Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français)

Aller en bas

Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) Empty Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français)

Message  Monique le Dim 22 Sep 2019, 3:22 pm

https://messe.forumactif.org/t8801-how-to-make-a-good-intention-by-michael-mueller-c-ss-r-1890#152083



Comment faire une bonne intention

Instruction de "La grâce et les sacrements".
par Michael Mueller, C.SS.R., 1890
Imprimatur + Thomas Foley




Quand devrions-nous faire une bonne intention ?

Nous devrions le faire surtout le matin;  et il est conseillé de le faire avant et après chaque action.


L'offrande du matin  

Ô mon Jésus, par le Cœur Immaculé de Marie, je Vous offre toutes mes prières, œuvres, joies et souffrances de ce jour pour Votre plus grand honneur et gloire, le salut de mon âme et pour les pauvres âmes du Purgatoire.

Les jours de ceux qui accomplissent toutes leurs actions pour Dieu seront des jours entiers, dit saint David : "Et des jours entiers seront trouvés en eux". (Ps. lxxii, 10.) Par journées entières, il entend des journées entièrement consacrées à plaire à Dieu. D'autre part, les jours qui ne sont pas passés pour Dieu sont des jours vides, -- des jours sans mérite, sans récompense. C'est pourquoi la Sainte Écriture dit que "les méchants ne vivent pas la moitié de leurs jours". (Ps. liv, 24.)


Offrir toutes nos actions à Dieu

Comme nous appartenons entièrement à Dieu, nous devons Lui consacrer toutes les actions du jour en faisant une bonne intention le matin : "Que vous mangiez ou buviez, dit saint Paul, ou quoi que vous fassiez d'autre, faites tout pour la gloire de Dieu." (1 Cor. x, 31.) Comme l'effet de notre bonne intention est détruit par la vanité ou l'amour-propre, il est recommandé de répéter souvent la bonne intention, surtout avant et après chaque action.  Notre bonne intention donne à nos actions leur valeur et leur excellence devant Dieu. Si notre intention est terrestre, ou céleste, ou divine, notre action devient, comme notre intention, terrestre, ou céleste, ou divine. Si notre intention est basse et mauvaise, notre action l'est aussi, même si elle peut paraître brillante aux yeux des hommes. Un verre d'eau n'est qu'une toute petite chose ; et pourtant, quiconque le donne avec une bonne intention à un pauvre ne perdra pas sa récompense, dit Jésus-Christ.  D'un autre côté, un homme qui jeûne, fait l'aumône, convertit les pécheurs, sans une bonne ou une mauvaise intention, perd le mérite de ses actions.


A SUIVRE...

Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) Placido-costanzi-saint-catherine-of-siena-embracing-christ-on-the-cross
Monique
Monique

Nombre de messages : 10205
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) Empty Re: Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français)

Message  Monique le Mar 24 Sep 2019, 12:54 pm

Dans l'estimation des hommes, la valeur d'un acte augmente proportionnellement au temps consacré à son accomplissement ; mais, devant Dieu, la valeur d'un acte augmente proportionnellement à la pureté de l'intention avec laquelle il est accompli. Car, comme le dit l'Écriture, les hommes ne regardent que les actes extérieurs, mais Dieu regarde le cœur, c'est-à-dire la volonté avec laquelle ils sont accomplis : "Car l'homme voit ce qui apparaît, mais le Seigneur voit le cœur."(1 Rois xvi, 7.) Peut-il y avoir une action plus excellente que de souffrir le martyre pour la foi ? Mais saint Paul dit : "Si je dois livrer mon corps pour être brûlé, et que je n'ai pas la charité" (c'est-à-dire, ne meurs pas par amour pour Dieu), "cela ne me sert à rien". (1 Cor. xiii, 3.) Ce ne sont ni les tourments ni la mort, disent les pères de l'Église, mais la cause et l'intention, qui font un martyr.


Notre intention est mauvaise, si nous ne cherchons que nous-mêmes dans nos actions - si nous les accomplissons pour être loués, ou pour nous faire plaisir : "Prends garde, dit Notre-Seigneur, de ne pas faire ta justice devant les hommes pour être vu par eux." (Matt. vi.) Si vous le faites, je vous répondrai en vous demandant une récompense : "Vous avez reçu votre récompense, vous avez obtenu la louange que vous cherchiez : que pouvez-vous maintenant attendre de moi ?" Nous lisons dans la vie de saint Pachôme qu'un certain moine faisait deux nattes tandis que ses compagnons n'en faisaient qu'une. Il montra les deux nattes au saint, pour être loué ; mais le saint dit aux autres moines : "Ce moine a travaillé jusqu'à la nuit, et il a offert son travail au diable".


Comment évaluer nos propres intentions


Il y a des repères par lesquels nous pouvons facilement savoir si nos œuvres ont vraiment été faites pour Dieu :

1. Rester calme en cas d'échec

La première marque est, si nous restons tranquilles quand notre entreprise n'a pas été couronnée de succès. Quand nous voyons que Dieu n'a pas voulu couronner nos efforts de succès, nous n'avons aucune raison, à ce titre, d'être troublés ; car nous savons que Dieu n'exige pas un récit du succès ou de l'échec de notre entreprise, mais de la pureté de notre intention.


2. Se réjouir du bien fait par les autres

La deuxième marque, c'est de se réjouir du bien fait par les autres, comme s'il avait été fait par nous-mêmes. Si nous ne cherchons rien d'autre que la gloire divine, nous nous moquerons de savoir si elle est promue par un autre ou par nous-mêmes. Se réjouir des bonnes actions des autres, c'est s'enrichir de leurs bonnes actions ; car, si nous nous réjouissions des péchés de nos voisins, nous partagerions ainsi leurs péchés et deviendrions punissables aux yeux de Dieu. Mais Dieu est plus enclin à récompenser qu'à nous punir. Maintenant, si sa justice l'oblige à nous punir pour nous réjouir des péchés de nos voisins, sa bonté ne doit-elle pas l'obliger à nous récompenser pour nous réjouir des bonnes actions de nos semblables ?


3. Ne pas chercher l'éloge des autres


La troisième marque, n'est pas de désirer l'approbation de nos bonnes œuvres, ni leur reconnaissance, mais de rester, même lorsqu'elles sont censurées et maltraitées, dans notre tranquillité d'esprit habituelle, satisfaits d'avoir réussi à faire plaisir à Dieu.


A SUIVRE...

Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) 6e1d3d06-015b-422f-a739-b70eb9e4514c_570
Monique
Monique

Nombre de messages : 10205
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) Empty Re: Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français)

Message  Monique le Jeu 26 Sep 2019, 8:09 am

Si nos bonnes œuvres sont louées par d'autres


S'il arrivait un jour que certaines de nos actions soient grandement louées par d'autres, ou que nous soyons tentés de nous glorifier en vain, et de nous complaire dans les louanges qui nous sont faites, nous ne devrions pas nous donner la peine de bannir cette tentation. Il vaut mieux ne pas prêter attention à une telle tentation, en disant : ''Vous arrivez trop tard, car j'ai déjà donné mon travail à Dieu."


Nous ne devons pas non plus omettre les bonnes actions par crainte d'être vus et loués par les autres. Le Seigneur souhaite que nos semblables voient nos bonnes œuvres, afin qu'ils soient amenés à les imiter et à lui rendre gloire : "Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et glorifient votre Père qui est aux cieux." (Matt. v, 16.) Tant que nous agissons avec une bonne intention, nous ne devons pas craindre la tentation de la vaine gloire ; mais, assaillis par elle, disons avec saint Bernard : "Je n'ai pas commencé cette action pour vous, je ne l'omettrai pas non plus par crainte de vous".  Si nous savons que nous avons mérité l'enfer par nos péchés, nous considérerons les louanges des hommes comme des insultes et des moqueries.



Ce que le Seigneur exige de nous


Soyons persuadés que le Seigneur n'exige pas de nous de grandes choses, mais seulement que nous Lui présentions le peu que nous faisons avec une intention pure. Si, à cause de notre pauvreté, nous ne pouvons pas faire beaucoup d'aumônes à Dieu, notre volonté nous permet de donner beaucoup à Dieu en Lui offrant ce que nous faisons par le seul motif de Lui faire plaisir. "Une personne,'' dit Sainte Madeleine de Pazzi, qui a accompli toutes ses actions avec une intention pure, ira directement au ciel.'' A une telle personne, Notre-Seigneur dira le jour de sa mort : " Bien joué, bon et fidèle serviteur ! Parce que tu as été fidèle sur un petit nombre de choses, en accomplissant tes petites œuvres dans le seul but de Me plaire, Je te placerai sur beaucoup de choses. Entrez dans la joie du Seigneur." (Matt. xxv, 23.)


Comment faire une bonne intention - par Michael Mueller, C.SS.R., 1890 (anglais/français) 996774485C587715012194
Monique
Monique

Nombre de messages : 10205
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum