QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Jeu 19 Sep 2019, 2:50 pm

http://messe.forumactif.org/t8772-que-es-el-lefebvrismo-revista-roma-n-111-112-diciembre-de-1989#152033


QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? - Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989


Compte tenu de l'importance acquise par la figure de l'évêque français, Monseigneur Marcel Lefebvre, et de la croissance surprenante du mouvement qui le suit, il est nécessaire de savoir si le lefevrisme comme position religieuse qui prétend défendre la Tradition de l'Église catholique, est vraiment catholique, c'est-à-dire traditionaliste.


Si elle est catholique, elle doit être soutenue. Si ce n'est pas le cas, il est nécessaire de le rejeter et de le combattre pour défendre l'intégrité de la Foi.  "Si quelqu'un anathématise Arrio, Eunomio, Macedonio...., avec ses écrits impies, ET TOUS LES AUTRES ICI, condamnés par la Sainte Église catholique et apostolique..., et ceux qui ont pensé et repensent ainsi, qui sont restés dans leur impiété, QU'IL SOIT ANATHÈME." C'est ainsi que le Canon 11 du Premier Concile de Constantinople (D. 223) le condamne.


Il n'est donc pas possible d'adopter une position d'indifférence à l'égard des hérétiques et des hérésies. La foi catholique nous impose une grave obligation morale de respecter les définitions et les condamnations de l'Église, et non seulement cela, mais aussi de condamner et de rejeter ce qu'elle condamne et rejette.


Mgr Lefebvre est-il vraiment catholique ? Saint Bruno, évêque de Segni, enseigne que "SEULS SONT CATHOLIQUES, CEUX QUI NE S'OPPOSENT PAS À LA FOI ET LA DOCTRINE DE L’ÉGLISE. Et, au contraire, ce sont des hérétiques, ceux qui s'opposent obstinément à la foi et à la doctrine de l'Église catholique.'' (Lettre au Pape Pascal II, cf. ROME, n° 96, p. 33).


Qui s'oppose à la foi et à la doctrine de l'Église catholique ? seuls ceux qui la nient, la rejettent ou la contredisent dans sa totalité ? Le Pape Léon XIII dans son encyclique "Satis Cognitum" nous donne la réponse. Il nous dit que les hérétiques de tous les temps n'ont pas nié ou abandonné "sûrement toute la doctrine catholique, mais seulement telle ou telle partie, et pourtant qui ne sait pas qu'ils ont été déclarés hérétiques et chassés du sein de l'Église ? Il nous dit que la Sainte Église, dans son effort pour "préserver de la manière la plus parfaite l'intégrité de la foi", "a regardé les rebelles déclarés ET EXPULSÉS DE LEUR POINT DE MÉTHODE TOUT CEUX QUI NE PENSENT PAS COMME LE POINT DE SA DOCTRINE. Cela nous rappelle que la coutume constante de l'Église, "portée par le jugement unanime des saints Pères, a été et est de considérer EXCLUS DE LA COMMUNION CATHOLIQUE ET A L'EXTÉRIEUR DE L’ÉGLISE A TOUS LES MINIMUM DE LA DOCTRINE proposée par le magistère authentique.


A SUIVRE...

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) 111-112mons-lefebvre-juan23QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) 111-112fellayQU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Lienart Le cardinal Lienart, franc-maçon du 31e grade, qui a conféré l'ordination sacerdotale à Lefebvre.
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty Re: QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Mar 24 Sep 2019, 8:15 am

Le Pape Benoît XV précise pourquoi il n'est pas nécessaire de nier toute doctrine catholique pour cesser d'être catholique, mais il suffit de le nier à un moment donné. Il nous dit que ... "La foi catholique est d'une nature telle que rien ne peut lui être ajouté ou enlevé. ELLE EST PROFESSÉE DANS SON INTÉGRALITÉ OU REJETÉE DANS SON INTÉGRALITÉ : Telle est la foi catholique, sans la profession de laquelle le salut ne peut être atteint avec fidélité et fermeté" - symbole athanésien-..... .. ("Ad Beatissimi", point 18, BAC, vol. 174, p. 456).


Ceci est soutenu par la profession de foi du Pape Saint Hormisdas aux évêques d'Espagne, dans laquelle nous lisons :

"La santé primaire est de garder la règle de la bonne foi ET DE NE PAS SE DÉRIVER D'AUCUNE MANIÈRE des constitutions des Pères..., car dans le Siège Apostolique la religion catholique a toujours été préservée immaculée. NE SOUHAITANT PAS SÉPARER UN POINT DE CET ESPÉRANCE ET DE CETTE FOI, et suivant les constitutions des Pères, NOUS ANATHÉMATISONS TOUTES LES HÉRÉSIES...". (D. 171).  

Après avoir fait cette introduction doctrinale, montrons maintenant la position de l'évêque de France et de son mouvement ; nous utiliserons essentiellement 4 documents : Les "Réflexions sur la Suspension ''a divinis'', qu'il a publiées le 29-7-1976 d'Écône ; une conférence qu'il a donnée à ses séminaristes le 18-9-1976 à Écône ; le récit de son entretien à Rome avec "Paul VI" et sa lettre à ses futurs évêques du 29-8-1987.

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty Re: QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Mer 25 Sep 2019, 12:40 pm

1. RÉFLEXIONS SUR LA SUSPENSION " A DIVINIS ".

Dans ce document, Mgr Marcel Lefebvre commente la privation de ses droits sacerdotaux par la suspension "a divinis" à laquelle il a été soumis sous "Paul VI", et dans ses parties les plus importantes, il dit : "Que pourrait-il être plus clair ? Désormais, nous devons obéir et être fidèles à l'ÉGLISE CONCILIAIRE, et plus à l'Église catholique. C'est précisément là que se situe notre problème : nous sommes suspendus " a divinis " par l'Église conciliaire et pour l'Église conciliaire à qui nous ne voulons pas appartenir.


"CETTE ÉGLISE CONCILIAIRE EST UNE ÉGLISE SCHISMATIQUE parce qu'elle rompt avec l'Église catholique qui l'a toujours été. CETTE ÉGLISE CONCILIAIRE a ses nouveaux dogmes, son nouveau sacerdoce, ses nouvelles institutions, son nouveau culte, TOUT CE QUI EST TOUJOURS CONDAMNÉ PAR L'ÉGLISE CATHOLIQUE DANS NOS DOCUMENTS OFFICIELS ET DÉFINITIFS.''


"C'est pourquoi LES FONDATEURS DE L'ÉGLISE CONCILIAIRE insistent tant sur l'obéissance à l'Église d'aujourd'hui, ignorant l'Église d'hier comme si elle n'existait plus.''


"CETTE ÉGLISE CONCILIAIRE EST SCHISMATIQUE, parce qu'elle a pris pour ses nouveaux principes des bases opposées à celles de l'Église catholique : comme le nouveau concept de la Messe exprimé au numéro 5 de la Préface (le décret) Missale Romanum et 7 de son premier chapitre, qui donne à l'assemblée une règle du sacerdoce qu'elle ne peut exercer ; comme par exemple le droit naturel - c'est-à-dire divin de chaque personne et de chaque groupe de personnes - à la liberté religieuse.''



"Ce droit à la liberté religieuse EST BEAUCOUP, parce qu'il attribue à Dieu des desseins qui détruisent Sa Majesté, Sa Gloire, Son Règne..."


"L'ÉGLISE QUI AFFIRME DE TELLES ERREURS EST DONC SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE. CETTE ÉGLISE CONCILIAIRE N'EST donc PAS CATHOLIQUE. Où qu'ils se répandent, le Pape, les évêques, les prêtres ou les fidèles ADHÉRANT À CETTE NOUVELLE ÉGLISE, ILS SERONT SÉPARÉS DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE. Cette Église d'aujourd'hui ne sera la vraie Église que si elle continue à être une continuation et à former un seul corps avec l'Église d'hier et l'Église de toujours. La forme de la foi catholique est la Tradition. Par conséquent, la demande de Son Éminence Monseigneur Benelli est alors illusionnisme : soumission à l'Église conciliaire, à l'Église de Vatican II, à l'ÉGLISE SCHISMATIQUE. Pour notre part, nous persévérons dans l'Église catholique.


+ MARCEL LEFEBVRE, Écône 29-7-1976 [1]

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty Re: QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Lun 30 Sep 2019, 8:57 am

Comme on peut le constater, Mgr Lefebvre, en pleine conscience de ce qu'il disait, dénonçait le caractère SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE de la nouvelle église dite "de Vatican II". Il a clairement dit que TOUS ceux qui adhèrent à CETTE ÉGLISE SCHISMATIQUE NE SONT PAS DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE. Il a dit en d'autres termes que CETTE ÉGLISE N'EST PAS CATHOLIQUE alors ceux qui militent en elle ne sont pas catholiques non plus : ILS SONT SCHISMATIQUES ET HÉRÉTIQUE. Il l'a dit clairement. Et cela est parfaitement conforme au dogme et à la doctrine canonique de l'Église catholique.


Cependant, au milieu de cet élan d'orthodoxie, la mentalité erronée de Mgr Lefebvre apparaît lorsqu'il dit : "CETTE ÉGLISE DU JOUR (c'est-à-dire l'ÉGLISE SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE de "Vatican II"). la vraie Église ne le sera que si elle continue d'être une continuation et de former un seul corps AVEC L'ÉGLISE D'HIER ET L'ÉGLISE DE TOUJOURS." c'est-à-dire, l'Église catholique.


Catholiquement parlant : Est-il possible qu'une Église essentiellement anti-catholique, c'est-à-dire SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE, soit " la vraie Église si elle continue d'être une continuation et le même corps avec l'Église catholique " ?Comment est-il possible qu'une Église anti-catholique soit encore une Église catholique continuant et formant un corps catholique ? N'est-il pas entendu qu'une " nouvelle Église " SCHISMATIQUE, c'est-à-dire SÉPARÉE de la catholique, c'est-à-dire une secte, devra renoncer à toutes ses erreurs et disparaître comme église, et RETOURNÉE  à l'Église Catholique? Le contraire signifierait que l'église schismatique organisée et sans quitter son organisation est insérée dans l'église catholique en conservant toute sa structure hiérarchique CATHOLIQUEMENT INVALIDE. Et c'est impossible. La déclaration de Lefebvre est donc trompeuse ; "comme une goutte de poison" corrompt la pureté de son exposition. Nous verrons plus loin comment cette erreur devient plus notoire.

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty Re: QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Mar 08 Oct 2019, 9:42 am

2. CONFÉRENCE À VOS SÉMINARISTES D'ÉCÓNE


Lefebvre du 18-9-1976 s'adresse à ses séminaristes d'Écóne pour leur expliquer sa "suspension a divinis" pour avoir ordonné des prêtres gauchistes le 29 juin, et leur dire qu'il a écrit une lettre de réponse "au Saint-Père", lui disant qu'il pensait ne pouvoir collaborer avec le travail en cours dans l'ÉGLISE, ce travail de destruction, et le supplia "au nom des catholiques..." pour rétablir le droit public de l'Église au règne du Christ ; rendre "la Bible de toujours" ; rendre le culte latin des siècles "dogmatique et hiérarchique" ; rendre le catéchisme tridentin, afin de "reconstruire l'Église".


En juillet 1976, Lefebvre soutient que cette église qui a de nouveaux dogmes, un nouveau sacerdoce, de nouvelles institutions, un nouveau culte, etc., la nouvelle église de "Vatican II", N'EST PAS L'ÉGLISE CATHOLIQUE. En octobre de la même année, un peu plus de deux mois plus tard, il écrivit à la tête de cette ÉGLISE SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE, pour lui dire qu'il ne pouvait collaborer au travail de destruction qu'il effectuait "DANS L'ÉGLISE". Dans quelle Église ? Dans la schismatique et l'hérétique ? Pour autant que nous le sachions, absolument personne n'a enlevé à l'Église catholique son droit public, sa Bible, son culte, son catéchisme, etc. DANS L'ÉGLISE CATHOLIQUE, ceux d'entre nous qui n'adhèrent pas à l'Église schismatique avec son "Pape", les évêques, les prêtres et les fidèles auto-excommuniés, continuent à avoir notre droit, notre Bible, notre culte, notre catéchisme, strictement comme 261 papes dont saint Pierre les ont préservés et jusqu'au dernier, Pie XII, avec 20 Conseils dogmatiques dont le Vatican de 1869-70. Absolument pour nous RIEN N'A RIEN CHANGÉ au sein de l'Église que nous militons : l'Église Catholique.


Notre Église, institution divinement établie, demeure la même que jamais. Ses bâtiments ont été occupés du Vatican jusqu'à presque la dernière paroisse et temple, par le moderniste SCHISMATIQUES ET HÉRÉTIQUES attaché à l'"Église Conciliaire" dont il parle lui-même. La partie HUMAINE de l'Église blessée par le schisme et l'hérésie a ABANDONNÉ le Corps mystique du Christ avec son "Pape" en tête, suivi des évêques, des prêtres et des fidèles. C'est cette OCCUPATION physique qui donne au monde L'ILLUSION diabolique que l'Église du Christ a cessé d'être "l'Église d'avant" et est devenue "l'Église d'aujourd'hui", c'est-à-dire qu'elle cesse d'être catholique. Et cette illusion diabolique a été encouragée par le gauchisme, comme si l'Église du Christ était susceptible d'avoir été faite par son Fondateur PURE ET SANS TACHES ni RIDES, pour finir impure, tachée et ridée. Cette conception est  BLASPHÉMATOIRE et offense gravement le Christ.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français) Empty Re: QU'EST-CE QUE LE LEFEVRISME ? Rome Magazine N° 111/112 - Décembre 1989 (espagnol/français)

Message  Monique le Sam 12 Oct 2019, 10:38 am

Mgr Lefebvre poursuit en disant que Son "Saint-Père" a répondu en lui demandant de changer d'attitude et de cesser de s'opposer au "conseil qu'il a lui-même admis". En d'autres termes, SON "Saint-Père" lui a ainsi donné des preuves fiables et suffisantes de sa PERTINACIE dans l'erreur, c'est-à-dire de sa situation notoire de schismatique et d'hérétique, et pourtant Lefebvre a continué à chercher son approbation, ADHÉRITÉ À LUI. Il a donc oublié ce qu'il avait lui-même dit le 29 juillet sur l'auto-exclusion par adhésion...


Il raconte qu'il a été recherché par un prêtre (Don Domenico Bellartre, qui, au nom de l'archevêque Montinien de Chieti, lui a offert une interview avec SON "Saint-Père" à Rome. Il accepte et après être allé à Fanjeaux, il va à Rome. Don Domenico demande quelques lettres demandant une audience à SON "Saint-Père", et confesse qu'il a écrit ces lignes :


"Très Saint-Père, je vous exprime mon profond respect et si éventuellement mes expressions, mes paroles ou mes écrits ont pu vous affliger, je le regrette, je le regrette vivement, et je serai toujours très heureux de pouvoir vous rencontrer, d'avoir une audience avec vous".


En d'autres termes : Il regrette que ses expressions, ses paroles et ses écrits "défendant la Tradition", "pleurent" SON "Très Saint Père" SCHISMATIQUE ET HÉRÉTIQUE selon lui . L'évêque français peut-il ignorer que la doctrine de la Tradition catholique établit clairement et définitivement que hérétiques, schismatiques et apostats, en dehors de l'église, prennent soin en toute autonomie à son intérieur ? Ainsi parle la Bulle INFALLIBLE du Pape Paul IV"Cum Ex Apostolatus Officio", el Jus Canonicum de Wernz Vidal, les Canons 188, 2314 du Droit Canonique en vigueur (celui de 1917). Pourquoi Lefebvre "ignore" cela? Pourquoi n'applique-t-il pas cette doctrine, au lieu de son AVIS simple et personnel sur l'HÉRÉSIE mais "Pape", pourquoi sépare-t-il le dogmatique du disciplinaire, inventant une discipline en dehors du dogme ?



A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum