LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Mar 27 Nov 2018, 9:10 am

http://messe.forumactif.org/t8282-la-caridad-por-un-discipulo-de-santo-domingo#146911

Disciple de Saint Dominique à écrit :


LA CHARITÉ

Commençons cet après-midi par l'explication de la troisième vertu théologale, la théologie de la Charité, qui est incomparablement plus sublime et plus élevée que les deux autres vertus théologales, Foi et Espérance, qui sont aussi importantes, mais comme la Charité il n'y a rien.

Vous verrez ce que les choses plus divines, et que la pauvre théologie nous dit quelque chose, mais il est très peu, alors ce que nous pouvons dire est ce que nous allons également dire.

Tout d'abord, je vais vous parler de ce que dans la théologie nous appelons la Charité Incréée, c'est-à-dire la Charité telle qu'elle est en Dieu, et ensuite je vais vous parler de la Charité créée, c'est-à-dire la vertu de la Charité telle qu'elle est en nous. C'est l'ordre logique : d'abord ce qui n'est pas créé, puis ce qui est créé. Je consacrerai deux leçons à l'incréé, une aujourd'hui et une demain. Alors nous commencerons par la vertu de la Charité, et cette année je n'aurai que le temps de traiter de la troisième partie, à peine la troisième partie de la théologie de la Charité. Si je vis encore deux ans plus tard, alors je viendrai, et si non, parce que le Saint-Esprit le fera, il n'a pas besoin de moi du tout. Le Saint-Esprit n'a besoin de personne, encore moins de moi. Alors soyez calme, mes filles.

Voyez pourquoi je dois commencer par la théologie de la charité incréée. Je vais vous lire un petit paragraphe du livre Théologie de la Charité, le premier paragraphe se lit comme ceci : "Avant d'étudier la vertu de la Charité telle qu'elle est trouvée et exercée par les créatures, il est nécessaire de revenir à la Charité incréée, éternelle et substantielle telle qu'elle est trouvée en Dieu. Agir autrement reviendrait à étudier les effets sans en examiner les causes. La charité dans les créatures n'est en effet qu'un pâle reflet, une résonance infiniment lointaine de l'éclat infini et de l'harmonie de la charité éternelle de Dieu.''

A SUIVRE...(3:21)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363410
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Mer 28 Nov 2018, 10:58 am

Disciple de Saint Dominique à écrit :


Dans cette première partie que je dédie à la Charité Incréée, je vais répondre aux quatre questions formulées par Saint Thomas dans la Somme Théologique. Ce sont ces quatre-là :

1º S'il y a de l'amour en Dieu
2º Si Dieu aime toutes choses
3º Si Dieu aime certaines choses plus que d'autres
4ème et dernier : Si Dieu aime davantage les choses meilleures

Ce sont quatre points très intéressants.

Aujourd'hui, je ne vais rien développer de plus que le premier : s'il y a de l'amour en Dieu, et de combien de manières il y a de l'amour en Dieu.

Qu'il y a de l'amour en Dieu est une chose très évidente. C'est dans les Saintes Écritures et c'est le bon sens. Dieu est intelligence par essence, intelligence infinie, et quand il y a intelligence, il y a aussi volonté. Dieu a l'intelligence et la volonté. L'acte d'intelligence est de comprendre, de produire, d'engendrer la Parole comme nous le verrons, et l'acte de la volonté est d'aimer, la chose même de la volonté est d'aimer. Si Dieu a la volonté, et c'est très certain qu'il l'a, alors Dieu a l'amour. C'est très évident. Et cela par métaphysique, simplement pour des raisons naturelles, n'a même pas besoin de la Foi pour cela. Que Dieu est amour, cela est vu par la métaphysique. S'il a une volonté, il doit avoir de l'amour. Dieu a la volonté, alors il a l'amour.

Voyons maintenant que dans cet amour de Dieu on peut distinguer trois aspects. N'ayez pas peur de ce que je vais dire, parce que quand je le dirai, vous ne me comprendrez pas, mais quand je vous l'expliquerai, il est possible que vous le compreniez, il est possible que vous me compreniez un peu, mes filles.

Dans l'amour de Dieu, tel qu'il existe en Lui, on peut distinguer trois aspects : l'amour essentiel, l'amour notionnel, comme on dit en théologie, et l'amour personnel. Ce sont trois amours, vous verrez, ils sont très différents, et pourtant vous verrez quelle chose sublime.

Qu'est-ce que l'amour essentiel en Dieu ? L'amour essentiel en Dieu est ce qui fait l'amour de Dieu, Deus caritas est, et qui est commun aux Trois Personnes Divines. L'essence est commune aux Trois Personnes Divines ; elle est commune au Père, au Fils et au Saint Esprit. Et cet amour essentiel de Dieu, celui qui fait l'Amour de Dieu en majuscules, et l'Amour infini, Deus caritas est, c'est-à-dire l'amour essentiel, commun aux Trois Personnes Divines.

Puis vient l'amour notionnel. Que signifie l'amour notionnel ? C'est l'amour que le Père a pour le Fils, et que le Fils a pour le Père, et du choc psychologique de ces deux amours, de l'amour du Père pour le Fils, et du Fils pour le Père, un torrent de flammes jaillit qui est l'Esprit-Saint. C'est cela l'amour notionnel : l'Esprit-Saint partant de l'amour du Père et du Fils.

Et enfin, l'amour personnel. Qu'est-ce que l'amour personnel ? Personnellement, seul le Saint-Esprit est amour, seul Lui, le Père et le Fils ne le sont pas, le Père et le Fils sont essentiellement amour, comme je l'ai déjà dit, et amour théoriquement, dans la mesure où ils donnent naissance à l'Esprit-Saint, mais personnellement, comme telles personnes, le Père et le Fils ne sont pas amour personnellement, mais seulement l'Esprit-Saint. Seul l'Esprit Saint est amour personnel, infini.

Si vous ne m'avez pas compris, mes filles, je ne peux pas mieux m'expliquer. J'ai fait un énorme effort de clarté, parce que c'est la partie la plus intime et la plus profonde de la Théologie Dogmatique du Traité "De Trinitate". Je viens de vous le faire en quelques mots. Voici la quintessence du traité dogmatique "De Trinitate".

L'amour essentiel : le commun aux trois personnes divines, ce qui fait l'amour de Dieu, Deus caritas est.
Amour Notionnel : l'amour du Père pour le Fils et du Fils pour le Père qui donne origine à l'Esprit-Saint.
Et l'amour personnel pour la personne, seulement et exclusivement propre à l'Esprit-Saint

Vous comprenez, mes filles ? Vous verrez bien. Je vais vous l'expliquer à nouveau.

A SUIVRE... 7:35

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363410
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Jeu 29 Nov 2018, 9:53 am

Disciple de Saint Dominique à écrit :

Essentiellement. En ce sens, c'est l'acte de la volonté par laquelle Dieu s'aime lui-même. Elle convient également aux trois personnes divines, parce qu'en Dieu la volonté et les actes d'amour et de joie sont identifiés avec la même essence divine, c'est ce que je viens de dire.

Deuxièmement. De façon notoire. En ce sens, elle désigne l'origine active de l'Esprit-Saint, c'est-à-dire l'acte d'amour dont le Père et le Fils s'aiment, donnant naissance, par origine ou expiration active, à la troisième personne divine, l'Esprit-Saint. En ce sens, l'amour convient au Père et au Fils, mais pas à l'Esprit-Saint, qui est la fin de cet amour. C'est aussi appelé amour originel, parce que c'est l'amour qui donne origine à l'Esprit-Saint au sein de la Trinité, est-ce clair, mes filles ?

Et troisièmement. Personnellement. En ce sens, c'est la fin de cette expiration active du Père et du Fils, c'est-à-dire l'Esprit-Saint comme personne. Ainsi compris, l'amour en Dieu est le nom propre de la Troisième Personne de la Trinité et ne convient qu'à l'Esprit-Saint, et non au Père et au Fils. Personnellement.

Vous l'avez vu ? Si vous ne l'avez pas vu, je suis désolé, mais je ne peux pas le dire autrement.

Examinons maintenant chacun de ces trois amours. Vous verrez comme c'est merveilleux. C'est vraiment un mystère qui est de devenir fou de joie.

L'amour essentiel en Dieu. Par ce nom, nous entendons l'amour naturel dont Dieu s'aime infiniment. C'est l'amour avec lequel Dieu aime sa propre essence divine. Un amour infini. Telle est la signification profonde de l'expression de Saint Jean l’Évangéliste, "Deus caritas est". Et Dieu dit de Lui-même : Je suis qui je suis, mais je pourrais aussi dire : Je suis Charité, je suis Amour. Les deux choses sont vraies. Je suis ce que je suis quand je suis, je suis Charité. L'amour de Dieu est essentiel. C'est vivre l'amour dans la charité permanente en Dieu et Dieu en Lui, 1 Jean 4:28. Commentant ce verset, un grand exégète écrit : "Dieu est Amour, une parole sublime qui résume tout ce que le chrétien peut savoir du Créateur.  L'amour est l'attribut qui nous permet le mieux de connaître la nature de Dieu, celle que Dieu a le mieux manifestée aux hommes dans l'Histoire du Salut. C'est d'une manière si représentative que Saint Jean ne la considère pas simplement comme un attribut, bien sûr non, mais comme une expression de la nature même de Dieu, l'essence même de Dieu". Ce n'est pas quelque chose que Dieu a, ce n'est pas un attribut, mais c'est Dieu Lui-même, amour infini.

Saint Jean est, par la primauté de la Charité, le même que Saint Paul, 1 Corinthiens 8:13. Pour connaître Dieu, il n'est pas nécessaire d'être un grand métaphysicien, mais de posséder l'intelligence de sa nature qui est l'Amour. Cette connaissance est à la portée de toute âme généreuse. Et Saint Augustin, en commentant cette même révélation sublime, Dieu est Charité, écrit plein d'étonnement : "Que puis-je dire de plus, frères ? Si rien n'a été dit dans la louange de l'amour dans la louange de toutes les pages de cette Épître, si absolument rien ne nous a été dit dans les pages restantes des Saintes Écritures, et si nous avons seulement entendu de la bouche de l'Esprit-Saint que Dieu est amour, nous ne devrions rien savoir de plus. Tout est là."

A SUIVRE... (11:25)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363411
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Ven 30 Nov 2018, 8:47 am

Disciple de Saint Dominique à écrit :

Écoutez maintenant ce que dit le Père Garrigou Lagrange à propos de l'amour essentiel de Dieu :

"Il y a nécessairement en Dieu un acte d'amour complètement spirituel et éternel pour le Bien en majuscules, et ce Bien, aimé de toute éternité, c'est Dieu Lui-même, la perfection infinie, la plénitude de l'être, aimé dans tout ce qui est aimable, infiniment. Cet amour n'est pas un désir ou une espérance - Dieu ne désire ni n'attend rien parce qu'il a déjà tout -, il possède de toute éternité le Bien avec des lettres majuscules, le Bien suprême, et il s'en réjouit nécessairement sans pouvoir s'en séparer. Dieu n'est pas libre de cesser de s'aimer Lui-même, parce que Sa volonté est Bonne, en Lui toujours réellement aimée. Cet amour, par sa profondeur et son intensité, mérite le nom de zèle, il est comme une flamme ardente qui subsiste éternellement - "L'Éternel ton Dieu est un feu ardent, Il est un Dieu jaloux"-. Dans l'amour dont Dieu s'aime lui-même, il n'y a pas la moindre trace d'égoïsme, la moindre ombre d'égoïsme. Son caractère essentiel est l'être infiniment saint. L'égoïsme consiste à se préférer au Bien, maintenant, Dieu est infiniment Bon Lui-même, et aimer Dieu Lui-même est ce qui constitue Sa propre sainteté".

Regardez, l'amour pour nous-mêmes est égoïsme, amour désordonné, parce qu'il y a aussi un amour ordonné et maintenant nous allons en parler, mais l'amour désordonné pour nous-mêmes est égoïsme, qui est la base et le fondement, dit Saint Thomas, de tous les péchés. Tous les péchés que nous commettons, absolument tous, proviennent de l'égoïsme, parce que nous préférons plaire à Dieu, et ainsi nous nous donnons le plaisir de pécher, donc l'égoïsme. Pour nous, s'aimer soi-même dans le désordre est un péché numéro un, l'égoïsme, tandis qu'en Dieu, s'aimer infiniment est l'acte constitutif de sa propre sainteté. Ce qui est en nous est péché, en Lui est sainteté, parce que quand Dieu s'aime Lui-même, Il aime le Bien infini, et c'est cela la sainteté. Quelle merveille !

C'est pourquoi, combien ils sont stupides, combien ces philosophes sont stupides quand ils disent des choses barbares comme : "Dieu ? Il est l'égoïste suprême, il fait tout pour sa gloire". Ils ne savent pas ce qu'ils disent, pour l'amour de Dieu !  ! Alors qu'en réalité il s'agit de l'antithèse de l'égoïsme, le contraire de l'égoïsme, de la générosité souveraine, de la libéralité infinie, c'est Dieu. Toute la générosité, tout pour nous. Il s'aime lui-même infiniment et c'est sa sainteté, mais pas parce que cela lui donne un avantage quand il nous aime, c'est pour notre bien. C'est le comble de la générosité.

"Pour que Dieu s'aime éternellement et infiniment, et ne puisse aimer que Lui-même dans l'ordre, et cette exclusivité, qui serait parmi nous un grand désordre et un grand péché, puisque nous sommes néant et péché, en Dieu constitue au contraire l'essence même de Son infinie bonté, Sa sainteté, car il n'y a rien et il ne pouvait y avoir plus saint et ordonné que l'amour infini et exclusif du Bien suprême et éternel qui est identifié avec la nature même de Dieu.''

Pour nous, cette doctrine sublime contient des enseignements pratiques grands et fructueux.

A SUIVRE... 15:35

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363412
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Sam 01 Déc 2018, 7:31 am

À cet égard, écrit le grand théologien Comtençon, qui est un théologien dominicain stupéfiant du XVIIe siècle, dit ici dans un très beau paragraphe que je l'ai copié, qui dit ainsi :

"En Dieu il y a une volonté très pure parce qu'il essaie toujours la gloire de la bonté suprême, même quand il s'occupe d'autres choses, quand il se réfère à nous. Par conséquent, tout ce que nous faisons est impur et souillé si nous ne le référons pas à Dieu de toute notre âme. L'aigle distingue les poussins légitimes des poussins fallacieux par leur façon de regarder le soleil ; ceux qui fixent le soleil et résistent à la force de sa lueur sans altérer leurs pupilles ni détourner les yeux, ceux-là sont de leur propre race. De même, les œuvres justes sont mesurées et pesées par l'intention de les faire en regardant seulement à la gloire de Dieu. "Dont, peu importe le peu qu'ils quittent, ils ne seront réputés pour rien." Comme le dit aussi Saint Jean de la Croix.

Saint Bernard dit :

"Dieu a tout fait pour vous, et donc celui qui se cherche et vous commence à n'être rien devant vous." (Sermon sur le Cantique des Cantiques)

"Misérable de notre part, poursuit Comtençon, nous pouvons avec nos bonnes œuvres mériter Dieu lui-même, violer son propre cœur, attirer ses dons vers nous, acheter un immense poids de gloire, et donner tout cela au vent et à la fumée : ne sommes-nous pas de mauvais marchands ? Nous ignorons vraiment le prix des bonnes œuvres quand nous consacrons nos activités au monde, comme le chancelier et martyr anglais Saint Thomas l'a dit avec plus de beauté : "Les bonnes actions dignes d'éloges ne sont généralement pas récompensées par le monde ingrat, ni ne pourraient l'être même si celui-ci le voulait.''

Eh bien, c'est l'amour essentiel, celui qui est commun aux Trois Personnes Divines.

Parlons un peu plus en détail de l'amour notionnel. C'est impressionnant ce que vous allez entendre maintenant.

C'est l'amour avec lequel le Père aime le Fils et le Fils aime le Père, et de tous les deux coule un torrent de flammes qui est l'Esprit-Saint.

A SUIVRE... 18;07

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363413
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Dim 02 Déc 2018, 12:34 pm

Comme nous l'avons déjà dit, l'amour notionnel en Dieu est compris comme l'acte d'amour dont le Père et le Fils s'aiment, donnant naissance, par leur origine ou leur expiration active, à la troisième personne divine qui est l'Esprit-Saint. Cet amour convient également au Père et au Fils, mais pas au Saint-Esprit, qui est la fin de cet amour. Cet amour notionnel est aussi appelé amour originaire, car c'est l'amour qui donne origine à l'Esprit-Saint au sein de la Très Sainte Trinité. C'est l'amour notionnel, que le Père et le Fils ont, mais pas le Saint-Esprit, le Saint-Esprit est le résultat de cet amour originaire ou notionnel, mais il n'a pas d'amour notionnel, mais il possède l'amour personnel, comme nous le verrons plus loin.

Écoutez, écoutez comme c'est merveilleux. Vous allez adorer et aimer Dieu de plus en plus. Et remarquez qu'il y a des choses que je dois sauter, parce que c'est la théologie dogmatique la plus élevée, et je devrais devenir fou pour que vous voyiez toutes ces choses clairement, et je ne veux pas encore devenir fou, pas encore, mais voir, voir comment l'Esprit-Saint procède, l'amour notionnel.

L'Esprit-Saint, comme nous l'avons déjà dit, est le terme d'amour notionnel en Dieu, il est le résultat de l'amour ineffable avec lequel le Père et le Fils s'aiment, et voyons ce que les théologiens ont réussi à nous dire de ce mystère de Dieu en faisant un effort colossal. Les anges doivent rire d'un rire pur, à cause de celui de Saint Augustin quand il vit cet enfant qui avec un coquillage voulait faire passer toute l'eau de la mer dans ce petit trou qu'il avait creusé dans le sable, et Saint Augustin lui dit : Et l'enfant répondit : "Et comment la Très Sainte Trinité peut-elle te tenir dans cette pauvre petite tête ?" Et il dit cela à Saint Augustin ! Ce qui est probablement la plus grande intelligence qu'il n'y ait jamais eu au monde. Mais finalement, faire un effort, surtout Saint Augustin et Saint Thomas d'Aquin, parce que dans le domaine de la théologie trinitaire, le meilleur de ce qui a été dit sur la Très Sainte Trinité et rien de mieux ne sera jamais dit, a été dit par Saint Augustin et Saint Thomas. Et je vais vous donner un petit résumé de ce que disent les deux saints, et pourtant, les anges doivent rire, mais nous n'avons rien d'autre pour expliquer cet énorme mystère. Écoutez, mes filles...

A SUIVRE... (20:21

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363414
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Lun 03 Déc 2018, 9:47 am

"Voici comment se déroule cette merveilleuse procession de l'Esprit Saint : Le Père, se contemplant de toute éternité, forme ou engendre une idée infinie, qui le représente et l'exprime totalement, est comme sa Parole mentale, une sorte de parole substantielle et vivante dans laquelle le tout est dit et exprimé. En voyant cette Parole, image la plus parfaite de lui-même, reflétée dans le miroir le plus pur de l'essence divine, le Père l'aime d'un amour infini et sans limites, et la Parole qui est la lumière du Père, sa pensée, sa gloire, sa beauté, la splendeur de toutes ses perfections infinies, rend à son Père un amour semblable, tout aussi éternel et infini, et quand le flot impétueux de l'amour qui coule du Père et avec lequel il coule du Fils, coule, pour ainsi dire, un torrent de flammes, qui est l'Esprit-Saint, un amour unique, bien que mutuel, vivant et subsistant, embrasse, lie, baiser ineffable qui consomme le Père et le Fils dans l'unité du Saint-Esprit."

Et nous ne pouvons pas en dire plus. C'est adorable ici, mes filles, c'est adorable. Et cela se passe en ce moment même dans mon cœur et dans le cœur de Dieu. En ce moment, le Père et le Fils, dans le cœur de vous qui êtes dans la grâce, s'aiment immensément, infiniment, et s'aiment de cette manière, ce torrent de flammes qui est l'Esprit-Saint jaillit.  Maintenant, dans chacune de nos âmes, maintenant ! C'était une chose, et c'est une chose maintenant. Les mystiques le ressentent, ils le remarquent, nous ne le remarquons pas, mais même si nous ne le remarquons pas, maintenant le mystère trinitaire a lieu en nous.

"Mon Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, dit le Père De Reignont, bon théologien, vous me donnerez une comparaison prise parmi les plus tendres de vos œuvres, celle de l'amour. J'imagine deux petits jumeaux jouant l'un avec l'autre et s'étreignant devant leur mère. A un âge qui ignore encore l'égoïsme, l'amour coule de l'un à l'autre, et l'on n'entend qu'un seul cri de joie, venant en même temps des deux cœurs : "Je vous aime", et la mère, témoin intime, se réjouit avec cette parole, ils s'aiment. Mon Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, votre mystère est beaucoup plus pur et plus beau, c'est un Père et un Fils qui se disent "Je vous aime", et cette exclamation est d'autant plus unique que la vertu de l'exhaler vient tant du Père que du Fils, et cet amour est si intime que c'est leur propre et unique témoignage, si profond que c'est une troisième personne qui les unit, la troisième de la Très Sainte Trinité.''

C'est merveilleux...

A SUIVRE... (24:11)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363415

Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Ven 07 Déc 2018, 10:34 am

Et commentant un peu plus bas, le nom du baiser divin, le baiser d'amour que le Père et le Fils se donnent l'un à l'autre, avec la tradition chrétienne qui désigne l'Esprit-Saint par ce baiser, écrit un auteur dont j'ai le livre à Madrid, et si vous ne l'avez pas je devrai vous l'envoyer, car il est précieux. "L'intimité de Dieu" s'appelle, de Sauvé, un livre merveilleux. Il dit, écoute comme c'est excitant que tu vas entendre :

"Pensons au baiser le plus pur et le plus tendre, le baiser de la mère à son fils, combien de choses exquises se trouvent dans ce baiser ! Mieux encore, pensons au baiser que Marie, la plus pure des vierges et la plus aimante des mères, donnerait à l'Enfant-Jésus, son Fils et son Dieu, et au baiser que le Divin-Enfant lui rendrait. Pensons à l'union de ces deux âmes, à la fusion de ces deux cœurs... et d'ici, volons encore plus en contemplant le baiser et l'union éternelle du Père et du Fils dans le Saint-Esprit. Ô anges et saints, vous qui ne pourriez pas nous dire la tendresse et la joie qui étaient dans le baiser de Marie et de son Divin-Enfant, pourriez-vous nous expliquer l'amour qui est dans ce baiser ardent, vivant, personnel, infini, qui est l'Esprit-Saint ?''

C'est merveilleux....

Regardez, les mystiques en font l'expérience, ils deviennent fous avec le Cantique des Cantiques, dont le premier verset dit :

" Embrassez-moi avec le baiser de votre bouche"

Quand Sainte Thérèse de Jésus entendit cela, elle tomba en extase, elle ne put y résister. Quand elle a remarqué dans son âme le baiser d'une nonne de Dieu avec son Dieu, elle est tombée en extase. Comme nous n'y résisterions pas si nous avions les entrailles de Sainte Thérèse, le degré de perfection qu'elle avait atteint, et auquel nous pourrions nous élever, si nous étions prêts à mourir et à être enterrés, nous pourrions nous élever.

Je sais, ô esprit divin, que vous êtes aussi le baiser avec lequel Dieu embrasse l'âme et l'âme embrasse son Dieu, en vous où il a une communication ineffable avec elle, et une familiarité qui a étonné les saints. En effet, ces réalités sublimes ont rempli les saints d'étonnement et d'admiration, sous l'action des dons du même Esprit-Saint, qui leur a donné une expérience ineffable du divin, les saints se sont évanouis avec amour, devant ces merveilles qui laissent la plupart des hommes indifférents, quelle tragédie, comme ils sont dans la matière, occupés uniquement par les choses terrestres, le cœur du monde est totalement incapable, non seulement pour sentir mais même comprendre ces divines délices. Saint Paul avertit déjà que "l'homme animal ne perçoit pas les choses de l'esprit de Dieu, elles sont folies pour lui et il ne peut les comprendre, car elles doivent être jugées spirituellement.'' (I Cor. 2, 14) Mais le Ciel, la contemplation de ces merveilles divines, constituera le fond substantiel de notre bonheur éternel et enivrant.

A SUIVRE... (28:38)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363412

Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Sam 08 Déc 2018, 3:00 pm

"Le paradis en vue", je leur disais ce matin. Le Ciel en vue, le Ciel est ceci.

Eh bien, nous avons déjà parlé de l'amour essentiel et de l'amour notionnel, alors disons quelques mots sur l'amour personnel, qui est le troisième aspect, c'est trois minutes mais ça peut être dix, peu importe.

L'amour personnel est l'Esprit-Saint lui-même en personne, comme nous l'avons déjà dit, compris personnellement, l'amour au sein de la Très Sainte Trinité est l'amour propre et exclusif de l'Esprit-Saint, la fin de l'expiration active du Père et du Fils. C'est pourquoi le Saint-Esprit est bien désigné comme l'amour éternel et infini de Dieu. Bien sûr.

Et en ce sens, personnellement, seul l'Esprit-Saint est amour, et non le Père ou le Fils. Le Père l'est essentiellement, et le Fils l'est aussi, et théoriquement, mais pas personnellement, seul le Saint-Esprit l'est aussi. En ce sens, l'Esprit-Saint est, écoutez, écoutez, "l'amour constant du Père et du Fils, qui vous précipiterait l'un dans l'autre si, par un impossible, il n'était plus un Dieu, par nature. L'Esprit-Saint, qui peut être appelé le cœur du Père et du Fils, tout comme le Verbe a été appelé le visage du Père ; l'Esprit-Saint, feu divin, torrent de flammes, tout comme le Verbe est Lumière de Lumière, Lumière de Lumière ; l'Esprit Saint, c'est-à-dire le charme ineffable, vivant et personnel du Père avec le Fils et celui du Fils avec le Père. Son charme aussi en ce qui concerne nos âmes. L'Esprit-Saint, c'est-à-dire l'attraction infinie du Père et du Fils, et en même temps l'attraction par laquelle ils sont unis à notre âme, l'onction par laquelle ils bougent et la consolent, comme on dit dans l'hymne Venez Créateur. L'Esprit-Saint, la joie, l'immense joie que les deux premières personnes reçoivent l'une de l'autre ; l'Esprit-Saint, leur lien, leur unité infiniment intime, et aussi leur lien avec nos âmes ; l'Esprit-Saint, son baiser souverainement tendre et pur ; l'Esprit-Saint, la consommation de la vie divine, dont le centre est le Verbe, dans l'Incarnation il semble que Dieu s'est ouvert par les moyens et le Verbe est tombé, qui est celui du centre ; l'Esprit-Saint, le reste des uns dans les autres, du Père dans le Fils et du Fils dans le Père, la paix aussi et le reste de l'âme.''

Il m'est venu à l'esprit cet après-midi, je ne sais pas pourquoi, de penser que dans chaque baiser, surtout quand il fait chaud, il y a toujours un claquement de doigt. Le baiser est donné par le Père et le Fils, et le clic est l'Esprit-Saint ! C'est le clic du Père et du Fils. Les mystiques le sentent, ils sentent ce clic.

A SUIVRE... (32:10)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363413
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Dim 16 Déc 2018, 2:48 pm

L'Esprit-Saint est Amour en personne.

Il est difficile de concevoir avec notre pauvre intelligence humaine la profondeur insondable de ce titre, le plus propre et le plus particulier de l'Esprit-Saint. Personne d'autre que Lui n'est un amour substantiel et vivant. Il ne serait pas exact, aussi incomplet et inadéquat soit-il, de dire que l'Esprit-Saint aime infiniment, non ; il faut dire qu'il est personnellement amour infini, non pas qu'il a amour, mais qu'il est amour infini. L'amour constitue tout son être en tant que troisième personne de la Très Sainte-Trinité.

Je vais finir aujourd'hui avec un paragraphe pratique:

"Parmi nous, l'amour va et vient, grandit et décroît, mais ne reste jamais complètement le même, surtout l'amour qui est fondé sur les sens... Si nous n'aimons Dieu que le jour où nous avons des consolations spirituelles, ce n'est pas de l'amour, l'amour n'est pas cela, mes filles. Il va et vient, et le jour où nous avons la sécheresse, ce jour-là il n'y a pas d'amour, comment est-il possible qu'il n'y ait pas d'amour ? Il devrait y en avoir et plus que jamais ce jour-là. Mais aussi le grand amour spirituel véritable, combien d'hésitations, combien de dangers il connaît... Si même le même amour divin pour lequel les saints se sont battus, l'amour qui comme force fondamentale a été placé dans notre cœur par l'Esprit-Saint est soumis à la même loi, pourquoi ? Car en nous, l'amour, bien qu'il soit une force haute et sainte, n'est jamais notre essence même ! Nous avons l'amour mais nous ne sommes pas amour. C'est la distinction entre nous et Dieu. Nous avons l'amour, mais nous ne sommes pas amour. Peut-être comprenons-nous maintenant ce que nous voulons dire quand nous affirmons que l'Esprit-Saint est Amour, non pas qu'Il ait amour, mais qu'Il est Amour, en majuscule, amour en personne, et Son être consiste à aimer, qui est l'amour entre Dieu-Père et Dieu-Fils. Non, vous ne comprenez pas, c'est trop grand. Un être qui est tout à fait amour, seulement amour, amour éternel, amour ardent, véhément et impétueux, amour sans commencement ni fin, sans limites ni limites, zénith continu, extase éternelle de l'amour... c'est l'Esprit-Saint, la troisième personne de la Très Sainte-Trinité. l'amour personnel de Dieu."

Maintenant vous allez avoir une heure de prière mentale, avec le Saint Sacrement exposé, avec la Sainte-Trinité exposée, parce que vous savez déjà que dans le Saint Sacrement est la Sainte-Trinité. Si pendant toute l'heure vous n'êtes pas en adoration - les esclaves de Porto Rico, ils n'appellent pas prière mentale, ils l'appellent Adoration, et j'ai dû les applaudir quand ils m'ont dit, combien belle, combien bien dite ! La prière mentale doit être un culte. Ces garçons sont tout le temps à genoux, comme des statues immobiles, ils sont en adoration, aimant Notre-Seigneur ; Eh bien, si pendant toute cette heure vous n'êtes pas en adoration, si vous ne passez pas l'heure à dire pratiquement, avec votre cœur et votre esprit, vous n'avez pas besoin de parler avec votre bouche, "Gloire au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit"... Si vous ne le faites pas, si vous ne tombez pas amoureux de Trisagio à la Sainte-Trinité qui est au-dessus des autres dévotions, qui sont certainement merveilleuses, mais Trisagio l'est encore plus, si vous ne le faites pas, demain je retourne à Madrid car il est impossible de vous convaincre !

A SUIVRE... (36:29)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363414
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Mar 25 Déc 2018, 10:31 am

La leçon d'aujourd'hui est très belle. Vous allez beaucoup vous amuser, vous verrez. Et en plus, c'est plus simple qu'hier. Celui d'hier était plus profond, mais celui d'aujourd'hui est précieux et a de grandes conséquences pratiques pour nous.

Nous allons répondre à trois questions formulées par Saint Thomas d'Aquin dans trois autres articles de la Théologie de la Somme, parlant encore de charité incréée, de charité telle qu'elle est en Dieu.

Question : Si Dieu aime toutes choses.
Deuxièmement, si vous les aimez tous également.
Et troisièmement : si vous aimez les meilleurs plus que les moins bons.

Vous verrez les choses rentables que nous allons extraire aujourd'hui. C'est merveilleux.

D'abord, si Dieu aime toutes choses. Évidemment au point d'exagérer. Il suffit de lire l'argument de Saint Thomas pour qu'ils voient très clairement qu'il doit en être ainsi. La conclusion est la suivante : "Dieu aime infiniment tout ce qui existe, c'est-à-dire tout ce qui a été produit par sa volonté créatrice". Voici les preuves : Première Écriture Sainte.  Le théologien doit d'abord prouver ses choses par l'Écriture Sainte, par la Révélation, puis vient la raison théologique pour la compléter et l'expliquer, mais ce qui est fondamental doit être la Vierge, la Révélation. Dans la Sagesse de Salomon 11, 25-26 et dans beaucoup d'autres points, mais dans celui-ci c'est très clair, dit-il : "Car vous aimez tout ce qui existe, et vous ne détestez rien de ce que vous avez fait, et vous ne faites rien par haine. Et comment quelque chose pourrait-il survivre si Vous ne le vouliez pas ? ou comment pourrait-il être préservé sans Vous ?'' il est donc évident, dit le Livre de la Sagesse.

Et le raisonnement de Saint Thomas est très clair : "Ce texte de la Sainte Écriture nous donne une explication profonde et en même temps très simple de ce que nous voulons prouver. Tout ce qui existe en dehors de Dieu sont des êtres créés - je vous ai dit l'autre jour que tout ce qui existe est une créature, même les anges, même l'humanité du Christ. Tout ce qui n'est pas Dieu est une créature. Tous sont des êtres créés, qui n'ont donc pas en eux-mêmes la raison de leur subsistance mais seulement en Dieu. Elles existent parce que Dieu les a voulues, plus précisément parce que Dieu les a voulues, parce que sans la volonté créatrice divine, elles n'auraient jamais pu voir le jour, mais comme la conservation dans l'être est équivalente à la création continue, il s'ensuit que leur existence ne dépend pas seulement de l'acte créateur qui les a sorties de rien, mais aussi et en tout instant de l'acte conservateur de Dieu qui les garde en vie. Alors il est si clair et évident que Dieu veut tout ce qui existe, que s'il cessait de vouloir quelque chose, ipso facto cette chose cesserait d'exister."

Quelqu'un a dit une belle phrase qui dit : "Si Dieu s'endormait, il se réveillerait tout seul". Toute la création aurait disparu. Le néant absolu. Mais n'ayez pas peur, mes filles, que Dieu n'ait pas sommeil, Il ne s'endormira jamais, mais s'Il s'endormait, s'Il devait se passer de Son action créatrice, nous retournerions tous au néant. Ainsi, tout ce qui existe, existe parce que Dieu le préserve.

Regardez l'exemple que je vous donne toujours de la lumière. La lumière est allumée lorsque nous donnons l'interrupteur électrique, mais ce n'est pas seulement le moment de donner l'interrupteur que nous créons ensuite la lumière, mais tout le temps que la lumière est allumée doit envoyer le courant, parce que s'ils cessaient d'envoyer le courant pendant un instant, il s'éteindrait, une obscurité totale. C'est une évidence. Si Dieu s'endormait, il se réveillerait tout seul. Il n'y aurait plus de Création. Mais elle ne s'endormira pas, alors restez tranquille.

A SUIVRE... (41;18)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363415
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Sam 29 Déc 2018, 10:33 am

De cette doctrine si profonde et si simple à la fois, découlent des conséquences très pratiques. Écoutez les conséquences, en voici quelques-unes des plus importantes :

- Il est inutile de lutter contre la volonté de Dieu. Toute la puissance de toutes les créatures réunies, puissance qu'elles ont autrement reçue du même Dieu, est impuissance pure devant une simple volonté de Dieu. Quand Dieu veut une chose avec une volonté efficace -parce qu'il veut parfois des choses sans volonté efficace, nous en parlerons aussi quand nous traiterons de la volonté de Dieu-, mais quand Dieu veut une chose avec une volonté efficace, il n'y a aucune force humaine qui peut l'éviter. " Me dit le Seigneur", dit Sainte Thérèse. Qu'est-ce que ça peut me faire, s'ils me disent de ne rien faire, je ne ferai rien. Mais cela sera fait, parce que c'est la volonté du Seigneur. Quand Dieu veut quelque chose, c'est fait.

- La prière, qui, d'une certaine manière, pousse la volonté de Dieu à nous accorder ses grâces, est une force incomparablement plus grande que toutes les machines de guerre que l'homme a inventées ou peut inventer. En effet.  Les sept nains se ridiculisent, et une religieuse à genoux peut apporter la paix dans le monde. Sainte Catherine de Sienne tenait toute l'Église sur ses épaules, toute seule. Avec la prière. Le poids formidable de la prière est entre vos mains.


- Considéré comme un être et non comme un malus, Dieu veut l'existence des mêmes démons et des condamnés de l'enfer, et de ceux qui sont dans le péché mortel.... S'ils existent, c'est parce que Dieu veut qu'ils existent, puisqu'ils ne peuvent exister contre la volonté de Dieu. Si Dieu ne voulait pas qu'ils existent, ils n'existeraient pas. Satan existe parce que Dieu veut qu'il existe en tant qu'être, pas en tant que démon, et le pécheur existe parce que Dieu veut qu'il existe en tant qu'être, pas en tant que pécheur, mais en tant qu'être, et Dieu soutient et conserve son existence. Nous l'avons déjà dit plusieurs fois, par essence, la présence et la puissance sont Dieu en Satan, et dans une âme en péché mortel. Saint Jean de la Croix, rien de moins que dans le premier chant du Cantique Spirituel, s'élève avec joie et dit : "O mon âme, quelle joie de penser que Dieu sera toujours avec vous, même si vous êtes dans le péché mortel ! Bien sûr, en ce sens, c'est le cas, même si nous sommes dans le péché mortel.

A la difficulté tirée de l’Écriture Sainte qui dit : "Tu as haï tous les ouvriers de l'iniquité" (Psaume 57), Saint Thomas répond : "Il n'y a aucun inconvénient à ce qu'une chose soit un objet d'amour et une autre un objet de haine. Dieu aime donc les pécheurs dans la mesure où ils sont des êtres d'une certaine nature, car en tant que tels, ils doivent être, et venir de Lui. Mais en tant que pécheurs, on peut dire qu'ils n'existent pas, qu'ils manquent d'être, et cela ne vient pas de Dieu, et dans cet aspect ils sont l'objet de haine pour Lui." C'est très profond, mes filles. Le pécheur en tant que tel n'existe pas. Le péché en tant que tel n'est pas l'être, mais la privation d'être. Un exemple très clair : l'obscurité n'existe pas, l'obscurité est le néant, c'est la privation de lumière, mais exister comme tel n'existe pas, l'obscurité n'existe pas. Le péché n'existe pas, c'est la privation du bien, et la privation du bien est le néant. Il n'existe pas. Ce n'est rien de grave, mais au fond, ça n'existe même pas. Comme c'est profond ! Si vous ne m'avez pas compris, je suis désolé, mais c'est une pure métaphysique, une pure théologie, qu'elle est la profondeur de  Saint Thomas, mon Dieu, est une merveille ! Il a été prédestiné par Dieu pour cela.

Deuxième conclusion, vous verrez à quel point c'est merveilleux !  "Dieu n'aime pas les choses parce qu'elles sont bonnes, mais elles sont bonnes parce que Dieu les aime !" Sublime...

Nous tombons amoureux de quelque chose et nous l'aimons quand il nous semble qu'il est bon, qu'il nous convient ; si nous considérions qu'il ne nous convient pas, nous ne l'aimerions pas. Cependant, Dieu fait la chose qu'Il aime bonne précisément parce qu'Il l'a aimée, et en l'aimant Il produit la bonté qu'elle a, parce que Dieu ne peut être soumis à l'action de la créature venant après celle de Dieu. Dieu ne peut rien trouver en la créature qui ne soit pas de Lui et ensuite tomber amoureux, non, ce n'est pas possible. Aucun moyen. C'est l'inverse. Toute la bonté des créatures est causée par Dieu, et dans la mesure et le degré auxquels Dieu la cause.

A SUIVRE... (45:46)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363416
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Mer 02 Jan 2019, 11:40 am

Écoutez Saint Thomas qui l'explique divinement :

"Dieu aime tout ce qui existe. Tout ce qui existe, par le simple fait d'exister, est bon, parce que l'être de chaque chose est bon, comme chacune de ses perfections. Nous avons montré que la volonté de Dieu est la cause de tout ce qui existe ; les choses existent parce que Dieu les a voulues, c'est la volonté de Dieu, Il les a créées, puis dans la mesure où une chose a un être ou toute autre perfection, dans la mesure où Dieu le voulait ; donc, Dieu veut du bien pour chacun des êtres qui existent, et comme aimer c'est précisément vouloir du bien pour un autre, il en découle que Dieu aime tout ce qui existe. Cependant, il ne l'aime pas de la même manière que nous, parce que notre volonté n'est pas la cause de la bonté des choses, mais au contraire, c'est cette bonté qui bouge et s'excite comme un objet d'amour à notre volonté, il s'ensuit que l'amour pour lequel nous voulons du bien pour quelqu'un n'est pas la cause de sa bonté, mais que sa bonté, réelle ou apparente, est celle de l'amour en nous, pour lequel nous voulons que celui-ci conserve le bien dont il est déjà titulaire, acquière le bien dont il ne dispose pas, et nous mettons notre engagement dans ceci. D'autre part, l'amour de Dieu est un amour, remarquez bien la formule que vous allez donner, l'amour de Dieu est un amour qui crée et inspire la bonté aux créatures."

Une merveille. Saint Thomas est à suivre :

"Il est entendu qu'il doit en être ainsi, car autrement l'absurdité suivrait qu'un être créé aurait une certaine perfection ou bonté non reçue de Dieu, ce qui est impossible et contraire. Ce n'est pas possible, car c'est Dieu qui l'a sortie de nulle part, lui donnant tout ce qu'elle doit être et tout ce qu'elle a à la perfection."

En effet. Ce serait une contradiction totale.

Ce principe très profond et éminent, l'amour crée et insuffle la bonté dans les êtres créés, a d'énormes répercussions dans toute la théologie, et de là viennent des conséquences très graves et très pratiques pour notre vie spirituelle. Écoutez certains :

Ce principe, dit un théologien dominicain, avec de profondes racines métaphysiques, Dieu crée et insuffle l'amour dans les choses, la bonté des choses, a une transcendance énorme dans la théologie de Saint Thomas, particulièrement dans la question des prédestinés et de la grâce. C'est un principe universel, qui a la même application dans l'ordre naturel que dans le surnaturel. Aussi dans l'ordre surnaturel nous devons dire : Dieu n'aime plus une personne parce qu'elle est plus parfaite et plus sainte, mais une personne est plus parfaite et plus sainte parce que Dieu l'aime davantage ! Cette profonde doctrine thomiste doit extirper en nous tout principe d'orgueil et de vanité. Quiconque trouve en lui une bonne qualité ou une perfection, qui se croit plus parfait et meilleur que son prochain, doit savoir que cela est dû au fait qu'il a été empêché avec un plus grand amour de la part de Dieu, ce qui devrait le conduire à une reconnaissance plus humble et plus profonde de celui qui donne tout bien. C'est la même doctrine que Saint Paul exprimait lorsqu'il écrivait : " Qui est celui qui vous a rendu préférable ? qu'avez-vous que vous n'avez pas reçu ? Et si vous l'avez reçu, dans quoi vous glorifiez-vous comme si vous ne l'aviez pas reçu ?"  

C'est exact, mes filles. Pour qu'une personne puisse voir que c'est mieux qu'une autre, oui, il n'y a pas d'inconvénient. Il ne fait aucun doute que Sainte Thérèse de Jésus, lorsqu'elle écrivit la septième demeure, vit qu'elle était dans la septième demeure, elle vit qu'elle était une grande sainte, elle la vit, et pourtant aucun sentiment de vanité ne s'éleva dans son âme mais elle en fut bouleversée, elle aurait voulu être la dernière de toutes, la lanterne rouge, pour se mettre sous la terre ?...

Et Saint Jean de la Croix, lorsqu'il écrivit la "Flamme d'amour vivante", se rendit parfaitement compte qu'il s'agissait de lui, qu'il était déjà au sommet, qu'il était un saint de première classe, mais en même temps, défait avec humilité, il s'exclamait : "Seigneur, pour souffrir et être méprisé par toi. Ce que je veux, c'est être méprisé, être le dernier en tout."

C'est précisément à cause de la lumière qu'ils ont  ils voient clairement que tout ce qu'ils ont vient de Dieu et que rien ne leur appartient, et c'est pourquoi ils n'ont même pas l'ombre de la vanité. C'est magnifique.

A SUIVRE... (50:36)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363417
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Dim 20 Jan 2019, 12:16 pm

La doctrine de cet article prépare le chemin pour les deux suivants, qui sont très clairs et pleins de conséquences pratiques, vous allez le voir tout de suite.

Deuxième article : Si Dieu aime toutes choses également.

Saint Thomas dit oui et dit aussi non. Vous verrez de quelle forme il s'agit et de quelle forme il ne s'agit pas. Comme c'est profond, comme c'est simple et pratique. Écoutez, mes filles, voici la réponse de Saint Thomas si claire et évidente qu'elle n'a besoin d'aucune explication ou commentaire. Je me limite à copier les paroles du Docteur Angélique, puis je fais un petit commentaire mais ce que dit le saint est si clair que je n'ai plus rien à ajouter.  Écoutez, moi bien :

"Car aimer, c'est vouloir du bien pour quelqu'un, quelque chose à aimer plus ou moins peut se faire de deux manières : d'une part, de la part de l'acte de la volonté qu'il aime, qui peut être plus ou moins intense, et de cette façon, Dieu n'aime pas certaines choses plus que d'autres, car il aime tout avec une simple volonté qui ne varie jamais et est infini. Dieu ne peut aimer infiniment que parce qu'Il est infini. -Dieu ne peut pas aimer finement, il ne peut pas ; nous disons que Dieu est omnipotent, et il l'est certainement, mais pour certaines choses, il ne l'est pas pour d'autres, parce que Dieu, par exemple, ne peut pécher, ni faire un acte fini, il ne peut pas ; ou il fait un acte infini ou il ne peut agir, car il n'a d'autre manière d'être, il doit faire les choses comme il est, afin que vous voyiez comment elles sont, tout Dieu est infini et il ne peut faire un acte infini-. C'est pourquoi, de la part de la volonté de Dieu, tout ce qu'il aime, il l'aime infiniment, de la part de la volonté, mais attention, qui doit être prise en compte non seulement par la volonté, mais aussi de la part de la chose voulue, du bien qui est voulu pour l'aimé, et dans ce sens, on aime plus celui pour qui on veut plus de bien, même si la volonté est la même intensité. Par conséquent, il est nécessaire de dire que de cette façon, Dieu aime certaines choses plus que d'autres, parce que comme son amour est la cause de la bonté des êtres, il n'y en aurait pas de meilleures que d'autres si Dieu n'en aimait pas certaines plus que d'autres, car elles seraient toutes pareilles.''

C'est si clair ! S'il y en a qui sont meilleurs que d'autres, c'est parce que Dieu les aime davantage, parce qu'Il leur a donné plus, s'ils n'étaient pas meilleurs, nous serions tous pareils. Pour que de la part de l'acte de la volonté telle qu'elle vient de Dieu, elle est infiniment pour tous, il ne peut en être autrement, mais de la part du bien que Dieu désire celui-ci et l'au-delà, il désire des choses différentes , certaines plus et d'autres moins, pourquoi ? Eh bien, regardez-vous, parce qu'il en a envie. Il n'y a aucune raison à cela. A un, Dieu a donné cinq talents, aux deux autres, et à l'autre Il en a donné un parce qu'Il le voulait. C'est déjà. Mais que Dieu a donné à cinq personnes, à deux autres et à une seule, c'est certainement évident. Aimer tout le monde infiniment, parce que Dieu ne peut pas aimer autrement, mais leur donner des choses différentes, parce que Dieu le veut ainsi. Ses raisons infinies seront, bien sûr, mais nous ne les connaissons pas. Voyez si cela affecte la prédestination.  Pourquoi Pierre oui et Judas non ? Saint Thomas résout le problème avec une grande sérénité : "Cela dépend simplement de la volonté de Dieu." C'est fini.  Nous ne savons rien d'autre. Mais Dieu veut des choses différentes et certaines plus et d'autres moins, sans doute. Vous verrez les conséquences que nous allons tirer de tout cela.

Cet article, simple corollaire du précédent, est d'une importance décisive pour les questions de grâce et de prédestination. Elle conduit par la main, inévitablement, à l'efficacité intrinsèque de la grâce et non par le consentement de la créature, qui ne peut à elle seule produire le bien, indépendamment du mouvement divin, et à une prédestination entièrement gratuite, avant la provision des mérites de la prédestination. Ce sont des thèses capitales de l'école thomiste. La prédestination est gratuite. Dieu prédestine celui qu'il veut. Mais attention, cela signifie-t-il que Dieu prédestine quelqu'un à aller en enfer ? Jamais ! C'est une hérésie condamnée par l'Église. Dieu ne prédestine personne à l'enfer. Mais il en prédestine infailliblement certains pour le Ciel et ils n'échoueront pas. Ceux qu'il a choisis, il les a justifiés. Ça n'échouera pas. L'autre échouera à cause des pécheurs, pas à cause de Dieu, parce que la prédestination à l'enfer n'existe pas, c'est une hérésie condamnée par l'église. Mais en fait, beaucoup seront condamnés pour leur propre bien et raison, et Dieu le permettra, par un décret insondable que nous ne pouvons soupçonner. "Cela dépend simplement de la volonté de Dieu."

Mais vous, mes filles, vous dormez sur vos propres jambes, car vous avez six raisons d'espérer, vous êtes prédestinées ! S'ils n'étaient pas prédestinés, ils ne seraient pas sauvés, à cause de vous ils seraient condamnés. Mais ils sont prédestinés, tranquilles. Ils ont six arguments écrasants. Si ça ne vous a pas convaincu, ça ne vous convaincra plus. Quelle merveille que la providence de Dieu, quelle merveille...

A SUIVRE... (56:20)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363418
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Lun 21 Jan 2019, 9:39 am

Et voici maintenant quelque chose qui a une énorme importance pratique : le quatrième et dernier article. En fait, le troisième d'aujourd'hui, mais c'est le quatrième de cette section de la Charité Incréée. Le premier article était celui d'hier, et ces trois articles sont ceux d'aujourd'hui. C'est la troisième d'aujourd'hui et la dernière de la charité non créée d'aujourd'hui. Demain, si Dieu le veut, nous commencerons par la Charité Créée, la vertu théologale de la Charité.

Ce dernier article dit : Si Dieu aime toujours les meilleures choses.

Si vous avez un peu de bon sens et que vous savez comment appliquer les principes que nous avons énoncés, alors vous connaissez déjà la réponse. Mais vous en verrez les conséquences. La réponse est très simple, n'importe lequel d'entre vous nous le dirait tout de suite : Dieu aime-t-il mieux les choses meilleures que les choses moins bonnes, mes filles... ? Eh bien, évidemment, bien sûr. Dieu aime davantage les meilleures choses, c'est très évident. Vous n'avez même pas à le prouver, mais vous en verrez les conséquences...

Un autre article qui n'est qu'un simple corollaire du principe fondamental que nous avons expliqué plus haut : "Dieu, aimant les choses, crée et leur inculque sa bonté".

Écoutons la réponse de Saint Thomas à cette question : "Selon ce que nous avons expliqué, il est nécessaire de dire que Dieu aime plus les choses qui sont meilleures. Nous avons dit en effet que d'aimer Dieu plus d'une chose est de vouloir un plus grand bien pour elle. Eh bien, puisque la volonté de Dieu est la cause de la bonté que les êtres ont, la raison pour laquelle certaines choses sont meilleures que d'autres est parce que Dieu veut de plus grands biens pour eux ; par conséquent il aime le meilleur.'' C'est du bon sens.

Regardez les conséquences. Dans l'argument contre lequel Saint Thomas argumente, il nous dit : "Tout être aime son prochain, comme on nous le dit dans Ecclésiastique 13:19, mais les choses sont d'autant meilleures qu'elles ressemblent à Dieu. Alors, comme chaque être aime plus son prochain, les êtres meilleurs sont plus aimés de Dieu parce qu'ils sont plus proches de Lui.''

Merveilleux ! Alors, qu'est-ce qu'il en ressort ? Vous allez le voir tout de suite :

"Dieu aime le Christ-Homme plus que toute la création universelle sans comparaison, parce que l'humanité du Christ est hypostatiquement unie à Dieu, c'est la chose la plus proche de Dieu, elle ne peut être plus proche.''
Elle l'aime beaucoup plus que la Vierge. Après le Christ vient la Vierge, bien sûr ! Mais d'autre part, Notre-Dame est la créature qui se rapproche le plus de Dieu. Troisièmement, pour moi, il n'y a aucun doute, cela correspond à Saint Joseph. Le troisième que Dieu aime le plus est Saint Joseph, parce qu'il est celui qui est le plus proche du Christ et de Marie. D'où une conséquence énorme : et c'est que, comme au Ciel, nous aimerons les choses comme Dieu les aime, non avec l'égoïsme et l'ignorance avec lesquels nous les aimons en ce monde, nous aimerons le meilleur que le plus intime d'entre nous ! Nous aimerons sans comparaison davantage Sainte Thérèse de Jésus et les saints que nos père et mère ! Nos parents seront derrière nous. Plus vous vous rapprochez de Dieu, plus nous vous aimons. Et nous aimerons le Christ en premier lieu, Notre-Dame en second lieu, Saint Joseph en troisième lieu, et ainsi de suite, dans la mesure de notre proximité avec Dieu. Et notre famille, hélas, notre famille, mes filles, reviendront beaucoup plus loin, car elles ne sont pas si proches de Dieu, même si elles sont bénies.

C'est sublime ! Déjà dans ce monde, nous devrions le faire, ma chère, nous devrions aimer le très saint. Mais comme nous ne savons pas qui ils sont, car nous allons tous nous aimer également parce que les plus saints ne sont connus que de Dieu.... Mais bien sûr, si nous savions, qui est le plus saint, nous devrions l'aimer plus que les autres, bien sûr, parce qu'il ou elle est plus proche de Dieu.

Merveilles insondables de la Providence, mes filles, merveilles insondables.

A SUIVRE... (1h:12)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363419
LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Nun_410
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Dim 11 Aoû 2019, 12:02 pm

En continuant avec la Charité, maintenant nous allons soulever quelques difficultés qui sont précieuses, il y a cinq difficultés que saint Thomas d'Aquin va nous donner, cinq objections qu'il résout magistériellement. Et bien sûr, pendant qu'il les résout, il nous donne une merveilleuse doctrine que je veux revoir pour votre instruction, mes filles. Même si vous voyez que cela nous fait passer le temps, ne pensez pas que nous le gaspillons, au contraire ; ne perdez pas de temps, mais que tout cela vous enflammera plus tard dans un amour vivant de Dieu dans votre cœur, ce que Je veux produire en vous. La seule chose que j'essaie de faire, c'est de tous les brûler, de tous les brûler dans l'amour de Dieu. Alors, allons au fond des choses.

Ce principe est très fécond, surtout pour déterminer l'ordre de la Charité. Comme nous le préciserons à l'endroit correspondant, nous y arriverons, à l'ordre de la Charité, mais j'ai déjà fini de vous l'indiquer tout de suite. L'ordre de la Charité est selon la proximité de Dieu. Dans la solution aux difficultés que saint Thomas lui-même pose, le Saint Docteur complète cette doctrine si féconde en applications théoriques et en conséquences pratiques. Nous allons rassembler l'ensemble des difficultés avec leurs réponses correspondantes. Les cinq objections de saint Thomas et les réponses qu'il donne. Merveilleux.

Première objection. Première difficulté. Le Christ est sans doute meilleur que tout le genre humain, parce qu'il est à la fois Dieu et homme. Mais Dieu a aimé le genre humain plus que le Christ, parce que saint Paul dit : "Il n'a pas pardonné à son propre Fils, mais il l'a abandonné pour nous tous". Romains 8:32. C'est pourquoi Dieu n'aime plus toujours les choses qui sont meilleures. Il nous a aimés plus que le Christ, et le Christ est meilleur que nous. C'est là la difficulté. Beaucoup d'entre vous savent sûrement déjà comment le résoudre. Mais voyons comment saint Thomas résout avec brio cette objection. Il dit : "Dieu aime non seulement le Christ plus que tout le genre humain, mais aussi plus que toutes les créatures de toute la création universelle, puisqu'Il a voulu pour Lui un plus grand bien en l'élevant à l'ordre hypostatique." En effet, il y a la réponse, l'élévation à l'union hypostatique. Quelle est l'importance du reste ? Même s'ils le crucifient, cela n'a plus d'importance. Il l'a élevé à l'union hypostatique, c'est pourquoi le seul que Dieu a aimé le plus est le Christ, qui l'a élevé à l'union hypostatique. Merveilleux. "Car il lui donna un nom au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et en enfer.'' Pour le reste, le fait que Dieu l'ait livré à la mort pour le salut de l'humanité ne ternit en rien sa grandeur. Au contraire, de là vient le glorieux être triomphant, il a acquis le titre de Christ-Roi sur la croix, un nouveau titre qu'il a acquis sur la croix Notre-Seigneur ! C'est pourquoi le prophète Isaïe dit : "Sur son épaule, il porte la souveraineté, la royauté". Le Christ-Roi d'abord et avant tout parce qu'il est Crucifié. Sublime.

De là découle un grand enseignement pratique pour nous, mes filles : tout comme l'amour de Dieu pour une seule personne établit la norme et l'intensité avec lesquelles nous devons l'aimer, il en découle que nous devons aimer le Christ et préférer son amitié à tous les autres amours et amitiés du monde, être prêts à rompre avec tous, et même à perdre la même vie, plutôt que nous séparer du Christ. L'amour et l'amitié du Christ valent plus que la possession et la jouissance éternelles de tous ces plaisirs et de tous ces bonheurs que toutes les créatures de l'univers entier peuvent procurer ensemble.

Bien sûr que oui. Nous devons nous laisser brûler vifs pour le Christ, mes filles, brûler vifs sans hésitation pour l'amour du Christ. Et tout de suite après, par la Vierge et par saint Joseph, comme je vous l'ai déjà dit.


A SUIVRE... (1:03:51)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) PI_C01_002_Zurbaran_Apoteosis_Sto_Tomas_Aquino_detalle
LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 23571543-5878-4a63-a320-8434ec7cb230
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) Empty Re: LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français)

Message  Monique le Sam 17 Aoû 2019, 5:15 pm

Deuxième objection. Vous verrez à quel point les solutions à ces objections sont magnifiques.

L'ange, dit saint Thomas, est meilleur que l'homme. Oui, la nature angélique est meilleure que la nature humaine, il n'y a aucun doute là-dessus. Nous sommes dans le quatrième plan, tandis que les anges sont dans le cinquième plan, et au-dessus, dans le plan infini, est Dieu. L'ange est meilleur que l'homme, sans doute. Et saint Thomas dit : "L'ange vaut mieux que l'homme, car il est dit dans un psaume au sujet de l'homme : "Tu l'as rendu un peu inférieur aux anges".  (Psaume 8:6.) Oui, c'est vrai, nous sommes inférieurs aux anges. Et pourtant, Dieu aime l'homme plus que l'ange, comme le dit saint Paul dans l'épître aux Hébreux 2, 16 "Il n'a pas aidé les anges, il ne les a pas rachetés, mais la postérité d'Abraham." Alors, Dieu n'aime pas toujours ceux qui sont meilleurs, non. Il n'a pas racheté les anges. S'il les avait rachetés, tous les anges damnés, tous les démons seraient sortis de l'enfer. Et c'est par la foi que l'enfer existe avec les démons et les condamnés, donc il ne les a pas rachetés. Et puisqu'il est certain que l'ange est supérieur à l'homme, alors Dieu n'aime pas toujours ce qui est meilleur, mais parfois, par caprice ou autrement, il aime la créature inférieure, celle qui est moins".

Vous verrez quelle belle réponse a St Thomas. Il fait des distinctions, comme il sied à tout théologien profond. Il ne dit jamais oui ou non, mais il distingue et fait des distinctions, examine le problème de tous les points de vue. Saint Thomas dit : "S'il s'agit d'une question de nature humaine, assumée par la Parole divine en la personne du Christ, Dieu l'aime beaucoup plus que tous les anges du ciel réunis.'' La nature humaine en le Christ est donc au-dessus des anges. C'est déjà clair. Mais qu'en est-il de nous ? Nous qui ne sommes pas élevés à l'union hypostatique, que nous arriverait-il alors ?  Et Saint Thomas répond : "Si, d'autre part, il s'agit d'une question de nature humaine en commun, c'est-à-dire la nôtre, et qu'elle est comparée à la nature angélique, dans l'ordre de la grâce et de la gloire nous sommes égaux aux anges ! Car ils ont la grâce, et nous aussi ; ils ont la gloire, et nous aussi. Nous sommes égaux dans l'ordre de la grâce, dans l'ordre surnaturel, mais pas dans l'ordre naturel, dans l'ordre naturel, ils sont au-dessus de nous. Que se passe-t-il donc dans l'ordre naturel ?" Écoutez, mes filles, écoutez saint Thomas ce qu'il va dire, mon Dieu, quelle beauté et quelle profondeur : "Dans l'ordre de la grâce et de la gloire, nous trouvons que nous sommes égaux, car la mesure de l'ange et de l'homme est la même que dans Apocalypse 21,17 ; tant il y a des hommes supérieurs à certains anges, selon la grâce, et aussi certains anges supérieurs à certains hommes, à cet égard.  Il ne fait aucun doute que saint Jean de la Croix, par exemple, est bien au-dessus de plusieurs millions d'anges ; sainte Thérèse d'Avila est certainement dans le chœur des séraphins, et a huit hiérarchies au-dessous d'elle ! Notre Père Dominique de Guzman est parmi les chérubins et les séraphins, certes, il y a des saints qui sont au-dessus des anges. Et il y a des anges qui sont bien au-dessus des hommes. Mais quant à la condition de sa nature, vous verrez combien beau est ce qu'il va dire maintenant, par sa nature, l'ange est meilleur que l'homme, et bien que Dieu ait assumé la nature humaine et non la nature angélique, il ne l'a pas fait parce qu'il a absolument aimé l'homme plus que l'ange, combien beau ce qu'il va dire, mais parce que l'homme en avait davantage besoin. Tout comme un bon père de famille donne des choses de plus grande valeur à un serviteur malade qu'à un fils en bonne santé". Le summum de la beauté. C'est déjà sublime. Nous en avions plus besoin, et c'est pourquoi Dieu a eu pitié de nous. Les anges étaient en sécurité au ciel, mais nous avions besoin de l'amour et de l'aide de Dieu. Un bon père donne plus à un serviteur malade qu'à un fils en bonne santé, s'il a les entrailles de la charité et de la compassion que le Bon Dieu a. Quelle merveille !


A SUIVRE... (1:08:12)

LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) 00363419LA CHARITÉ (par un Disciple de Saint Dominique) (en français) PI_C01_002_Zurbaran_Apoteosis_Sto_Tomas_Aquino_detalle
Monique
Monique

Nombre de messages : 8319
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum