[Épidémie mortelle, Secours du Ciel, la Croix] - 1691.

Aller en bas

[Épidémie mortelle, Secours du Ciel, la Croix] - 1691. Empty [Épidémie mortelle, Secours du Ciel, la Croix] - 1691.

Message  Roger Boivin le Dim 19 Avr 2020, 8:39 pm

Extrait d'un vieux livre de 1691 :

NOUVELLE RELATION DE LA GASPESIE, QUI CONTIENT Les Moeurs et la Religion des Sauvages Gaspésiens Porte-Croix, adorateurs du Soleil.. :

https://archive.org/details/nouvellerelation01lecl/page/172/mode/2up

Pour en faciliter la lecture, j'ai corriger certains mots d'alors, pour les rétablir selon l'orthographe d'aujourd'hui. Exemple :

L'accent sur les é ; et au lieu de sçai, j'ai mis sais ; au lieu de  avoit, j'ai mis avait ; de accablez, accablés ; et plusieurs mots dont les s étaient remplacés par des f ; et les et par des & ; etc.


CHAPITRE X.

De l'origine du culte de là Croix,
chez les Gaspésiens dits
Porte-Croix.


Je ne sais quel jugement vous ferez de la manière que nos Sauvages disent avoir reçu la Croix, selon la tradition de leurs ancêtres ; qui porte que leur Pays étant affligé d'une maladie très dangereuse et pestilentielle, qui les réduisait dans une extrême disette de toutes choses, et qui en avait déjà mis plusieurs dans le tombeau ; quelques vieillards de ceux qu'ils estimaient les meilleurs, les plus sages et les plus considérables s'endormirent, tous accablés de langueur et de chagrin, de voir une désolation si générale, et la ruine prochaine de toute la Nation Gaspésienne, si elle n'était promptement soulagée par un puissant secours du Soleil, qu'ils reconnaissent, comme nous avons dit, pour leur Divinité. Ce fut, disent-ils, dans ce sommeil plein d'amertume, qu'un homme beau par excellence leur apparut, avec une Croix à la main, qui leur dit de prendre bon courage, de s'en retourner chez eux, de faire des Croix semblables à celle qu'on leur montrait, et de les présenter aux Chefs des Familles ; les assurant que s'ils les recevaient avec estime, ils y trouveraient indubitablement le remède à tous leurs maux.

Comme les Sauvages sont crédules aux songes jusqu'à la superstition, ils ne négligèrent pas celui-ci, dans leur extrême nécessité : ainsi ces bons vieillards retournèrent aux Cabanes, d'où ils étaient partis le jour précédent. Ils firent une assemblée générale de tout ce qui restait d'une Nation mourante ; et tous ensemble conclurent, d'un commun accord, que l'on recevrait avec honneur le sacré signe de la Croix qu'on leur présentait du Ciel, pour être la fin de leur misère, et le commencement de leur bonheur : comme il arriva en effet, puisque la maladie cessa, et que tous les affligés qui portèrent respectueusement la Croix furent guéris miraculeusement : Plus heureux mille fois que les Peuples de Byzance, dont la Ville fut presque toute dépeuplée de ses Habitants, par la peste qui avait infesté toute la Sicile et la Calabre en l'année sept cent quarante-huit.

L'Histoire nous apprend que l'on voyait de certaines Croix bleues et reluisantes sur les habits des personnes, et que tous ceux qui en étaient marqués mouraient subitement de la peste, au grand étonnement de tout le monde.

La Croix ne fut pas si fatale, ni d'un si mauvais augure à nos pauvres Gaspésiens : elle fut plutôt dans leur Pays, comme l'Arc-en-ciel que Dieu fit paraître autrefois à la face de tout l'Univers, pour consoler le genre humain, avec promesse de ne le plus punir d'un second déluge ; et c'est ainsi que la Croix arrêta tout court ce torrent de maladie et de mortalité qui désolait ces Peuples, et leur fut un signe efficace et rempli d'une merveilleuse fécondité de grâces et de bénédictions. Les avantages miraculeux qu'ils en reçurent, leur en firent espérer de bien plus considérables dans la suite ; c'est pourquoi ils se proposèrent tous, de ne décider aucune affaire, ni d'entreprendre aucun voyage sans la Croix.

Après donc la résolution prise dans leur Conseil, qu'ils porteraient toujours la Croix, sans en excepter même les petits enfants, pas un Sauvage n'eut jamais osé paraître devant les autres, sans avoir en sa main, sur sa chair, ou sur ses habits, ce sacré signe de leur salut [..]
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11939
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Épidémie mortelle, Secours du Ciel, la Croix] - 1691. Empty Re: [Épidémie mortelle, Secours du Ciel, la Croix] - 1691.

Message  Roger Boivin le Ven 22 Mai 2020, 7:53 am


Roger Boivin a écrit:
Le crucifix [du Salon Bleu] a été finalement retiré le 9 juillet :

https://www.journaldequebec.com/2019/07/09/video--photos-le-crucifix-retire-du-salon-bleu-de-lassemblee-nationale

https://www.tvanouvelles.ca/2019/07/09/en-video--le-crucifix-retire-du-salon-bleu

Qu'a-t-on fait du clou ?

En parlant de clou, voici un article que Louis a posté :

Extrait :


« ..En ce jour-là, dit Jéhova des armées,
Il sera ébranlé le clou,
Qui était fiché dans un lieu solide ;
Il sera arraché et tombera,
Et toute la charge qu'il supportait croulera :
C'est Jéhova qui l'a dit.
»

   Trois choses sont nettement annoncées par cette prophétie :

   1° Qu'une place d'honneur et une influence prépondérante sont dues à Jésus-Christ dans la société civile.

   2° Que tant que cette place d'honneur et cette prépondérance lui seront attribuées, la société civile se maintiendra dans la stabilité et la prospérité.

   3° Mais qu'un temps viendra où Jésus-Christ sera rejeté de la société civile ; et qu'alors tout l'ordre social appuyé sur lui croulera.


http://messe.forumactif.org/t2861-une-prophetie-rapportee-par-l-abbe-augustin-lemann#55598


http://messe.forumactif.org/t8311-le-crucifix-de-l-assemblee-nationale-installe-par-maurice-duplessis-en-1936#154275


Suivent, dans le texte de l'abbé Lémann posté par Louis, les explications très instructives de ces trois points.

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11939
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum