Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Page 8 sur 40 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 24 ... 40  Suivant

Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 11 Déc 2014, 1:41 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.

1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera oint sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




 2. Mais, dira-t-on, ce sont les hommes qui se conduisent ainsi, et Dieu est bon. D'abord ce n'est point par cruauté, mais par charité, que les hommes agissent ainsi; et Dieu se venge aussi, précisément parce qu’il est bon; sa vengeance même est la preuve de sa miséricorde. Quand donc vous dites que Dieu est bon, vous me fournissez un argument plus puissant en faveur de la punition, puisque nous offensons un être si parfait. Aussi Paul nous dit-il: "Il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant". (Hébreux  X, 31)


Supportez, je vous en prie, ces paroles brûlantes; peut-être, oui peut-être, y trouverez-vous quelque consolation. Quel mortel peut punir comme Dieu qui a perdu par un déluge toute la race humaine déjà si nombreuse, et qui, peu après, a fait descendre une pluie de feu et opéré une destruction complète ? Quelle punition humaine égalera jamais celles-là ? Ne voyez-vous pas que c'est là, en un sens, un supplice immortel ? Quatre mille ans se sont écoulés, et la punition des habitants de Sodome subsiste encore dans son intégrité. Ainsi le supplice se trouve proportionné à la bonté de Dieu. S'il eût commandé des choses difficiles, impossibles, peut-être pourrait-on objecter la difficulté de ces lois; mais quand il ne commande que des chose très faciles, que pouvons-nous dire, nous qui n'en tenons pas même compte ? Vous ne pouvez pas jeûner, ni garder la virginité ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Jeu 11 Déc 2014, 1:50 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 11 Déc 2014, 1:45 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




2. (suite) Vous ne pouvez pas jeûner, ni garder la virginité ? Vous le pourriez si vous le vouliez, et ceux qui le peuvent sont une accusation contre nous.  Mais Dieu n'a point usé envers nous d'une si grande sévérité, il n'a pas exigé ces choses, il n'en a point fait une loi; il les a laissées au libre arbitre à la bonne volonté de chacun; mais tout au moins vous pouvez être chaste dans le mariage, vous pouvez ne pas vous livrer à l'ivrognerie. Vous ne pouvez pas vous dépouiller de toutes vos richesses ? Vous le pourriez certainement, comme le prouvent ceux qui le font; mais Dieu ne vous en a point fait un commandement: il vous a seulement ordonné de vous abstenir du vol et de soulager les pauvres. Que si quelqu'un dit qu'il ne peut se contenter de sa femme, il se trompe lui-même et se fait illusion, comme le prouvent ceux qui pratiquent  la continence en dehors du mariage.


Quoi donc ! je vous prie, vous ne pouvez vous dispenser d'injurier et, de maudire ? Mais le pénible, c'est de faire ces choses, ce n'est pas de s'en abstenir. Quelle sera notre excuse, à nous qui n'observons pas des commandements si faciles et si légers ? Nous n'en aurons aucune. De tout cela il résulte évidemment que le châtiment n'aura pas de fin. Et comme quelques-uns pensent que le texte de l'apôtre dit le contraire, reproduisons-le et étudions-le. Après avoir dit: "Si l'ouvrage de celui qui a bâti sur le fondement, demeure, celui-ci recevra sa récompense; si l'œuvre de quelqu'un brûle, il en souffrira la perte" il ajoute: "Cependant il sera sauvé, mais comme par le feu". Que répondre à cela ? Examinons d'abord ce que c'est que le fondement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 12 Déc 2014, 2:11 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




2. (suite) Vous ne pouvez pas jeûner, ni garder la virginité ? Vous le pourriez si vous le vouliez, et ceux qui le peuvent sont une accusation contre nous.  Mais Dieu n'a point usé envers nous d'une si grande sévérité, il n'a pas exigé ces choses, il n'en a point fait une loi; il les a laissées au libre arbitre à la bonne volonté de chacun; mais tout au moins vous pouvez être chaste dans le mariage, vous pouvez ne pas vous livrer à l'ivrognerie. Vous ne pouvez pas vous dépouiller de toutes vos richesses ? Vous le pourriez certainement, comme le prouvent ceux qui le font; mais Dieu ne vous en a point fait un commandement: il vous a seulement ordonné de vous abstenir du vol et de soulager les pauvres. Que si quelqu'un dit qu'il ne peut se contenter de sa femme, il se trompe lui-même et se fait illusion, comme le prouvent ceux qui pratiquent  la continence en dehors du mariage.


Quoi donc ! je vous prie, vous ne pouvez vous dispenser d'injurier et, de maudire ? Mais le pénible, c'est de faire ces choses, ce n'est pas de s'en abstenir. Quelle sera notre excuse, à nous qui n'observons pas des commandements si faciles et si légers ? Nous n'en aurons aucune. De tout cela il résulte évidemment que le châtiment n'aura pas de fin. Et comme quelques-uns pensent que le texte de l'apôtre dit le contraire, reproduisons-le et étudions-le. Après avoir dit: "Si l'ouvrage de celui qui a bâti sur le fondement, demeure, celui-ci recevra sa récompense; si l'œuvre de quelqu'un brûle, il en souffrira la perte" il ajoute: "Cependant il sera sauvé, mais comme par le feu". Que répondre à cela ? Examinons d'abord ce que c'est que le fondement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 12 Déc 2014, 2:14 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




2. (suite) Examinons d'abord ce que c'est que le fondement, puis ce que c'est que l'or, les pierres précieuses, le foin et la paille. — Par le fondement il entend évidemment le Christ, puisqu'il dit: "Car personne ne peut poser d'autre fondement que celui qui a été posé, lequel est le Christ Jésus". L'édifice, ce sont, d'après moi, nos actions. Quelques-uns pensent que cela se rapporte aux maîtres, aux disciples et aux perverses hérésies; mais le sujet ne s'accommode pas de cette interprétation. Dans ce cas, en effet, comment l'œuvre serait-elle détruite, et l'ouvrier sauvé, même par le feu ? Car c'est surtout l'auteur qui devrait périr, et ici ce serait celui qui aurait été construit qui subirait le principal châtiment.


En effet, si le maître est l'auteur du mal, il doit être le plus puni; comment donc serait-il sauvé ? D'autre part, s'il n'est pas coupable, et que ses disciples se soient pervertis par leur propre malice, il n'est pas juste que celui qui a construit selon les règles, soit puni et subisse un dommage. Comment donc Paul dit-il: "Il en souffrira la perte ?" Evidemment cela s'applique aux actions. Comme l'apôtre doit bientôt s'attaquer au fornicateur…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 12 Déc 2014, 2:17 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




2. (suite) Comme l'apôtre doit bientôt s'attaquer au fornicateur, il pose ici longtemps d'avance la base de son argumentation. Car son usage est, quand il se dispose à traiter une question, d'en donner les prémisses et les preuves dans un autre sujet, avant d'arriver à son but. En effet, quand il voulait les blâmer de ce qu'ils ne s'attendaient pas les unis les autres dans les festins, il leur a d'abord parlé des mystères: Pressé donc d'en venir au fornicateur, il parle d'abord du fondement de l'édifice, et ajoute: "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si donc quelqu’un profane le temple de Dieu, Dieu le perdra".


Déjà, en disant cela, il ébranle par la crainte l'esprit du fornicateur. "Que si on élève sur ce fondement un édifice d’or, d'argent, de pierres précieuses, de bois, de foin, de paille". Après avoir reçu la foi, il faut bâtir; c'est pourquoi il dit ailleurs: "Édifiez-vous les uns les autres par ces paroles". (I Thessaloniciens V, 11) En effet, le maître et le disciple concourent à la formation de l'édifice; ce qui fait dire à Paul: "Que chacun donc regarde comment il bâtira dessus". Or, s'il s'agissait ici de la foi, le langage ne serait pas juste…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 13 Déc 2014, 2:20 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




3. Or, s'il s'agissait ici de la foi, le langage ne serait pas juste. Car tous doivent être égaux dans la foi, puisque elle est une; mais dans la vertu tous ne peuvent pas l'être. La foi n'est pas ici plus petite, là plus grande; elle est la même chez tous les vrais croyants; dans la conduite, au contraire, les uns sont plus diligents, les autres plus lâches; les uns plus exacts, les autres moins; les uns font de plus grands progrès, les autres de plus petits; les uns commettent des fautes plus graves, les autres de plus légères.


Voilà pourquoi Paul parle d'or, d'argent, de pierres précieuses, de bois, de foin, de paille. "L'ouvrage de chacun sera manifesté". Il s'agit ici d'actions. "Si l'ouvrage de celui qui a bâti sur le fondement, demeure, celui-ci recevra sa récompense; si l'œuvre de quelqu'un brûle, il en souffrira la perte". S'il était question de disciples et de maîtres, ceux-ci ne devraient pas être punis parce que les autres n'auraient pas écouté. Aussi dit-il: "Chacun recevra son propre salaire selon son travail"; non pas selon le résultat, mais selon le travail. Et si les auditeurs ne prêtaient aucune attention ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 13 Déc 2014, 2:25 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.





3. (suite) Et si les auditeurs ne prêtaient aucune attention ? Il est donc clair qu'il s'agit ici des œuvres. Voici ce qu'il veut dire: Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable, il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu. Ce mot: "Brûle", signifie: Qui ne résistera pas au feu.


Mais si un homme qui a des armes d'or doit traverser un fleuve de feu, il n'en sortira que plus éclatant; s'il n’est revêtu que de foin, non seulement il n'opérera pas son trajet, mais il périra. Ainsi en est-il des œuvres. Paul ne parle pas de personnages réels et vraiment brûlés; mais il veut simplement inspirer de la terreur et montrer qu'il n’y a pas de sécurité pour celui qui vit dans le péché. Aussi dit-il: "En souffrira la perte". Voilà le premier supplice. "Cependant il sera sauvé, mais comme par le feu (1)". Voilà le second. Et le sens est: Il ne périra pas comme ses œuvres, il ne sera pas anéanti; mais il subsistera dans le feu. Il appelle cela "être sauvé"…



1. Le feu du purgatoire, interprétation plus naturelle donnée par les autres Pères, et admise par le concile de Florence (dernière session).




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 13 Déc 2014, 2:30 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.





3. (suite) Il appelle cela "être sauvé", direz-vous; cela est vrai, mais non dans la signification ordinaire du mot, puisqu'il ajoute:  "Comme par le feu". Nous aussi nous avons l'habitude de dire: Il est sauvé du feu, en parlant des objets qui n'ont pas été immédiatement brûlés et réduits en cendre. Mais à ce mot de feu n'allez pas vous imaginer que ceux qui y brûlent sont anéantis. Ne vous étonnez pas non plus de ce que l'apôtre appelle ce châtiment être sauvé, car c'est son habitude d'user d'expressions adoucies dans les sujets pénibles, et vice versa.


Par exemple le mot de servitude présente une idée désagréable; mais Paul s'en sert dans un bon sens, quand il dit: "Réduisant en servitude toute intelligence sous l'obéissance du Christ". (II Corinthiens  X, 5) Et en retour il se sert d'un terme honorable pour un sujet odieux, en disant: "Le péché a régné" (Romains V, 21), bien que le mot régner s'applique mieux à un objet plus digne. De même ici le mot: "Sera sauvé" ne signifie pas autre chose que l'intensité et la durée du supplice, comme s'il disait: Il sera tourmenté à jamais. Il continue et dit:  "Ne savez-vous pas que vous êtes…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 14 Déc 2014, 12:30 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




3. (suite)  Il continue et dit: "Ne savez-vous pas que à vous êtes le temple de Dieu ?" Après avoir d'abord parlé de ceux qui déchirent l'Eglise, il s'adresse maintenant à l'incestueux, non ouvertement, mais vaguement, en faisant allusion à sa coupable conduite et faisant ressortir sa faute par le don qu'il a reçu. Il fait également rougir les autres, en rappelant ce qu'ils ont reçu. C'est ce qu'il ne manque jamais de faire, en tirant ses motifs, ou de l'avenir, ou du passé, ou du mal ou du bien; de l'avenir, en disant: "Le jour du Seigneur mettra en lumière ce qui sera révélé par le feu"; du passé:  "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu'un profane le temple de Dieu, Dieu le perdra".


Voyez-vous la force de ces paroles ? Cependant tant que la personne est inconnue, le langage est moins pénible à supporter, parce que la crainte du blâme est partagée entre tous. "Dieu le perdra", c'est-à-dire, le fera périr. Ce n'est point une malédiction, mais une prédiction.  "Car le temple de Dieu est saint". Or le fornicateur est souillé…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 14 Déc 2014, 12:39 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.





3. (suite)  Or le fornicateur est souillé. Après avoir dit, pour éviter une allusion personnelle: "Car le temple de Dieu est saint", il ajoute: "Et vous êtes ce temple. Que personne ne s'abuse". Ceci s’adresse encore au coupable, qui se croyait quelque chose et se glorifiait de sa sagesse. Mais pour ne pas paraître l'attaquer hors de propos et trop longtemps, après l'avoir jeté clans l'angoisse et dans l'épouvante, il revient à l'accusation générale, en disant: "Si quelqu'un d'entre vous paraît sage selon ce siècle, qu'il devienne fou pour être sage". Du reste, il use ensuite d'une grande liberté de langage, vu qu'il les a assez vivement attaqués. Quelqu'un fût-il riche, fût-il noble, il est le plus vil de tous, s'il est esclave du péché. Il en est du pécheur comme d'un roi qui serait prisonnier des barbares et se trouverait par là le plus misérable des hommes. Car le péché est un véritable barbare qui n'épargne point l'âme assujettie à son joug et exerce sa tyrannie envers ses victimes. En effet, rien n'est aussi déraisonnable, aussi insensé, aussi fou, aussi violent que le péché…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 14 Déc 2014, 12:43 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




4. En effet, rien n'est aussi déraisonnable, aussi insensé, aussi fou, aussi violent que le péché; partout où il entre, il renverse, il confond, il perd tout; il est hideux à voir, odieux et lourd à porter. Si un peintre le représentait, il ne serait, je crois, pas loin de la vérité, en lui donnant les traits d'une femme, ayant la forme d'une bête sauvage, barbare, respirant le feu, laide, noire, telle que les poètes païens nous dépeignent Scylla. Car il saisit nos pensées par des mains sans nombre, attaque à l'improviste et déchire tout, comme les chiens qui mordent à la dérobée. Mais à quoi bon le peindre lui-même, quand nous pouvons faire paraître ses victimes ? Laquelle décrions-nous d'abord ? L'avare ? Qu'y a-t-il de plus impudent que ce regard ? Qu'y a-t-il de plus déshonnête et de plus cynique ? Un chien n'est pas aussi insolent que ce ravisseur du bien d'autrui. Quoi de plus abominable que ses mains ? Quoi de plus avide que cette bouche qui avale tout sans se rassasier?


Ne prenez pas ses traits, ses yeux pour ceux d'un homme; ce n'est pas là un regard humain. Pour lui, les hommes ne sont pas des hommes, le ciel n'est pas le ciel; il n'a pas un signe de respect pour le Maître: l'argent est tout pour lui. Les yeux de l'homme ont l'habitude de se fixer sur ceux que la pauvreté afflige, et d'exprimer des sentiments de pitié; ceux du voleur voient les pauvres et prennent une expression sauvage. Les yeux de l'homme ne considèrent pas le bien d'autrui comme le leur propre, mais leur bien propre comme celui d'autrui; ils ne convoitent pas ce qui est donné aux autres, mais se dépouillent plutôt en leur faveur de ce qu'ils ont eux-mêmes; ceux de l'avare, au contraire, ne sont point satisfaits qu'ils n'aient enlevé le bien de tout le monde; car ils n'ont pas le regard de l'homme, mais celui de la bête fauve. Les yeux de l'homme ne peuvent supporter de voir un pauvre nu…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 15 Déc 2014, 2:28 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.





4. (suite) Les yeux de l'homme ne peuvent supporter de voir un pauvre nu, car le corps humain est le leur, bien qu'il appartienne à d'autres personnes; mais ceux des avares ne sont jamais rassasiés, jamais assouvis, s'ils n'ont tout dépouillé et tout caché dans leur domicile. En sorte qu'on peut dire de leurs mains qu'elles n'appartiennent pas seulement à des bêtes fauves, mais aux bêtes fauves les plus féroces et les plus cruelles. En effet; les ours et les loups laissent leur proie quand ils sont rassasiés; mais eux ne se rassasient jamais. Cependant Dieu nous a donné des mains pour secourir notre prochain, et non pour lui tendre des embûches. Il vaudrait mieux les couper et en être privé, que d'en faire un pareil usage.


Vous souffririez de voir un loup déchirer une brebis; et vous ne pensez pas commettre un grand crime en en faisant autant à votre frère ? Comment seriez-vous encore un homme ? Ne voyez-vous pas que nous appelons humaine, toute action qui respire la compassion et la bonté ?  et que nous appelons inhumain, tout homme qui commet un acte de dureté et de cruauté ? La pitié est donc pour nous le cachet de la nature humaine, le défaut de pitié celui de l'animal sauvage. Aussi disons-nous:  Est-ce un homme, ou un animal, ou un chien ? Les hommes, en effet,  soulagent la pauvreté, au lieu de l'aggraver. La bouche des avares est une gueule de bêtes sauvages…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 15 Déc 2014, 2:31 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.





4. (suite) La bouche des avares est une gueule de bêtes sauvages; elle est même plus féroce: car elle prononce des paroles dont le venin, plus terrible que la dent des animaux, donne la mort. En poussant le tableau jusqu'au bout, on verrait clairement comment l'inhumanité rend les hommes qu'elle domine, semblables aux bêtes sauvages.


A examiner même le fond de leur pensée, on les nommera moins des bêtes que des démons. Car ils sont pleins de cruauté et de haine pour leurs semblables; on ne trouvera chez eux ni désir du ciel, ni crainte de l'enfer, ni respect pour les hommes, ni pitié, ni sympathie; mais impudence, audace, mépris de l'avenir; les paroles de Dieu relatives au châtiment leur semblent une fable, et ses menaces les font rire. Telle est la pensée de l'avare. Mais puisqu'au dedans ce sont des….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
soulignés et
gras  ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 15 Déc 2014, 2:33 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




4. (suite) Mais puisqu'au dedans ce sont des démons, au dehors des bêtes sauvages, et pires que des bêtes sauvages, dites-moi: où les placerons-nous ? Or, qu'ils soient pires que des bêtes féroces, cela est évident: car celles-ci sont féroces par nature; tandis qu'eux, naturellement portés à la douceur, ont forcé les lois de la nature pour se transformer en bêtes fauves. Les démons ont pour auxiliaires les hommes qui se tendent à eux-mêmes des pièges; et les démons verraient échouer tous leurs pièges, si les hommes ne  secondaient leurs desseins. Les avares s'irritent même contre ceux qui veulent les aider à repousser les insultes des démons. De plus, le démon combat contre l'homme, mais non contre les autres démons; l'avare vexe en tout sens ses parents, ses proches, et ne respecte point les lois de la nature. Je sais que mes paroles en blessent un grand nombre…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 16 Déc 2014, 12:21 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE SI ON ÉLÈVE SUR CE FONDEMENT UN ÉDIFICE D'OR, D'ARGENT, DE PIERRES PRÉCIEUSES,

DE BOIS, DE FOIN, DE CHAUME, L'OUVRAGE DE CHACUN SERA MANIFESTÉ. CAR LE JOUR DU

SEIGNEUR LE METTRA EN LUMIÈRE, ET IL SERA RÉVÉLÉ PAR LE FEU; AINSI LE FEU ÉPROUVERA

L’ŒUVRE DE CHACUN. SI L'OUVRAGE DE CELUI QUI A BÂTI SUR LE FONDEMENT DEMEURE,

CELUI-CI RECEVRA SA RÉCOMPENSE. SI L'ŒUVRE DE QUELQU'UN BRÛLE, IL EN

SOUFFRIRA LA PERTE; CEPENDANT IL SERA SAUVÉ, MAIS COMME PAR LE FEU."  

(I Corinthiens III,  vv. 12-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.

1. Le supplice qui attend les pécheurs, c'est le feu éternel.
2. Que les préceptes de Dieu sont faciles à pratiquer;
qu'il est plus pénible de faire le mal que de s'en abstenir.
3. Si quelqu'un, possédant la vraie foi, mène une vie coupable,
il ne sera point sauvé du supplice par sa foi, puisque ses œuvres seront livrées au feu.
4. Exhortation pour inspirer l'horreur du péché. — Contre les avares.
— Qu'ils sont pires que les bêtes et que les démons.




4. (suite) Je sais que mes paroles en blessent un grand nombre d'entre vous; pour moi, je ne les hais pas, mais j'ai pitié de ceux qui sont dans ces dispositions, et je verse sur eux des larmes; voulussent-ils m'accabler de coups, je le supporterais volontiers, pourvu qu'ils se corrigeassent de leur inhumanité. Je ne suis pas le seul à retrancher de tels hommes de l'espèce humaine; le prophète le fait avec moi, quand il dit: "L'homme étant en honneur, n'a pas compris, mais il s'est ravalé au niveau des animaux sans raison". (Psaume XLI, 21) Soyons donc enfin des hommes, levons les yeux vers le ciel, et recevons de là ce qui nous renouvellera selon l'image de Dieu (Colossiens  III, 10), et recouvrons-nous nous-mêmes, afin d'obtenir les biens futurs, par la grâce et la bonté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, en qui appartiennent, au Père, en union avec le Saint-Esprit, la gloire, la force, l'honneur, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Comme je l’ai déjà dit: ayant été amené à accuser…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 16 Déc 2014, 12:24 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv. 18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque Contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3 et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




1. Comme je l'ai déjà dit  Ayant été amené à accuser le fornicateur avant le moment favorable, après l'avoir attaqué en peu de mots par des allusions voilées et avoir troublé sa conscience il recommence le combat contre la sagesse du dehors et s'en prend à ceux qui s'en glorifient et déchirent l'Eglise, afin qu'ayant épuisé ce sujet et traité dans tous ses détails ce point capital, il porte ensuite toute la vivacité de son langage sur le coupable contre lequel il n'a encore fait qu'escarmoucher jusque-là. Car c'est à celui-ci surtout que s'adressent ces paroles: "Que personne ne s'abuse". Il le frappe d'épouvante tout en usant de douceur; il l'a encore principalement en vue quand il parle de "paille", et quand il dit: "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? " En effet, les deux motifs qui nous retirent ordinairement du péché sont le souvenir du supplice qui lui est réservé, et la considération de notre propre dignité. En parlant de foin et de paille…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 16 Déc 2014, 12:27 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3 et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




1. (suite) En parlant de foin et de paille, il a jeté la terreur; en rappelant notre dignité et notre noblesse, il a fait rougir; par le premier de ces motifs, il corrige les plus insensibles, par le secondil excite les plus sages à devenir meilleurs.  "Que personne ne s'abuse. Si quelqu'un d'entre vous paraît sage selon ce siècle, qu'il devienne fou". Il veut que l'on meure au monde; et cette mort n'est point nuisible, mais utile, puisqu'elle est le principe de la vie. De même, il veut qu'on devienne fou selon ce siècle, afin de se procurer la vraie sagesse. Or, devenir fou selon le monde, c'est mépriser la sagesse du dehors, et se convaincre qu'elle ne sert à rien pour acquérir la foi. Comme donc la pauvreté selon Dieu est la source de la richesse, l'humilité de l'élévation, le mépris de la gloire le principe même de la gloire; ainsi, devenir fou c'est se procurer la plus haute sagesse. En effet, tout chez nous repose sur les contraires. Et pourquoi l'apôtre ne dit-il pas…?



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Mer 17 Déc 2014, 1:15 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 17 Déc 2014, 12:56 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3 et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




1. (suite) Et pourquoi l'apôtre ne dit-il pas:  Qu'il dépouille la sagesse, mais: "Qu'il devienne fou ? " Afin de déshonorer au dernier point l'enseignement profane. Car dire: Déposez vôtre sagesse, et dire: Devenez fou, ce n'est point la même chose, quant à l'énergie de l'expression. D’ autre part, il nous apprend à ne point rougir de notre simplicité; car il se moque absolument des choses profanes.  C'est pourquoi il ne recule pas devant les mots, parce qu'il compte sur la force des choses. De même donc que la croix, qui semble un objet méprisable, est devenue pour nous la source de biens sans nombre, le sujet et la racine d'une gloire ineffable; ainsi, une folie apparente devient pour nous le principe de la sagesse.


Et comme celui qui a mal appris ne saura jamais rien de clair et de sain, à moins qu'il ne se dépouille de tout et ne présente une intelligence pure et nette au maître qui veut y imprimer quelque chose; ainsi, en fait de sagesse extérieure, vous ne saurez rien de bon, rien d'exact, à moins que vous n'enleviez tout, que vous ne balayiez tout, et ne vous présentiez comme un homme complètement ignorant pour recevoir la foi. Ainsi, ceux qui voient de travers s'égareront beaucoup plus que les aveugles mêmes, s'ils veulent s'en rapporter à leur vue défectueuse, au lieu de se livrer à un guide, les yeux fermés. Et comment, direz-vous, peut-on dépouiller cette sagesse ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 17 Déc 2014, 1:00 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3 et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




1. (suite) Et comment, direz-vous, peut-on dépouiller cette sagesse ? En n'usant pas de ses enseignements. Après avoir insisté si vivement pour qu'on l'abandonne, l'apôtre en donne la raison: "La sagesse de ce monde est folie devant Dieu". Non seulement elle ne sert à rien, mais elle est un obstacle. Il faut donc s'en détacher, puisqu'elle nuit. Voyez-vous comme son triomphe est complet, puisqu'il démontre qu'elle est non seulement inutile, mais nuisible ? Et il ne se contente pas de ses propres arguments, mais il invoque des témoignages, en disant: "Car il est écrit: qui enlace les sages dans leurs propres ruses".


—  "Dans leurs ruses", c'est-à-dire, les prend par leurs propres armes. En effet, comme ils s'étaient servis de cette philosophie- pour se passer de Dieu, il s'en est servi pour leur prouver qu'ils avaient besoin de Dieu. Comment ? de quelle manière ? En ce que devenus insensés par elle, ils ont été justement pris dans ses filets; s'imaginant qu'ils n'avaient pas besoin de Dieu, ils ont été réduits à une telle pauvreté, qu'ils ont paru inférieurs à des pêcheurs, à des illettrés, et qu'ils ont fini par en avoir besoin. Voilà ce qui fait dire à Paul qu'il les a pris dans leurs propres ruses. Ces paroles: "Je perdrai la sagesse" (I Corinthiens I, 19), signifient que cette sagesse ne mène à rien d'utile; et celles-ci: "Qui enlace les sages dans leurs propres ruses", ont pour but de montrer la puissance de Dieu. Il indique ensuite comment cela s'est fait…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, gras et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 17 Déc 2014, 1:04 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3 et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




2. Il indique ensuite comment cela s'est fait, en invoquant un autre témoignage: "Le Seigneur sait que les pensées des sages sont vaines" . Mais quand la sagesse infinie a prononcé sur eux cet arrêt et les a montrés tels, quelle autre preuve de leur extrême folie demanderez-vous encore ? Les jugements des hommes sont souvent erronés; mais les arrêts de Dieu sont irréprochables et impartiaux. Après cette victoire brillante qu'il a remportée sur la sagesse profane avec le secours de la sagesse de Dieu, l'apôtre prend un langage violent à l'égard de ceux qui se soumettaient à ces chefs illégitimes, et leur dit: "Que personne donc ne se glorifie dans les hommes; car tout est à vous".


Il revient à son premier sujet, en leur faisant voir qu'ils ne doivent point s'enorgueillir même des choses spirituelles, puisqu'ils n'ont rien d'eux-mêmes. Si donc la sagesse du dehors est nuisible, et s'ils n'ont point d'eux-mêmes les avantages spirituels, de quoi peuvent-ils se glorifier ? A propos de la sagesse du dehors, il dit: "Que personne ne s'abuse", parce qu'on se glorifiait d'une chose nuisible; mais, à propos des dons spirituels, il dit: "Que personne ne se glorifie", parce que ces dons étaient avantageux. Puis son langage s'adoucit: "Car tout est à vous, soit Paul, soit Apollon, soit Céphas, soit monde, soit vie, soit. mort, soit choses présentes, soit choses futures, tout est à vous; et vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu". Après les avoir vivement blessés…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.

italiques, gras et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 18 Déc 2014, 2:28 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3. et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




2. (suite) Après les avoir vivement blessés, il leur rend du courage. Plus haut il avait dit: "Nous sommes les coopérateurs de Dieu", et les avait longuement consolés; ici il leur dit: "Tout est à vous", afin de détruire l'orgueil des maîtres, en montrant que non seulement ils ne donnent rien à leurs disciples, mais qu'ils leur doivent au contraire de la reconnaissance, puisque c'est pour eux qu'ils ont été faits docteurs et qu'ils ont reçu la grâce. Et parce qu'ils pouvaient se glorifier, il prévient le mal, en disant: "A chacun suivant le don de Dieu", et encore:  "Dieu a donné la croissance", afin que les maîtres ne s'enflent pas, comme s'ils donnaient quelque chose de grand; ni les disciples, parce qu'on leur a dit: "Tout est à vous". Car bien que tout soit pour vous, tout cependant a été fait par Dieu.


Remarquez comme il persiste jusqu'à la fin à prononcer son nom et celui de Pierre. Que veulent dire ces mots: "Sois mort ? " Cela veut dire: quand même ils mourraient, ils mourraient pour vous, c'est pour votre salut qu'ils s'exposent aux dangers. Voyez-vous maintenant comment il rabat l'orgueil des disciples et relève les maîtres ? Il leur parle comme à des enfants nobles qui ont des précepteurs, et doivent un jour hériter de tout. On peut aussi interpréter en ce sens qu'Adam est mort pour nous, afin de nous rendre sages, et le Christ afin de nous sauver. "Mais vous au Christ, et le Christ à Dieu"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 18 Déc 2014, 2:30 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3. et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.






2. (suite) "Mais vous au Christ, et le Christ à Dieu". Ce n'est pas de la même manière que nous sommes au Christ, que le Christ est à Dieu, et que le monde est à nous. Nous sommes au Christ, comme son ouvrage; le Christ est à Dieu comme son Fils légitime, non comme son ouvrage; et, dans le même sens, le monde n'est pas à nous. En sorte que si l’expression est une, la signification est différente. En effet, le monde est à nous, en ce sens qu'il a été fait peur nous; mais le Christ est à Dieu, en tant qu'il l'a pour auteur et pour Père; et nous sommes au Christ parce qu'il nous a créés. Que si ces maîtres sont à vous, pourquoi agissez-vous en sens contraire, en adoptant leur nom, et non celui du Christ et de Dieu ? "Que les hommes nous regardent, comme ministres du Christ…"



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, gras et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 18 Déc 2014, 2:35 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3. et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




2. (suite)  "Que les hommes nous regardent comme ministres du Christ et dispensateurs des mystères de Dieu". (I Corinthiens  IV, 1) Après avoir abattu leur présomption, voyez comme il les console, en disant: "Comme ministres du Christ". Ne rejetez donc pas le nom du maître, pour prendre celui des ministres et des serviteurs. "Les dispensateurs", ajoute-t-il, pour montrer qu'on ne doit point donner les mystères à tout le monde, mais à ceux à qui ils sont nécessaires, et à ceux à qui ils doivent être dispensés.  


"Or, ce qu'on demande dans les dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle" (I Corinthiens  IV, 2), c'est-à-dire, qu'il ne s'attribue point les droits du Seigneur, qu'il ne dispose pas en maître, mais en simple dispensateur. Car le devoir du dispensateur est de bien administrer les biens qui lui sont confiés, et de ne pas s'approprier ce qui appartient au maître, mais au contraire d'attribuer à son maître ce qu'il a lui-même en propre. Que chacun, réfléchissant à cela…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras  ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 19 Déc 2014, 3:02 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3. et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.




2. (suite) Que chacun, réfléchissant à cela, ne se réserve donc point, ne s'attribue point ce qu'il peut avoir, soit l'éloquence, soit la richesse, avantages. que le maître lui a confiés, et qui ne sont point à lui; mais qu'il. les rapporte à Dieu, l'auteur de tout don. Voulez-vous voir des dispensateurs fidèles ? Écoutez ce que dit Pierre: "Pourquoi nous regardez-vous comme si c'était par notre propre vertu  ou par notre piété que nous avons fait marcher cet homme ? " Le même disait à Corneille (1): "Et nous aussi nous sommes des hommes sujets aux mêmes passions"  (Actes  XIV, 15); et au Christ:  "Voici que nous avons tout quitté pour vous suivre". (Matthieu  XIX, 27) Et Paul, après avoir dit: "J'ai travaillé plus qu'eux tous", ajoute: "Non pas moi cependant, mais la grâce de Dieu avec moi". (I Corinthiens  XV, 10) Et ailleurs, s'adressant aux mêmes Corinthiens, il leur disait: "Qu'avez-vous que vous n'ayez reçu ?" Vous n'avez rien à vous, ni l'argent, ni l'éloquence, ni la vie même: car elle est à Dieu. Au besoin, sachez la perdre…



1. Les paroles de cette citation n'ont pas été dites par l'apôtre Pierre au centurion Corneille,
mais par saint Paul aux habitants de Lystre.
Il y a donc ici un lapsus memoriæ ou bien une lacune dans le texte.




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 19 Déc 2014, 3:05 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 8 Saint_16
.
.  

.
"QUE PERSONNE NE S'ABUSE. SI QUELQU'UN D'ENTRE VOUS PARAÎT SAGE SELON CE SIÈCLE,

QU'IL DEVIENNE FOU POUR ÊTRE SAGE; VU QUE LA SAGESSE DE CE SIÈCLE EST FOLIE DEVANT DIEU."

(I CORINTHIENS III, vv.18-23)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. L'Apôtre reprend l'attaque contre la sagesse profane.
2. Paul, après avoir foulé aux pieds la sagesse humaine, s'adresse aux Corinthiens qui divisaient l'Eglise
en se disant disciples et sectateurs de tel et tel maître et docteur.
3. et 4. Que l’homme doit tout à Dieu; et qu'il lui doit rendre tout.
— Qu'il faut être prêt à quitter la vie de bon cœur quand il y a quelque engagement de le faire.
— Avis aux dignitaires ecclésiastiques, qu'ils ne sont que des dispensateurs.
— Sentiments que doivent avoir les pères et mères à qui Dieu reprend les enfants qu'il leur avait donnés.
— Du bon usage des biens. — Que la société civile est prospère, ainsi que le corps humain,
lorsque chaque membre donne de ce qu'il a aux autres.



 

3. Au besoin, sachez la perdre. Mais si vous aimez la vie et refusez de la dépouiller quand on vous la demande, vous n'êtes plus un dispensateur fidèle. Comment serait-il permis de résister à l'appel, de Dieu ?  Et c'est en cela que je reconnais et admire la bonté de Dieu; en ce que pouvant prendre malgré vous ce que vous possédez, il ne veut cependant que des dons volontaires, afin que vous méritiez une récompense.Il pourrait, par exemple, vous enlever la vie malgré vous; il demande que vous la lui donniez, pour que vous puissiez dire avec Paul: "Je meurs tous les jours". (I Corinthiens  XV, 31) Il pourrait, malgré vous, vous dépouiller de la gloire et vous humilier; il vous en demande le sacrifice volontaire, pour que vous obteniez la récompense. Il pourrait vous appauvrir malgré vous; il désire vous voir pauvre volontaire, afin de vous tresser une couronne. Comprenez-vous la bonté de Dieu ? Voyez-vous notre lâcheté ? Êtes-vous parvenu à une plus grande dignité…?



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 40 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 24 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum