Si vous voulez être parfait...

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 18 Mai 2022, 6:18 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. GRÉG. (1). — Cependant l'on doit avouer que tandis que dans quelques cas ceux qui nous enlèvent les biens temporels doivent être supportés, dans d'autres, tout en maintenant la charité, l’on doit les empêcher non pas seulement par intérêt personnel pour qu'ils ne nous enlèvent pas ce qui est à nous, mais pour les empêcher de se perdre eux-mêmes par cette violence. Nous devons éprouver cette crainte à l'égard des ravisseurs bien plus que soupirer après ces biens terrestres. Lorsque pour une chose temporelle notre union avec notre frère se déchire dans notre cœur, c'est une preuve que nous tenons davantage à cette chose qu'à notre prochain.

S. AUG. — La troisième espèce d'injure qui appartient à l'action est un mélange des deux premières, et est susceptible de réparation par la vengeance ou sans vengeance; car celui qui force un homme et  l'oblige malgré lui à l'aider, peut expier la pensée de sa méchanceté, et rendre ce que l'on a fait pour lui. Or, dans ce genre de torts, le Seigneur nous apprend qu'un cœur chrétien doit se montrer très patient et prêt à en supporter beaucoup; c'est ce qu'il ajoute en ces termes : « Celui qui vous aura forcé à mille pas, allez avec lui l'espace de deux autres mille, » paroles qui nous demandent beaucoup plus la disposition du cœur que le fait lui-même.

— S. CHRYS. — Le mot angariare veut dire entraîner avec soi sans en avoir le droit, et vexer sans raison (1).

— S. AUG. — Nous devons entendre ces mots : « Allez avec lui l'espace de deux autres mille, » dans ce sens que le nombre trois, qui est le résultat de cette addition, étant un nombre parfait, celui qui remplit ce précepte se trouve avoir rempli toute justice.

C'est pour cela aussi qu'il a appuyé ce précepte d'un triple exemple, et que dans ce dernier exemple qui est simple, il met le nombre deux pour que le nombre trois se trouve ainsi formé. Ou peut-être a-t-il voulu exprimer par là que dans ses commandements l'on monte de ce qui est plus tolérable à ce qui est plus difficile.

Dans le premier exemple, il vous demande de présenter la joue gauche après avoir été frappé sur la droite, et il demande ainsi la disposition à aller au-devant d'un affront moindre que celui que l'on a déjà reçu.

Ensuite il vous ordonne d'abandonner votre manteau (2) à celui qui vient de vous enlever votre tunique, ou, selon une variante, un vêtement qui n'est pas autant ou guère plus que la tunique.

Enfin, par le dernier exemple, en parlant de mille pas auxquels il faut en ajouter deux mille, il va jusqu'au double. Mais parce que c'est peu de ne pas nuire si l'on n'y joint un bienfait positif, il ajoute et dit : « Donnez à celui qui vous demandera. »

— S. CHRYS. — Les richesses sont au Seigneur et non pas à nous…
_______________________________________________________________________________

(1) Dans toutes les éditions, c'est le commentaire de ces paroles de Job (c. 39, v. 16) : Frustra laboravit nullo timore cogente. Auparavant c'était marqué de Rabanus, qui l'a pris de saint Grégoire. (1)  Ce mot vient d'un mot grec: angari, qui exprimait le droit qu'avait tout roi vainqueur de forcer ceux, qui se trouvaient sur son passage à porter ses bagages.

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_359

(1) C'est pris de saint Paul  (2 Corinth., 9, v. 7). L'Apôtre rappelle aussi cet autre passage : [i]Dans tout présent montrez une face riante (Eccl., 35, v. 11].

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 19 Mai 2022, 5:44 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— S. CHRYS. — Les richesses sont au Seigneur et non pas à nous, et il a voulu que nous fussions non pas les maîtres, mais les distributeurs de ses richesses.

S. JÉR. — Si nous bornons cette parole à la distribution des richesses, on ne peut l'entendre d'une multitude de pauvres indéterminée, car si les riches donnaient toujours, ils ne le pourraient indéfiniment.

— S. AUG.— Il dit: « A tout homme qui demande,»  et non pas à qui demande tout, c'est-à-dire que vous donniez ce que vous pouvez honnêtement et justement donner. Quoi donc ! s'il demandait de l'argent pour être en mesure d'opprimer un innocent? s'il s'agissait d'acheter la honte d'une femme? Il ne faut donc donner que ce qui ne peut pas vous nuire, ni nuire à personne, autant qu'on peut le juger sur la foi de celui qui demande. Et lorsque vous lui refuserez ce qu'il vous aura demandé, il faudra lui en dire la cause, afin qu'il s'en aille satisfait. Lorsque vous lui donnerez la correction que mérite son injuste demande, vous lui aurez donné plus que si vous lui aviez accordé ce qu'il voulait.

— S. AUG. — Il est plus utile de retirer le pain à celui qui a faim, et qui, sûr de son pain, négligerait la justice, que de le donner à quelqu'un pour profiter de sa nécessité et le soumettre ainsi par la violence à l'injustice.

— S. JÉR.. — On peut entendre ce passage du trésor de la vérité qui ne défaille jamais, mais se double sans cesse en se donnant.

S. AUG. — Ne vous détournez pas de celui qui veut vous emprunter, doit s'entendre des dispositions de l'âme et être rapproché de cette parole : « Dieu aime celui qui donne gaîment » (1). Or, l'on ne fait que prêter à celui à qui on donne, alors même qu'il ne devrait rien rendre, parce  que c'est Dieu qui rend à ceux qui font la charité.

Que si l'on ne veut entendre par celui qui emprunte que celui qui reçoit avec l'intention de rendre, l'on doit admettre que le Seigneur a embrassé dans sa parole les deux manières de prêter dont nous venons de parler.

Or, ou nous donnons, ou nous prêtons à qui doit nous rendre, et dans ce dernier cas encore nous devons nous appliquer cette parole d'exhortation : « Ne vous détournez pas, » et croire qu'elle nous engage à ne pas nous détourner de l'intention de prêter, par la pensée que Dieu ne nous serait nullement redevable, parce que nous accepterions l'homme pour notre débiteur. Ce que l'on fait en vertu d'un précepte divin ne saurait être sans fruit.

S. CHRYS. — Donc le Christ nous ordonne de prêter, mais sans usure, car…
_________________________________________________________________________

(1) C'est pris de saint Paul  (2 Corinth., 9, v. 7). L'Apôtre rappelle aussi cet autre passage : Dans tout présent montrez une face riante (Eccl., 35, v. 11].

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 20 Mai 2022, 6:34 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. CHRYS. — Donc le Christ nous ordonne de prêter, mais sans usure, car celui qui donne ainsi ne donne pas, mais vole; il détache un lien et en noue plusieurs; il ne donne pas par principe de justice divine, mais pour son propre lucre. De plus, l'argent de l'usurier est semblable à la morsure de l'aspic, car, ainsi que le venin du serpent gâte d'une manière occulte toutes les parties du corps, ainsi l'usure dissout tous les biens et les change en dettes.

S. AUG. (1). — L'on nous objecte que cette doctrine du Christ n'est nullement compatible aux mœurs publiques. Car, qui peut, dira-t-on, se laisser ravir quelque chose par son ennemi ? Qui peut ne pas réagir contre les rapines auxquelles le droit de la guerre a soumis les provinces romaines? A quoi nous répondons que ces préceptes de patience ne doivent jamais abandonner le fond du cœur, et que cette bonté qui nous porte à rendre le bien pour le mal doit avoir son siège permanent dans la volonté.

L'on doit de plus agir envers ceux qui se refusent aux avances de la charité, avec une énergie pleine de douceur qui les soumette. De là, si la société agissait par des inspirations chrétiennes, les guerres elles-mêmes auraient leur bienveillance, et leur but serait d'être plus facilement utiles aux vaincus en cimentant la société de la piété et de la justice.

La victoire est utile lorsqu'elle enlève la liberté du mal, car il n'y a rien de plus malheureux que la facilité de pécher; c'est par elle qu'est alimentée cette impunité qui va à la peine et que se fortifie, ainsi qu'un ennemi intérieur, la volonté du mal.

Vous avez appris qu'il a été dit : Vous aimerez votre prochain et vous haïrez votre ennemi. Et moi je vous dit: Aimez vos ennemis, faites du bien à…
__________________________________________________________________

(1) L'auteur y répond à plusieurs questions que lui a faites Marcellin, ainsi qu'on le voit au commencement de la lettre 4e.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 21 Mai 2022, 6:16 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


Vous avez appris qu'il a été dit : Vous aimerez votre prochain et vous haïrez votre ennemi.
Et moi je vous dit: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour
ceux qui vous persécutent et vous calomnient, afin que vous soyez tes enfants de votre Père
qui est dans les cieux, qui fait lever son soleil sur les bons et les méchants, et fait pleuvoir
sur les justes et les injustes. Car si vous n'aimez que ceux qui vous aiment,
quelle récompense en aurez-vous ? Les publicains ne le font-ils pas aussi ?

S. Matth., V, 43-46.

LA GLOSE (1). — Le Seigneur nous a appris, dans ce qui précède, à ne pas résister à celui qui nous a fait une injure, mais à nous montrer prêt à en supporter davantage. Maintenant il va nous apprendre que nous devons, à ceux qui nous ont fait du mal, et le sentiment et l'action de charité. Ce qui précédait était le complément de la justice légale; ceci est l'accomplissement de la charité qui, d'après l'Apôtre, est la plénitude de la loi. C'est pour cela qu'il dit : « Vous savez qu'il a été dit : Vous aimerez le prochain. »

—  S. AUG. — Le Seigneur lui-même, dans la parabole de celui qui fut abandonné à moitié mort, nous apprend que son précepte d'aimer le prochain n'excepte aucun homme, et en disant que le prochain fut celui qui montra de la compassion, il nous apprend que le prochain est quiconque à qui il faudrait en témoigner dans le besoin. Qui pourrait d'ailleurs dire qu'il y a des exceptions en présence de cette parole : « Faites du bien à ceux qui vous ont haï. »

S. AUG. — Qu'il y ait eu un certain degré de charité dans la justice des pharisiens, qui appartenait à l'ancienne loi, on le comprend en pensant qu'il en est qui détestent ceux qui les aiment. Celui-là donc qui aime son prochain, tout en haïssant son ennemi, a monté un degré, et c'est pour le désigner qu'il est ajouté : « Et vous détesterez votre ennemi, » parole qui n'est pas un précepte pour le juste, mais une condescendance pour le faible.

— S. AUG. — Je demande aux manichéens pourquoi ils s'obstinent à regarder comme particulier à la loi de Moïse ce qui a été dit aux anciens : « Vous haïrez votre ennemi. » Et Paul lui-même n'a-t-il pas dit qu'il en est de détestables pour Dieu (1).

Ce dont il nous faut rendre compte, c'est comment à l'exemple de Dieu, que saint Paul nous présente comme en détestant quelques-uns, nous pouvons haïr nous-mêmes, et comment encore à son exemple nous devons aimer nos ennemis, ainsi qu'il fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants.

Cette règle est de détester en l'homme ce qui doit l'être, l'impiété, et d'aimer en lui ce qui doit être aimé, la créature douée de raison.

Ayant entendu cette parole : « Vous haïrez votre ennemi, » et, ne l'ayant pas comprise, le genre humain s'était laissé aller à la détestation de l'homme, alors qu'il n'aurait dû détester que le vice, et c'est ce que veut corriger le Seigneur en disant : « Pour moi je vous dis : Aimez vos ennemis. » Or, il ne l'a dit qu'après avoir dit : « Je suis venu accomplir la loi et non pas la détruire, » pour nous forcer à comprendre, en nous ordonnant l'amour des ennemis, comment, dans le même homme, nous devions détester la faute et aimer la nature humaine.

LA GLOSE. — Mais il faut savoir que dans toute l'étendue de la loi…
________________________________________________________________________

(1)  On ne le retrouve ni dans la Glose ni dans saint Anselme. (1) Rom., 1, v. 29-32. (?) L'Apôtre y énumère tous les vices pour lesquels les Gentils se sont mérité cette réprobation de Dieu et cet abandon qu'il en fit au sens réprouvé.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 22 Mai 2022, 6:44 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


LA GLOSE. — Mais il faut savoir que dans toute l'étendue de la loi l'on ne trouve pas ces mots : « Vous détesterez votre ennemi. » Mais ces mots sont cités parce qu'ils appartiennent à la tradition des scribes, à qui il avait plu de les y ajouter, et qui l'avaient fait parce que le Seigneur avait ordonné aux enfants d'Israël de poursuivre leurs ennemis et de détruire Amalech de sous le ciel.

—S. CHRYS. — Ainsi que cette parole : « Vous n'aurez pas de compassion, » n'avait pas été adressée au corps, mais à l'âme; ainsi dans ce passage : La chair ne peut pas aimer son ennemi, mais l'âme le peut, car l'amour ou la haine de la chair est dans les sens, et ces sentiments pour l'âme sont dans l'intelligence. Lors donc qu'ayant été blessé par un ennemi, vous ressentirez de la haine, mais conserverez la disposition de ne pas en suivre les mouvements, sachez bien que c'est votre chair qui le déteste, mais que votre âme l'aime.

— S. GRÉG. (1). — Nous sommes fidèles à l'amour des ennemis lorsque nous ne nous laissons pas abattre de leurs progrès et que nous ne nous réjouissons pas de leur ruine.

On n'aime pas celui que l'on ne veut pas voir meilleur, et celui qui se réjouit de la ruine d'autrui le poursuivait pendant sa fortune de ses vœux malveillants.

Il peut cependant souvent arriver que, sans avoir perdu la charité, la ruine de nos ennemis nous comble de joie, et que, sans qu'il y ait faute d'envie, nous nous trouvions contristés de leur gloire, et c'est lorsque nous croyons que leur chute en fera se lever de plus digne, et que leur succès nous fait craindre l'oppression injuste de quelques-uns.

Mais il est besoin ici d'un habile examen pour ne pas nous laisser entraîner à nos propres ressentiments sous le fallacieux prétexte d'utilité d'autrui. Il nous faut savoir faire la distinction de ce que nous devons à la ruine du pécheur et à la justice qui frappe; car lorsque le Tout-Puissant frappe un pervers, il nous faut saluer par notre joie la justice du juge, et nous unir par nos regrets au malheur de celui qui périt.

— LA GLOSE (1). — Ce qui va contre l'Église peut lui nuire de trois manières, par la haine, les paroles, les supplices. L'Église, pour elle, elle prie d'après cette parole : « Aimez vos ennemis; » elle fait du bien d'après celle-ci : « Faites du bien à ceux qui vous détestent; » elle prie, car il est dit : « Priez pour ceux qui vous poursuivent et vous calomnient. »

S. JÉR. — Plusieurs, mesurant les préceptes de Dieu à leur faiblesse et non pas aux forces qui font les…
________________________________________________________________________________

(1) Dons les anciens exemplaires, c'est le chap. 1, et le commentaire de ces mots du chap. 31, v. 29 de Job : Si je me suis réjoui de la ruine de qui me détestait.  (1)  Auparavant ce n'était précédé d'aucune citation, et rapporté partiellement avec omission de: l'Eglise aussi fait le bien et prie.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 23 Mai 2022, 7:20 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. JÉR. — Plusieurs, mesurant les préceptes de Dieu à leur faiblesse et non pas aux forces qui font les saints, les regardent comme impossibles : ils disent qu'il suffit de ne pas détester ses ennemis, mais que de les aimer, c'est plus que ne peut la nature humaine. Que l'on sache donc que ce que le Christ commande est parfait et non pas impossible; c'est ce que fît David à l'égard de Saül (2) et d'Absalon (1?). Étienne, martyr, pria aussi pour ceux qui le lapidaient. Paul voulut être anathème à la place de ses persécuteurs. C'est ce que fit Jésus lui-même après l'avoir enseigné : « Mon père, pardonnez-leur. »

— S. AUG. — Mais ces choses regardent les enfants de Dieu qui sont parfaits; c'est le but où doit tendre tout fidèle et auquel il doit faire parvenir son âme en priant Dieu et en se combattant lui-même. Cependant un bien si excellent n'appartient pas à un aussi grand nombre que celui qui est obtenu par ces mots prononcés dans la prière : « Remettez-nous nos péchés comme nous remettons ce qui nous est dû. »

S. AUG. — La question qui se présente, c'est celle d'expliquer comment le précepte d'aimer ses ennemis…
_______________________________________________________________________

(2)  1 Rois, 2, v. 11. 1 Rois, 26, v. 23. 2 Rois, 1, v. 17. (1)  2 Rois, 18, v. 5, 29, 32, 33. 2 Rois, 19, v. 4.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 24 Mai 2022, 7:17 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — La question qui se présente, c'est celle d'expliquer comment le précepte d'aimer ses ennemis nous est donné ici, tandis que mille autres passages des saintes Écritures paraissent établir le contraire (2).

Dans les prophéties on lit une multitude d'imprécations contre les ennemis, comme celle-ci : « Que les enfants deviennent orphelins. » C'est que les prophètes prédisent ordinairement l'avenir sous forme d'imprécation.

Mais la parole de saint Jean est plus significative encore : [I, Joan. , ch. 5, (v. 16.)]  « II est un péché, dit-il, qui va à la mort, je ne dis à personne de prier pour lui. » Par ce qui précède, il nous montre qu'il en est pour lesquels il ne faut pas prier, en disant : « Si quelqu'un sait que son frère a péché. » Le Seigneur au contraire nous a ordonné de prier pour nos persécuteurs.

Cette question ne peut se résoudre qu'en avouant qu'il peut exister entre frères un péché plus grand que la persécution des ennemis, car Étienne prie pour ceux qui le lapidaient, parce qu'ils n'étaient pas encore croyants. Et l'apôtre Paul ne prie pas pour Alexandre, parce qu'il était au nombre des frères, et que son péché avait été d'attaquer par envie l'union entre frères.

Cependant l'on doit avouer que ne pas prier pour quelqu'un, ce n'est pas prier contre lui. Mais que dirons-nous de ceux contre lesquels nous savons que des saints ont prié, non pour leur amendement, car cette prière avait eu lieu pour eux préalablement, mais pour leur dernière perte.

Nous ne voulons pas parler de la prière que fait le prophète contre celui qui doit trahir son maître, cette prière n'étant pas l'expression d'un désir, mais une prophétie de l'avenir, mais de la prière que les saints martyrs font dans l'Apocalypse pour demander vengeance de leur sang.

Or, elle ne doit pas nous étonner, car qui oserait affirmer que cette prière était dirigée contre les persécuteurs eux-mêmes, et pas contre le royaume du péché. C'est là une vengeance vraie, pleine de miséricorde et de justice de la part des martyrs, que le renversement de ce règne du péché qui les a tant persécutés. Ce renversement est le résultat de la conversion de quelques-uns des persécuteurs et de la damnation de ceux d'entre eux qui voulaient persévérer dans le péché. Ne croyez-vous pas que saint Étienne ait été vengé en Paul par Paul lui-même s'écriant : « Je châtie mon corps et je le réduis en servitude? »

— S. AUG. — Ou bien les âmes des victimes crient comme le sang…
______________________________________

(2) Pour ceux qui y voient de moins près, ainsi que la suite le porte.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 25 Mai 2022, 6:46 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— S. AUG. — Ou bien les âmes des victimes crient comme le sang d'Abel du sein de la terre, demandant vengeance, non par désir, mais par l'effet nécessaire de la nature des choses. C'est dans le même sens qu'une œuvre est dite louer celui qui l'a faite lorsqu'elle est de nature à le louer, faisant plaisir par son seul aspect. D'ailleurs, quelle impatience peut pousser les saints à presser la réalisation de ce qu'ils savent devoir arriver nécessairement.

S. CHRYS. — Remarquez combien de degrés il nous a fait franchir, et comme il nous a placés avec lui sur le sommet même de la vertu. Le premier degré est que l'injure ne parte pas de nous; le second, de ne pas la venger par un autre qui l'égale; le troisième, de ne pas en faire du tout à qui nous en a fait ; le quatrième, de se présenter soi-même à la souffrance; le cinquième, de donner davantage à celui qui nous fait du mal qu'il ne le désire, ou de s'offrir pour de plus grands sacrifices qu'il ne le demande; le sixième, de ne pas avoir de haine envers celui qui se conduit ainsi; le septième, de l'aimer; le huitième, de lui faire du bien; le neuvième, de prier pour lui. Et comme c'est là un grand commandement, il lui donne une grande sanction, celle d'être faits semblables à Dieu, en ces termes : « Afin que vous soyez semblables à votre Père céleste qui est dans les cieux. »

—  S. JÉR. — Celui-là donc qui devient enfant de Dieu en gardant les préceptes, celui-là, dis-je, n'est pas naturellement le fils de Dieu, mais il le devient par l'effet de sa volonté libre.

S. AUG. — Cette loi nous fait comprendre…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 26 Mai 2022, 7:02 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — Cette loi nous fait comprendre cette parole de saint Jean : « Il nous a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » Un seul est fils de Dieu par nature (1). Nous, nous le devenons par l'effet d'une puissance qui nous a été donnée, si toutefois nous l'employons à accomplir ses commandements. Il ne dit donc pas : « Faites cela parce que vous êtes les fils, » mais : « Faites-le pour devenir les fils. » En nous appelant là, il nous donne son propre exemple en ces termes : « Lui, qui fait se lever son soleil sur les bons et sur les méchants, et tomber sa pluie sur ceux qui sont justes et ceux qui ne le sont pas. » Par le soleil, l'on peut entendre non pas celui que nos yeux voient, mais celui dont il est ainsi parlé : « Le soleil de justice se lèvera sur vous qui craignez le nom du Seigneur » (1), et par la pluie, l'arrosement de vérité ; car le Christ a paru et a été évangélisé aux bons et aux mauvais.

— S. HIL. — Ou bien c'est peut-être dans le baptême et dans le sacrement de l'esprit qu'il donne le soleil et la pluie.

— S. AUG. — L'on peut l'entendre de ce soleil visible et de cette pluie qui fait croître les fruits, parce que les méchants, dans le livre de la Sagesse, se plaignent ainsi: « Le soleil ne s'est pas levé pour nous; » et de la pluie spirituelle dont il a été dit : « Je commanderai à mes nuées de lui refuser ma pluie. » Mais, que ce soit ceci ou cela, c'est toujours un signe de la grande bonté de Dieu que l'on nous ordonne d'imiter. S'il ne dit pas simplement le soleil, mais son soleil, c'est pour nous apprendre à quelle libéralité son précepte nous oblige, nous qui ne créons pas nos dons, mais les recevons de sa munificence. Mais, tout en louant cette libéralité, ayons une pensée pour les châtiments qu'il envoie quelquefois à ceux qu'il aime. D'où nous devons conclure que quiconque châtie n'est pas pour cela ennemi, ni nécessairement ami celui qui pardonne; car il vaut mieux aimer avec sévérité que tromper avec douceur (2).

S, CHRYS —  Il a bien garde de dire: « Sur les justes et les injustes, » et non pas : « Sur les justes comme sur les injustes; » car il est certain que tous les biens que Dieu donne, il les donne à cause des justes, et non à cause de l'humanité en général; et tous les maux qu'il envoie, il les envoie à cause des pécheurs. Mais, dans les biens, il ne sépare pas les pécheurs des justes, pour ne pas les livrer au désespoir; ni dans les maux, les justes des pécheurs, afin qu'ils n'aient pas lieu de se laisser aller à la vaine gloire. Et cette manière de traiter les uns et les autres n'a rien d'inique, alors surtout que les biens ne profitent pas à bien aux méchants et qu'ils ne concourent qu'à leur perte, et que les maux ne nuisent pas aux bons, mais bien plutôt servent au progrès de leur vertu.

— S. AUG. — L'homme de bien ne se laisse pas enfler par la prospérité ni abattre par l'adversité, tandis que le pécheur est puni par la prospérité, en ce que la prospérité le corrompt. Ou bien, il a voulu que les biens et les maux fussent communs aux uns et aux autres, afin que l’on ne se laisse pas aller au désir de biens que l'on voit être le partage des méchants, ni que l'on fuie lâchement des maux que les justes eux-mêmes ne peuvent éviter.

LA GLOSE...
_____________________________________

(1) Lequel ne sait pécher en rien, ajoute le saint docteur.

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page10

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 27 Mai 2022, 7:07 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

LA GLOSE (1). — Aimer celui qui nous aime, c'est la nature; aimer notre ennemi, c'est la charité, et c'est pour cela que suivent ces mots : « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? » c'est-à-dire au ciel. La réponse qui se trouve dans ces mots : « Vous avez reçu votre récompense, » équivaut donc à celle-ci : aucune. Cependant il faut faire cela et ne pas omettre le reste.

— RAB. — Si donc les pécheurs, en suivant la nature, doivent se montrer bienfaisants envers ceux qui les aiment, vous devez, à bien plus forte raison, recevoir dans le sein d'un amour plus grand ceux-là mêmes qui ne vous aiment pas. C'est pour cela que suivent ces mots : « Est-ce que les publicains ne font pas cela? » c'est-à-dire ceux qui pressent pour les contributions publiques, ou ceux qui s'occupent du négoce de ce siècle et poursuivent l'argent.

— LA. GLOSE. — Si vous priez pour ceux-là seulement qui vous sont unis par quelque lien, comment votre bienfaisance l'emporte-t-elle sur celle des infidèles? D'où ces mots : « Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous de plus (le salut est comme une espèce de prière) (1) ? Est-ce que les Gentils ne le font pas? »

— RAB. — Le mot grec ethnos correspondant à gens en latin, le mot ethnici signifie les Gentils, ceux qui sont restés tels qu'ils ont été engendrés, c'est-à-dire sous le péché.

RÉMIG. — Comme le précepte de la charité fraternelle ne peut aller plus loin que l'amour des ennemis, le Seigneur, après l'avoir ordonné, ajoute : « Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait. » Il est parfait comme tout puissant; l'homme le sera comme aidé du Tout-Puissant. Ce mot comme exprime quelquefois, dans l'Écriture, l'égalité et la vérité, comme dans ce passage: « Je serai avec vous comme j'ai été avec Moïse » (2). Et quelquefois, rien qu'une ressemblance, comme ici.

— S. CHRYS. — Ainsi que les enfants de l'homme portent toujours en eux quelque trait de ressemblance avec leur père, ainsi l'on connaît les enfants de Dieu à leur sainteté.

Prenez garde à ne faire pas vos bonnes œuvres devant les hommes…
____________________________________________________________________________

(1) De la Glose interlinéaire sans citation de nom d'auteur. La dernière partie de ce passage se rapporte au chap. 23 de saint Matthieu. (1)  Ceci est de la Glose interlinéaire, mais placé avant dans celle qui est collatérale. (2) Paroles de Dieu à Josué en lui ordonnant d'être le chef de son peuple.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 28 Mai 2022, 7:07 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Prenez garde à ne faire pas vos bonnes œuvres devant les hommes pour en être regardés;
autrement vous n'en recevrez point, la récompense de votre Père qui est dans les cieux.

S. Matth., V, 47-48.

LA GLOSE (3). — Le Sauveur, après avoir donné le dernier achèvement à la loi, quant aux préceptes, le donne quant aux promesses, afin que nous accomplissions les commandements de Dieu à cause des récompenses célestes, et non à cause des récompenses temporelles que promettait la loi. Or, toute récompense temporelle doit se ramener à la gloire humaine ou à la richesse, et l'une et l'autre étaient promises dans la loi; la gloire, par ces mots : « Le Seigneur vous placera au-dessus de toute nation vivant sur la terre; » la richesse, par ceux-ci : « Le Seigneur vous fera abonder en toute espèce de biens. » C'est pour cela que le Seigneur exclut l'une et l'autre de l'intention des fidèles.

S. CHRYS. — Il faut savoir que l'appétit de la gloire n'est pas loin de la vertu (1).

— S. CHRYS. — Dans une action glorieuse, il y a plus de danger de vaine gloire, et c'est le premier contre lequel nous prémunit le Seigneur; car il a compris que c'est là le plus dangereux parmi les vices de la chair, et que les enfants du diable subissant tous les vices à la fois, les enfants de Dieu étaient plus exposés qu'eux à celui-ci.

— S. AUG. — Celui-là seul qui a livré la guerre à l'amour de la vaine gloire peut savoir de combien de forces il dispose contre nous; et, s'il n'est pas difficile à un homme de ne pas désirer la louange qu'on lui refuse, il lui est fort difficile de ne pas se complaire dans celle qu'on lui offre.

S. CHRYS. — Il faut prendre garde à son entrée, ainsi que si l'on avait à se tenir en garde contre une bête féroce prête à enlever celui qui ne la surveillerait pas. Elle entre en se cachant, et elle enlève par le moyen des sens tout ce qui est à l'intérieur.

— S. CHRYS. — Il nous ordonne d'éviter cela avec soin, en nous disant : « Prenez garde de ne pas faire vos bonnes œuvres devant les hommes. » Nous devons faire attention à notre cœur ; le serpent que nous avons à observer est invisible, et il entre en se cachant, et il séduit. Mais si cet envahissement de l'ennemi a succédé à l'innocence dans un cœur pur, bientôt le juste reconnaît qu'il subit des influences d'un esprit étranger. Si, au contraire, le cœur envahi était plein d'iniquités, il ne se rend pas facilement compte des suggestions de l'ennemi. C'est pour cela que le Sauveur, en disant auparavant : « Ne vous mettez pas en colère, ne désirez pas, » nous a prémunis contre les maux qui, une fois maîtres du cœur, nous empêchent de le connaître.

Mais comment pouvons-nous faire pour ne pas faire nos aumônes devant les hommes? Et, si cela est, comment pouvons-nous y rester insensibles? Si un pauvre se trouve devant nous en présence d'un tiers, pourra-t-on lui donner en cachette? l'emmener à l'écart serait déclarer son aumône. Mais remarquez qu'il ne dit pas : devant les hommes , mais pour être vus des hommes. Celui-là donc qui agit devant les hommes, mais qui n'agit pas pour être vu par eux, n'est pas censé agir devant eux; car, s'il agit pour Dieu, il ne voit personne dans son cœur excepté Dieu pour lequel il agit, ainsi que l'ouvrier a toujours devant les yeux celui qui lui a commandé son travail.

S. GRÉG. …
_______________________________________________

(3)   On ne le trouve pas dans la Glose actuelle ni dans d'autres interprètes.

Si vous voulez être parfait... - Page 3 P33310

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 29 Mai 2022, 6:31 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. GRÉG. (1). — Si nous ne cherchons que la gloire de l'auteur suprême de la charité, nous conservons pour son seul regard le spectacle de nos bonnes œuvres, même faites en public; tandis que si nous cherchons en elles notre propre louange, elles sont déjà sorties de sa vue, alors même qu'elles seraient ignorées du grand nombre. C'est là la perfection de ne chercher dans une œuvre publique que la gloire de celui qui en est le premier moteur, et de ne pas se réjouir de la gloire individuelle qui nous en revient. Mais comme les faibles ne savent pas la fouler à leurs pieds en la méprisant, il leur vaut mieux de cacher le bien qu'ils font.

S. AUG. — Par ces mots : « Pour être vus par eux, » sans autres, il est clair qu'il a voulu nous défendre d'y mettre le but de nos actions. L'Apôtre, en disant : « Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas le serviteur du Christ; » dit autre part : « Cherchant à plaire à tous en toute chose, » voulant parler de Dieu et non des hommes ; car ce qu'il cherchait en leur plaisant, c'était de les convertir à son amour, ainsi que quelqu'un qui dirait, et cela il pouvait le dire : « Je cherche un navire, non pour le navire, mais pour la patrie. » Il dit : « Pour être vus par eux; » car il en est qui ne font pas leurs œuvres devant les hommes pour être vus par eux, mais pour que leurs œuvres soient vues par eux, afin qu'ils glorifient leur Père céleste, qui est dans le ciel; car ils ne regardent pas ces œuvres comme venant d'eux, mais de celui en qui ils vivent par la foi (1).

— S. AUG. —   Par ces mots : « Car alors vous n'auriez pas votre récompense auprès de votre Père, qui est dans les cieux, » il ne veut pas nous apprendre autre chose que de ne pas rechercher la gloire humaine comme récompense de nos œuvres.

S. CHRYS. — Que recevrez-vous de Dieu, de Dieu à qui vous n'avez rien donné? Ce que l'on fait pour Dieu est offert à Dieu, et il le reçoit; ce que l'on fait pour les hommes s'évanouit dans les airs. Est-ce sagesse que de donner son bien pour de vaines paroles et en négligeant la récompense de Dieu? Que la vue de celui de qui vous attendez votre récompense soit du moins votre enseignement, car il vous mépriserait s'il ne pensait pas que vous le faites pour Dieu.

Celui-là donc dont la pleine volonté regarde du côté des hommes est censé agir pour eux. Si donc une pensée de vanité monte dans le cœur de quelqu'un et y engendre le désir de briller aux yeux des hommes, et que la partie intelligente de son âme s'y oppose, il ne paraît pas qu'il ait agi pour les hommes. Cette pensée était une passion de la chair, et c'est le jugement de son âme qui a déterminé son choix.

Lors donc que vous donnerez l'aumône, ne faites point sonner la trompette devant vous, comme font …
________________________________________________________________________________________

(1) Dans les anciens exemplaires au chap. 38 sur trois mots du chap. 8 de Job: II demeurera entre les pierres. (1) Ainsi l'Apôtre: Je vis dans la foi du Fils de Dieu (Gal., 2, v. 20). Le juste vit de la foi (Gal., 3, v. 11).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 30 Mai 2022, 7:07 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Lors donc que vous donnerez l'aumône, ne faites point sonner la trompette devant vous,
comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, pour être honorés des hommes.
Je vous dis en vérité qu'ils ont reçu leur récompense. Mais lorsque vous ferez l'aumône, que
votre main gauche ne sache point ce que fait voire main droite, afin que voire aumône
soit dans le secret; et votre Père, qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

S. Matth., VI, 1-4.

S. AUG. — Le Seigneur par ces mots : « Prenez garde que vos bonnes œuvres, » les a toutes nommées d'une manière générale ; maintenant il va les parcourir successivement.

— S. CHRYS. — Il met trois biens énergiques en face des trois maux contre lesquels il soutient les assauts de la tentation, et ces trois biens sont l'aumône, le jeûne et la prière, qui combattent contre la tentation de gourmandise du désert, celle d'avarice du sommet de la montagne, celle de vaine gloire du pinacle. L'aumône qui distribue est opposée à l'avarice qui ramasse (1), le jeûne à la gourmandise dont elle est le contraire, la prière à la vaine gloire, qui seule parmi les maux naît d'un bien, tandis que les autres naissent d'un mal. Elle n'est donc pas détruite par la vertu, mais nourrie par elle, et son seul remède est la prière.

S. AMB. (2).— La miséricorde et la piété sont un résumé de toute la discipline chrétienne, et c'est pour cela qu'il commence par l'aumône en disant : « Lorsque vous ferez l'aumône, ne faites pas sonner de la trompette devant vous. »

—S. CHRYS. — La trompette, c'est toute parole ou tout acte tendant à tirer vanité d'une œuvre. Ainsi de celui qui fait l'aumône en présence de quelqu'un, ou à l'intercession d'un tiers, et surtout d'une personne considérable qui peut le lui rendre; autrement il n'en fait pas. S'il la fait en secret pour tirer encore louange de cette manière de la faire, c'est toujours la trompette.

— S. AUG. — Ces mots : « Ne faites pas sonner de la trompette devant vous, » se rapportent à ceux-ci : « Prenez garde de ne pas faire vos bonnes œuvres devant les hommes. »

S. JÉR. — Celui qui fait précéder son aumône de l'éclat de la trompette est un hypocrite, et c'est pour cela qu'on lit ces mots à la suite : « Ainsi que le font les hypocrites. »

— LA GLOSE. — Peut-être le faisaient-ils pour convoquer le peuple et pour attirer tout le monde à ce spectacle.

— ISID. (3) — Le mot hypocrite vient de ceux qui, dans les spectacles, se peignaient la face en couleurs diverses pour être pris pour d'autres dont ils simulaient l'extérieur, prenant ainsi devant le peuple et dans les jeux publics le masque soit d'un homme, soit d'une femme.

— S. AUG. — Comme les hypocrites, à savoir les comédiens, jouent le rôle d'un autre (car celui qui joue celui d'Agamemnon n'est pas Agamemnon, mais ne fait que le représenter); ainsi, parmi les chrétiens, ceux qui veulent paraître autres qu'ils ne sont dans toute leur existence, ne sont que des hypocrites. Celui qui cherche tout le résultat de ses œuvres dans la louange humaine simule la justice, mais ne l'a pas.

— LA. GLOSE. — C'est pour cela qu'il parle de lieux fréquentés par le public, « les synagogues et les carrefours, » et qu'il ajoute : « Pour être glorifiés par les hommes, » afin de marquer quel est le but vers lequel on tend.

S. GRÉG…
_________________________________________________________________________________

(1) De la première, le psalmiste a dit : Il a distribué, il a donné aux pauvres (ps. 111, v. 9) ; de la deuxième, il thésaurise, et il ignore pour qui il ramasse (ps. 38, v. 7). (2} Ou plutôt d'un autre auteur sous son nom  au tome 3 de ses ouvrages. C'est le commentaire de cette parole : La piété est utile à tout (1 Timoth. 4, v. 8 ).
Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_360
Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_362

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 31 Mai 2022, 6:43 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. GRÉG. — Il faut savoir qu'il en est qui ont tout l'extérieur de la sainteté, mais qui ne peuvent en atteindre la réalité, et l'on ne doit pas ranger ceux-là parmi les hypocrites, car autre chose est de pécher par faiblesse, autre chose de pécher par dissimulation rusée.

S. AUG. — Ceux-là donc qui pèchent ainsi par hypocrisie, au lieu de récompense de la part de Dieu qui voit le fond des cœurs, n'en reçoivent que le supplice dû à ceux qui trompent, et c'est pour cela qu'il ajoute : « Je vous le dis en vérité, ils ont reçu leur récompense. »

— S. JÉR.  — Non pas la récompense de Dieu, mais leur récompense : les hommes pour lesquels ils ont fait leurs bonnes œuvres les ont loués.

— S. AUG. — Ce passage se rapporte à cet autre de plus haut : « Vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père, » par les mots suivants ; « Mais pour vous, lorsque vous ferez l'aumône, que votre main gauche ignore ce qu'a fait votre main droite. » Il vous montre, non pas comment il faut la faire par rapport à lui, mais comment il faut la faire en soi.

— S. CHRYS. — Ces dernières paroles sont hyperboliques et reviennent à celles-ci : « Si cela était possible, vous devriez porter le plus grand soin (1) à vous ignorer vous-mêmes et à vous cacher vos propres mains.

— S. CHRYS. — C'est ainsi que les apôtres interprètent dans le livre des Canons : pour eux la droite est tout le peuple chrétien qui est à la droite du Christ; la gauche, tout le peuple qui est à la gauche, et ces paroles de l'Évangile veulent dire que le chrétien, qui est la droite, venant à faire l'aumône, l'infidèle, qui est la gauche, ne doit pas le voir.

S. AUG. — Mais il faudrait conclure de cette doctrine qu'il n'y a nul péché à vouloir plaire aux fidèles, et cependant…
____________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_363

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 01 Juin 2022, 6:44 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. AUG. — Mais il faudrait conclure de cette doctrine qu'il n'y a nul péché à vouloir plaire aux fidèles, et cependant il nous est défendu de placer le but de nos bonnes œuvres dans les hommes quels qu'ils soient.

Si c'est pour que vos actions, en plaisant aux hommes, les portent à les imiter, vous devez les offrir aux regards non-seulement des fidèles, mais encore des infidèles.

Si avec d'autres vous entendez par la gauche l'ennemi, et que vous pensiez que cela veut dire que votre ennemi doit ignorer les aumônes que vous faites, comment se fait-il que le Seigneur ait guéri dans sa miséricorde les malades, entouré des Juifs ses ennemis? D'ailleurs comment cela pourrait-il s'accorder avec le commandement qui nous est imposé de faire l'aumône même à notre ennemi : « Si votre ennemi a faim, donnez-lui à manger (1). »

Quant à la troisième opinion, elle est fort risible, prétendant que la gauche est l'épouse elle-même, dans ce sens que, dans le ménage, la femme étant ordinairement la plus difficile à laisser échapper l'argent de ses mains, le mari, pour éviter les querelles domestiques, doit lui cacher ce qu'il donne aux pauvres. Mais ce précepte n'est-il pas donné aux femmes comme aux hommes?

Ainsi lorsqu'il sera ordonné à la femme de cacher les aumônes à sa main gauche, est-ce que l'homme continuera à être la gauche de sa femme? Que si l'on pense qu'ils doivent se donner ce spectacle des bonnes œuvres pour se gagner l'un l'autre à la vertu, l'on doit professer qu'ils ne doivent pas se les cacher l'un à l'autre.

D'ailleurs l'on ne doit pas faire de vol pour mériter Dieu (2). Il est vrai que l'infirmité d'autrui nous oblige parfois à cacher le bien; dans ce cas-là, le bien n'est nullement illicite; mais cependant à cause du sens de tout ce chapitre, l'on ne peut commodément entendre par la gauche la femme.

Or ce qui est défendu aux hypocrites, de chercher les louanges des hommes, vous est défendu aussi. C'est pourquoi la gauche nous parait signifier l'appétit des louanges, et la droite l'intention de remplir les commandements de Dieu. Votre gauche s'unit donc à votre droite lorsque le désir de la gloire humaine entre dans votre conscience au moment où vous faites l'aumône. Laissez donc votre gauche dans l'ignorance, c'est-à-dire que le désir de la louange des hommes ne trouve pas place dans votre âme.  

Or, Notre-Seigneur nous défend bien davantage les œuvres de la gauche agissant seule, que les œuvres dans lesquelles elle mêle son action. Le but de ces paroles, il nous le montre ainsi : « Afin que votre aumône soit dans le secret, » c'est-à-dire dans une bonne conscience qui ne s'ouvre pas aux regards des hommes, ni à leurs discours, quoique plusieurs lui aient souvent menti.

Votre conscience seule vous suffit à mériter votre récompense, si vous n'attendez votre récompense que de celui dont le regard pénètre la conscience, et c'est ce qui vient après : « Votre Père qui voit dans le secret vous rendra lui-même. Or, quelques exemplaires latins portent : « Vous rendra en public. »

— S. CHRYS. — Il est impossible que Dieu laisse dans l'obscurité une seule bonne œuvre…
____________________________________________________________

(1) L'Apôtre (Rom., 12, v. 20) l'inculque après cette parole formelle des Proverbes [25, v. 21].

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_365

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 02 Juin 2022, 6:34 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— S. CHRYS. — Il est impossible que Dieu laisse dans l'obscurité une seule bonne œuvre: dans ce siècle, il se contente de la manifester, et il la glorifiera dans l'autre, car la gloire du ciel est celle de Dieu. C'est ainsi que le diable manifeste le mal, car tout mal déclare sa force de malice. Mais, à proprement parler, Dieu ne rend éclatant le bien que dans cette vie qui ne distribue pas également les biens aux bons et aux méchants; car tout bien donné par Dieu dans ce monde annoncera qu'il est la récompense méritée de la justice, tandis qu'ici-bas, l'on ne peut distinguer ce qui est le prix de la vertu, les bons et les méchants s'y partageant les biens.

— S. AUG.— Mais dans les exemplaires grecs, qui sont antérieurs aux latins (1), l'on ne trouve pas le mot : palam.

S. CHRYS.— Si vous voulez des spectateurs de vos actions, en voici : non-seulement les anges et les archanges, mais encore le Dieu de toutes choses.

De même lorsque vous priez, ne ressemblez pas aux hypocrites qui affectent de prier en se tenant debout…
_________________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_366

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 03 Juin 2022, 6:48 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

De même lorsque vous priez, ne ressemblez pas aux hypocrites qui affectent de prier
en se tenant debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes.
Je vous dis en vérité qu'ils ont reçu leur récompense. Mais vous, lorsque vous voudrez prier,
entrez dans votre chambre, et la porte en étant fermée, priez votre Père dans le secret;
et votre Père, qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

S. Matth., VI, 5-6.

S. CHRYS. — Salomon (1) nous dit : « Avant la prière préparez votre âme. » C'est ce que fait celui qui avant de prier fait l'aumône. Les bonnes œuvres réveillent la foi du cœur et lui donnent la confiance de s'adresser à Dieu. L'aumône est donc une préparation à la prière, et c'est pour cela que c'est après nous avoir instruits de l'aumône que le Seigneur passe à la prière.

S. AUG. — Il nous enseigne ici non pas que nous devions prier, mais comment nous devons prier, ainsi que plus haut il ne nous dit pas la nécessité de l'aumône, mais la manière de la faire.

— S. CHRYS. —La prière est comme un tribut que l'homme offre à la divinité et qu'il tire de ses entrailles. Plus c'est une action glorieuse, plus il faut se garantir des regards des hommes, afin qu'ils ne la profanent pas en lui inspirant une intention humaine. Et c'est pour cela qu'il dit : « Lorsque vous prierez, vous ne serez pas comme des hypocrites.»

— S. CHRYS. — Il appelle hypocrites ceux qui feignent de prier, regardant de tous côtés si on les voit. Et c'est pour cela qu'il ajoute : « Qui aiment à prier dans les synagogues. »

—S. CHRYS.— Je pense que ce que dit ici le Sauveur ne doit pas se rapporter au lieu, mais à l'intention de celui qui prie, car c'est une action louable que de prier dans les assemblées des fidèles, ainsi qu'il est dit : « Bénissez Dieu dans les églises. » Celui-là donc qui prie pour être vu par les hommes, c'est de leur côté qu'il regarde, et non pas du côté de Dieu, et par son intention il se place dans les assemblées ; tandis que celui dont l'âme ne se tourne que vers le Seigneur prie dans le secret de son cœur, alors même qu'il prie dans les synagogues.  

—SUITE.— « Et dans les coins des rues pour paraître se cacher pour prier? » — C'est ainsi qu'ils briguent deux louanges, celle de la prière et celle de la prière qui se cache.

—LA GLOSE. —Le lieu désigné ici est peut-être cet endroit où une voie en coupe une autre, ce qui fait un carrefour.

S. CHRYS. — Il nous défend donc de prier dans une assemblée avec cette intention d'en être vus, et c'est pour cela qu'il ajoute : « Pour être vus des hommes. » Que celui-là donc qui prie ne fasse rien d'inusité pour se faire remarquer, comme de crier, de se frapper la poitrine ou de lever les mains.

— S. AUG.  — Ce n'est pas d'être vu par les hommes qui est mal, mais…
___________________________________________________________________

(1)  C'est plutôt l'auteur du livre de l'Ecclésiastique, Jesus Sirach, qui, quoiqu'il vécût longtemps après Salomon, a été souvent confondu avec lui à cause de la ressemblance de plusieurs de ses sentences avec celles de Salomon, et parce qu'il lui en a emprunté plusieurs.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 04 Juin 2022, 6:51 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— S. AUG.  — Ce n'est pas d'être vu par les hommes qui est mal, mais c'est d'agir pour être vu par les hommes.

— S. CHRYS. — C'est toujours bien de s'arracher au danger de la vaine gloire, mais surtout dans la prière. Si, en dehors de ce défaut (1), nous avons celui d'être portés ça et là par nos pensées, et que nous soyons entrés avec cette infirmité dans le temple de la prière, comment pourrons-nous entendre ce qui nous y sera dit ?

— S. AUG. — Ce qui doit être évité encore, c'est de faire quelque chose avec le désir de plaire aux hommes, et c'est pour cela qu'il est ajouté : « Je vous le dis en vérité; ils ont reçu leur récompense. »

— S. CHRYS. —Chacun moissonnera ce qu'il aura semé, et celui qui aura travaillé pour les hommes, et non pas pour Dieu, recevra les louanges des hommes et non pas celles de Dieu.

— S. CHRYS. — Il est dit: « Ils ont reçu. » Dieu voulait leur départir la récompense qui vient de lui ; ils ont mieux aimé usurper celle qui vient des hommes. Il ajoute la manière dont nous devons prier : « Pour vous, lorsque vous voudrez prier, entrez dans votre chambre, et, après en avoir fermé la porte, priez votre Père dans le secret. »

— S. JÉR.— Ces mots sont tout simplement pour apprendre à l'intelligence qui l'écoute qu'on doit fuir la vaine gloire.

— S. CHRYS. —Afin qu'il n'y ait là personne que celui qui prie et celui qui est prié; un témoin, au lieu d'aider à la prière, l'appesantit.

S. CYPR. —Prier dans les endroits retirés s'accorde mieux avec cette foi qui nous montre Dieu présent partout et pénétrant de toute sa majesté les endroits les plus secrets.

—  S. CHRYS. (2). —Nous pouvons entendre, par cette porte de la maison, la bouche, en ce sens que nous n'avons pas besoin de crier fort pour prier, mais que nous devons le faire dans le silence du cœur pour trois raisons : la première, c'est que Dieu, l'auditeur du cœur, n'a nul besoin d'être frappé par les cris de la voix, mais apaisé par la rectitude de la conscience; la seconde, c'est que personne, excepté Dieu et vous, n'a besoin de savoir vos prières, et qu'elles doivent rester secrètes; la troisième, c'est que votre turbulente prière empêche de prier celui qui est à côté de vous.

— EX  COLLAT…
__________________________________________________

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Page_368

(2) Le nom de saint Chrysostôme était ici omis, et cette citation se rattachait à la précédente.
¸

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Dim 05 Juin 2022, 6:39 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


— EX COLLAT (1). — Nous devons prier dans un suprême silence afin que nos ennemis qui nous entourent, surtout pendant la prière, ignorent avec quelle intention nous prions.

— S. AUG. — Par nos chambres il nous faut entendre nos cœurs, d'après cette parole : « Ce que vous dites dans vos cœurs, soyez-en percés dans le repos de vos chambres. » — La porte, ce sont les sens, et au-dehors sont toutes les choses temporelles entrant par eux dans nos pensées, enveloppant ceux qui prient de la foule bruyante des vains fantômes.

— S. CYPR. — Quelle est donc cette nonchalance qui vous laisse divaguer et entraîner par les pensées ineptes et profanes lorsque vous parlez à Dieu, comme s'il devait y avoir une pensée qui vous occupât davantage que celle-ci : vous parlez à Dieu ? Comment pouvez-vous demander à Dieu de vous écouter, tandis que vous ne vous écoutez pas vous-même ? C'est là ne pas prendre garde à votre ennemi (2) ; c'est là offenser Dieu par le laisser-aller de votre oraison.

— S. AUG. — Il faut donc fermer la porte, c'est-à-dire résister aux sens, afin que la prière de notre esprit aille au Père, ce qui est lorsqu'elle part du fond du cœur; c'est alors qu'on prie le Père du fond de l'âme, et c'est pourquoi il est ajouté : « Et votre Père qui voit dans le secret vous rendra. »

— RÉMIG. — Voici un autre sens : Il vous suffit que votre prière soit connue de celui-là seul qui connaît le secret de tous les cœurs, car le seul qui puisse vous exaucer est celui-là même qui voit le fond de votre âme.

S. CHRYS. — Il n'est pas dit : « C'est lui qui vous donnera gratis, » mais : « C'est lui qui vous rendra, » car il se constitue lui-même votre débiteur.

N'affectez pas de parler beaucoup dans vos prières comme les païens, qui s'imaginent…
_____________________________________________________________________________

(1) C'est la 9e, chap. 35 des Collationes patrum, dont l'auteur est Cassien. La première est de l'abbé Isaac. (2) Le démon, cet adversaire dont parle saint Pierre ( I Ep., 5, v, 8 ).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Lun 06 Juin 2022, 5:56 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


N'affectez pas de parler beaucoup dans vos prières comme les païens, qui
s'imaginent que c'est par la multitude des paroles qu'ils méritent d'être exaucés. Ne
vous rendez donc pas semblables à eux parce que votre Père sait de quoi vous
avez besoin avant que vous le lui demandiez.

S. Matth., VI, 7-8.

S. AUG. — Comme le propre des hypocrites est de se donner en spectacle dans leurs prières, et de chercher tout le fruit de leurs prières dans la louange humaine, ainsi le propre des païens est de penser que c'est l'abondance des paroles qui les fera exaucer, et c'est pour cela qu'il ajoute : « En priant, ne parlez pas beaucoup. »

— EX COLLA. — Il faut prier souvent, mais brièvement, de peur que notre ennemi ne profite de la prolongation de notre prière pour glisser ses insinuations dans notre âme.

S. AUG. — Ce n'est pas prier en parlant beaucoup, ainsi que le pensent plusieurs, que de prier longtemps.

Autre chose est la multitude des paroles, autre chose la durée du sentiment.

En effet, il est écrit du Seigneur lui-même qu'il passa la nuit dans la prière, et qu'il prolongea très longtemps sa prière pour nous donner cet exemple.

L'on dit que nos frères d'Égypte ont de fréquentes, mais très rapides oraisons, et décochées pour ainsi dire à la dérobée, de peur que cette ferveur d'intention, qui est si nécessaire à la prière, ne puisse se prolonger longtemps avec la violence de son jet. Par là ils nous apprennent et qu'il ne faut pas violenter ce mouvement de l'âme pour le faire durer plus longtemps, et qu'il ne faut pas l'interrompre brusquement s'il veut continuer.

Que les paroles n'abondent pas dans l'oraison, mais que la prière y abonde, si elle y est soutenue par la ferveur de l'intention.

Parler beaucoup dans l'oraison, c'est noyer une demande nécessaire dans un flot de paroles superflues; prier beaucoup, c'est frapper l'oreille de celui que nous prions par les cris continuels de notre cœur s'exerçant à la prière. Le plus souvent cette affaire se traite bien plus avec des gémissements qu'avec des discours, plus avec les larmes qu'avec la parole.

S. CHRYS. — Par ces paroles il nous dissuade des discours vains dans la prière, comme de ceux par exemple…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mar 07 Juin 2022, 6:37 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. CHRYS. — Par ces paroles il nous dissuade des discours vains dans la prière, comme de ceux par exemple par lesquels, au lieu de demander ce qui convient au Seigneur, nous lui demanderions puissance et gloire, victoire sur nos ennemis et abondance de richesses.

Il nous défend donc ici les longues prières, longues, je ne dis pas par leur durée, mais par la multitude des paroles qui les expriment. Cependant la persistance est nécessaire dans la prière, d'après cette parole de l'Apôtre : « Insistant dans la prière » (1), non pas que l'Apôtre ait voulu nous demander de composer notre prière de dix mille phrases, mais de la prolonger par les instances du cœur. C'est ce qu'insinue tout bas cette parole : « Ne parlez pas beaucoup. »

— LA GLOSE. — Il condamne la multitude de paroles qui vient de l'incrédulité, et c'est ce que veulent dire ces mots : « Ainsi que font les païens. » La multitude des paroles était nécessaire aux païens qui, s'adressant aux démons, en avaient besoin pour les instruire de l'objet de leurs demandes, et c'est le sens de ce qui suit : « Ils sont persuadés que c'est la foule de leurs paroles qui les fait exaucer. »

—S. AUG. — Et en effet, cette surabondance de mots est le propre des païens, qui, beaucoup plus préoccupés de la pensée d'exercer leur parole que de rectifier leur esprit, sont forcés de transporter jusque dans la prière cette espèce de préoccupation.

— S. GRÉG. (1). — Prier avec vérité, ce n'est pas faire retentir des paroles arrangées avec art, mais pousser les gémissements amers de la componction, et c'est pour cela qu'il est dit : « Veuillez bien ne pas ressembler à ceux, etc., etc. »

— S. AUG. —S'il est vrai que la multitude des mots n'a d'autre motif que l'ignorance de celui à qui on parle, qu'en est-il besoin vis-à-vis de celui qui connaît toutes choses; d'où il suit : « Votre Père céleste sait, avant que vous le demandiez, ce qui vous est nécessaire. »

S. JÉR. — Arrive ici l'erreur de quelques philosophes qui avaient formulé ce dogme impie : « Si Dieu connaît ce que nous lui demandons et ce dont nous avons besoin avant que nous l'exprimions, pourquoi, s'il le sait, le lui dire? » A quoi l'on doit répondre que nous ne lui parlons pas pour lui raconter, mais pour le prier. Or, autre chose est de raconter à qui ignore, et autre chose prier celui qui sait.

S. CHRYS.—Vous ne priez donc pas pour apprendre, mais pour fléchir…
_______________________________________________________________________________

(1)  Ainsi dans l'ép. aux Coloss., 4, v. 2 : Veillez en insistant dans la prière; dans celle aux Ep., 6, v. 18 : Priant toujours avec toute espèce d'instance. (1) Dans les anciens exemplaires c'est le ch. 27, et à propos de ces paroles de Dieu portant de Leviathan ou de Behemoth : Je ne lui pardonnerai pas (Job., 41).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Mer 08 Juin 2022, 5:54 am



Sermon sur la montagne.

SUITE


S. CHRYS. —Vous ne priez donc pas pour apprendre, mais pour fléchir, pour acquérir la familiarité par la continuité de la prière, pour vous humilier, pour vous rappeler le souvenir de vos péchés.

— S. AUG. — Ce n'est pas par nos paroles que nous devons nous efforcer d'obtenir de Dieu ce que nous désirons, mais par la rectitude de notre âme, la droiture d'intention, la pureté d'amour, la simplicité du cœur.

— S. AUG.  — Mais même de temps à autre nous prions Dieu verbalement, afin que ce signe extérieur de la parole nous réveille, que nous puissions nous rendre compte à nous-mêmes de nos progrès dans le saint désir, et que nous nous excitions plus vivement à l'augmenter en nous; si nous ne ravivions sa flamme de temps en temps, il s'attiédirait au contact de mille soins divers, finirait par se refroidir et s'éteindre tout-à-fait. Les paroles n'ont donc pas cette utilité d'enseigner ou de fléchir Dieu, mais de nous donner à nous-mêmes de salutaires admonestations et de nous faire voir ce que nous demandons.

S. AUG. — L'on peut se demander encore en quoi est nécessaire la prière d'action ou de paroles si Dieu sait déjà ce qu'il nous faut, à moins que l'intention elle-même de la prière ne soit pour l'âme une source de pureté et de paix, et que par la prière l'âme ne devienne plus capable de recevoir les dons spirituels qui doivent être répandus en elle.

Dieu, qui est toujours prêt à donner sa lumière, n'a pas promis d'exaucer la prière par le désir qu'il a d'être prié, mais parce que c'est nous qui sommes incapables de recevoir ses dons lorsque nous sommes inclinés d'un autre côté. La prière opère donc la conversion de notre cœur du côté de Dieu, et en excluant le désir des biens temporels, elle purifie notre œil intérieur, et ainsi la pointe de notre cœur rendu à sa pureté devient capable de supporter la pure lumière, et de séjourner en elle avec cette joie qui est la perfection du bonheur.

Vous prierez donc de cette manière : …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Jeu 09 Juin 2022, 7:00 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Vous prierez donc de cette manière: Notre Père qui êtes dans les cieux. Que votre nom soit sanctifié.

S. Matth., VI, 9.

LA GLOSE (1). — Parmi les conseils divins et salutaires s'en trouve un où il nous propose la forme même de la prière, et cette forme est celle d'une prière en peu de paroles, afin que cette brièveté même inspire la confiance d'être exaucé rapidement, et c'est pour cela qu'il dit : « Notre Père qui êtes dans les cieux. »

—S. CYPR. — Celui qui fait vivre enseigne à prier, afin que cette prière faite par le Fils nous fasse exaucer plus facilement du Père. C'est là une manière amie et familière de prier le Seigneur que de le prier avec sa prière. Que le Père reconnaisse dans notre prière les paroles de son Fils, et lorsque nous prions pour le pardon de nos péchés, empruntons les paroles de cet avocat qui intercède au ciel pour nos péchés.

— LA GLOSE. —Il n'est cependant pas nécessaire que la prière consiste toujours en ces seules paroles, mais elle peut en employer qui, ayant le même sens, enflammeront aussi notre cœur.

S. AUG. — Comme dans toute prière il faut avant tout se concilier la bienveillance de celui que l'on prie, et que ce n'est qu'alors qu'il faut exprimer notre demande, c'est en louant celui que l'on prie que l'on s'attire cette bienveillance, et cette louange habituellement se place au commencement. Or, le Seigneur ne nous a ordonné de mettre au commencement de notre prière que ces seuls mots : « Notre Père qui êtes dans les cieux.»  

Le peuple d'Israël, qui avait reçu plusieurs commandements concernant les louanges données à Dieu, n'avait jamais reçu celui de rappeler notre Père (1), car le Seigneur leur était présenté comme un maître à ses serviteurs et non comme un père à ses enfants.

Mais quant au peuple chrétien, l'Apôtre nous a appris qu'il a reçu l'esprit d'adoption dans lequel nous nous écrions : « Mon Père, mon Père, » ce qui n'est pas l'effet de nos mérites, mais de la grâce qui nous fait prier lorsque nous disons : « Mon Père. » Ce nom excite la charité dans nos âmes, car, qu'y a-t-il de plus cher pour un fils que son père. Alors s'élève dans l'âme un sentiment d'affectueuse inspiration, une certaine présomption en faveur de sa demande, par ce seul mot que l'homme adresse à Dieu : « Notre Père. » Que ne donnera-t-il pas à ses enfants qui le prient, à ses enfants à qui il a donné d'être ses enfants? Enfin, comme celui qui dit : « Mon Père, » doit être plein de la sollicitude de ne pas être indigne d'une filiation si considérable ! Ceux qui sont riches ou de race noble sont prévenus aussi de ne pas se montrer fiers à l'égard des pauvres et des gens de basse extraction, puisqu'ils adressent tous ensemble à Dieu cette parole : « Notre Père, » qui n'aurait dans leur bouche ni l'accent de la piété, ni celui de la vérité, s'ils ne les reconnaissaient pour frères.

— S.CHRYS.— En quoi peut nous nuire notre parenté terrestre, tandis que…
________________________________________________________________________

(1) La Glose porta ici le nom de Bède, mais l'on ne trouve rien de semblable dans Bède. On en retrouve une partie dans le traité de saint Cyprien, De oratione Domini, peu après ce commentaire.(1) Il ne s'agit ici, ainsi que l'observe saint Augustin, que des préceptes de la loi, car souvent les prophètes avaient dit au peuple qu'il aurait pu devenir l'enfant de Dieu s‘il avait voulu. Ainsi Isaie, 1, v. 2. Ps. 81, v. 6. Malach., 1, v. 6. Sap., 11, v. 11. Eccl., 23, v. 1, 4. Is., 63, v. 16. 64, v. 8.


Dernière édition par Louis le Sam 11 Juin 2022, 6:37 am, édité 1 fois (Raison : Correction dans le titre.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Ven 10 Juin 2022, 5:58 am


Sermon sur la montagne.

SUITE


—S. CHRYS. — En quoi peut nous nuire notre parenté terrestre, tandis que sous le rapport de celle qui lui est supérieure, nous sommes tous de la même famille? Par ce seul nom de Père, nous affirmons le pardon de nos péchés, et l'adoption, et l'hérédité, et notre lien fraternel avec le Fils unique, et le don de l'Esprit, car il n'y a personne qui puisse adresser ce nom à Dieu que celui qui jouit tout à la fois de tous ces biens. Ces deux choses élèvent en nous le sens de la prière, la pensée de la dignité de celui que nous invoquons, celle de la grandeur des dons que suppose en nous cette prière.

— S. CYPR. — Nous ne disons pas : « Mon Père » , mais : « Notre Père, » parce que le maître de l'unité et de la paix n'a pas voulu que notre prière s'isolât, et ne demandât que pour nous. Elle doit être publique et commune, et lorsque nous prions, nous ne le devons pas seulement pour un seul, mais pour tout le peuple, car nous faisons tous cette unité d'un peuple. Il a voulu qu'un seul priât pour tous de la même manière qu'il nous a tous portés lui-même en un seul.

— S. CHRYS. — La nécessité nous force à prier pour nous, l'amour de fraternité pour les autres. Or, la prière qui est née de la charité fraternelle est plus douce à Dieu que celle qui vient de la nécessité.

— LA GLOSE. — L'on dit : « Notre Père, » parole que tout le monde peut prononcer en parlant de Dieu, mais non pas : « Mon Père, » parole qui convenait au Christ seul, fils par nature.

S. CHRYS. — L'on ajoute : « Qui êtes aux cieux, » pour nous apprendre que notre Père est aux cieux, ce qui doit nous faire rougir de ramper au-dessous des choses de la terre.

— CASSIEN. — Afin que nous nous hâtions par l'effort d'un désir suprême vers cette région où nous confessons qu'habite notre Père.

— S. CHRYS. — En disant : « Les cieux, » il n'y limite pas Dieu, mais par ces mots il arrache à la terre celui qui prie, et le porte aux régions élevées.

— S. AUG. — Ces mots : « Les cieux, » expriment peut-être les saints et les justes, car ce n'est pas dans l'espace que Dieu est renfermé. On entend par les cieux les parties de cet univers visible dont la nature est la plus excellente, et si l'on croit que c'est là où Dieu habite, les oiseaux, qui sont plus voisins de ces lieux que nous, sont de meilleure condition. Car il n'est pas écrit : « Dieu est près des hommes qui habitent les lieux élevés ou les montagnes, mais de ceux dont le cœur est contrit » (1).

Mais ainsi que le pécheur est appelé : « Terre, » et qu'il lui a été dit : « Tu es terre et tu retourneras en terre, » ainsi tout à l'inverse, le juste peut être appelé ciel. C'est donc avec raison qu'il est dit : « Vous qui êtes dans les cieux,» ou : « Dans les saints, » Car il y a autant de distance dans le monde spirituel entre le pécheur et le juste, qu'il y en a dans le monde corporel entre le ciel et la terre.

C'est pour cela que pour prier et nous nous retournons vers l'orient, là d'où le matin se lève en s'élançant, nous le faisons, non pas parce que Dieu y est d'une manière particulière après avoir abandonné les autres parties du monde, mais pour que nous soyons prévenus que pendant que notre corps, qui est terrestre, se tourne vers un corps plus élevé que lui, qui est le ciel, notre âme doit se retourner vers Dieu qui est meilleur qu'elle. Il convient (2) que chacun sente Dieu avec ses facultés, et il vaut mieux, pour ceux qui ne peuvent pas imaginer un être incorporel, de placer Dieu dans le ciel que sur la terre.

Que votre nom soit sanctifié.
_________________________________________________________________________________

(1) Ps. 33. v. 19. C'est le sens des Septante. La Vulgate porte: Qui tribulato sunt corde. (2) Saint Augustin ajoute : Il sert beaucoup.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous voulez être parfait... - Page 3 Empty Re: Si vous voulez être parfait...

Message  Louis Sam 11 Juin 2022, 6:30 am



Sermon sur la montagne.

SUITE

Que votre nom soit sanctifié.

S. AUG. — Il a été déjà dit quel est celui que l'on prie et où il habite. Voyons maintenant ce qu'il faut demander. Or, ce qui se présente d'abord en premier lieu est cette demande : « Que votre nom soit sanctifié. » Cette demande ne suppose pas que Dieu n'est pas saint, mais elle exprime que Dieu soit reconnu comme tel par les hommes, et que sa divinité éclate de manière que rien ne soit considéré comme plus saint.

— S. CHRYS. — Ou bien il est ordonné à celui qui prie de demander : « Que Dieu soit glorifié par notre vie ; » et ces mots reviennent à ceux-ci : « Faites-nous vivre de manière que toutes choses en nous vous glorifient. » Sanctifier est la même chose que glorifier. Or la prière de celui qui s'adresse à Dieu doit être telle, qu'elle ne mette rien avant la gloire divine et qu'elle lui subordonne tout.

—S. CYPR. (1). — Ce que nous désirons pour Dieu, ce n'est pas qu'il soit sanctifié par nos prières, mais que son nom soit sanctifié en nous. Nous ayant donné le précepte : « Soyez saints comme je suis saint, » nous lui demandons que nous qui avons été sanctifiés dans le baptême, nous persévérions dignes de notre commencement.

— S. AUG. (2). — Pourquoi demander cette persévérance à Dieu si Dieu, ainsi que le prétendent les pélagiens, ne peut pas la donner? Ne serait-ce pas une dérision que de lui demander ce qu'on sait qu'il ne peut pas donner, et que l'on connaît être dans l'homme sans le concours de sa grâce ?

S. CYPR. — Et cela même qu'il soit sanctifié, nous le demandons tous les jours. Cette sanctification continue nous est nécessaire afin de laver par elle tous les jours nos souillures de tous les jours.

Que votre règne arrive....
____________________________________________________________________________________

(1)  C'est à tort qu'auparavant c'était cité comme de saint Chrys., op. imp. hom. 14. (2)  C'est pris du livre: De bono perseverant, chap. 2, un peu avant le milieu.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15501
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum