Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Aller en bas

Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ? Empty Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Message  Louis le Dim 08 Sep 2019, 6:50 am

CÉLIDONIUS

ou

L'AVEUGLE-NÉ

I

Si la vérité en face de l'erreur, le courage en face du danger, la simplicité en face de la ruse, la tranquillité en face des emportements de la haine, forment le même contraste que dans un tableau les ombres et la lumière ; si ce contraste est un des meilleurs éléments de la poésie, on peut défier tous les auteurs païens d'offrir un récit comparable à celui qu'on va lire.

II

« Comme Jésus passait, écrit saint Jean au chapitre XI, versets 1 à 38, il vit un homme aveugle de naissance. Et ses disciples l'interrogèrent : Maître, qui a péché, celui-ci, son père ou sa mère, pour qu'il soit né aveugle? Jésus répondit : Ni celui-ci, ni son père, ni sa mère, n'ont péché, mais c'est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui : il faut que je fasse les œuvres de celui qui m'a envoyé, tandis qu'il est jour ; la nuit vient où personne ne peut agir. Tandis que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

III

« Après qu'il eut ainsi parlé, il cracha en terre, fit de la boue avec sa salive, et frotta de cette boue les yeux de l'aveugle. Et il lui dit : Allez-vous-en, et vous lavez dans la piscine de Siloë (mot qui signifie l'Envoyé). Il y alla donc, et se lava et revint ayant recouvré la vue. Or, les voisins, et ceux qui l'avaient vu auparavant demander l'aumône, disaient : N'est-ce pas celui-ci qui était assis et qui mendiait? Les uns disaient : C'est lui. Les autres disaient : Non, c'en est un qui lui ressemble. Mais lui disait : C'est bien moi.

IV

« Ils lui demandèrent donc : Comment vos yeux ont-ils été ouverts? Il répondit : Cet homme qu'on appelle Jésus a pris de la boue et a frotté mes yeux, en me disant : Allez à la piscine de Siloë, et lavez-vous. J'y suis allé, je me suis lavé, et je vois. Et ils lui dirent : Où est-il ? Il dit : Je ne sais pas.

« Alors ils amenèrent aux Pharisiens celui qui avait été aveugle…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ? Empty Re: Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Message  Louis le Lun 09 Sep 2019, 7:46 am

Célidonius ou l’Aveugle-né

SUITE

V

« Alors ils amenèrent aux Pharisiens celui qui avait été aveugle. Or, c'était le jour du Sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. Les Pharisiens donc lui demandèrent aussi comment il avait recouvré la vue, et il leur dit : Il a mis de la boue sur mes yeux, et je me suis lavé et je vois. Quelques-uns des pharisiens disaient : Donc cet homme n'est point de Dieu, car il ne garde point le sabbat. Les autres disaient : Comment un pécheur peut-il faire de tels prodiges ? Et il y avait division entre eux. Ils dirent de nouveau à l'aveugle : Et toi, que dis-tu de celui qui t'a ouvert les yeux? Il répondit: C'est un prophète. Mais les Juifs ne crurent point de lui qu'il eut été aveugle, et qu'il eut recouvré la vue, jusqu'à ce qu'ils eussent fait venir son père et sa mère.

VI

« Et ils les interrogèrent disant : Est-ce là votre fils que vous dites être né aveugle? comment donc voit-il maintenant ? Le père et la mère leur répondirent : Nous savons que c'est là notre fils et qu'il est né aveugle. Mais comment voit-il maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas. Il a de l'âge, interrogez-le ; qu'il réponde pour lui-même. Son père et sa mère parlaient ainsi, parce qu'ils craignaient les Juifs; car les Juifs étaient déjà convenus que si quelqu'un confessait que Jésus était le Christ, il serait chassé de la synagogue; c'est pourquoi son père et sa mère disaient : Il a de l'âge, interrogez-le.

VII

« Ils appelèrent donc pour la seconde fois l'homme qui avait été aveugle, et lui dirent : Rends gloire à Dieu; nous savons que cet homme est un pécheur. Il répondit : S'il est pécheur, je n'en sais rien; je sais seulement que j'étais aveugle, et que maintenant je vois. Ils lui dirent de nouveau : Que t'a-t-il fait? Comment a-t-il ouvert tes yeux? Il leur répondit : Je vous l'ai déjà dit, et vous l'avez entendu ; pourquoi le voulez-vous encore entendre? Voulez-vous aussi devenir ses disciples. Ils le maudirent donc, et lui dirent : Sois son disciple, toi; pour nous, nous sommes disciples de Moïse. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-ci nous ne savons d'où il est.

« L'aveugle répondit : Certes, c'est une chose étrange, que vous ne sachiez d'où il est, et il a ouvert mes yeux !...

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ? Empty Re: Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Message  Louis le Mar 10 Sep 2019, 7:17 am

Célidonius ou l’Aveugle-né

SUITE

VIII

« L'aveugle répondit : Certes, c'est une chose étrange, que vous ne sachiez d'où il est, et il a ouvert mes yeux ! Or, nous savons que Dieu n'exauce pas les pécheurs ; mais si quelqu'un sert Dieu et fait sa volonté, il l'exauce. Jamais on n'a ouï dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né. Si celui-ci n'était pas de Dieu, il ne pourrait rien. Ils répondirent : Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes ! et ils le chassèrent.

IX

« Jésus ayant appris qu'ils l'avaient chassé, et l'ayant rencontré, il lui dit : Croyez-vous au Fils de Dieu? Et il répondit : Qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui? Jésus lui dit : Vous l'avez vu, et c'est celui qui vous parle. Alors il reprit : Je crois, Seigneur; et se prosternant il l'adora. »

X

Tous les miracles de Notre-Seigneur sont des miracles d'amour et de miséricorde. Sans exception, tous ont pour but de prouver sa divinité, dont la croyance peut seule sauver le genre humain. Afin de la faire briller dans tout son éclat, il donne la vue à un aveugle-né : chose que ne firent jamais, depuis le commencement du monde, ni les patriarches ni les prophètes. Il choisit le jour du Sabbat pour opérer le miracle, afin de montrer qu'il était au-dessus de la loi. Il l'opère en mettant de la boue sur les yeux de l'aveugle : ce qui était plus propre à le rendre encore plus aveugle, si cela eut été possible.

XI

Si la puissance de Notre-Seigneur est digne de toute notre admiration, la docilité de l'aveugle n'est guère moins admirable. Il ne dit pas, il ne pense pas même à dire : au lieu d'ouvrir mes yeux, la boue va plutôt me les fermer; je me suis souvent lavé à la piscine de Siloë, et je n'ai pas été guéri. Pourquoi donc m'y envoie-t-il? S'il avait le pouvoir de me donner la vue, pourquoi ne le fait-il pas maintenant que je suis en sa présence? Rien de tout cela : il obéit sans mot dire, et s'en va montrant à tout le peuple la boue qu'il avait sur les yeux. Etrange spectacle ! qui devait rendre le miracle plus éclatant.

Qu'était-ce que la piscine ou fontaine de Siloë? Saint Jérôme nous l'apprend…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ? Empty Re: Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Message  Louis le Mer 11 Sep 2019, 6:47 am

Célidonius ou l’Aveugle-né

SUITE

XII

Qu'était-ce que la piscine ou fontaine de Siloë? Saint Jérôme nous l'apprend. « Siloë, dit-il, est une source située au pied du mont Sion, qui ne coule pas toujours, mais seulement certains jours et à certaines heures, et qui sort avec un grand bruit à travers des cavités souterraines et des grottes formées par les rochers les plus durs. Nous le savons pertinemment, nous qui habitons ce pays. »

XIII

L'origine de cette source est due à la prière du prophète Isaïe qui, avant de mourir, la demanda au Seigneur, pour les besoins des habitants de Jérusalem. Afin de recevoir les eaux de cette précieuse source, le roi Ezéchias fit creuser un vaste réservoir et plusieurs piscines, où se lavaient généralement ceux qui avaient contracté quelque souillure légale. La piscine est en grande partie comblée aujourd'hui. On y voit quelques arbres et quelques plantes. Elle a cinquante-trois pieds de long sur dix-huit de large et dix-neuf de profondeur. On trouve, auprès, des débris de murs et de colonnes, restes de son ancienne splendeur. Il y avait même une église, dédiée au Sauveur illuminateur, sans doute en mémoire de la guérison de l'aveugle-né.

XIV

L'Evangile a soin de nous apprendre que l'aveugle-né était un mendiant. Pourquoi ce détail ? Il est facile de le comprendre. Le divin Rédempteur est le Dieu des pauvres. Pauvre lui-même, pour eux il a toujours montré de la préférence. Par cette conduite, où sa bonté et sa sagesse brillent du même éclat, il voulait réhabiliter la pauvreté, et rendre respectables les pauvres et les petits, objets de mépris dans le monde païen. C'est toute une révolution morale qu'il opérait.

XV

Il fallait être pharisien, c'est-à-dire hypocrite et orgueilleux, pour lui faire un crime du miracle qu'il venait d'accomplir : cracher à terre, et faire un peu de boue avec un peu de terre détrempée dans la salive, n'était pas une violation du repos commandé par le Sabbat. Il était ridicule de le prétendre ; mais ces mêmes pharisiens qui s'arrêtèrent à ces minuties ne reculaient ni devant les plus noires calomnies, ni devant les persécutions et les complots sanguinaires, pour perdre celui dont la puissante parole démasquait leur hypocrisie. N'y a-t-il plus aujourd'hui de pharisiens ?
XVI

La haine des pharisiens ne tarda pas à se manifester. Mis à bout par les réponses de l'aveugle, ils ne trouvèrent d'autre moyen de se venger qu'en le maudissant et en l'excommuniant. Notre-Seigneur l'ayant appris récompensa avec sa magnificence ordinaire celui qui l'avait si courageusement confessé. Il lui donna le don inestimable de la foi. Croyez-vous, lui dit-il, que je suis le Fils de Dieu? A ces mots l'aveugle, guéri de la double cécité du corps et de l'âme, se prosterne et prononce ce Credo qui, accompagné de contrition et d'amour, le sanctifie en un instant.

La semence divine était tombée en bonne terre. L'heureux aveugle devint un saint et un apôtre…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ? Empty Re: Célidonius ou l'Aveugle-né : Qui est-il ?

Message  Louis le Jeu 12 Sep 2019, 6:21 am

Célidonius ou l’Aveugle-né

SUITE

XVII

La semence divine était tombée en bonne terre. L'heureux aveugle devint un saint et un apôtre. Voici ce que l'histoire nous apprend de sa vie et de son apostolat. Dans son Catalogue des saints, le savant évêque d'Equilium, Pierre de Natalibus, s'exprime ainsi : « Cédonius, ou Célidonius, fut cet aveugle de naissance, que Notre-Seigneur guérit, en mettant sur ses yeux de la boue faite avec sa salive. Plusieurs croient qu'il fut un des soixante douze disciples du Sauveur. Quoi qu'il en soit, il est certain, d'après les anciens monuments et les Actes des Apôtres, qu'il fut disciple du divin Maître.

XVIII

« Baptisé par les Apôtres, après l'ascension du Seigneur, il s'attacha particulièrement à saint Maximin. Jeté avec lui, ainsi qu'avec Lazare et ses sœurs, sur une barque sans pilote, sans gouvernail et sans voile, il fut expulsé de la Judée. Dieu lui-même gouverna la fragile nacelle et la fit aborder aux côtes de Provence. Le pays converti, le bienheureux Lazare devint évêque de Marseille, et le bienheureux Maximin, d'Aix. Célidonius partagea le ministère du bienheureux Maximin, et fut son coadjuteur dans la prédication de l'évangile. Enfin, après une longue carrière il mourut paisiblement à Aix et fut enterré auprès de son maître. »

XIX

On comprend sans peine l'expulsion de tous ces illustres personnages. A tout prix, les Juifs voulaient se défaire des témoins de la divinité de celui qu'ils avaient crucifié : leur vue importunait. Mais en les rendant plus coupables, leur haine devenait le salut des gentils. Au lieu d'être reconnue seulement en Judée, la divinité de Notre-Seigneur allait devenir le dogme fondamental de la foi du genre humain. Il en a été de même dans tous les siècles. L'Évangile est comme le soleil qui passe incessamment d'un point du ciel à un autre. Quand une nation perd la foi, le flambeau divin va éclairer d'autres peuples et d'autres hémisphères. Que l'exemple des malheureux Juifs serve d'éternelle leçon aux peuples chrétiens.


Voir : Saligny, Itinér. de Jérusalem, liv. XCI; Adrichom. Itiner. Terræ sanctæ, p. 171, n. 200; saint Epiph. et saint Jérôm., in c. VIII Isaiæ; saint Aug., saint Chrysost., etc., apud Cor. a Lap. in c. IX Joan., v. 8-33; Mgr Mislin, les Lieux Saints, t. II, c. XXVII, etc., etc.
FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum