COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Jeu 14 Mar 2019, 9:56 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




1. (suite) "Remplis de toute iniquité, malice, avarice, méchanceté..." (Romains I, v.29). Voyez tout à la fois: "Remplis", dit-il, et: "De toute". Après avoir nommé la malice en général, il en désigne les espèces en particulier et avec hyperbole: "Pleins d'envie, de meurtre". Car l'un naît de l'autre, comme on l'a vu pour Abel et pour Joseph.


Puis, après avoir ajouté: "De l'esprit de contention, de fraude, de malignité, délateurs, détracteurs, haïs de Dieu, insolents... (Romains I, v.30), et avoir rangé parmi les crimes des choses qui passent pour indifférentes aux yeux d'un grand nombre, il aggrave encore son accusation et porte, pour ainsi dire, le mal au faîte en disant:  "Arrogants". En effet, l'orgueil dans le péché est plus grave que le péché lui-même; c'est pourquoi il fait ce reproche aux Corinthiens: "Et vous êtes gonfles d'orgueil ?" (I Corinthiens V, v.2). En effet, si l'homme qui s'enorgueillit d'une bonne action…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 15 Mar 2019, 11:01 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




1. (suite) En effet, si l'homme qui s'enorgueillit d'une bonne action, en perd tout le mérite, quel ne sera pas le châtiment de celui qui s'enorgueillit dans le péché ?  Car la résipiscence lui devient impossible. Il continue:  "Inventeurs de nouveaux crimes"; faisant voir que non contents des maux qui existaient, ils en inventaient d'autres: preuve qu'ils agissaient avec préméditation et par calcul, et non par surprise et par entraînement.


Après avoir détaillé les genres de malice et montré que là encore ils résistaient à la nature.  "Désobéissants à leurs parents", dit-il, il attaque le mal même à sa racine, en les appelant "Sans affection, sans fidélité". Le Christ avait aussi assigné cette origine au vice…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 15 Mar 2019, 11:03 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




 1. (suite) Le Christ avait aussi assigné cette origine au vice, en disant: "Et parce que l'iniquité aura abondé, la charité d'un grand nombre se refroidira" (Matthieu XXIV, v.12).  C'est ce que Paul dit ici, en les appelant:  "Dissolus, sans affection, sans fidélité, sans miséricorde.."(Romains I, v.31), et montrant qu'ils ont trahi les dons mêmes de la nature.


Car nous avons un penchant naturel les uns pour les autres, lequel se retrouve même chez les animaux. "Tout animal aime son semblable et l'homme aime son prochain". (Ecclésiastique XIII, v.19).  Mais ils ont été plus sauvages que les animaux. Par là l'apôtre nous fait comprendre la maladie que de fausses croyances…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 15 Mar 2019, 11:06 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




1. (suite) Par là l'apôtre nous fait comprendre la maladie que de fausses croyances ont introduite dans le monde, et nous montre clairement que ce double mal est le fruit de la négligence des malades.


Du reste il les déclare encore inexcusables ici, comme il l'a déjà fait à propos des croyances: ce qui lui fait dire: "Qui, ayant connu la justice de Dieu, n'ont pas compris que ceux qui font ces choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais quiconque aussi approuve ceux qui les font... "(Romains I, v. 32).


Il pose ici deux objections et les détruit victorieusement.  Pourquoi, leur dit-il, objecter que vous ne saviez pas ce qu'il fallait faire ?  Quand cela serait, vous seriez encore coupables d'avoir abandonné le Dieu qui vous l'aurait fait connaître. Mais maintenant nous vous prouvons de plus d'une manière que vous le saviez et que vous péchiez volontairement. Vous étiez, dites-vous, entraînés par la passion. Pourquoi alors…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Sam 16 Mar 2019, 11:48 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




1. (suite) Vous étiez, dites-vous, entraînés par la passion. Pourquoi alors coopérer au mal et l'approuver ? Non seulement ceux qui les font, mais quiconque approuve aussi ceux qui les font". Après avoir d'abord établi pour la détruire la supposition la plus grave, celle où le pardon ne peut s'admettre, (car celui qui approuve le péché est bien plus coupable que celui qui le commet): après avoir, dis-je, d'abord établi ce point, il l'attaque encore plus vivement dans ce qui suit: "C'est pourquoi, ô homme, qui que tu sois, tu es inexcusable de juger. Car en jugeant autrui, tu te condamnes toi-même" (Romains II, v. 1).  Il parle ici comme à des princes…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

soulignés et            
italiques ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Sam 16 Mar 2019, 11:50 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




1. (suite) Il parle ici comme à des princes: car Rome était alors chargée du gouvernement de l'univers. Il débute donc ainsi: Qui que vous soyez, vous vous ôtez tout moyen de défense: car en condamnant l'adultère, quand vous êtes vous-même adultère, bien que personne ne vous juge et ne vous condamne, vous avez porté contre vous la sentence dont vous frappez le coupable. "Nous savons, en effet, que Dieu juge selon la vérité ceux qui font ces choses" (Romains II, v.2).


Pour que personne ne dise: J'ai cependant échappé, il les épouvante en disant qu'il n'en est pas devant Dieu comme devant les hommes. Ici l'un est puni, et l'autre, aussi coupable, échappe au châtiment; là, il n'en est pas de même; ce juge connaît la justice, nous dit l'apôtre; il n'ajoute pas comment il la connaît: ce serait inutile.


Il démontre donc ces deux points touchant l'impiété: Que l'impie faisait le mal quoiqu'il connût Dieu, et qu'il connaissait Dieu par la création. Mais comme cela n'était pas évident pour tout le monde, il en a donné la raison: ici il l'omet comme étant chose convenue. Toutefois quand il dit: "Quiconque juge", il ne parle pas seulement aux princes, mais aux particuliers et aux sujets. Car tous les hommes, bien qu'ils ne soient pas sur le trône…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Sam 16 Mar 2019, 11:52 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28,  ―  Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




]2. Car tous les hommes, bien qu'ils ne soient pas sur le trône et n'aient à leur disposition ni bourreaux ni potence, jugent cependant les coupables, dans leurs entretiens, dans les assemblées, dans leur propre conscience; et personne n'oserait dire qu'un adultère ne mérite pas de châtiment. Mais, dira-t-on, on condamne les autres et non soi-même.


Et c'est contre cela que l'apôtre s'élève avec violence:  "Penses-tu donc, ô homme qui juges ceux qui font ces choses et qui les fais toi-même, que tu échapperas au jugement de Dieu ?" (Romains II, v.3). Après avoir montré le grand crime de la terre…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Dim 17 Mar 2019, 10:37 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




2. (suite) Après avoir montré le grand crime de la terre et dans la croyance et dans les actes, prouvé que quand ils étaient sages et que la nature les guidait en quelque sorte par la main, ils ont non seulement abandonné Dieu, mais adoré des images de reptiles, méprisé la vertu, embrassé le vice librement malgré la résistance de la nature, et même agi contre la nature; après cela, dis-je, il s'attache à démontrer que ceux qui font ces choses seront punis: Déjà il a mentionné le supplice en parlant du crime, quand il disait: "Recevant ainsi en eux-mêmes la récompense qui était due à leur égarement"; mais comme ils ne sentent point cette peine, il en signale une autre qu'ils redoutaient extrêmement. Et déjà il l'avait clairement indiquée…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Dim 17 Mar 2019, 10:38 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




2. (suite) Et déjà il l'avait clairement indiquée; car c'était là le sens de ces paroles: "Dieu juge selon la vérité". Toutefois il le répète ici plus au long, en disant:  "Penses-tu, ô homme qui juges ceux qui font ces choses et qui les fais toi-même, que tu échapperas au jugement de Dieu ?". Tu échappes à ton propre jugement, échapperas-tu à celui de Dieu ? Qui voudrait le dire ? Or tu t'es jugé toi-même. Mais puisque l'autorité de ce tribunal est si grande, et que tu n'as pas su t'épargner toi-même, à combien plus forte raison Dieu, qui, est infaillible; qui est la souveraine justice, ne t'épargnera-t-il pas.


Quoi ! Tu t'es condamné toi-même, et Dieu t'approuvera, te louera ?  Peut-on le dire raisonnablement ?  Vous êtes certainement digne d'un plus grand châtiment que celui que vous avez condamné. Car ce n'est pas la même chose de pécher simplement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Dim 17 Mar 2019, 10:42 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.28 ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




2. (suite) Car ce n'est pas la même chose de pécher simplement, ou de punir le coupable et de tomber dans son péché. Voyez-vous comme la culpabilité s'aggrave ?  Si vous punissez un pécheur moins coupable que vous au moment même de vous déshonorer, comment Dieu qui ne peut se déshonorer, ne vous jugera-t-il pas, ni vous condamnera-t-il plus sévèrement, vous qui commettez une faute plus grande et êtes déjà condamné par votre propre conscience ?  


Si vous me dites: Je sais que je mérite d'être puni; et qu'ensuite la patience divine vous porte à ne tenir aucun compte de votre état, que le délai de la punition vous inspire une fausse confiance: c'est là une juste raison de craindre et de trembler.  Ce n'est point pour vous exempter du supplice que Dieu le diffère, mais pour le rendre plus terrible, si vous restez incorrigible. Que le Ciel vous en préserve ! Aussi l'apôtre ajoute-t-il: "Est-ce que tu méprises les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité ?  Ignores-tu que la bonté de Dieu t'invite à la pénitence ?" (Romains II, v.4). Après avoir loué la longanimité de Dieu, et montré…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:27 am

.
Je vous demande pardon, cher Saint Jean Chrysostôme, parce que depuis deux jours,

j’ai transformé vos Commentaires en veritable tour de Babel.

 Mon Dieu, vous connaissez mon extrême distraction.

Je Vous offre tout çà pour l’amour de Vous…


.
.    


.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28 ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.

1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




 2. (suite)  Après avoir loué la longanimité de Dieu, et montré le très-grand profit qu'on en peut tirer (c'était une manière d'attirer les pécheurs au repentir), il augmente leur terreur. Car comme elle est un principe de salut pour ceux qui en usent convenablement, ainsi elle prépare un châtiment plus terrible à ceux qui la méprisent.


C'est une opinion vulgaire que Dieu, étant bon et patient, ne punit pas; mais dire cela c'est annoncer un plus grand supplice. Si Dieu montre de la bonté, c'est pour que vous votes débarrassiez de vos péchés et non pour que vous en augmentiez le nombre; sinon, la vengeance sera plus terrible. C'est surtout parce que Dieu est patient qu'il ne faut plus pécher, et ne pas faire de sa bonté un motif d'ingratitude. Bien qu'il soit patient, il punit à la fin. Comment le voyons-nous ?   …


SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

soulignés et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:28 am

.
.    


.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28 ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.

1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.





 2. (suite)  Comment le voyons-nous ?   Par ce qui va suivre. Si en effet le mal est grand et que les coupables n'aient pas été punis, nécessairement ils le seront. Car si les hommes tiennent compte de cela, comment Dieu ne le tiendrait-il pas ?  Aussi est-ce de là que l'apôtre prend occasion de parler du jugement.


Après avoir montré que beaucoup ont encouru le châtiment à moins qu'ils n'aient fait pénitence, et qu'ils ne le subissent cependant point en ce monde, il établit qu'un jugement, et un jugement très sévère, aura certainement lieu, et dit: "Cependant, par la dureté de ton cœur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère" (Romains II, v. 5). Quoi de plus dur en effet que celui qui ne se laisse ni toucher par la douceur, ni fléchir par la crainte ?...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:30 am

.
.    


.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28― Romains II,  v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.

1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.





 2. (suite)  Quoi de plus dur en effet que celui qui ne se laisse ni toucher par la douceur, ni fléchir par la crainte ? Après avoir parlé de la bonté de Dieu, l'apôtre en vient au châtiment qui sera intolérable pour celui que de tels moyens n'ont pas converti.  Et voyez quelle énergie dans ses expressions: "Tu t'amasses un trésor de  colère !" Trésor certainement tenu en réserve, par la faute du coupable, et non par celle du juge. "Tu t'amasses un trésor", toi, et non Dieu.


Car il a fait tout ce qu'il fallait faire, il t'a donné la connaissance du bien et du mal, il s'est montré patient, il t'a invité à la pénitence, il t'a menacé d'un avenir terrible, il a employé tous les moyens pour t'amener à résipiscence; si tu t'obstines à résiste: "tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation et du juste jugement de Dieu".  Et pour que ce mot de colère n'éveille pas en vous l'idée de la passion…


SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:35 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




2. (suite) Et pour que ce mot de colère n'éveille pas en vous l'idée de la passion, il a soin d'ajouter: "Du juste jugement de Dieu". Et il a raison de dire: "De la manifestation"; car la révélation aura lieu quand chacun sera traité selon ses mérites. Ici-bas souvent un grand nombre commettent des injustices ou tendent des pièges contre les lois de l'équité; là il n'en sera pas ainsi. "Qui rendra à chacun selon ses œuvres; à ceux qui par leur persévérance dans les bonnes œuvres, etc." (Romains II, vv. 6-7).  


Après s'être montré terrible et sévère, en parlant du jugement et des peines futures…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains,  Tome X pp. 189 – 433.Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:36 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. Après s'être montré terrible et sévère, en parlant du jugement et des peines futures, contre toute attente, au lieu d'insister sur le supplice, il revient tout à coup à un sujet plus doux, à la récompense des bons, et dit:  "A ceux qui par la persévérance dans les bonnes oeuvres cherchent la gloire, l'honneur, et l'immortalité, la vie éternelle".


Ici il relève ceux qui avaient failli dans les tentations et leur montre qu'il ne faut pas se fier à la foi seule; car, devant ce tribunal, les actions aussi sont examinées. Et voyez comment, en parlant de l'avenir, il…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:38 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. (suite) Et voyez comment, en parlant de l'avenir, il ne peut expliquer clairement en quoi consistent ces biens, mais parle de gloire et d'honneur. En effet, comme ces biens surpassent tous les biens terrestres, il ne trouve rien qui puisse en donner l'image; mais il leur applique comme il peut le nom des choses qui brillent le plus à nos yeux, la gloire, l'honneur, la vie: car voilà surtout ce que les hommes recherchent. Mais tels ne sont pas les biens du ciel, qui l'emportent d'autant plus sur ceux-ci qu'ils sont incorruptibles et immortels.


Voyez-vous comme, en parlant d'incorruptibilité, il nous ouvre la porte pour traiter de la résurrection du corps ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Mer 20 Mar 2019, 10:43 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. (suite) Voyez-vous comme, en parlant d'incorruptibilité, il nous ouvre la porte pour traiter de la résurrection du corps ?  Car cette incorruptibilité concerne ce corps de corruption. Et comme ce n'était pas assez, il y ajoute la gloire et l'honneur. Car tous nous ressusciterons incorruptibles, mais non tous pour la gloire: les uns pour le supplice, les autres pour la gloire. "Mais", continue-t-il,  "à ceux qui ont l'esprit de contention" (Romains II, v.8); il refuse de nouveau le pardon à ceux qui vivent dans le vice, et montre qu'ils y sont tombés par un certain esprit de contention et par lâcheté. "Qui ne se rendent pas à la vérité, mais qui acquiescent à l’iniquité".


Autre accusation. Quelle sera en effet l'excuse de celui qui fuit la lumière et préfère les ténèbres ?  


Il ne dit pas: qui sont contraints par violence ou par tyrannie, mais:  "qui acquiescent à l'iniquité"; pour vous apprendre que la chute est volontaire, et non l'effet de la nécessité.  "Tribulation et angoisse à l'âme de tout homme qui fait le mal" (Romains II. v.9); c'est-à-dire qu'on soit riche, consul, roi, le jugement n'en tiendra aucun compte; là les dignités ne tiendront point de place. Après avoir décrit l'excès de la maladie, en avoir signalé la source…
 



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains,  Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Jeu 21 Mar 2019, 9:23 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28, ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. (suite)  Après avoir décrit l'excès de la maladie, en avoir signalé la source, à savoir la lâcheté de ceux qui en sont atteints; puis indiqué le terme, qui est la perdition, et la facilité de s'en guérir, il fait retomber principalement sur le Juif le poids du châtiment.  "Du Juif d'abord, puis du Grec".  


Car celui qui a en la plus grande part à la doctrine, doit, s'il prévarique, avoir aussi la plus grande part au châtiment. Ainsi plus nous sommes éclairés ou puissants, plus nos fautes seront punies. En effet si vous êtes riche, on exigera de vous plus d'aumônes que d'un pauvre; si vous êtes plus intelligent, plus de soumission; si vous êtes revêtu de la puissance, des œuvres plus éclatantes; en tout et partout, vous devez produire selon vos forces et votre capacité. "Mais gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Grec"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Jeu 21 Mar 2019, 9:26 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28, ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. (suite) "Mais gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Grec" (Romains II, v.10).  De quel Juif, de quels grecs parle-t-il ici ? De ceux qui ont existé avant le Christ; car il ne parle point encore du temps de grâce, mais des temps qui ont précédé, faisant disparaître d'avance et de loin la différence entre le Grec et le Juif, afin que la chose ne paraisse plus nouvelle ni pénible, quand il s'agira du temps de grâce.


En effet si dans les âges antérieurs, quand la grâce n'avait point encore brillé d'un tel éclat, quand la nation juive était honorable, illustre et glorieuse entre toutes, si déjà il n'y avait pas de différence, qu'aura-t-on à dire après qu'une si grande grâce se sera manifestée ?  Aussi met-il le plus grand intérêt à prouver ce point…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Jeu 21 Mar 2019, 9:29 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28, ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




3. (suite) Aussi met-il le plus grand intérêt à prouver ce point.. Et l'auditeur informé qu'il en était déjà ainsi dans les temps précédents, sera beaucoup plus disposé à l'admettre pour l'époque de la foi. Or il appelle ici Grecs, non les idolâtres, mais ceux qui honoraient Dieu, qui obéissaient à la loi naturelle, ceux qui placés en dehors du judaïsme, observaient tout ce qui porte à la piété: tels que Melchisédech, Job, les Ninivites, Corneille. Déjà il commence à, saper par la base la différence entre la circoncision et l'incirconcision, et attaque de loin cette distinction, de manière à n'exciter aucun soupçon et paraître y être amené forcément par une autre raison; ce qui est le propre de la prudence apostolique.


Car s'il eût avancé qu'il en était ainsi au temps de grâce, son langage eût paru fort suspect; mais en entrant dans ce sujet à la suite d'autres raisonnements, à l'occasion du vice et de la corruption qui régnaient autrefois dans le monde, il n'éveillait aucun soupçon contre son enseignement. Voici la preuve que c'était là son intention…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 22 Mar 2019, 10:40 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




4. Voici la preuve que c'était là son intention et qu'il disposait son discours dans ce but. S'il n'avait pas voulu prouver ce point, il lui suffisait de dire: "Par ta dureté et ton cœur impénitent tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère", puis de couper court sur ce sujet, comme étant épuisé. Mais comme il n'avait pas seulement en vue de traiter du jugement dernier, mais de montrer que le Juif n'avait rien de plus que le Grec; pour que le Juif ne s'enorgueillisse pas, il va plus loin et procède par ordre.


Voyez: il a épouvanté l'auditeur, il a fait retentir le terrible jugement, il a dit quel mal c'est de vivre dans le vice; il a démontré que personne ne pèche par ignorance ni ne restera impuni, et que, pour être différée, la punition n'en viendra pas moins; maintenant il veut prouver que la doctrine de la loi n'était pas chose absolument indispensable; que la peine et la récompense dépendent des œuvres, et non de la circoncision ou de l'incirconcision. Donc après avoir dit que le Grec sera certainement puni, et avoir posé ce principe comme avoué, et prouvé par là même qu'il sera aussi récompensé, il démontre que la loi et la circoncision étaient choses superflues. Ici il combat surtout les Juifs…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 22 Mar 2019, 10:42 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




4. (suite) Ici il combat surtout les Juifs. Car comme les Juifs étaient trop enclins à discuter, d'abord par orgueil et parce qu'ils ne voulaient point être comptés parmi les gentils, ensuite parce qu'ils se moquaient de ceux qui disaient que la foi efface tous les péchés: L'apôtre attaque d'abord les Grecs, dont il s'agissait en ce moment, afin d'attaquer ensuite les Juifs librement et sans exciter de soupçon; puis quand il en vient à parler du jugement, il fait voir que non seulement la loi ne sera d'aucune utilité au Juif, mais qu'elle lui sera à charge, et il en a déjà la preuve plus haut.En effet si le Grec est inexcusable de ne s'être pas corrigé sur l'invitation de la nature et de la raison, à plus forte raison le Juif qui a reçu en outre l'enseignement de la loi.


Après lui avoir donc fait accepter ce raisonnement pour ce qui regarde les péchés des autres, il le force à l'admettre aussi pour ce qui concerne les siens. Et pour mieux faire agréer son langage, il l'adoucit en disant: "Gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Grec". Ici-bas en effet, quelques biens que l'on possède, ils sont accompagnés de beaucoup de troubles, fût un riche, puissant ou roi; si l'on n'est point en guerre avec d'autres, on y est au moins avec soi-même, avec ses propres pensées; mais dans l'autre vie, rien de pareil; tout est tranquille, exempt de trouble, rempli de la véritable paix. Après avoir donc prouvé plus haut que ceux qui n'ont pas la loi jouiront des mêmes avantages…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Ven 22 Mar 2019, 10:43 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.

   


4. (suite) Après avoir donc prouvé plus haut que ceux qui n'ont pas la loi jouiront des mêmes avantages, il continue son raisonnement en disant: "Car Dieu ne fait point acception des personnes" (Romains II, v.11). Quand il dit que le Juif et le Grec seront punis pour avoir péché, il n'a pas besoin de recourir au raisonnement; mais pour établir que le Grec sera récompensé, il lui faut une preuve. Cela semblait en effet quelque chose d'étonnant, de paradoxal, de dire que celui qui n'avait ni la loi ni les prophètes, serait récompensé pour ses bonnes actions.


Aussi, comme je l'ai déjà dit, habitue-t-il d'abord, leurs oreilles à entendre parler des temps qui ont précédé la grâce, afin de les amener plus facilement à sa pensée, à l'aide de la foi. Ici surtout il n'est plus suspect puisqu'il ne parle plus d'après lui-même. Donc, après avoir dit: "Gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d'abord, puis au Grec", il ajoute: "Car Dieu ne fait point acception des personnes". Ô ciel ! Quelle surabondance d'arguments !...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Sam 23 Mar 2019, 11:30 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Sam 23 Mar 2019, 11:28 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v.  28, ― Romains II, v. 16)


Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




4. (suite) Ô ciel ! Quelle surabondance d'arguments ! Il prouve d'abord par l'absurde que si la chose n'était pas ainsi, elle ne serait pas selon Dieu, puisqu'il y aurait acception de personnes; ce qui ne peut convenir à Dieu. Il ne dit pas:  S'il n'en était ainsi, Dieu ferait acception de personnes, mais: avec plus de dignité: "Dieu ne fait point acception des personnes", c'est-à-dire, Dieu ne regarde point à la. qualité des personnes, mais à la différence des choses. Il montre ensuite qu'entre le Juif et le Grec il n'y a de différence que dans la personne, et non dans la chose.


Par conséquent il fallait dire: Ce n'est pas parce que l'un est Juif et l'autre Grec que le premier est honoré et le second méprisé; mais les œuvres seules déterminent la différence. Cependant ce n'est pas ainsi qu'il parle; il eût irrité le Juif; mais il fait quelque chose de plus en abattant et comprimant leur orgueil, pour leur faire admettre sa proposition. Et comment cela ? La suite va nous le dire. "Car quiconque a péché sans la loi, périra sans la loi; et quiconque a péché sous la loi, sera jugé par la loi"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX ROMAINS.

Message  ROBERT. le Sam 23 Mar 2019, 11:33 am

.
.    

.
"ET COMME ILS N'ONT PAS MONTRÉ QU'ILS AVAIENT

LA CONNAISSANCE DE DIEU, DIEU LES A LIVRÉS À UN SENS RÉPROUVÉ,

DE SORTE QU'ILS ONT FAIT LES CHOSES QUI NE CONVIENNENT PAS."  

(Romains I, v. 28, ― Romains II, v.16)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Autres péchés qui sont la conséquence de l'oubli de Dieu.
— Ceux qui les commettent sont inexcusables, et Dieu les punira.
2. Malheur à l'homme qui abuse de la longanimité de Dieu.
3. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres: aux bons, la récompense, la gloire et la vie éternelle;
aux méchants, à ceux qui auront acquiescé, consenti au mal, le supplice éternel.
4. Dieu ne fait pas acception des personnes.
— Tous les hommes seront jugés, les Gentils suivant la loi naturelle, et les Juifs suivant leur propre loi.
5. Ce qui justifie devant Dieu, ce n'est pas d'entendre la loi, c'est de la pratiquer.
6. et 7. Crainte du jugement dernier: avoir plus d'horreur du péché que de l'enfer.
— Quel est l'amour de Dieu pour les hommes. — Ingratitude des hommes.




4. (suite) "Car quiconque a péché sans la loi, périra sans la loi; et quiconque a péché sous la loi, sera jugé par la loi". Ici, comme je le disais plus haut, non seulement il établit l'égalité entre le Juif et le Grec, mais il démontre que la concession de la loi aggrave beaucoup la condition du Juif, car le Grec est jugé sans la loi, et ce mot, "Sans la loi" indique une circonstance plutôt atténuante qu’aggravante, c'est-à-dire,  n'a pas la loi pour l'accuser.


Car c'est là le sens de cette expression, "Sans la loi"; c'est-à-dire, il sera condamné en dehors de l'accusation légale, d'après les seules données de la nature. Mais le Juif sera jugé d'après la Loi: C'est-à-dire sur la double accusation de la nature et de la Loi; et il sera puni d'autant plus sévèrement qu'il aura été l'objet de plus de soins. Voyez-vous comme il fait sentir aux Juifs…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Traduit par M. C. Portelette.  Commentaires aux Romains, Tome X pp. 189 – 433. Guérin & Cie, éditeurs, 1865.

.

italiques et  
gras ajoutés.
à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34493
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum