20ème dimanche après la pentecôte (2010)

2 participants

Aller en bas

20ème dimanche après la pentecôte (2010) Empty 20ème dimanche après la pentecôte (2010)

Message  Arthur Dim 10 Oct 2010, 2:34 pm

.
20ème dimanche après la pentecôte (2010) 20e_di10

20 DIMANCHE APRÈS LA PENTECÔTE

Les lectures que l'Église fait à l'Office divin à cette époque sont souvent celles des Macchabées. Après la captivité à Babylone, le peuple de Dieu était revenu à Jérusalem et y avait reconstruit le Temple. Le Psaume de l'Offertoire de ce jour fut composé à ce moment. Mais bientôt il fut encore châtié par Dieu parce qu'il lui fut de nouveau infidèle. Antiochus Épiphane s'empara de Jérusalem et pilla le Temple. Puis il publia un édit prohibant partout l'exercice de la religion juive. Des autels furent alors élevés en tous lieux aux idoles et le nombres des apostats devint tellement grand qu'il semblait que la foi d'Abraham, de Moïse et d'Israël dût disparaître. Dieu suscita alors quelques héros.

Un prêtre, du nom de Mathathias, rallia tous ceux que le zèle de la Loi et le culte de l'alliance animaient encore et désigna son fils Judas Machabée comme prince de la milice qu'il suscita pour revendiquer les droits du vrai Dieu.Et Judas combattit joyeusement avec sa petite armée les combats d'Israël. Il était dans la bataille pareil au jeune lion qui rugit sur sa proie. Il extermina tous les impies, mit en déroute la grande armée d'Antiochus et rétablit le culte à Jérusalem. Animés de l'Esprit de Dieu, les Macchabées reconquirent leur pays et sauvèrent l'âme du peuple. " Les sacrilèges superstitions de la Gentilité, dit S. Augustin, remplirent le Temple même de souillures ; mais il fut purifié de toutes ces profanations de l'idolâtrie par le très vaillant capitaine Judas Macchabée, vainqueur des généraux d'Antiochus ". " Quelques-uns, commente S. Ambroise, sont épris de la gloire des armes et mettent la valeur guerrière au-dessus de tout. Quelle n'était pas la vaillance de Josué qui, en une seule bataille, fit prisonniers cinq rois. Avec trois cents hommes, Gédéon triompha d'une nombreuse armée. Jonathas, encore adolescent, se distingua par de beaux faits d'armes.

Que dire des Macchabées ? Avec trois mille Juifs ils vainquirent quarante-huit mille Assyriens. Appréciez la bravoure d'un capitaine tel que Judas Macchabée, d'après ce que fit un de ses soldats. Éléazar ayant remarqué un éléphant plus haut que les autres et couvert de la housse royale, en conjectura qu'il portait le roi. Il courut donc de toutes ses forces se précipiter au milieu de la légion ; et se débarrassant de son bouclier, il frappait et tuait des deux mains jusqu'à ce qu'il eût joint l'éléphant. Alors il se mit dessous et le perça de son glaive. L'animal s'affaissa donc sur Éléazar qui mourut sous cette masse. Enveloppé plutôt qu'écrasé par la bête gisante, il fut enseveli dans son triomphe ".

Dans le but d'établir un parallèle entre le Bréviaire et le Missel en ce jour, nous pouvons remarquer que, de même que les Macchabées, qui étaient des guerriers, s'adressèrent à Dieu pour obtenir que leur race ne périt pas mais qu'elle gardât sa religion et sa foi dans le Messie (et ils furent exaucés), de même dans l'Évangile c'est un officier royal qui s'adresse au Christ pour que son fils ne meure pas et il crut en Jésus avec tous les siens lorsqu'il vit le miracle fait à sa demande. Constatons ensuite que les Macchabées, s'opposant aux hommes insensés qui les entouraient, cherchèrent auprès de Dieu lumière et force pour connaître sa volonté en des circonstances difficiles, et exaucés au nom du Christ qui devait naître de leur race, ils rendirent ensuite des actions de grâces dans le Temple " en bénissant le Seigneur par des hymnes et des louanges ".

De même S. Paul, dans l'Épître, parle d'hommes sages qui, en des temps mauvais, cherchent à connaître la volonté de Dieu et qui, délivrés de la mort par la miséricorde du Très-Haut, lui rendent des actions de grâces au nom de Jésus-Christ, en chantant des hymnes et des cantiques. Tous les chants de la messe expriment eux aussi des sentiments absolument semblables à ceux des Macchabées. " Tous les yeux, dit le Graduel, se lèvent plein d'espérance vers vous, Seigneur ". Le Psaume ajoute : " Il exaucera les prières de ceux qui le craignent, il les sauvera et il perdra tous les pécheurs ".

" O Dieu, je chanterai vos triomphes glorieux, déclare l'Alleluia, et il se termine par ces mots : " Avec Dieu nous ferons des actes de courage et il anéantira nos ennemis ". L'Offertoire est un cantique d'actions de grâces après la délivrance de la captivité de Babylone et le relèvement de Jérusalem et de son Temple. Le Psaume de la Communion, qui est le même que celui du Verset de l'Introït, montre comment Dieu bénit ceux qui le servent et leur vient en aide dans leurs afflictions. L'Introït enfin, après avoir reconnu que les châtiments qui ont pesé sur le peuple de Dieu sont dus à son infidélité, demande à Dieu de glorifier son nom en montrant aux siens sa grande miséricorde.

Faisons nôtres toutes ces pensées. Reconnaissant que nos malheurs ont pour origine notre infidélité à nous conformer à la volonté divine, demandons à Dieu de se laisser fléchir, de nous pardonner et de nous guérir afin que son Église puisse le servir dans la paix. Puis, pleins d'espérance dans le secours d' En-Haut et pleins de foi dans le Christ, remplissons-nous de l'Esprit-Saint qui doit occuper notre attention en ce temps après la Pentecôte, et au nom du Seigneur Jésus, chantons tous ensemble dans nos temples des Psaumes à la gloire de Dieu qui nous a délivrés de la mort et qui aux jours mauvais de la fin du monde, délivrera tous ceux qui ont foi en Lui.
(Tiré d'un vieux missel)


Homélie de saint Grégoire Pape


La lecture du saint Évangile que vous venez d'entendre, mes frères, n'a pas besoin d'explication ; mais pour ne pas sembler l'avoir complètement passée sous silence, disons un mot d'exhortation plutôt que d'explication. or je ne vois guère à expliquer que ceci : pourquoi celui qui était venu demander la santé pour son fils, s'est-il entendu dire : Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croyez pas. celui en effet qui demandait la santé pour son fils, croyait assurément, il ne demanderait pas la santé à celui qu'il ne croirait pas être le Sauveur. Pourquoi donc est-il dit : Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croyez pas, à celui qui a cru avant de voir des miracles ?

Arthur

Nombre de messages : 1597
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

20ème dimanche après la pentecôte (2010) Empty Re: 20ème dimanche après la pentecôte (2010)

Message  ROBERT. Dim 10 Oct 2010, 6:10 pm

.


.
Mon cœur est prêt, ô Dieu, mon cœur est prêt...

( Ps. CVII, 2. Glaire ) Alleluia du XXe Dimanche apr. la Pentecôte.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum