maigre et débile. Tous ceux qui ont voulu prier pour quelque besoin ont toujours joint le jeûne à la prière, parce que le jeûne est le soutien de la prière.

Voilà pourquoi le Sauveur, à sa doctrine sur la prière, ajoute celle sur le jeûne, en disant : « Lorsque vous jeûnez, ne vous rendez donc pas tristes comme les hypocrites. » Le Sauveur savait que la vaine gloire naît de tout bien, et c'est pour qu'elle n'étouffe pas le fruit du jeûne qu'il ordonne d'arracher cette épine qui naît dans la bonne terre.

Or, il est impossible que le jeûne ne s'aperçoive pas, mais il vaut mieux que ce soit le jeûne qui vous fasse remarquer que de faire remarquer vous-même le jeûne. Il ne se peut pas que celui qui jeûne soit gai; aussi il n'est pas dit : « Ne soyez pas tristes, » mais : « Ne vous rendez pas tristes. » Ceux, par exemple, qui trompent l'œil par une pâleur factice, ceux-là ne sont pas tristes mais le deviennent; celui au contraire qui est abattu par un jeûne continuel, ne se rend pas triste, mais il l'est en réalité.

C'est pour cela qu'il ajoute : « Ils exterminent leurs visages pour paraître jeûner. »  

— S. JÉR.  — Ce mot exterminer, auquel les interprètes des Saintes-Écritures n'ont pas su trouver son sens particulier, y exprime plus que le vulgaire ne le soupçonne; ce sont les exilés, transportés loin de leur pays, qui sont exterminés: nous devons donc lui donner le sens de démolir (1). Et c'est avec vérité que l'hypocrite, pour paraître triste, est dit démolir sa figure; car, le cœur plein de joie et de vie, il force sa figure à revêtir le deuil.

— S. GRÉG. (2). — Ils pâlissent, tremblent de faiblesse, font entendre des soupirs qui s'échappent par éclats de leurs poitrines, et dans toute cette peine ils n'ont en vue que la pensée de l'homme.

S. LÉON, pape. — Les jeûnes qui, au lieu d'avoir pour motif la mortification, n'ont d'autre but que de tromper, ne sont pas des jeûnes chastes.

— S. CHRYS. — Si donc celui qui jeûne et affecte la tristesse n'est qu'un hypocrite, quelle n'est pas l'impiété de celui qui ne jeûne pas, mais a des moyens pour répandre la pâleur sur sa face comme un signe de jeûne?

S. AUG. — Ce qu'il faut surtout remarquer dans ce chapitre, c'est que la vanité peut se trouver non-seulement dans la propreté et le luxe, mais encore dans les haillons du deuil, vanité qui a le danger spécial de tromper par les apparences du service de Dieu.

Celui qui recherche trop l'éclat de la beauté du corps et de celle des habits ou autres ornements, peut facilement être convaincu par cette pompe elle-même de suivre les principes du monde, et il ne trompe personne par l'apparence trompeuse de la sainteté.

Quant à celui qui, faisant profession de vie chrétienne, tient les yeux du public fixés sur lui par le spectacle d'une maigreur et d'une saleté extraordinaires, s'il le fait avec intention et non par nécessité, le reste de sa vie montrera s'il agit ainsi par mépris d'un luxe superflu, ou par un désir humain quelconque.

RÉMIG. — Les mots suivants nous montrent le fait du jeûne des hypocrites : « Afin qu'ils apparaissent jeûnant aux hommes. Je vous le dis en vérité : Ils ont reçu leur récompense, » c'est-à-dire celle qu'ils ont désirée.

Mais vous, lorsque vous jeûnez, parfumez votre tête, et lavez votre visage,
______________________________________________________________________________

(1) Cette pensée que l'Eglise met dans la bouche du prêtre dons l'oraison entre le Lavabo et l'Orate fratres, est prise de Daniel (chap. 3, v. 39) où elle se trouve avec ce seul changement : l'esprit d'humilité.

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_373

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 27 Juin 2022, 6:51 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Mais vous, lorsque vous jeûnez, parfumez votre tête, et lavez votre visage,
afin de ne pas faire paraître aux hommes que vous jeûnez: mais à votre Père qui est
présent à ce qu'il y a de plus secret. Et votre Père, qui voit ce qui se passe
dans le secret, vous en rendra la récompense.

S. Matth., VI, 17-18.

LA. GLOSE (1). — Tout à l'heure le Seigneur nous a montré ce qu'il fallait éviter ; maintenant il va nous montrer ce qu'il faut faire, en disant : « Pour vous, lorsque vous jeûnez, parfumez votre tête, etc., etc.»

S. AUG. — L'on demande souvent le sens de ce qui est dit ici. Personne n'aurait pu nous commander, je ne veux pas dire de laver notre figure, ce que nous avons l'habitude de faire tous les jours, mais lorsque nous jeûnons, d'avoir tous les jours notre tête parfumée, ce que tout le monde conviendra être indigne d'un chrétien.

— S. CHRYS. — Pourquoi donc, après nous avoir défendu de ne pas simuler la tristesse pour qu'elle ne dénonce pas notre jeûne aux hommes, nous ordonne-t-il de nous laver la figure et de parfumer notre tête, ce qui deviendra aussi un signe du jeûne, si ceux qui jeûnent se réservent ces pratiques?

— S. JÉR. — Mais il parle d'après l'usage de la Palestine, où l'on a l'habitude de se parfumer la tête aux jours de fête, et ce qu'il nous ordonne c'est de nous montrer et avec un air de fête les jours de jeûne.

— S. CHRYS. — C'est par le rapprochement que nous devons comprendre ceci ainsi que ce qui précède, en cette manière : « Vous devez être si éloignés de l'ostentation du jeûne que si cela était possible (mais certainement qu'on ne le peut pas), il vaudrait mieux, tout au contraire, vous donner les signes du plaisir et des fêtes. » C'est pour cela qu'il ajoute : « Afin que vous ne paraissiez pas jeûner aux hommes. »

S. CHRYS. — Pour l'.aumône il avait ajouté : « Afin que vous ne soyez pas vus des hommes, » et il ne s'était pas contenté de dire qu'il ne fallait pas la faire devant eux. S'il n'ajoute rien de semblable pour le jeûne et pour la prière, c'est qu'ici le sens absolu est possible et ne l'est pas pour l'aumône (1). Ce n'est pas peu de chose que de pouvoir éviter la gloire humaine: ce n'est qu'alors que l'on est libre du joug des hommes, et qu'agissant non pour eux, mais pour la vertu, on aime réellement cette dernière et l'on agit pour elle. Nous regardons comme un outrage d'être aimés par rapport à d'autres, et c'est d'après cette règle que nous devons suivre la vertu pour elle-même et obéir à Dieu à cause de lui et non à cause des hommes. C'est pour cela qu'il ajoute : « Mais à votre Père qui est dans le secret. »

— LA GLOSE…
______________________________________________________________________

(1) Ou plutôt de saint Anselme. (1) Le pauvre à qui on la fait la connaît nécessairement.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 28 Juin 2022, 7:01 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— LA GLOSE (1). — C'est-à-dire, à votre Père céleste qui est invisible ou qui habite votre cœur par la foi. Or, il jeûne pour Dieu celui qui se mortifie pour lui, et il lui donne ce qu'il s'enlève à lui-même.

SUITE. — « Et votre Père qui voit. »

— RÉMIG. — Il vous suffit que celui qui voit au jour de la conscience vous récompense lui-même.

— S. CHRYS. — Au sens spirituel la face de l'âme, c'est la conscience, car ainsi qu'un visage beau plaît aux regards des hommes, ainsi une conscience pure est belle aux yeux de Dieu. Ces deux faces, les hypocrites qui jeûnent pour plaire aux hommes les exterminent, voulant tromper à la fois Dieu et les hommes. Tout péché lacère la conscience (2). Si donc vous avez enlevé le mal de votre âme, vous avez lavé votre conscience, et vous jeûnez comme il faut.

— S. LÉON, pape. — Il faut réaliser le jeûne non pas en se retranchant les aliments, mais en se retranchant les vices. L'on ne se mortifie que pour éteindre en nous le foyer de concupiscence, et le retranchement que doit surtout opérer la mortification, c'est celui de toute volonté injuste et de toute action déshonnête. Cette manière d'entendre les devoirs religieux ne met pas les malades hors de leur pratique, car dans un corps languissant peut se trouver une âme non atteinte.

S. CHRYS. — Au sens spirituel, c'est le Christ qui est votre chef. Donnez à boire à celui qui a soif, à manger à celui qui a faim, et ainsi vous aurez parfumé votre chef de parfum, à savoir le Christ qui s'écrie dans l'Évangile : « Ce que vous avez fait aux plus petits des miens, vous me l'avez fait à moi-même. »

—S. GRÉG. — Dieu approuve le jeûne qui lève en sa présence les mains de l'aumône. Ce que vous vous retranchez, donnez-le à d'autres, afin que le corps de votre frère soit restauré par ce qui attriste le vôtre.

— S. AUG. — Par la tête, nous entendons la raison qui domine dans l'âme et dirige les autres parties agissantes de l'homme. Or, parfumer sa tête est un signe de joie, et en effet celui que le jeûne a détourné du monde pour le soumettre à Jésus-Christ, doit se réjouir intérieurement de son jeûne.

— LA GLOSE. — Voici qui prouve que dans l'Évangile il ne faut pas tout prendre à la lettre, car il serait ridicule de se parfumer la tête pour jeûner. Mais ce qui doit être parfumé en nous, c'est notre âme, du parfum de l'esprit de celui à la passion duquel nous participons par la mortification.

— S. CHRYS. — C'est notre face qu'il faut laver, ne faisant que parfumer notre tête, car tant que nous habitons notre corps, notre conscience est souillée par le péché, tandis que notre chef qui est le Christ n'en a pas fait.

Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où la rouille et les vers…
___________________________________________________________

(1) C'est la Glose interlinéaire pour la première partie, et collatérale pour la seconde. (2] Dans le texte ceci est suivi de beaucoup d'autres choses.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 29 Juin 2022, 6:30 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où la rouille et les vers les mangent, et où
les voleurs les déterrent et les dérobent. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, où ni la rouille
ni les vers ne les mangent point, et où il n'y a point de voleurs qui les déterrent et qui les
dérobent. Car où est votre trésor, là aussi est votre cœur.

S. Matth., VI, 19-21.

S. CHRYS. — Après avoir chassé le mal de la vaine gloire, c'est avec raison qu'il amène sa parole sur le mépris des richesses, car rien ne fait autant désirer les richesses que le désir de la gloire, les hommes
désirant ces troupeaux de serviteurs, ces chevaux couverts d'or, ces tables toutes d'argent, non pour leur plaisir ou pour leur nécessité, mais pour faire briller tout cela aux yeux d'un grand nombre (1). Et c'est pour cela qu'il est dit: « Ne vous faites pas de trésors sur la terre. »

— S. AUG. — Si quelqu'un donne pour motif à son action un intérêt temporel, ce cœur qui se vautre sur la terre ne sera pas pur. Celui qui s'unit à une nature inférieure souille la sienne, quoique celle à laquelle il l'a unie ne soit pas souillée dans son espèce. Ainsi que l'argent pur de lui-même ternit l'or en s'y mêlant, et c'est ainsi que notre âme est ternie par le désir des choses terrestres, quoiqu'en elle-même la terre n'ait rien de souillé.

S. CHRYS. — Ou bien le Seigneur n'ayant rien enseigné plus haut sur l'aumône, la prière ou le jeûne, et s'étant contenté de rejeter le faux-semblant de ces vertus, déduit maintenant la conséquence de ce qu'il a dit sur ce triple sujet, et d'abord, de ce qu'il a dit sur l'aumône en cette manière et dans cet ordre : « Lorsque vous faites l'aumône, ne faites pas sonner de la trompette devant vous.....Ne vous faites pas des trésors sur la terre; » et c'est ainsi qu'il rappelle le précepte de l'aumône et le conseille; qu'en second lieu, il en montre l'utilité; qu'en troisième lieu, il attaque cette crainte de la pauvreté future qui pourrait arrêter la volonté qui le porte vers le pauvre.

S. CHRYS. — Après avoir dit : « Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, » il ajoute : « Où la rouille et les vers démolissent,» pour montrer ce qu'ont de nuisible les trésors de la terre et ce qu'ont d'utile ceux du ciel, et cela en disant et le lieu et les choses qui nuisent, paroles qui reviennent à ceci : « Que craignez-vous de voir la fin de votre argent si vous le donnez en aumône ! Faites l'aumône, et il sera ajouté à ce que vous avez déjà; ce seront les trésors du ciel qui vous seront donnés ; ce que vous refuseriez de donner périrait...et non pas sera transmis à d'autres, » car cette pensée est toujours agréable à ceux qui l'ont.

RAB. (1). — Il y a ici trois manières de prier, diverses et relatives aux grands désirs des richesses : la rouille correspondant aux métaux, les vers aux habits, et les voleurs aux richesses qui, comme les pierreries, ne peuvent être attaquées ni par les vers, ni par la rouille, mais qui peuvent ainsi que toute richesse être enlevées.

S. CHRYS. — …
_______________________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_374
(1) Ou plutôt saint Anselme, car Rab. a ceci en d'autres termes.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Hier à 5:28 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

S. CHRYS. — Un autre (2) texte porte : « Le ver et le manger les font disparaître. » Car tout bien de cette terre doit avoir l'une des trois fins suivantes; ou bien, ils vieillissent d'eux-mêmes et se consument, et ainsi sont les habits, ou bien ils sont dévorés par leurs maîtres luxurieux, ou bien, ils sont ravis par la ruse, la violence, la calomnie ou tel autre moyen, et ceux qui les enlèvent ainsi peuvent être appelés voleurs d'une manière générale, parce que, pour s'en emparer, ils précipitent par l'iniquité la dépossession de ceux qui possèdent ces biens. Mais vous me direz : Est-ce que tous ceux qui possèdent ces biens les perdront? Si ce n'est pas tous, du moins plusieurs. Quant aux richesses que vous ne gardez pas pour le bien, si vous ne les perdez pas matériellement, vous les perdez au moins spirituellement, puisqu'elles ne vous servent pas pour le salut.

RAB. — Au sens allégorique, la rouille, c'est l'orgueil qui obscurcit l'éclat des vertus; et les vers, ce qui déchire les bienveillantes résolutions, et détruit ainsi ce qu'a de compacte l'unité chrétienne. Les voleurs, ce sont les hérétiques, et les voleurs toujours prêts à nous dépouiller des biens spirituels.

— S. HIL. — La gloire céleste est éternelle; le voleur ne peut s'en emparer dans sa furtive attaque, ni les vers et la rouille de l'orgueil la consumer. C'est pour cela qu'il est dit après : « Faites-vous des trésors dans le ciel, où la rouille ni les vers ne les détruiront, et où les voleurs ne fouillent ni ne ravissent.»

S. AUG. — Dans ce lieu-ci, je n'entendrais pas par le ciel le ciel matériel, car toute matière doit être appelée terre. Tout l'univers doit paraître méprisable à celui qui thésaurise dans le ciel dont il a été dit : « Le ciel du ciel est au Seigneur,» c'est-à-dire dans le firmament des esprits. Le ciel et la terre passeront, et (1) nous ne devons pas placer notre trésor, c'est-à-dire notre cœur, dans ce qui passe, mais dans ce qui doit rester éternellement.

S. CHRYS. — Que vaut-il mieux de le placer sur la terre, où il est certain qu'on ne puisse le conserver, ou dans le ciel où la garde est sûre? Quelle est donc cette folie de le laisser là d'où vous partez, et de ne pas l'envoyer vous attendre là où vous allez? Placez donc votre richesse dans votre justice.

S. CHRYS. — Comme cependant tout trésor terrestre n'est pas détruit par la rouille ou les vers, il ramène cette autre considération : « Où est votre cœur, là est votre trésor; » et c'est comme s'il disait : « Quoique rien de ce qui précède n'arrive, vous n'éprouverez cependant pas une petite perte, attaché aux biens inférieurs, devenu leur esclave, tombé du ciel (1), et incapable de penser aux choses sublimes.»

— S. JÉR. — Ceci doit être notre impression, non-seulement par rapport à l'argent, mais encore par rapport aux autres biens que nous possédons. En effet, le dieu du gourmand est son ventre; de l'homme lascif, les plaisirs lubriques; du voluptueux, le libertinage. Chacun est l'esclave de ce qui l'a vaincu; il a son cœur là où est son trésor.

S. CHRYS. — Il établit maintenant quelle est l'utilité de l'aumône. Celui qui place ses trésors sur la terre n'a rien à attendre au ciel. Pourquoi regarde-t-il de ce côté où il n'a rien placé? C'est là un double péché, d'abord parce qu'il ramasse d'indignes richesses, et ensuite parce qu'il place son cœur sur la terre. Tout au contraire, celui qui place son trésor dans le ciel fait un double bien.

Votre œil est la lampe de votre corps. Si votre œil est simple
______________________________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_375
(1) Matlh., 24, v. 35. Marc, 13, v. 31. Luc, 21, v. 33.
Si vous voulez être parfait... - Page 4 Page_376

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 4 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Aujourd'hui à 6:20 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Votre œil est la lampe de votre corps. Si votre œil
est simple, tout votre corps sera lumineux. Mais si votre œil
est mauvais, tout votre corps sera ténébreux. Si donc la
lumière qui est en vous n'est que ténèbres, combien
seront grandes les ténèbres mêmes.

S. Matth., VI, 22-23.

S. CHRYS. — Après avoir parlé de la captivité de l'intelligence et de sa réduction en esclavage, sachant que cela n'était pas facile à comprendre pour un grand nombre, il se hâte de porter la parole sur des exemples pris parmi les choses extérieures. C'est pour cela qu'il dit : « La lampe de votre corps, etc., etc. » Comme s'il disait : «  Si vous ignorez ce que c'est que de perdre son intelligence, que les choses extérieures vous l'apprennent: ce que votre œil est à votre corps, l'intelligence l'est à votre âme. Or, comme la privation de la vue enlève aux œuvres des autres membres une grande partie de leur activité, ainsi la corruption de votre intelligence remplit votre vie entière de la foule des vices. »

— S. JÉR. — Toute cette comparaison est amenée ici pour plus de clarté dans le sens: car ainsi que tout le corps sera dans les ténèbres si l'œil a perdu de sa pureté, ainsi si l'âme a perdu sa lumière principale, tous ses sens qui forment en elle la sensibilité demeureront dans l'obscurité. C'est le sens de cette parole : « Si la lumière qui est en vous n'est que ténèbres, que seront les ténèbres elles-mêmes ? » C'est-à-dire si le sens qui est la lumière de votre âme est obscurci par le vice, vous voyez combien ce qui est ténébreux par lui-même sera enveloppé de ténèbres.

S. CHRYS. — L'on voit assez qu'il ne s'agit pas ici de l'œil corporel, ni de ce qui voit dans le monde extérieur, car s'il s'agissait de cet ordre de choses, il aurait dit : « Si votre œil est sain ou malade, » tandis qu'il dit : « Si votre œil est pur ou mauvais. » Que lui servirait pour la lumière extérieure d'avoir un œil bienveillant, mais malade ; et s'il l'avait malin, mais sain, cela le plongerait-il dans les ténèbres?

— S. JÉR. — L'homme dont les yeux sont chassieux voit partout des lumières multipliées (1), tandis que l'œil simple et pur voit tous les objets dans leur pureté et dans leur simplicité.

— S. CHRYS. — Ou bien il s'agit ici de l'œil intérieur et non pas de l'œil extérieur. Or, cette lumière, c'est l'intelligence par laquelle l'homme voit Dieu. Donc celui qui a son cœur à Dieu, c'est lui dont l'œil est clair, c'est-à-dire l'âme pure et nullement corrompue par les désirs de la terre; car les ténèbres en nous, ce sont les sens de la chair, qui se portent toujours du côté des ténèbres.

Celui qui a son œil, c'est-à-dire la pensée de son esprit, dans toute sa pureté, celui-là conserve à son corps sa lumière, c'est-à-dire le conserve sans péché, car s'il désire ce qui est mal, il s'en détourne par la force de la crainte du Seigneur.

Celui au contraire qui a l'œil mauvais, c'est-à-dire l'âme ou obscurcie par la malice ou enveloppée des ténèbres des passions, celui-là possède un corps qui a perdu sa lumière; il ne sait pas lui résister lorsqu'il convoite le mal, car il n'a pas en lui cette espérance céleste qui nous prête sa force pour résister à la concupiscence.

S. HIL. — Ou bien il a trouvé l'expression de la lumière de l'âme dans le fait de la lumière que l'œil donne au corps. Si cette lumière de l'âme reste pure et brillante, elle communiquera à nos membres la clarté de la lumière éternelle, et dans la résurrection elle répandra sur la dissolution du tombeau la splendeur de notre origine. Si au contraire elle est obscurcie par les péchés et rendue mauvaise par la dépravation de la volonté, la nature corporelle ne recevra de l'âme que l’assujétissement à ses vices.

S. AUG. — Ou bien nous devons entendre par cet œil notre intention…
_______________________________________________________

(1) Car leurs yeux sont pleins d'une humeur corrompue, effet que produit dans les ivrognes une trop grande quantité de vin.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14954
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum