LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Aller en bas

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Empty Re: LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français

Message  Monique le Dim 29 Sep 2019, 10:26 am

Le chemin mystique n'est donc pas le seul qui
puisse conduire à une haute perfection,
mais
il faut convenir qu'il y conduit plus vite et plus
facilement. Dans les Voies de la Prière Mentale

"nous avons manifesté les puissants résultats
des purifications passives, dans lesquelles Dieu
Lui-même, voulant purifier l'âme et simplifier,
travaille avec une sagesse exquise qui connaît le
mal et le remède, appliquant Sa main puissante,
qui continue Son œuvre malgré notre lâcheté et
nos faiblesses.''
 Nous avons dit que les prières
mystiques, surtout les plus hautes, sont dotées
d'une force incomparable pour éclairer l'esprit,
émouvoir le cœur, traîner la volonté, et transformer
notre vie. La contemplation infusée n'est
certainement ni la perfection ni les moyens
nécessaires pour l'atteindre, mais c'est un
merveilleux instrument de sanctification, "l'école
des vertus héroïques, le chemin le plus court et le
véhicule le plus rapide de la perfection, une perle
précieuse parmi toutes ; un trésor si souhaitable
qu'un marchand avisé n'hésite pas à vendre tous
ses biens pour l'acquérir.''



Les dangers de ces routes plus hautes et moins
communes sont facilement contestés; mais, "si
la contemplation mystique offre des dangers qui
ne doivent pas être exagérés, la prière ordinaire
a ses propres dangers, qui ne sont pas moins
réels, et qui ne doivent pas être oubliés ; et
puisque la peur des dangers n'empêche pas les
âmes de se consacrer à la méditation attirée par
ses avantages, il n'y a pas suffisamment de
raisons pour soupçonner une contemplation.
Les prières mystiques sont une mine d'or,
exploitons-les ;
il est vrai qu'elles offrent des
dangers, mais veillons à notre sécurité, suivons
avec docilité l'inspiration divine, évitons avec le
plus grand soin les embuscades de l'ennemi.

D'autre part, l'expérience nous montrera bientôt
que ces prières conviennent aux âmes
généreuses qui sont prêtes à tout souffrir pour
s'unir à Dieu, et non à ceux qui sont désireux de
s'amuser et de s'élever. Le contemplatif
participera plus souvent à la crucifixion du
Calvaire qu'aux joies du Thabor, et s'il a besoin
d'être éprouvé et humilié, il a encore plus besoin
d'être réconforté" Le contemplatif participera
plus souvent à la crucifixion du Calvaire que dans
les joies du Thabor, et si besoin d'être jugé et
humilié, il doit encore plus être consolé. ''



Une autre objection est le danger des lectures
mystiques.
Ce sera la seule ?Ne devrions-nous
pas craindre beaucoup plus d'ignorance, de
préventions, une sorte d'idée préconçue, qui
fermerait la porte à l'Esprit-Saint ?

Nous supposons, à juste titre, que le livre est de
la sainte doctrine et qu'il répond aux besoins de
l'âme. Et c'est avec joie que nous saisissons cette
occasion pour dire que sur les chemins de la
prière, un directeur sage est particulièrement
nécessaire, qui est responsable du choix des
lectures. Alors, ce danger ne viendrait pas du
livre, mais de l'âme elle-même, trop désireuse
de se réjouir et de s'élever. Dans ces dispositions
tout sera dangereux pour elle, non seulement
les lectures mystiques, mais aussi les livres
ascétiques, les consolations de la prière ordinaire,
et même la Sainte Communion. C'est cette
regrettable disposition qui doit être condamnée.

A SUIVRE...

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Abraz223
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Empty Re: LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français

Message  Monique le Dim 06 Oct 2019, 4:23 pm

La contemplation mystique dépend avant tout de
l'approbation divine. Dieu n'est pas obligé, dit
sainte Thérèse, de nous distribuer en ce monde
ces grâces sans lesquelles nous pouvons être
sauvés. Il distribue ses faveurs quand il le désire :
Distributeur de ses biens, il peut donc les
communiquer sans offense à personne." Il y en a
de parfaits, -dit Álvarez de Paz- à qui Dieu refuse
ce don, à cause de leur tempérament peu propice
à la contemplation... d'autres pour les humilier,
au risque de s'estimer et de s'enorgueillir de ces
brillantes faveurs ; d'autres, enfin, pour faire des
dispositions secrètes de leur Providence, qu'on ne
nous fait pas connaître."
Cependant, il ne faut pas
exagérer la portée de cette observation, parce
que, dans le sentiment de sainte Thérèse, "Dieu ne
désire rien au point de trouver quelqu'un à donner,
et ses dons ne diminuent pas sa richesse".
Au
contraire, plus il donne, plus il s'enrichit ;
n'est-ce
pas pour lui le meilleur moyen de se faire connaître,
aimer et servir ?



Ce qui arrive avec les dons mystiques, c'est ce qui
arrive avec toute autre grâce ; Dieu l'accorde
généreusement, mais "comme Il veut et selon la
disposition et la coopération de chacun".
Il ne doit à
personne une grâce aussi inestimable, aussi bien
préparé soit-il. D'ordinaire, il espère que l'âme sera
suffisamment purifiée et déjà riche en vertus, sans être
encore complètement parfaite. Quand elle est
complètement ouverte par une préparation généreuse
et une correspondance fidèle, la lumière et l'amour s'y
précipitent en grandes vagues, entrant avec moins
d'abondance si l'âme n'est qu'à moitié ouverte. Par
conséquent, la contemplation étant en toute chose une
grâce, elle dépend en grande partie du zèle qui se
déploie pour se disposer et lui correspondre :
Plus loin,
nous dirons que Dieu Lui-même vient de disposer l'âme
quand Il le veut par des purifications passives. La
préparation dont nous parlons ici vient de notre initiative,
par l'aide ordinaire de la grâce.
Elle consiste, comme
nous l'avons dit ailleurs : à éliminer les obstacles, à
renforcer la quadruple pureté de conscience, d'esprit, de
cœur et de volonté si nécessaire à toute prière ; en
disposant positivement l'âme, en en faisant un sanctuaire
silencieux et recueilli, embaumé de toutes les vertus. Il a
besoin de vivre la foi, la confiance et l'amour ; et cela ne
peut être réalisé sans une mesure proportionnée de
renoncement, d'obéissance et d'humilité. Et naturellement,
il faut être plus avancé dans ces vertus de contemplation
que dans la prière ordinaire.


A SUIVRE...

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Abraz224
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Empty Re: LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français

Message  Monique le Mer 09 Oct 2019, 7:19 am

C'est la doctrine que notre Père Saint Bernard
ne cesse de nous inculquer. Citons seulement
le passage dans lequel il explique ces paroles
du Cantique des Cantiques : "Lectulus noster
floridus. "
Vous désirez peut-être aussi, dit-il,
ce repos de contemplation, et vous faites bien;
seulement vous ne devez pas oublier les
fleurs qui ornent le lit de l'Époux. L'exercice
des vertus doit précéder le saint repos, comme
la fleur doit précéder le fruit.
Abrégez votre
propre volonté, car si votre âme est couverte de
la pruche et des orties de la désobéissance, tout
peut vous être donné, à vous qui avez aimé
l'obéissance au point de mourir plutôt que de ne
pas obéir ?
 Je ne comprends pas certains d'entre
nous : nous avons été troublés par leur singularité,
irrités par leur impatience, méprisés par leur
entêtement : ils dérangent leurs frères sans cesse
et blessent l'harmonie, mais ils ont encore
l'"impudeur" d'inviter le Dieu de toute pureté avec
des supplications incessantes à se reposer dans
son âme souillée. " Votre lit n'est pas fleuri, il sent
mauvais. Commencez par purifier votre conscience
de tout levain de colère et de conflit, de murmure
et d'envie. Hâtez-vous de jeter de votre cœur tout
ce que vous savez contraire à la paix avec vos
frères, à l'obéissance à vos supérieurs. Entourez-
vous immédiatement de fleurs de toutes sortes de
bonnes actions, de bons désirs, parfumés des
douces odeurs des vertus.  Pensez, pratiquez tout
ce qui est vrai, tout ce qui est chaste, tout ce qui
est juste, saint, bon, de bonne réputation, tout ce
qui est vertu et discipline. Alors vous pouvez
appeler l'Époux avec confiance et lui dire en toute
vérité : "Notre lit est en fleurs, car il ne respire
que piété, paix, douceur, justice, obéissance,
sainte joie et humilité.''
Par conséquent, ceux
qui sont encore novices dans la vie spirituelle
doivent "embrasser les pieds du Sauveur", les
arroser avec les larmes de leur repentance. Ceux
qui travaillent dur dans l'acquisition des vertus
doivent "embrasser les mains du bon Maître", et
l'appeler humblement à l'aide ; il faut qu'ils
adorent encore trembler, qu'ils deviennent tout
petits, et le Maître infiniment sage veillera à les
humilier avant de les élever, et à les humilier
même après les avoir élevés. "Car il est
nécessaire que celui qui aspire à de si précieuses
faveurs ait des sentiments bas envers lui-même...
Quand vous voyez qu'il vous humilie, c'est la
preuve de la proximité de la grâce... si vous
savez tout souffrir en silence et avec joie pour
Dieu."

A SUIVRE...

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Abrazo10
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Empty Re: LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français

Message  Monique Hier à 8:00 am

La contemplation mystique, selon sainte Thérèse,
est une invitation générale à laquelle le Seigneur
nous invite tous. Elle est donc offerte et promise
aux âmes de bonne volonté ; elle sera donnée à
ceux qui s'y préparent par détachement total, par
parfaite humilité et par la pratique des autres
vertus, et à ceux qui, loin de s'arrêter en chemin,
vont avec une ardeur toujours nouvelle vers la fin
heureuse de leurs désirs. La sainte exige avant
tout "l'humilité, l'humilité, car par
elle le Seigneur se laisse vaincre et cède à tous nos
désirs".
Sans aucun doute, cette prière est
surnaturelle, et Dieu, toujours propriétaire de ses
biens, ne nous conduit pas tous sur le même chemin.
Cependant, "que l'âme soit humble et détachée de
toute chose, mais qu'elle soit vraie, et non pas pure
imagination, qui souvent trompe, et le Divin Maître
lui accordera sans doute non seulement cette grâce,
mais aussi bien d'autres qui dépassent ses désirs".

Saint Jean de la Croix a une façon de penser
identique.



En fait, aussi peu que l'on parcourt les Exordes de
Cister, notre Ménélogie et les Sermons de notre Père
Saint Bernard, on en vient bientôt à la conviction
que le mysticisme s'est magnifiquement développé
dans notre Ordre depuis de nombreuses années et
siècles. La même chose s'est produite chez les
enfants du pauvre homme d'Assise, au Carmel, à la
Visitation et dans toutes les familles religieuses, tout
en conservant leur ferveur primitive, surtout dans les
familles contemplatives et cloîtrées.
Sainte
Thérèse affirme qu'il n'y avait pas une religieuse dans
ses maisons qui marcherait sur les chemins de la
méditation ; les autres sont toutes élevées à la
contemplation parfaite. Sainte Jeanne de Chantal
déclare que "l'attrait presque général des Filles de la
Visitation est par une présence très simple de Dieu
et un abandon total" ;
ce qui n'est plus une prière
ordinaire, et ce n'est pas surprenant, puisque
l'environnement était idéal. Mais Scaramelli déclare
après trente ans de mission, "qu'il a trouvé partout
des âmes que Dieu a conduites par ces voies
mystiques à une grande sainteté".
De nos jours,
comme au cours des siècles passés, l'expérience
montre que Dieu ne s'est pas réservé quelques âmes
qu'il a favorisées avec ses dons les plus précieux ; il
y en a même dans le monde, et dans les
communautés religieuses. La majorité des âmes n'y
parviendra pas ; la foule restera toujours dans la
vallée, un bon nombre montera les premières pentes,
et seule une partie choisie gagnera les sommets. La
prière mystique sera donc très rare dans ses classes
supérieures, mais dans ses premiers pas, il a été est
bien inférieur à ce que l'on croit généralement.
Tellement plus que ça, parce que beaucoup d'âmes
sont contemplatives sans savoir leur confesseur, et
même sans méfiance eux-mêmes : "Ce sont eux,
d'après l'expression de Bossuet, les merveilleux jeux
de l'histoire des Sagesse qui cache aux âmes ce
qu'elle leur donne, et qui leur donne cherche la
contemplation qu'ils possèdent déjà."


A SUIVRE...

LE SAINT ABANDON (Dom Vital Lehodey) espagnol/français - Page 10 Abraz225
Monique
Monique

Nombre de messages : 8250
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum