COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Mer 07 Nov 2018, 10:57 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




2. (suite) Quand et comment ?  Par le baptême. Et ce qu'il appelle circoncision, il l'appelle aussi sépulcre. Voyez comme il justifie ce qu'il vient de dire. Les péchés de la chair, sont ceux dont leur chair s'est rendue coupable. Cette circoncision nouvelle dont il parle est plus qu'une circoncision.


Ils ne se sont pas bornés à retrancher et à rejeter loin d'eux leurs péchés, ils les ont détruits, ils les ont anéantis. "Ayant été ensevelis avec vos péchés par le baptême, dans lequel vous avez été aussi ressuscités par la foi que vous avez eue en Dieu qui l'a ressuscité d'entre les morts"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens,  Tome XI pp. 101-177.  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Mer 07 Nov 2018, 10:59 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




2. (suite) "Ayant été ensevelis avec vos péchés par le baptême, dans lequel vous avez été aussi ressuscités par la foi que vous avez eue en Dieu qui l'a ressuscité d'entre les morts" (Colossiens II, v.12).  Il n'y a pas là seulement un tombeau;  voyez ce qu'il dit: "Dans lequel vous avez été aussi ressuscités par la foi que vous avez eue en Dieu qui l'a ressuscité d'entre les morts". Et cela est juste. C'est la foi qui a tout fait.  


Vous avez cru que Dieu pouvait vous ressusciter et vous êtes ressuscités. Pour prouver que vous aviez raison de croire, il dit: "Qui l'a ressuscité d'entre les morts"; puis il montre la résurrection baptismale: "Et lorsque vous étiez dans la mort de vos péchés et dans l'incirconcision de votre chair, il vous a fait revivre avec lui". Car vous étiez soumis à la mort. Et quand même vous seriez morts, votre mort n'eût pas été imméritée. Voyez maintenant ce qu'ajoute saint Paul, pour montrer à ses auditeurs les peines qu'ils avaient méritées. "Nous pardonnant tous nos péchés, il a effacé la cédule…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 08 Nov 2018, 9:58 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




2. (suite) "Nous pardonnant tous nos péchés, il a effacé la cédule qui s'élevait contre nous par ses décrets, et il l'a détruite en l'attachant à sa croix; et dépouillant les principautés et les puissances, il les a menés hautement en triomphe, à la face du monde" (Colossiens II, vv. 13-15).


—  "Nous pardonnant", dit-il,  "tous nos péchés". Lesquels ? Ceux qui causaient notre mort. Mais les a-t-il laissés subsister ? Non, il les a anéantis. Il ne s'est pas borné à les effacer, il en a détruit jusqu'à la trace.  "Par ses décrets". Par quels décrets ? Par la foi.  Il suffit donc de croire. Il n'a pas mis les œuvres  à côté des œuvres, mais la foi à côté des œuvres.


Après avoir parlé de la rémission, l'apôtre parle de l'abolition des péchés. "Et il a détruit la cédule", dit-il, il l'a déchirée violemment, "en l'attachant à sa croix; dépouillant les princes et les principautés, il les a menés hautement en triomphe, à la face du monde". Jamais l'apôtre ne s'est élevé à cette hauteur.  Vous voyez avec quel soin il a détruit cette cédule…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 08 Nov 2018, 10:00 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. Vous voyez avec quel soin il a détruit cette cédule.  Nous étions tous soumis au péché et au châtiment; il nous a délivrés de l'un et de l'autre, en se soumettant lui-même au supplice de la croix. C'est à cette croix qu'il a attaché la fatale cédule, et il a usé de son pouvoir pour la déchirer. Qu'est-ce que c'était que cette cédule ? Elle attestait peut-être ces promesses faites par les Juifs à Moïse:  "Tout ce que Dieu a dit, nous le ferons et nous l'écouterons".


Peut-être témoignait-elle de l'obéissance que nous devons à Dieu. Peut-être encore était-ce un écrit qui se trouvait entre les mains du démon et qui conservait le souvenir de cette parole adressée par Dieu à Adam:  "Le jour où tu mangeras du fruit de cet arbre, tu mourras" (Genèse  II, 17).  Cet écrit était donc au pouvoir du démon…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 08 Nov 2018, 10:03 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. (suite) Cet écrit était donc au pouvoir du démon. Jésus-Christ ne s'est pas contenté de nous le rendre, il l'a déchiré lui-même, comme un créancier qui fait volontiers à son débiteur remise de sa dette. "Dépouillant les principautés et les puissances". Les puissances de l'enfer, soit que la nature humaine se fût revêtue d'un pouvoir satanique, soit que le Christ trouvant les hommes toujours prêts à employer ces puissances, leur ait ôté l'occasion de s'en servir, en devenant homme.


Tel est le sens de ces mots:  "Il les a menés hautement en triomphe". Et le mot est juste; car jamais le démon ne fut aussi humilié. Il s'attendait à posséder le Christ, et il perdit son empire sur tous les esclaves qu'il possédait, et, par la grâce de ce corps attaché à une croix, les morts ressuscitaient. Ce fut alors que le démon fut blessé, et cette blessure mortelle c'était ce corps mort sur la croix qui la lui faisait. Le démon était l'athlète qui croit avoir frappé son adversaire et qui reçoit lui-même le coup mortel. C'est encore là une preuve qu'une belle mort…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 09 Nov 2018, 10:44 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. (suite) C'est encore là une preuve qu'une belle mort, une mort tranquille et courageuse est un moyen d'humilier et de couvrir d'opprobre le démon. Le démon aurait tout fait, s'il l'avait pu, pour persuader aux hommes que le Christ n'était pas mort.  


La résurrection de Jésus-Christ devait être assez démontrée par les temps à venir, mais sa mort n'eût pu être en aucune façon démontrée, si elle ne l'eût été à l'instant même où elle avait lieu; voilà ce qui explique pourquoi il est mort sous les yeux de tous, tandis que la même publicité n'a pas entouré sa résurrection; le Christ savait que l'avenir devait en témoigner. Oui, c'est devant le monde entier que le serpent a été écrasé…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 09 Nov 2018, 10:46 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. (suite) Oui, c'est devant le monde entier que le serpenta été écrasé sur la croix, et voilà ce qu'il y a d'admirable. Que n'a pas fait le démon, en effet, pour que le Christ ne mourût pas ? Ecoutez Pilate: "Prenez-le", dit-il, "et crucifiez-le vous-mêmes: car je trouve qu'il n'y a aucun motif pour le faire mourir" (Jean, XIX, v.6).  


Et les Juifs lui disaient: "Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix" (Matthieu XXVII, v.40).  Mais la blessure était mortelle; il ne descendit pas et il fut mis dans le tombeau. Il pouvait ressusciter aussitôt; mais il fallait que tout le monde crût à sa mort. Dans une mort ordinaire on peut ne voir parfois qu'une défaillance…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 09 Nov 2018, 10:53 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 09 Nov 2018, 10:52 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. (suite) Dans une mort ordinaire on peut ne voir parfois qu'une défaillance. Mais il n'en est pas de même ici. Les soldats ne lui brisèrent pas les jambes, comme ils firent aux autres; il était donc manifeste pour eux qu'il était mort. Et ceux qui l'ensevelirent, firent aussi leur œuvre, au vu et au su de tout le monde; voilà pourquoi les Juifs s'unissent aux soldats, pour sceller la pierre du sépulcre. Tout le monde travaillait à ce qu'il ne restât pas sur sa mort la moindre nuance de doute.


Elle avait eu des témoins chez les ennemis du Christ, chez les Juifs. Entendez-les dire à Pilate: "Ce séducteur a dit qu'il ressusciterait dans trois jours; faites  donc garder le sépulcre" (Matthieu XXVII, vv. 63-64).  Et c'est ce qu'ils firent. Entendez-les dire ensuite aux apôtres: "Vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme" (Actes V, v. 38). Il n'a pas permis que le supplice de la croix continuât à être un supplice humiliant…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens,  Tome XI pp. 101-177.  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques, soulignés  
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 10 Nov 2018, 3:39 pm

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




3. (suite) Il n'a pas permis que le supplice de la croix continuât à être un supplice humiliant. Comme les anges n'avaient pas souffert ce supplice, Jésus-Christ voulut faire voir que sa mort avait sauvé le monde, car sa mort fut un duel. La mort frappa le Christ; mais le Christ frappé anéantit bientôt sa mort: le cadavre détruisit la mort qui semblait immortelle, et cela à la face de l'univers. Et ce qu'il y a d'admirable, c'est que Dieu ne confia cette mission à personne et qu'il l'accomplit lui-même. Un autre acte fut donc passé, qui ne ressemblait en rien au premier. Prenez donc garde d'être convaincus par votre propre témoignage…  



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 10 Nov 2018, 3:42 pm

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. Prenez donc garde d'être convaincus par votre propre témoignage, puisque nous avons dit dans ce billet que nous renoncions à Satan et que nous nous attachions à Jésus-Christ. Mais que dis-je ? Ce n'est pas là un billet; c'est plutôt un traité et un pacte. Car ce n'est pas là une convention qui contient une peine; il n'y est pas dit: Si telle chose arrive, si telle clause n'est pas remplie. Moïse a parlé comme le Christ en arrosant le peuple du sang sacré, et Dieu, dans cette circonstance aussi, promettait à son peuple la vie éternelle; aux deux époques il y a pacte. Sous l'ancienne loi, il y a pacte entre le serviteur et le maître; sous la nouvelle loi, il y a pacte entre deux amis.  "Le jour où vous mangerez de ce fruit", dit Dieu à l'homme,  "vous mourrez" (Genèse II, v.17).  


Voilà la menace ! Mais aujourd'hui rien de tel. Là, comme ici, l'homme est nu; là, après le péché et à cause du péché; ici, pour être délivré du péché. L'homme des premiers jours est dépouillé de la gloire qu'il avait possédée; l'homme d'aujourd'hui dépouille le vieil homme, avant de s'élever au-dessus de l'humanité, et il dépouille le vieil homme comme on se dépouille d'un vêtement. Il est frotté comme l'athlète prêt à entrer dans la lice…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 10 Nov 2018, 3:44 pm

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. (suite) Il est frotté comme l'athlète prêt à entrer dans la lice. Il reçoit cette onction dès qu'il est né, et non peu à peu, comme le vieil athlète; et non pas seulement sur la tête, comme les anciens pontifes. Autrefois, on vous frottait d'huile la tête, l'oreille droite et la main, pour vous exciter à bien écouter et à bien faire. Mais le nouvel athlète, on lui frotte toutes les parties du corps. Car il ne vient pas seulement s'instruire; il vient combattre et s'exercer à la lutte. Il devient un autre homme. Car en confessant la vie éternelle, il confesse sa métamorphose. Dieu a pris autrefois un peu d'argile et il a fait l'homme…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Hier à 11:32 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. (suite) Dieu a pris autrefois un peu d'argile et il a fait l'homme. Aujourd'hui ce n'est plus avec l'argile, c'est avec l'Esprit-Saint que Dieu fait l'homme: oui, c'est l'Esprit-Saint qui crée et façonne l'homme, comme il a créé et façonné le Christ, dans le sein de la Vierge.  Il n'est plus question du paradis terrestre; il est question du ciel. Et, en effet, parce que vous foulez la terre, n'allez pas croire que vous apparteniez à la terre.  Vous avez été transporté au ciel.


C'est là, c'est au milieu des anges que s'accomplit le mystère. Dieu prend là-haut votre âme entre ses mains, c'est là-haut qu'il la pétrit et qu'il la façonne, et vous êtes là devant son trône royal. Cette âme façonnée et régénérée par l'eau, reçoit le souffle de Dieu qui est en harmonie avec elle. Le nouvel homme, une fois formé, n'est pas livré aux bêtes, mais il est mis en présence des démons et du prince des démons.  Alors Dieu dit à l'homme…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Hier à 11:33 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. (suite) Alors Dieu dit à l'homme: "Foulez aux pieds les serpents et les scorpions". Il ne dit plus: "Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance" (Genèse I, v.26).  Mais que fait-il ? Il donne à l'homme la qualité d'enfant de Dieu, d'un de ces enfants qui ne sont pas nés du sang, mais de Dieu même. N'écoutez donc plus le serpent; car tout d'abord on vous apprend à dire: "Je renonce à toi", c'est-à-dire, quels que soient tes discours, je ne t'écouterai pas.


Puis, de crainte qu'il n'emploie des instruments pour vous perdre, on ajoute: "Et à tes pompes, et à ton culte et à tes anges". Dieu ne met plus l'homme au paradis terrestre, pour qu'il fasse du paradis terrestre sa demeure; il lui donne pour domicile le ciel. Car, dès que l'homme s'est élevé jusqu'à ce séjour, il dit aussitôt: "Notre Père, qui êtes aux cieux, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel" (Matthieu VI, vv.9-10). L'enfant ne s'agenouille point pour être sacrifié…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Hier à 11:35 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. (suite) L'enfant ne s'agenouille point pour être sacrifié; il n'y a là ni bûcher ni source. Mais c'est le Seigneur lui-même que vous possédez tout d'abord; c'est à lui que vous vous unissez, à lui dont vous recevez le baptême, et le Seigneur est placé trop haut, pour que le démon puisse approcher de vous.  Il n'y a pas là de femme que le démon puisse tromper, en profitant de sa faiblesse. "Il n'y a là", dit saint Paul, "ni homme ni femme" (Galates III, v.28).


Si vous ne vous abaissez pas à descendre jusqu'au démon, il ne pourra monter jusqu'à vous; car vous êtes au ciel, et le ciel n'est pas ouvert au démon. Il n'y a pas là d'arbre, dont le fruit ait la propriété de faire discerner le bien et le mal; il n'y a que l'arbre de vie. La femme n'est plus tirée d'une côte de l'homme; nous sommes tous tirés de la côte du Christ. Les hommes qui se frottent avec le suc de certaines…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Hier à 11:36 am

.
.    

.
"DONC, SUIVANT L'INSTRUCTION QUE VOUS EN AVEZ REÇUE,

MARCHEZ DANS LA VOIE DU CHRIST ET VIVEZ EN LUI.

— ENRACINÉS À LUI, ÉDIFIÉS SUR LUI, APPUYÉS SUR LA FOI,

COMME VOUS L'AVEZ APPRIS, CROISSANT DE PLUS EN PLUS DANS LA FOI,

AU MILIEU DE CONTINUELLES ACTIONS DE GRÂCES".


(Colossiens II, vv. 6-15).


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul attaque les pratiques superstitieuses des juifs et des gentils.
2. Explication des mots: La plénitude de la divinité habite en lui.
3. Dieu a déchiré l'acte de notre condamnation.
4. Régénération par le baptême. Comparaison de l'homme régénéré par le baptême avec l'athlète.




4. (suite) Les hommes qui se frottent avec le suc de certaines plantes n'ont rien à craindre des serpents, et vous non plus vous n'aurez rien à craindre,  quand vous aurez reçu cette onction sacrée; vous pourrez saisir et étouffer le serpent, vous foulerez aux pieds les serpents et les scorpions. Mais à côté de ces dons précieux, il y a un châtiment sévère. Une fois qu'on est tombé du paradis, on ne peut rester en face du paradis, on ne peut retourner dans le séjour d'où l'on est tombé. Qu'a-t-on en perspective alors ?  La géhenne et un ver rongeur aux replis immenses.


Mais à Dieu ne plaise que quelqu'un d'entre nous encoure un pareil supplice ! Menons une vie vertueuse, étudions-nous à faire ce qui est bien, ce qui est agréable aux yeux de Dieu. Oui, rendons-nous agréables à Dieu, pour être à l'abri du châtiment et pour jouir des biens éternels , par la grâce et la bonté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, auquel, conjointement avec le Père et le Saint-Esprit, gloire, honneur et puissance, maintenant et toujours, et dans tous les siècles des siècles ! Ainsi soit-il.


Saint Paul avait dit vaguement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Aujourd'hui à 11:53 am

.
.    

.
"QUE PERSONNE DONC NE VOUS CONDAMNE POUR LE MANGER ET POUR LE BOIRE,

AU SUJET DES JOURS DE FÊTE OBSERVÉS EN PARTIE, DES NOUVELLES LUNES ET DES JOURS DE SABBAT,

PUISQUE CES CHOSES SONT L'OMBRE DE CELLES QUI DEVAIENT ARRIVER, ET QUE JÉSUS-CHRIST EN EST LE CORPS.

QUE NUL NE VOUS RAVISSE LE PRIX DE VOTRE COURSE, EN AFFECTANT DE PARAÎTRE HUMBLE PAR UN CULTE SUPERSTITIEUX DES ANGES,

EN PARLANT DE CE QU'IL N'A POINT VU, ÉTANT ENFLÉ PAR LES VAINES IMAGINATIONS D'UN ESPRIT CHARNEL,

ET NE DEMEURANT PAS ATTACHÉ À CETTE TÊTE D'OÙ DÉPEND LE CORPS ENTIER, QUI REÇEVANT SON INFLUENCE PAR

LES VAISSEAUX QUI EN JOIGNENT ET EN LIENT TOUTES LES PARTIES, S'ENTRETIENT ET S'AUGMENTE PAR L'ACCROISSEMENT QUE DIEU LUI DONNE."

(Colossiens II, v.16 ― Colossiens III, v.4)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ne pas se préoccuper des minuties. — Une nouvelle espèce d'hypocrites.
2. Notre vie n'est pas de ce monde; elle est cachée en Dieu.
— Nous paraîtrons avec le Christ, dans la gloire.
3-5. Portrait du nouvel homme. — Nouvelle vie que les chrétiens reçoivent dans le baptême.
— De la fragilité de l'homme dans tous les états de la vie. — Contre le luxe effroyable des riches.
— Le saint menace de les retrancher de l'Église.




1. Saint Paul avait dit vaguement:  "Prenez garde que personne ne vous surprenne, selon « une doctrine toute humaine". Et plus haut encore il avait dit: "Je vous parle ainsi, pour que personne ne vous trompe par des discours subtils". Après s'être emparé de son auditoire, et réveillé les esprits, après avoir exposé les bienfaits du Christ et développé ce sujet par amplification, il exprime en ces termes une réprimande:  "Que personne donc ne vous condamne pour le manger et pour le boire, pour des fêtes observées en partie, au sujet des nouvelles lunes et des jours de sabbat". Vous voyez comme il rabaisse ces pratiques...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Aujourd'hui à 11:58 am

.
.    

.
"QUE PERSONNE DONC NE VOUS CONDAMNE POUR LE MANGER ET POUR LE BOIRE,

AU SUJET DES JOURS DE FÊTE OBSERVÉS EN PARTIE, DES NOUVELLES LUNES ET DES JOURS DE SABBAT,

PUISQUE CES CHOSES SONT L'OMBRE DE CELLES QUI DEVAIENT ARRIVER, ET QUE JÉSUS-CHRIST EN EST LE CORPS.

QUE NUL NE VOUS RAVISSE LE PRIX DE VOTRE COURSE, EN AFFECTANT DE PARAÎTRE HUMBLE PAR UN CULTE SUPERSTITIEUX DES ANGES,

EN PARLANT DE CE QU'IL N'A POINT VU, ÉTANT ENFLÉ PAR LES VAINES IMAGINATIONS D'UN ESPRIT CHARNEL,

ET NE DEMEURANT PAS ATTACHÉ À CETTE TÊTE D'OÙ DÉPEND LE CORPS ENTIER, QUI REÇEVANT SON INFLUENCE PAR

LES VAISSEAUX QUI EN JOIGNENT ET EN LIENT TOUTES LES PARTIES, S'ENTRETIENT ET S'AUGMENTE PAR L'ACCROISSEMENT QUE DIEU LUI DONNE."

(Colossiens II,  v.16 ― Colossiens III, v. 4)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ne pas se préoccuper des minuties. — Une nouvelle espèce d'hypocrites.
2. Notre vie n'est pas de ce monde; elle est cachée en Dieu.
— Nous paraîtrons avec le Christ, dans la gloire.
3-5. Portrait du nouvel homme. — Nouvelle vie que les chrétiens reçoivent dans le baptême.
— De la fragilité de l'homme dans tous les états de la vie. — Contre le luxe effroyable des riches.
— Le saint menace de les retrancher de l'Église.




1. (suite) Vous voyez comme il rabaisse ces pratiques. Si vous êtes parvenus, dit-il, à faire ce qu'il y a d'essentiel, pourquoi vous astreindre à des minuties ?  "Pour des fêtes observées en partie". Expression de mépris; car toutes les anciennes traditions n'étaient plus observées. "Au sujet des nouvelles lunes et des jours de sabbat". Il n'a pas dit:


Ne les observez pas; mais:  "Que personne ne vous condamne". Il montre par là qu'ils avaient failli à cet égard; mais ce n'est pas à eux qu'il s'en prend. Ne baissez pas la tête, dit-il, sous de pareilles condamnations. Mais ce n'est même pas là ce qu'il leur dit...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. Aujourd'hui à 12:17 pm

.
.    

.
"QUE PERSONNE DONC NE VOUS CONDAMNE POUR LE MANGER ET POUR LE BOIRE,

AU SUJET DES JOURS DE FÊTE OBSERVÉS EN PARTIE, DES NOUVELLES LUNES ET DES JOURS DE SABBAT,

PUISQUE CES CHOSES SONT L'OMBRE DE CELLES QUI DEVAIENT ARRIVER, ET QUE JÉSUS-CHRIST EN EST LE CORPS.

QUE NUL NE VOUS RAVISSE LE PRIX DE VOTRE COURSE, EN AFFECTANT DE PARAÎTRE HUMBLE PAR UN CULTE SUPERSTITIEUX DES ANGES,

EN PARLANT DE CE QU'IL N'A POINT VU, ÉTANT ENFLÉ PAR LES VAINES IMAGINATIONS D'UN ESPRIT CHARNEL,

ET NE DEMEURANT PAS ATTACHÉ À CETTE TÊTE D'OÙ DÉPEND LE CORPS ENTIER, QUI REÇEVANT SON INFLUENCE PAR

LES VAISSEAUX QUI EN JOIGNENT ET EN LIENT TOUTES LES PARTIES, S'ENTRETIENT ET S'AUGMENTE PAR L'ACCROISSEMENT QUE DIEU LUI DONNE."

(Colossiens II, v.16 ― Colossiens III, v.4)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ne pas se préoccuper des minuties. — Une nouvelle espèce d'hypocrites.
2. Notre vie n'est pas de ce monde; elle est cachée en Dieu.
— Nous paraîtrons avec le Christ, dans la gloire.
3-5. Portrait du nouvel homme. — Nouvelle vie que les chrétiens reçoivent dans le baptême.
— De la fragilité de l'homme dans tous les états de la vie. — Contre le luxe effroyable des riches.
— Le saint menace de les retrancher de l'Église.




1. (suite) Mais ce n'est même pas là ce qu'il leur dit. Il s'entretient avec eux sans leur fermer la bouche, sans leur dire: Vous ne devez pas condamner; car ce n'est pas à eux qu'il adresse directement sa réprimande. Il n'a pas dit: Au sujet de ce qui est pur ou immonde, au sujet de la fête des tabernacles, des azymes et de la Pentecôte; mais: "Au sujet des fêtes observées en partie".


Ils n'osaient pas en effet observer entièrement ces jours, ou s'ils les observaient, ce n'était pas comme des jours de fête.  "En partie", c'est-à-dire en grande partie tout au plus; car le jour du sabbat lui-même n'était pas exactement et strictement observé. "Puisque tout cela n'était que l'ombre de ce qui devait arriver", c'est-à-dire




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum