L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.

Aller en bas

L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i. Empty L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.

Message  Monique le Jeu 21 Mai 2020, 7:58 am

L'IGNORANCE

  « Si ton œil est sain, tout ton corps sera dans la lumière. »
   Matth. 6, 22.


Ici-bas, du côté de l'intelligence comme de celui des yeux les uns
voient et les autres ne voient pas. Jadis en Egypte, Moïse, selon
l'ordre de Dieu, disposa ténèbres et de la lumière de telle sorte
que les Egyptiens se trouvèrent dans une profonde nuit, tandis
que les Israélites, sur l'étendue du même pays, jouissaient d'un
air pur et serein
(1).

Plus tard, Jésus, d'un seul miracle, donna la vue à un aveugle-né
qui, en retour, l'adora, et il l'enleva aux Pharisiens qui refusèrent
plus opiniâtrement de se soumettre à la vérité et devinrent des
aveugles spirituels.


Cela signifie que Dieu illumine les âmes humbles et dociles et qu'il
obscurcit les superbes.
Le premier regard l'enfant baptisé de même
que celui de l'âme généreuse simple et lumineux ; à la longue, ce
regard se brouille à la suite des contacts qui entachent son cœur et
qui font que les yeux manquent à la lumière, non la lumière aux yeux.

Avec le secours de Marie, nous allons méditer ensemble sur notre
ignorance spirituelle et sur le remède à y apporter.




1. Exod. 10.


Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.
Directeur des retraites fermées,
Maison du Sacré-Cœur, Hull.
1943.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i. Empty Re: L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.

Message  Monique le Ven 22 Mai 2020, 7:11 am

Notre ignorance, ne nous le cachons pas, demeure une « blessure »
du péché : le mot est de saint Thomas (2).

Bien que créé pour posséder la vérité, notre esprit ne peut, en fait,
y parvenir, et encore non sans erreur, qu'après de longs et durs
efforts. Le péché ne l'a pas rendu tout à fait incapable ; cependant
il est sûr que sans la Révélation, seul il ne parviendrait pas à une
riche science de Dieu, la Vérité même. Que dis-je ! Après la
Révélation qui cicatrise la plaie de l'intelligence, et la grâce qui nous
régénère, nos propres fautes de curiosité et d'orgueil retardent
indéfiniment notre complète guérison.

La curiosité est une tendance vers la connaissance des vérités moins
utiles. C'est un travers d'esprit, une paresse qui nous fait négliger
les choses de Dieu
et, conséquemment, perdre notre temps. Une
personne moins instruite qu'une autre, mais plus nourrie de l'Évangile,
jouira d'ordinaire d'une plus grande rectitude de jugement, parce
qu'elle sera éclairée d'une lumière divine. La curiosité de l'autre à
emmagasiner et à collectionner des inutilités, étouffera son esprit,
l'éloignera de la contemplation,
laquelle juge de tout par Dieu, cause
première, et le conduira peut-être à cette sottise, à cette folie qui juge
tout, même ce qu'il y a de plus noble, par ce qu'il y a de plus vil, tel le
plaisir d'une triste convoitise. En un mot, la curiosité détourne de
Dieu en embarrassant l'esprit de bagatelles ou de fables.



2. S. Th., 1a 2ae, q. 85, 2, 3.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i. Empty Re: L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.

Message  Monique le Sam 23 Mai 2020, 7:40 am

Notre orgueil est encore plus grave. Confiants en notre raison, nous
n'examinons pas les remarques qu'on nous fait. Aussi, sommes-nous
imprudents, entêtés, opiniâtres, absolus, quelquefois dénigreurs.
Cela nous expose à des refus de soumission. Ne s'est-il pas rencontré,
dans l'histoire, des spirituels, donc des croyants et des zélés, dont le
zèle dur et amer n'écoutait aucun sage conseil, voulait imposer son
propre jugement comme seul fruit de l'Esprit-Saint, saccageait la
charité sous prétexte de réforme, aboutissait à la ruine de la paix et à
de profondes divisions. L'Église a connu et pleuré pareils malheurs.

Ces défauts, la curiosité et l'orgueil, ai-je affirmé, retardent la guérison
du mal que le péché fait à l'esprit.


Le pire, c'est que, de soi, ils entraînent l'aveuglement de l'esprit dont
saint Thomas nous parle après avoir expliqué le don d'intelligence et
qu'il juge être la ruine de la contemplation des choses divines, puisqu'il
en découvre trois sortes : un aveuglement qui est lui-même péché un
autre qui est cause du péché, et un dernier qui est l'effet du péché
(3).

Notre-Seigneur s'élève avec véhémence contre ce désordre dont il
accuse les pharisiens en ces termes : « Malheur à vous, guides aveugles...
qui filtrez le moucheron et avalez le chameau ! qui faites des actions
d'éclat et qui négligez les points les plus graves de la Loi, la justice, la
miséricorde et la bonne foi (4) ! »


3. S. Th., 2a 2ae, q. 15.
4. Mt. 23, 16. 24.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i. Empty Re: L'IGNORANCE - Paul-Henri BARABÉ, o.m.i.

Message  Monique Hier à 8:10 am

Oui, il y a un aveuglement qui est lui-même un péché, parce qu'il
est volontaire et affecté : Excœcavit illos malitia eorum, « leur
propre malice les a aveuglés »,
dit la Sagesse (5).
Il y a un aveuglement que l'on aime à cause de sa commodité, de la
tranquillité où il laisse reposer l'âme quand il lui fait ignorer le mal
qu'elle accomplit et le bien qu'elle omet. Aveuglement coupable, dit
l'Évangile.

C'est celui des viveurs qui ne veulent pas reconnaître Celui qu'ils ne
peuvent pas ignorer. Leur raison admet Dieu ; leur cœur, enchaîné
dans ses convoitises, refuse, et, seul, il parle : c'est un insensé,
insipiens, dit l'Ecriture (6). A force de rejeter Dieu, il
en est vide et il ne goûte plus sa présence ; il expulse tout souvenir
susceptible de le troubler dans les infâmes plaisirs qu'il se donne.
Allez lui faire entendre une vérité éternelle, il s'écrie :
« Retirez-vous et cessez de répandre cette science
ennuyeuse et importune. Il m'en coûterait trop de la recevoir et de la
suivre, ou de la posséder sans la vivre. Oh ! c'est la science du bonheur
futur, mais ce n'est pas la science de mon petit bonheur actuel, car elle
contrarie mes inclinations, elle me crucifie, elle m'enlève ce que la vie
m'offre d'agréable et de doux. Au fond, je veux vivre ma vie de créature,
non celle de mon Dieu Créateur ! » Viveur !


C'est, en second lieu, l'aveuglement des esprits forts. Ceux-ci, par orgueil,
n'acceptent aucune vérité qui les humilie en leur adressant certains
reproches. Ils ne souffrent aucune remontrance, préférant à la plus
charitable remarque leurs défauts, leurs fautes et toutes les flatteries. Ils
s'enfoncent dans des situations anormales, des dettes, par exemple, ils
s'étourdissent, ils s'efforcent d'oublier, ils écartent tout retour sur ce qui les
embarrasse. Aveuglement des esprits pleins d'eux-mêmes et endurcis !


Cette attitude, cet aveuglement volontaire pèche parce qu'il repousse
la première de toutes les grâces, la lumière divine, et qu'ainsi il ferme à Dieu
la porte de l'âme et empêche son entrée avec tout un cortège d'autres grâces.
Il pèche de même contre l'espérance, puisqu'il ôte le désir de cette lumière
et crée un attachement opiniâtre à ce mal.




5. Sag. 2, 21.
6. Ps. 52.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum