COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 20 Aoû 2018, 10:28 am

.
.    

.    
"TOUTE ÉCRITURE QUI EST INSPIRÉE DE DIEU,

EST UTILE POUR INSTRUIRE, POUR REPRENDRE,

POUR CORRIGER ET POUR CONDUIRE À LA JUSTICE;

AFIN QUE L'HOMME DE DIEU SOIT PARFAIT

ET DISPOSÉ À TOUTES SORTES DE BONNES ŒUVRES."    

(II Timothée  III, v. 16 – II Timothée IV, v. 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1. Utilité des Écritures inspirées. — Un pasteur doit prêcher sans relâche.
2. Saint Paul, devant bientôt mourir, se rend à lui-même
le témoignage d'avoir bien rempli sa mission.
3. Comment on témoigne que l'on aime l'avènement de Jésus-Christ.
— Ce que c'est que cet avènement. — Pour posséder Jésus-Christ,
il faut être dégagé des choses de la terre.
— Il faut souffrir patiemment les maux qui nous arrivent.




3. (suite) Et comment tout souffrir pour Jésus-Christ, direz-vous ?


— Un homme vous a calomnié pour une raison ou pour une autre, mais non pour Jésus-Christ; eh bien ! Si vous le supportez avec constance, si vous en rendez grâces, si vous priez pour cet homme, Jésus-Christ regardera tout cela comme étant fait pour lui.


Si, au contraire, vous répondez par l'imprécation et par l'indignation, si vous cherchez à vous venger, même sans pouvoir y parvenir, ce n'est plus pour Jésus-Christ que vous souffrez; vous subissez un dommage; vous perdez volontairement le fruit que vous pouviez recueillir de vos afflictions.


Car il dépend de nous de faire servir à notre avantage le mal qui nous arrive ou d'en être lésé; la nature des maux n'y fait rien, tout dépend de notre volonté. Par exemple, Job a souffert de très grands…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 20 Aoû 2018, 10:30 am

.
.    

.    
"TOUTE ÉCRITURE QUI EST INSPIRÉE DE DIEU,

EST UTILE POUR INSTRUIRE, POUR REPRENDRE,

POUR CORRIGER ET POUR CONDUIRE À LA JUSTICE;

AFIN QUE L'HOMME DE DIEU SOIT PARFAIT

ET DISPOSÉ À TOUTES SORTES DE BONNES ŒUVRES."    

(II Timothée  III, v. 16 – II Timothée IV, v. 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1. Utilité des Écritures inspirées. — Un pasteur doit prêcher sans relâche.
2. Saint Paul, devant bientôt mourir, se rend à lui-même
le témoignage d'avoir bien rempli sa mission.
3. Comment on témoigne que l'on aime l'avènement de Jésus-Christ.
— Ce que c'est que cet avènement. — Pour posséder Jésus-Christ,
il faut être dégagé des choses de la terre.
— Il faut souffrir patiemment les maux qui nous arrivent.




3. (suite) Par exemple, Job a souffert de très grands maux, mais il les a soufferts avec actions de grâces; Dieu l'a déclaré juste, non parce qu'il les avait endurés, mais parce qu'il les avait endurés avec courage.  Qu'un autre souffre les mêmes maux que Job, mais qui a jamais tant souffert ? Qu'il souffre donc des maux infiniment moindres, cependant il blasphème, il se dépite, il murmure, il maudit, il s'en prend à tout le monde et à Dieu même.


Cet homme est jugé et condamné de Dieu, non parce qu'il a souffert, mais parce qu'il a blasphémé. Car il n'a pas blasphémé par la force des choses, mais librement, puisque s'il y avait une nécessité de blasphémer dans la souffrance, Job aurait dû blasphémer; que s'il ne l'a pas fait quoique sous le poids de maux beaucoup plus affreux, il n'y a donc aucune nécessité de le faire, et si on le fait, c'est par un vice de la volonté. Il faut donc avoir un cœur ferme et généreux…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 21 Aoû 2018, 9:54 am

.
.    

.    
"TOUTE ÉCRITURE QUI EST INSPIRÉE DE DIEU,

EST UTILE POUR INSTRUIRE, POUR REPRENDRE,

POUR CORRIGER ET POUR CONDUIRE À LA JUSTICE;

AFIN QUE L'HOMME DE DIEU SOIT PARFAIT

ET DISPOSÉ À TOUTES SORTES DE BONNES ŒUVRES."    

(II Timothée  III, v. 16 – II Timothée IV, v. 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1. Utilité des Écritures inspirées. — Un pasteur doit prêcher sans relâche.
2. Saint Paul, devant bientôt mourir, se rend à lui-même
le témoignage d'avoir bien rempli sa mission.
3. Comment on témoigne que l'on aime l'avènement de Jésus-Christ.
— Ce que c'est que cet avènement. — Pour posséder Jésus-Christ,
il faut être dégagé des choses de la terre.
— Il faut souffrir patiemment les maux qui nous arrivent.




3. (suite) Il faut donc avoir un cœur ferme et généreux. Après cela nous ne trouverons rien de pénible; si au contraire nous avons peu de courage, tout nous sera insupportable. C'est donc notre volonté seule qui fait que les choses nous paraissent accablantes ou légères. Fortifions-la et nous supporterons tout facilement. Quand un arbre a poussé de profondes racines en terre, les plus violentes tempêtes ne peuvent le déraciner.


Si au contraire il ne s'attache qu'à la surface, le moindre souffle le renverse. C'est notre image: si la crainte de Dieu pénètre notre chair jusqu'au fond pour nous attacher à lui, rien ne nous ébranlera. Mais si nous ne nous attachons à Dieu que superficiellement, le moindre choc nous fera tomber. C'est pourquoi, je vous en conjure, mes frères, supportons tout ce qui nous arrive avec courage, et imitons le Prophète qui a dit: "Mon âme est fortement attachée après vous, mon Dieu" (Psaume LXII, 8).  Voyez comme il s'exprime; il ne dit pas simplement:  Mon âme s'est approchée, mais:




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 21 Aoû 2018, 9:56 am

.
.    

.    
"TOUTE ÉCRITURE QUI EST INSPIRÉE DE DIEU,

EST UTILE POUR INSTRUIRE, POUR REPRENDRE,

POUR CORRIGER ET POUR CONDUIRE À LA JUSTICE;

AFIN QUE L'HOMME DE DIEU SOIT PARFAIT

ET DISPOSÉ À TOUTES SORTES DE BONNES ŒUVRES."    

(II Timothée  III, v. 16 – II Timothée IV, v.7)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1. Utilité des Écritures inspirées. — Un pasteur doit prêcher sans relâche.
2. Saint Paul, devant bientôt mourir, se rend à lui-même
le témoignage d'avoir bien rempli sa mission.
3. Comment on témoigne que l'on aime l'avènement de Jésus-Christ.
— Ce que c'est que cet avènement. — Pour posséder Jésus-Christ,
il faut être dégagé des choses de la terre.
— Il faut souffrir patiemment les maux qui nous arrivent.




3. (suite) Mon âme s'est approchée, mais: "Mon âme s'est fortement attachée après vous". Il dit encore dans le même psaume: "Mon âme a soif de vous". Il ne dit pas: Mon âme vous a désiré, il s'exprime plus fortement. Il a dit encore dans un autre endroit: "Enfoncez dans ma chair les traits de votre crainte". (Psaume CXVIII, 120).  


Dieu veut que nous nous attachions à lui de manière que nous ne puissions plus nous en séparer. Si nous nous attachons à Dieu de la sorte, si nous clouons à lui toutes nos pensées, si nous avons soif de lui, tout arrivera à notre gré, et nous obtiendrons les biens éternels en Jésus-Christ Notre-Seigneur, à qui soient avec le Père et le Saint-Esprit, gloire, empire, honneur, maintenant et toujours, dans lés siècles des siècles.

Ainsi soit-il.



On doit se demander pourquoi saint Paul appelle auprès de lui Timothée…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 22 Aoû 2018, 10:06 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."


(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. On doit se demander pourquoi saint Paul appelle auprès de lui Timothée qui était chargé du gouvernement d'une église et de toute une nation. Il n'agissait point par orgueil  puisqu'il dit dans sa première épître être tout prêt à aller trouver son disciple: "Si je tarde à vous aller voir, c'est afin que vous sachiez comment il faut se conduire dans la maison de Dieu " (I Timothée  III, 15).  Quelle raison avait-il donc de l'appeler ?


La nécessité l'y forçait, il n'avait pas la liberté d'aller partout où il aurait bien voulu aller. Il était retenu en prison par l'ordre de Néron, et il allait bientôt mourir. Il ne voulait pas mourir sans voir son disciple à qui vraisemblablement il avait d'importantes recommandations à faire. Voilà pourquoi il lui dit:  "Hâtez-vous de me venir voir avant l'hiver" (II Timothée IV, 21). "Démas m'a quitté, emporté par l'amour du siècle"….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 22 Aoû 2018, 10:09 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) "Démas m'a quitté, emporté par l'amour du siècle". Il ne dit pas: Venez me voir avant que je meure, c'eût été trop triste; mais il dit: Venez me voir parce que je suis seul; parce que je n'ai personne pour me seconder. Car "Démas m'a quitté, emporté par l'amour du siècle, et s'en est allé à Thessalonique"; c'est-à-dire, il s'est épris du repos et de la sécurité, il a mieux aimé vivre commodément dans sa maison que de souffrir avec moi et partager mes dangers présents.


Saint Paul parle désavantageusement de Démas seul, non pour flétrir sa réputation, mais pour nous fortifier nous-mêmes, de peur que nous ne faiblissions lorsque nous nous trouvons dans les maux. C'est ce que veut dire ce mot:  "emporté par l'amour du siècle". Saint Paul voulait aussi par ce moyen engager plus fortement Timothée à le venir voir.


— "Crescent est allé en Galatie, Tite en Dalmatie"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques  et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 22 Aoû 2018, 10:11 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) — "Crescent est allé en Galatie, Tite en Dalmatie". Il ne parle point désavantageusement de ceux-ci. Tite était un homme d'une admirable vertu, et saint Paul lui confia le soin d'une grande île, de l'île de Crète.


"Luc est seul avec moi". On ne pouvait séparer ce disciple d'avec saint Paul, on ne pouvait l'en arracher. C'est lui qui a écrit l'Évangile qui porte son none, et les Actes des apôtres. Il aimait à travailler et à s'instruire, et était d'une admirable patience. C'est de lui que saint Paul a dit: "Son éloge est dans toutes les églises, à cause de l'Evangile" (I Corinthiens VIII, 18).


"Prenez Marc et l'amenez avec vous".  Pourquoi ?  "Parce qu'il peut beaucoup me servir pour le ministère". Il ne dit pas: Pour mon repos  mais: "pour le ministère" de l'Evangile. Car bien qu'il fût dans les fers, il ne cessait cependant pas de prêcher. Voilà pourquoi il faisait venir Timothée; ce n'était pas pour ses intérêts particuliers, mais pour le bien de l'Évangile, afin qu'aucune crainte ne s'emparât des fidèles à sa mort, ses disciples étant là pour éloigner toutes les causes de trouble et pour consoler les fidèles désolés de la mort de l'apôtre. Je me figure que des personnes considérables avaient embrassé la foi à Rome. "J'ai envoyé Tychique à Éphèse. Apportez-moi en venant le manteau que j'ai laissé à Troade chez Carpus, et mes livres, et surtout mes papiers"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 23 Aoû 2018, 10:02 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) "J'ai envoyé Tychique à Éphèse. Apportez-moi en venant le manteau que j'ai laissé à Troade chez Carpus, et mes livres, et surtout mes papiers". Ce qu'il nomme ici phelonen c'était son manteau,  d'autres disent que c'était un sac où l'on enfermait les papiers. Mais qu'avait-il besoin de livres lui qui allait paraître devant Dieu ? Il en avait un besoin urgent pour les léguer aux fidèles qui les conserveraient pour suppléer à son enseignement. Sa mort fut un coup terrible pour tous les fidèles, mais surtout pour ceux qui en furent les témoins et qui alors jouissaient de sa présence.


Il demande son manteau afin de n'avoir pas besoin d'emprunter celui d'un autre: ce à quoi il tenait extrêmement. "Vous savez", dit-il en parlant aux Éphésiens, "que ces mains ont fourni à tout ce qui m'était nécessaire et à ceux qui étaient avec moi"; il dit encore au même endroit:  "Qu'il est plus heureux de donner que de recevoir" (Actes  XX, 34-35). "Alexandre, l'ouvrier en cuivre, m'a fait beaucoup de mal. Que le Seigneur lui rende selon ses œuvres"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 23 Aoû 2018, 10:04 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) "Alexandre, l'ouvrier en cuivre, m'a fait beaucoup de mal. Que le Seigneur lui rende selon ses œuvres". Saint Paul parle encore ici de ses persécutions, non pour accuser Alexandre, ni pour le décrier, mais pour encourager son disciple à souffrir courageusement la persécution de quelque part qu'elle vienne, vînt-elle d'hommes de la dernière condition, d'hommes de rien. Celui qui est maltraité par un homme puissant, trouve immédiatement une consolation dans le haut rang de son persécuteur. Celui qui subit l'injure d'un misérable, en conçoit une plus grande indignation. "Il m'a fait beaucoup de mal", c'est-à-dire il m'a affligé de mille manières, mais ce ne sera pas impunément, dit-il; car le Seigneur lui rendra selon ses œuvres.


Plus haut il disait: "Vous savez quelles persécutions j'ai endurées, et comment le Seigneur m'a tiré de toutes" (II Timothée III, 11).  Il donne de même ici une double consolation à son disciple: l'une que les maux qu'on lui fait souffrir sont injustes; l'autre que les auteurs de ces maux recevront de Dieu ce que leurs œuvres méritent. Ce n'est pas que les saints se réjouissent des supplices des méchants, mais il est nécessaire pour l'affermissement de la prédication que les faibles reçoivent une espèce de consolation pour se soutenir.


— "Gardez-vous de lui parce qu'il a fortement coin« battu la doctrine que j'enseigne"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 23 Aoû 2018, 10:07 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) — "Gardez-vous de lui parce qu'il a fortement coin« battu la doctrine que j'enseigne", en se soulevant contre elle, en tâchant de soulever tout le monde. Il ne dit point à Timothée: Punissez cet homme, châtiez-le, persécutez-le, comme il le pouvait en usant de la puissance que la grâce lui donnait. Il se contente de lui dire: "Gardez-vous de lui, laissez à Dieu le soin de le punir". Il dit seulement pour la consolation des faibles: "Dieu lui rendra a selon ses œuvres": parole qui est une prophétie ou une imprécation.


Que ce soit pour encourager son disciple qu'il parle de la sorte, on le voit clairement par la suite. Mais écoutons encore saint Paul faire le récit de ses épreuves. "La première fois que j'ai défendu ma cause, nul ne m'a assisté, et tous m'ont abandonné; je prie Dieu de ne le leur point imputer"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 24 Aoû 2018, 9:49 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) "La première fois que j'ai défendu ma cause, nul ne m'a assisté, et tous m'ont abandonné; je prie Dieu de ne le leur point imputer". Admirez combien saint Paul ménage ses amis quoiqu'ils lui eussent causé une si sensible douleur en l'abandonnant. Car il y a bien de la différence entre être abandonné par des étrangers ou par des amis.


Sa tristesse était extrême. Il ne peut pas dire pour se consoler: Si les étrangers m'attaquent, au moins les miens me soutiennent. Les siens mêmes l'avaient abandonné. "Ils m'ont tous abandonné", dit-il. Ce n'était pas une faute d'une petite gravité…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 24 Aoû 2018, 9:52 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite) Ce n'était pas une faute d'une petite gravité. Si dans la guerre, le soldat qui ne secourt pas son général en péril, et qui se dérobe par la fuite aux coups de l’ennemi, est puni avec raison par les siens pour avoir été cause de la perte de la bataille, pourquoi n'en serait-il pas de même dans la prédication ?  


Mais quelle est cette première fois que saint Paul dit avoir défendu sa cause ? Il avait déjà été cité devant Néron, et il était sorti heureusement de cette affaire. Mais ensuite ayant instruit et converti l'échanson
(wiki: Un échanson était un officier chargé de servir à boire à un roi)   de l'empereur, celui-ci lui fit trancher la tête. Mais voici pour le disciple une nouvelle consolation.


— "Mais le Seigneur m'a assisté et m'a fortifié"….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques, gras
et note ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 24 Aoû 2018, 9:57 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




1. (suite)  — "Mais le Seigneur m'a assisté et m'a fortifié". Dieu vient toujours au se cours de celui qui est abandonné. "Il m'a fortifié", dit saint Paul, c'est-à-dire il m'a donné la hardiesse, il ne m'a pas laissé tomber dans l'abattement.


— "Afin que j'achevasse la prédication de l'Évangile". Admirez l'humilité de l'apôtre. Il m'a fortifié, dit-il, non que je fusse digne de cette grâce, mais afin que je pusse achever la prédication dont j'étais chargé. C'est comme si quelqu'un portait la pourpre et le diadème du roi, et qu'il dût à ces insignes d'être sauvé de quelque péril.


— "Afin que toutes les nations l'entendissent"; que tous les peuples reçussent la lumière de l'Évangile et reconnussent combien Dieu veillé sur moi.


"Dieu m'a délivré de la gueule du lion, et le Seigneur me délivrera de toute action mauvaise"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 25 Aoû 2018, 12:24 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




2."Dieu m'a délivré de la gueule du lion, et le Seigneur me délivrera de toute action mauvaise ". Voyez combien il avait été près de mourir. Il avait été jusque dans la gueule du lion. C'est ce nom qu'il donne à Néron à cause de sa cruauté, de sa puissance et de la force de son empire.


— "Le Seigneur m'a délivré, et il me délivrera", dit saint Paul. Si le Seigneur doit encore le délivrer, comment dit-il. "Je suis déjà offert en libation ?" Mais remarquez qu'il dit: "Il m'a délivré de la gueule du lion; et il me délivrera" non plus de la gueule du lion: De quoi donc ?  "De toute action mauvaise". C'est vraiment alors que Dieu me délivrera de tout péril, après que j'aurai satisfait à tout ce qui était nécessaire pour la prédication de l'Evangile. Le Seigneur me délivrera de tout péché…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 25 Aoû 2018, 12:26 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




2. (suite) Le Seigneur me délivrera de tout péché, il ne permettra pas que je sorte de cette vie avec quelque tache. Avoir la force de résister au péché jusqu'au sang et de ne pas céder, c'est être vraiment délivré d'un autre lion plus à craindre, c'est-à-dire du démon.  Cette dernière délivrance est sans comparaison préférable à l'autre par laquelle Dieu ne nous sauve que de la mort corporelle.


— "Et me sauvant, me conduira dans son royaume céleste: Gloire à lui dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il". Le véritable salut ne s'accomplira pour nous que lorsque nous serons brillants de gloire dans ce divin royaume. Qu'est-ce à dire,  "me sauvera dans son royaume ?" C'est-à-dire il me délivrera de toute faute, et me gardera dans ce séjour. C'est être sauvé dans son royaume, que de mourir ici-bas pour ce royaume.  "Celui qui  hait son âme en ce monde, la conservera pour la vie éternelle" (Jean  XII, 25).


— "Gloire à lui, etc." Voici une doxologie pour le Fils….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 25 Aoû 2018, 12:29 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.

1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




 2. (suite)  — "Gloire à lui, etc." Voici une doxologie pour le Fils.


"Saluez Priscille et Aquila et la maison d'Onésiphore", qui était alors à Rome, comme on le voit au commencement de cette lettre: "Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d'Onésiphore, qui étant venu à Rome m'a cherché avec grand soin. Que le Seigneur lui donne de trouver en ce jour-là miséricorde devant le Seigneur". En le saluant de la sorte, saint Paul excite toute sa famille à imiter la vertu de son chef.


"Saluez Priscille et Aquila". Saint Paul parle souvent de ces personnes chez qui il avait demeuré avec Apollon. Il met la femme avant le mari, à ce qu'il me semble, parce qu'elle avait plus de zèle et de foi. C'était elle qui avait pris Apollon chez elle. Ou bien saint Paul les nomme ainsi indifféremment et au hasard. Ce n'était pas une faible consolation pour eux que cette salutation, c'était une preuve de considération et d'affection; c'était en même temps une communication de la grâce. Il n'en fallait pas plus que la salutation de ce grand et bienheureux apôtre pour combler de grâce celui à qui elle était adressée.


— "Eraste est demeuré à Corinthe, j'ai laissé Trophime malade à Milet"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 26 Aoû 2018, 12:38 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv.  8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




2. (suite) — "Eraste est demeuré à Corinthe, j'ai laissé Trophime malade à Milet". Nous avons fait connaissance avec celui-ci ainsi qu'avec Tychique dans le livre des Actes. Il les avait amenés de la Judée, et les conduisait partout avec lui, peut-être parce qu'ils étaient plus zélés que les autres.


— "J'ai laissé Trophime malade à Milet". Pourquoi ne l'avez-vous pas plutôt guéri, saint apôtre ? Pourquoi l'avez-vous laissé ? Les apôtres ne pouvaient pas tout. Ou bien encore ils ne voulaient pas prodiguer en toute rencontre la grâce dont ils étaient dépositaires, de peur qu'on ne vît en eux plus que des hommes. Nous pouvons faire la même remarque au sujet des justes de l'Ancien Testament. Moïse, par exemple, était bègue, pourquoi ne se débarrassa-t-il pas de ce défaut ? Il était exposé à la tristesse et à l'abattement. Il n'entra pas dans la terre de promission. Dieu permettait beaucoup de choses semblables, pour laisser paraître




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 26 Aoû 2018, 12:40 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




 3. Dieu permettait beaucoup de choses semblables, pour laisser paraître dans ses serviteurs la faiblesse de la nature humaine. Car si nonobstant ces défauts et ces preuves de leur fragilité, les Juifs stupides ne laissaient pas de dire: Où est ce Moïse qui nous a tirés de la terre d'Égypte ? Que n'auraient-ils point dit et pensé, s'il les avait introduits dans la terre promise ? Si. Dieu n'avait permis que ce même Moïse tremblât de paraître devant Pharaon, ne l'aurait-on pas pris pour un Dieu ?


Ne voyons-nous pas que les habitants de Lystre, prenant Paul et Barnabé pour des divinités, voulaient leur sacrifier, de telle sorte que ces apôtres, déchirant leurs vêtements, se jetèrent au milieu de la foule en criant, en disant: "Hommes, que faites-vous là ? Nous sommes des hommes comme vous et sujets aux mêmes infirmités" (Actes  XIV, 14). Saint Pierre, voyant les juifs épouvantés du miracle…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Dim 26 Aoû 2018, 12:44 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 26 Aoû 2018, 12:43 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) Saint Pierre, voyant les juifs épouvantés du miracle qu'il avait fait en guérissant un homme boiteux dès sa naissance, leur disait aussi: "Israélites, pourquoi vous étonnez-vous, ou pourquoi nous regardez-vous fixement, comme si c'était par notre puissance et notre piété que nous eussions fait marcher cet homme ?" (Actes III, 12).  Ecoutez encore saint Paul dire: "Il m'a été donné un aiguillon de la chair, afin que je ne m'élève point". (II Corinthiens  XII, 7).  


Mais, dira-t-on, il parle ainsi par humilité. Non, il n'en est rien. Cet aiguillon ne lui a pas été donné seulement pour qu'il s'humiliât; et il ne tient pas seulement ce langage par humilité, mais par d'autres raisons encore. Remarquez en effet que Dieu en lui répondant ne lui dit pas: Ma grâce vous suffit pour que vous ne vous éleviez pas, mais, que lui dit-il ? "Ma puissance se montre tout entière dans la faiblesse". Cette conduite avait deux avantages: les miracles éclataient aux yeux de tous, et c'est à Dieu qu'on les attribuait. A cela se rapporte ce que saint Paul dit dans un autre endroit…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 27 Aoû 2018, 11:56 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) A cela se rapporte ce que saint Paul dit dans un autre endroit: "Nous portons ce trésor dans des vases d'argile" (II Corinthiens IV, 7), c'est-à-dire, dans des corps passibles et fragiles. Pourquoi ? Afin que cette grande puissance qui éclate dans nos œuvres soit reconnue pour appartenir à Dieu et non pas à nous.


Si leurs corps n'avaient pas été sujets aux infirmités, on leur eût attribué à eux-mêmes les miracles qu'ils opéraient. On voit encore ailleurs que saint Paul est affligé de la maladie d'un autre de ses disciples, et en parlant d'Epaphrodite, il dit qu'il a été malade jusqu'à la mort, mais que Dieu a eu pitié de lui. On voit encore que cet apôtre a ignoré beaucoup de choses concernant son utilité propre et celle de ses disciples. "J'ai laissé Trophime à Milet"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 27 Aoû 2018, 11:58 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) "J'ai laissé Trophime à Milet". Milet est une ville proche d'Éphèse. Saint Paul y avait laissé son disciple lorsqu'il se rendait par mer en Judée, ou dans un autre temps. Après avoir été à Rome, il partit pour l'Espagne. S'il revint de là dans les contrées de l'Orient, nous ne saurions le dire. Nous le voyons donc seul et abandonné de tous. "Démas", dit-il, "m'a abandonné, Crescent est allé en Galatie, Tite en Dalmatie, Eraste est demeuré à Corinthe. J'ai laissé Trophime malade à Milet".


"Tâchez de venir avant l'hiver. Eubule, Pudens, Lin, Claudie, et tous les frères vous saluent". On sait que ce Lin fut après saint Pierre le second évêque de l'Église romaine.


—  "Lin et Claudie", dit-il…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 27 Aoû 2018, 12:00 pm

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) —  "Lin et Claudie", dit-il. Les femmes alors étaient pieuses et ferventes, comme Priscille et Claudie dont on parle ici. Elles étaient déjà crucifiées au monde et prêtes à tout souffrir. Mais pour quelle raison, lorsqu'il y avait tant de disciples, saint Paul nomme-t-il ces femmes ? C'est sans aucun doute parce qu'elles étaient élevées par leurs sentiments au-dessus des choses de ce monde, parce qu'elles brillaient par leur vertu entre tous les disciples.  


Son sexe n'est pas pour la femme un obstacle à la vertu.
 C'est un grand don de Dieu qu'il n'y ait que les choses de ce monde où le sexe de la femme soit pour elle un désavantage; ou, pour dire la vérité, son sexe n'est point un désavantage pour elle-même dans les choses de ce monde. Car la femme n'a pas une petite part dais l'administration…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 28 Aoû 2018, 10:33 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) Car la femme n'a pas une petite part dais l'administration, puisqu'elle a pour sa part les affaires domestiques. Sans elle, on peut dire que les affaires publiques mêmes seraient bientôt ruinées. Si elle n'était là pour empêcher le trouble et le désordre de se mettre dans l'intérieur des maisons, les citoyens seraient obligés de rester chez eux et les affaires publiques en souffriraient. Elle n'a donc pas un rôle moins important que l'homme tant dans les affaires du monde que dans les choses spirituelles.


Dieu ne lui a pas même ôté la gloire du martyre, et il y en a eu un très-grand nombre qui ont été glorieusement couronnées pour la foi. Elles peuvent même mieux garder la chasteté que les hommes, n'étant pas emportées par des ardeurs aussi violentes. Elles peuvent aussi mieux pratiquer l'humilité, la modestie, et parvenir à cette sainteté  "sans laquelle nul ne verra  jamais Dieu" (Hébreux  XII, 14).   On en pourrait dire autant du mépris des richesses et de toutes les autres vertus.


— "Tâchez de venir avant l'hiver"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 28 Aoû 2018, 10:35 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




3. (suite) — "Tâchez de venir avant l'hiver". Comme il le presse ! Cependant il ne dit rien pour l'affliger. Il ne dit pas: Avant que je meure, pour ne pas l'attrister, mais: "avant l'hiver", de peur que le mauvais temps ne vous retienne.


— "Eubule vous salue, ainsi que Pudens, Lin et Claudie et tous les autres frères". Il ne nomme pas les autres, il accorde cet honneur à ceux-ci en considération de leur vertu.


"Que le Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit". Il ne pouvait faire un meilleur souhait que celui-là. Ne vous affligez pas, dit-il, de ce que je vais bientôt mourir. Le Seigneur est avec vous, et non simplement avec vous, mais avec votre esprit: double secours; la grâce de l'Esprit et l'aide de Dieu. Et Dieu ne peut être avec nous sans que la grâce de son Esprit y soit aussi. Si elle nous quittait, comment serait-il avec nous ?


— "Que la grâce soit avec nous. Ainsi sait-il". Saint Paul fait aussi enfin une prière pour lui-même. Il veut dire: Que nous soyons toujours agréables à Dieu, que nous ayons sa faveur et ses dons: avec cela, il n'y aura plus rien de pénible. Celui qui jouit de la vue du prince et qui possède sa faveur, n'a rien à redouter ni à souffrir; de même fussions-nous abandonnés de nos amis, ou tombés dans quelque danger, nous serons insensibles à tout, si cette grâce est avec nous et nous entoure de sa protection. Par quel moyen nous concilier cette grâce ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 28 Aoû 2018, 10:36 am

.
.    

.    
"TACHEZ DE ME VENIR TROUVER AU PLUS TÔT.

CAR DÉMAS M'A ABANDONNÉ S'ÉTANT LAISSÉ EMPORTER À L'AMOUR DU SIÈCLE,

ET IL S'EN EST ALLÉ À THESSALONIQUE, CRESCENT EN GALATIE,

TITE EN DALMATIE. LUC EST SEUL AVEC MOI. PRENEZ MARC

ET L'AMENEZ AVEC VOUS, CAR IL ME PEUT BEAUCOUP SERVIR POUR LE MINISTÈRE.

J'AI ENVOYÉ TYCHIQUE À ÉPHÈSE. APPORTEZ-MOI EN VENANT LE MANTEAU QUE J'AI LAISSÉ

À TROADE CHEZ CARPUS, ET MES LIVRES, SURTOUT MES PAPIERS."

(II Timothée IV, vv. 8-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Saint Paul devant bientôt être conduit au supplice, appelle auprès de lui Timothée
pour lui faire ses dernières recommandations. — Saint Luc l'évangéliste est auprès de lui dans sa prison.
2. Saint Paul dit que Dieu l'a délivré de la gueule du lion. — Ce lion c'est l'empereur Néron.
3. Que les apôtres ou ne pouvaient ou ne jugeaient pas à propos de guérir toutes les maladies.
— Il ne fallait pas qu'on les prît pour des êtres supérieurs à l'humanité.
4. et 5. Que le meilleur moyen de pourvoir à nos intérêts c'est de travailler à ceux de Dieu.
— Le royaume du ciel ne se donne qu'aux violents.




4. Par quel moyen nous concilier cette grâce ?  En faisant ce qui plaît à Dieu, et en lui obéissant en tout. Dans les grandes maisons, les serviteurs qui ont le plus de part aux bonnes grâces de leur maître, sont toujours ceux qui, s'oubliant eux-mêmes, ne s'occupent que des affaires de leur maître, mais de toute leur âme et avec ardeur, qui mettent tout en bon ordre non par force et parce qu'on le leur commande, mais par bonne volonté et par affection; qui ont toujours les yeux attachés sur ceux de leur maître; qui courent, qui volent au moindre signe, qui n'ont pas d'affaires ni d'intérêts propres, excepté ceux de leur maître. Le serviteur qui fait de tout ce qu'il a, la propriété de son maître. Fait de tout ce qu'a son maître sa propriété particulière…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II TIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33803
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum