COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 13 Oct 2018, 11:20 am

.
.    

.
"QUI EST L'IMAGE DU DIEU INVISIBLE, ET QUI EST NÉ AVANT TOUTES LES CRÉATURES.

CAR TOUT A ÉTÉ CRÉÉ PAR LUI, DANS LE CIEL ET SUR LA TERRE, LES CHOSES VISIBLES ET LES INVISIBLES,

SOIT LES TRÔNES, SOIT LES DOMINATIONS, SOIT LES PRINCIPAUTÉS, SOIT LES PUISSANCES;

TOUT A ÉTÉ CRÉÉ PAR LUI ET POUR LUI. IL EST AVANT TOUS, ET TOUTES CHOSES SUBSISTENT EN LUI.

IL EST LE CHEF ET LA TÊTE DU CORPS DE L'ÉGLISE."

(Colossiens I, vv. 15-18)



Par Saint Jean Chrysostôme.
 


Analyse.


1. Discussion sur ces mots  "qui est l'image du Dieu invisible".
2. Le Christ est le premier dans les cieux, le premier dans l'Église, le premier partout.
3. Le Christ pacificateur universel.
4. Les anges gardiens. Avantages de la paix. Suites terribles de la discorde.
5. Les évêques sont les ambassadeurs de Dieu.




5. (suite) Eh bien ! Nous sommes accrédités par Dieu, pour lui servir d'ambassadeurs auprès des hommes. Si les paroles que nous sommes chargés de vous adresser vous blessent, ce n'est pas notre faute; c'est notre épiscopat qui nous force à vous les adresser. Ce n'est pas tel ou tel homme qui vous parle; c'est l'évêque: ne m'écoutez point; mais écoutez l'ambassadeur de Dieu. Faisons donc tous nos efforts pour plaire à Dieu; efforçons-nous de vivre pour sa gloire et de nous montrer dignes des biens promis à ceux qui l'aiment, par là grâce et la bonté, etc...


Il montre ici que le Christ a réconcilié avec Dieu ceux qui n'en étaient pas dignes…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
     
italique ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Oct 2018, 10:44 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. Il montre ici que le Christ a réconcilié avec Dieu ceux qui n'en étaient pas dignes. Dire qu'ils étaient en la puissance de l'esprit de ténèbres, c'est montrer toute l'étendue de leur malheur; mais pour que l'on ne voie point dans cette puissance de l'esprit de ténèbres un joug nécessaire, saint Paul a ajouté : "Vous étiez autrefois éloignés de Dieu". Il a l'air de dire ici la même chose; mais il n'en est pas ainsi.


Car ce n'est pas la même chose de délivrer celui qui était condamné par la nécessité à souffrir, et de délivrer l'homme qui s'était condamné à souffrir lui-même, de son plein gré. Celui-ci est digne de haine, l'autre  est digne de pitié. Eh bien ! dit-il, ce n'était point malgré vous, ce n'était point par nécessité, c'était de votre plein gré, c'était bien volontairement que vous vous étiez séparés de lui. Vous étiez indignes de ses bienfaits, et il vous a délivrés…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Oct 2018, 10:46 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) Vous étiez indignes de ses bienfaits, et il vous a délivrés. Et, tout en rappelant les choses du ciel, il montre que les inimitiés ne sont pas venues du ciel, mais sont venues de la terre. Car depuis longtemps déjà les anges voulaient la réconciliation; Dieu la voulait aussi: mais vous ne la vouliez pas, vous. Et il montre que dans la suite des temps, les anges n'auraient rien pu faire pour les hommes, si les hommes étaient restés ennemis de Dieu.


Ils n'auraient pu ni les persuader, ni, en les persuadant, les délivrer du démon. A quoi bon les persuader, en effet, si celui qui les tenait sous son joug n'avait pas été enchaîné ?  A quoi bon l'enchaîner, si ses esclaves n'avaient pas voulu revenir à la liberté ? Il fallait donc la réunion de deux conditions dont ni l'une ni l'autre ne pouvaient être remplies par les anges, et ces deux conditions ont été réalisées par le Christ. C'était donc un plus grand miracle encore de persuader les hommes que…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
   
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Oct 2018, 10:48 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) C'était donc un plus grand miracle encore de persuader les hommes que de les affranchir de la mort. Le Christ tout seul pouvait accomplir ce dernier miracle; l'accomplissement du premier dépendait à la fois de lui et de nous. Or, ce qui ne dépend que de celui qui agit, est toujours plus facile. C'est donc du premier de ces miracles que saint Paul parle en dernier lieu, parce qu'il est le plus grand. Il n'a pas dit simplement: Vous étiez les ennemis de Dieu; il a dit: "Vous étiez éloignés de Dieu"; ce qui indique une inimitié violente.


Et non seulement ils étaient éloignés de Dieu, mais ils ne pensaient pas à revenir à lui. Il dit qu'ils étaient ses ennemis du fond du cœur, faisant voir par là que cette inimitié n'était pas seulement une affaire de choix et de réflexion. Mais que dit-il encore ? "Votre esprit était abandonné à des œuvres criminelles". Vous étiez, dit-il, les ennemis de Dieu, et vous agissiez en ennemis à son égard. "Mais maintenant Jésus-Christ vous a réconciliés par la mort qu'il a soufferte…"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Oct 2018, 11:27 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.



1. (suite) "Mais maintenant Jésus-Christ vous a réconciliés par la mort qu'il a soufferte dans son corps mortel, pour vous rendre saints, purs et irrépréhensibles devant lui". Il parle de la manière dont la réconciliation s'est opérée. Après avoir été frappé, flagellé et vendu, le Christ a subi la mort la plus honteuse. Il fait encore ici allusion au supplice de la croix, puis il mentionne un nouveau bienfait. Non seulement le Christ a délivré les hommes, mais, comme il l'a dit plus haut, il les a rendus propres à recevoir ses bienfaits.


C'est ce qu'il fait entendre aussi, dans ce passage, par ces mots: "Pour vous rendre saints, purs et irrépréhensibles devant lui". C'est qu'il a souffert pour les délivrer de leurs maux et pour les élever au plus haut rang, comme un être bienfaisant qui, après avoir délivré un coupable, le ferait monter au faste des honneurs. Non content de les mettre au rang de ceux qui…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Oct 2018, 11:29 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) Non content de les mettre au rang de ceux qui n'ont pas péché, il les met au nombre de ceux qui ont fait les actions les plus grandes et les plus illustres: et, bienfait plus précieux encore, il les a rendus saints devant lui. Remarquez que ce mot irrépréhensible dit encore plus que pur de tout opprobre. Être irrépréhensible, c'est ne pas donner prise à la moindre accusation, au moindre blâme.


Mais, après avoir rendu pleine et entière justice à ce Dieu qui a tout fait pour nous, en mourant pour nous, afin de fermer la bouche à ceux qui voudraient dire que nous n'avons plus rien à faire, il a ajouté: "Si toutefois vous demeurez ancrés et affermis dans la foi, et inébranlables dans l'espérance que vous donne l'Évangile" (Colossiens I, v. 23). Il les reprend ici de leur tiédeur…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Oct 2018, 11:32 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) Il les reprend ici de leur tiédeur. Il ne se borne pas à dire: "Si vous demeurez", car on peut demeurer debout, tout en chancelant et en s'agitant à droite et à gauche; on peut encore rester debout, en tournant sur soi-même. Mais il faut rester, dit l'apôtre, "ancré, affermi et inébranlable". Voyez quel luxe de figures ! C'est peu de ne pas chanceler; il ne faut pas bouger. Il ne leur impose pas là des devoirs bien lourds, ni bien pénibles à remplir; il recommande seulement la foi et l'espérance.


Il veut dire: Soyez fermes dans la croyance que l'espérance des biens futurs repose sur la vérité. Il ne demande là rien d'impossible; mais dans la vertu, il faut demeurer inébranlable.  C'est ainsi que le devoir devient facile. "Dans l'espérance que donne l'Évangile qu'on vous a annoncé, qui a été prêché à toutes les créatures qui sont sous le ciel". Or, quelle est cette espérance que donne l'Évangile, si ce n'est le Christ lui-même ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Oct 2018, 11:49 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) Or, quelle est cette espérance que donne l'Évangile, si ce n'est le Christ lui-même ? C'est lui qui est notre espoir et qui a opéré toutes ces œuvres. Celui qui met son espoir dans un autre, ne reste plus inébranlable ? Et pour lui, tout est perdu; s'il ne croit  pas en Jésus-Christ. "L'Évangile qu'on vous a annoncé", dit-il.


Il les prend à témoin; puis il prend à témoin l'univers entier. Il ne dit pas: "Qui est prêché", mais: "Qui a été prêché, qui a été cru", comme il l’a déjà dit en commençant et en invoquant une foule de témoins, pour affermir leur foi. Et: "dont moi, Paul, j'ai été établi ministre"….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et      
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Oct 2018, 11:50 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




1. (suite) Et: "dont moi, Paul, j'ai été établi ministre". Par ce moyen, il donne encore plus d'autorité à sa parole. "Moi, Paul" , dit-il. Son influence était déjà grande; son nom était partout célèbre; il enseignait dans tout l'univers. "Maintenant, je me complais dans les maux que je souffre pour vous, et j'accomplis dans ma chair ce qui reste à souffrir à Jésus-Christ, en souffrant moi-même pour son corps qui est l'Église" (Colossiens I, v. 24). Voyez comme ce verset se rattache bien au précédent…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Oct 2018, 11:53 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. Voyez comme ce verset se rattache bien au précédent.  Il semble s'en détacher; mais il a avec lui une liaison intime. J'ai été établi ministre de l'Évangile, dit-il, c'est-à-dire, je viens à vous non pour vous apporter quelque chose de moi, mais pour vous annoncer ce qui émane d'un autre. Je crois donc que je souffre en son lieu et place, et, tandis que je souffre, je me complais dans mes souffrances, les yeux brillants d'espoir et fixés sur l'avenir; et ce n'est pas pour moi, c'est pour vous que je souffre.


Et "j'accomplis dans ma chair ce qui reste à souffrir à Jésus-Christ". Ce langage paraît ambitieux; et pourtant il n'a rien d'arrogant, à Dieu ne plaise ! Il est plutôt empreint d'un ardent amour pour le Christ. Ses souffrances, dit-il, ne sont pas les siennes; ce sont les souffrances du Christ.


Il cherche, en parlant ainsi, à se concilier ses auditeurs. Ce que je souffre, dit-il, c'est pour lui que je le souffre: c'est donc lui et non pas moi qu'il faut remercier; car c'est lui qui souffre. C'est comme si un homme envoyé auprès d'un autre, priait un tiers d'y aller à sa place, et comme si ce dernier disait: C'est pour un tel que j'agis. Saint Paul ne rougit donc pas d'appeler ses souffrances les souffrances du Christ. Car le Christ est mort pour nous, et même, après sa mort, il s'est montré…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 9:55 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) Car le Christ est mort pour nous, et même, après sa mort, il s'est montré prêt à supporter pour nous les afflictions. L'apôtre s'efforce de démontrer que c'est le Christ qui maintenant encore affronte le péril, dans l'intérêt de son Église, et il fait allusion à cette vérité, en disant: Ce n'est pas nous qui vous ramenons; c'est lui qui vous ramène, bien que ce soit nous qui agissions.


Car ce n'est pas à notre œuvre, c'est à la sienne que nous avons mis la main. C'est comme si une armée, commandée par un général bien capable de la défendre et de la protéger, venait à perdre son chef et trouvait pour le remplacer, jusqu'à la fin de la guerre, un lieutenant qui recevrait les blessures et les coups d'épée portés au chef de l'armée. Et ce qui prouve que tout ce que fait l'apôtre…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 9:57 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) Et ce qui prouve que tout ce que fait l'apôtre, il le fait pour le Christ, ce sont ces paroles: "Pour son corps ".Il veut dire: Ce n'est pas à vous, c'est au Christ que je veux être agréable; car je souffre pour lui ce qu'il devait souffrir lui-même. Quelle preuve que ces paroles ! Quel amour du Christ elles respirent !


C'est ainsi que, dans sa seconde épître aux Corinthiens, il disait: "Il nous a confié un ministère de réconciliation"; et encore: "Nous sommes les ambassadeurs du Christ; c'est Dieu qui vous exhorte, par notre bouche " (II Corinthiens  V, 18 et 20).   C'est ainsi qu'il parle, en ce passage: C'est pour lui que je souffre. Il voulait par là attirer encore davantage ses auditeurs. C'est comme s'il disait…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras  ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 9:59 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv.  21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) C'est comme s'il disait: Votre débiteur est parti; mais j'acquitte le reste de sa dette. Voilà le sens de ce mot: "Ce qui reste à souffrir". Il veut montrer que, selon lui, Jésus-Christ n'a pas encore souffert pour nous tout ce qu'il avait à souffrir. Il dit encore que le Christ souffre, après sa mort, les maux qu'il peut encore avoir à supporter; ce qui rappelle ce passage de l'épître aux Romains: "Il intercède encore pour nous" (Romains VIII, 34).  


Il montre que, non content de mourir pour eux, le Christ prodigue encore aux hommes des bienfaits sans nombre. Il tient ce langage, non pour s'élever lui-même, mais pour montrer que le Christ veille encore sur eux. Et il le prouve par ces mots qu'il ajoute…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 10:15 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) Et il le prouve par ces mots qu'il ajoute: "Pour son corps". Voyons comme le Christ a su nous rattacher à lui. Pourquoi donc recourir à l'intermédiaire des anges ? "Dont j'ai été établi le ministre", dit Paul. A quoi bon d'autres messagers ? C'est moi qui suis son ministre. Puis il montre qu'il n'a rien fait en son nom, puisqu'il n'est que ministre.


"Dont j'ai été établi ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée pour l'exercer envers vous, afin que je m'acquitte pleinement du ministère de la parole de Dieu" (Colossiens I, v. 25) .


— "La charge que Dieu m'a donnée"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 10:17 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) — "La charge que Dieu m'a donnée". Peut-être veut-il dire: Le Christ, en vous quittant nous a donné une charge à remplir auprès de vous, pour que vous n'eussiez pas l'air d'être complètement abandonnés; car c'est lui qui a souffert; c'est lui qui s'acquitte d'une mission. Peut-être veut-il dire: J'étais le plus zélé persécuteur des croyants, et Dieu a permis que je fusse persécuté à mon tour, pour donner plus d'autorité à ma prédication.


Peut-être "cette charge que Dieu lui a donnée" est-elle la mission qu'il a, non de faire de grandes œuvres et des actions illustres, mais de répandre la foi et de conférer le baptême. Autrement, dit-il, vous n'auriez pas accueilli la parole de Dieu. "Afin que je m'acquitte pleinement du ministère de la parole de Dieu", en la prêchant…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Oct 2018, 10:20 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) "Afin que je m'acquitte pleinement du ministère de la parole de Dieu", en la prêchant aux nations. Et il montre par là que leur foi est encore chancelante.  "Afin que je m'acquitte pleinement". Si les nations dispersées ont ouvert leurs âmes à des dogmes aussi profonds, ce n'est pas l'œuvre de Paul, mais l'œuvre  d'une providence divine.


Car moi, dit-il, je n'aurais pu opérer ce miracle. Après avoir exprimé cette grande idée que ses souffrances sont celles du Christ, il ajoute que s'il s'acquitte pleinement du ministère de la parole de Dieu, c'est là l'œuvre de Dieu. Et ici encore il fait entrevoir que s'ils sont capables d'entendre la parole divine, c'est une œuvre de la providence divine. Car Dieu ne fait rien à la légère…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Oct 2018, 9:52 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite)  Car Dieu ne fait rien à la légère. Quand il descend jusqu'à l'homme, c'est un haut sentiment d'humanité qui le guide. Et voilà pourquoi le Christ est venu maintenant et non autrefois. C'est ainsi que dans son Évangile il est dit qu'il a envoyé en avant ses serviteurs, afin que le Fils de Dieu ne fût pas à l'instant même immolé.

Puisqu'on ne l'a pas épargné, en effet, quand il est venu après eux, on l'aurait épargné bien moins encore, s'il avait pris les devants. S'ils n'ont pas voulu écouter l'humble parole…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Oct 2018, 9:54 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




2. (suite) S'ils n'ont pas voulu écouter l'humble parole des précurseurs, comment auraient-ils pu écouter la doctrine sublime du Christ ?  Que dit-il donc ?  Est-ce qu'aujourd'hui encore les juifs et les gentils ne sont pas remplis d'imperfections ? Ah ! C’est là le comble de la faiblesse. Après tant d'années, après tant de preuves, être encore si imparfait, c'est être bien tiède. Quand donc les gentils nous diront…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Oct 2018, 9:56 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. Quand donc les gentils nous diront: Pourquoi le Christ n'est-il venu qu'à présent ? Ne les laissons pas dire; mais demandons-leur s'il n'a pas bien accompli son œuvre .  S'il était venu dès le commencement, et s'il n'avait pas réussi, le temps n'aurait pas suffi pour l'excuser. Mais puisque son œuvre  s'est accomplie, pourquoi nous parler du temps ?  


Quand un médecin soigne un malade et le guérit, on ne lui demande pas compte du traitement qu'il a appliqué. Quand un général a remporté la victoire, on ne lui demande pas compte de l'heure et du terrain qu'il a choisi. S'il n'avait pas réussi, on pourrait l'interroger. Mais, puisqu'il a réussi, il faut l'accueillir avec éloge. Que faut-il croire, dites-moi…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Oct 2018, 11:23 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Que faut-il croire, dites-moi, vos raisonnements calomnieux ou cette œuvre si parfaite ? A-t-il remporté ou non la victoire ? Dites-moi. A-t-il triomphé ou non de tous les obstacles ?  Sa parole s'est-elle accomplie ou non ? Voilà ce qu'il faut examiner. Dites-moi: Si vous ne croyez pas au Christ, croyez-vous en Dieu ? Est-il vrai, je vous le demande, que Dieu n'ait pas eu de commencement ?  Cela est vrai, me répondrez-vous.


Mais, dites-moi; pourquoi ne s'y est-il pas pris dix mille ans plus tôt, pour créer les hommes ? De cette manière, le monde aurait duré plus longtemps. Car si l'existence est un bien, mieux vaut la commencer plus tôt. Mais les hommes ont-ils donc perdu à ne pas exister plus tôt ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Oct 2018, 11:25 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Mais les hommes ont-ils donc perdu à ne pas exister plus tôt ?  Non sans doute, et celui qui les a faits sait pourquoi. Autre question: Pourquoi n'a-t-il pas créé tous les hommes à la fois et en même temps ? L'aîné du premier homme a tant d'années; l'aîné de l'homme qui naît plus tard en a moins ?  Pourquoi a-t-il fait venir au monde les uns plus tôt, les autres plus tard ?


Voilà des points vraiment dignes de faire question, sans mériter cependant de curieuses recherches. Mais pourquoi le Christ est-il venu plus tôt ou plus tard ? Il ne faut même pas le demander, car j'ai déjà dit pourquoi, et je ne pourrais que me répéter. Figurez-vous l'humanité comme ayant une existence à elle…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Oct 2018, 11:27 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Figurez-vous l'humanité comme ayant une existence à elle: les temps primitifs sont l'adolescence du genre humain; l'âge suivant est sa jeunesse; les siècles de décadence sont sa vieillesse. Alors, quand l'âme possède toute sa vigueur, quand le corps a perdu la sienne et ne fait plus la guerre à l'âme, on est porté à la philosophie. Eh bien !


Me dira-t-on, dans la pratique il en est tout autrement; car nous instruisons les jeunes gens. Il est vrai, mais nous ne leur enseignons pas les hautes sciences, mais la rhétorique et l'éloquence: on étudie la philosophie, quand on est dans toute la force de l'âge. Voyez Dieu: c'est ainsi qu'il traite les juifs. Les juifs sont comme des enfants auxquels il a donné Moïse…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Oct 2018, 10:57 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Les juifs sont comme des enfants auxquels il a donné Moïse pour maître, et c'est pour eux qu'il trace cette loi qui est pour ainsi dire leur abécédaire, "cette loi qui n'offre que l'ombre des biens à venir, sans offrir l'image même des choses" (Hébreux X, 1).  Nous achetons des friandises aux enfants, nous leur donnons quelques pièces de monnaie, à une seule condition, c'est qu'ils se rendront à l'école.


Et Dieu aussi donne aux Hébreux richesses et plaisirs, et leur prodigue ses biens, en retour desquels il ne demande qu'une chose, c'est qu'ils écoutent Moïse. C'est pour cela qu'il les a mis entre les mains de ce maître. Il ne veut pas qu'ils le méprisent; il veut qu'ils l'accueillent, comme un père bienveillant. Et voyez comme ce maître à lui seul leur impose. Ils ne disent pas: Où est Dieu ? Ils disent: Où est Moïse ?  Il n'avait qu'à paraître…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Oct 2018, 11:00 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Ils disent: Où est Moïse ?  Il n'avait qu'à paraître pour se faire craindre. Quand ils font mal, voyez comme il sait les punir. Dieu voulait les abandonner, Moïse ne le permit pas. Ou plutôt, en cette circonstance, c'est Dieu qui fait tout. Dieu est le père qui menace; Moïse est le maître qui demande, qui cherche à fléchir le père et qui dit:


Pardonnez-moi; je prends tout sur moi, à partir de ce moment. Ainsi le désert fut pour les Juifs une école. Semblables aux enfants qui, après être longtemps restés à l'école, demandent à se retirer, eux aussi avaient toujours les yeux tournés du côté de l'Égypte, et, les larmes aux yeux, ils disaient: Nous sommes perdus, c'est fait de nous, nous voilà morts ! Et Moïse brisa la table de la loi, après avoir écrit…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE DE SAINT PAUL AUX COLOSSIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Oct 2018, 11:02 am

.
.    

.
"VOUS ÉTIEZ VOUS-MÊMES AUTREFOIS ÉLOIGNÉS DE DIEU,

ET VOTRE ESPRIT, ABANDONNÉ À DES ŒUVRES CRIMINELLES,

VOUS RENDAIT SES ENNEMIS. MAIS MAINTENANT

JÉSUS-CHRIST VOUS A RÉCONCILIÉS PAR LA MORT

QU'IL A SOUFFERTE DANS SON CORPS MORTEL,

POUR VOUS RENDRE SAINTS, PURS ET IRRÉPRÉHENSIBLES DEVANT LUI."

(Colossiens I, vv. 21-25)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Jésus nous a réconciliés par sa mort, pour nous rendre saints,
si toutefois nous restons inébranlables dans l'espérance et dans la foi.
2. Jésus intercède pour nous dans le ciel et continue à
souffrir pour nous sur la terre, dans la personne de ses apôtres.
3. Ne pas s'enquérir de l'année où le Christ est arrivé, mais du bien qu'il a fait.
4. Les Juifs, sous Moïse, comparés à des enfants. Éloge de Moïse.




3. (suite) Et Moïse brisa la table de la loi, après avoir écrit pour eux quelques mots destinés à leur servir d'exemple, comme ferait un maître qui, pour témoigner sa colère à un mauvais élève, jetterait des tablettes qu'il aurait mal écrites; il a même le droit de les briser, sans que le père se fâche. Car cette table de la loi, Moïse s'était appliqué à l'écrire. Mais eux, sans s'inquiéter de leur maître, et distraits par d'autres pensées, ne gardaient ni modération, ni réserve, et, comme des enfants qui, dans une école, se frappent mutuellement, il leur permit de se frapper et de s'exterminer les uns les autres.


Un maître donne une leçon à apprendre, et lorsqu'en la faisant dire, il voit que l'enfant a perdu son temps, il l'en punit. Par exemple les événements de l'Égypte étaient comme des lettres qui marquaient la puissance de Dieu. Il est vrai que ces lettres étaient des plaies et des fléaux, mais elles n'en montraient que mieux que Dieu punit ses ennemis: elles renfermaient un grand enseignement. En annonçant la punition des ennemis de Dieu, elles annonçaient aussi ses bienfaits à votre égard.  Les Juifs ressemblaient à ces écoliers qui prétendent savoir leur alphabet…
 



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur les Colossiens, Tome XI pp. 101-177. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BAISSEY  

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum