LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Aller en bas

LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Ven 12 Oct 2018, 2:00 pm

http://messe.forumactif.org/t8246-el-combate-espiritual-p-lorenzo-scupoli#145879

LE COMBAT SPIRITUEL

P. Lorenzo Scúpoli



AVANT-PROPOS

Monseigneur Pedro Camus dans son beau livre intitulé "L'Esprit de Saint
François de Sales"
(dont nous recommandons la lecture parce qu'elle
fait un grand bien) raconte l'histoire suivante : "J'ai demandé à Saint
François qui était son directeur ou maître spirituel, et il a répondu en
sortant de sa poche le petit livre
"LE COMBAT SPIRITUEL".
"C'est lui qui, avec l'aide divine, m'a gouverné et guidé depuis ma
jeunesse c'est mon maître et directeur des choses de l'esprit et de la vie
intérieure. Depuis lors, en tant qu'étudiant à l'Université de Padoue, un
Père Teatino me l'a recommandé et m'a conseillé de le lire fréquemment,
j'ai suivi ses conseils et cela a été extrêmement fructueux pour moi. Il
était composé d'un prêtre très saint de cette communauté.''


Monseigneur Camus lui-même nous dit que bien que Saint François de
Sales ait beaucoup apprécié et conseillé le beau livre "Imitation du Christ",
il a néanmoins recommandé encore plus la lecture de "Le Combat
Spirituel".
Et il ajoute : "Parmi les livres de lecture spirituelle que notre
saint recommandait, celui pour lequel j'avais la plus haute estime était Le
Combat Spirituel. Il ne se lassa jamais de recommander sa lecture, et
déclara qu'il l'avait portée avec lui pendant plus de dix-sept années
continues, lisant un chapitre tous les jours, et recevant toujours des
lumières célestes chaque fois qu'il y faisait une lecture".


Beaucoup des enseignements que Saint François de Sales apporte dans
son célèbre livre "Filotea, ou Introduction à la vie dévote", sont tirés du
Combat Spirituel.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Sam 13 Oct 2018, 7:31 am

Parmi les livres qu'il y recommande pour progresser dans la vie
de perfection, la première ligne est Le Combat Spirituel. DANS
VOS LETTRES. Ils ont été rassemblés en plusieurs volumes, plus
d'un millier de lettres grand docteur de L’Église, Saint François
de Sales, et dans plusieurs d'entre eux il loue beaucoup son cher
petit livre "Le Combat Spirituel", nous allons en voir quelques
exemples.

La lettre 32 dit : " Cet autre livre que vous lisez est
bon, mais il est quelque peu confus et difficile. Le Combat
Spirituel, par contre, est beaucoup plus ordonné, plus clair, et il
vous sera plus profitable de le lire".


Dans sa Lettre 55, il dit : "Le Combat Spirituel" est un livre
extrêmement fécond. Je l'ai toujours eu avec moi depuis 15 ans
et je ne l'ai jamais lu sans en profiter.

Dans la Lettre 48 à une abbesse, il conseille : "Lisez le livret Le
Combat Spirituelle et vous verrez qu'elle acquiert beaucoup de
paix intérieure".


Dans sa lettre 16, il recommande à une femme mariée : "Parmi
les exercices de dévotion, ce que je vous conseille le plus est de
lire fréquemment Le Combat Spirituel. Je recommande fortement
ce livre parce que sa lecture fait beaucoup de bien.''

Dans sa Lettre 94 à la veuve, il écrit : "Pour vaincre les tentations,
lisez LE COMBAT SPIRITUEL. C'est mon livre préféré. Et celui que je
préfère toujours le plus. Pendant dix-huit ans, je l'ai toujours
portée avec moi, et je ne l'ai jamais lue sans en retirer un bénéfice
pour l'âme.''
24 juillet 1607 (Cette lettre est dans les documents de
la cause de canonisation).

A une personne qui avait souffert d'un grand chagrin, il écrivit sa
Lettre 75 dans laquelle il dit : "Pour obtenir la grâce d'accepter en
paix les douleurs qui nous viennent, il est très utile de lire Le Combat
Spirituelle, que je vous ai si souvent recommandée. Ce petit livre
apporte des doctrines très utiles qui donnent beaucoup de paix à
l'âme.''


Écoutons ce grand saint et commençons à lire un si beau livre.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Dim 14 Oct 2018, 7:48 am

CHAPITRE 1

EN QUOI CONSISTE LA PERFECTION CHRÉTIENNE, ET QUE POUR
L'ATTEINDRE, IL FAUT SE BATTRE ET FAIRE UN EFFORT, ET DE
QUATRE CHOSES QUI SONT NÉCESSAIRES POUR CE COMBAT.


Si vous désirez, ô âme bien-aimée de Jésus-Christ, atteindre le plus
haut degré de sainteté et de perfection chrétienne, et vivre en
perpétuelle amitié avec Dieu Notre-Seigneur,  qui est l'entreprise la
plus haute et la plus glorieuse qui puisse être entreprise et imaginée,
ce que vous devez d'abord savoir est : en quoi consiste la perfection
chrétienne, la vraie vie spirituelle.

Beaucoup de gens ont erré et ont cru que la perfection et la sainteté
chrétiennes consistent en d'autres choses qui ne le sont pas .Ainsi,
par exemple, il y a ceux qui s'imaginent que, pour atteindre la
perfection ou la sainteté, il suffit de se consacrer à de nombreux
jeûnes et à de grandes pénitences. D'autres personnes, en particulier
les femmes, croient que l'important est de se consacrer à beaucoup
de prières, d'écouter les messes, de visiter les temples et de lire les
dévotions.

Il ne manque pas de personnes appartenant à des communautés
religieuses qui s'imaginent que pour atteindre la sainteté, il suffit de
se conformer exactement aux règles de leur communauté et
d'assister à toutes les réunions et actes religieux de leur congrégation.

Il ne fait aucun doute que tous ces moyens sont puissants pour
acquérir une vraie perfection et une grande sainteté, s'ils sont utilisés
avec prudence et aident beaucoup à acquérir de la force contre ses
propres passions et la fragilité de notre nature, ils servent à se
défendre des assauts et des tentations des ennemis de notre salut ;
sont aussi très efficaces pour obtenir de la miséricorde divine l'aide
céleste dont nous avons besoin pour progresser dans la vertu. Ils sont
utiles et nécessaires, et plus encore pour les débutants.

L'Esprit-Saint éclaire les personnes spirituelles sur les moyens
d'atteindre la sainteté. Il leur apprend à accomplir ce que saint Paul a
dit : "Je punis mon corps et le réduis à la servitude, de peur qu'en
enseignant aux autres le chemin de la sainteté, je n'y parvienne pas"

(cf. 1 Co 9, 27).  Cela sert à punir le corps pour les rébellions qu'il a eues
contre l'esprit dans le passé, à le dominer et à le garder obéissant aux
lois du Créateur.

L'Esprit Divin inspire aussi beaucoup d'âmes à se consacrer à vivre
comme saint Paul le désirait : "Comme citoyens du ciel" (Ph 3, 20) et
les invite donc à se consacrer à la prière, à la méditation et de penser à la
Passion et à la Mort de Notre-Seigneur, et non par curiosité, ni pour obtenir
des joies sensibles, mais pour mieux apprécier la grandeur de la bonté et
de la miséricorde de Notre-Seigneur, et combien notre ingratitude et notre
méchanceté sont terribles.

Pour les âmes qui désirent atteindre la sainteté, l'Esprit Divin leur rappelle
souvent ces paroles de Jésus : "Si quelqu'un veut venir avec moi, qu'il
renonce à lui-même, qu'il accepte sa croix de souffrances quotidiennes et
qu'il me suive "
(Mt 16,24). Et il les invite à suivre le Christ en imitant
ses exemples saints, en se surpassant eux-mêmes, et en acceptant
patiemment l'adversité. Pour cela, il leur sera très utile de fréquenter les
sacrements, en particulier celui de la pénitence et celle de l'Eucharistie.
Celles-ci leur permettront d'acquérir une nouvelle vigueur et d'acquérir la
force et l'énergie nécessaires pour lutter contre les ennemis de la sainteté.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Lun 15 Oct 2018, 11:47 am

Il y a des âmes imprudentes qui considèrent qu'il est le
plus important d'acquérir la perfection et la sainteté, de
se consacrer aux œuvres extérieures. Quelque chose
de nuisible et de dommageable. Pour beaucoup d'âmes,
de se consacrer totalement à des œuvres extérieures fait
plus de mal que de bien à leur esprit, non pas parce que
ces œuvres ne sont pas bonnes et recommandables, mais
parce qu'elles se consacrent si totalement à elles qu'elles
oublient l'essentiel et le plus nécessaire, à savoir réformer
leurs pensées, sentiments et attitudes, ne pas laisser
déborder librement leurs mauvaises inclinations ; cela les
expose à de nombreux pièges et tentations des ennemis de
l'âme.

Un piège. Les ennemis de notre salut, voyant que la sainteté
des occupations qui nous attirent et nous séparent du vrai
chemin qui conduit à la sainteté, non seulement nous
encouragent à continuer à les pratiquer, mais nous
remplissent aussi d'imaginations chimériques et de fausses
idées, essayant de nous convaincre qu'en nous consacrant à
de nombreuses actions extérieures nous gagnons déjà un
merveilleux et éternel paradis.

Il y a un autre piège contre notre vie spirituelle, c'est que
pendant la prière, nos têtes devraient être remplies de
pensées grandioses et même curieuses et agréables sur les
futurs apostolats et œuvres pour les âmes, et au lieu de
consacrer ce temps précieux à aimer Dieu, à l'adorer, à
penser à ses perfections, à le remercier et à demander
pardon pour nos péchés, consacrons-nous à voler comme
plusieurs papillons sur beaucoup de sujets qui ne sont pas
la prière, et même comme des mouches pour voler avec
l'imagination, pour les dépotoirs de ce monde.

Même si la personne se consacre à de nombreuses œuvres
extérieures et passe du temps dans ses fantasmes et son
imagination, le signal pour savoir dans quelle mesure sa
spiritualité a atteint la perfection est de savoir quel
changement et quelle transformation ont eu sa vie, son
comportement et ses habitudes. Parce que si, malgré tant
d'œuvres et de projets, ils continuent à préférer les autres,
ils sont pleins de caprices et de rebelles, obstinés dans leur
propre opinion sans vouloir accepter l'opinion des autres, et
sans se soucier d'observer leurs propres misères et
faiblesses, ils se consacrent à observer avec des yeux très
ouverts les fautes et les misères des autres. C'est un signe
que le degré de sa sainteté est encore très faible. Et si
quand quelqu'un ose leur faire mal quelque chose dans leur
propre estimation avec des critiques ou des observations ou
les refus de démonstrations spéciales d'appréciation,
explosent de colère et d'indignation. Et quand on leur dit que
l'important n'est pas tant le nombre de prières et de
dévotions qu'ils ont, mais la qualité et l'amour de Dieu et du
prochain dans ces pratiques de piété, ils se fâchent ; ils sont
troublés et pleins d'agitation et n'acceptent cela de personne.
Ce faisant, ils démontrent que leur sainteté est encore trop
petite. Et d'autant plus quand Notre-Seigneur, pour les
amener à une plus grande perfection, leur permet
d'atteindre les maladies, les revers, les épreuves et les
persécutions, alors ils manifestent que leur sainteté est
fausse parce qu'ils se plaignent, protestent et n'acceptent
pas de conformer leur volonté à la très Sainte Volonté de Dieu.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Mar 16 Oct 2018, 7:46 am

L'expérience quotidienne enseigne qu'un pécheur manifeste devient
plus facilement qu'un autre qui se cache et se couvre du manteau de
nombreuses œuvres extérieures de vertu. Parce que ces âmes sont
si éblouies et aveuglées par leur orgueil qu'une grâce extraordinaire
du ciel est nécessaire pour les convertir et les éloigner de leur
déception. Vous êtes toujours en danger de rester dans votre état de
chaleur et de prostration spirituelle parce que vous avez obscurci les
yeux de votre esprit avec un énorme amour-propre et un désir
insatiable que les gens vous estiment et vous apprécient,
en faisant leurs travaux extérieurs qui sont bons en eux-mêmes, ils
cherchent à satisfaire leur vanité et de nombreux degrés de
perfection sont attribués, dans leur présomption et leur orgueil, ils
vivent en censurant et en condamnant les autres.

La perfection ne consiste pas à se consacrer à de nombreux travaux
extérieurs. Car, comme le dit Saint Paul, "Si je fais les plus belles
œuvres du monde, si je n'aime pas Dieu et le prochain, je ne suis rien"

(1 Co 13).

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Jeu 18 Oct 2018, 11:27 am

Si donc vous voulez comprendre ce qui est à la base de la vraie piété et de toute la perfection du christianisme, vous savez qu'elle consiste à ne connaître rien d'autre que l'infinie bonté et la grandeur de Dieu et la petitesse et la propension de notre nature au mal ; à aimer Dieu et à nous détester ; à nous soumettre, non seulement à Sa divine Majesté, mais à toute créature, pour son Amour ; Et surtout en faisant toutes ces choses uniquement pour l'honneur et la gloire de Dieu, sans autre intention ou fin que de Lui plaire, et parce que Sa Divine Majesté veut et mérite d'être aimée et servie par ses créatures.

C'est cette loi d'amour que l'Esprit-Saint a gravée dans le coeur des justes.(Deut, VI, 5,-Matth. XX, 37) ; c'est ce sacrifice de soi et cette crucifixion de l'homme intérieur, ainsi confiés à Jésus Christ dans l'Evangile (Mat.XVIII,), c'est son joug doux et léger (Mat.XI, 22) ; c'est cette obéissance parfaite que ce divin Maître nous enseigne toujours avec ses paroles et exemples (Phil.II).

Si vous aspirez donc, ma fille, non seulement à la sainteté, mais à la perfection de la sainteté, être
pour l'acquérir dans ce degré sublime, pour combattre toutes les inclinations vicieuses, pour attacher les
les sens à la raison et à l'extirpation des vices (ce qui n'est pas possible sans une application inlassable et continue) ; Il est bon que vous vous prépariez et que vous vous prépariez à cette bataille avec un esprit déterminé et prompt, car la couronne n'est donnée qu'à ceux qui combattent généreusement (II Tim. II, 25).

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Ven 19 Oct 2018, 9:52 am

Mais avertissez-moi, ma fille, que tout comme cette guerre est la plus difficile de toutes, car en luttant contre nous-mêmes, nous sommes nous-mêmes combattus contre nous-mêmes (I Petr. II), la victoire obtenue est la plus agréable à Dieu et la plus glorieuse au vainqueur ; car celui qui avec courage et détermination mortifie ses passions, dompte ses désirs et réprime même les plus petits mouvements de sa volonté, fait une œuvre beaucoup plus valable devant Dieu, mais avertissez-moi, ma fille, que tout comme cette guerre est la plus difficile de toutes, car en luttant contre nous-mêmes, nous sommes nous-mêmes combattus contre nous-mêmes (I Petr. II), la victoire obtenue est la plus agréable à Dieu et la plus glorieuse au vainqueur ; car celui qui avec courage et détermination mortifie ses passions, dompte ses désirs et réprime même les plus petits mouvements de sa volonté, fait une œuvre beaucoup plus valable devant Dieu, que s'il gardait l'un d'eux vivant dans son cœur, il affligerait et maltraiterait son corps avec les cilices et les disciplines les plus dures, ou jeûnerait plus sévèrement et rigoureusement que les anciens ancêtres du désert, ou convertirait des milliers de pécheurs à Dieu. Car s'il n'est pas douteux que Dieu estime et apprécie plus la conversion d'une âme, considérant cet exercice en soi, que la mortification d'un appétit ou d'un désir désordonné ; toutefois, vous ne devriez pas mettre votre soin principal à vouloir et à exécuter ce qui, selon sa nature, est le plus noble et le plus excellent, mais à faire ce que Dieu demande et désire particulièrement de vous. Et il est évident que Dieu est plus heureux que cela que vous travaillez à mortifier vos passions, si vous ne laissez qu'un seul dans votre cœur, vous le servez dans autre chose, même si cela est d'une importance supérieure.

Car tu as déjà vu, ma fille, en quoi consiste la perfection chrétienne, et que pour l'acquérir, tu dois déterminer une guerre continue contre toi-même ; il convient que tu te munisses de quatre choses, comme armes sûres et nécessaires pour obtenir la paume, et être victorieux dans ce combat spirituel ; il s'agit de la méfiance en nous-mêmes, de la confiance en Dieu, de l'exercice et de la prière, que nous traiterons de manière claire et succincte, avec l'aide de Dieu, dans les chapitres suivants.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Lun 05 Nov 2018, 10:08 am

CHAPITRE II - Méfiance de soi-même

Notre propre méfiance, ma fille, nous est si nécessaire dans le combat spirituel que sans cette vertu, non seulement nous ne pourrons pas triompher de nos ennemis, mais nous ne pourrons même pas surmonter la moindre de nos passions.

Vous devez imprimer et graver profondément cette vérité dans votre esprit ; car si nous ne sommes vraiment rien de plus que n'importe quoi, et pourtant nous ne cessons pas de concevoir une fausse estimation de nous-mêmes, et de nous persuader sans fondement que nous sommes quelque chose, nous nous glorifions en vain de nos propres forces.

Ce vice, ma fille, est un effet désastreux et monstrueux de la corruption de notre nature, et il est très déplaisant aux yeux de Dieu, qui désire toujours en nous une connaissance fidèle et profonde de cette vérité : qu'il n'y a ni vertu ni grâce en nous qui ne vienne de sa bonté, comme de la source et de l'origine de tout bien, et qu'aucune pensée de nous qui lui est agréable ne puisse naître.

Mais si cette importante méfiance envers nous-mêmes est un don du ciel que Dieu communique à ses élus, déjà avec des aspirations saintes, déjà avec des punitions sévères, déjà avec des tentations violentes et presque insurmontables, parce que Sa Divine Majesté veut que nous fassions tout notre possible pour l'acquérir, je propose quatre moyens par lesquels, aidé par la grâce, vous l'atteindrez sans faillir.


A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Mar 06 Nov 2018, 9:30 am

La première est que vous considérez votre vilenie et votre néant, et que vous reconnaissez qu'avec vos forces naturelles vous ne pouvez faire aucun bien pour lequel vous méritez d'entrer dans le royaume des cieux.

La seconde, c'est que, avec ferveur et humilité, vous demandez souvent cette vertu à Dieu ; parce que c'est son don, et pour l'obtenir, vous devez bien sûr vous persuader, non seulement que vous ne l'avez pas, mais aussi que vous ne pourrez jamais l'acquérir par vous-même. Alors, en vous prosternant devant le Seigneur, vous demanderez avec une foi vivante que par son infinie bonté, il daigne vous l'accorder ; et si vous persévérez constamment dans cette espérance, aussi longtemps que sa providence vous le permettra, ne doutez pas que vous y arriverez.

Le troisième moyen est que vous vous habituez peu à peu à ne pas vous faire confiance et à craindre les illusions de votre propre jugement, l'inclination violente de notre nature au péché et la terrible multitude d'ennemis qui nous entourent partout, qui sont sans comparaison plus astucieux et plus forts que nous, qui savons comment devenir des anges de lumière (II Co XI, 14), et qui nous unissent en secret sur le chemin même du ciel.

Le quatrième moyen est que, lorsque vous tombez dans quelque faute, vous entrez plus vivement dans la considération de votre propre faiblesse, et comprenez que Dieu ne permet pas nos chutes, mais seulement que, éclairés par une bonne lumière, nous pouvons mieux nous connaître nous-mêmes, et apprendre à nous mépriser comme des créatures viles, et à concevoir un désir sincère à être méprisés des autres.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Mer 07 Nov 2018, 10:30 am

Sans ce mépris, ma fille ne s'attendra jamais à acquérir, parfaitement, la méfiance de vous-même, qui repose sur une véritable humilité, et sur une connaissance expérimentale de notre misère ; parce que c'est une chose ineffable et claire que celui qui veut s'unir à la lumière souveraine et à la vérité incréée doit bien se connaître lui-même, et ne pas être comme l'arrogant et le présomptueux, qui s'instruit de ses propres chutes, et ne commence à ouvrir les yeux que quand il a subi une grave erreur et un trouble dont il s'est imaginé en vain pouvoir se défendre. C'est ainsi que Dieu leur permet de reconnaître leur faiblesse et, avec cette triste expérience, d'en venir à se méfier de leur propre force.

Mais Dieu n'utilise pas d'ordinaire un remède aussi sévère pour remédier à cette présomption, mais lorsque les remèdes les plus faciles et les plus doux n'ont pas produit l'effet que Sa Divine Majesté veut. Sa providence permet à l'homme de tomber plus ou moins souvent, selon le degré auquel sa présomption et son arrogance sont plus ou moins grandes ; de sorte que, si quelqu'un devait être trouvé si libre de ce vice, comme l'était la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame, il est clair qu'il ne tomberait jamais dans aucun défaut.

C'est pourquoi, chaque fois que vous tombez, recourez sans tarder à l'humble connaissance de vous-même, et avec une prière fervente demandez au Seigneur de vous donner Sa lumière afin que vous puissiez vous connaître tels que vous êtes vraiment à Ses yeux, et ne vous glorifiez pas de votre vertu ; sinon, vous ne cesserez pas de répéter les mêmes fautes et, par hasard, vous commettrez des fautes plus graves, qui causeront la perte de votre âme.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Jeu 08 Nov 2018, 11:15 am

CHAPITRE III - La confiance en Dieu

Bien que la méfiance en soi soit si importante et nécessaire dans ce combat, comme nous l'avons montré, cependant, si cette vertu se trouve seule en nous, et n'a aucune autre aide, nous serons facilement désarmés et battus par nos ennemis. C'est pourquoi il est nécessaire que vous ajoutiez à votre propre méfiance toute une confiance en Dieu, qui est l'auteur de tout notre bien, et de qui nous ne devons espérer que la victoire. Parce que tout comme nous ne sommes rien, nous ne pouvons que nous promettre des chutes fréquentes et dangereuses, donc nous devons toujours nous méfier de nos propres forces ;  Tout comme avec l'aide et l'assistance de Dieu, nous obtiendrons de grandes victoires et de grands avantages sur nos ennemis, si, parfaitement convaincus de notre faiblesse, nous armons notre cœur d'une confiance vivante et généreuse en sa bonté infinie.


Quatre sont les moyens par lesquels vous pourrez acquérir cette excellente vertu :

La première est de le demander humblement au Seigneur.


Le second est de considérer et de regarder avec les yeux de la foi la toute-puissance et la sagesse infinie de cet Être souverain, à qui rien n'est impossible ou difficile, et qui, par sa bonté ajoutée et par l'excès avec lequel il nous aime, est prêt à nous donner à chaque heure et à chaque instant ce qui est nécessaire pour notre vie spirituelle, et pour toute la victoire de nous-mêmes en recourant à ses bras avec une confiance filiale. Comment est-il possible que ce berger doux et gentil qui, depuis trente-trois ans, court après les brebis perdues et égarées (Luc XV, 7), avec tant de sueur et de sang à ses dépens, le réduise et l'amène des falaises et des chemins dangereux à un chemin saint et sûr : de la perdition à la santé, des dommages à la réparation, de la mort à la vie ; comment ce divin Pasteur pourra-t-il, en voyant que ses brebis le cherchent et le suivent avec l'obéissance de ses préceptes ou au moins avec un désir sincère (imparfait ou mince) de lui obéir, de ne pas retourner à ses yeux de vie et de miséricorde, de ne pas entendre ses gémissements, et ne le ramasse-t-il pas avec amour et ne le place-t-il pas sur ses épaules divines en se réjouissant avec les Anges du ciel qu'il retournera à son bercail et à son bétail et laissera l'herbe venimeuse et mortelle du monde pour la douceur et la finesse donnée de la vertu ? Si, avec tant d'ardeur et de diligence, il cherche la drachme de l'Évangile (idem v. 8, qui est la figure du pécheur, comment lui sera-t-il possible d'abandonner celui qui, comme une brebis triste et affligée qui ne voit pas son berger, le cherche et l'appelle ?

Qui peut être persuadé que Dieu, qui frappe continuellement à la porte de notre cœur (Apoc. III:21) avec le désir d'y entrer, de communiquer avec nous, de nous remplir de ses dons et grâces, de trouver la porte ouverte et de voir que nous lui demandons de nous honorer de sa visite, ne daignera pas nous accorder la faveur que nous souhaitons ?

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE COMBAT SPIRITUEL (P. Lorenzo Scúpoli)

Message  Monique le Ven 09 Nov 2018, 8:12 am

Le troisième moyen d'acquérir cette sainte confiance est de passer par les vérités infaillibles et les oracles de l'Écriture divine avec mémoire, qui nous assurent clairement et expressément que ceux qui espèrent et font confiance en Dieu ne tomberont jamais dans la confusion (Psaume II, 17.-Eccli. II).

Le quatrième et dernier moyen par lequel nous pouvons acquérir ensemble la méfiance de nous-mêmes et la confiance de Dieu, c'est que lorsque nous nous décidons à faire du bon travail, ou à combattre une passion vicieuse, avant d'entreprendre quoi que ce soit, nous devons, d'une part, poser nos yeux sur notre faiblesse et, d'autre part, sur la puissance, la sagesse, la bonté infinies de Dieu ; et en tempérant la peur qui naît de nous par la sécurité et la confiance que Dieu nous inspire, décidons-nous à agir et à nous battre généreusement. Avec ces armes, avec la prière, comme nous le dirons à leur place, tu pourras, ma fille, faire de grandes choses et obtenir des victoires distinguées.

Mais si vous n'observez pas cette règle, même s'il vous semble que vous êtes animés d'une véritable confiance en Dieu, vous vous trouverez trompés ; car il est si naturel pour l'homme d'avoir la présence de lui-même qu'il se mélange insensiblement à la confiance qu'il imagine avoir en Dieu, et à la méfiance qu'il croit avoir de lui-même.

Afin donc, ma fille, pour t'éloigner le plus possible de la présomption, et pour agir toujours avec les deux vertus qui s'opposent à ce vice, il faut que la considération de ta faiblesse passe avant la considération de la toute-puissance de Dieu, et que l'une et l'autre précède toutes tes oeuvres.

A SUIVRE...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6661
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum