Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 24 Fév 2018, 11:14 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




7. (suite) "Comme je l'ai dit auparavant, et comme je le dis encore (Galates I, v.9)". Afin qu'on ne s'imagine pas que c'est la colère ou l'exagération qui dicte ses paroles, ou qu'il cède à un entraînement passager, il revient sur le même sujet. Celui que la colère emporte parle au risque d'avoir à se repentir bientôt: celui qui revient sur ce qu'il a dit pour y insister encore, montre qu'il a parlé ainsi en connaissance de cause, et qu'il ne s'est décidé à prendre la parole qu'après mûre réflexion. Abraham, à la prière qui lui était faite d'envoyer Lazare parmi les hommes, répondit: "Ils ont Moïse et les prophètes: s'ils ne les écoutent pas, ils n'écouteront pas davantage les morts s'ils ressuscitent". (Luc XVI, 29;31).  


Le Christ nous représente Abraham tenant ce langage, pour nous faire comprendre qu'il veut qu'on ait plus de confiance dans les Ecritures que dans le témoignage des morts qui ressuscitent. Paul (quand je parle de Paul, je parle aussi du Christ, car c'est lui qui inspirait Paul) met les Ecritures au-dessus de la parole des anges mêmes descendus du ciel: et certes il a raison. Les anges, tout grands qu'ils sont, ne sont que les serviteurs…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 24 Fév 2018, 11:17 am

.
.    


"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     

Par Saint Jean Chrysostôme.


Analyse.

1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




7. (suite) Les anges, tout grands qu'ils sont, ne sont que les serviteurs et les ministres de Dieu, tandis que les Écritures nous viennent toutes non des serviteurs de Dieu, mais du Maître de l'univers, de Dieu lui-même. Aussi Paul dit-il: Si quelqu'un vous enseigne un Évangile différent de celui que je vous ai enseigné. Et il n'a pas dit: Si un tel ou un tel. Son langage est un modèle d'habileté et de tact. Qu'avait-il besoin ensuite de nommer personne lui qui avait poussé si loin l'hyperbole qu'il avait tout embrassée dans sa menace d'anathème, et le ciel et la terre.



En n'épargnant ni les évangélistes ni les anges, il n'exceptait aucune dignité; en ne s'épargnant pas lui-même, il comprenait tout ce qui pouvait le toucher de plus près. Ne me dites pas: "Tes compagnons d'apostolat, tes amis tiennent ce langage", car je ne demande pas de pitié pour moi, s'il m'arrive d'en faire autant. Si Paul parle ainsi, ce n'est pas qu'il condamne les apôtres, ou que ceux-ci faussent le dogme évangélique, loin de nous une pareille supposition. C'est dans le cas, dit-il, où, soit eux, soit moi, nous prêcherions une telle doctrine. Il veut montrer que l'autorité des personnes n'est rien, quand il s'agit de la vérité. "Car enfin, est-ce des hommes ou de Dieu que je désire maintenant"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 24 Fév 2018, 11:21 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




7. (suite) "Car enfin, est-ce des hommes ou de Dieu que je désire maintenant d'être approuvé ? Ou ai-je pour but de plaire aux hommes?  Si je voulais encore plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ" (Galates I, v.10). Si je vous trompais, dit-il, quand je vous tiens ce langage, pourrais-je échapper à ce Dieu qui connaît nos secrètes pensées, et auquel je me suis toujours efforcé de plaire ?  Voyez-vous cette fierté de l'apôtre ? Voyez-vous cette sublimité évangélique ?


C'est aussi ce qu'il disait aux Corinthiens, quand il leur écrivait: "Nous ne vous présentons pas notre apologie, mais nous vous donnons occasion de vous glorifier à notre sujet" (II Corinthiens V, 12); et une autre fois: "Pour moi, je me mets fort peu en peine d'être jugé par vous, ou par quelque homme que ce soit" (I Corinthiens IV, 3).  Comme il est obligé lui, le maître…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 25 Fév 2018, 2:31 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




7. (suite) Comme il est obligé lui, le maître, de se justifier devant ses disciples, il se soumet à cette épreuve, et s'en indigne, non par un sot orgueil, loin de là, mais parce qu'elle révèle toute la faiblesse d'esprit de ceux qui s'étaient laissé égarer, et le peu de solidité de leur foi. Voilà pourquoi il leur a adressé ces paroles qui peuvent se traduire ainsi: Est-ce que j'ai affaire à vous ? Est-ce que des hommes vont me soumettre à leurs jugements ?


Nous n'avons affaire qu'à Dieu, et nous réglons toutes nos actions en vue du compte que nous aurons à lui rendre là-haut, et nous ne sommes pas tombé si bas que nous songions à corrompre le dogme, nous qui devons un jour avoir à répondre de notre enseignement devant le Maître souverain. C'est ainsi qu'il leur parla, se justifiant...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 25 Fév 2018, 2:33 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




8. C'est ainsi qu'il leur parla, se justifiant en même temps qu'il résistait à leurs prétentions. Car il convenait à des disciples non de juger, mais de croire leur maître. Mais puisque les rôles sont changés, leur dit-il, et que vous vous êtes établis en tribunal, apprenez que je n'ai pas besoin de parler longuement pour me justifier devant vous, et que toutes mes actions ont Dieu pour but, et que c'est son approbation que je cherche pour la manière dont j'enseigne ses dogmes.


Celui qui veut persuader les hommes emploie souvent des moyens détournés, il a recours à la tromperie et au mensonge pour s'emparer de l'esprit de ses auditeurs; mais celui qui cherche à persuader Dieu et qui s'efforce de lui plaire, doit avoir l'âme simple et pure: on ne peut tromper Dieu. Il est donc bien évident, ajoute-t-il, que nous aussi, quand nous écrivons cela, nous ne sommes poussé ni par le désir de dominer, ni par le désir d'avoir des disciples, ni par le désir de nous faire une réputation parmi vous: ce n'est point aux hommes que nous cherchons à plaire, mais à Dieu. Si je voulais plaire aux hommes, je serais encore Juif…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 25 Fév 2018, 2:35 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




8. (suite) Si je voulais plaire aux hommes, je serais encore Juif, je serais encore un des persécuteurs de l'Église. Puisque j'ai laissé de côté ma nation tout entière, mes proches, mes amis, mes parents, et ma grande réputation, pour m'exposer chaque jour aux persécutions, à la haine, aux inimitiés, à la mort, il est évident que ce que je vous dis maintenant je ne le dis pas pour me rendre célèbre parmi les hommes. Il parle ainsi, parce qu'il va leur raconter sa vie passée et sa brusque conversion, et qu'il va leur montrer par des preuves décisives que cette conversion a été sincère;  or il craint qu'ils ne s'imaginent qu'il n'agit ainsi que pour se justifier, et il ne veut pas qu'ils en tirent vanité.


Aussi a-t-il ajouté: "Car enfin est-ce des hommes que je désire être approuvé ?" Il sait, selon que l'occasion l'exige, reprendre et corriger ses disciples par de hautes et grandes paroles. Cependant il aurait pu choisir un autre ordre de preuves…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Lun 26 Fév 2018, 11:15 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




8. (suite) Cependant il aurait pu choisir un autre ordre de preuves pour démontrer la pureté de sa doctrine, il aurait pu rappeler ses miracles, ses dangers, ses emprisonnements, la mort qu'il bravait tous les jours, combien de fois il avait enduré la faim et la soif, et sa nudité, et tant d'autres épreuves: mais comme il était alors question non des faux, mais des vrais apôtres, et que ceux-ci avaient partagé ses périls, il va prendre ses arguments autre part.


Quand il combattait les faux apôtres, il se mettait en parallèle avec eux, leur opposait sa fermeté dans les dangers, et disait: "Sont-ils ministres de Jésus-Christ ? Quand je devrais passer pour imprudent, j'ose dire que je le suis encore plus qu'eux. J'ai plus souffert de travaux, plus reçu de coups, plus enduré de prisons. Je me suis souvent vu tout près de la mort" (II Corinthiens  II, 23). Maintenant il rappelle son premier genre de vie, et…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques  et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Lun 26 Fév 2018, 11:17 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




8. (suite) Maintenant il rappelle son premier genre de vie, et dit: "Je vous déclare donc, mes frères, que l'Évangile que je vous ai prêché n'a rien de l'homme; parce que je ne l'ai point reçu ni appris d'aucun homme, mais par la révélation de Jésus-Christ" (Galates I, vv.11-12). Voyez quelle insistance il met à prouver qu'il est le disciple du Christ, que nul homme ne lui a servi d'intermédiaire, mais que Jésus en personne a daigné lui révéler la science tout entière. Et à ceux qui ne croient pas, quelle preuve pourrais-tu donner que c'est Dieu qui t'a révélé par lui-même, et sans intermédiaire, tous ces mystères ineffables ?


Ma vie passée, répond-il: car sans l'intervention, sans la révélation divine; je ne me serais pas converti si promptement. Un effet: quand on instruit des hommes d'une opinion contraire et qui ont toute l'ardeur, tout le feu de la conviction, il faut beaucoup de temps et d'habileté pour les persuader. Or, lui qui s'est transformé si subitement, qui est devenu tout à coup parfaitement sage à l'instant même où sa folie était à son comble, n'est-il pas évident qu'il doit à la vite et aux enseignements de Dieu lui-même; d'avoir pu si vite et si pleinement venir à résipiscence ? Voilà pourquoi il se trouve forcé…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 26 Fév 2018, 11:20 am, édité 1 fois
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Lun 26 Fév 2018, 11:19 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




8. (suite) Voilà pourquoi il se trouve forcé de raconter sa première vie, et pourquoi il les prend à témoin de ce qui s'est passé. Que le fils unique de Dieu ait daigné m'appeler lui-même du haut des cieux, vous, vous n'en savez rien; et comment le pourriez-vous savoir, puis que vous n'y étiez pas ?  Mais que j'aie été un persécuteur, vous le savez fort bien, et vous n'êtes pas sans avoir entendu parler de la violence que je montrais alors, quoiqu'il y ait loin de la Palestine à la Galatie. Et, ceci prouve encore combien elle était grande et intolérable pour tous, puisque le bruit en a été porté si loin.


Aussi dit-il encore: "Car vous avez entendu dire de quelle manière j'ai vécu autrefois dans le judaïsme: avec quel excès de fureur je persécutais l'Église de Dieu et la ravageais" (Galates I, v.13). Vous voyez comme il ne craint pas de tout rapporter et sans ménager ses expressions. Il ne se contentait pas de persécuter, il persécutait avec une violence excessive, et non seulement il persécutait, mais encore il ravageait, c'est-à-dire, il tâchait d'éteindre, de renverser, de détruite, d'effacer l'Église: voilà ce que fait un homme qui ravage.


— "Je me signalais dans le judaïsme au-dessus de plusieurs de ma nation et de mon âge, et j'avais un zèle démesuré pour les traditions de mes pères" (Galates I, v.14). Pour qu'on ne croie pas que c'était la colère qui le faisait agir ainsi…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mar 27 Fév 2018, 11:53 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. Pour qu'on ne croie pas que c'était la colère qui le faisait agir ainsi, il montre que toute sa conduite était inspirée par le zèle  et que, s'il n'avait pas la connaissance, il n'était persécuteur ni par amour de la vaine gloire, ni par désir de vengeance, mais "qu'il avait un zèle démesuré pour les traditions de ses pères".


Voici le sens de ses paroles: Si j'ai combattu l'Église, je l'ai fait non comme un  homme ordinaire, mais par un zèle divin, ce zèle portait à faux, mais ce n'en était pas moins du zèle. Et aujourd'hui que je cours pour l'Evangile et que je connais la vérité, je n'agirais comme je le fais que par vanité ?  Si à l'époque de mes erreurs une telle…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mar 27 Fév 2018, 11:55 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) Si à l'époque de mes erreurs une telle passion n'avait pas de prise sur moi, si mon zèle pour Dieu m'entraînait seul à ces excès, combien plus, maintenant que je connais la vérité, ne mériterais-je pas d'être à l'abri de ce soupçon ?  Dès que j'ai eu embrassé les dogmes de l'Église, je me suis immédiatement dépouillé de tout ce qui pouvait m'attacher au judaïsme, et j'ai montré dès lors encore plus de zèle qu'autrefois, ce qui est la preuve que ma conversion a été sincère et que j'étais plein de zèle pour Dieu.


Si cela n'était pas, à quel autre motif, dites-moi, pourrait-on attribuer un tel changement, à quoi attribuer la résolution que j'ai prise alors de quitter les honneurs pour l'injure, l'impunité pour le danger, la sécurité pour la misère ?  Non, je n'eus pas d'autre mobile que l'amour de la vérité. "Mais lorsqu'il a plu à Dieu, qui m'a choisi particulièrement…"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mar 27 Fév 2018, 11:58 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) "Mais lorsqu'il a plu à Dieu, qui m'a choisi particulièrement dès le ventre de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler son fils en moi, afin que je le prêchasse parmi les nations, je l'ai fait aussitôt, sans prendre conseil de la chair et du sang" (Galates I, vv.15-16).  Voyez pourquoi il s'attache à prouver que même au temps de son erreur la Providence exerçait sur lui son action mystérieuse.


Si dès le ventre de sa mère il était réservé pour devenir un apôtre et pour être appelé à en remplir les fonctions, et s'il ne fut appelé qu'assez tard, obéissant aussitôt qu'il fut appelé, il est bien évident que Dieu avait quelque dessein secret pour avoir attendu jusque-là. Quel était donc ce dessein ? Sans doute il vous tarde d'apprendre de moi pourquoi Dieu ne l'appela pas au nombre de ses douze apôtres. Mais pour ne point m'écarter…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mer 28 Fév 2018, 9:09 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) Mais pour ne point m'écarter du sujet qui me presse, et ne point prolonger cet entretien, je vous en prie au nom de l'affection que vous me portez, ne cherchez pas à tout apprendre de moi, cherchez au contraire en vous-mêmes, et priez Dieu de vous révéler la vérité. Nous vous avons parlé à ce sujet, lorsque nous avons raconté son changement de nom, et pourquoi Dieu l'appela Paul au lieu de Saul. Si vous avez oublié mes paroles, lisez le livre où elles ont été recueillies, et vous saurez tout. En attendant, reprenons la suite du discours, et voyons comment il s'y prend encore pour montrer qu'il n'y avait rien d'ordinaire dans ce qui lui est arrivé, mais que c'était


Dieu qui faisait tout, qui réglait tout avec une singulière prévoyance. "Et qui m'a appelé par sa grâce". Dieu l'a appelé à cause de ses mérites, selon ce qu'il dit à Ananie:  "Cet homme est un instrument que j'ai choisi pour porter mon nom devant les gentils et devant les rois" (Actes IX, 15).  C'est-à-dire, il est…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mer 28 Fév 2018, 9:12 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) C'est-à-dire, il est capable de me servir et de faire de grandes choses. Telle est la raison que Dieu donne du choix qu'il a fait de lui; mais lui-même, en toute circonstance, rapporte tout à la grâce et à l'ineffable bonté de Dieu, et il s'exprime en ces termes: "Mais j'ai reçu miséricorde, afin que je fusse le premier en qui Jésus-Christ fit éclater son extrême patience, et que j'en devinsse comme un modèle et un exemple à ceux qui croiront en lui pour acquérir la vie éternelle" (I Timothée I, 16).


Avez-vous remarqué son extrême humilité ? J'ai reçu miséricorde, dit-il, pour que nul ne désespère, en voyant que le plus méchant des hommes a été l'objet de la clémence divine. C'est ce qu'il veut nous faire entendre par ces mots:  "Afin que Jésus-Christ fît éclater en moi son extrême patience, et que j'en devinsse comme un modèle et un exemple à ceux qui croiront en lui. Lorsqu'il lui a plu de me révéler son Fils".


Ailleurs le Christ dit: "Nul ne connaît le Fils, si ce n'est le Père, et nul ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils voudra le révéler" (Luc X, 22).  Vous voyez que le Père révèle le Fils, et que le Fils révèle le Père. Il en est de même pour leur glorification, le Fils glorifie le Père, et le Père glorifie le Fils:  "Glorifiez-moi, dit-il, afin que je vous glorifie" (Jean XVII, 1;4).  II a dit une autre fois…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Mer 28 Fév 2018, 9:14 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) II a dit une autre fois: "De même que je vous ai glorifié". Pourquoi Paul n'a-t-il pas dit: Révéler son Fils à moi, mais: "En moi ?" Il voulait montrer que ce ne sont pas seulement des paroles qui lui ont enseigné les choses de la foi, mais qu'il fut entièrement pénétré par l'Esprit, quand la lumière de la révélation se fit dans son âme; il voulait montrer aussi que le Christ était en lui et s'entretenait avec lui. "Afin que je prêche son évangile parmi les gentils". Non seulement Dieu lui donna la foi, mais encore il le choisit.


Dieu s'est révélé à moi non pas seulement pour que je le visse, mais pour que je le fisse connaître aux autres hommes. Et il n'a pas dit simplement: "Aux autres hommes", mais bien: "Afin que je prêche son évangile parmi les gentils". C'est ici qu'il commence à toucher le point principal de sa justification, et il le tire de la personne de ses disciples. En effet, il n'était point également obligé de prêcher aux Juifs et aux gentils. "Aussitôt je ne pris conseil ni de la chair, ni du sang". Ici il fait allusion aux apôtres en les désignant par les attributs de la nature humaine. Que dans ces paroles il ait compris tous les autres hommes, nous ne le nierons pas non plus. "Et je n'allai pas à Jérusalem auprès de ceux qui avaient été faits apôtres avant moi"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Ven 02 Mar 2018, 9:39 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     

Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




9. (suite) "Et je n'allai pas à Jérusalem auprès de ceux qui avaient été faits apôtres avant moi" (Galates I, v.17). A les regarder isolément, ces paroles semblent pleines d'orgueil et bien éloignées de la simplicité apostolique. Ne prendre conseil que de soi-même et ne pas consulter les autres semble être le fait d'un homme inintelligent et orgueilleux.  "J'ai vu un homme qui s'estimait sage, mais il faut plus espérer de l'insensé que de lui" (Proverbes XV, 12).  Et l'Écriture dit encore: "Malheur à ceux qui se croient sages et qui se croient instruits" (Isaïe, VI, 21.) Paul lui-même a dit: "Ne soyez pas sages à vos propres yeux" (Romains XII,16) . Un homme, je ne dis pas du caractère de Paul…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Ven 02 Mar 2018, 9:41 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. Un homme, je ne dis pas du caractère de Paul, mais un homme quelconque pourrait-il après avoir appris et enseigné ces belles maximes de modestie, les violer si ouvertement ? Je le répète:  ses expressions, à les considérer toutes seules, peuvent exciter de la surprise chez quelques-uns de ceux qui les écoutent et les mettre dans l'embarras.


Mais si nous tenons compte du motif qui les lui dictait, tous nous n'aurons plus pour lui que de l'admiration et des applaudissements. Faisons donc ainsi: il ne faut ni examiner ses paroles toutes seules, car cela nous entraînerait dans bien des erreurs, ni passer à la pierre de touche chacune de ses expressions, il faut au contraire nous rendre compte de la pensée de celui qui écrit. Dans nos entretiens avec les autres hommes, si nous n'agissions pas ainsi, et si nous ne recherchions pas l'intention de celui qui parle, nous nous exposerions à bien des haines, ce ne serait partout que désordre. Et cela n'est pas…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

gras
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Ven 02 Mar 2018, 9:43 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) Et cela n'est pas vrai seulement du langage, mais aussi des actions, car, si pour les apprécier nous ne suivons pas la même règle, tout est complètement bouleversé. Les médecins coupent et brisent quelquefois les os des malades, les brigands font la même chose; qui cependant serait assez aveugle pour ne pas distinguer le médecin du brigand ?  Les assassins et les martyrs éprouvent les mêmes souffrances quand on les met à la torture, mais quelle distance entre eux.


Si nous ne suivions pas cette règle, nous ne saurions point faire cette distinction. Nous dirions que Hélie était un assassin, nous en dirions autant de Samuel et de Phinée, et nous accuserions Abraham d'avoir voulu tuer son fils, si nous devions n'examiner que leurs actions toutes seules sans tenir compte de l'intention. Examinons donc les intentions de Paul…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

gras
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 03 Mar 2018, 2:36 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) Examinons donc les intentions de Paul quand il écrivait ce passage: voyons quel était son but, quels étaient en un mot ses rapports avec les apôtres, et nous saurons quelle était sa pensée quand il tenait ce langage. Ce n'est ni pour les rabaisser, ni pour se vanter lui-même qu'il parle ainsi, dans ce passage et dans les précédents. Comment l'aurait-il fait, puisqu'il se soumettait à l'anathème tout le premier ?


Il n'avait en vue que de sauvegarder en tout et pour toute l'intégrité de l'Evangile. Comme les ennemis de l'Église disaient qu'on devait se conformer aux prescriptions des apôtres qui n'interdisaient pas ces coutumes, plutôt qu'à celles de Paul qui les interdisait, et comme ils partaient de là pour faire pénétrer petit à petit l'erreur des Juifs parmi les Galates, Paul se voit forcé de leur résister avec fermeté, non pas qu'il voulût médire des apôtres, mais il voulait confondre la sotte présomption de ceux qui se vantaient hors de propos. C'est pour cela qu'il dit:  "Je ne pris conseil ni de la chair ni du sang". C'eût été en effet le comble de la folie d'aller consulter…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 03 Mar 2018, 2:37 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) C'eût été en effet le comble de la folie d'aller consulter les hommes après avoir reçu ses instructions de Dieu lui-même. Il est naturel que celui qui a été instruit par les hommes, retourne auprès des hommes pour leur demander conseil; mais lui, qui avait eu l'honneur d'entendre cette voix divine et bienheureuse, qui avait été entièrement instruit par celui-là même qui possède le trésor de la sagesse, quel besoin pourrait-il avoir désormais de consulter les autres hommes ?


Il serait juste qu'un tel homme instruisît ses semblables au lieu d'être instruit par eux. Ce n'était donc pas un ridicule orgueil qui le faisait parler ainsi, mais le désir de montrer la haute valeur de s'a prédication.  "Je n'allai pas, dit-il, auprès de ceux qui avaient été faits apôtres avant moi". Comme ses adversaires répétaient sur tous les tons que ceux-ci étaient ses anciens, qu'ils avaient été appelés avant lui; je ne suis pas allé auprès d'eux, répond-il. S'il avait dû se mettre en communication avec eux, celui qui lui avait révélé sa doctrine lui en aurait aussi donné l’ordre.   Pourquoi donc n'alla-t-il pas à Jérusalem ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Sam 03 Mar 2018, 2:41 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) Pourquoi donc n'alla-t-il pas à Jérusalem ? Et certes il y alla, et ce ne fut pas simplement pour y aller, mais ce fut aussi pour y apprendre quelque chose de la bouche des apôtres.


Quand fit-il ce voyage ? Il le fit à l'époque où l'Église d'Antioche, cette Église qui, dès les premiers jours montra tant de zèle, débattait la question dont nous nous occupons maintenant, la question de savoir s'il fallait astreindre les païens convertis à la pratique de la circoncision, ou s'il ne fallait les soumettre à aucune exigence de cette sorte.


C'est alors que ce même Paul, accompagné de Silas, se rendit en personne à Jérusalem. Comment se fait-il donc qu'il dise: Je n'y suis point allé, et je n'ai pris conseil de personne ?  C'est d'abord parce qu'il ne fit pas ce voyage de lui-même, mais par délégation: en second lieu, parce qu'il y allait non pour s'instruire mais pour persuader. Pour lui, dès le commencement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 04 Mar 2018, 11:37 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) Pour lui, dès le commencement, il s'en tint à cette opinion, qui fut après cela sanctionnée par les apôtres, qu'il ne fallait pas exiger la circoncision. Comme en attendant on ne croyait pas devoir s'en rapporter à lui, et qu'on avait les yeux tournés vers ceux de Jérusalem, il se rendit dans cette ville, non pour y apprendre personnellement quelque chose de plus, mais pour convaincre ceux qui étaient d'un avis contraire au sien:  que les apôtres de Jérusalem étaient d'accord avec lui sur ce point.


Dès l'abord il avait jeté une telle vue d'ensemble sur ce qu'il était nécessaire de décider, et il avait si peu besoin d'un maître qui l'instruisit, que ces décisions, prises plus tard par les apôtres après mainte délibération, il les prévit avant toute délibération et les garda en lui-même inébranlablement, grâce à la lumière qui lui était venue d'en-haut. C'est aussi ce qu'indiquait saint Luc, quand il disait que Paul s'entretint longuement avec eux sur ce sujet, même avant d'aller à Jérusalem (Actes XV, 2).


Comme les chrétiens ses frères croyaient avoir besoin de nouvelles instructions à ce sujet, Paul se rendit à Jérusalem pour eux, non pour lui. S'il dit: Je n'y suis pas allé, c'est pour dire et qu'il n'y est point allé avant d'entreprendre ses prédications, et que, lorsqu'il y est allé, il n'y est pas allé pour s'instruire. Telle est la double signification de ses paroles…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 04 Mar 2018, 11:39 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




10. (suite) Telle est la double signification de ses paroles:  "Aussitôt je ne pris conseil ni de la chair ni du sang". Il ne se contente pas de  dire: Je ne pris pas conseil, il ajoute: "Aussitôt". Si donc après cela il est allé à Jérusalem, ce n'a pas été pour ajouter à sa doctrine.  "Mais je me transportai en Arabie". Voyez quelle effervescence de zèle: il entreprend de cultiver les pays qui n'avaient pas encore été cultivés et qui étaient encore à l'état sauvage.


S'il était resté avec les apôtres, comme il n'avait plus rien à apprendre, la prédication eût été entravée. Il fallait que partout ils transmissent la parole de Dieu. C'est pourquoi le bienheureux Paul, enflammé par le Saint-Esprit, entreprit tout d'abord d'instruire les peuples étrangers et barbares, et embrassa une carrière pleine de fatigues et de dangers. Contemplez son humilité…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Dim 04 Mar 2018, 11:41 am

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




11. Contemplez son humilité: Après avoir dit: "Je me transportai en Arabie", il ajoute: "Et je retournai à Damas". Pas un mot de ses succès, ni du nombre, ni de la qualité de ceux qu'il catéchisa, et pourtant, au moment où il recevait le baptême, il montrait tant de zèle qu'il déconcerta les Juifs, et les remplit d'une si violente colère qu'ils s'unirent aux gentils pour lui tendre des embûches et pour essayer de le tuer: ce qui ne serait pas arrivé, s'il n'avait augmenté le nombre des croyants.


Battus par les armés de la prédication, ils ne s'occupèrent plus que de le faire périr, et c'est là la meilleure preuve du triomphe de Paul. Mais le Christ ne permit pas qu'il fût tué, il le conservait pour qu'il prêchât son Evangile. Cependant Paul ne parle nullement de ces succès. De même tout ce qu'il dit, il le dit…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commentaires de Saint Jean Chrysostôme sur l’Épitre de Saint Paul aux Galates.

Message  ROBERT. le Lun 05 Mar 2018, 2:29 pm

.
.    

"PAUL, APÔTRE, NON DE LA PART DES HOMMES, NI PAR DES HOMMES,

MAIS PAR JÉSUS-CHRIST, ET DIEU SON PÈRE QUI L'A RESSUSCITÉ D'ENTRE LES MORTS,

ET TOUS LES FRÈRES QUI SONT AVEC MOI, AUX ÉGLISES DE GALATIE: QUE LA GRÂCE ET LA PAIX

VOUS SOIENT DONNÉES PAR DIEU NOTRE PÈRE ET PAR NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST."

(Galates I, vv.1-23)
     


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Ce qui a porté saint Paul à écrire cette épître.
2. Paul a été appelé par Jésus-Christ lui-même. — Que le Fils et le Saint-Esprit ont la même puissance.
3. Solution d'une objection des Anoméens abusant de ce passage où il est dit que le Père
a ressuscité le Fils, pour soutenir que le Fils est inférieur au Père.
4. Que la vie présente n'est pas mauvaise par elle-même, contre les Manichéens.
5. Continuer d'observer la loi de Moise après l'avènement de la grâce, c'est offenser le Père comme le Fils.
6. Nécessité de résister vigoureusement à ceux qui tentent d'altérer la doctrine de l'Évangile.
7. Contre les chrétiens judaïsants et superstitieux.
8-11. C'est de Jésus-Christ lui-même que Paul a reçu immédiatement la doctrine qu'il prêche.
— Comment l'aurait-il reçue des hommes, puisque ni avant ni après sa conversion,
il n'a eu de rapports familiers avec les chrétiens, que ce n'a été que trois ans après qu'il s'est rendu,
fort peu de temps auprès de Pierre et de Jacques, qu'ensuite il est allé en Syrie et en Cilicie
et qu'il est resté personnellement inconnu aux chrétiens.




11. (suite) De même tout ce qu'il dit, il le dit, non par amour-propre, non pour qu'on le croie supérieur aux apôtres, ni par ressentiment centre ceux qui cherchent à le rabaisser, mais parce qu'il craint que cela ne nuise à l'effet de ses prédications. En effet il se traite lui-même d'avorton, déclare qu'il est le premier parmi les pécheurs, le dernier parmi les apôtres, et qu'il est indigne de porter un si beau titre (I Corinthiens XV, vv. 8- 9; I Timothée I, 15); et celui qui s'exprimait ainsi était celui qui avait enduré le plus de peines et de travaux.


N'est-ce pas une preuve éclatante de son esprit d'humilité ? Un homme qui a conscience de son peu de mérite et qui en convient humblement, n'est pas un homme modeste, mais un homme qui a du bon sens; mais celui qui après tant de triomphes tient un tel langage, celui-là sait ce que c'est que la modestie.  "Et je revins à Damas", dit-il. Cependant à combien de tribulations ne devait-il pas s'attendre en y retournant ?  


On raconte que celui qui gouvernait cette ville pour le roi Arétas l'avait entourée de sentinelles afin de prendre le bienheureux Paul dans ses filets: preuve évidente de la haine et de l'acharnement que les Juifs mettaient à le poursuivre. Mais dans la conjoncture présente il ne dit pas un mot de cela, et même au lieu de faire mention de son retour à Damas, il l'aurait tu, si les circonstances ne lui avaient paru exiger ce détail.


De même, quand il dit dans ce même passage qu'il alla en Arabie et qu'il en revint, il n'ajoute pas encore le récit des résultats que produisit sa mission. "Ensuite, après un intervalle de trois ans, j'allais à Jérusalem pour visiter Pierre"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN,
licencié ès-lettres professeur de Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires de l’Épître aux Galates,  tome X,  pp.571-631. Guérin & Cie, éditeurs, 1865. Traduit par M. BOUCHERIE.  

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum