La méchante tactique du schismatique orthodoxe Michel Cérulaire

Aller en bas

La méchante tactique du schismatique orthodoxe Michel Cérulaire

Message  Javier le Ven 07 Sep 2018, 12:43 pm

LA TACTIQUE DE MICHEL CERULAIRE

La controverse sur la procession du Saint-Esprit
était trop transcendante pour faire impression sur l'ensemble des esprits et déterminer immédiatement
une rupture délinitive. Aussi voyons-nous les deux
Eglises se réconcilier après la mort de Photius et, jusqu'en
1054, vivre dans cette union, bien lâche il est vrai, à laquelle, de part et d'autre, on s'était habitué
depuis des siècles. Malgré l'acuité du conflit entre Rome et Constantinople au sujet de la juridiction sur
la Bulgarie et l'Italie méridionale, malgré l'antipathie croissante des races, malgré la rancune toujours
persistante des empereurs byzantins contre leurs rivaux d'Occident, les rapports des Orientaux avec
le Saint-Siège ne furent, durant cette période, pas plus rares qu'autrefois.

L'empereur Léon VI et le patriarche Nicolas le Mystique, en désaccord sur
la question des quatrièmes noces, demandent à Rome une solution.
Le basileus se mêle même de l'élection des papes. Tzimiscès soutient, contre Benoît VI et Benoît VII, l'antipape Francon, et dépose le patriarche Basile I
er, dévoué au pape légitime. Nous savons par le témoignage de Pierre d'Antioche qu'en 1009,
le nom du pape était inscrit sur les diptyques de Sainte- Sophie, Will, op. cit., p. 192.

Quelques années plus tard, le patriarche Eustathios (1019-1025) essayait
d'obtenir du pape Jean XIX une sorte de charte d'autocéphalie pour l'Eglise orientale et la reconnaissance du titre de patriarche œcuménique.
Quant aux relations des simples fidèles entre eux, elles étaient empreintes de la plus grande cordialité. Les pèlerins
occidentaux qui se rendaient en Terre sainte passaient ordinairement par Constantinople et y étaient bien
accueillis. Les moines des deux rites n'avaient aucune répugnance à fraterniser ensemble. Les monastères
grecs n'étaient pas rares en Italie, et les Latins ne craignaient pas d'y entrer pour faire l'apprentissage de la vie religieuse.

https://ia800706.us.archive.org/34/items/dictionnaireapol02ales/dictionnaireapol02ales.pdf

À SUIVRE...
avatar
Javier

Nombre de messages : 2180
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La méchante tactique du schismatique orthodoxe Michel Cérulaire

Message  Javier le Sam 08 Sep 2018, 12:07 pm

L'invasion de l'Italie méridionale par les Normands,
au début du XIe siècle, détermina entre les papes et les
empereurs byzantins un rapprochement qui, pour
être politique, n'en devait pas moins contribuer à
affermir l'union religieuse. Par les soins du Lombard
Argyiios, une alliance entre le pape Léon IX et Constantin
Monomaque était à la veille de se conclure,
lorsque le patriarche de Constantinople, Michel
Cerulaire
, homme d'une ambition insatiable et d'une
volonté de fer, résolut de rendre l'Eglise orientale
complètement indépendante du pape, pour la mieux
soumettre à sa propre autorité.
La rupture avec Rome
n'était du reste, comme l'a démontré M. Bréhier dans
son excellent ouvrage: Le schisme oriental du XIe siècle,
Paris, 1899, qu'une étape dans la réalisation de
son rêve île domination, car il n'aspirait à rien moins
qu'à concentrer dans ses mains le pouvoir spirituel
et le pouvoir temporel
et à réduire le basileus au rôle
de simple coadjuteur du patriarche. S'il échoua misérablement
dans sa lutte contre le pouvoir impérial,
si, comme Photius, il tomba victime du césaropapisme,
son entreprise contre la papauté fut couronnée
d'un plein succès, et c'est bien lui qui porte devant
l'histoire la responsabilité du schisme définitif.


Dès son avènement au trône patriarcal, en 1043, il
commença, nous dit l'historien Cédrenos, par rayer
le nom du pape des diptyques sacrés, ce qui ne l'empêcha
pas, quelques années plus tard, d'écrire à
Pierre d'Antioche que le nom du pape n'était plus
inscrit à Sainte-Sophie depuis le concile in Trullo,
Will, op. cit., pp. 178-179. Il médita ensuite un plan
de campagne pour amener une rupture ouverte, et
découvrit que le meilleur moyen de rendre le schisme
durable était de lui donner une base dans l'esprit
populaire.
Reléguant à l'arrière-plan la question du
Filioque et affectant d'ignorer la primauté romaine,
il porta la lutte sur le terrain des divergences liturgiques
et disciplinaires, les plus capables d'impressionner
la foule et de lui inspirer de l'aversion pour
les Latins.
Par son ordre, Léon d'Ochrida, ancien
clerc de la Grande Eglise, ouvrit les hostilités en
1053, dans une lettre adressée à Jean, évêque de Trani,
« à tous les évêques des Francs et au très honorable
pape lui-même».
Les Latins sont accusés de judaïser,
parce qu'ils emploient du pain azyme comme matière
de l'Eucharistie et qu'ils jeûnent le jour du sabbat.
On leur reproche également de manger des viandes
étouffées, et de ne pas chanter l' Alléluia pendant le
carême.

Tiré du Dictionnaire Apologétique de la Foi Catholique contenant les Preuves de la Vérité de la Religion et les Réponses aux Objections tirées des Sciences humaines, Paris, 1911.

À SUIVRE...
avatar
Javier

Nombre de messages : 2180
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La méchante tactique du schismatique orthodoxe Michel Cérulaire

Message  Javier le Lun 10 Sep 2018, 12:40 pm

Au même moment, à Constantinople, un moine de
Stude, Nicétas Stétathos, instrument docile du patriarche,
lance dans le public un tract dans lequel les
très sages et très nobles Romains sont invités à ne
plus vivre « sous l'ombre de la Loi, à ne plus participer à
la table des Hébreux »
, en mangeant l'azyme,
et à ne plus violer les canons des Apôtres et ceux du
concile Quinisexte, en jeùnant le samedi et en prohibant
le mariage des clercs. Joignant les actes aux
paroles, Michel Cerulaire fit fermer les églises latines
de Constantinople, somma les clercs et les moines
latins de suivre les coutumes grecques, et sur leur
refus, les anathématisa, en les traitant d'azymites.
Il
y eut des scènes de violence, et l'on vit le chancelier
du patriarche, Nicéphore, fouler aux pieds des
hosties consacrées
, sous prétexte que leur matière
n'était pas du pain fermenté.


Par cette agression brutale, Cerulaire manifestait
bien nettement son désir de séparation, et frappait en
même temps vivement l'imagination d'un peuple formaliste à
l'excès en lui montrant toute l'horreur qu'il
fallait ressentir pour les abominables pratiques judaïques
des Occidentaux. L'attitude du pape Léon IX
fut des plus énergiques. Sans s'arrêter à discuter les
mesquines accusations des Grecs, il porta immédiatement
la question sur la primauté de l'Eglise romaine
et mit Cerulaire en demeure de la reconnaître.
L'ambitieux
patriarche fit d'abord mine de céder et, reprenant
le projet de son prédécesseur Eustathios, il
proposa au pape une sorte d'accord sur les bases de
l'égalité : « Tu nous écris, lui répond Léon IX, que si
nous faisons vénérer ton nom dans une seule église
romaine, tu t'engages à faire respecter le nôtre dans
tout l'univers. Quelle est cette pensée monstrueuse?
L'Eglise romaine, tète et mère des Eglises, connaîtelle
autre chose que des membres et des filles ? »
Will,
op. cit., p. 91.

Tiré du Dictionnaire Apologétique de la Foi Catholique contenant les Preuves de la Vérité de la Religion et les Réponses aux Objections tirées des Sciences humaines, Paris, 1911.

À SUIVRE...
avatar
Javier

Nombre de messages : 2180
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La méchante tactique du schismatique orthodoxe Michel Cérulaire

Message  Javier le Mer 12 Sep 2018, 5:04 am

La lettre de Cerulaire convainquit le pape que tout accommodement
pacifique était impossible, et il envoya
à Constantinople trois légats
, le cardinal Humbert,
le chancelier Frédéric et Pierre d'Amalfi, avec la mission
d'excommunier le patriarche rebelle, s'il persistait
dans sa révolte.
Malgré l'appui du faible Constantin
IX, tout dévoué à l'union par raison politique,
malgré la victoire remportée par le cardinal Humbert
dans une discussion publique sur le champion du
pain fermenté, Nicétas Stétathos, Cérulaire garda jusqu'au
bout son attitude hautaine et refusa d'avoir le
moindre colloque avec les envoyés du Saint-Siège,
sur de l'appui moral des évêques d'Orient, dont aucun,
de fait, n'éleva la voix en faveur de Rome
. Les légats
se décidèrent alors à la rupture. Le 15 juillet 1054, à
la troisième heure, ils se rendirent à Sainte-Sophie,
au moment où tout le peuple était assemblé pour un
ollice solennel, et déposèrent sur l'autel une bulle
d'excommunication
, qui atteignait le patriarche et
tous ses adhérents.
Aucun des assistants ne se douta
que l'heure du schisme définitif venait de sonner.
C'était bien cependant la triste réalité.

L'excommunication qui devait foudroyer Michel
Cérulaire ne fit que hâter son triomphe. Après avoir
essayé d'attirer les légats dans un guet-apens, qui
leur aurait coûté la vie, il souleva une émeute contre
l'empereur, qui avait pris leur parti. Pour conserver
sa couronne, Constantin IX dut envoyer une lettre
d'excuses au tout-puissant patriarche et consentir à
la réunion d'un synode de douze métropolitains et de
deux archevêques qui anathématisèrent les Latins et
retournèrent contre eux les griefs contenus dans la
bulie d'excommunication. L'édit synodal empruntait
textuellement ses premières phrases à l'encyclique de
Photius aux évêques d'Orient, et reprochait aux Occidentaux
de se raser la barbe, d'ajouter le Filioque au
symbole et d'enseigner que le Saint-Esprit procède du
Père et du Fils, d'interdire le mariage des clercs,
de se servir de pain azyme pour la célébration de
l'Eucharistie.

À SUIVRE...

Tiré du Dictionnaire Apologétique de la Foi Catholique contenant les Preuves de la Vérité de la Religion et les Réponses aux Objections tirées des Sciences humaines, Paris, 1911.
avatar
Javier

Nombre de messages : 2180
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum