COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 31 Mai 2018, 10:18 am

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




3. (suite) Ceux qui souffrent en quelque partie de leur corps se croient toujours les plus affligés du monde; celui qui a mal aux yeux par exemple croit bien qu'il n'y a pas de douleur comparable aux mal d'yeux. A son tour celui qui souffre de l'estomac regarde ce mal comme le plus cruel de tous. Enfin chacun tient pour le pire des maux celui dont il est affligé. Il en est de même du chagrin;  le plus cruel, au jugement de chacun, est toujours le sien propre. On en juge par son expérience personnelle. Celui qui n'a pas d'enfant ne…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 31 Mai 2018, 10:19 am

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




3. (suite) Celui qui n'a pas d'enfant ne voit rien de plus malheureux que de n'avoir pas d'enfant. Celui au contraire qui en a beaucoup et qui est pauvre ne trouve rien de pénible comme d'avoir une famille nombreuse, celui même qui n'en a qu'un dira qu'il n'est rien de pire que de n'en avoir qu'un; parce qu'il devient paresseux et qu'il cause à son père un continuel chagrin; parce qu'on l'aime à l'excès et que c'est rare s'il tourne bien. Celui qui a une belle femme dit qu'il n'est rien de pire que d'avoir une belle femme. C'est une source de défiance et de périls. Celui qui en a une laide dit que…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 01 Juin 2018, 10:25 am

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




3. (suite) Celui qui en a une laide dit que rien n'est pire que d'avoir une laide femme, c'est un objet de dégoût. Le simple particulier ne trouve rien de plus inutile et de plus insipide que sa vie. Le soldat ne voit rien au monde de plus fatiguant et de plus périlleux que le service militaire. Il vaudrait mieux, à l'entendre, vivre au pain et à l'eau que d'avoir tant de rudes travaux à supporter. Celui qui est au pouvoir trouve que ce qu'il y a de plus fâcheux c’est d'avoir à s'occuper des intérêts des autres. Le sujet regarde comme une intolérable servitude la soumission où il se trouve à l'égard du prince. L'homme marié ne voit rien de pire



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 01 Juin 2018, 10:27 am

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




3. (suite) L'homme marié ne voit rien de pire qu'une femme et que le souci qu'elle donne. Celui qui ne l'est pas ne voit rien de plus triste pour un homme comme il faut que de n'avoir ni femme, ni maison, ni intérieur. Le marchand trouve heureux le laboureur dans sa sécurité; le laboureur trouve heureux le marchand qui s'enrichit.


En somme, l'espèce humaine n'est jamais satisfaite, toujours elle se plaint, toujours elle se chagrine. Entendez chaque individu accuser la condition humaine et dire: Ce n'est rien que l'homme, l'homme est un animal condamné au travail et à la peine. Combien envient la vieillesse ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Ven 01 Juin 2018, 10:29 am

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




3. (suite) Combien envient la vieillesse ? Combien d'autres ne voient rien d'heureux que la jeunesse ? Tant il y a de tristesse en chaque âge ! Lorsqu'on nous trouve trop jeunes, nous disons: Hélas ! Pourquoi ne sommes-nous pas plus âgés ?  Et puis, quand notre tête blanchit, on nous entend dire: Où donc la jeunesse s'est-elle envolée ? En un mot nous avons mille sujets de chagrins. Il n'existe qu'une seule voie où ces anomalies ne se rencontrent pas, c'est celle de la vertu.


Ou plutôt celle-là aussi a ses chagrins, mais chagrins utiles, avantageux, féconds. Ou bien l'on a péché, et touché de componction, on efface ses péchés par ses larmes. Ou bien on compatit à la chute d'un frère, et en le faisant on obtient une récompense considérable. Car Dieu réserve une grande récompense à ceux qui compatissent aux maux de leurs frères. Ecoutez toutes les sages paroles de l'Écriture…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 02 Juin 2018, 12:10 pm

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




4. Ecoutez toutes les sages paroles de l'Écriture au sujet de Job. Ecoutez aussi saint Paul:  "Pleurer", dit-il, "avec ceux qui pleurent", et: "Condescendre à la faiblesse". (Romains XII, 15-16).  Partager les chagrins des autres c'est un bon moyen d'y remédier. Quand un homme porte un pesant fardeau, si vous l'aidez vous le soulagez d'autant; il en est de même des fardeaux de l'âme. Quand nous perdons quelqu'un des nôtres, nous ne manquons pas de gens qui nous consolent.


Qu'une bête de somme vienne à tomber, nous la relevons, et quand ce sont les âmes de nos frères qui tombent, nous passons avec indifférence. Si nous voyons notre prochain entrer dans un mauvais lieu, nous ne lui barrons point le passage. Si nous le voyons s'enivrer, ou faire…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 02 Juin 2018, 12:15 pm

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




4. (suite) Si nous le voyons s'enivrer, ou faire n'importe quelle autre action déshonnête, nous ne l’empêchons pas, au contraire, nous faisons comme lui. "Non seulement", dit saint Paul, "ils font les mêmes choses, mais encore ils approuvent ceux qui les font". On s'associe pour boire et s'enivrer. Associez-vous, ô hommes, mais que ce soit pour proscrire la folie de l'ivresse. Associez-vous pour secourir les captifs et les infortunés.


Saint Paul recommandait la même chose aux Corinthiens, en leur disant de faire des collectes pour les pauvres. (I Corinthiens XVI, 2).  Mais aujourd'hui nous faisons tout en commun pour l'ivresse, les délices et la volupté, lit commun, table commune, vin commun, dépense commune: mais l'aumône, personne ne s'associe pour la faire. C'est ce qu'on aimait à faire au temps des apôtres…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 02 Juin 2018, 12:17 pm

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




4. (suite) C'est ce qu'on aimait à faire au temps des apôtres, les fidèles mettaient en commun tout ce qu'ils possédaient. Je ne vous commande pas de tout mettre en commun ce que vous avez, mais seulement une portion. "Que chacun", dit l'apôtre, "mette de côté, le dimanche, ce qu'il pourra donner". (I Corinthiens XVI, 2). C'est-à-dire, que chacun paie comme un tribut, pour les sept jours de la semaine, et donne l'aumône plus ou moins généreusement. Car en agissant de la sorte  "vous ne paraîtrez pas les mains vides devant le Seigneur" (Exode XXIII, 15)                                                                                                                            


Si l'on recommandait cela aux juifs, à plus forte raison doit-on le recommander aux chrétiens. Des pauvres se tiennent à l'entrée de nos églises afin que personne n'y entre les mains vides, mais pleines d'aumônes distribuées. Vous entrez ici pour obtenir la pitié, ayez d'abord pitié vous-même de votre prochain. Qui entre plus tard doit davantage. Lorsque nous aurons commencé à nous acquitter…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 02 Juin 2018, 12:25 pm

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




 4. (suite)  Lorsque nous aurons commencé à nous acquitter, celui qui se présentera ensuite aura davantage à donner. Faites de Dieu votre débiteur; puis ensuite priez-le. Prêtez d'abord, puis réclamez et vous recevrez capital et intérêts. C'est là ce que Dieu désire, loin qu'il s'y refuse. Si vous l'implorez par l'aumône il vous en sait gré. Faire l'aumône, c'est prêter à intérêt.


Faites ainsi, je vous y exhorte. Il ne suffit, pas de tendre ses mains pour être exaucé. Tendez vos mains, mais vers les mains de vos frères plutôt encore que vers le ciel. En tendant votre main vers les mains des pauvres, vous atteignez au plus haut du ciel: Car c'est celui qui trôné là-haut qui reçoit l'aumône. Tendre ses mains vides, c'est les tendre inutilement. Dites-moi, si le roi s'approchant de vous revêtu…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Sam 02 Juin 2018, 12:27 pm

.
.    

.
"PAUL, APÔTRE DE JÉSUS-CHRIST, PAR LA VOLONTÉ DE DIEU,

SELON LA PROMESSE DE LA VIE QUE NOUS AVONS EN JÉSUS-CHRIST:  

À TIMOTHÉE, SON FILS BIEN-AIMÉ, GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DE

LA PART DE DIEU LE PÈRE ET DE JÉSUS-CHRIST NOTRE-SEIGNEUR".

(II Timothée I, vv. 1- 7)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Tendresse de saint Paul pour son disciple Timothée.
2. Foi héréditaire dans la famille de Timothée. — La grâce est en nous comme un feu
qu'il dépend de nous de laisser s'éteindre ou de ranimer.
3. et 4. Que l'homme n'est jamais exempt de peines et de soucis.




4. (suite) Dites-moi, si le roi s'approchant de vous revêtu de la pourpre, vous demandait quelque chose, ne lui donneriez-vous pas aussitôt tout ce que vous possédez ?  Maintenant ce n'est pas un roi de la terre, mais le roi du ciel qui vous implore par la voix des pauvres, et vous l'accueillez par le dédain, et tout au moins vous hésitez à donner ! Quel châtiment ne méritez-vous pas ?  Il ne dépend pas de l'élévation de nos mains ni de la multitude de nos paroles que nous soyons exaucés, mais de nos bonnes œuvres. Ecoutez, le Prophète vous dire: "Lorsque vous élèverez vos mains, je détournerai de vous mes yeux, et si vous multipliez vos prières, je ne vous écouterai point". (Isaïe I, 15).


Au lieu de se taire et de ne pas même oser regarder le ciel, le pécheur parle souvent avec beaucoup de confiance et longuement. "Mais," dit Dieu parle même prophète, "jugez en faveur de l'orphelin et de l'opprimé, faites justice à la veuve, et apprenez à faire le bien". C'est ainsi que, nous pourrons être exaucés sans avoir même besoin d'élever nos mains, de rien dire, de rien demander. Efforçons-nous donc d'agir ainsi, afin que nous obtenions les biens qui nous sont promis. Ainsi soit-il.


Rien n'est pire que de prendre les raisonnements…
 



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

Italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 03 Juin 2018, 11:38 am

.
.    
f].

"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1  Rien n'est pire que de prendre les raisonnements humains pour règle et pour mesure des choses divines. Quiconque le fera tombera nécessairement du rocher de la foi et sera privé de la lumière. Si les yeux de notre corps ne peuvent supporter les rayons du soleil, s'il est vrai qu'il y aurait péril pour nous à vouloir fixer nos regards sur cet astre; combien plus celui qui voudrait fixer le faible regard de sa raison sur la lumière éternelle n'en serait-il pas ébloui, sans compter qu'il outragerait le don de Dieu ?


Voyez Marcion, Manès et Valentin et tous ceux qui ont introduit des hérésies et des, doctrines de mort dans l'Église, de Dieu; c'est pour avoir voulu mesurer les choses de Dieu à la règle des raisonnements humains qu'ils ont tous eu honte de confesser le mystère de l'Incarnation et de la Rédemption. Cependant rien n'est plus glorieux que la croix…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Dim 03 Juin 2018, 11:43 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 03 Juin 2018, 11:40 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) Cependant rien n'est plus glorieux que la croix de Jésus-Christ, bien loin qu'on doive eu rougir. La croix est la plus grande marque d'amour que Dieu ait donnée aux hommes, et il nous a moins bien témoigné combien il nous aime, en créant le ciel et la terre. Et en nous tirant nous-mêmes du néant, qu'en souffrant le supplice de la croix. Aussi saint Paul se glorifie, dans la croix et dit: "A Dieu ne plaise que je me glorifie, sinon dans la croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ". (Galates VI, 14).  Mais l'homme animal, au contraire, celui qui juge de Dieu par l'homme, se scandalise et rougit. Voilà pourquoi saint Paul prescrit…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Dim 03 Juin 2018, 11:42 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) Voilà pourquoi saint Paul prescrit à son disciple et par lui à tous les fidèles de ne pas rougir du témoignage de Notre-Seigneur; c'est-à-dire de ne pas rougir de prêcher le Crucifié, mais d'en être fier. Par eux-mêmes, la mort, la prison et les fers sont choses dignes de honte et d'opprobre; mais dès que l'on considère aussi la cause, que l'on envisage le mystère comme il faut, ces mêmes choses deviennent des objets augustes et glorieux.


Cette mort de Jésus-Christ a sauvé le monde qui était perdu; cette mort a réconcilié le ciel avec la terre; cette mort a détruit la tyrannie du diable; des hommes elle a fait des anges et des enfants de Dieu. Cette mort a exalté notre nature sur le trône du Dieu de l'Univers. Quant aux liens de l'apôtre, ils ont converti des peuples.


— "Ne rougissez donc pas du témoignage de Notre-Seigneur, ni de moi qui suis son captif, mais souffrez avec moi pour l'Evangile"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 04 Juin 2018, 11:00 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) — "Ne rougissez donc pas du témoignage de Notre-Seigneur, ni de moi qui suis son captif, mais souffrez avec moi pour l’Évangile". C'est-à-dire, quand même vous souffririez les mêmes choses, n'en rougissez pas. C'est là ce qu'il donne à entendre, on le voit, par ce qu'il a dit plus haut: "Dieu nous a donné l'esprit de force, de charité et de sagesse"; on le voit aussi par ce qui suit: "Souffrez avec moi pour l'Évangile".


C’est-à-dire, non seulement n'ayez pas honte, mais n'ayez pas honte en cas d'épreuve. Il ne dit pas: Ne craignez pas, n'ayez pas peur, mais il dit pour l'exhorter mieux encore: "Ne rougissez pas", comme s'il n'y avait plus de danger, une fois la honte surmontée.  C'est le seul malheur de la honte que l'on soit vaincu par elle. N'ayez donc pas honte, si moi qui ressuscite…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

Italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 04 Juin 2018, 11:03 am

.
.    


.


"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.


ANALYSE.

1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) N'ayez donc pas honte, si moi qui ressuscite les morts, qui opère mille prodiges, moi qui parcours toute la terre pour l'évangéliser, je suis maintenant dans les liens. Ce n'est pas comme un malfaiteur que je suis maintenant dans les fers, mais c'est à cause du Crucifié.


Si mon Maître n'a pas eu honte de la croix, moi, je n'ai pas honte de mes liens. Et pour l'exhorter à ne pas avoir honte, il a bien fait de lui rappeler d'abord le souvenir de la croix. Si vous ne rougissez pas de la croix, veut-il dire, ne rougisses pas non plus de mes liens. Si notre Seigneur et Maître a…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Lun 04 Juin 2018, 11:06 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) Si notre Seigneur et Maître a souffert le supplice de là croix, combien plus devons-nous souffrir les liens ? Rougir des liens de l'apôtre ce serait aussi rougir de la croix de Jésus-Christ. Car, dit-il, ce, n'est pas à cause de moi que je porte ces liens; donc pas de faiblesse, mais partagez mes souffrances, souffrez avec moi pour l’Évangile, littéralement:  "compatissez à l’Évangile": il parlait de la sorte non que l'Évangile souffrit aucun dommage, mais afin d'exciter son disciple à souffrir pour l'Évangile. "Selon la force de Dieu qui nous a sauvés, et nous a appelés par sa vocation sainte, non selon nos pauvres, mais selon le décret de sa volonté, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant tous les siècles"….



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 05 Juin 2018, 10:20 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) "Selon la force de Dieu qui nous a sauvés, et nous a appelés par sa vocation sainte, non selon nos pauvres, mais selon le décret de sa volonté, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant tous les siècles". Comme d'ailleurs c'était tenir un langage quelque peu dur que de dire: "Souffrez", il le console en disant: "Non selon nos œuvres": c'est-à-dire, ne comptez pas sur votre force mais sur celle de Dieu pour souffrir ces choses.


Il dépend de vous de choisir et d'avoir de la bonne volonté, mais c'est Dieu qui vous donnera le soulagement et le repos. Ensuite il montre des marques de la puissance de Dieu….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 05 Juin 2018, 10:24 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) Ensuite il montre des marques de la puissance de Dieu. Songez, dit-il, comment vous avez été sauvé, comment vous avez été appelé c'est la même pensée qu'il exprime ailleurs  "Selon sa vertu qui opère en nous". Ainsi il fallait une plus grande puissance pour convertir la terre que pour créer le ciel.


Comment donc nous a-t-il appelés par sa vocation sainte ? C'est-à-dire qu'il nous a rendus saints de pécheurs et d'ennemis du Dieu que nous étions et cela ne vient nullement de nous, mais est un don de Dieu. Si donc Dieu est assez puissant pour appeler, et assez bon pour appeler gratuitement et non comme s'il payait une dette, il ne faut rien craindre. Si voulant nous sauver, Dieu l'a fait gratuitement lorsque nous étions ses ennemis, combien le fera-t-il davantage s'il voit que nous coopérions à notre salut ?


— "Non selon nos œuvres , mais selon le décret de sa volonté", c'est-à-dire




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mar 05 Juin 2018, 10:27 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




1. (suite) — "Non selon nos œuvres, mais selon le décret de sa volonté", c'est-à-dire sans être contraint ni conseillé par personne;  il nous a sauvés par une décision de sa volonté propre, par un mouvement de sa bonté personnelle. C’est là ce que veut dire "par un décret ne sa propre volonté".


— "Et selon la grâce qui vous a été donnée en Jésus-Christ avant tous les siècles". C'est-à-dire, de toute éternité ces choses avaient été prédéterminées pour être accomplies en Jésus-Christ. Ce n'est pas peu que notre salut soit l'effet d'une résolution éternelle, et non d'une volonté passagère. Comment donc le Fils ne serait-il pas éternel, lui qui a voulu ces choses éternellement ? "Et qui a paru maintenant par l'avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 06 Juin 2018, 10:34 am

.
.    

.    
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




2. "Et qui a paru maintenant par l'avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui a détruit la mort, et nous a découvert la vie et l’incorruptibilité par l’Évangile". Voyez-vous la puissance, voyez-vous le don qui vient non par nos œuvres mais par l'Evangile ? C'est là un sujet d'espérance. Ces deux choses se sont vues dans le corps de Jésus-Christ et se verront dans le nôtre.


Et de quelle manière ?  "Par l’Évangile, pour lequel j'ai été établi prédicateur, apôtre et docteur des nations". Pourquoi revient-il sans cesse sur cette idée et s'appelle-t-il ainsi le docteur des nations ? Pour faire comprendre, comme je l'ai déjà dit, qu'il fallait aussi annoncer l’Évangile aux gentils. Ne vous laissez pas abattre par…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 06 Juin 2018, 10:36 am

.
.    

.    
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




2. (suite) Ne vous laissez pas abattre par mes souffrances, veut dire l'apôtre, la puissance de la mort est anéantie. Je ne souffre pas comme un malfaiteur, mais je souffre pour l'enseignement des nations. Puis il ajoute la raison pour rendre son langage digne de foi.


— "C'est aussi pour cette raison que je souffre ces maux: mais je n'en rougis point; car je sais en qui j'ai mis ma confiance et ma foi, je sais qu'il est assez puissant pour garder mon dépôt jusqu'à ce grand jour"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Mer 06 Juin 2018, 10:39 am

.
.    

.    
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




 2. (suite) — "C'est aussi pour cette raison que je souffre ces maux: mais je n'en rougis point; car je sais en qui j'ai mis ma confiance et ma foi, je sais qu'il est assez puissant pour garder mon dépôt jusqu'à ce grand jour".


— Qu'entend-il par "dépôt ?" La foi, la prédication. Celui-là même qui m'a confié ce dépôt, saura le garder intact. Je souffre tout pour que ce trésor ne soit point ravi. Je ne rougis pas de mes maux, il me suffit que ce dépôt soit conservé pur. Peut-être encore par ce dépôt entend-il les fidèles que Dieu lui a confiés ou qu'il a lui-même confiés à Dieu. Maintenant, dit-il, voici que je vous confie au Seigneur. C'est-à-dire, ceci ne me sera pas inutile; et Timothée me montre le fruit du dépôt. Voyez-vous comme il ne sent même pas ses maux par l'espérance qu'il a de faire des disciples ?


Tel doit être un bon pasteur; il doit s'occuper des disciples et les compter pour tout.  "Maintenant", dit-il ailleurs,  "nous vivons, si vous vous tenez fermes dans le Seigneur"; et encore: "Quelle est notre espérance, notre joie, notre couronne de gloire ? N’est-ce pas vous devant Notre-Seigneur Jésus-Christ ?" (I Thessaloniciens III, 8, et I Thessaloniciens, 19).  Le voyez-vous se préoccuper de ses disciples…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Juin 2018, 10:28 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




2. (suite) Le voyez-vous se préoccuper de ses disciples plus que de lui-même ?  Il faut en effet que les pères selon la grâce l'emportent sur les pères selon la nature par un plus ardent amour pour leurs enfants. Mais il convient aussi que leurs enfants aient pour eux de la tendresse.  "Obéissez", dit le même apôtre, "et soyez soumis à vos conducteurs, sachant qu'ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte". (Hébreux XIII, 17).  


Dites-moi, voilà le danger terrible auquel votre pasteur est exposé, et vous, vous ne voulez même pas lui obéir, et cela quand il s'agit de votre intérêt. Il ne lui suffit pas, à lui, de mettre ses propres affaires en bon état, tant que les vôtres sont en souffrance, il est dans l'angoisse, et exposé à rendre doublement compte. Songez que ce n'est pas peu de chose pour un pasteur que d'avoir un compte à rendre pour chacune des âmes dont il est chargé, que d'avoir à trembler pour le salut de toutes. Quels honneurs lui rendrez-vous, quels témoignages…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Juin 2018, 10:31 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




2. (suite) Quels honneurs lui rendrez-vous, quels témoignages d'affection pourrez-vous lui donner qui compensent pour lui de tels dangers ?  Donnerez-vous pour lui votre vie; or lui, il donne sa vie pour vous. Et s'il ne la donne pas maintenant en temps opportun, il la perdra plus tard. Et vous, vous lui refusez toute obéissance, même celle qui n'est qu'en paroles. La cause de tous nos maux, c'est que l'autorité des pasteurs est foulée aux pieds. On ne connaît plus ni aucun respect ni aucune crainte.   "Obéissez à vos chefs", dit l'apôtre, "et soyez-leur soumis"; or, maintenant tout est bouleversé et confondu.


Je ne dis pas ceci dans l'intérêt de ceux qui vous conduisent. Que leur revient-il en effet des honneurs que vous leur rendez, excepté votre obéissance ?  Je le dis dans votre intérêt, mes frères. Les honneurs qu'on leur rend ne leur sont d'aucune utilité pour l'avenir, ils rendront même leur jugement plus sévère. Les injures ne compromettront pas non plus leur avenir, elles serviront au contraire à les justifier. C'est donc votre intérêt que j'ai en vue…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA IIième ÉPÎTRE DE SAINT PAUL À TIMOTHÉE.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Juin 2018, 10:33 am

.
.    

.
"NE ROUGISSEZ DONC POINT. DE NOTRE-SEIGNEUR QUE VOUS DEVEZ CONFESSER,

NI DE MOI QUI SUIS SON CAPTIF. MAIS SOUFFREZ AVEC MOI POUR L'ÉVANGILE

SELON LA FORCE DE DIEU QUI NOUS A SAUVÉS ET NOUS A APPELÉS PAR SA VOCATION SAINTE,

NON SELON NOS ŒUVRES, MAIS SELON SA VOLONTÉ ET SELON LA GRÂCE,

QUI NOUS A ÉTÉ DONNÉE EN JÉSUS-CHRIST AVANT TOUS LES SIÈCLES;

ET QUI A PARU MAINTENANT PAR L'AVÈNEMENT DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(II Timothée I, vv. 8-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



ANALYSE.


1. Ne pas rougir de la croix, de notre Sauveur,
ni des liens de saint Paul captif pour Jésus-Christ.
2. De l'obéissance due aux pasteurs des âmes.
3. S'examiner soi-même et non les autres.
4. La dignité du sacrifice Eucharistique
ne dépend pas de l'homme qui l'offre.
— Jésus-Christ est vraiment dans l'Eucharistie.




2. (suite) C'est donc votre intérêt que j'ai en vue en toutes choses. Les honneurs que les pasteurs reçoivent de leurs ouailles leur sont même reprochés comme lorsqu'il fut dit à Héli  "Je t'ai tiré de la maison de ton père". On leur tient compte au contraire des outrages auxquels ils sont en butte; c'est ainsi que Dieu dit à Samuel:  "Ce n'est pas toi qu'ils ont méprisé, c'est moi-même" (I Rois II, 28 et  I Rois VIII, 7).  En sorte que l'injure leur est un gain, et les honneurs une charge.


Ce n'est donc pas, je le répète, dans leur intérêt que je parle, mais bien dans le vôtre. Qui honore le prêtre, honore Dieu. Qui s'accoutume à mépriser le prêtre, s'achemine vers le mépris de Dieu, et il y viendra un jour. "Celui qui vous reçoit me reçoit, dit Notre-Seigneur".(Matthieu X, 40).  "Honore ses prêtres", est-il dit encore. Avant d'en venir à mépriser Dieu




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur II THIMOTHÉE,  tome XI pp. 272-404  Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. JEANNIN.      

.

italiques et
gras  ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33929
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum