DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Jeu 26 Déc 2019, 9:34 am

La messe catholique de Trente avant le Rituel de Paul VI

Considérations générales


Peut-être que beaucoup diront : Pourquoi tout le préambule ci-dessus pour aborder la question du changement de la Messe ? Le fait est que pour connaître la pleine signification des deux rites - le rite catholique et le rite de Paul VI - il faut tenir compte de certains antécédents. Le passage de la Messe catholique au rituel issu de Vatican II n'est pas quelque chose de fortuit ou de banal ; autour de cela, il y a des questions qui concernent non seulement la Messe mais la totalité de la foi.


Les deux rites ne sont pas constitués par leurs simples caractéristiques visibles ; il y a une histoire séculaire derrière chaque mot et à travers les symboles et les signes qui les entourent ; une Messe dans son fond et son environnement. La Messe catholique implique un sens de la foi.


A SUIVRE...Deux Conciles, un Missel, et un rituel d'évolution
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Sam 28 Déc 2019, 11:12 am

Deux Conciles, un Missel, et un rituel d'évolution


Les différences entre les deux rites sont évidentes : Le Missel catholique romain, appelé aussi Missel traditionnel ou Missel de Trente, est le fruit du Concile dogmatique de Trente (1545, 1563), convoqué par le Souverain Pontife Paul III dans le but de confirmer la doctrine face aux erreurs du protestantisme et de procéder à la réforme des coutumes dans l'Église. Les documents réaffirmaient en particulier les doctrines sur la Sainte Écriture, la Justification et le Saint Sacrifice de la Messe, au sujet desquelles les erreurs des protestants étaient visées, et des excommunications étaient accordées à ceux qui ne donnaient pas leur assentiment au Magistère infaillible du Concile.


Après la mort de Sa Sainteté]Pie IV, le consumateur de la Messe, son successeur Saint Pie V a pris en charge la publication du Missel Romain selon les décisions du Concile - en éditant aussi le Catéchisme de Trente et le Bréviaire. Le document par lequel il a remis le Missel à l'Église était la Bulle "Quo Primum Tempore" (donnée à Rome en 1570). Nous en reproduisons les grandes lignes :


" Ce Missel est édité afin que les prêtres sachent avec certitude quelles prières doivent être utilisées, quels rites et quelles cérémonies doivent désormais être tenus dans la célébration des Messes, afin que tous puissent accepter et observer ce qui leur a été transmis par l'Église romaine, Mère et Maîtresse de toutes les autres Églises, et afin que désormais pour l'avenir perpétuel dans toutes les Églises on ne chante et ne récite plus d'autres formules que celles du Missel que Nous avons publié. A ce Missel, rien ne doit être ajouté, enlevé ou changé à aucun moment, et de cette manière Nous le décrétons et Nous le commandons à perpétuité, sous peine de Notre indignation... Personne ne peut se permettre d'ajouter à la célébration de la Messe une autre cérémonie ou de réciter d'autres prières que celles contenues dans le Missel.


Et même par les dispositions des présentes et au nom de notre autorité apostolique, Nous accordons et convenons que ce même Missel pourra être suivi intégralement dans la Messe chantée ou lue dans toutes les Églises sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune peine, condamnation ou censure, et qu'il pourra être valablement utilisé, librement et licitement, et ce à perpétuité. Et de manière analogue, Nous avons décidé et déclaré que les prêtres, quel que soit le nom qu'ils soient, ne peuvent être contraints à célébrer la Messe d'une autre manière que celle que Nous avons fixée, et que personne, quel qu'il soit, ne pourra jamais les contredire ou les forcer à changer la Messe, ni annuler cette instruction ou la modifier, mais qu'elle sera toujours en vigueur et valable dans toute sa force.


Absolument personne, donc, ne peut annuler cette page qui exprime notre permission, notre décision, notre ordre, notre commandement, notre précepte, notre concession, notre pardon, notre déclaration, notre décret et notre interdiction, ni oser aller imprudemment à l'encontre de ces dispositions. Si toutefois quelqu'un se permettait une telle altération, qu'il sache qu'il encourt l'indignation de Dieu Tout-Puissant et de ses bienheureux Apôtres Pierre et Paul.''



Lorsqu'un Concile dogmatique ou un Pape décrète quelque chose à "perpétuité", cela signifie que sa doctrine doit rester valable et en vigueur pour toujours, telle qu'elle a été exprimée. La pérennité d'une doctrine de l'Église se fonde sur le droit de définir - de droit divin - ou de légiférer avec l'autorité reçue par les Apôtres, particulièrement accordée à l'Apôtre Saint Pierre : " Ce que vous lierez sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que vous délierez sur la terre sera délié dans les cieux. La Bulle de Saint Pie V est dogmatique en ce qu'elle résume les définitions du Concile de Trente, exprimant l'intention de maintenir l'intégrité du rite du Saint Sacrifice libre de toute erreur. Ainsi, le Cardinal Ottaviani écrit à juste titre que " Le Missel romain constitue une barrière insurmontable contre les hérésies " (Bref examen critique).


A SUIVRE...

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 View?id=165601&size=2
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mar 31 Déc 2019, 6:43 am

Paul VI a implicitement abrogé la Bulle "Quo Primum" en promulguant un Nouvel Ordo qui n'était pas du tout nécessaire et qui constituait la négation des doctrines du Concile de Trente, comme l'a exprimé le Cardinal Alfredo Ottaviani -  dont le jugement est suivi par d'innombrables théologiens catholiques - dans une lettre intitulée "Bref examen critique" adressée à Paul VI à l'occasion de la promulgation : "Le Nouveau Rite s'écarte de façon impressionnante, à la fois dans son ensemble et dans ses détails, de la doctrine sur le Saint Sacrifice telle que promulguée par le Concile de Trente.'' Le jugement du Cardinal - qui est celui des évêques et des théologiens qui ont étudié le document - n'est pas n'importe quoi ; Ottaviani a été Préfet du Saint-Office pendant quatre pontificats, et à l'âge de soixante-dix-neuf ans il était parfaitement lucide.


La suppression soudaine, sans raison apparente, du Missel Romain fut, pour ainsi dire, un coup sévère porté aux fondations de l'Église Catholique, et, comme beaucoup le disent, à la civilisation chrétienne elle-même. L'histoire des religions prouve que la permanence des rites constitue la survie des religions ; le judaïsme a gardé intact son repas pascal depuis cinq mille ans, l'islam ses rituels de prière, et en Asie, en Afrique ou en Amérique, les autochtones ont gardé leurs rites de culte inchangés à travers les âges. Jean-Paul II n'a-t-il pas participé il y a quelque temps à un rituel des adorateurs de serpents en Afrique ?


Si des dieux et des déesses comme les singes de l'Inde ont des cultes précis et importants avec des centaines de cérémonies qui leur sont propres, pourquoi l'Église catholique ne pourrait-elle pas avoir à elle seule un rite durable dont les parties essentielles remontent au 4e siècle confirmé par les conciles dogmatiques et en vigueur dans l'Église depuis plus de quatre siècles ?



A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Ven 03 Jan 2020, 10:33 am

Il doit y avoir des raisons mystérieuses lorsque Paul VI lui-même, au début de la Constitution dans laquelle il a promulgué son nouveau Missel, a reconnu la bonté de l'ancien Missel romain en disant

" Le Missel romain, promulgué en 1570 par notre prédécesseur saint Pie V, conformément aux décrets du Concile de Trente, a toujours été considéré comme l'un des nombreux fruits admirables que ce Sacré-Concile a répandu dans l'Église du Christ. En effet, pendant quatre siècles, elle a constitué la norme pour la célébration du Sacrifice Eucharistique pour les prêtres de rite latin et a été portée à presque toutes les nations du monde par les hérauts de l'Évangile. Il ne faut pas non plus oublier que d'innombrables saints ont nourri leur piété et leur amour de Dieu des lectures bibliques et des prières du Missel, dont l'ordination générale remonte essentiellement à saint Grégoire le Grand (IVe siècle) " et il ajoute, pour conclure son document, cette reconnaissance : "
Lorsque notre Prédécesseur saint Pie V a promulgué l'édition du Missel romain, il l'a présentée au peuple chrétien comme un instrument d'unité liturgique et comme un document de la pureté du culte dans l'Église . Mais... (il expose ici la raison du rejet du louable Missel) : "L'adaptation du Missel romain aux exigences de la mentalité contemporaine selon l'esprit du Concile Vatican II".


Nous avons déjà vu quelque chose sur cet "esprit de Vatican II". En particulier, le Décret sur la Sainte Liturgie en est imprégné ; plein de contradictions, d'ambiguïtés et de sophismes, il constitue le germe de la destruction totale de la liturgie catholique comme si un vent de l'enfer avait tout emporté.


Le Concile dogmatique de Trente avait sa raison d'être ; le protestantisme dévorait les nations catholiques et, de plus, il y avait un grand assouplissement des coutumes du peuple et du clergé ; tout le monde réclamait alors un Concile qui définirait les questions et mettrait de l'ordre, et c'est ce qui fut fait. Les résultats ont été la confirmation dans la foi du peuple catholique, la réforme des coutumes et la renaissance de la vie religieuse avec des fruits admirables.


De grands Ordres religieux consacrés à l'enseignement et aux œuvres de charité ont vu le jour ; les Séminaires tridentins abondent en vocations et les Missions catholiques d'Afrique en Amérique mènent à bien l'Évangélisation des peuples. Le catéchisme de Trente, porté partout, a été un instrument incomparable pour la diffusion de la doctrine parmi le peuple catholique dans le monde entier. "Le Concile de Trente (selon les historiens Merkle, Jedin), par ses définitions doctrinales, ses dispositions constitutionnelles et disciplinaires, par le prestige des sages qui y ont fait entendre leur voix, et enfin par ses effets ultérieurs, a laissé tous les autres Conciles dans l'ombre".


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 08 Jan 2020, 5:37 pm

Comparativement, le soi-disant Concile Vatican II - Concilium, qui n'est pas un vrai Concile de l'Église - purement pastoral comme il l'était, n'était pas du tout nécessaire ;  un vrai Concile de l'Église catholique à l'époque actuelle ne pouvait être que dogmatique, et aurait condamné les erreurs et les hérésies qui ont donné lieu à Vatican II.  C'était l'œuvre des soi-disant "modernistes" qui travaillaient dans l'Église depuis le 18ème siècle et de la Franc-maçonnerie ; les deux mouvements avaient été réprimés par les Pontifes romains dans des Encycliques et des Décrets successifs en particulier (Pie VI, Auctorem Fidei, Synode de Pistoia ; Pie VII, Magno et Acerbo ; Léon XIII, Humanum Genus ; St. Pie X, At Diem ; Pie XI, Ubi Arcano ; Pie XII, Mediator Dei).


Les fruits de Vatican II sont en vue. Ceux qui ont fini par se déclarer " Église chrétienne catholique " et son Président général, chef de la nouvelle chrétienté ou pontife, se plaignent d'eux ; la soi-disant " civilisation de l'amour " - un traité maçonnique - pour remplacer la civilisation chrétienne et la supprimer, est le berceau d'une corruption inouïe.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Dim 12 Jan 2020, 10:47 am

D'autre part, à la suite de Vatican II, pendant les cinq premières années, dix mille prêtres ont quitté le ministère - jetés au monde par la nouvelle mentalité ou par la déception ; Les séminaires, couvents et écoles catholiques ont été fermés, les vocations sacerdotales et religieuses ont diminué et continuent de diminuer, et en un mot, ce serait une longue liste de tout ce que l'"Esprit de Vatican II" susmentionné a produit, comme l'a décrit le Cardinal Joseph Ratzinger dans le Synode des Evêques de 1985, consacré à l'étude des résultats du Concile, en abhorrant l'"esprit" susmentionné. On peut dire du Synode susmentionné qu'il pourrait être appelé "Synode des Lamentations".


En toute vérité, on peut dire que dans la nouvelle Église catholique chrétienne, les hérésies protestantes et les erreurs des modernistes, exprimées en particulier par le rite paulinien (montinien), triomphent : la justification par la foi seule - ou contre la foi comme l'enseigne Jean-Paul II ; la libre interprétation de l'Écriture, et la copie exacte du rituel du mémorial du souper de l'hérétique Cranmer, un fidèle disciple de Luther, qui, étant archevêque de Cantorbéry, profita de sa charge pour substituer le Missel catholique au soi-disant Livre de prières de son invention, qui constitue la négation totale du Saint Sacrifice de la Messe, effectuant, entre autres, ces changements importants : le nouveau rite ne pouvait pas être célébré sans la présence de l'assemblée, qui était présidée par un soi-disant " président " ; il devait être célébré à une table vide qui serait le centre d'attention des fidèles ; la messe n'était plus appelée ainsi, mais plutôt le " mémorial de la Cène " auquel toute l'assemblée participait ; il changea le Canon en une simple prière, changeant le mot " beaucoup " en " tous ", ceci afin d'affirmer le salut par la foi seule ; pour adapter les temples au nouveau rite, il fit démolir les autels.


Les protestants enseignaient que c'était de la superstition que d'enseigner la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie et que la vénérer était une forme d'idolâtrie ; c'est pourquoi Cranmer ordonnait que la communion soit donnée debout en mettant le pain dans les mains des fidèles, et bien sûr il vidait les temples des images et de tout ce qui pouvait rappeler la Messe catholique.


Il est impossible de nier les coïncidences entre le rituel bâtard de Paul VI et celui, hérétique, de Cranmer, qui a effectué sa réforme à partir de 1547 ; il va sans dire qu'il a imposé le vernaculaire dans son "saint repas".


A SUIVRE... Les décrets du Concile de Trente face aux hérésies de Vatican II

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Vatican-ii-about-face-chiesa-viva
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Dim 19 Jan 2020, 10:42 am

Les décrets du Concile de Trente face aux hérésies de Vatican II


Il convient ici de transcrire les Décrets du Concile de Trente où toutes les hérésies protestantes et autres nouvelles hérésies professées par la nouvelle église de Vatican II sont explicitement condamnées sous peine d'excommunication. C'est ainsi que le Conseil de Trente enseigne :


Sur l'Écriture Sainte

"Notre-Seigneur Jésus-Christ a ordonné que l'Évangile soit prêché par le ministère des apôtres... La Vulgate latine est le texte biblique sur lequel l'Église catholique a toujours été habituée à lire la Sainte Écriture, et personne ne doit mépriser cette traduction ; Que personne, se fiant à sa propre prudence, n'ose interpréter les Saintes Écritures en matière de foi et de morale qui appartiennent à la doctrine chrétienne en tordant les Saintes Écritures selon son propre sentiment, contre le sens que la Sainte Mère l'Église a tenu et soutient, à qui il appartient de juger le vrai sens et l'interprétation des Saintes Écritures, et aussi contre le sentiment unanime des Pères ; l'impression de la Sainte Écriture selon la Vulgate doit avoir l'autorisation ecclésiastique et doit avoir été examinée et approuvée.... c'est pour réprimer l'esprit irritable".


Décrets sur la justification


Avant de commencer à transcrire les parties essentielles de ce Décret, nous voudrions signaler comment y sont explicitement condamnées les hérésies du salut universel inconditionnel et de l'application indiscriminée des mérites de la mort du Christ à tous les hommes. Le décret dit :

" En premier lieu, le Saint Concile déclare que, pour comprendre correctement et sincèrement la doctrine de la justification, il est nécessaire que chacun reconnaisse et confesse que, ayant perdu tous les hommes leur innocence dans la transgression d'Adam, ils sont devenus impurs comme le dit l'Apôtre, enfants de la colère par nature, comme il l'a exposé dans le décret sur le péché originel, A tel point qu'ils étaient esclaves du péché et étaient sous la puissance du diable et de la mort, que non seulement les nations par la force de la nature, mais même les Juifs par la lettre même de la Loi de Moïse ne pouvaient pas échapper à son ascension, même si en eux le libre arbitre n'était nullement éteint, bien qu'il fût atténué dans leur force et leurs inclinations.

Il s'ensuit que le Père céleste, Père de miséricorde et Dieu de toute consolation, lorsque cette plénitude bénie des temps est venue, a envoyé aux hommes son Fils, le Christ Jésus, qui, avant la Loi et au temps de la Loi, a été déclaré et promis à de nombreux pères saints, tant pour racheter les Juifs qui étaient sous la Loi que pour les nations qui ne suivaient pas la justice, pour apprendre la justice et tous pour recevoir l'adoption des enfants de Dieu. C'est le Dieu Unique proposé comme le propitiateur par la foi en Son Sang pour nos péchés et non seulement pour les nôtres mais aussi pour les péchés du monde entier.''


De plus, lorsqu'il est mort pour tous, tous ne reçoivent pas le bénéfice de sa mort, mais seulement ceux à qui le mérite de sa passion est communiqué. En effet, comme si les hommes ne naissaient pas propagés de la semence d'Adam, ils ne naîtraient pas injustes, puisque par cette propagation par lui ils contractent, à la conception, leur propre injustice ; ainsi, s'ils ne renaissaient pas dans le Christ, ils ne seraient jamais justifiés, puisque, par cette renaissance, il leur est donné, par le mérite de sa Passion, la grâce qui les rend justes. Pour cela, l'Apôtre nous exhorte à rendre toujours grâces au Père, qui nous a rendus dignes de participer au sort des saints dans la lumière, qui nous a fait sortir du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour, dans lequel nous avons la rédemption et la rémission des péchés (Col. 1, 13 ss.).

Par ces mots, on insinue la description de la justification de l'impie, de sorte que c'est le passage de l'état dans lequel l'homme est né fils du premier Adam, à l'état de grâce et d'adoption comme fils de Dieu par le second Adam, Jésus-Christ notre Sauveur ; un passage, en effet, qui après la promulgation de l'Évangile, ne peut avoir lieu sans le lavage de la régénération. Par le baptême ou son désir, comme il est écrit : " Si quelqu'un ne naît de nouveau d'eau et du Saint-Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu " (Jean 3, 5).

Explication du "baptême de désir" ; l'Église enseigne que les hommes de bonne volonté qui, sans faute de leur part, ne connaissent pas le Christ, mais qui, s'ils le connaissaient, croiraient en lui et vivraient selon la loi naturelle, peuvent être sauvés. De cela, il est dit qu'ils appartiennent à l'Âme de l'Église ; au Corps de l'Église appartiennent les baptisés.


A SUIVRE... Résumé des anathèmes du décret de justification
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Dim 26 Jan 2020, 4:36 pm

Résumé des anathèmes du décret de justification


Can. 1 "Si quelqu'un dit qu'un homme peut être justifié devant Dieu par des œuvres accomplies par la puissance de la nature humaine ou par la doctrine de la loi, sans grâce divine par Jésus-Christ, qu'il soit anathème.''

Can. 3 "Si quelqu'un dit que, sans l'inspiration du Saint-Esprit et sans son aide, l'homme peut croire, espérer et aimer ou se repentir, comme il convient pour que la grâce de la justification soit donnée, qu'il soit anathème.''

Can. 4 "Si quelqu'un dit que le libre arbitre de l'homme, poussé et excité par Dieu, ne coopère en rien en consentant à Dieu qui l'excite et l'appelle à disposer et à se préparer pour obtenir la grâce de la justification, et qu'il ne peut s'y opposer, s'il le veut, mais que, comme être inanimé, il ne fait rien du tout et se comporte simplement passivement, qu'il soit anathème.''

Can. 9 "Si quelqu'un dit que le méchant est justifié par la foi seule, afin qu'il comprenne qu'on ne lui demande rien de plus que de coopérer, il doit recevoir la grâce de la justification, et qu'il ne lui est pas nécessaire de se préparer et de disposer par le mouvement de sa volonté, qu'il soit anathème.''

Can. 10 "Si quelqu'un dit que les hommes sont justifiés sans la justice du Christ pour laquelle nous avons été justifiés, ou qu'ils sont formellement justes par elle, qu'il soit anathème.''

Can. 11 "Si quelqu'un dit que les hommes sont justifiés soit par la simple imputation de la justice du Christ, soit par la simple rémission des péchés, à l'exclusion de la grâce et de la charité qui est diffusée dans leur cœur par l'Esprit-Saint et qui leur reste inhérente ; ou encore que la grâce, par laquelle nous sommes justifiés, n'est que la faveur de Dieu, qu'il soit anathème.''

Can. 12 "Si quelqu'un dit que la justification de la foi n'est rien d'autre que la confiance en la Miséricorde Divine qui pardonne les péchés pour l'amour du Christ, ou que cette confiance est la seule chose par laquelle nous nous justifions, qu'il soit anathème.''

Can. 14 "Si quelqu'un dit qu'un homme est absous de ses péchés et justifié par le fait qu'il croit avec certitude qu'il est absous et justifié, ou que personne n'est vraiment justifié sauf celui qui croit qu'il est justifié, et que par cette foi seule l'absolution et la justification sont accomplies, qu'il soit anathème.''

Can. 19 "Si quelqu'un dit que rien n'est commandé dans l'Évangile, sinon la foi, et que le reste est indifférent, ni commander, ni interdit, mais libre ; ou que les Dix Commandements n'ont rien à voir avec les chrétiens, qu'il soit anathème.''

Can. 33 "Si quelqu'un devait dire que, par cette doctrine catholique de la justification exprimée par le Saint Concile dans le présent décret, la gloire de Dieu ou les mérites de Jésus-Christ Notre-Seigneur sont en quelque sorte diminués, et non pas plutôt que la vérité de notre foi est illustrée, et enfin la gloire de Dieu et de Jésus-Christ, qu'il soit anathème.''

Can. 14 "Si quelqu'un dit qu'un homme est absous de ses péchés et justifié par le fait qu'il croit avec certitude qu'il est absous et justifié, ou que personne n'est vraiment justifié sauf celui qui croit qu'il est justifié, et que par cette foi seule l'absolution et la justification sont accomplies, qu'il soit anathème.''

Can. 19 "Si quelqu'un dit que rien n'est commandé dans l'Évangile, sinon la foi, et que le reste est indifférent, ni commandé ni interdit, mais libre ; ou que les Dix Commandements n'ont rien à voir avec les chrétiens, qu'il soit anathème.''

Can. 33 "Si quelqu'un devait dire que, par cette doctrine catholique de la justification exprimée par le Saint Concile dans le présent décret, la gloire de Dieu ou les mérites de Jésus-Christ Notre-Seigneur sont en quelque sorte diminués, et non pas plutôt que la vérité de notre foi est illustrée, et enfin la gloire de Dieu et de Jésus-Christ, qu'il soit anathème.''


Session VI (18 janvier 1547) Denz 811 et suiv.


A SUIVRE... Canons du décret sur le Saint-Sacrement de l'Eucharistie
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Dim 02 Fév 2020, 12:33 pm

Canons du décret sur le Saint-Sacrement de l'Eucharistie


Can. 1 ''Si quelqu'un nie que le corps et le sang, ainsi que l'âme et la divinité, de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et donc le Christ tout entier, sont vraiment, réellement et substantiellement contenus dans le très saint sacrement de l'Eucharistie, mais dit qu'ils sont en Lui seul comme signe et figure ou en raison de Son efficacité, qu'il soit anathème.''

Can. 3 "Si quelqu'un nie que dans le vénérable sacrement de l'Eucharistie contenant le Christ tout entier, sous chacune des espèces et sous chacune des parties de l'une quelconque des espèces a fait la séparation, qu'il soit anathème.''

Can. 4 "Si quelqu'un devait dire... que dans les hosties ou les particules consacrées laissées ou réservées après la communion, le vrai corps du Seigneur ne demeure pas, qu'il soit anathème.''

   Can. 6 "Si quelqu'un dit que dans le très Saint-Sacrement de l'Eucharistie, le Christ, Fils unique de Dieu, ne doit pas être adoré avec le culte de la latrie, et donc ne doit pas être vénéré avec une célébration festive particulière ou porté solennellement en procession, selon le rite et la coutume louables et universels de la Sainte Église, ou qu'il ne doit pas être exposé publiquement au culte, et que ses adorateurs sont des idolâtres, qu'il soit anathème.''

   Can. 11 "Si quelqu'un dit que la foi seule est une préparation suffisante pour recevoir le sacrement de la très Sainte Eucharistie, qu'il soit anathème. Afin qu'un si grand sacrement ne soit pas reçu indûment, et donc, pour la mort et la condamnation, le même Saint Concile établit et déclare que ceux à qui la conscience du péché mortel est grave, aussi contrits qu'ils puissent se considérer, doivent nécessairement faire la confession sacramentelle préalable, compte tenu de la facilité de la confession. Mais si quelqu'un cherche à enseigner, à prêcher ou à affirmer avec persistance, voire à contester publiquement, le contraire, il est par la même occasion excommunié".


   Session XIII (11 octobre 1551) Denz 873-893.


A SUIVRE... Canons concernant la communion sous les deux espèces
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 05 Fév 2020, 10:14 am

Canons sur la communion sous les deux espèces


Can. 1 "Si quelqu'un dit que, par ordre de Dieu ou par nécessité de salut, tous et chacun des fidèles du Christ doivent recevoir les deux sortes du Saint Sacrement de l'Eucharistie, qu'il soit anathème.''

Can. 2 "Si quelqu'un dit que la Sainte Église catholique n'a pas été poussée par des causes et des raisons justes à recevoir la communion sous la seule espèce de pain pour les laïcs et le clergé qui ne célèbrent pas, ou qu'il a commis une erreur en cela, qu'il soit anathème.''


Session XXI (16 juillet 1562) Denz 934 et suivants.


A SUIVRE... Canons du décret sur le très Saint Sacrifice de la Messe
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 12 Fév 2020, 8:12 am

Canons du décret sur le très Saint Sacrifice de la Messe


Can. 1 "Si quelqu'un dit que dans le Sacrifice de la Messe, un vrai et propre Sacrifice n'est pas offert à Dieu, ou que l'offrande n'est rien d'autre que de nous donner le Christ à manger, qu'il soit anathème.''

Can. 2 : "Si quelqu'un dit que, par ces mots : 'Faites ceci en mémoire de moi', le Christ n'a pas institué ses Apôtres comme prêtres ou qu'il ne leur a pas ordonné, à eux et aux autres prêtres, d'offrir son Corps et son Sang, qu'il soit anathème.''

Can. ''Si quelqu'un dit que le Sacrifice de la Messe n'est qu'une louange et une action de grâces ou une simple commémoration du Sacrifice accompli sur la Croix, mais non une propitiation, ou qu'il est seulement au profit de ceux qui le reçoivent, et qu'il ne doit pas être offert pour les vivants et les morts, pour les péchés, les peines, les satisfactions et autres besoins, qu'il soit anathème.''

Can. 6 "Si quelqu'un dit que le Canon de la Messe contient une erreur et doit donc être abrogé, qu'il soit anathème.''

Can. 8 "Si quelqu'un dit que les messes dans lesquelles seul le prêtre communie sacramentellement sont illégales et doivent être abolies, qu'il soit anathème.''

Can. 9 "Si quelqu'un dit que le rite de l'Église romaine par lequel une partie du Canon et les paroles de la Consécration sont prononcées à voix basse, il doit être condamné ; ou que la Messe doit être célébrée seulement dans la langue commune..., qu'il soit anathème.''

Session XXII (17 septembre 1562) Denz 948 et suivants.


Il convient ici de citer le canon du Concile sur les sacrements qui peut se référer à l'hérésie de Vatican II concernant la dénomination de l'Église comme "sacrement de l'unité de tout le genre humain".


Sur les sacrements
: Canon 1 "Si quelqu'un dit que les sacrements de la nouvelle loi n'ont pas tous été institués par Jésus-Christ Notre-Seigneur, ou qu'ils sont plus ou moins au nombre de sept, qu'il soit anathème.''


A  SUIVRE... À propos d'une hérésie sur la nature du Christ
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 19 Fév 2020, 10:53 am

À propos d'une hérésie sur la nature du Christ


Dans le nouveau Credo de la messe, la nouvelle église contredit le dogme contenu dans le Credo des Apôtres sur la consubstantialité du Fils avec le Père, lorsqu'elle dit : "Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ... Vrai Dieu à partir du vrai Dieu, engendré, et non pas créé, de la même nature que le Père". Ce que l'Église a défini sur la manière d'être du Fils par rapport au Père, c'est que le Fils est de même substance, et non de même nature, ce qui a un sens différent. Depuis la condamnation des hérésies d'Arius sur la divinité du Christ, les conciles œcuméniques ont insisté sur cette définition.


Ainsi la définition du symbole apostolique du Concile de Nicée, année 325 : "Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le seul engendré, c'est-à-dire de même substance que le Père...". Ainsi le Concile romain, année 382 : "Si quelqu'un dit que le Fils n'est pas né du Père, c'est-à-dire de la substance divine de celui-ci, il est hérétique". Le Concile de Tolède réitère en l'an 400 : "Cette divinité, distincte des personnes, nous croyons être une seule substance... Il en va de même pour le troisième Concile de Constantinople en 680 : "Ce Saint Concile confesse Notre-Seigneur Jésus-Christ, notre vrai Dieu, celui qui est de la Sainte Trinité Consubstantielle... Le deuxième Concile de Lyon, 1274 : "Nous croyons que toute divinité dans la Trinité est Coessentielle et consubstantielle".


Le Concile de Trente a défini dans la Profession de Foi Tridentine : "Dans une foi ferme, je crois et je professe chacune des choses contenues dans le Symbole de la Foi utilisé par la Sainte Église Romaine, à savoir : "Je crois en un seul Dieu le Père Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, de tout ce qui est visible et invisible ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu le seul engendré.... engendré non fait, consubstantiel au Père" (Extrait de la bulle de Pie IV, Injunctun Nobis, 13 novembre 1564). Voici un autre changement hérétique contenu dans le nouveau missel qui contredit la doctrine dogmatique de l'église en mentionnant le Fils "comme étant de même nature que le Père".


A SUIVRE... Particularités du rite de Paul VI selon Vatican II
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 26 Fév 2020, 9:48 am

Particularités du rite de Paul VI selon Vatican II


Qui l'a fait?

A la fin du Concile Vatican II, commença l'élaboration de ce qui serait le Nouvel Ordo ou "Ordination générale du Missel romain", que Paul VI promulguerait le 3 avril 1969 par la Constitution apostolique "Missale Romanum". Pour ce dernier, il avait lui-même formé une commission liturgique.

Pour connaître l'esprit qui a encouragé ceux qui seraient les créateurs de l'œuvre, souvenez-vous de quelques détails: le secrétaire général de cette commission était le prêtre Aníbal Bugnini, précédemment expulsé de l'Université du Latran pour ses idées iconoclastes. Il a été le promoteur à Rome des soi-disant messes de la jeunesse ou messes à Yé Yé, une sorte de spectacles liturgiques qui se déroulaient déjà au cœur du christianisme en prélude à ce qui allait arriver. Bugnini fut plus tard évêque et nommé archevêque titulaire de Dioclesiana, élevé au poste de secrétaire de la Sacrée Congrégation pour le Culte Divin, dont la charge était l'imposition du Novus Ordo dans le monde catholique. Différences notables entre deux Conseils et deux rites.


Lors de la préparation du Nouvel Ordo, ils ont été invités en tant qu'observateurs - qui ont fait bien plus qu'observer - six protestants appartenant à différentes églises, le groupe ayant été présidé par le luthérien Max Thurian, fondateur de l '"Église de la Réconciliation" - centre syncratique - dans Taizé, France. A la fin des travaux, interviewé par la presse Roger Schultz, prieur de cette communauté, a notamment déclaré au magazine «La Croix» «qu'ils étaient très satisfaits des résultats, puisque la notion avait été« nuancée » du Sacrifice, ce qui les a empêchés de célébrer avec le même rite ».



A SUIVRE ... Le N.O.M. a été construit sur un faux concept de l'Église

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 1-1
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 04 Mar 2020, 10:48 am

Construite sur une fausse conception de l'Église


Le nouveau rite se fonde sur une définition fausse et hérétique de l'Église ; dans son discours d'ouverture de la deuxième session de Vatican II, Paul VI déclare : "La vérité sur l'Église du Christ doit être étudiée, analysée et formulée, non pas avec les déclarations solennelles que l'on appelle définitions dogmatiques, mais avec des déclarations qui disent à la même Église, avec le Magistère le plus varié, mais non moins explicite et faisant autorité, ce qu'elle pense d'elle-même... l'Église a le désir de se donner une définition plus exhaustive.''


Plus tard, dans un autre document conciliaire, il sera question d'une "dénomination plus définitive". D'où les nouvelles définitions de l'Église qui résument en elles-mêmes toute la doctrine hérétique de Vatican II, à savoir que l'Église est : le Sacrement et le signe de l'unité de toute la race humaine. Voici quelque chose qui touche à l'hérésie : " le Sacrement ".


Dans l'Église, il n'y a que les sept sacrements divinement institués comme moyens et signes de grâce accordés aux chrétiens. Les sacrements ne peuvent être ajoutés à l'Église, ni l'Église elle-même déclarée sacrement, et encore moins "l'unité de toute la race humaine". Ce concept inclut la doctrine hérétique du salut universel inconditionnel et l'inclusion implicite de l'Église dans la synarchie des religions ; le but avec lequel le Christ a fondé l'Église n'était pas d'unir indistinctement l'ensemble du genre humain, mais d'établir une Société concrète unie dans la foi en ce qu'il a révélé.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 11 Mar 2020, 5:41 pm

L'Église, "peuple de Dieu".

Selon Vatican II, qui résume : L'Église est le Peuple de Dieu qui embrasse l'humanité de tous les temps, pèlerinage vers le Dieu Unique, à la recherche de la vérité qu'elle ne possède pas dans sa totalité, et erre entre différentes révélations et incarnations de Dieu, acceptant la même de Yahvé à Moïse, celle du Christ dans son Évangile, celle d'Allah à Mahomet...., elle est donc conduite avec leurs pasteurs en pèlerinage dans différentes villes reconnues comme saintes : Jérusalem et Rome et celles recommandées par Jean-Paul II : La Mecque des musulmans, Bénarès des bouddhistes, Auswischtz de l'holocauste juif. Ceci à l'ombre du mystérieux "Dieu unique" qui n'est pas le Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ, mais le Dieu de l'univers ou le grand architecte.


Une autre dénomination est celle de "l'Église catholique chrétienne". Déjà dans les documents de Vatican II, il est question de "chrétiens catholiques", ce qui a donné lieu à cette nouvelle définition. L'Église est ainsi placée dans la même catégorie que les églises et sectes protestantes, non plus comme la seule véritable Église du Christ, mais dans une attitude de servilité face à l'hérésie. Heureusement, les auteurs de cette définition, et tous ceux qui se sentent solidaires avec elle, ont su s'exprimer.



A SUIVRE... LE NOVUS ORDO, CONSTRUIT SUR UN FAUX CONCEPT DE L'EUCHARISTIE

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 011asis_1986_juanpabloii
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 18 Mar 2020, 1:33 pm

Construit sur un faux concept de l'Eucharistie


Si l'Église est composée de l'ensemble du genre humain, le concept de l'Eucharistie doit être approprié à cette doctrine. Ici, l'hérésie à cet égard va dans deux directions : celle du Verbe incarné considéré comme le sommet de l'évolution du cosmos et la rédemption du cosmos entier accomplie par sa Croix. Ces deux concepts sont réaffirmés par Jean-Paul II dans sa dernière encyclique "Eucharistiae de Ecclesiae" où il fait référence au "cosmos racheté", "l'Eucharistie qui embrasse toute la création" et donc "est célébrée sur l'autel du monde" (selon Teilhard de Chardin). Il convient de noter que cette lettre vise soi-disant à renouveler la dévotion à l'Eucharistie dans l'Église.



A SUIVRE ... La signification de l'Eucharistie dans l'Église catholique
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Jeu 26 Mar 2020, 11:05 am

La signification de l'Eucharistie dans l'Église catholique


Après avoir évoqué les hérésies de la période post-conciliaire concernant la Sainte Eucharistie, il est nécessaire de rappeler la doctrine catholique concernant ce sacrement. L'Église appelle le renouvellement non sanglant du Sacrifice de la Croix, effectué par le prêtre valablement ordonné, le Sacrifice Eucharistique ou Saint Sacrifice. Ce Sacrifice consiste en l'offrande du Christ à Dieu le Père de son Corps et de son Sang sous les espèces du Pain et du Vin consacrés.

La doctrine sur la Sainte Eucharistie porte implicitement la doctrine sur la Justification, contredisant expressément la théorie hérétique du salut universel inconditionnel. Nous savons que le changement des paroles précises du Canon de la Messe catholique, par lequel la Consécration est effectuée, rend la Cène Paul VI invalide, puisque les paroles propres à la consécration du Calice utilisées par l'Église sont : "Ceci est la coupe de mon Sang, du Nouveau et Éternel Testament - le mystère de la foi - qui sera versé pour vous et pour beaucoup, pour la rémission des péchés.'' Dans la nouvelle messe, les mots "pour beaucoup" ont été remplacés par "pour tous", ce qui invalide la Consécration. Saint Pie V explique dans le Catéchisme du Concile de Trente le sens des mots du canon : "Pour beaucoup" sont très appropriés pour montrer le fruit et les avantages de la Passion, car si nous prêtons attention à sa valeur, nous devrons reconnaître que le Sauveur a versé son Sang pour le salut de tous les hommes, sans difficulté nous comprendrons que son utilité ne s'étend pas à tous mais seulement à beaucoup. ... très sagement, donc, Il a travaillé, ne disant pas pour "tous, puisqu'Il n'a alors parlé que des fruits de Sa Passion, qui ne produit des fruits de salut que pour les élus, et nul ne peut en douter.''


A SUIVRE...

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Piusv
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Sam 04 Avr 2020, 9:43 am

Il convient de rappeler ici une autre doctrine du Catéchisme de Trente concernant la vénération avec laquelle la Sainte Eucharistie doit être administrée : "Dans la réception du sacrement de l'Eucharistie, il a toujours été de coutume dans l'Église de Dieu que les laïcs prennent la communion des mains des prêtres, et que les prêtres célébrants reçoivent eux-mêmes la communion, coutume qui, venant de la Tradition apostolique, doit être maintenue avec droit et raison.''


Selon ce concept et ce qui est consigné dans les nouveaux rituels, l'Eucharistie est offerte au "Dieu de l'Univers" - et non au Saint-Père de Notre -Seigneur Jésus-Christ - ; le pain matériel est offert, et non l'hostie divine ; quelque chose comme le symbole de la "rédemption des étoiles" est offert, non pas sur un autel catholique mais sur le "sommet du monde".


A SUIVRE... Sur une fausse conception de la Messe
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Jeu 09 Avr 2020, 10:41 am

Sur une fausse conception de la Messe


L'hérésie est déjà contenue dans la définition de la Messe telle qu'elle apparaît au début du Nouvel Ordo : "La Cène ou la Messe du Seigneur est l'assemblée ou la congrégation sacrée du peuple de Dieu, réunie sous la présidence du prêtre pour célébrer le Mémorial du Seigneur.'' Bien entendu, cette définition est rédigée en accord avec les concepts précédents d'Église et d'Eucharistie mentionnés ci-dessus. Voici l'Église "Peuple de Dieu" représentée dans l'assemblée ; tous ensemble, ils célèbrent la Cène ou le Mémorial. Ce qui est fait par le prêtre appelé président nécessite l'approbation de toute l'assemblée. Le prêtre, selon la Nouvelle Alliance, n'est que "le président de l'assemblée et un acteur de la parole". Nous devons rejeter - dit-il - ce qui est relatif et de service, la Hiérarchie au-dessus de l'ontologique et de l'absolu du Peuple de Dieu. Cette action relative du prêtre doit être approuvée par l'assemblée "par des acclamations" qui constituent l'expression vocale concise et intense de l'approbation de l'assemblée ; on doit également utiliser des applaudissements solennels et des expressions fortes telles que le mot "vivre, il faut donc crier, chanter et répéter collectivement, ce qui constitue plus une action qu'une parole.''


En outre, il faut adopter "des gestes différents et des positions unanimes", pour lesquels il y aura un dirigeant, et en cela "les coutumes des régions, des groupes et des peuples seront prises en compte".


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Jeu 23 Avr 2020, 5:51 pm

La présence de l'assemblée pour la réalisation de la Cène ou du Mémorial est si nécessaire qu'il est indiqué qu'un prêtre ne devrait pas célébrer seul dans un temple, sans peuple, ou deux prêtres seuls, chacun séparément dans une église. Ici, nous devons noter la manière dont la minimisation du sacerdoce ou du ministère sacerdotal a lieu.


Commençant par sa fonction au sein du rite, la référence à sa performance au singulier a été supprimée autant que possible, par exemple, au début, dans l'acte pénitentiel, la confession est présentée de manière générale; les fidèles n'accusent plus le prêtre, mais le prêtre s'accuse avec les fidèles, et comme cela, beaucoup d'autres choses qui ont déjà été suffisamment étudiées et exposées par les théologiens catholiques. Mais il existe des preuves permettant de déduire cette minimisation: des ministères des laïcs sont institués pour remplacer les fonctions sacrées du prêtre; les laïcs peuvent faire les lectures liturgiques de l'ambon dans le presbytère, même s'ils ne savent pas lire; Il y a des hommes ou des femmes ministres de l'Eucharistie, qui ont le pouvoir d'administrer la communion pendant la Cène, de réserver l'Eucharistie, de faire la communion aux malades ou même aux villes voisines. Les laïcs ont été tellement insistés qu'ils sont eux aussi des prêtres qui s'attribuent les commandements ou paroles de dilection du Christ à ses seuls apôtres: "Allez enseigner", "Je ne vous appellerai plus serviteurs mais amis"; ils prêchent dans les assemblées et à travers les médias; Ils publient leurs propres interprétations de la Bible, avec un sens de l'auto-autorité inouï. Voici l'Église comprise comme une démocratie, le rejet de l'institution hiérarchique-monarchique de Jésus-Christ.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Jeu 30 Avr 2020, 10:20 am

Bien sûr pour un tel rituel un tel meuble. Selon le Concile de Trente, l'Église a toujours appelé l'autel où le Saint Sacrifice est célébré; pour le nouveau rite, il n'y a qu'une seule table de style protestant; il ne devrait y avoir ni nappes, ni crucifix, ni chandeliers. Ainsi vide "il doit être le centre d'attention de l'assemblée" - on voit parfois derrière lui une chaise disgracieuse. Il est indiqué que les anciens autels devraient être enlevés - lus, effondrés - et si cela n'est pas possible pour des raisons artistiques, ils ne devraient rien avoir sur le dessus qui rappelle leur ancienne utilisation. Bien sûr, un tabernacle ne peut pas être placé sur la table car il est prêt pour la célébration devant le peuple; La soi-disant "Réserve eucharistique" - et non plus le Saint-Sacrement - doit être placée dans un endroit séparé pour la dévotion privée des fidèles.


Ainsi, cet endroit séparé aurait pu être une boîte encastrée dans un côté du mur; Et Jean-Paul II se plaint-il de la diminution de la dévotion eucharistique? Ici, il faut se rappeler que pendant le pontificat de SS Pie XII, il y avait déjà les répétitions de la nouvelle messe célébrées sur de simples tables séparées du Tabernacle, que sa SS réprimande dans son encyclique "Mediator Dei".


En ce qui concerne la communion, les normes établies sont les suivantes: Ils peuvent recevoir la communion en mettant l'hostie dans leur bouche, en la plaçant dans leur main ou en la prenant directement dans le ciboire. Maintenant, une autre nouveauté est sur le point de prévaloir: La communion sera donnée sous les deux formes, non seulement dans certains cas, mais à tous les fidèles qui reçoivent la communion, soit en buvant le vin consacré au moyen d'une paille, soit en trempant l'hostie, pour laquelle ils devront se consacrer dans de grands récipients. À la manière de Cranmer, la communion doit être reçue debout, la communion doit être reçue debout, ce pour quoi les rampes de communion ont été détruites et les agenouilloirs enlevés. Celui de recevoir la communion debout obéit au consigne maçonnique qui est cité dans une note qui apparait au pied du Nouvel Ordo; selon le franc-maçon Weishaupt, auteur de la devise de la Révolution française: "s'agenouiller est la position des esclaves devant le maître".


A SUIVRE ... Celui de Paul VI, un rite évolutif: le chaos de l'adaptation liturgique
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 06 Mai 2020, 7:35 am

Celui de Paul VI, un rite évolutif: le chaos de l'adaptation liturgique


Paul VI ne constitue pas un rite. Le rite consiste en une série d'actions fixes qui expriment une certaine signification religieuse et obéissent à une législation qui assure sa permanence et son unanimité. En ce sens, il n'y a pas de rite dans la Nouvelle Eglise; manque de conditions essentielles; il est soumis à une loi d'adaptation constante (quelque chose comme la liberté de conscience transférée au culte) et contient contradictoirement dans ses propres règles le principe de son autodestruction. Vatican II a légiféré en la matière pour que tout convienne au diner évolutionnaire, et on peut affirmer que l'essayisme permanent établi par la Constitution sur la liturgie sacrée est le seul cas où la désobéissance vient la loi.


L'adaptation se fait par le bas; n'importe quel prêtre - à son tour inspiré par n'importe quel laïc - peut les exécuter, qui ensuite, lorsque la nouvelle arrive à la connaissance des autorités ecclésiastiques territoriales, s'ils le souhaitent, peuvent être convertis en loi. Le droit d'adaptation couvre absolument tout.


Il est bon de faire connaître au lecteur l'origine du chaos liturgique qui est apprécié à tous égards dans la Nouvelle Église; Le document susmentionné dit: « L'Église n'a pas l'intention d'imposer une uniformité rigide dans ce qui n'affecte pas la foi - leur foi - ou le bien de toute la communauté, pas même dans la liturgie; au contraire, il respecte et promeut le génie et les qualités particulières des différentes races et peuples. Étudiez avec sympathie et si vous pouvez garder intact ce qui est dans les coutumes des peuples que vous trouvez, cela n'est pas inextricablement lié aux superstitions et aux erreurs et parfois même l'accepte dans la même liturgie tant qu'il peut être harmonisé avec l'esprit liturgique vrai et authentique »


"Lors de la révision des livres liturgiques, à l'exception de l'unité substantielle du Rite Romain, des variations et adaptations seront admises aux différents groupes, régions et peuples, établissant ainsi la structure des rites."


"Il correspondra à l'autorité ecclésiastique territoriale compétente pour déterminer ces adaptations ..., si nécessaire, le Siège apostolique accordera à la même autorité le pouvoir d'autoriser et de diriger les expériences antérieures nécessaires dans certains groupes préparés pour elle et à un moment déterminé."


A SUIVRE ...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mar 12 Mai 2020, 2:00 pm

Le reste du document indique tout ce qui peut être couvert par l'adaptation susmentionnée : Le Rite de la Cène, les rituels des Sacrements, tout ce qui est lié à l'environnement des célébrations, c'est-à-dire l'adaptation des temples, des vases et des ornements sacrés, l'art et la musique en général - tout ce qui est adapté aux coutumes et au génie du peuple - avec l'inclusion, même des coutumes et des rituels païens à la liturgie.


La législation laisse au goût particulier des ministres du monde entier les adaptations des ornements au génie de chaque région, de sorte qu'il n'y a pas d'ornements liturgiques au sens propre mais une variété de vêtements souvent ridicules, ornés des emblèmes des peuples sauvages sans distinction de couleur.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT-  par Gloria Riestra.   - Page 2 Empty Re: DÉSOLATION DANS LE LIEU SAINT- par Gloria Riestra.

Message  Monique le Mer 20 Mai 2020, 7:48 am

Dans le monde entier, grâce aux médias, il est possible d'observer le sacrilège - dans les temples catholiques consacrés -, les extravagances, les immoralités et le ridicule qu'inclut le nouveau culte. Cela va des images du Christ crucifié suspendu au plafond au milieu du temple, comme l'image du même et des saints enveloppés - au Mexique dans des sarapes et des rebozos -; les rituels païens célébrés au sein de la liturgie avec le clergé participant, la musique indigène, avec des paroles pieuses incitant les personnes présentes à danser, une femme africaine nue de la taille faisant les lectures avec Jean-Paul II en Afrique; les aborigènes d'Australie dansant et hurlant autour de la Table du dîner au rythme de la danseuse Mathilde, lors du Congrès eucharistique en Australie, les près de vingt évêques et cardinaux assistant à un congrès indigène tenu dans la basilique de Guadeloupe au Mexique , portant d'énormes ailes noires sur les ornements liturgiques et sur les têtes de fleurs couronnées, et devant donner au visage le baiser de paix à un grand nombre de femmes indigènes. Il s'agit d'exemples très brefs de tout ce qui se passe dans le cercle des adaptations.


Inutile de dire l'adaptation musicale. Le document admet toutes sortes d'instruments régionaux stipulant que ceux nés de coutumes sociales - celle des messes à Yé Yé de Bugnini - doivent être admis. Parmi les adaptations de la musique, il y a celle d'écrire des paroles pieuses pour des chansons populaires, qui est l'incongruité maximale qui peut exister, être capable d'écouter des espèces de prières avec une mélodie et des instruments qui évoquent la tanière et la cantine ou se déplacent vers les sérénades de l'amour. De nombreux laïcs en profitent pour se proposer comme chanteurs sur les chaînes de télévision catholiques; d'autres en tant que compositeurs de musique pieuse ou, pour mieux dire, de paroles pieuses avec une musique profane. Ici au Mexique, nous écoutons la propagande d'un album: Louez le Seigneur ... il y a la grupera, le rock, il y a les cumbias, il y a la salsa ... Ah, mais ils nous ont laissé l'orgue à tuyaux en le mentionnant comme une concession à l'esprit pieux des années passées; il est possible de l'utiliser ... Oui, nous l'avons entendu accompagné de maracas. Voici la nouvelle liturgie, la joie des fidèles, et qui scandalise la leur et celle des autres. Ceci est le rite de Paul VI.



A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 8862
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum