Les Templiers - Abbé Bareille

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Les Templiers - Abbé Bareille - Page 3 Empty Re: Les Templiers - Abbé Bareille

Message  Catherine Dim 12 Déc 2010, 11:46 am

Page 212

32. Si Clément V, au lendemain du concile de Vienne, avait ses derniers pris le chemin de l'Italie pour aller lui-même donner à son protégé l'onction et la couronne impériales, disent gravement quelques historiens, il eût empêché les dissensions et rétabli la paix dans la Péninsule. Nous n'en croyons rien ; des Papes bien supérieurs à Clément avaient échoué dans une semblable entreprise, et les complications du passé n'égalaient pas toutes celles du présent. Retenu d'abord en France par des liens moraux que nous n'ignorons pas, il était bientôt dans l'impossibilité physique de la quitter. Il n'avait pas épuisé le calice d'amertume. Les Templiers dont il s'était réservé le jugement restaient ensevelis dans les prisons royales. On ne pouvait pas reculer indéfiniment une solution. Le Pape envoya deux légats auxquels eurent adjoints d'autres dignitaires ou docteurs dévoués à Philippe, et l'éternel archevêque de Sens. Ne soupçonnant pas le piège, les cardinaux furent attirés dans la maison de Marigny. Là commence le dénouement pour se terminer au parvis de Notre-Dame. Les principaux détenus, Jacques Molay, grand-maître de l'Ordre ; Hugues de Pérand, grand visiteur ; Godefroi de Gonavile, précepteur de Guyenne ; Gui, précepteur du Languedoc et frère du Dauphin d'Auvergne, sont amenés devant la nouvelle commission. Des agents obséquieux, des conseillers interlopes leur promettent la vie et la liberté s'ils persistent dans leurs aveux. Ils y persistent, ils les réitèrent en public sous le portique de la cathédrale ; et soudain, loin d'être relâchés, ils sont condamnés à la prison perpétuelle ! L'un des cardinaux, adressant la parole au peuple, commente ce magnifique résultat. Il est interrompu par le grand maître, qui revient énergiquement sur sa confession, dévoile l'iniquité des juges et dénonce en particulier Philippe de Marigny. La foule reste immobile et muette, le tribunal est saisi de stupeur. Je suis à la fin de ma course, je vais paraître devant Dieu, poursuit le grand-maître; on ne ment pas en face de la mort, on rétracte ses mensonges, on proclame la vérité. Oui, je me reconnais coupable mais non des crimes qui nous sont imputés. J'en ai commis un plus abominable encore ; c'est en les avouant. J'ai péché contre mes frères, contre moi-même et contre Dieu. Je mérite le dernier supplice, avec tous les tourments qui peuvent l'accompagner, et je l'accepte. Puissé-je expier de la sorte mon incompréhensible lâcheté. Calomniateur de mon Ordre, je mourrai pour sa réhabilitation. Je ne veux plus de la vie, dès qu'il faut ta racheter par un mensonge.
Catherine
Catherine

Nombre de messages : 2399
Age : 36
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers - Abbé Bareille - Page 3 Empty Re: Les Templiers - Abbé Bareille

Message  Catherine Dim 12 Déc 2010, 11:46 am

Page 214

33. L'exemple de Jacques Molay fut imité par Gui d'Auvergne. Revenus de leur stupeur, les hauts commissaires remirent les condamnés au prévôt de Paris, pour les représenter le lendemain, quand on aurait eu le temps de délibérer avec calme. Le roi, qui se trouvait dans son palais, immédiatement instruit de ce qui se passe, réunit son conseil, à l'exclusion des hommes d'église ; et le soir du même jour, il fait conduire les prétendus relaps dans une petite île de la Seine, attenant presque à la cité. Le bûcher se prépare ; les deux Templiers le considèrent d'un œil serein. Ils y montent avec un courage inébranlable, levant les yeux au ciel, protestant de leur innocence, recommandant leur âme à Dieu, implorant spécialement la Sainte Vierge, la patronne de ces moines chevaliers. Entourés par les flammes, ils sont debout comme des triomphateurs, et leur dernier soupir est un suprême hommage au Temple. Philippe le Bel avait donc rempli directement, repoussant même une justice illusoire, le rôle de bourreau. Quelques historiens rapportent que Jacques Molay, du haut de son trône flamboyant, aurait assigné le Pape et le monarque au tribunal de Dieu, l'un dans quarante jours, l'autre dans l'année. L'exécution est du 18 mars 1314. Cette prophétie dont on a tant parlé ne repose sur aucune autorité primitive ou contemporaine. Est-ce une tradition, recueillie dans la suite par la plupart des historiens? Nous n'oserions le dire. Est-ce une invention, n'ayant d'autre base que la coïncidence des événements? La chose est absolument possible, mais nous paraît bien hasardée. Plusieurs y voient une réminiscence et comme un plagiat. Ferdinand IV de Castille échouait une seconde fois en 1312 contre les Maures de Grenade. Deux nobles Castillans, les frères Carvajal soupçonnés d'un meurtre, étaient condamnés à mort par le jeune roi ; leurs protestations demeurant impuissantes, ils l'ajournèrent dans le mois au tribunal de Dieu malgré sa jeunesse, il expirait le trentième jour, et de là dans l'histoire son surnom d'Ajourné. Du reste, ce fait merveilleux n'est pas nécessaire pour plaider la cause des Templiers. On a vu les actes et les pièces. Concluons par la célèbre antithèse de Bossuet : « Ils avouèrent dans les tourments, ils nièrent dans les supplices. »
Catherine
Catherine

Nombre de messages : 2399
Age : 36
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers - Abbé Bareille - Page 3 Empty Re: Les Templiers - Abbé Bareille

Message  Catherine Dim 12 Déc 2010, 11:47 am

Page 215

34. Ajourné ou non, le Pape se sentait entraîné vers la tombe. Il eut le désir, les médecins peut-être lui conseillèrent d'aller se retremper dans l’air natal. En dépit de son extrême faiblesse, il prit le chemin de Bordeaux ; mais à peine avait-il passé le Rhône qu'il fut contrant de s'arrêter, et le 19 avril 1314 il expirait dans le château de Roquemaure, une possession du roi son persécuteur. Aucune observation sur sa dernière heure n'est consignée, que nous sachions, dans les auteurs du temps ; ce qui prouve assez qu'elle n'offrit rient de notable. On rapporta son corps à Carpentras, où résidait la majeure partie de la cour pontificale. Dans le mois d'août il était transféré en Aquitaine, pour être enseveli dans l'église de Sainte-Marie d'Uzesto, au diocèse de Bazas. C'est dans cette « bourgade petite et stérile, » selon l'expression du chroniqueur romain, au lieu même de sa naissance, que Clément, après cette tempête du suprême pontificat, avait voulu dormir son dernier sommeil. Par une pieuse sollicitude pour ses intérêts éternels, dont il donna souvent des preuves pendant sa vie, il s'était assuré des prières permanentes auprès de son tombeau, en y fondant une collégiale, une autre à Villandraut, où s'étendaient les domaines de sa famille. Clément eut des torts réels et d'inexcusables défaillances; mais il eut aussi de grandes qualités et de généreuses intentions, que semblent ignorer ou qu'affectent de méconnaître les écrivains des derniers temps. S'il commit l'immense faute d'exiler avec lui le Siège Apostolique, il ne cessa d'aspirer à la réparer. On n'a pas assez tenu compte des entraves qui l'entouraient, du mauvais génie qui plana sur son règne, des efforts qu'il tenta pour s'y dérober, de sa lutte contre toutes les hérésies, de ses projets sur l'Orient, de la part qu'il prit à la conquête de Rhodes, de ses travaux personnels dans le Droit Canon, de ses constitutions pontificales, du sincère et constant amour qu'il témoigna pour l'Eglise. Ses parents, qu'il aima trop jusqu'à la fin et qui pèseront à jamais sur sa mémoire, pillèrent le trésor, puis lui dressèrent un monument superbe. En 1577, les calvinistes le détruiront et brûleront les ossements du Pape, mais n'y trouveront rien à voler ; avant le seizième siècle, un d'Armagnac aura passé par là.
Catherine
Catherine

Nombre de messages : 2399
Age : 36
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers - Abbé Bareille - Page 3 Empty Re: Les Templiers - Abbé Bareille

Message  Catherine Dim 12 Déc 2010, 11:47 am

FIN.
Catherine
Catherine

Nombre de messages : 2399
Age : 36
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum