Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 11 Avr 2018, 7:30 am

Bonjour,

Ce qui suit est tiré du livre suivant :


(pp. 133-186)

Ces extraits ont pour but d’authentifier la notoriété des Évangélistes.

Comme toujours, j’éditerai ce fil pour compléter ce message et y déposer des liens en vue de faciliter la consultation et pour ne pas surcharger le texte.  

Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande seulement.

Bien à vous.  
Bonne et pieuse lecture à tous.

1º SAINT MATTHIEU.

Origine et objet. — Marques d’authenticité. —Texte original. —Son ébiontisme prétendu.

52 — Origine et objet du premier évangile.
53 — Les  caractères du premier évangile confirment-ils le témoignage de la tradition à son égard ?
54 — L’authenticité des deux premiers chapitres est-elle moins certaine que celle du reste du livre ?
55 — Est-il certain que saint Matthieu ait écrit son Évangile en hébreu ?
56 — Quelle langue parlait-on en Palestine au temps de Notre Seigneur ? Était-ce l’hébreu, le syrochaldéen, le grec ?
57 — L’Évangile selon les Hébreux , dont parlent les Pères et qui a subsisté jusqu’au cinquième siècle, est-il l’original syrochaldéen de saint Matthieu ?
58 — D’où sont tirés les textes de l’Ancien Testament, cités par S. Matthieu, et dans quel sens doivent-ils être entendus ?
59 — Pourquoi les rationalistes prétendent-ils que cet Évangile a pour auteur un ébionite, un écrivain judaïsant et antipaulinien ?
2º SAINT MARC.

Personnalité de l’auteur. — Authenticité. —Date de l’ouvrage.

60 — Saint Marc l’évangéliste est-il la même chose que Jean Marc, parent de Barnabé ?
61 — Les particularités du second évangile en désignent-elles l’auteur ?
62 — D’après certains critiques, S. Marc n’aurait-il pas écrit son Évangile bien plutôt que S. Matthieu ?
3º SAINT LUC.

Date. — Sources. —  Authenticité. — Tendance.

63.— Date du troisième évangile.
64.— Sources de S. Luc : comment a-t-il pu connaître naturellement les faits qu’il rapporte ?
65.— Que trouve-t-on de particulier dans le troisième évangile ?
66.— A-t-on quelque raison pour mettre en doute l’authenticité des deux premiers chapitres de S. Luc ?
67.— Sur quelle raisons s’appuient les rationalistes pour prétendre que cet évangile a été composé pour contrebalancer celui de saint Matthieu ?
4º SAINT JEAN.

Authenticité. — But. — Unité.  — Style. — Rapport avec les synoptiques. — Données historiques.

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle moins facile à établir que celle des synoptiques?

Preuves extrinsèques.

2º Preuves intrinsèques.

Cet évangile a été composée après les trois synoptiques.
Il a été écrit vers la fin du premier siècle.
L’auteur vivait parmi les Gentils et il écrivait pour eux.
Il était Juif d’origine.
Il avait habité la Palestine.
Il faisait partie du collège apostolique.
Enfin, il ne peut être que l’auteur de l’Apocalypse et de l’Épître catholique, dite ad Parthos, le second des fils de Zébédée, le disciple bien-aimé, le fils adoptif de Marie, en un mot l’apôtre S. Jean.

69 — Quel a été précisément le dessein de saint Jean ?
70 — L’ouvrage répond-il bien au dessein de l’auteur ?
71 — Quelles remarques a-t-on faites sur le langage, le style, la manière de saint Jean ?
72 — D’où vient cette sublimité de pensées qui caractérise ce dernier évangile ?
73 — La physionomie du Sauveur n’étant pas la même dans saint Jean et dans les synoptiques, quelle est celle que l’on doit tenir pour vraie ?
74 — L’évangile de S. Jean, tout dogmatique qu’il est, n’offre-t-il pas des données précieuses pour l’histoire du Sauveur, et n’a-t-il pas des parties bien distinctes ?


Dernière édition par Louis le Ven 25 Mai 2018, 6:36 am, édité 35 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 11 Avr 2018, 7:34 am

63. — Date du troisième évangile. (pp.155)

Tous les auteurs ecclésiastiques, sauf Clément d'Alexandrie 2, attestent que cet évangile a paru après celui de S. Marc, et qu'il vient en troisième lieu. L'auteur dit lui-même qu'il n'est pas le premier qui ait essayé d'écrire la Vie du Sauveur 3. Ailleurs il nous apprend qu'il a publié son évangile avant d'écrire les Actes des Apôtres 4. Or, le livre des Actes a été terminé, suivant toutes les apparences, en l'an 62 ou 63, époque à laquelle son récit s'arrête brusquement. Il est donc probable que le troisième évangile a été écrit entre l'an 55 et l'an 60, une huitaine d'années après celui de S. Marc, une quinzaine après celui de S. Matthieu. A cette date, le christianisme était déjà établi dans beaucoup de contrées de l'empire; mais, comme nous l'avons fait observer, la plupart des Apôtres étaient encore en vie 5.

On peut distinguer dans l'Evangile de S. Luc quatre parties : — 1º Enfance et jeunesse de Notre Seigneur, I, 5-IV, 13. — 2° Prédication dans la Galilée, IV, 14 - IX,  50. — 3° Voyage de Galilée à Jérusalem, IX, 51-XVIII, 30. — 4° Derniers mystères, XVIII, 31-XXIV.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.

A suivre : 64. — Sources de S. Luc : comment a-t-il pu connaître naturellement les faits qu’il rapporte ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Rosalmonte le Mer 11 Avr 2018, 3:54 pm

Cher Louis, je crois bien que ce livre est à l'index:

http://www.cvm.qc.ca/gconti/905/BABEL/Index%20Librorum%20Prohibitorum-1948.htm

Je n'en suis pas sûr et certain, car il y a des éditions mises à l'index et d'autres pas, mais je me souviens d'avoir, il y a quelques années trouvé ce manuel dans une vieille librairie, et d'avoir quelques temps après lu sur le défunt forum Micael une discussion entre SVP et CMI qui donnaient toutes les sources et les tomes effectivement mis à l'index.

Prudence, donc, jusqu'à confirmation ou infirmation.
avatar
Rosalmonte

Nombre de messages : 1947
Date d'inscription : 16/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 11 Avr 2018, 5:20 pm

Rosalmonte a écrit:Cher Louis, je crois bien que ce livre est à l'index:

http://www.cvm.qc.ca/gconti/905/BABEL/Index%20Librorum%20Prohibitorum-1948.htm

Je n'en suis pas sûr et certain, car il y a des éditions mises à l'index et d'autres pas, mais je me souviens d'avoir, il y a quelques années trouvé ce manuel dans une vieille librairie, et d'avoir quelques temps après lu sur le défunt forum Micael une discussion entre SVP et CMI qui donnaient toutes les sources et les tomes effectivement mis à l'index.

Prudence, donc, jusqu'à confirmation ou infirmation.

Cher Rosalmonte,

Merci de votre mise en garde, je vais vérifier avant de continuer et dans le doute sur la mis à l'index ou non cette édition, je vais m'abstenir de continuer à publier.

study ...

Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Rosalmonte le Mer 11 Avr 2018, 5:53 pm

Je vous en prie mon cher Louis.

Je fais des recherches de mon côté, mais pour l'instant je ne trouve rien de plus que le lien que j'ai cité...

Si Benjamin se mettait également sur le coup, je suis certain qu'on trouvera rapidement.
avatar
Rosalmonte

Nombre de messages : 1947
Date d'inscription : 16/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 11 Avr 2018, 6:59 pm

Rosalmonte a écrit:Je vous en prie mon cher Louis.

Je fais des recherches de mon côté, mais pour l'instant je ne trouve rien de plus que le lien que j'ai cité...

Si Benjamin se mettait également sur le coup, je suis certain qu'on trouvera rapidement.

Cher Rosalmonte,

Voici ce que j'ai trouvé :

Si je comprends bien votre lien qui fait référence pour les mises à l'Index, ce sont les livres de Vigouroux, Bacuez et Brassac qui sont sur cette liste :




Voici une image d'une édition avec MM. Vigouroux, Bacuez et  Brassac



et voici une image du livre pdf que j'utilise  : MM. Bacuez et Vigouroux,  pour publier sur les 4 Évangélistes:



Espérant que ces recherches puissent éclairer mes lanternes.

Peut-on en tirer la conclusion que les livres impliquant les noms de MM. Bacuez et Vigouroux qui sont sur l'Index sont seulement ceux qui sont accolés avec le nom de BRASSAC ?

Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Rosalmonte le Jeu 12 Avr 2018, 4:12 pm

En effet, cher Louis, il me semble que c'est effectivement la conclusion que l'on peut tirer, d'autant plus que l'édition que vous utilisez date de 1888 et que celles mises à l'index, en plus de Brassac, datent de 1910.

Excusez-moi, je vous prie, de vous avoir interrompu.
avatar
Rosalmonte

Nombre de messages : 1947
Date d'inscription : 16/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Jeu 12 Avr 2018, 5:50 pm

.
Cher Rosalmonte,

Vous êtes tout excusé.

Le doute s'est dissipé.

Deo Gratias !

sunny

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Ven 13 Avr 2018, 7:43 am

64. — Sources de S. Luc : comment a-t-il pu connaître naturellement les faits qu’il rapporte ? (pp.156-157)

S. Luc n'avait pas connu Notre Seigneur, ni observé par lui-même les faits évangéliques 1; mais il avait à sa disposition les écrits de S. Matthieu et de S. Marc, qui pouvaient le guider dans la plupart de ses récits. Quant aux faits qu'il rapporte seul, et aux circonstances qu'il ajoute aux récits de ses devanciers, il a eu pour s'en assurer diverses autorités 2 :

1° S. Paul, si bien instruit de tout ce qui concernait le Sauveur, soit par ses révélations 3, soit par les rapports des premiers disciples 4. On sait que S. Luc a longtemps vécu avec l'Apôtre 5, qu'il l'a suivi dans la plus grande partie de ses voyages 6. Les premiers chrétiens étaient si persuadés de la part que S. Paul avait prise à la composition du troisième évangile, qu'ils lui en faisaient honneur et que Tertulien l'appelle illuminator Lucæ 7.

2° Plusieurs personnages apostoliques 8 : S. Barnabé, l'un des premiers lévites convertis qui devint fondateur de l'Église d'Antioche où S. Luc apprit les éléments de la doctrine chrétienne 9; S. Philippe, diacre de Césarée 10, chez lequel S. Luc logea avec S. Paul en se rendant à Jérusalem, et auprès de qui il demeura les deux premières années de la captivité de l'Apôtre; S. Jacques le Mineur, évêque de Jérusalem 11; S. Pierre et les autres Apôtres 12, avec lesquels S. Luc fut en rapport 13.

3° La sainte Vierge et les parents de S. Jean-Baptiste. C'est à cette dernière source qu'a dû être puisé en particulier le récit des faits qui ont précédé la naissance du Sauveur 14; récit dont la couleur toute hébraïque contraste avec le prologue de l'Evangile 1. Aussi S. Luc atteste-t-il qu'il a remonté jusqu'aux origines 2, et fait-il remarquer à deux reprises que la mère de Dieu conservait dans son cœur le souvenir de tout ce qu'elle voyait et entendait 3.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 65. — Que trouve-t-on de particulier dans le troisième évangile ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Sam 14 Avr 2018, 7:25 am

65. —  Que trouve-t-on de particulier dans le troisième évangile ? (pp.157-159)

Le troisième évangile offre des marques très nombreuses d'authenticité. On sait que S. Luc était médecin 4, et qu'il avait fait par conséquent quelques études, qu'il était Gentil d'origine 5, qu'il fut disciple de S. Paul, qu'il se consacra comme son maître à la conversion des Gentils 6, enfin qu'après avoir écrit son évangile, il a composé les Actes des Apôtres 7. Or, ces qualités, ces habitudes d'esprit, ces dispositions, ces particularités, se reflètent d'une manière visible dans le troisième évangile.

On reconnaît la profession de l'auteur à la manière dont il parle des maladies et de leur guérison; et il est facile de constater la culture de son esprit aux qualités de sa composition. — Cet évangile décrit les maladies guéries par le Sauveur avec bien plus de précision que les autres 8, en des termes qui lui sont propres et qui appartiennent au langage médical de l'époque 9. En outre, il a plus qu'aucun autre la
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 3° L'ouvrage n'est pas fait pour les Juifs

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Dim 15 Avr 2018, 7:10 am

65. — Que trouve-t-on de particulier dans le troisième évangile ? (pp.160-161)

[SUITE]

L’ouvrage n'est pas fait pour les Juifs. — L'auteur ne suppose pas à ses lecteurs une grande connaissance de la langue, des mœurs, de la géographie de la Palestine. Il ne cite aucune parole du Sauveur en hébreu. Il nomme toutes les localités par leur nom grec. Il dit : le mont appelé des Oliviers 1, la bourgade qu'on nomme Bethléem 2, la fête des azymes, connue sous le nom de Pâques 2. Il fait connaître la distance d'Emmaüs 4. Il avertit qu'Arimathie est en Judée 5, que Capharnaüm est en Galilée 6, aussi bien que Nazareth 7, mais non Gadare 8. Il évite de dire comme S. Matthieu : la cité sainte, les anciens. Il remplace Rabbi par Maître 9, Hosanna par une périphrase 10. Il présente Jésus-Christ comme le Sauveur du genre humain plutôt que comme le Messie de la nation juive. Sa généalogie ne s'arrête pas à Abraham; elle remonte jusqu'à Adam, et montre que tous les hommes sont de la famille du Sauveur 11. Ce n'est pas par les rois de Juda, mais par une ligne collatérale qu'elle le rattache à David. Zacharie à la naissance de son précurseur, comme Siméon dans le récit de sa Présentation, annonce l'aurore du salut au genre humain tout entier 12. Enfin les faits qui n'ont qu'un intérêt temporaire et local, comme les longues disputes des Pharisiens avec le Sauveur 13, sont constamment écartés.

Il est destiné aux Gentils 14. — Tout ce qui eût pu les choquer ou donner lieu aux Juifs de se mettre au-dessus d'eux est passé sous silence 15. Au lieu d'opposer aux enfants de Dieu les nations ou les Gentils, comme S. Matthieu, il leur oppose les pécheurs, terme qui peut s'appliquer aux Juifs comme au reste des hommes 16. Dans plusieurs endroits, il fait mention de l'empire, de ses magistrats, de ses officiers, et toujours avec une considération bien marquée 17. Il évite de leur attribuer le supplice du Sauveur 1. Quand il est question du royaume de Dieu, il fait remarquer qu'il est spirituel 2. Il recueille avec soin un grand nombre de traits négligés par S. Matthieu, qui étaient  de nature, soit à humilier les Juifs 3, soit à toucher les païens et à leur donner confiance : le salut promis à Zachée 4 et au bon larron 5; le pardon accordé au prodigue 6  et à la pécheresse 7 ; la préférence donnée au publicain sur le pharisien 8  et au Samaritain sur le prêtre et le lévite 9 ; les paraboles de la brebis égarée, de la drachme perdue, du figuier tardif 10 ; l'éloge fait par le Sauveur de plusieurs Gentils 11 ; sa prière pour ses bourreaux 12 ; la conversion d'un larron sur la croix 13 , et celle du centenier à la mort du Fils de Dieu 14 . Aussi a-t-on dit de cet évangile en particulier qu'il est l'évangile de la miséricorde 15  et que les paroles d'Isaïe, lues dans la synagogue de Nazareth 16 , pourraient lui servir d'épigraphe. L'Homme-Dieu y paraît comme le divin médecin 17 . S. Matthieu l'avait présenté aux Hébreux comme Messie, et S. Marc aux Romains comme Fils de Dieu : S. Luc le présente aux Grecs, c'est-à-dire aux autres peuples civilisés comme Sauveur du genre humain tout entier.

5° Quant au style, cet évangile, plus correct, plus soigné……
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Lun 16 Avr 2018, 6:52 am

65. —  Que trouve-t-on de particulier dans le troisième évangile ? (pp.161-162)

[SUITE]

5° Quant au style, cet évangile, plus correct, plus soigné que le reste du Nouveau Testament, sauf l’Épitre aux Hébreux, a une grande analogie avec le livre des Actes. On remarque des deux côtés des passages empruntés à des pièces officielles ou à des écrits plus anciens 18, des paroles touchantes, affectueuses, pleines de délicatesse, des tableaux admirables de naturel, de simplicité et de grâce, qui font penser au talent de peintre attribué à l'auteur par la tradition 19.

Des deux côtés, l'Ancien Testament est cité d'après les Septante ; Jésus-Christ est appelé le Seigneur, et la foi en sa médiation est préconisée comme la condition et le moyen du salut 1. On trouve même dans les deux livres des membres de phrases identiques 2, et des périphrases communes, Sanctus Dei, sermones prophetæ, liber psalmorum, non multum, etc. Ce sont aussi les mêmes mots favoris, gratta, multitudo, salus, vir, cor, supervenire, evangelizare, coram eo, in conspectu, etc. 69 verbes sont répétés 254 fois dans le troisième évangile et 427 fois dans les Actes, tandis que dans tout le reste du Nouveau Testament, ils ne le sont que 271 fois ; 33 mots se trouvent dans l'un et l'autre de ces livres, sans qu'on les rencontre en aucun autre 3.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 66. — A-t-on quelque raison pour mettre en doute l'authenticité des deux premiers chapitres de S. Luc?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mar 17 Avr 2018, 6:38 am

66. —  A-t-on quelque raison pour mettre en doute l'authenticité des deux premiers chapitres de S. Luc?

(pp.162-163)

Ces premiers chapitres sont annoncés par le prologue 4, et non moins cités que les autres par les saints Pères. On les trouve dans les premières versions comme dans les plus anciens manuscrits. Loin d'offrir aucune trace de supposition, ils ont, au contraire, des marques spéciales d'authenticité. Les hébraïsmes dont les cantiques de la sainte Vierge, de Zacharie et de Siméon sont remplis, et certains traits qui semblent au premier abord peu en harmonie avec les prédications de S. Paul et les dispositions des Juifs contemporains 5, s'expliquent par cette considération que S. Luc s'est borné à mettre ici en œuvre, comme en plusieurs endroits des Actes  6, quelque document rédigé par un écrivain juif, au moment même de l'accomplissement des faits.

Il est vrai que Marcion (140) rejetait de son évangile ces premiers chapitres : S. Justin, Tertullien et S. Epiphane le lui reprochent expressément 1 ; mais comment les aurait-il admis, lui qui niait l'Incarnation, qui ne voulait pour Christ qu'un pur Eon, incapable de souffrir, de mourir et par conséquent de naître; sans parents, sans précurseur, n'ayant de l'humanité qu'une apparence fantastique?
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre :  67. — Sur quelle raison s'appuient les rationalistes pour prétendre que cet évangile a été compose pour contrebalancer celui de saint Matthieu?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 18 Avr 2018, 7:11 am

67. —  Sur quelle raison s'appuient les rationalistes pour prétendre que cet évangile a été composé pour contrebalancer celui de saint Matthieu?

(pp.163-164)

Après avoir avancé que S. Matthieu avait écrit pour soutenir le parti de S. Pierre et la loi mosaïque, il était naturel de prétendre que S.. Luc, disciple de S. Paul, s'était proposé de défendre les universalistes ou de combattre le parti judaïsant. Mais la première hypothèse étant gratuite, la seconde tombe par là même.

Ce qu'il y a de réel, c'est que S. Luc, écrivant son évangile pour les Gentils, au salut desquels il travaille, choisit de préférence, entre les actions et les discours du Sauveur, ce qu'il voit de plus propre à les gagner au christianisme ou à les affermir dans la foi ; c'est qu'il s'attache, par conséquent, à confirmer la prédication de son Maître sur l'universalité de la rédemption, sur l'égalité des peuples devant Dieu, sur la miséricorde divine envers les pécheurs, sur la nécessité et l'efficacité de la foi dans l'œuvre du salut. De là à une opposition et surtout à une attaque ouverte contre le premier évangile et les premiers apôtres, il y a loin. Si S. Luc avait eu une pareille préoccupation, il n'aurait pas inséré dans son livre, comme il a fait, une foule de traits qui pouvaient fournir aux judaïsants des arguments contre lui 2.

Il s'en faut du reste que les rationalistes soient unanimes et invariables à cet égard. L'un des plus connus prétend qu'au moment où il écrivait, S. Luc n'avait aucune connaissance de l'ouvrage de S. Matthieu 3, malgré les recherches qu'il avait faites et les renseignements qu'il avait recueillis sur la vie du Sauveur 1.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : Saint Jean.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Jeu 19 Avr 2018, 6:08 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle moins facile à établir que celle des synoptiques?

Preuves extrinsèques.


(pp.164-165)

Rien de plus décisif que les raisons, soit extrinsèques, soit intrinsèques, sur lesquelles elle s’appuie.

Tous les Pères qui parlent de l'auteur de cet évangile désignent S. Jean. Il en est de même des manuscrits et des canons, à commencer par celui de Muratori. S. Théophile, septième évêque d'Antioche 2 († 180), S. Irénée 3  († 202), Clément d'Alexandrie 4 († 217), Tertullien (190) 5 nomment sans hésitation l'Apôtre bien-aimé. S. Irénée nous apprend qu'il composa ce livre à Éphèse, où il vécut jusqu'au règne de Trajan (98-117). Suivant S. Jérôme, il fut le dernier des écrivains sacrés, et il se mit à l'œuvre au retour de Patmos, à la prière des pasteurs et des fidèles de l'Asie-Mineure 6. Il avait 90 ans 7suivant S. Épiphane, et probablement davantage.

Beaucoup d’écrivains ecclésiastiques, sans nommer S. Jean, attestent l’existence et l’inspiration de son livre, soit en  disant  qu'il y a quatre évangiles reconnus par l'Eglise, comme Tatien  1 dans le titre de sa Concorde : soit en affirmant que les Apôtres ont laissé des Mémoires qu'on nomme évangiles, comme S. Justin, qui cite ces Mémoires jusqu'à dix-huit fois 2; soit en empruntant des passages au dernier évangile, et en le citant de la même manière que les livres inspirés, comme l'auteur de la Lettre des Eglises de Vienne et de Lyon  3 (177), Athénagore 4 (176), Hermas 5 et même S. Ignace dont les Epitres ne sont postérieures à S. Jean que d'une dizaine d'années  6.

A ces autorités, nous pourrions joindre un autre témoignage non moins convaincant, celui des écrivains hétérodoxes de la même époque : l'auteur pseudonyme des Homélies Clémentines 7, Valentin le Gnostique ou du moins ses disciples 8, en particulier Théodote, qui allègue S. Jean vingt-six fois dans les fragments de ses écrits que Clément d’Alexandrie nous a transmis 9, et Héracléon, qui fit de notre évangile un Commentaire réfuté par Origène10 ; enfin Basilide, prédécesseur de Valentin 11, qui se donnait pour disciple des Apôtres 12, et Celse le philosophe, qui doit être né peu après la mort de S. Jean et qui a écrit à la même époque que Basilide 13, sous le règne d'Adrien 14.

On voit que dès le milieu du second siècle, cinquante ans après sa publication, le quatrième évangile était partout connu comme l'œuvre de S. Jean.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.

A suivre : Preuves intrinsèques.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Ven 20 Avr 2018, 7:01 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle moins facile à établir que celle des synoptiques?

Preuves intrinsèques.

(pp.165-168)

Le témoignage de la tradition se trouve confirmé de tout point par les caractères de l'ouvrage. Il suffit de l'étudier avec attention pour se convaincre qu'il a paru après les trois autres, sur la fin du premier siècle, que celui qui l'a écrit, bien qu'il vécût parmi les Gentils, était né en Judée, qu'il avait été témoin des faits qu'il rapporte, et qu'il faisait partie du collège apostolique, enfin qu'il ne saurait être que S. Jean.

Cet évangile a été composé après les trois synoptiques. — Il en révèle l'existence de deux manières : par son silence sur certains points et ses allusions sur d'autres 1.

— 1° D'abord son silence le suppose. Quoiqu'il sache très bien la durée de la prédication du Sauveur et qu'il en distingue les années par l'indication des solennités pascales, les faits qu'il rapporte ne remplissent qu'une petite partie de ce temps. On voit qu'il se tient dispensé de tout dire ou plutôt qu'il ne cherche qu'à suppléer aux omissions des synoptiques relativement au but qu'il se propose. Aussi est-il très bref sur le ministère du Sauveur en Galilée, et passe-t-il sous silence des périodes entières de son ministère 2, tandis qu'il rapporte longuement ses voyages à Jérusalem à l'époque des principales fêtes.

Aussi, quoiqu'il ait en vue d'établir la divinité de Jésus-Christ, quoiqu'il en donne pour preuve ses miracles 3 et qu'il les suppose très nombreux 4 , il se borne à en décrire un petit nombre, sept seulement, la plupart passés sous silence par ses devanciers. Il omet la délivrance des possédés, la déclaration du Père éternel au Jourdain et au Thabor, l'adjuration du grand-prêtre, la prophétie sur Jérusalem, etc.

— 2° Il fait plusieurs fois allusion aux autres évangélistes. Par exemple, au chapitre I, il met sur les lèvres de Jean-Baptiste ces paroles : « J'ai vu l'Esprit-Saint descendre sur la tête du Sauveur. » Or, ce fait n'est connu que par S. Matthieu et S. Luc.

Au chapitre III, après avoir dit que Jean-Baptiste et Notre Seigneur baptisaient en même temps, il fait observer que le Précurseur n'était pas encore incarcéré : or l'emprisonnement de Jean-Baptiste n'est rapporté que par les synoptiques, et l'observation faite en cet endroit ne parait avoir d'autre fin que d'écarter l'idée, qui pourrait venir en les lisant, que le ministère de S. Jean a fini aussitôt qu'a commencé celui du Sauveur 1 .

Au chapitre XI, il dit que Lazare était de Béthanie, bourg de Marie et de Marthe 2 . Or, il n'a pas encore parlé de ces deux sœurs, et elles ne peuvent être connues du lecteur que par d'autres récits.

Au chapitre XVIII, le premier verset semble renvoyer aux synoptiques pour la scène de l'agonie, et le trente-deuxième rappelle expressément une prédiction qui n'est rapportée que par eux. Il parle des douze 3 comme d'une société bien connue, sans en mentionner l'origine nulle part 4.

Enfin on peut remarquer que dans tout son récit, il est attentif à deux choses : à ne pas redire ce que les autres ont dit 5, ou bien à les confirmer et à les compléter par de nouveaux détails 6. Ainsi il ne répétera pas le récit de l'institution de l'Eucharistie; mais il rapportera la promesse que Notre Seigneur en avait faite, après la multiplication des pains. Il passera sous silence la naissance du Sauveur à Bethléem, la confession de S. Pierre à Césarée, les paroles du Père éternel au Jourdain et au Thabor, la résurrection de la fille de Jaïre et du fils de la veuve de Naïm, l'entrée triomphante du Sauveur à Jérusalem et l'application qu'il se fait de la figure de Jonas; mais il mentionnera la croyance où l'on était sur le lieu où le Messie devait naître 7, le nom de Céphas imposé à S. Pierre 8, la mission que son Maître lui donne de paître les agneaux et les brebis 9, la promesse qu'il fait de relever en trois jours le temple de son corps 10, la résurrection de Lazare qui donne lieu au triomphe du Fils de Dieu, la voix du Père éternel s'engageant à le glorifier.

C'est ainsi que nos évangiles, loin de se combattre, s'expliquent et se soutiennent les uns les autres 1.

Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 2° Il a écrit vers la fin du premier siècle….

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Sam 21 Avr 2018, 7:00 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.168)

Il a écrit vers la fin du premier siècle.

— 1° En effet, il suppose que tout est changé à Jérusalem et dans la Judée 2. Quand il parle des ennemis du Sauveur, il ne dit pas le peuple ou la foule 3, mais les Juifs 4, comme pour rappeler un peuple qui a perdu sa nationalité et auquel il a cessé d'appartenir. Il dit la Pâque des Juifs, comme s'il en connaissait déjà une autre 5, et il nomme les chrétiens, les frères, sans crainte d'équivoque 6.

— 2° Il rappelle les principales prophéties dont on vit l'accomplissement dans la dernière partie du premier siècle : le martyre de S. Pierre 7  ; la réprobation des Juifs 8; la vocation des Gentils 9; l'universalité du christianisme 10. Sur tous ces points il est plus exprès que S. Paul lui-même, et nul n'est plus attentif à montrer comment les Juifs ont mérité leur malheureux sort 11.

— 3° Le style de cet évangile et ses analogies avec celui des trois épitres qui portent le nom de S. Jean donnent lieu de penser qu'il est de la même époque, ou que S. Jean l'a écrit lorsqu'il était déjà d'un âge fort avancé 12. Déjà le bruit courait qu'il ne mourrait pas 13. Déjà l'on voyait s'accomplir les prédictions de S. Paul à Milet 14 : on commençait à parler d'Antéchrist 15, les mots Verbe, vie, lumières, ténèbres, devenaient familiers aux Gnostiques, et l'on voyait se propager les erreurs que l'évangile réfute.

Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.

A suivre : 3° L'auteur vivait parmi les Gentils et il écrivait pour eux

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Dim 22 Avr 2018, 6:59 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.168-169)

L'auteur vivait parmi les Gentils et il écrivait pour eux. — De là plusieurs particularités, qu'on chercherait en vain dans le premier évangile.

Ainsi il a soin de traduire en grec tous les noms hébreux qu'il emploie 1. Il dit la mer de Galilée, la même que celle de Tibériade 2. Il donne un grand nombre de détails géographiques qui eussent été superflus, s'il s'était adressé à des habitants de la Judée 3. Enfin il a soin de relever, dans les discours ou dans la vie de Notre Seigneur, tout ce qui a trait aux Gentils et qui est de nature à leur donner confiance 4.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 4° Il était Juif d'origine.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Lun 23 Avr 2018, 7:27 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.169-170)

Il était Juif d'origine. — C'est ce que prouvent :

1° Les idiotismes de son langage. Quoique le dernier évangile ait moins d'hébraïsmes que l'Apocalypse, il en contient pourtant un grand nombre. Citons : Amen, amen, qui revient vingt-cinq fois et qu'on ne trouve ainsi redoublé que chez lui ; « gaudio gaudere 5, filius perditionis 6 , a sæculo 7 , ascendere  8, non posse 9, et les passages de l'Ancien Testament cités assez librement, mais d'après l'original.

— 2° Le caractère profondément hébraïque de sa composition. On peut remarquer l'uniformité des phrases, l'emploi fréquent du parallélisme 10, l'absence de toute période, des séries de propositions juxtaposées à la suite l'une de l'autre, sans coordination, sans liaison exprimée 11, ou qui ne se lient que par un mot commun12 , parfois des phrases répétées comme des refrains 13, certaines irrégularités dans la construction 14 , les sens les plus inusités donnés aux particules. Etest presque avec ergo la seule conjonction employée 15; il est mis pour sed 16, pour nam 17, pour ideo 18, pour sic 19, pour itaque 20, pour sicut 21, pour id est 22, etc.

— 3° La foi religieuse, les idées, les sentiments, les images dont l'âme de l'écrivain est remplie. On sent que l'auteur a été élevé dans l'attente du Messie pour 1, et dans la méditation de l'Ancien Testament 2. Les figures de la Loi et les oracles des prophètes abondent, comme dans l'Apocalypse. Le Sauveur est le vrai temple 3, le serpent d'airain 4, la manne du désert 5, l’eau du rocher  6, la colonne de feu 7, la source de vie 8, le Pasteur des âmes 9 , l'Agneau pascal 10 , etc.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 5° Il avait habité la Palestine.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mar 24 Avr 2018, 6:54 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.170-171)

Il avait habité la Palestine. — C'est ce que prouve la connaissance qu'il a de la langue hébraïque, presque étrangère aux Israélites de la dispersion, jointe à celle qu'il montre de la topographie et des usages de la Terre Sainte.

La Galilée , les bords du lac de Génésareth 11, son étendue 12, l'existence simultanée de deux localités du nom de Cana 13 et de Bethsaïde 14, l'élévation relative de Cana et de Capharnaüm 15 lui sont connus.

Il connaît également la Judée et la Samarie 16. Il dit la distance de Jérusalem à Béthanie. Il indique avec précision la vallée de Cédron et le jardin de Gethsémani 17, l'étang de Siloé 18, la porte des brebis 19, les travaux faits dans le temple 20, le gazophylacium 21, le portique de Salomon 22, le Prétoire 23 et le Golgotha 24 .

En fait de mœurs, il sait les sentiments des Juifs à l'égard des Samaritains et des infidèles 25, l'opposition et le caractère des partis qui divisaient la nation 26, le mépris des pharisiens pour la multitude ignorante 27, les usages introduits par la conquête et la domination romaines 28, l'usage des ablutions chez ses compatriotes 29, celui des excommunications dans la synagogue 30, la possession où elle était encore d’arrêter les prévenus et d’infliger certains châtiments 31, la fête de la Dédicace, d’origine assez récente 32, l’affluence des prosélytes à l’époque des solennités 1 , l'usage de vendre dans le parvis du temple les animaux destinés au sacrifice 2, celui de donner la circoncision le jour du sabbat 3, la manière de garder les troupeaux dans la Palestine 4, celle de célébrer les mariages 5, de solenniser la fête des Tabernacles 6, de se préparer à la Cène et à la fête pascale 7, le droit laissé au peuple de rendre la liberté à un prisonnier 8, l'impureté légale qu'on encourt par le commerce avec les infidèles 9, la manière d'embaumer chez les Juifs 10, de fermer les sépulcres 11, de hâter la mort des crucifiés 12, etc.
A suivre : 6º Il faisait partie du collège apostolique…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Mer 25 Avr 2018, 7:57 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.171-172)


Il faisait partie du collège apostolique. — En effet : — 1° Il se donne pour témoin des faits qu'il retrace 13, et l'on ne saurait douter qu'il ne le fût, quand on considère la fraîcheur de ses tableaux, la vivacité de ses traits, la précision de tous les détails  14. Nul ne caractérise mieux les scènes et les acteurs; nul n'indique avec plus de détails les circonstances de temps 15, de lieux 16, de nombre  17. Tous les portraits sont vivants; tous les faits localisés. Telle parole fut dite à Béthanie, à Ennon ou sur les bords du Jourdain 18, telle autre auprès du puits de Jacob 19. Ce discours fut prononcé aux approches de Pâques dans la synagogue de Capharnaüm 20; cet autre, un jour de fête solennelle 21; cet autre au temple, dans la Trésorerie 22. Telle discussion eut lieu sous le portique de Salomon, à cause de la rigueur de la saison. Pour plusieurs incidents, il indique l'heure de la journée 23. Si ces remarques sont vraies, elles ne peuvent venir que d'un témoin oculaire. Or, elles sont d'autant moins suspectes qu'elles étaient indifférentes au but de l'auteur et qu'elles eussent compromis son succès, si l'on eût pu les trouver fausses.

— 2° Il paraît se donner positivement pour Apôtre 1. C'est ce qui semble résulter des détails minutieux où il entre sur la vie intime du Sauveur, sur ses rapports secrets avec ceux qui lui sont le plus unis, sur ses dispositions personnelles. Depuis les premiers jours de sa prédication, jusqu'aux derniers moments de son séjour sur la terre, rien de ce que le divin Maître a dit ou fait ici-bas n'a échappé à ses regards. Il rapporte de préférence les incidents les plus secrets, ses paroles à André, à Nathanaël, à la Samaritaine; ses avis à Judas, ses prières à son Père, ses confidences de la dernière Cène 2 , etc. Comment eût-il connu tous ces détails, s'il n'avait vécu dans l'intimité du Sauveur, avec ses plus familiers amis ?
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.

A suivre : 7° Enfin, il ne peut être que l'auteur de l'Apocalypse et de l’Épître catholique, dite ad Parthos…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Jeu 26 Avr 2018, 7:28 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.172-173)

Enfin, il ne peut être que l'auteur de l'Apocalypse et de l’Épître catholique, dite ad Parthos , le second des fils de Zébédée, le disciple bien-aimé, le fils adoptif de Marie, en un mot l'apôtre S. Jean.

1°  Tout le monde convient aujourd'hui de l'authenticité de l'Apocalypse, et jamais on n'a mis en doute celle de la première Épître attribuée à S. Jean 3. Or, il y a entre ces écrits et le quatrième évangile des rapports aussi nombreux que frappants. On trouve dans chacun les mêmes préoccupations, les mêmes tendances dogmatiques et polémiques. Le style présente les mêmes caractères, la même naïveté unie à la même élévation et à la même profondeur. C'est le même langage au fond, sauf, dans l'Apocalypse, plus de poésie et des irrégularités plus nombreuses.

2° Si l'évangéliste est un des fils de Zébédée, c'est le second, sans aucun doute, le premier ayant été mis à mort avant la dispersion des Apôtres. Or, il ne parait pas douteux que l'auteur du quatrième évangile n'eût cette qualité. Ce qui le prouve, c'est surtout le silence qu'il garde sur ces deux frères. Quoiqu’ils aient dû intervenir bien des fois dans les scènes qu'il retrace, comme étant des amis privilégiés du Sauveur, quoiqu'ils tiennent une place si considérable dans l’Évangile et dans les Actes 1, jamais il ne les signale dans ses récits. II ne nomme pas même leur mère parmi les personnes qui assistèrent au crucifiement, bien que nous soyons assurés de sa présence par les synoptiques 2.

Une fois seulement il mentionne les enfants de Zébédée; mais c'est au dernier chapitre, dans une sorte d'appendice; et il ne les met pas à la tête des apôtres, comme ils sont toujours ailleurs, mais au dernier rang, entre les apôtres et de simples disciples 3. Comment expliquer cette particularité? Elle ne peut avoir pour cause, ce semble, que la modestie de l'auteur, qui veut imiter celle de son Maître et s'effacer autant qu'il lui est possible 4.

3° Le nom de S. Jean ne paraît nulle part…
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 7° Enfin, il ne peut être que l'auteur de l'Apocalypse et de l’Épître catholique… (SUITE)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Ven 27 Avr 2018, 7:11 am

68. — L’authenticité du quatrième évangile est-elle
moins facile à établir que celle des synoptiques?


Preuves intrinsèques.

[SUITE]

(pp.173-174)

Enfin, il ne peut être que l'auteur de l'Apocalypse et de l’Épître catholique… (SUITE)

3° Le nom de S. Jean ne paraît nulle part. Dans les endroits où l'on croit devoir le trouver, on lit : un disciple 5, l'autre disciple, celui qui a vu le fait de ses yeux 6. Non seulement il évite de mêler ce nom à ceux des apôtres, il semble même oublier qu'on le lui donne; car toutes les fois qu'il parle du Précurseur, il l'appelle simplement Jean, sans ajouter à ce nom, comme les synoptiques, comme Josèphe lui-même, le titre qui le caractérise, le Baptiste Note de Louis, singularité d'autant plus remarquable que cet évangéliste a coutume de désigner ses personnages de la manière la plus précise : Thomas Didyme 7, Céphas qu'on appelle Pierre 8, Judas non l'Iscariote 9, Nicodème qui vint à Jésus la nuit 10.

La raison de cette différence est la même que nous avons indiquée plus haut. Ce n'est pas que l'évangéliste avait connu le Précurseur avant qu'on lui donnât ce surnom ; car S. Matthieu ne l'avait-il pas aussi connu à la même époque? C'est que tandis que les synoptiques croient devoir distinguer Jean-Baptiste de Jean l'Apôtre, lui n'a pas cette idée : il n'imagine pas que personne puisse confondre avec lui, ou seulement rapprocher de sa personne, l'illustre précurseur du Messie.

4° Un dernier indice, plus convaincant encore, c'est l'amour tendre, délicat, religieux, qui respire dans cet évangile pour Jésus et pour Marie. Il suffit de lire le récit du miracle de Cana, celui de la résurrection de Lazare ou de la dernière Cène, et surtout l'entrevue suprême du Sauveur et de sa mère, au Calvaire, pour reconnaître l'affection pieuse, émue, reconnaissante de l'Apôtre bien-aimé et de l'enfant adoptif. C'est bien lui qui a dû nous transmettre ces touchants détails. Lui seul devait y attacher cette importance, les recueillir avec cette sollicitude et nous les transmettre avec cette fidélité.

Ainsi l'étude du quatrième évangile confirme pleinement le témoignage de la tradition. Il ne faut donc pas s'étonner si nos rationalistes n'osent plus en nier ouvertement l'authenticité, s'ils se réduisent à dire que les disciples de S. Jean ont pu l'écrire quelques années après sa mort, une trentaine d'années au plus. Ewald, plus décidé dans son langage dit qu'il faut avoir perdu l'esprit pour en contester la propriété à celui dont il porte le nom.
__________________________________________________________________

Note de Louis : en GREC dans le texte du Manuel Biblique =>


Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 69. — Quel a été précisément le dessein de saint Jean ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Sam 28 Avr 2018, 8:53 am

69. — Quel a été précisément le dessein de saint Jean ?

(pp.174-176)

Plusieurs Pères ont dit que le premier dessein de S. Jean a été de combler une lacune des synoptiques, en retraçant la partie de la prédication du Sauveur qui a précédé l'emprisonnement de son Précurseur 1, et en mettant en relief le côté spirituel et mystique de sa vie et de sa doctrine 2. Mais si l'on étudie l'évangile même, on sera convaincu que la principale intention de l'auteur a été de venger la personne du divin Maître des attaques des premiers hérétiques, ou plutôt de fortifier la foi des chrétiens à l'égard des dogmes contestés à cette époque, la divinité de Jésus-Christ, son union substantielle avec son Père et celle qu'il veut avoir avec nous par son esprit et par sa grâce 1. L'évangéliste l'affirme lui-même expressément : « Haec scripta sunt ut credatis quia Jesus est Christus Filius Dei, et ut credententes vitam habeatis in nomine ejus 2.  

Nous savons par ses Epîtres qu'il y avait alors dans l'Asie-Mineure beaucoup d'antechrists, nicolaïtes, ébionites, cérinthiens, docètes 3. Les sectes judaïsantes et gnostiques altéraient de diverses manières, sous prétexte de l'éclaircir ou de la compléter, la doctrine enseignée par S. Paul. Dissertant hardiment sur la nature de la divinité, sur le mode et la mesure de ses communications, un grand nombre distinguaient Christ, Fils de Dieu, de Jésus, fils de Joseph 4.  Ils reconnaissaient qu'il y avait eu entre l'un et l'autre une  étroite union ; mais cette union avait été de courte durée. « Commencée au baptême du Sauveur, elle avait cessé au début de sa passion, sans que les fidèles y aient aucune part ou puissent en tirer aucun fruit. » C'était une nécessité de réfuter ces erreurs et de mettre en lumière la vraie doctrine. Saint Jean l'entreprit. De là le caractère dogmatique et polémique de son évangile. De là la sphère particulière où il se renferme, les faits qu'il passe sous silence, les vérités qu'il met en relief, les maximes sur lesquelles il insiste.

Il n'avait pas besoin, pour arriver à son but, d'écrire l'histoire du Sauveur en entier, ni de reproduire tout son enseignement. Aussi fait-il un choix et s'attache-t-il de préférence à ce que les autres ont omis. Les discours qu'il rapporte sont ceux où le divin Maître atteste sa dignité de Fils de Dieu 5, et l'union que ses membres doivent avoir avec lui 6; les miracles qu'il retrace, ceux où paraissent avec le plus d'éclat ses perfections et ses desseins 7. Divinité du Sauveur, rédemption universelle par la vertu de son sang, adoption des fidèles comme enfants de Dieu, justification intérieure par la grâce, à la seule condition d'une foi sincère et pratique: tels sont les dogmes auxquels il s'attache et sur lesquels il s'efforce d'affermir la foi du lecteur. Tous les récits comme tous les discours se rapportent là. Croire à Jésus-Christ, comme au Messie et au Fils de Dieu 1 croire à sa nature divine, à sa puissance, à sa charité, à sa résurrection : voilà le but constant et la conclusion inévitable de tous les chapitres 2.
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 70. L’ouvrage répond-il bien au dessein de l’auteur ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 4 Évangélistes: Qui sont-ils ?

Message  Louis le Dim 29 Avr 2018, 7:55 am

70. — L’ouvrage répond-il bien au dessein de l’auteur ? (pp.176-178)

Quelles que soient les limites dans lesquelles il se resserre et les lacunes que présente son récit, l'œuvre répond au dessein de l'auteur. II est difficile de trouver un livre qui offre plus d'unité, une marche plus droite, un progrès plus constant, une cohésion plus étroite de toutes les parties.

1° Dans un prologue aussi bref que sublime, l'évangéliste dit ce que le Verbe a toujours été dans l'éternité et ce qu'il a voulu devenir dans le temps. Lumière et vie par essence, connaissance et activité infinies, il s'est fait par l'Incarnation principe de foi et source de vie surnaturelle pour les âmes 3 . Telle est la grande vérité, dont l'ouvrage fournit le développement et la preuve. L'auteur entre aussitôt en matière. Rien sur l'origine temporelle ni sur la jeunesse du Sauveur. Il commence par l'histoire de sa prédication. Les faits et les discours dont elle se compose sont en harmonie avec le programme de l'évangéliste.

Mais de cette révélation progressive du Verbe fait chair 4, résultent deux effets contraires : dans les âmes droites une foi qui devient de plus en plus ferme ; dans les esprits prévenus et orgueilleux une hostilité toujours croissante. Le Sauveur apparaît comme source de vie à Cana, au puits de Jacob, dans la multiplication des pains, dans la guérison des malades, dans la résurrection des morts 1. Il s'annonce comme principe de lumière dans la guérison de l'aveugle-né 2, mais surtout dans son enseignement et dans ses révélations, lorsqu'il fait voir que rien ne lui est caché, lorsqu'il dit qu'il vient rendre témoignage de la vérité, qu'il est la Vérité même, qu'il donnera son esprit à ses apôtres pour instruire le monde entier 3.

L'opposition ne tardant pas à éclater, ses auditeurs se divisent en deux partis contraires. Un certain nombre, destinés à former le noyau de son Église et à lui fournir des ministres, ouvrent leur cœur à ses paroles et se montrent dociles à ses enseignements. Les autres, plus nombreux et en possession de l’autorité, ferment les yeux à la lumière et s'irritent contre le prédicateur. Le divin Maître s'efforce de dissiper leurs ténèbres et de désarmer leur hostilité : eux ne songent qu'à le prendre en défaut et à le convaincre d'erreur. C'est une lutte continuelle de la lumière contre les ténèbres, de la vie contre la mort. A la fin, leur malice toujours déjouée, éclate d'une manière terrible. Ils se décident à le mettre à mort : ils le crucifient. Mais son immolation devient son triomphe. En sortant vivant du tombeau, il confirme la foi de ses disciples et fonde inébranlablement son Église.

2° La liaison des parties n'est pas moins parfaite que l'unité du but. Tous les faits rapportés dans l'évangile ont pour fin d'amener un discours, de symboliser une idée, de rendre une instruction plus frappante; tous les discours ont dans les faits un complément ou une traduction sensible; et par les uns comme par les autres, l'évangéliste tend à son but, en montrant comment la foi s'est établie au commencement dans les cœurs droits, et quels ont été la malice, l'obstination et le malheur de ceux qui sont restés incrédules 1. Aussi l'histoire et la doctrine sont-elles fondues ensemble d'une manière indissoluble, et l'on ne conçoit pas qu'on ait pu dire que les discours étaient des interpolations. « L'évangile de S. Jean est comme la robe sans couture du Sauveur, a dit Strauss lui-même. Il n'y a pas moyen d'en rien détacher : il faut accepter tout comme authentique ou tout rejeter. »
Les notes ou les nos, libellés dans le texte et qui ne figureront pas en bas de page, seront fournies sur demande. Bien à vous.
A suivre : 71. — Quelles remarques a-t-on faites sur le langage, le style, la manière de saint Jean ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11737
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum