8ème dimanche après la Pentecôte

Aller en bas

8ème dimanche après la Pentecôte Empty 8ème dimanche après la Pentecôte

Message  Arthur Dim 18 Juil 2010, 1:52 pm

.
8ème dimanche après la Pentecôte 8e_dim10

HUITIÈME DIMANCHE APRÈS LA PENTECÔTE


Lors des fêtes de la Pentecôte l'Église a reçu les effusions de l'Esprit-Saint et la liturgie de ce jour nous en montre les heureuses conséquences. Cet Esprit nous rend enfants de Dieu, puisqu'il nous fait dire à Dieu en toute vérité : Notre Père. Nous sommes donc assurés de l'héritage du ciel. Mais pour cela, il faut que, vivant par Dieu nous vivions pour Dieu en nous laissant conduire en tout par l'Esprit de Dieu, et c'est ainsi que Dieu nous accueillera un jour dans les tabernacles éternels. C'est là la véritable sagesse que nous inculque l'histoire de Salomon dont on continue cette semaine la lecture dans le Bréviaire. On y parle de la grande oeuvre à laquelle ce grand roi consacra toute sa vie.

Salomon construisit le temple du Seigneur dans la cité de Jérusalem, selon la volonté de David son père qui n'avait pu l'édifier lui-même à cause des guerres que ses ennemis n'avaient cessé de lui faire. Salomon mit trois ans à préparer les matériaux, c'est-à-dire les pierres que quatre-vingt mille hommes extrayaient des carrières de Jérusalem et le bois des cèdres et des cyprès que trente mille hommes abattaient sur le mont Liban dans le royaume d'Hiram.

Quand tout fut préparé, on commença, la 480ème année après la sortie d'Égypte, la construction qui dura sept ans. Pierres de taille, bois et lambris avaient été si exactement mesurés d'avance que les travaux se firent dans le plus grand silence. On n'entendaient pas dans la maison de Dieu ni marteau ni hache, ni aucun instrument de fer pendant qu'on l'édifiait. Salomon prit comme plan celui du tabernacle de Moïse ; mais il lui donna de plus vastes proportions et y accumula tout ce qu'il pouvait de richesses. Les plafonds et les planchers en bois précieux étaient relevés de plaques d'or, les candélabres et les vases sacrés étaient en or massif. Des chérubins et des palmiers recouverts d'or ornaient tous les murs du temple.

Quand les travaux furent achevés, Salomon dédia avec une très grande solennité ce temple au Seigneur. En présence de tous les Anciens d'Israël et d'un peuple immense appartenant aux douze tribus, les prêtres transportèrent l'arche d'alliance, dans laquelle se trouvaient les tables de la loi de Moïse, sous les ailes déployées des deux chérubins recouverts d'or et hauts de dix coudées qui se dressaient dans le sanctuaire.

Puis on immola des milliers de brebis et de boeufs et lorsque les prêtres sortirent du Saint des Saints, la nuée remplit la Maison du Seigneur. Alors Salomon, levant les yeux vers le ciel, demanda à Dieu d'écouter les supplications de tous ceux qui, Israélites ou étrangers, viendraient, dans les différentes circonstances, heureuses ou malheureuses, de leur vie, le prier en ce lieu qui lui était consacré. Il lui demanda aussi d'exaucer tous ceux qui, le visage tourné vers Jérusalem et vers le Temple, lui adresseraient leurs requêtes. afin de bien montrer qu'il avait choisi cette maison pour sa résidence et qu'il n'y avait nulle part ailleurs de Dieu comme celui d'Israël.

Les Solennités de la Dédicace du temple durèrent quatorze jours au milieu des sacrifices et des repas sacrés. Et ce peuple s'en retourna, bénissant le roi et le coeur reconnaissant pour tout le bien que le Seigneur avait fait à Israël depuis les jours de l'alliance au Sinaï. Le Seigneur apparut alors une seconde fois à Salomon et lui dit : " J'ai exaucé ta prière, je choisis et sanctifie le temple que tu m'as élevé : là seront toujours mes yeux et mon coeur pour veiller sur mon peuple fidèle ".

Dans la messe de ce jour l'Église chante des versets de six Psaumes différents qui résument toutes les pensées exprimées par Salomon dans sa prière. " Le Seigneur est grand et très digne de louange dans la cité de notre Dieu, sur sa montagne sainte" . " Qui est donc Dieu, sinon le Seigneur ? " C'est " au milieu de son Temple que l'on reçoit l'effusion de sa miséricorde " et que " l'on goûte et ressent combien le Seigneur est doux ", car il est " pour tous ceux qui espèrent en lui un Dieu protecteur et un lieu de refuge ".

De même que le règne de Salomon fut comme une sorte d'ébauche et de représentation du règne du Christ, ainsi le Temple qu'il éleva à Jérusalem ne fut qu'une figure du ciel où Dieu réside et d'où il exauce les prières des hommes. C'est sur la montagne sainte et dans la cité de Dieu que nous irons un jour pour le louer à tout jamais, car l'Épître nous dit que, si nous vivons par l'esprit en faisant mourir en nous les oeuvres de la chair, nous sommes les enfants de Dieu, et que dès lors, héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, nous entrerons dans le ciel qui est le lieu de notre héritage. Et l'Évangile complète cette pensée en nous disant, sous la forme d'une parabole, quel est l'usage que nous devons faire des richesses d'iniquité pour nous assurer l'entrée dans les tabernacles éternels.

Un économe infidèle, accusé d'avoir dissipé les biens de son maître, se fit des amis avec les biens que celui-ci lui avait confiés, afin qu'après sa disgrâce "il y eut des gens qui le reçussent dans leurs maisons". Que les enfants de la lumière, dit Jésus, rivalisent de zèle avec les enfants du siècle et, qu'imitant la prévoyance de cet intendant, ils utilisent les biens que Dieu a mis à leur disposition pour venir en aide aux nécessiteux et se fassent par là des amis dans le ciel, car ceux qui auront supporté chrétiennement leurs privations sur terre entreront là-haut et y rendront témoignage à leurs bienfaiteurs au moment où tous auront à rendre compte au divin Juge de leur administration.


Homélie de saint Jérôme Prêtre

Si le dispensateur du mammon de péché est loué par la voix de son maître, pour s'être préparé une justice avec une chose injuste ; et si le maître, qui a souffert le dommage, loue la prudence du régisseur qui a agi frauduleusement aux dépens de son maître, mais prudemment pour soi-même, combien plus le Christ, qui ne peut éprouver aucun dommage et qui est enclin à la clémence, louera-t-il ses disciples, s'ils sont miséricordieux envers ceux qui leur seront confiés ?


(Tiré d'un vieux missel)

Arthur

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum