LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Jeu 18 Avr 2019, 1:03 pm

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Extraite de " LA VIE SPIRITUELLE "
PRÉCÉDÉE D'UNE PRÉFACE DU T. R. P. RAYMOND LOUIS, O. P.


PARIS
J. DE GIGORD, Éditeur
RUE CASSETTE, 15

1920


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Jeu 18 Avr 2019, 1:19 pm

PREFACE DU T. R. P. Raymond LOUIS
DE L'ORDRE DES FRÈRES PRÈCHEURS

« Lex Domini immaculata,
convertens animas; testimonium
Domini fidèle, sapientiam praestans
parvulis. »


« La loi du Seigneur est sans
tache, elle restaure les âmes; le
témoignage du Seigneur est fidèle,
il donne la sagesse aux
petits. » (Ps. XVIII, 8.)


PREFACE

C'est sans conteste à la religion
chrétienne que la femme doit la place
qu'elle tient dans notre civilisation
et l'on a remarqué fort justement le
rôle considérable que des femmes
illustres jouèrent sur la scène sociale
et politique , à l'époque la plus florissante
de la chrétienté. Il serait fort
intéressant de mettre, en outre, en
meilleure lumière tout ce que l'Eglise
a fait pour l'éducation des femmes.
On montrerait que si la pensée du
bonhomme Chrysale est bien française,
— ce dont d'ailleurs on peut
douter, — elle ne rend point un son
catholique ; on rappellerait les encouragements
à l'étude donnés par tant
de directeurs d'âmes et de mères de
famille depuis l'époque des Pères jusqu'à
nos jours ; on dresserait le catalogue
des traités didactiques sur l'éducation
des filles et la liste des couvents
de moniales qui s'adonnaient à cette
oeuvre. Mais ce n'est point ici le lieu
de composer, ni même d'esquisser ce
travail ; qu'il nous suffise de marquer
que ce petit traité de la vie chrétienne
de la femme est bien dans la tradition,
et qu'il porte la marque du sens chrétien,
dans lequel s'allient, avec une si
parfaite mesure, la prudence et la
générosité.

L'auteur ouvre tout grand à sa fille
d'adoption le champ intellectuel et
social ; mais c'est à des devoirs qu'elle
l'appelle. Elle la veut savante , afin
qu'elle puisse mieux vivre de sa foi
et venir au secours de ceux qu'elle
fréquente, croyants ou incroyants,
comme elle la veut pieuse et non pas
endormie dans la routine des pratiques;
elle la persuade de s'occuper
d'oeuvres, mais la met en garde contre
ce défaut — si répandu, hélas ! — de
n'accepter que le bien fait à sa
manière à soi. C'est à une femme de
notre temps qu'elle s'adresse et les
conseils qu'elle lui donne sont judicieusement
appropriés au milieu où elle doit vivre;
mais les principes sur lesquels elle les appuie sont si profonds
et si solides qu'ils valent pour
tous les temps et tous les milieux.

À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Ven 19 Avr 2019, 7:02 am

La chrétienne est " un être comme
les autres »
, qui n'a pas à s échapper
de la destinée que Dieu lui a préparée
et qui doit la remplir tout entière. Elle
n'a point à rêver je ne sais quelle
mission qui ne conviendrait pas à son
sexe, mais ne négligera aucun moyen
de faire du bien autour d'elle et de
rayonner partout où son influence
pourra discrètement pénétrer; si la
faim dont on souffre autour d'elle est
une faim spirituelle , elle devra se
rendre capable de l'apaiser, comme elle
doit aller au secours des pauvres dont
la misère apitoie son coeur. A l'égard
de ces derniers, elle ne se contentera
pas de leur faire l'aumône; elle
acceptera , s'il en est besoin, " d'être
socialiste avec saint Thomas d'Aquin
ou révolutionnaire avec les Pères de
l'Eglise ».
L'auteur met enfin sa disciple
en face de la nécessité de souffrir
pour soi et pour les autres , l'assurant
contre la douleur et même la mort,
« retour de l'enfant vers son Père. »

Elisabeth Leseur avait demandé à
Dieu la grâce que ce petit traité fit un
peu de bien à l'enfant à qui il était
adressé à l'occasion de sa Première
Communion. Dieu exauce sa prière
au centuple, car nombreuses , nous en
avons l'assurance , seront les âmes à
qui ces conseils si parfaits découvriront
de lumineux horizons et dont ils
orienteront la vie vers les hauteurs où
elle a vécu et où elle voulait entraîner
ceux qu'elle chérissait.


R. P. Raymond Louis,
De l'Ordre des Frères Prêcheurs.

À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Sam 20 Avr 2019, 4:39 am

INTRODUCTION

"Et nunc commendo vos Deo,
et verbo gratiae ipsius, qui
potens est aedificare, et dare
hereditatem in sanctificatis
omnibus."


"Et maintenant je vous recommande
à Dieu, et à la parole
de sa grâce, à celui qui peut
achever l'édifice et vous donner
l'héritage avec tous les sanctitiés.»

(Actes des Apôtres. xx, 32.)



Parmi les manuscrits d'Elisabeth
Leseur que j'ai réunis et publiés sous
le titre LA VIE SPIRITUELLE, il en est
deux qui ont une importance de tout
premier ordre. Ils sont, en effet, très
particuliers dans son apostolat parce
qu'ils présentent un caractère didactique
très prononcé. Mais quel enseignement
ils proposent, à la fois si
plein, si élevé et si approprié aux
heures que nous vivons !
Je les ai intitulés : LA FEMME CHRÉTIENNE et
LE CHRÉTIEN. Ils sont adressés, le premier
à sa nièce Marie, et le second à son
neveu André, la fille et le fils de sa
soeur Amélie, el ils démontrent la
vérité profonde de la belle maxime
d'Elisabeth : « Nous ne savons pas
tout le bien que nous faisons quand
nous faisons du bien. »


Aussi méritent-ils d'être imprimés à
part, ainsi que je l'ai annoncé ailleurs 1,
en petits volumes séparés, comme la
Retraite Spirituelle de chaque mois,
extraite , elle aussi , de la Vie Spirituelle.

Je me suis servi pour la présente
édition du manuscrit original de la
Femme Chrétienne. Elisabeth le recopia
par la suite dans une sorte de livre
de raison, relié avec soin, pour l'offrir
à sa nièce Marie, à laquelle cet
ouvrage, je viens de le dire, était
destiné. C'est, en effet, un petit traité
de la vie chrétienne de la femme,
composé par Elisabeth pour sa petite
nièce à l'occasion de la Première
Communion de cette enfant, qui eut
lieu le 25 mai 1905. Elisabeth s'était
fait une joie de préparer Marie à ce
grand acte de son existence religieuse,
elle y pensait depuis plusieurs années;
mais la maladie et la mort de sa soeur
Juliette (qui précéda de cinq semaines,
13 avril 1905, l'événement tant désiré
qui eût été, dans d'autres conditions,
une si heureuse fête de famille) l'empêchèrent
de réaliser entièrement son projet.
Elle tint cependant à s'adresser
à l'âme de l'enfant qu'elle chérissait et
à résumer pour elle les conseils et les
enseignements qu'elle aurait voulu lui
prodiguer. Elle écrivit donc ce traité
entre la triste journée du 13 avril 1905
et le 25 mai de la même année, et mit
en tête cette touchante dédicace :
ma nièce unique et chérie, à ma
filleule par un héritage précieux et
sacré, à ma petite fille d'adoption,
j'offre ce témoignage d'une profonde
et chrétienne tendresse. »
Marie était
la filleule de Juliette. Cette dernière,
avant de mourir, demanda à Elisabeth
de la remplacer auprès de l'enfant,
léguant en quelque sorle à sa soeur le
soin de remplir à sa place les devoirs
de maternité spirituelle qu'elle avait
contractés le jour du Baptême. Marie
peut dire avec quel zèle affectueux
Elisabeth a rempli auprès d'elle les
obligations de ce pieux héritage; elle
était considérée comme une véritable
fille par sa tante, qui n'a cessé, pendant
sa trop courte vie , de lui témoigner
un dévouement inlassable, le trésor
de son expérience et de ses avertissements
éclairés.

1 Se reporter à La Vie Spirituelle, Introduction,
pages 72 et suivantes.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Lun 22 Avr 2019, 9:18 am

Ce qu'elle fit pour Marie, Elisabeth
le fit un peu plus tard pour André, le
frère de Marie, dont elle put s'occuper
davantage, et ce sera le Chrétien, formant
lui aussi un opuscule spécial.

Le lecteur sera frappé, je n'en doute
pas, de la valeur exceptionnelle de ces
deux traités, de leur portée particulière
dans l'oeuvre d'Elisabeth Leseur. Il
est impossible, en effet, de mieux tracer
ce que doit être la vie intérieure
et extérieure du chrétien et de la
chrétienne.
Nettement, sans littérature,
sans développement artificiel ou
inutile, dans une langue sobre et
magnifique, avec une composition
solide, une connaissance approfondie
du sujet, une tendresse sans mièvrerie.
Elisabeth va résolument au fond des
choses et dégage l'enseignement vrai
et profitable.
La Femme Chrétienne
offre, enfin, cet intérêt passionnant,
qu'inconsciemment Elisabeth a dessiné
son propre portrait en écrivant cet
opuscule. Pour bien connaître son être
moral, il faudra l'avoir lu : elle a, en
effet, réalisé point pour point le modèle
qu'elle propose à sa nièce, et toute
femme ou jeune fille de notre temps
peut d'autant mieux le prendre pour
but de ses efforts qu'il est imitable
puisqu'il a été vécu.
Et je demande à
la divine Providence de répandre ces
pages et de leur faire porter tous leurs
fruits dans les âmes de celles qui les
liront. Plus que jamais, dans les temps
angoissants que nous traversons, il
faut des chrétiennes du type d'Elisabeth
Leseur : elles sont nécessaires à
l'Eglise et à la France.


Que Dieu veuille les susciter et les
multiplier !


F. L.

À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Mar 23 Avr 2019, 2:34 pm

LA FEMME CHRÉTIENNE

PETIT TRAITE
DE La vie chrétienne de la femme
COMPOSÉ PAR ÉLISABETH LESEUR POUR SA NIÈCE MARIE
A l'occasion de SA PREMIÈRE COMMUNION

« Non potest arbor bona malos
fructus facere, nec arbor mala
bonos fructus facere. Omnis
arbor quae non facit fructum
bonum excidetur, et in ignem
mittetur. »


« Un bon arbre ne peut produire
de mauvais fruits ni un
mauvais arbre produire de bons
fruits. Tout arbre qui ne produit
pas de bons fruits sera coupé
et jeté au feu. »

(S. Matthieu, VII, 18 et 19.)



A MA NIECE UNIQUE ET CHÉRIE.
A MA FILLEULE,
PAR UN HÉRITAGE PRÉCIEUX ET SACRÉ.
A MA PETITE -FILLE D'ADOPTION
j'offre ce témoignage d'une PROFONDE
ET CHRÉTIENNE TENDRESSE.




Il y a longtemps déjà, ma bien-aimée,
j'avais formé le projet,
dont la pensée seule était une
joie, de te consacrer tout particulièrement
les mois qui précéderaient
ta Première Communion,
de te donner à ce moment-là, —
le plus doux et le plus décisif de
la vie intérieure, — un peu de
ce que la grâce divine m'avait
accordé, d'entr'ouvrir pour toi ce
trésor intérieur que toute âme
chrétienne porte en elle et qui
s'accroît de nos expériences personnelles,
de nos souffrances et
d'un contact, chaque jour plus
intime, avec Celui qui s'est
nommé Lui-même la Vérité et la
Vie.

Je n'étais pas seule à faire ce
rêve si doux; une autre âme, plus
haute et plus belle que la mienne,
l'avait eu aussi; ta chère marraine
avait ardemment désiré ce
jour et espéré cette joie d'une
union totale de nos âmes, lors
de ta première rencontre avec
Dieu.

Qui de nous, si nous sommes
vraiment chrétiens, dira que son
espoir a été trompé et que la
Providence n'a pas exaucé son
désir le plus intense. Si nous
savons nous réfugier une heure
dans cette profondeur de notre
àme où Dieu vit, et contempler
un instant, autant que notre faiblesse
le permet, les réalités éternelles,
qui de nous ne comprendra
tout ce qui se cache de tendresse
et d'accomplissement dans
cette épreuve plus cruelle, semblet-
il d'abord, en un tel moment,
à la veille de cet événement si
attendu de ta Première Communion.

À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Mer 24 Avr 2019, 4:28 am

Non, mon aimée, pas un de
nous ne manquera vraiment à
cette réunion de famille. Ce qui
serait arrivé si ta marraine avait
été loin de toi, dans son lit douloureux,
ne se produira pas. Ce
qu'elle avait espéré, elle si pleine
de foi et d'amour, c'était l'union
de son âme et de la tienne, en
Dieu. Cette union sera plus
grande que la vie ne l'aurait permis.
Ici-bas, beaucoup de choses
séparent les âmes; celles qui
vivent dans la Lumière Une sont
vraiment proches des nôtres ; elles
nous connaissent et nous pénètrent
comme jamais on ne peut
le faire ici-bas, où le meilleur, le
plus vrai de nous-mêmes reste
toujours enfoui dans l'intimité de
notre être, tant certaines choses
profondes sont intraduisibles en
langage humain.

A jamais maintenant, durant
toute ta vie et la nôtre, une chère
et proche influence nous enveloppera,
aidera notre conscience,
fortifiera notre volonté, nous
obtiendra la paix et la force de
remplir notre tache en ce monde,
de faire cette oeuvre spéciale que
chacun de nous doit accomplir.
Ta marraine fera pour toi plus
que si elle avait vécu; elle est et
restera ta protectrice, et son
amour pour toi est plus grand
que jamais dans l'Amour Infini
où elle vit.

Mais moi, ma chérie, moi qui
ne mérite pas le bonheur qu'elle
possède et qui, la vie et le coeur
tout pleins d'elle depuis des mois,
n'ai pu m'occuper de toi, j'éprouve
le besoin de te parler, de te transmettre
quelques-unes de mes pensées
les plus chères et de mes
convictions les plus profondes,
pensées et convictions qui sont le
fruit, par la grâce divine et sous
son impulsion
, d'années d'efforts,
de réflexions, de prières, et de
travail personnel.
Tout ce que j'ai
de meilleur en moi, je le dois à
Dieu Seul, dont l'action continue
et paternelle est tellement visible
dans ma vie que, en dépit de
grandes épreuves et de cette dernière
la plus grande de toutes, je
puis Lui adresser une action de
grâces fervente et que je dois
essayer de transformer à l'avenir,
à son service, et mon âme et ma
vie.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Jeu 25 Avr 2019, 4:03 am

Si tu le veux bien, je te parlerai
de ta Première Communion et
surtout de ce qui la suivra, c'est-à-
dire de la vie chrétienne, de ce
que tu pourras et devras faire
pour devenir une âme véritablement
forte, pour faire de ta vie
une oeuvre féconde et pour transmettre
à d'autres, suivant la
grande loi de solidarité chrétienne,
ce qui t'aura été donné.

Saint Pierre parlant de Notre-
Seigneur dit « qu'Il a passé en faisant
le bien ».
Heureux ceux qui,
à l'heure où tout s'achève et tout
commence, auront le sentiment
d'avoir semé un peu de lumière et
d'amour parmi leurs frères et,
suivant un mot que ta marraine
aimait, « d'avoir en s'élevant eux-mêmes
fait monter le niveau de
l'humanité. »


Tu arrives au moment où, dans
une mesure que chaque année
augmentera, tu pourras faire du
bien; au moment décisif où tu
feras de la vie
, ou bien ce que
trop de gens en font : cette chose
vague, sans but, sans forte discipline
morale, inutile et par conséquent
nuisible, car la neutralité
n'existe pas quand il s'agit du
bien;
ou, au contraire, cette chose
belle, harmonieuse, consciente,
qui sème pour la terre et prépare
pour l'Eternité les bienfaisantes
moissons.
Tout être humain est
une force incalculable et porte en
lui un peu de l'avenir. Jusqu'à la
fin des temps, les paroles et les
actes que nous produisons chaque
jour porteront des fruits, bons
ou mauvais; rien ne se perd plus
de ce que nous avons une fois
donné de nous-mêmes; transmises
à d'autres êtres et à d'autres
âmes, elles iront, ces paroles et
ces oeuvres, faire du bien ou du
mal aux plus lointaines générations.

C'est pourquoi la vie est
une chose sacrée, et c'est pourquoi
nous ne devons pas la traverser
à l'étourdie, mais comprendre
sa valeur et l'organiser
de telle sorte qu'après nous la
somme du bien soit augmentée en
ce monde.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Ven 26 Avr 2019, 4:23 am

Ta Première Communion est le
premier pas sur cette route du
bien ; je t'en parlerai peu. D'autres
te diront mieux que moi, et tu
verras bientôt toi-même, ce qu'est
cette mystérieuse rencontre, cette
union, à laquelle rien ne peut se
comparer, de l'âme et du Christ
Jésus. Plus tard, tu goûteras
mieux encore ce que ce contact
divin apporte de force el de joie;
tu comprendras que tous nos bonheurs
humains, toutes nos douleurs,
tous nos repentirs se transforment
dans le Coeur de Celui
qui, Seul, pardonne, console et
pacifie.
Cette vraie Communion,
au sens exact du mot, cette vie
communiquée par Dieu même, tu
en feras l'expérience personnelle,
et rien de ce que je pourrais t'en
dire ne vaudrait cette expérience-
là. Je te dirai simplement que si
j'ai pu supporter, sans défaillir
sous le fardeau, les souffrances de
ces derniers mois, terminées par
un tel déchirement, c'est que j'ai
puisé la force à sa source même,
dans l'Eucharistie et dans l'union
avec Jésus-Christ.

Mais après ta Première Communion,
après avoir reçu le sacrement
de Confirmation qui apporte
les lumières et les dons de l'Esprit,
tu commenceras vraiment la
vie, et je voudrais, dans la
mesure où ma faiblesse me le permet,
te dire ce que je souhaite
que soit pour toi celte vie.

Humainement, j'espère (et c'est
ma prière constante) qu'elle sera
heureuse et que tu connaîtras
toutes ses douceurs; j'espère que
tu seras un jour une femme et une
mère, que tu auras un mari digne
de toi, aussi parfait que ton cher
papa et que ton oncle Félix et que
tu transmettras à de petits enfants
les exemples et les enseignements
qui t'auront été donnés. J'espère
que tu auras une belle santé, ce
don précieux que les souffrances
de ta chère marraine et ses
prières t'obtiendront, je le crois.
J'espère enfin que tu vivras très
vieille et que, suivant les paroles
de la liturgie du Mariage, « tu
verras les enfants de tes enfants
jusqu'à la quatrième génération. »


Mais ce n'est pas de cet aspect
tout humain de ta vie que je veux
t'entretenir
; c'est de la vie plus
haute de l'âme, et de la répercussion
que cette vie intérieure aura
sur tes actes et sur tes semblables.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Sam 27 Avr 2019, 6:25 am

Une chrétienne, au premier
abord, est un être comme les
autres. En effet, en tout individu
il y a l'être pensant, l'être raisonnable,
éclairé par cette lumière
naturelle qui est le premier degré
de l'intelligible divin, comme tu
l'apprendras plus tard de saint
Augustin. Cette lumière est celle
dont saint Jean dit « qu'elle éclaire
tout homme venant en ce monde »
;
ceux qui n'en ont pas connu
d'autre seront jugés par Dieu à
celle lumière-là. Nous la possédons
aussi et elle nous conduit
jusqu'à ces limites où commence
la Lumière de la Foi, jusqu'à ce
point extrême qui faisait dire à
Pascal : « La dernière démarche
de la raison est de reconnaître
qu'il y a une infinité de choses
qui la surpassent. »

C'est cette Lumière de la Foi qui venue
directement de Dieu forme l'être
surnaturel et donne à nos actions,
en apparence semblables à celles
des autres, une fin qui n'est pas
celle des autres et une valeur
incomparable pour nous et les
âmes.
Notre vie sensible et notre
vie raisonnable ne diffèrent en rien
de celles de nos frères en humanité,
mais il y a « au delà », — et
non « à l'encontre » de ces deux
vies , ( comme trop de gens se l'imaginent, )
— une vie supérieure, dont le rayonnement s'étend sur
tout le reste de notre « moi »,
le transforme, lui impose des mobiles
d'action, surnaturels comme
elle-même, et façonne notre vie
extérieure à l'image de notre être
intime, dans une harmonieuse
unité.


Cette lumière surnaturelle ne
porte jamais ombrage à l'esprit
humain, à la science, puisque,
tout en projetant sur eux ses
rayons et en les éclairant d'une
façon plus intense, elle leur est
supérieure
, extérieure pour ainsi
dire, et que, brillant en tous les
esprits, les plus humbles comme
les sublimes, elle atteint en eux
l'âme et leur donne, avec une
raison de vivre et d'agir, le sens
de la souffrance, l'explication de
la mort, leur révélant aussi la
beauté et l'utilité de notre action
en ce monde et sa surnaturelle
fécondité.


Il n'y a pas une science chrétienne,
il y a la science tout court, la même
pour tout homme, croyant ou non.
Mais il y a des savants chrétiens qui, se servant
dans le domaine scientifique des
méthodes communes à tous, dépassent
ensuite ce domaine sensible
et atteignent, par une méthode
tout autre et conforme à
son objet, ces mystérieuses réalités
qui sont le tout de l'homme et
qu'il cherche à entrevoir derrière
le voile qui les lui cache, jusqu'au
jour où, dans l'éternité, il contemplera
enfin la Lumière Une de la Vérité.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Dim 28 Avr 2019, 7:48 am

Le chrétien est donc, en un
sens, l'homme complet puisque
son champ de pensée et d'action
peut être aussi considérable que
celui du plus grand savant, — cela
dépend de ses facultés intellectuelles,
— et qu'en même temps
le domaine de l'Infini et de l'Éternel
lui est ouvert, lui révélant,
non plus seulement le monde des
sens, la connaissance de ce qui se
transforme et passe, mais aussi ce
monde infiniment plus vaste et
qui demeure , de l'âme humaine et
de Dieu.


Cette vie de la foi, de la foi
comprise non comme une adhésion
passive de l'esprit
, mais
comme une acceptation, une vivante
assimilation à notre être de
vérités qui le dépassent et qu'une
expérience constante, suggérée et
guidée par la grâce, a fait pénétrer
en lui, cette vie, tu la posséderas,
et, dès maintenant, elle va
commencer en toi.


Ce que d'autres ont reçu et
qu'ils te transmettent comme on
le leur a transmis à eux-mêmes deviendra
pour toi réel et vivant. Tu
seras un anneau de cette longue
chaîne que la tradition chrétienne
déroule lentement et qui durera
jusqu'à la fin des temps
, et tu
enrichiras, dans une mesure plus
ou moins grande, la conscience collective
chrétienne, par tes efforts,
tes énergies et tes sacrifices.


À SUIVRE...

*Nota de Javier: ¡Maravillas de la vida espiritual! ¡ ¡Oh tesoro infinito de la Gracia Divina! Cristianos, estamos llamados a una vida SUBLIME, no nos conformemos con este mundo mediocre y enemigo de Dios. Tenemos el deber y la obligación de denunciar y detestar a este mundo deicida y apóstata. ¡VIVA CRISTO REY! LAUDETUR JESUS CHRISTUS !

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Lun 29 Avr 2019, 5:52 am

A cette grande tache qui s'impose
à chacun de nous, à ceux du moins
qu'inspire la foi, tu dois te
préparer dès maintenant. Comme,
chrétienne et au point de vue pleinement
chrétien; étant données,
d'autre part, les circonstances
dans lesquelles le Christianisme
se trouve jeté, ton devoir se présentera
sous plusieurs aspects.
Un chrétien a toujours le même
but, le même idéal, dans tous les
temps, parmi toutes les races, et
quels que soient les événements,

mais les circonstances l'obligent à
varier ses moyens d'action et la
l'orme de son apostolat.
Actuellement
le devoir chrétien se présente
sous le triple aspect : intellectuel,
familial, social.
Je n'ajoute pas
religieux parce que ces divers
aspects ne sont que des faces différentes
du devoir religieux qui s'impose à nous.

Tu auras, dans la société où tu
vas vivre, un devoir intellectuel à
pratiquer, et, plus que jamais,
celui-là est important. Il faut que
tu sois une femme de valeur, instruite,

et que, l'esprit largement
ouvert à tous les souffles du
dehors, tu saches démêler à travers
même les incohérences ou les
variations des idées et des systèmes
ce que chacun d'eux renferme
de vrai ou de fécond, cette
« âme de vérité », comme disaient
les Pères de l'Église, que ces systèmes
portent en eux et qu'il ne
faut pas laisser périr. N'aie jamais
peur des mots et va toujours plus
loin que les apparences. Mais pour
cette patiente recherche de la
vérité, pour cette grande équité
que nous devons avoir envers les
hommes et envers les idées, il faut
une droiture d'esprit, une lucidité
de jugement el une solidité de
doctrine
que tu acquerras peu à
peu, et cela d'autant mieux que
tes convictions se feront plus
conscientes.


Donc une culture sérieuse ; rien
de superficiel, de mesquin,
non
seulement dans tes études littéraires
ou scientifiques, mais aussi
dans la connaissance « intellectuelle »
que tu dois acquérir du
Christianisme et des choses chrétiennes.

Je suis parfois effrayée
de voir à quel point la majeure
partie des femmes ignorent tout
de la religion dont elles font profession.

Son esprit même leur demeure
totalement étranger; ses
dogmes si impérissablement vivants
semblent un poids mort
qu'elles traînent après elles; et
l'effroyable étroitesse de leur vue
en matière de doctrine montre à
quel point le Coeur du Christ a
cessé de battre pour elles sous le
voile des rites et des symboles.
Elles ont même perdu le sens de
cette merveilleuse liturgie catholique
qui accompagne le chrétien
du berceau à la tombe et qui est
faite de tous les plus beaux élans
humains surgis à travers les âges
sous l'impulsion de l'Esprit-Saint.

Elles sont cette chose navrante,
ce corps dépourvu d'âme, qu'on
appelle une femme « pratiquante »
,
et non ce résumé de toute noblesse
d'esprit, de toute beauté intérieure,
de toute activité d'âme que devrait
être une chrétienne.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Mar 30 Avr 2019, 10:57 am

Ne crois pas, au moins, qu'en
te disant cela je veuille condamner
les pratiques religieuses. Rien
n'est plus loin de ma pensée
; mais
les pratiques de piété ne doivent
jamais être que la manifestation
d'un état profond de l'âme ; il faut
que nous soyons d'abord bien pénétrés
de la Vérité qu'elles nous
aident à faire vivre en nous, de
l'harmonie de ce grand tout qu'est
l'Église, de la vitalité et de l'efficacité
des dogmes chrétiens et de
la valeur morale et sociale de la
doctrine catholique.
Je souhaite,
ma bien-aimée, que tu sois au
point de vue intellectuel une chrétienne
consciente et que tu saches
les raisons profondes de ta foi,
les motifs que tu as d'espérer et
d'adorer. Alors, quand ton esprit
se sera élevé peu à peu au niveau
de toutes les grandes pensées que
le catholicisme nous présente, tu
apporteras dans les manifestations
extérieures de ta piété une réelle
élévation et tu repousseras loin de
toi tout ce qui pourrait donner à
penser aux autres, à ceux qui ne
croient pas, que les chrétiens sont
des êtres singuliers et d'esprit
étroit. Saint Vincent de Paul a
dit ce mot exquis : « Les pratiques
évangéliques ne doivent pas plus
charger un chrétien que les oiseaux
ne sont chargés de leurs ailes : les
unes et les autres font quitter la
terre et élèvent au Ciel. »


À SUIVRE...
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Mer 01 Mai 2019, 2:51 pm

Dans les connaissances humaines
tu t'efforceras aussi d'augmenter
ton savoir; je te voudrais très
instruite, savante même, le mot
ne m'effraye pas, malgré Molière
dont les savantes ne sont que de
sottes pédantes. A notre époque,
une « savante » peut faire beaucoup
de bien.
Et puis il y a des
devoirs pour l'esprit, et c'en est
un d'augmenter la somme de ses
connaissances, d'élargir son horizon
intellectuel, et d'être apte un
jour à remplir à la fois son rôle
de mère et son devoir envers la
société au milieu de laquelle on vit
et qui a besoin des lumières de
tous, si faibles soient-elles. Quand
on travaille non pour une satisfaction
vaniteuse, mais pour fortifier
son esprit et faire profiter les
autres de son labeur, on peut être
sûr que ce travail sera fécond et
que Dieu le bénira. Un jour, tôt
ou tard, il portera des fruits que
nous ne soupçonnons pas
; encore
une fois, rien ne se perd de nos
efforts désintéressés ou généreux.

Le second devoir qui se présentera
à toi est le devoir familial;
celui-là, certes, n'est pas nouveau,
mais il est si grand, si important,
que je veux t'en parler encore.
Avec l'Eglise , je crois que tou
l'édifice de la vie morale, nationale,
sociale, repose sur la famille
;
je crois que tout ce qu'on fait pour
elle augmente la grandeur et la
force des races et des sociétés et
qu'elles sont, au contraire, à
jamais ébranlées le jour où l'on
s'attaque à la pierre angulaire de
l'édifice : la famille.


Tu travailleras donc à fortifier
partout et en tous le sens et le
respect de la famille.
Plus tard,
lorsque tu en fonderas une à ton
tour, tu feras de ton foyer un
centre chaud et vivant d'influence
et tu seras la conscience de ceux
qui vivront dans ton rayonnement.
Tu seras pour ton mari une
amie, une compagne, pour tes
enfants un guide et l'image de la
force morale. Tu posséderas cette
chose précieuse dont, avec ta
chère marraine, nous avons si
souvent parlé et qu'elle a conservée
à travers toutes les souffrances :
la sérénité, la paix que rien ne
nous enlève, ni les épreuves, ni
les pires déchirements, puisqu'elle
est de source divine et que Dieu
la donne parfois en proportion de
la souffrance même, par une de
ces mystérieuses compensations,
ignorées des hommes, mais dont
Il a le secret.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Jeu 02 Mai 2019, 4:44 pm

Alors, et même dès maintenant
au milieu des tiens, tu t'habitueras
par un effort de chaque jour qu'aidera
la grâce à « posséder ton âme
en paix »
, à être douce aux événements,
aux êtres humains et à
la vie même. Savoir sourire est
parfois héroïque; que ton sourire,
pensif ou joyeux, soit toujours
bienfaisant; parmi les êtres que tu
rencontreras sur ta route, va de
préférence aux plus faibles, aux
plus aigris, aux plus abandonnés,
et pourtant, quelles que soient tes
épreuves et tes tristesses, sache
aussi te « réjouir avec ceux qui se
réjouissent »
, prendre part au
bonheur d'autrui.


Toute chrétienne a également
une tâche sociale à remplir, et pour
toi qui posséderas par ton éducation
une valeur réelle, tu devras
travailler de toutes tes forces à
l'amélioration du sort matériel et
moral de tous, surtout de ces
masses déshéritées et souvent
trompées, mais saines encore, qui
sont la grande réserve de notre
race et de l'Eglise. Nous ne devons
jamais oublier, vois-tu, la tendre
parole prononcée un jour par Jésus
à la vue de la foule accourue autour
de Lui : « J'ai pitié de cette
multitude. »
Avec Lui ayons pitié;
aimons ces êtres privés de tant de
biens matériels
et surtout du Bien
suprême qui seul pourrait donner
du prix à leurs sacrifices et à leur
rude labeur quotidien :
la connaissance,
l'amour de Dieu et des choses éternelles.


Allons à eux non comme des supérieurs
ou même des bienfaiteurs, mais
comme des frères ; montrons-leur
que la grande égalité ne se trouve
que dans le Christianisme qui
reconnaît en tous les hommes une
âme semblable, leur assigne une
même fin et leur promet un même
bonheur. Prouvons-leur que seule
l'Église réalise la fraternité et en
fait une loi à ses enfants et que
seule aussi, suivant la parole du
Sauveur, elle nous assure la véritable
liberté.
« Vous connaîtrez la
Vérité, et la Vérité vous rendra
libres. »


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Ven 03 Mai 2019, 4:57 pm

Plus tard, dans une plus grande
mesure, et bientôt, dans la sage
proportion que tes parents fixeront,
tu pourras t'associer à ces oeuvres
sociales qui surgissent de
toutes parts, en choisissant toujours
celles qui sont conçues dans
l'esprit le plus élevé el le plus pratique
à la fois. Tu apporteras à
cette collaboration beaucoup d'esprit
de suite, de dévouement et
d'énergie, peu de préoccupation
du sens propre, de « l'haïssable
moi »
, le sentiment de la discipline
nécessaire. Ne sois jamais de ceux
qui veulent être chefs et non soldats,
qui volontiers créeraient des
oeuvres pour eux seuls et n'acceptent
que le bien fait à leur manière,
suivant leurs procédés.

Là comme partout, que ton esprit
soit large, ton coeur généreux;
accepte les contradictions, les difficultés
qui sont la rançon du succès;

travaille au jour le jour, sans
trop chercher à voir le résultat
,
sûre que Dieu fera quelque chose
de ton effort.
Sois persuadée, cependant,
que pour t'occuper avec
fruit des questions si importantes
aujourd'hui, en cette période
de transformation que nous traversons,
pour travailler à l'instauration
d'un nouvel ordre social
chrétien, il faut s'y préparer par
une étude sérieuse de ces graves
problèmes et apporter à leur essai
de solution une grande prudence
en même temps que la hardiesse
qui convient à des chrétiens. Les
catholiques n'ont pas peur de la
démocralie ; ils savent que l'Église
a baptisé, transformé, civilisé les
barbares, et que nos masses populaires
portent en elles un germe
chrétien qui peut croître et devenir
l'arbre aux larges branches.
Ils aiment ces âmes soeurs dont
ils veulent faire des âmes chrétiennes.
Dussent-ils se faire traiter
de « socialistes » et de « révolutionnaires »
par des esprits chagrins,
ils continueront leur oeuvre
de progrès social, en se disant
qu'après tout on peut accepter
d'être socialiste avec saint Thomas
d'Aquin ou révolutionnaire
avec les Pères de l'Église, et que
ceux qui ne font rien peuvent
seuls espérer ne pas voir accoler
à leur nom d'épithètes désobligeantes.
Mais à ce prix-là, quel
catholique digne de ce nom voudrait
les éviter?

C'est un regard bien rapide que
nous jetons, en ce moment, toi et
moi, sur l'ensemble de la vie
chrétienne.
Il serait tout à fait
incomplet si je ne te parlais de
deux choses graves et saintes,
tristes à contempler si une lueur
divine ne les illuminait , et qui
sont pour le chrétien : l'une un
acheminement vers une vie plus
haute, et l'autre la porte ouverte
sur la seule véritable vie.
Je veux
parler de la souffrance et de la
mort.


À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Sam 04 Mai 2019, 4:54 pm

Jamais, je te l'assure, pour une
âme vraiment évangélique, l'attente
de la souffrance et la pensée
de la mort ne jetteront une ombre
trop épaisse sur la vie. Les plus
forts, ceux qui affrontent d'un
coeur vaillant les luttes, les déchirements
et les épreuves, ceux qui
savent sourire à la mort et en
faire pour eux et pour les autres
une suprême oblation ce sont les
êtres qui, une fois pour toutes,
ont compris que la souffrance est
intimement mêlée à notre vie,
qu'elle est la loi divine et la bonne
ouvrière de rédemption et de
sanctification
, et que la mort
détruit seulement la douleur.

Ceux-là savent d'une foi tranquille
que Dieu Seul est Beauté, Vérité,
Amour
, que la mort est le chemin
qui mène à Lui, et, en Lui, à la
plénitude de bonheur et de vie,
et que c'est en Lui aussi que nous
retrouverons pour ne jamais les
perdre les bien-aimés qu'Il a rappelés
avant nous.


Comme tout le monde, le chrétien
souffre
, mais il ne souffre pas
comme tout le monde
, « comme
ceux qui n'ont pas  d'espérances, »

Les nôtres sont bien grandes et
belles, ma chérie, et outre le bonheur
que l'épreuve nous prépare,
nous avons, pour nous aider à la
supporter, le dogme catholique de
la Communion des Saints.


De ce dogme je te dirai, ainsi
que je l'ai fait pour l'Eucharistie,
que tu le connaîtras seulement
lorsque tu l'auras, pour ainsi dire,
vécu. Par lui, il s'établit une
douce communication, un échange
mystérieux de mérites et de
prières entre tous les enfants de
Dieu
: ceux qui ont déjà reçu leur
récompense, ceux qui se purifient
encore, et ceux qui luttent ici-bas.

Nos sacrifices, nos actes, nos
efforts portent en eux, lorsqu'ils
ont une fin surnaturelle, une force
purifiante et sanctifiante dont nous
pouvons disposer en faveur de
nos frères, vivants et morts.
Et
cela est ineffablement beau et consolant
de sentir , en pleurant , que
nos larmes retombent peut-être
sur une âme aimée ou lointaine
pour l'apaiser ou la transformer
,
que nous ne souffrons ou n'agissons
pas pour nous seuls
, ce qui,
ainsi que le disait ta marraine, « ne
serait pas suffisant. »
Elle a beaucoup
souffert et offert pour vous
nombre de ses souffrances. Nous
ne saurons que dans l'éternité, à
l'heure des intimes révélations,
tout ce qu'elle vous aura ainsi
obtenu et par quelles épreuves
vous ont été acquises la foi, la vie
chrétienne, et peut-être aussi les
joies humaines qu'elle n'a pas
connues.

À SUIVRE...

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur 1bf776bd7789164b81a4c0b35feef2d8--christian-artwork-the-rosary
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur Empty Re: LA FEMME CHRÉTIENNE, par Élisabeth Leseur

Message  Javier Lun 06 Mai 2019, 5:27 am

Nous mourrons tous; mais
puisque tu es chrétienne
, tu ne
craindras pas la mort et tu te souviendras
que le meilleur moyen
de la préparer c'est de vivre et
d'agir chrétiennement.
Tu te diras
qu'elle est le retour de l'enfant
vers son Père, de la créature vers
son Dieu et que par elle seule nous
pouvons posséder enfin le bonheur
et toutes ces réalités d'au
delà dont les tendresses et les joies
de la terre ne sont que l'ombre.


Et maintenant, enfant chérie,
quand on t'aura lu une fois ce petit
écrit que les circonstances me
forcent d'abréger et auquel tu ne
comprendras en ce moment que
peu de choses, tu le mettras de
côté et tu te hâteras de l'oublier.
Tu retourneras, avec une âme
transformée par la première visite
du Sauveur, à ton travail, à tes
jeux, à tes efforts de chaque jour
et mon humble cahier reposera,
oublié, dans un coin.

Mais dans quelques annés,
quand tu deviendras une jeune
fille, plus tard aussi aux heures de
souffrances ou de joie, ou lorsque
tu auras besoin d'une inspiration
spéciale, tu le reprendras, j'espère,
mon humble petit cahier.

Tu y trouveras, à défaut de
mérites extérieurs, la trace et
comme le reflet d'un coeur qui
t'aime; tu sentiras un peu de ma
tendresse t'envelopper et, si Dieu
le permet, un peu du contenu de
mon âme passera dans la tienne.
Alors, si tu te sens consolée, fortifiée,
si, après l'avoir lu, tu
aimes mieux tes frères humains et
tu fais un acte de foi et d'amour
plus intense, je pourrai ici- bas ou
dans les joies éternelles, si je les
ai atteintes, chanter un cantique
d'actions de grâces et dire avec
une reconnaissance infinie : « Seigneur,
Vous m'avez éprouvée par
la souffrance; Vous m'avez refusé
ou retiré bien des joies de la terre,
mais Vous m'avez tout rendu au
centuple puisque Vous m'avez
révélé, avec votre Amour, la douceur
des tendresses humaines et
puisque Vous avez permis que je
fasse un peu de bien à l'enfant que
j'ai tant aimée et que notre Juliette
m'avait, en quelque sorte, confiée
avant de retourner à Vous. »


FIN
Javier
Javier

Nombre de messages : 4063
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum