Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 26 Nov 2014, 3:47 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.

1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





4. (suite)  Ensuite, après avoir parlé avec précision de la connaissance de l'Esprit, [après] avoir montré qu'elle est identique avec celle de Dieu même, comme celle de l'homme l'est avec lui-même, et que c'est de là que nous avons appris, et nécessairement appris tout ce que nous savons, il ajoute: "Et que nous annonçons, non avec les doctes paroles de la sagesse humaine, mais selon la doctrine de l'Esprit, traitant spirituellement les choses spirituelles". Voyez-vous jusqu'où il nous conduit en vertu de l'autorité du Maître ? Il y a, entre notre sagesse et la leur, toute la distance qui sépare Platon de l'Esprit-Saint.  Ils ont pour maîtres les rhéteurs profanes, et nous l'Esprit-Saint.


Mais que veulent dire ces mots: "Comparant les choses spirituelles aux choses spirituelles ?" Cela veut dire que quand il s'agit de choses spirituelles et douteuses, nous en cherchons l'explication dans les choses spirituelles: par exemple, le Christ est ressuscité parce qu'il est né d'une vierge. Je produis des témoignages, des figures et des démonstrations; le séjour de Jonas dans le ventre de la baleine, puis sa délivrance; l'enfantement de femmes jusqu'alors stériles, Sara, Rébecca et autres; les arbres croissant au milieu du paradis, sans germe, sans pluie, sans labour. Les événements à venir étaient ainsi figurés et tracés en énigme par les événements antérieurs, afin qu'on y crût quand ils arriveraient. Je fais voir encore comment l'homme est né de la terre, et la femme de l'homme seul, sans mélange de sexes; comment la terre a été faite de rien, la puissance du Créateur suffisant à tout et partout. Ainsi je compare le spirituel au spirituel…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, note
et gras e ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 26 Nov 2014, 3:50 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




4. (suite) Ainsi je compare le spirituel au spirituel, et n'ai nul besoin de la sagesse du dehors, ni de raisonnements, ni de preuves. Eux agitent et troublent l'âme faible; ils ne peuvent rien démontrer de ce qu'ils avancent; tout au contraire, ils augmentent le trouble et remplissent tout d'obscurité et de doute. Voilà pourquoi l'apôtre dit: "Comparant les choses spirituelles aux choses spirituelles". Voyez-vous comme il démontre que cette sagesse est inutile ? Et non seulement inutile, mais contraire et nuisible ? Car c'est là le sens de ces mots: "Afin de ne pas rendre vaine la croix du Christ"; et de ceux-ci: "Afin que notre foi ne soit pas établie sur la sagesse des hommes". Ici il fait voir que ceux qui ont confiance en cette sagesse et qui s'en rapportent à elle en tout, ne peuvent rien apprendre d'utile. "Car", nous dit-il, "l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit de Dieu".


Il faut donc d'abord la rejeter. Quoi ! Direz-vous, la sagesse profane est-elle réprouvée ? Elle est pourtant l’œuvre de Dieu. Comment le prouvez-vous ? Ce n'est pas Dieu, mais vous, qui en êtes l'inventeur; car Dieu l'appelle recherche stérile et éloquence inutile. Et si par ce mot de sagesse on entend la prudence humaine, vous êtes encore en tort: puisque vous la déshonorez eu en abusant et en exigeant d'elle ce qu'elle ne peut donner, contre la volonté et au détriment de la gloire de Dieu. Et parce que vous vous en glorifiez et faites la guerre à Dieu, Paul la convainc de faiblesse. La vigueur du corps est une bonne chose; mais parce que Caïn n'en a point fait l'usage convenable, Dieu l'a brisée en lui, et l'a condamné à trembler. Le vin est une bonne chose; mais parce que les Juifs en avaient abusé, Dieu l'interdit absolument aux prêtres. Puis donc que vous avez fait tourner la sagesse au mépris de Dieu…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 26 Nov 2014, 3:57 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





4. (suite) Puis donc que vous avez fait tourner la sagesse au mépris de Dieu, et que vous avez exigé d'elle plus qu'elle  pouvait donner, en vous enlevant toute espérance humaine, Paul vous en montre la faiblesse. Car celui-là est homme animal qui livre tout aux froids raisonnements, et croit n'avoir aucun besoin du secours d'en-haut; ce qui est certainement une folie. Et Dieu a donné cette sagesse, pour qu’elle apprenne de lui et reçoive ses leçons, et non pour qu'elle s'imagine pouvoir se suffire à elle-même. Les yeux sont beaux et utiles; mais s'ils veulent voir sans le secours de la lumière, leur beauté et leur force propre leur sont inutiles et même nuisibles.


De même l'âme, si elle veut voir sans le secours de l'Esprit, devient un obstacle pour elle-même. Comment donc, dira-t-on, voyait-elle tout primitivement par elle-même ? Par elle-même, jamais; mais par le livre de la création ouvert devant elle. Mais dès que, abandonnant la voie où Dieu a ordonné aux hommes de marcher, pour connaître le Créateur à travers la beauté des choses visibles, ils ont remis au raisonnement le sceptre de la science, ils sont devenus faibles; ils se sont noyés dans une mer d'impiété, en s'attirant des maux sans nombre, et



disant que rien n'est sorti du néant, mais bien d'une matière incréée: doctrine qui a enfanté une multitude d'hérésies;


ils sont tombés d'accord sur les plus grandes absurdités, et partout où ils semblaient avoir conservé comme une ombre de raison, ils se sont séparés et contredits de façon à devenir des deux côtés un objet de ridicule. En effet, que rien ne puisse sortir du néant, tous à peu près l'ont affirmé, l'ont écrit, avec le plus grand sérieux. Le diable les a poussés à l'absurde; mais dans les questions utiles, là où ils semblaient avoir obtenu, comme en énigme, quelque résultat de leurs recherches, ils se sont fait la guerre les uns aux autres. Sur ces points par exemple: l'âme est-elle immortelle ? La vertu a-t-elle besoin de quelque chose d'extérieur? Sommes-nous, nécessairement et fatalement bons ou mauvais ? Voyez-vous la malice du démon ?...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras, caractères
et police ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 27 Nov 2014, 11:04 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




 5. Voyez-vous la malice du démon ? Partout où il s'est aperçu de la perversité de leurs doctrines, il les a fait tomber d'accord; (note: n'avons-nous pas ici la fameuse réunion d'Assise avec JPII & consorts ?) partout où il a remarqué qu'elles renfermaient quelque chose de sain, il les a brouillés les uns avec les autres; en sorte que les absurdités subsistaient, appuyées sur leur consentement unanime, et que les notions utiles disparaissaient dans le conflit des opinions.


Vous voyez donc comme l'intelligence est faible et ne saurait se suffire; et il est juste qu'il en soit ainsi. Car si, en prétendant qu'elle n'a besoin de personne, et en s'éloignant de Dieu, elle n'était devenue ce qu'elle est, dans quel abîme de folie ne serait-elle lias descendue ? En effet, si avec un corps mortel, elle a pu, sur une promesse menteuse du démon, s'attendre à une bien plus haute destinée  "Vous serez comme des dieux"; jusqu'où ne serait-elle pas tombée, si ce même corps eût été dès l'abord immortel ? Car même après la chute, elle a osé, par la bouche impure des manichéens, se dire incréée et d'essence divine; et à la suite de cette maladie, le démon a forgé des dieux chez les païens. Voilà, pourquoi, ce me semble…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, gras, police, note,
couleur et caractères  ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 27 Nov 2014, 11:09 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv.. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




5. (suite) Voilà, pourquoi, ce me semble, Dieu a rendu la vertu pénible, en forçant l'âme à se courber et à se tenir dans les règles de la modération. Et pour vous convaincre de cette vérité, étudions-la chez les Israélites, en comparant les petites choses aux grandes. Quand leur vie était douce et paisible, ils ne pouvaient porter le poids de la prospérité et tombaient dans l'impiété. Que fit Dieu alors ? Il leur imposa une multitude de lois, pour mettre un frein à leur licence. Et pour bien comprendre que ces pratiques légales ne contribuaient point à la vertu, mais n'avaient d'autre but que de servir de frein et de faire disparaître l'oisiveté, écoutez ce qu'en dit le prophète: "Je leur ai donné des préceptes qui ne sont pas bons" (Ézéchiel  XX, 25)



Qu’est-ce que cela veut dire: "Qui ne sont pas bons ?" C'est-à-dire; qui ne contribuent guère à la vertu; aussi ajoute-t-il: "Des préceptes qui ne les feront pas vivre. Mais l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit". Et à bon droit: car comme personne ne peut, avec le seul secours de ses yeux, savoir ce qui se passe dans le ciel, ainsi l'âme ne peut, par elle-même, connaître ce qui est de l'Esprit. Et pourquoi parler du ciel ? On ne peut même connaître tout ce qui se passe sur la terre. En effet, en voyant de loin une tour carrée, nous la croyons ronde; ce qui est une illusion d'optique. Ainsi c'est le comble du ridicule de vouloir étudier, par les seules forces de l'esprit, les choses qui sont bien au-dessus de sa portée. Non seulement il ne les verra point telles qu'elles sont, mais il les jugera dans un sens tout opposé;  aussi l'apôtre ajoute-t-il: "Car c'est folie pour lui". Et ce n'est point la faute des objets, mais…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Jeu 27 Nov 2014, 11:15 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.



1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




5. (suite) Et ce n'est point la faute des objets, mais de sa faiblesse, qui ne saurait atteindre leur grandeur par les yeux de l'âme. L'apôtre en donne la raison en disant: "Et il ne le peut comprendre, parce que c'est par l'esprit qu'on doit en juger". C'est-à-dire: les choses qu'on annonce demandent la foi et ne peuvent se comprendre par le raisonnement: car leur grandeur dépasse de beaucoup notre faible intelligence. C'est pourquoi il ajoute: "Mais l'homme spirituel juge de toutes choses, et n'est jugé par personne". En effet, celui qui voit, voit tout, même ce qui appartient à celui qui ne voit pas; mais aucun de ceux qui ne voient pas, ne voient ce qui appartient à celui qui voit.


De même nous savons maintenant ce qui nous regarde et ce qui regarde les infidèles; mais eux ne savent pas ce qui nous concerne. Ainsi nous connaissons la nature des choses présentes, le prix des choses à venir, ce que deviendra le monde un jour, ce que les pécheurs souffriront, ce dont les justes jouiront; nous savons que le présent n'est rien et nous le démontrons (car juger c'est prouver), et que l'avenir est immortel et immuable. Le spirituel sait tout cela: ce que l’homme charnel souffrira , ce que le fidèle possédera au sortir de cette vie; et l'homme animal n'en sait rien.


Et pour rendre plus évident ce qu'il vient de dire, l'apôtre ajoute: "Car qui a connu la pensée du Seigneur pour pouvoir l'instruire ? Mais nous, nous avons la pensée du Christ". C'est-à-dire, nous savons ce qu'il y a dans la pensée du Christ, ce qu'il veut et ce qu'il a révélé. Après avoir dit que l'Esprit a révélé, pour qu'on n'écarte pas le Fils, il ajoute que le Fils nous a aussi fait voir les choses; ce qui ne veut pas dire que nous savons tout ce que sait le Christ, mais que tout ce que nous savons ne vient pas de l'homme, ne peut être suspect, et est spirituel et dans la pensée du Christ. Car la pensée que nous avons sur tout cela, nous la tenons pour la pensée du Christ…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, caractères,  
gras et police ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 28 Nov 2014, 11:45 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




6. Car la pensée que nous avons sur tout cela, nous la tenons pour la pensée du Christ; c'est-à-dire, nous regardons comme spirituelle la connaissance que nous avons des choses de la foi; en sorte que nous ne pouvons en toute justice être jugés par personne. En effet, l'homme animal ne peut connaître les choses de Dieu; ce qui fait dire à Paul: "Qui a connu la pensée du Seigneur?" Entendant par là que notre pensée sur ces objets est celle même du Christ. Et ces paroles: "Pour l'instruire", ne sont pas mises là au hasard, mais se rapportent à ce qu'il a dit plus haut: "Le spirituel n'est jugé par personne". Car si personne ne peut connaître la pensée du Seigneur, à plus forte raison l'enseigner et la corriger. Et c'est le sens de ces mots: "Pour l'instruire". Voyez-vous comme il poursuit à outrance la sagesse profane, et montre que l'homme spirituel sait plus de choses et de plus grandes choses ? Car comme les raisons données plus haut…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 28 Nov 2014, 11:48 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




6. (suite) Car comme les raisons données plus haut (par exemple: "Afin que nulle chair ne se glorifie", ou: "Il a choisi ce qui est insensé pour confondre les sages"; ou: "Afin de ne pas rendre vaine la croix du Christ" ); comme ces raisons, dis-je, n'étaient pas très dignes de foi aux yeux des païens ni très propres à les attirer, et ne paraissaient ni nécessaires ni utiles: il produit enfin la raison principale, à savoir, que la meilleure manière de voir est pour nous celle par laquelle nous pouvons apprendre des secrets sublimes qui sont au-dessus de notre portée:


En effet, la raison était réduite à rien, puisque nous ne pouvons, au moyen de la sagesse profane, comprendre ce qui est au-dessus de nous. Ne voyez-vous pas qu'il valait beaucoup mieux apprendre de l'Esprit ? C'est le mode d'enseignement le plus facile et le plus clair. "Mais nous avons la pensée du Christ"; c'est-à-dire, la pensée spirituelle, divine, qui n'a rien d'humain. Car ce ne sont pas les pensées de Platon, ni de Pythagore, mais les siennes propres que le Christ nous a données. Rougissons donc de honte, chers auditeurs…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, gras et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Ven 28 Nov 2014, 11:51 am

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




6. (suite) Rougissons donc de honte, chers auditeurs, et présentons le spectacle d'une vie meilleure; puisque le Christ nous donne lui-même comme un signe d’une grande amitié, de nous avoir révélé ses secrets, quand il dit: "Désormais je ne vous appellerai plus serviteurs; car vous êtes tous mes amis, puisque je vous ai annoncé tout ce que j'ai appris de mon Père" (Jean, XV, 15), c'est-à-dire, je vous l'ai livré en toute confiance. Or, se livrer en confiance est la seule preuve d'amitié; combien la preuve n'est-elle pas plus forte quand le Christ nous a confié les mystères non seulement de ses paroles, mais de ses actions ?


Rougissons donc là-dessus; et si nous ne tenons pas grand compte de l'enfer, que ce soit pour nous une chose plus terrible que l'enfer, de nous montrer injustes et ingrats envers un tel ami, envers un tel bienfaiteur; agissons en tout, non comme de serviles mercenaires, mais comme des enfants, comme des hommes libres, par amour pour le Père; cessons d'être attachés au monde, afin de faire rougir les gentils. Chaque fois, en effet, que je suis tenté de discuter avec eux, je recule, de peur que, pendant que nous les battons par les raisonnements et la vérité de nos dogmes, nous ne soulevions chez eux un immense éclat de rire par le contraste de notre conduite; vu que s'ils sont livrés à l'erreur et ne croient rien de ce que nous croyons, ils s'appliquent du moins à la philosophie, tandis que chez nous c'est tout le contraire. Cependant j'ajouterai…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, gras et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 29 Nov 2014, 2:43 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




6. (suite) Cependant j'ajouterai: Peut-être, peut-être en cherchant à les combattre, nous efforcerons-nous de devenir meilleurs qu'eux, même pendant cette vie. Je disais naguères que les apôtres n'eussent jamais prêché ce qu'ils ont prêché, s'ils n'eussent eu le secours de la grâce de Dieu; et que non seulement ils n'auraient pas réussi, mais qu'ils n'en auraient pas même formé le projet. Eh bien ! Discutons encore ce point aujourd'hui et montrons qu'ils n'auraient pu exécuter, pas même former cette entreprise, s'ils n'avaient eu le Christ avec eux; non parce que, faibles, ils combattaient les forts, qu'ils étaient un petit nombre contre un grand nombre, pauvres contre des riches, ignorants contre des savants; mais parce que la force des préjugés était grande. Vous savez qu'il n'y a rien de puissant chez les hommes comme…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 29 Nov 2014, 2:45 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




6. (suite) Vous savez qu'il n'y a rien de puissant chez les hommes comme la tyrannie d'une ancienne habitude. En sorte que quand même ils n'eussent pas été seulement douze, et aussi vils et tels qu'ils étaient; quand même ils auraient eu avec eux un autre monde pareil à celui-ci, une autre multitude égale et même supérieure à celle qu'ils combattaient: alors même encore l'œuvre eût été difficile. Car, d'un côté, on avait pour soi la coutume; de l'autre, on avait contre soi la nouveauté. Rien, en effet, ne trouble l'âme, même quand il s'agit de choses utiles, comme l'introduction d'usages nouveaux et étrangers, surtout en matière de culte et d'honneurs dus à Dieu. Je ferai ressortir la puissance de cet obstacle, et je dirai d'abord qu'il s'y ajoutait une difficulté spéciale du côté des Juifs.


En effet, avec les païens ils renversaient tout, et les dieux et les croyances; avec les Juifs il n'en était pas de même: ils se contentaient d'abroger plusieurs de leurs dogmes, mais ils voulaient que l'on adorât le Dieu qui leur avait donné des lois; et tout en ordonnant qu'on adorât le Législateur, ils ajoutaient: N'obéissez point en tout à la loi qu'il vous a imposée, par exemple, pour l'observation du sabbat, pour la circoncision, les sacrifices et autres prescriptions de ce genre. Ainsi, non seulement le sacrifice devenait un obstacle, mais il y avait encore une autre difficulté dans l'abrogation de beaucoup de lois de ce même Dieu qu'on ordonnait d'adorer. D'autre part, chez les gentils, la tyrannie de l'habitude était grande. En effet, en attaquant une coutume…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Sam 29 Nov 2014, 2:47 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv.. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.




ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




7. En effet, en attaquant une coutume, je ne dis pas aussi ancienne, mais seulement de dix ans, je ne dis pas d'une si grande multitude, mais seulement de quelques hommes la conversion eût déjà été difficile. Mais les sophistes, les orateurs, les pères, les aïeux, les bisaïeux, d'autres générations plus reculées, avaient été envahis par l'erreur; cette erreur s'étendait à la terre, à la mer, aux montagnes, aux forêts, aux races barbares, à tous les peuples de la gentilité, aux savants; aux ignorants, aux princes aux sujets, aux femmes, aux hommes, aux jeunes gens, aux vieillards, aux maîtres, aux serviteurs, aux laboureurs, aux artisans, à tous les habitants des villes et des campagnes.


Vraisemblablement, ceux qu'on catéchisait, devaient dire: Qu'est-ce que ceci ? Quoi ! Tous les habitants de la terre ont donc été trompés: les sophistes, les rhéteurs, les philosophes, les écrivains, ceux qui vivent maintenant, ceux  qui ont vécu autrefois, Pythagore, Platon, les généraux, les consuls, les rois, les, fondateurs et les premiers habitants des villes, les barbares et les Grecs ? Et douze hommes, pêcheurs, fabricants de tentes, publicains, sont plus savants qu'eux tous ? Est-ce supportable ? Et pourtant on n'a pas dit cela, on n'y a pas même songé; mais on a écouté et reconnu que ces prédicateurs étaient réellement plus sages que tout le monde; ce qui a procuré à ceux-ci un triomphe universel. Et pour bien comprendre la force de l'habitude…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 30 Nov 2014, 3:22 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





7. (suite) Et pour bien comprendre la force de l'habitude, considérez qu'elle a souvent prévalu sur les commandements de Dieu même. Que dis-je, sur ses commandements ? Même sur ses bienfaits. Les Juifs avaient la manne et regrettaient les oignons; ils jouissaient de la liberté et redemandaient l'esclavage; sans cesse, par l'effet de l'habitude, ils réclamaient l'Égypte tant c'est chose tyrannique que l'habitude ! Et si vous en voulez une preuve prise chez les païens, on dit que Platon, quoique convaincu que ce qu'on disait des dieux était faux, consentait cependant, par impuissance à combattre la coutume, (note: on dirait aujourd’hui: la routine…) à célébrer les jours de fêtes et les autres cérémonies du culte, et cela d'après l'enseignement positif de son maître. Et celui-ci, soupçonné d'avoir introduit quelque nouveauté sur ce point, fut si loin d'atteindre son but, qu'il perdit même la vie, bien qu'il se fût pleinement justifié.


Et combien ne voyons-nous pas d'hommes retenus dans l'impiété par la force du préjugé, et qui n'ont rien de raisonnable à répondre quand on les accuse d'être païens, si ce n'est qu'ils se couvrent des noms de leurs pères, de leurs aïeux et de leurs bisaïeux ? Aussi quelques païens ont-ils appelé l'habitude une seconde nature. Et s'il s'agit de dogmes, l’habitude est encore plus forte, car il n'est rien dont on ne change plus facilement que de culte. Et à l'habitude se joignait un nouvel obstacle…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras et note ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 30 Nov 2014, 3:25 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





7. (suite)  Et à l'habitude se joignait un nouvel obstacle, la honte, la nécessité de paraître désapprendre dans son extrême vieillesse, sur la parole des hommes les moins intelligents. Et quoi d'étonnant à ce qu'il en soit ainsi de l'âme, quand l'habitude a tant d'empire sur le corps lui-même ? Or, au temps des apôtres, outre la nécessité de changer une habitude si invétérée, il y avait un autre obstacle, plus grand encore, dans les dangers qui s'attachaient à ce changement. Car il ne s'agissait pas de passer simplement d'une habitude à une autre, mais d'une habitude pleine de sécurité à une habitude pleine de périls.


En effet, le croyant devait s'attendre à être immédiatement dépouillé de ses biens, chassé, expatrié, réduit aux dernières extrémités, haï de tous, à être regardé comme l'ennemi commun des particuliers et du public. Ainsi l'entreprise eût été difficile quand même les apôtres auraient appelé de la nouveauté aux anciennes habitudes; mais comme ils appelaient des anciennes habitudes à la nouveauté et à une nouveauté pleine de périls, jugez vous-même combien l'obstacle était grand. Autre empêchement non moins grand…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 30 Nov 2014, 3:28 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.

.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.

1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





7. (suite) Autre empêchement non moins grand: à la difficulté de rompre les habitudes, aux dangers qui s'y rattachaient, ajoutez encore que les préceptes qu'on imposait étaient bien plus onéreux, et que ceux dont on détournait, étaient légers et faciles. Car on appelait de la fornication à la chasteté, de l'ivrognerie à la sobriété, du rire aux larmes et à la componction, de l'avarice au désintéressement, à la pauvreté, de l'amour de la vie à la mort, de la sécurité au péril: on exigeait en tout une extrême vigilance, puisqu'il est écrit: "Qu'il ne sorte de votre bouche ni turpitudes, ni folles paroles, ni bouffonneries". (Éphésiens  V, 4) Et on tenait ce langage à des hommes qui ne savaient pas autre chose que s'enivrer, s'adonner aux plaisirs de la table, qui ne comprenaient un jour de fête que sous la forme de passe-temps honteux, de rire et de comédie.


En sorte que ces préceptes n'étaient pas seulement onéreux parce qu'ils étaient le produit de la sagesse, mais encore parce qu'ils s'adressaient à des hommes nourris dans la licence, dans l'impudeur, dans les discours insensés, dans les ris et les jeux scéniques. Et qui donc, après avoir mené une telle vie, n'eût pas été frappé de stupeur, en entendant des paroles comme celles-ci: "Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n'est pas digne de moi" (Matthieu X, 33); et encore: "Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive, et séparer l'homme de son père et la fille de sa mère". Qui donc, en entendant dire…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Dim 30 Nov 2014, 3:31 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




7. (suite) Qui donc, en entendant dire: "Celui qui ne renonce pas à sa maison, à sa patrie, à ses richesses, n'est pas digne de moi" (Luc XIV, 33), qui, dis-je, entendant cela, n'aurait pas hésité, n'aurait pas reculé ? Et cependant on n'a pas hésité, on n'a pas reculé devant ce langage; mais on est accouru, on s'est élancé vers les difficultés, on a saisi avidement les ordres. Dans ces mots: "Nous rendrons compte de toute parole inutile (Matthieu XII, 36); celui qui regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis l'adultère". (Matthieu  V, 28) Celui qui se fâche sans raison, tombera dans l'enfer: dans ces paroles, dis-je, n'y avait-il pas de quoi repousser ceux qui vivaient alors ?  


Et cependant tous accouraient, beaucoup même franchissaient tous les obstacles. Qu'est-ce donc qui les attirait ? N'était-ce pas évidemment la vertu de Celui qu'on prêchait?  Si ce n'eût été cela, si le contraire avait eu lieu, si ceux-là avaient été ceux-ci, et ceux-ci ceux-là, eût-il été facile de vaincre les répugnances ? il est impossible de le dire. Tout prouve donc que la vertu divine a agi en cela. Comment, dites-moi, a-t-on pu décider…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 01 Déc 2014, 2:00 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




8. Comment, dites-moi, a-t-on pu décider à une vie rude et austère, des hommes habitués à la mollesse et à la licence ? Car telle était la nature des commandements; voyons si les dogmes étaient attrayants. Mais non: les dogmes n'étaient pas moins propres à repousser les infidèles. Que prêchait-on, en effet ? Qu'il fallait adorer un crucifié, et regarder comme Dieu le fils d'une vierge juive. Et qui aurait cru cela, sans l'action de la grâce divine ? Tous savaient qu'il avait été crucifié et enseveli; mais, à part les apôtres, personne ne l'avait vu ressuscité et montant au ciel. Mais, dira-t-on, les apôtres exaltaient leurs auditeurs par des promesses, et les séduisaient par le bruit de la parole. Cela même, outre tout ce que nous avons dit, est une preuve évidente que notre doctrine n'est point une déception.


Car il en résultait toutes sortes de choses difficiles, et il fallait remettre après la résurrection la jouissance des avantages promis. Je le répète: cela même prouve que notre prédication est divine. Pourquoi, en effet, aucun des croyants n'a-t-il dit: Je n'avancerai pas, je ne puis supporter cela; vous me menacez de choses difficiles pour cette vie, et différez les biens après la résurrection ? Et qui me prouve qu'il y aura une résurrection ? Qui est revenu d'entre les morts ? Quel mort a jamais ressuscité ? Qui, parmi ceux qui ne sont plus, est venu dire ce qui se passe après le départ ? Non: ils n'ont pas même pensé à dire cela; mais ils ont donné leur vie pour le crucifié.  En sorte que c'est là la preuve d'une grande vertu: que des gens qui n'avaient jamais entendu parler de ces choses, en aient été immédiatement convaincus malgré leur importance, et aient consenti à accepter les maux ici-bas comme épreuve, en se contentant de l'espoir de la récompense. Si les apôtres avaient voulu tromper…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 01 Déc 2014, 2:05 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




8. (suite) Si les apôtres avaient voulu tromper, ils auraient dû faire le contraire]  promettre des biens pour la vie présente, et passer sous silence les maux présents et à venir. Ainsi agissent ceux qui trompent et qui flattent; ils ne proposent rien de dur, de pénible ou d'onéreux, tout au contraire; et en cela consiste la tromperie. Mais, dira-t-on, c'est par stupidité que la foule a ajouté foi à leur parole. Quoi !  On n'était pas insensé tant qu'on vivait dans le paganisme, et on l'est devenu en embrassant notre foi ?


Pourtant les hommes que les apôtres ont persuadés n'étaient pas d'une autre nature, ni d'un autre monde. Ils étaient simplement attachés au culte païen, et ils ont adopté le nôtre malgré les dangers qui s'y attachaient; en sorte que si le premier leur eût paru plus raisonnable, ils ne l’auraient pas quitté, surtout après y avoir si longtemps vécu, et quand ils ne pouvaient l'abandonner impunément.


Mais dès qu'ils furent convaincus, par la nature même des choses, qu'il ne contenait que des croyances ridicules et des erreurs, ils renoncèrent à leurs habitudes malgré les menaces de mort, et passèrent au culte nouveau, parce que celui-ci était conforme aux lois naturelles, tandis que l'autre y était opposé. Mais, dira-t-on, ceux qui crurent étaient des domestiques, des femmes, des nourrices, des sages-femmes, des eunuques.


Chacun sait que ce ne furent pas là les seuls éléments de l'Eglise; mais quand cela serait, la prédication n'en paraîtrait que plus admirable, puisque de simples pêcheurs (l'espèce d'hommes la plus ignorante) auraient pu faire accepter sur-le-champ des dogmes que Platon ou les philosophes de son temps n'avaient pas même pu imaginer. En effet, s'ils n'avaient convaincu que des sages, le fait serait moins étonnant; mais en élevant des domestiques, des nourrices et des eunuques à un tel degré de philosophie qu'ils en ont fait les émules des anges, ils ont donné la plus grande preuve de l’inspiration divine. S'ils n'avaient commandé que des choses faciles…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Lun 01 Déc 2014, 2:11 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




8. (suite) S'ils n'avaient commandé que des choses faciles, il serait peut-être raisonnable de rabaisser leur prédication en faisant valoir le rang infime de leurs partisans; mais si, au contraire, ils enseignaient des choses grandes, élevées, presque au-dessus de la nature humaine, et qui exigeaient une haute intelligence, en nous montrant des insensés dans leurs disciples, vous ne faites que mieux ressortir la sagesse des prédications et la grâce divine qui les remplissait. Mais, ajoute-t-on, ils persuadaient à l'aide de promesses exagérées. N'admirez-vous pas, dites-moi, qu'ils aient pu décider leurs disciples à ne recevoir des prix et des récompenses qu'après la mort ?  Pour moi, j'en suis frappé d'étonnement. C'était le résultat de la folie, dites-vous.


Quelle folie y a-t-il, s'il vous plaît,

•  à dire que l'âme est immortelle;

•  qu'après cette vie nous subirons un jugement impartial;

•  que nous rendrons compte de nos paroles, de nos actions, de nos pensées à un Dieu qui pénètre les secrets;

•  que nous verrons les méchants punis, et les bons couronnés ?

Ce n'est point là de la folie, mais une très haute philosophie.

N'y a-t-il pas, je le demande, une grande sagesse à mépriser le présent..
 



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
balises, caractères,
police et gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 02 Déc 2014, 2:49 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.




9. N'y a-t-il pas, je le demande, une grande sagesse à mépriser le présent, à estimer la vertu, à ne point chercher de récompense ici-bas, mais à placer plus loin ses espérances; à tenir son âme tellement ferme, tellement fidèle, que les maux de la vie n'ébranlent pas sa confiance dans l'avenir ?  Mais voulez-vous connaître la force des promesses et des prédictions, et la vérité de ce qui a précédé et de ce qui a suivi ? Voyez cette chaîne d'or  (note: Saint Jean Chrysostôme, donnait, 12 siècles à l’avance, le nom du lumineux ouvrage de Saint Thomas d’Aquin !!)  dont les divers anneaux se rattachent les uns aux autres dès le principe. Il leur a dit un mot de lui, des églises, de l'avenir; et en disant cela, il faisait des miracles. Ainsi l'accomplissement des prédictions prouve…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras et
note ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 02 Déc 2014, 2:52 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv.. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





9. (suite) Ainsi l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles rapportés et des promesses à venir. Pour rendre ce point plus clair, je le démontrerai par les faits. D'un seul mot le Christ a ressuscité Lazare et l'a fait voir vivant; mais il a dit aussi: "Les portes de l'enfer ne prévaudront point contre l’Eglise" (Matthieu XVI, 18); et aussi: "Quiconque quittera son père et sa mère, recevra le centuple en ce monde, et la vie éternelle". (Matthieu XIX, 29) Ainsi, d'une part un miracle, la résurrection de Lazare; de l'autre deux prédictions, dont l'une se réalise dans le temps, et l'autre dans l'éternité.


Voyez maintenant comme ces deux choses s'appuient mutuellement. Celui qui ne croirait pas à la résurrection de Lazare, sera obligé d'y ajouter foi, à raison de la prédiction faite sur l'Eglise puisque cette prédiction faite depuis tant d'années s'est accomplie, vu que les portes de l’enfer n'ont pas prévalu contre l'Eglise. Evidemment donc celui qui a fait la prédiction, a opéré le prodige; et celui qui a opéré le prodige et réalisé ce qu'il avait prédit, ne trompe pas quand, parlant de l'avenir et dédaignant le présent, il dit: "Recevra le centuple et possédera la vie éternelle". Car il a donné ses paroles et ses actions passées comme un gage certain des événements à venir. Recueillant donc dans les Évangiles toutes…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 02 Déc 2014, 2:57 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons.
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





9. (suite) Recueillant donc dans les Évangiles toutes ces choses et d'autres semblables, parlons-leur et fermons-leur la bouche. Si quelqu'un nous dit: Pourquoi l'erreur n'a-t-elle pas été complètement détruite ?  Répondez: C'est vous qui en êtes cause, vous qui vous révoltez contre votre propre salut: car Dieu avait tout disposé pour qu'il ne restât pas de vestige d'impiété. Résumons en peu de mots ce que nous avons dit.


•  Quelle est la nature des choses ?

•  Est-ce que les forts triomphent des faibles, ou les faibles des forts ?

•  Que la victoire appartienne à ceux qui demandent des choses faciles, ou à ceux qui en exigent de difficiles ?

•  A ceux qui attirent au milieu des périls, ou à ceux qui offrent la sécurité ?

•  A ceux qui prêchent des nouveautés, ou à ceux qui fortifient les habitudes ?

•  A ceux qui entraînent dans des sentiers rudes, ou dans des sentiers unis ?

•  A ceux qui vous détournent des usages paternels, ou à ceux qui ne vous imposent aucune loi étrangère ?

•  A ceux qui vous promettent des biens après le départ de cette vie, ou à ceux qui vous offrent des jouissances pour la vie présente ?

•  Enfin est-ce le petit nombre qui l'emporte sur la multitude, ou la multitude sur le petit nombre ?

Mais, direz-vous, vous promettez aussi pour le temps présent…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
gras, balises et
soulignés ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mar 02 Déc 2014, 3:02 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"CEPENDANT NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE PARMI LES PARFAITS:

NON LA SAGESSE DE CE SIÈCLE NI DES PRINCES DE CE SIÈCLE, QUI PÉRISSENT;

MAIS NOUS PRÊCHONS LA SAGESSE DE DIEU DANS LE MYSTÈRE,

SAGESSE QUI A ÉTÉ CACHÉE, QUE DIEU A PRÉDESTINÉE AVANT LES SIÈCLES POUR NOTRE GLOIRE."

(I Corinthiens II, vv. 6-16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que la sagesse des philosophes n'est qu'une folie.
— Que les mystères ont besoin de foi.
— Par la foi nous croyons autre chose que ce que nous voyons. .
2. Voici que je vous dis un mystère: Tous nous ne dormirons pas, mais tous nous serons changés.
3. Que plusieurs livres de la sainte Ecriture se sont perdus.
— Que la sagesse humaine n'est qu'une servante.
4. Que certains mystères n'ont été connus des anges qu'après la révélation qui en a été faite aux hommes.
— Ce que signifie cette parole: comparant les choses spirituelles.
— Que l'homme animal ne perçoit pas ce qui est de l'Esprit.
5. Unanimes dans l'enseignement de l'erreur, par exemple dans la négation de la création ex nihilo,
les philosophes se sont partagés dans l'enseignement de la vérité, par exemple,
ils sont bien loin d'avoir été d'accord sur la question de l'immortalité de l’âme.
6. Pour nous; nous avons la pensée de Jésus-Christ.
7. Combien étaient nombreux et difficiles les obstacles qui s'opposaient à la prédication de l’Évangile.
8. Qu'il fallait la vertu de Dieu pour triompher de tant de difficultés.
9. Les miracles que faisait Jésus-Christ prouvaient alors la vérité de ses prédictions,
et aujourd'hui l'accomplissement des prédictions prouve la vérité des miracles. — Résumé.





9. (suite) Mais, direz-vous, vous promettez aussi pour le temps présent. Que promettons-nous ? La rémission des péchés et le baptême de la régénération. Et en vérité, les avantages du baptême sont surtout dans l'avenir. Paul s'écrie: "Vous êtes morts et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Quand le Christ, qui est votre vie, apparaîtra, alors vous apparaîtrez aussi avec lui dans la gloire". (Colossiens III, 3-4) Mais quand même le baptême aurait des avantages ici-bas (et il en a réellement), c'est encore une chose merveilleuse que les apôtres aient convaincu des hommes souillés de crimes innombrables, tels qu'on n'en avait jamais commis, qu'ils en seraient entièrement purifiés et n'en rendraient aucun compte.


Aussi faut-il grandement s'étonner qu'ils aient pu persuader à des barbares d'accepter une telle foi, de placer leurs espérances dans l'avenir, de déposer le fardeau de leurs anciens péchés pour embrasser ensuite avec joie les difficultés de la vertu, de ne point désirer les choses sensibles, de s'élever au-dessus du monde matériel et de recevoir les dons spirituels; en sorte que le Perse, le Sarmate, le Maure, l'Indien, connaissent la purification de l'âme, la puissance et l'ineffable bonté de Dieu, la philosophie de la foi, la descente du Saint-Esprit, la résurrection des corps, et le dogme de l'immortalité. Car des pêcheurs initiant aux mystères, dans le baptême, ces peuples barbares et bien d'autres encore, leur ont appris cette philosophie. Fidèles donc à ces principes, tenons-leur ce langage et donnons-leur par notre propre vie une preuve de fait, afin que d'une part nous soyons sauvés et que, de l'autre, nous les attirions à la gloire de Dieu : car la gloire lui appartient dans les siècles. Ainsi soit-il.

Après avoir détruit la sagesse profane  et abattu tout son orgueil…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 03 Déc 2014, 1:26 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"AUSSI, MES FRÈRES, JE N'AI PU MOI-MÊME VOUS PARLER COMME À DES HOMMES SPIRITUELS,

MAIS COMME À DES HOMMES CHARNELS, COMME À DE PETITS ENFANTS EN JÉSUS-CHRIST.

JE VOUS AI NOURRIS DE LAIT, ET NON DE VIANDES SOLIDES, PARCE QUE VOUS  N'EN ÉTIEZ PAS CAPABLES;

ET À PRÉSENT MÊME VOUS NE L'ÊTES PAS ENCORE, PARCE QUE VOUS ÊTES ENCORE CHARNELS."

(I Corinthiens III, vv. 1-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que l'on peut encore n'être qu'un homme charnel tout en faisant des miracles.
2. Qu'une vie vicieuse empêche de voir la vérité.
3. Dans l'œuvre du salut les hommes ne sont rien,  Dieu est tout.
4. Nécessité de l'union immédiate avec Jésus-Christ.
— Danger du désespoir qui est le propre de l'impie.
5. Éviter avec soin les petites fautes, parce qu'elles conduisent aux grandes.
— Combien la pénitence est rare.




1. Après avoir détruit la sagesse profane et abattu tout son orgueil, il passe à un autre sujet. Sans doute on lui aurait dit: Si nous prêchions la doctrine de Platon, de Pythagore ou de quelque autre philosophe, vous auriez raison de nous parler si longuement: mais comme nous annonçons celle de l'Esprit, pourquoi ces attaques acharnées contre la sagesse du dehors ? Écoutez comme il répond à ce reproche: "Aussi, mes frères, je n'ai pu moi-même vous parler comme à des hommes spirituels". C'est-à-dire: quand vous seriez parfaits, même dans les choses spirituelles, il ne faudrait pas ainsi vous enorgueilli: car ce que vous annoncez n'est pas à vous, ni de votre invention; vous ne le savez même pas comme il faut; vous êtes des disciples et les derniers de tous. Si donc vous vous enflez de la sagesse profane, il est démontré qu'elle n'est rien, qu'elle nous est même contraire dans les choses spirituelles; si vous vous enorgueillissez des choses spirituelles, vous n'en avez que la moindre partie et vous êtes au dernier rang.



Aussi leur dit-il: "Je n'ai pu vous parler comme à des hommes spirituels". Il ne dit pas: Je ne vous ai pas parlé de peur de paraître agir par jalousie; mais il détruit de deux façons leur manière de penser: d'abord en leur prouvant qu'ils ne connaissent pas la perfection; en second lieu, en leur montrant que c'est par leur faute; et troisièmement, en leur faisant voir qu'ils n'en sont pas encore capables. Qu'ils ne l'aient d'abord pas pu, c'était peut-être dans la nature des choses; quoiqu’il ne leur laisse pas même ce moyen de défense. Car il ne leur dit pas qu'ils n'ont pas reçu ces enseignements sublimes parce qu'ils ne le pouvaient pas, mais parce qu'ils étaient charnels. Du reste, s'il s'agissait du commencement, il n'y aurait pas eu matière à grand reproche; mais [b]après un si long espace de temps, n'être pas encore arrivé à un état plus parfait, c'était l'indice d'une extrême lâcheté. Il fait aussi ce même reproche aux Hébreux…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Empty Re: Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme.

Message  ROBERT. Mer 03 Déc 2014, 1:29 pm

.
.
Commentaires de I Corinthiens par Saint Jean Chrysostôme. - Page 6 Saint_16
.
.  

.
"AUSSI, MES FRÈRES, JE N'AI PU MOI-MÊME VOUS PARLER COMME À DES HOMMES SPIRITUELS,

MAIS COMME À DES HOMMES CHARNELS, COMME À DE PETITS ENFANTS EN JÉSUS-CHRIST.

JE VOUS AI NOURRIS DE LAIT, ET NON DE VIANDES SOLIDES, PARCE QUE VOUS N'EN ÉTIEZ PAS CAPABLES;

ET À PRÉSENT MÊME VOUS NE L'ÊTES PAS ENCORE, PARCE QUE VOUS ÊTES ENCORE CHARNELS."

(I Corinthiens III, vv. 1-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Que l'on peut encore n'être qu'un homme charnel tout en faisant des miracles.
2. Qu'une vie vicieuse empêche de voir la vérité.
3. Dans l'œuvre du salut les hommes ne sont rien,  Dieu est tout.
4. Nécessité de l'union immédiate avec Jésus-Christ.
— Danger du désespoir qui est le propre de l'impie.
5. Éviter avec soin les petites fautes, parce qu'elles conduisent aux grandes.
— Combien la pénitence est rare.




1. (suite) Il fait aussi ce même reproche aux Hébreux, mais non avec autant de force; car il attribue chez eux le mal à la tribulation, et chez les autres au désir du mal; deux choses fort différentes. Evidemment, il veut blâmer les Corinthiens, tandis qu'il ne cherche qu'à exciter les Hébreux en parlant selon la vérité. Aussi dit-il aux premiers: "A présent même vous n'en êtes pas capables"; et aux seconds: "Laissant l'enseignement élémentaire sur le Christ, passons à ce qui est plus parfait"; et encore: "Nous nous promettons de vous des choses meilleures et plus étroitement liées à votre salut , quoique nous vous parlions ainsi". (Hébreux VI, 9) Et comment appelle-t-il charnels ceux qui avaient reçu un si grand Esprit, et qu'il avait d'abord comblés d'éloges ? Parce qu'ils étaient charnels aussi, ceux à qui le Seigneur disait: "Retirez-vous de moi ! Je ne vous connais pas, vous qui opérez l’iniquité" (Matthieu VII, 23); et pourtant ils chassaient les démons, ressuscitaient les morts et démontraient les prophéties. Ainsi on peut faire des miracles et être charnel…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de rhétorique au collège de
l'Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865, Commentaires sur Ière Corinthiens,  
Tome IX, pp. 303-610. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,

.
     
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum