A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français)

Aller en bas

A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français) Empty A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français)

Message  Monique Sam 18 Mai 2019, 11:16 am

https://messe.forumactif.org/t8579-acerca-del-final-de-poncio-pilatos-el-siniestro-lago-de-pilatos-en-italia#150333

A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie

Je voudrais publier cette petite section en complément du dossier de Louis sur Ponce Pilate. Elle est tirée de la revue fondée par le Père Luigi Villa, un lutteur infatigable contre la Franc-maçonnerie ecclésiastique - Pie XII l'a personnellement chargé de se consacrer à l'étude et à la persécution des perfides "fils de la veuve" - et déclaré ennemi du désastreux et mauvais Montini-Paul 6. Ce prêtre italien, décédé en 2012, a délégué son travail à son fidèle collaborateur, l'ingénieur Franco Adessa, qui a signé cet intéressant article sur la triste et sombre fin d'un des personnages les plus malheureux de l'Histoire du Christianisme. Je ne vais pas publier l'article complet, mais seulement ses parties les plus pertinentes et dérangeantes, bonne lecture à tous !

CHIESA VIVA (ÉGLISE VIVANTE) a écrit :
La dernière bataille

par le Dr Franco Adessa


Pourquoi la dernière bataille de la Vierge nous appelle-t-elle à avoir lieu dans la chaîne des monts Sibyllins et ses environs, pourquoi ces terres ont-elles subi des tremblements de terre, pourquoi les églises ont-elles été détruites, pourquoi la basilique de Saint Benoit de Nursia, patron de l'Europe, est-elle rasée ?

Marco Ribechi écrit : "La chaîne des Monts Sibyllins, depuis l'antiquité, est un lieu magique, mystérieux, considéré comme un but de pèlerinages cachés et de rencontres blasphématoires entre sorciers et démons. Réceptacle de créatures entre le diabolique et le mythologique. De nombreux noms de lieux semblent confirmer ces légendes : Grotte du Diable, Bec du Diable, Fosse de l'Enfer, Gorge infernale, Col du Mal, Lac Pilate, Grotte des Fées ou Grotte de la Sibyle.''

En 1420, Antoine de La Sale recueille
une légende selon laquelle une grotte
sur le mont Sibylle serait l'entrée de la
royaume d'une déesse de l'amour.
Nécromanciens, des magiciens, des
démons auraient habité le Mont de la
Sibylle et dans la grotte. Mais dans les
environs, il y a un endroit non moins
sombre et énigmatique : Le lac Pilate,
au pied du pic du Diable,
couronné par
le sommet acrimonieux du Mont Vettore".


Luigi Paolucci écrit dans son livre "La
Sibylle Apéninine" : "Les témoignages les
plus anciens concernant notre montagne
datent de 1300. Ils se réfèrent au lac Pilate
où la renommée des eaux enchantées et
peuplées de démons sous forme de poissons,
attire les nécromanciens qui vont consacrer
les livres de magie (Grimorios) comme le
lieu le plus adapté, où les esprits évoqués
sont prêts à obéir ceux qui donnent en
échange leur propre âme".


Marco Ribechi : "C'est précisément dans le
lac Pilate - selon la légende - que les démons
qui l'infestent exigeraient un sacrifice humain
chaque année".


A SUIVRE...

A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français) M2uKpyeWumr5OUXdi-7WBC5Vog7XJ4SbuGLLe6hwM1w A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français) Images?q=tbn:ANd9GcSKEA47TB7YnVwcy6Sd2PZrtLf6mhhZzHrQYqqZ_j0IAtYUFSsv  Le sinistre Lac de Pilate
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français) Empty Re: A propos de la fin de Ponce Pilate : le SINISTRE LAC de Pilate en Italie (espagnol/français)

Message  Monique Dim 19 Mai 2019, 5:04 pm

Antoine de La Sale parle d'une forte
réaction de la population locale
contre les nécromanciens et de
une attitude suspicieuse à l'égard
des visiteurs étrangers. Il est dit que
deux hommes ont été capturés près
du lac, puis sauvagement assassinés.
Un prêtre enlevé à Nursia et brûlé
dans un feu de camp, et son
compagnon déchiqueté et jeté dans
les eaux du lac.

La Sale recueille également des
témoignages locaux selon lesquels les
pratiques nécromantiques ont entraîné
le déclenchement de terribles tempêtes.
Au contraire, au XVIe siècle, Benvenuto
Cellini, dans son autobiographie, raconte
qu'un nécromancien lui avait
recommandé le lac Nursia (Pilate) comme
lieu le plus approprié pour consacrer des
livres au diable, et que les habitants
étaient bien disposés à collaborer à cette
pratique. Cette contradiction apparente
pourrait être due à des intérêts
économiques de la part des habitants. Dans
ces siècles-là, le lac s'appelait
alternativement "de Pilate" ou "de la Sibylle".

Dans le premier cas, le nom, si suggestif,
rappelle l'époque où Rome était la capitale
du monde antique. Il y a une ancienne
légende selon laquelle l'empereur Vespasien,
après avoir mis le feu à Jérusalem, aurait
convoqué Pilate, maintenant vieux, l'accusant
de ne pas avoir empêché, il y a trente-sept ans,
la crucifixion du Christ Rédempteur, alors qu'il
était Procureur en Judée. Pilate fut donc
condamné à mort, mais on lui accorda une
dernière volonté.
Le vieux Romain a
demandé que son corps soit mis sur un chariot
tiré par des bisons et laissé à son sort. On lui
accorda ce qu'il demandait, mais l'Empereur,
curieux de cette demande singulière, demanda
à quelques soldats de suivre le char. Les
animaux se sont promenés dans les montagnes
de Nursia et, arrivés à l'endroit où ils se trouvaient
sur la rive du petit lac, ils se jetèrent avec la
charrette et le cadavre dans les eaux glacées,
les rougissant. (...).



AUTRES RÉFÉRENCES SUR LE DÉCÈS DE PILATE ET SA FIN SUR LE LAC QUI PORTE SON NOM

En plus d'être une destination de randonnée très populaire, le Lac de Pilate est traditionnellement célèbre pour être un lieu plein de magie et de mystère. Il tire son nom de Ponce Pilate, dont le corps, après avoir été condamné à mort par Tibère, a été mis dans un sac et chargé sur un char à bisons. Selon la légende, le bison aurait été laissé sans surveillance et aurait fait un dangereux voyage à travers les montagnes, jusqu'à la crête du "Sommet du Rédempteur", ce qui aurait fait tomber le corps dans le lac de Pilate. Pour cette raison, le lac est devenu populaire auprès des sorcières et des nécromanciens qui ont construit des murs de pierre autour de lui pour empêcher les chrétiens d'y entrer. Ils ont même répandu la rumeur que le lac était secrètement l'entrée de l'enfer.

Selon la légende, le cadavre du préfet de Judée qui a présidé le procès de Jésus se serait finalement retrouvé dans les eaux de ce lac glaciaire des Marches - l'un des très rares lacs de type alpin des Apennins - après plusieurs tentatives infructueuses pour le faire couler dans des rivières et lacs en Italie et en Suisse.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum