NOTRE-DAME DE GUADELUPE

Aller en bas

NOTRE-DAME DE GUADELUPE

Message  Roger Boivin le Sam 25 Aoû 2018, 8:16 am





LETTRES APOSTOLIQUES DE S.S. LÉON XIII - Tome IV - 1890 :

https://archive.org/stream/lettresapostoliq04cath#page/116


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11217
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOTRE-DAME DE GUADELUPE

Message  Roger Boivin le Sam 25 Aoû 2018, 8:41 am


Extrait de la vie de  Maria de la Luz Camacho, martyre, 1907-1934 (Mexique),
concernant Notre-Dame de la Guadeluope


En beaucoup d'endroits, il est impossible de trouver un prêtre. Un dimanche matin, deux étudiants me conduisent dans une église de la banlieue de Mexico, à San Angel. En entrant, je fais la génuflexion.

« Le Saint Sacrement n'y est pas, me dit mon compagnon.
- Et le curé, que fait-il ?
- Il n'y en a pas.
- Et les fidèles alors ?
- Ils reviennent quand même à l'église pour y prier. Tenez, voyez-les arriver. »

Des hommes, des femmes du peuple, des enfants pauvrement vêtus s'approchent. Mon compagnon, qui connaît ses brebis, leur dit que je suis prêtre. Ils s'avancent et à tour de rôle me baisent la main en fléchissant le genou.

C'est l'heure du catéchisme. Avant d'ouvrir ses cours, le jeune étudiant de la ville, devenu simple catéchiste, conduit son monde devant un tableau de la vierge de Guadeloupe. Il faut avoir vu les Mexicains à genoux devant leur Madone ! Ce n'est pas Calles qui les empêchera de l'aimer.

Les malheureux fidèles peuvent toujours se rendre dans les églises restées ouvertes. Un laïc se charge d'organiser les cérémonies; il lit les prières de la messe du jour; on chante des cantiques 1  . Plusieurs restent là des heures à supplier le ciel d'avoir pitié de leur patrie.

A Mexico même, la basilique de Notre-Dame de Guadeloupe ne désemplit pas. Le peuple s'y rend de cinquante kilomètres à la ronde. Aux jours de fête, des milliers de fidèles s'y entassent. Là, les catholiques sont maîtres. Le gouvernement se garde bien d'y envoyer ses gendarmes. En 1936, le premier de l'an, j'ai vu la foule, - cinquante mille personnes peut-être, - se presser autour de l'église trop petite pour l'accueillir toute. Le 12 décembre, fête de Notre-Dame de Guadeloupe, c'est tout Mexico qui s'y transporte. Le P. Pro a décrit une cérémonie semblable :

« Le pèlerinage à la Basilique, dit-il, commença à quatre heures du matin et se termina à sept heures et demie du soir. Une suite ininterrompue de gens - quatre-vingt-dix ou quatre-vingt-quinze pour cent des habitants de Mexico - défilèrent devant l'image bénie de Notre-Dame de la Guadeloupe... Des milliers et des milliers de personnes nu-pieds, d'autres parcourant à genoux l'avenue de Peralvillo, tous disant le rosaire et chantant... J'ai vu arriver Mgr Moray del Rio, à quatre heure de l'après-midi, comme un pèlerin quelconque, et j'ai entendu les vivats et les applaudissements qui retentirent au dedans et au dehors de la basilique... Mais oui ! Tout Mexico est catholique ! Notre-Dame de la Guadeloupe est vraiment la Reine des Mexicains ! »


1. Nous, ici en 2009, et ce depuis plusieurs années, on en est réduit à ça, l'église en moins ; nos églises actuelles étant occupées par un culte impie et sacrilège, et donc ayant toutes été profanées. ( Note et gros caractère, sont de Roger ).






De telles démonstrations de foi font rugir les francs-maçons qui n'y peuvent rien. Le gouvernement a souvent essayé d'empêcher cette piété spontanée de la foule. Des bombes même ont fracassé le maître-autel de la basilique. Le grand Christ de bronze tomba par terre, tordu par l'explosion. Relevé par les mains pieuses des amis de la Vierge, il repose, - symbole et modèle de ce peuple persécuté, - sur un coussin richement orné recouvert d'un globe de cristal.

Depuis lors, le temple est gardé par des volontaires, dévots de la Vierge.

En janvier 1935, des gendarmes veulent arrêter deux prêtres qui entrent dans la petite église de la Luz, en face de la basilique. En un instant des centaines de personnes sont là pour les défendre. On veut les effrayer : « La police va venir ! crient les gendarmes. - Qu'elle vienne ! répond le peuple. Nous l'attendons. » Les gendarmes sont d'avis qu'il vaut mieux battre honorablement en retraite... « Si les gendarmes, ajoute le journal qui rapporte le fait, se comportaient toujours aussi gentiment, il n'y aurait jamais de sang versé ! »

Dix jours plus tard, le gouvernement veut essayer sa force. La police arrive près de la basilique pour y saisir l'abbé mitré, Don Feliciano Cortés. Des milliers de fidèles accourent. Quatre autocars remplis de pompiers s'approchent. L'eau inonde les défenseurs qui ripostent en lançant des pierres. La police décharge les révolvers sur la foule. Tout allait à son avantage, quand arrive au pas de course une troupe d'indiens, avertis du danger que les Rouges faisaient courir à leur basilique. Le chef de police devine que ses hommes vont se faire écharper; il leur ordonne de se retirer. Leur départ déchaîna l'enthousiasme de la foule victorieuse qui criait : « Vive le Christ- Roi ! Vive Notre-Dame de Guadeloupe ! »


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11217
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOTRE-DAME DE GUADELUPE

Message  ROBERT. le Sam 25 Aoû 2018, 11:44 am

.






MARIA DE LA LUZ CAMACHO    

à l'âge de 27 ans

le 30 décembre 1934

MOURUT POUR LE  CHRIST-ROI



Maria de la Luz, vierge et martyre, priez pour nous. Ayez pitié de votre pauvre Mexique ! Maria de la Luz, apôtre et martyre de l'Action catholique, soyez l'avocate et la patronne de la jeunesse catholique du monde ! »

http://messe.forumactif.org/t698p150-maria-de-la-luz-camacho-martyre-1907-1934-mexique#17884


.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33638
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum