LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français)

Aller en bas

LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Empty LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français)

Message  Monique Sam 21 Sep 2019, 9:28 am

https://messe.forumactif.org/t8792-el-nuevo-rito-de-consagracion-episcopal-abbe-francois-egregyi#152068


LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi


Exigences sacramentelles.


La réforme des rites d'ordination de Paul VI était la préparation à la création d'un ministère œcuménique : les nouveaux rites d'ordination sont-ils suffisants pour atteindre cet objectif ? la succession apostolique, élément que l'Église catholique pourrait éventuellement donner en échange du ministère œcuménique, a-t-elle été préservée ?


C'est ce qu'il faut examiner maintenant.



Un sacrement, je vous le rappelle, est un signe sensible de grâce, institué par le Christ, qui a sa place dans l'Église. En dehors de l'Église catholique, personne n'a le droit de changer un rite sacramentel ou d'en créer un nouveau. L'Église elle-même est liée au contenu et au nombre des sacrements fixés par le Christ. Le sacrement est constitué par un signe extérieur et perceptible de grâce sanctifiante et par le fonctionnement effectif de cette grâce.  Le signe extérieur se compose nécessairement de deux parties essentielles qui sont, d'une part, une chose ou un geste et, d'autre part, des mots. La Tradition de l'Église montre que les sacrements ont toujours été administrés accompagnés de paroles (qui sont certaines prières). Depuis le Moyen Âge, la doctrine de l'Église parle de matière et de forme. La matière est une chose qui, prise en soi, est indéterminée. La forme est le mot qui lui donne une détermination suffisante. La définition des sacrements par la matière et la forme appartient depuis longtemps à la doctrine certaine de l'Église.


Il est évident que l'Église a pris grand soin, dans l'administration des sacrements, de déterminer les parties essentielles des prières qui, par leur forme, garantissent l'administration valide des sacrements. En ce qui concerne le sacrement de l'Ordre, la question n'a été définitivement réglée que par Pie XII. Dans sa Constitution apostolique Sacramentum Ordinis du 3 novembre 1947, il déclarait que les mots qui déterminent la matière (c'est-à-dire l'imposition des mains), rappelant les effets du sacrement, et qui désignent le pouvoir de l'Ordre et de la grâce, sont les mots spéciaux de la Préface de l'Ordination du rite traditionnel. La thérapie ou le jeu des instruments (la patène et le calice), longtemps considérés par beaucoup comme essentiels, n'est pas nécessaire pour la validité de l'ordination, selon cette Constitution.


Pour l'ordination diaconale, ce sont les mots "Emitte in eum" hasta "roboretur" qui sont essentiels et donc nécessaires à la validité.


Dans la Préface à l'Ordination sacerdotale, les mots "Da quaesumus omnipotens Pater" sont jusqu'à "insuffler". Dans la Préface de la Consécration épiscopale, ce sont les mots "Complet in sacerdote too" hasta "sanctifica". Cette décision n'a force de loi que pour l'Église latine et n'a aucun effet rétroactif. Seulement vingt ans plus tard, Paul VI a remplacé cette disposition par la Constitution apostolique Pontificalis Romani en changeant, dans les trois rites, les mots essentiels. Ceux de la Consécration épiscopale ont subi le changement le plus radical. En même temps, tous les rites - en particulier ceux de la Consécration épiscopale et ceux de l'Ordination sacerdotale - ont subi d'importants changements au nom de Vatican II. Ces nouveautés sont entrées en vigueur le 6 avril 1969. On ne saurait sous-estimer l'importance de cette nouveauté, car dans l'histoire de la liturgie catholique des ordinations, il n'y a jamais eu, à aucun moment, de révision fondamentale de cette ampleur.

A SUIVRE...

LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Pablo06
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Empty Re: LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français)

Message  Monique Mar 24 Sep 2019, 9:48 am

La consécration épiscopale.


Voici la nouvelle forme de Paul VI pour la consécration épiscopale : "Et maintenant, répands sur ceux que Tu as choisis, la force qui vient de Toi, l'excellent esprit que Tu as donné à Ton Fils bien-aimé Jésus-Christ qu'Il a donné Lui-même aux apôtres qui ont établi l'Église en tout lieu comme Ton sanctuaire pour une gloire impérissable et le partage de Ton nom. (Texte officiel français transcrit tel quel). Ce texte est tiré des Traditions apostoliques de saint Hippolyte du début du troisième siècle.''  Il est extrêmement difficile d'identifier "l'esprit excellent" (en latin spiritus principalis) avec l'Esprit-Saint. Mais même si vous êtes disposé à voir le Saint-Esprit, il y a une autre difficulté. Sous la forme même de la consécration, la référence à l'évêque et à sa mission est si peu claire que, malheureusement, on ne peut même pas y penser. Sans la spécification claire de la fin poursuivie par l'action sacramentelle, elle sera sans effet, c'est-à-dire qu'une consécration valide ne sera pas réalisée. Paul VI a déclaré que seule cette formule constitue l'essence de la consécration épiscopale. Il a donc très précisément limité les mots prescrits à la forme d'Hippolyte. Cette prière de consécration est particulièrement soulignée parce que les rubriques prévoient qu'elle doit être dite par les évêques consacrés. Ce qui est dit tôt ou tard n'a donc aucune incidence sur la validité ou la non-validité de la consécration épiscopale.


Mais si l'on cherche à trouver, en dehors de la formule consécratoire, une affirmation claire concernant la communication de la dignité épiscopale, on trouve, dans l'allocution modèle de l'évêque consacré, la phrase : "La plénitude du sacrement de l'Ordre est transmise. Mais l'homélie modèle n'est pas obligatoire et ne constitue pas un élément fixe du rite. Nous pourrions nous référer à une phrase qui vient un peu après la formule consécratoire : "Vous avez choisi votre serviteur pour que l'épiscopat remplisse sans fatigue la fonction de grand prêtre et de pasteur de votre peuple saint, vous servant jour et nuit (...) ". Les termes "épiscopat" et "grand prêtre" sont certainement appropriés, mais cette formulation est insuffisante dans la mesure où elle n'est pas dite sur un ton intime : "L'épiscopat reçoit... la dignité du grand prêtre..." et il n'est pas dit sur un ton dépréciatif de demander à Dieu la consécration. Le texte est écrit de telle manière qu'il laisse supposer que la consécration qui est en cours a déjà eu lieu. La forme grammaticale du passé composé ne peut être comprise autrement : "Vous avez choisi...".


Il y a une autre phrase qui dit : "Par la puissance de l'Esprit-Saint conférée par le sacerdoce, donnez-lui, comme aux Apôtres, le pouvoir de pardonner les péchés, de réconcilier les pécheurs et de partager les ministères.'' La première partie de la phrase pourrait éventuellement être considérée comme un moyen suffisant pour transmettre l'épiscopat, puisque le "pouvoir sacerdotal" est demandé sur un ton dépréciatif. Si l'expression "confère le sacerdoce" devait être trouvée seule, ce serait clair. Mais ce pouvoir n'est défini que par le pouvoir de pardonner les péchés, de partager les ministères, de délier ce qui est lié. Malheureusement, le point décisif - le pouvoir d'ordonner - ne fait pas partie de ces pouvoirs limités. Le pouvoir de pardonner les péchés appartient à tout prêtre simple. La faculté de distribuer des ministères est un acte juridique qui ne concerne pas directement la Consécration épiscopale. Le pouvoir de délier (de réconcilier) doit être compris principalement dans un sens juridique. De même, si nous voulions utiliser le texte en dehors de la formule consécratoire, ce serait inutile.

A SUIVRE...

LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Damien-Omen-II-wall-artLE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Com1810i
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français) Empty Re: LE NOUVEAU RITE DE CONSÉCRATION ÉPISCOPAL - Abbé François Egregyi (espagnol/français)

Message  Monique Mer 25 Sep 2019, 3:24 pm

Mais alors, ne suffirait-il pas que la nouvelle formule de Paul VI invoque l'Esprit-Saint sur l'Ordination ? Heureusement, nous avons un exemple historique visant à donner les éléments pour résoudre cette objection.


C'est la déclaration de Léon XIII sur la question de la validité des ordinations anglicanes : "Les mots "Recevez l'Esprit-Saint" utilisés jusqu'à présent par les anglicans comme forme propre d'ordination sacerdotale ne désignent pas avec certitude l'Ordination sacerdotale ou la grâce et le pouvoir du sacerdoce qui consiste avant tout dans le pouvoir de consacrer et d'offrir le Corps véritable et le Sang véritable. Car le sacrifice n'est pas seulement le souvenir du sacrifice accompli sur la Croix. Cette forme (c'est-à-dire la formule consécratoire qui se prononce) a été prolongée ci-dessous par les mots suivants : " pour le ministère et le fardeau du prêtre ". Mais c'est précisément la preuve que les anglicans eux-mêmes ont réalisé que sa forme primitive était déficiente et inadaptée à son objet.''


Léon XIII nota ensuite que l'expression "Recevez l'Esprit-Saint" était insuffisante et qu'elle seule ne pouvait pas rendre effective l'ordination sacerdotale ou la consécration épiscopale. Nous pouvons appliquer cette règle directement à la nouvelle consécration épiscopale dans la mesure où il est vraiment certain que c'est la troisième Personne de la Très Sainte Trinité qui est désignée comme "esprit excellent" (Spiritus principalis en latin). Dans ce cas, c'est Léon XIII lui-même qui condamne d'avance la nouvelle formule. L'argument de la forme est très simple en disant que, dans cette forme tronquée, il manque un sens bien défini. Par conséquent, le nouveau rite de consécration épiscopale est invalide, ce qui signifie que depuis le 6 avril 1969, l'Église latine ne consacre plus valablement les évêques.


FIN


Abbé François Egregyi
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum