Le Rosaire - selon le R. P. Frédéric William FABER.

Aller en bas

Le Rosaire - selon le R. P. Frédéric William FABER.

Message  Roger Boivin le Ven 26 Jan 2018, 10:41 am


Prenons un exemple de ceci. Je ne puis concevoir qu'un homme ait fait des progrès dans la spiritualité, s'il n'a l'habitude de réciter le chapelet. On peut appeler cette pieuse pratique la reine des dévotions indulgenciées. Considérons d'abord l'importance du rosaire comme dévotion de l'Eglise, comme imprimant à l'âme un caractère particulièrement catholique, en nous rappelant sans cesse le souvenir de Jésus et de Marie ; enfin comme assurant en grande partie notre persévérance finale, si nous sommes fidèles à le réciter, ainsi que le prouvent plusieurs révélations. Considérons-le ensuite dans son origine, lorsque saint Dominique, instruit par une révélation, l'institua en 1214 pour combattre l'hérésie, et on sait avec quel succès.

La matière et la forme n'en sont pas moins remarquables. Quelle est la matière du rosaire ? L''Oraison Dominicale, la Salutation angélique et la Doxologie [le Gloria Patri] ; prières dont les auteurs sont Notre-Seigneur lui-même, saint Gabriel, sainte Élisabeth, le concile d'Éphèse et l'Église universelle, conduite en Occident par le pape saint Damase. Quant à la forme du rosaire, c'est un abrégé complet de l'Évangile, partagé en 15 décades, lesquels représentent autant de mystères, et exprimes les trois grandes phases de l’œuvre de la Rédemption ; la joie, la douleur et la gloire.

Le caractère particulier du Rosaire lui donne un grand attrait : il combine l'oraison mentale avec la prière vocale. C'est un abrégé de théologie rempli d'une douce dévotion, et une pratique efficace de la présence de Dieu. C'est l'un des principaux canaux à l'aide de lesquels les traditions de l'Incarnation se répandent parmi les fidèles. Le Rosaire montre la véritable nature de la dévotion à la sainte Vierge, et est un puissant moyen de réaliser la Communion des Saints.

Quelle fin se propose-t-on dans la récitation du Rosaire ? De témoigner son amour pour Jésus, de faire réparation à sa sainte humanité pour les outrages de l'hérésie, et de rendre à la très-sainte Trinité de brûlantes actions de grâces pour le bienfait de l'Incarnation. Cette dévotion a été sanctionnée par l'Église, par des indulgences, par des miracles, par des conversions, enfin par la pratique des saints.

Voyez encore tout ce que renferme la méthode seule de réciter le rosaire. Il faut d'abord nous représenter le mystère que nous nous proposons d'honorer, et toujours faire entrer la sainte Vierge dans le tableau que nous nous traçons ; car le rosaire est son apanage. A chaque mystère il faut associer quelque devoir ou quelque vertu, et choisir d'avance l'âme du purgatoire à qui nous voulons appliquer le trésor d'indulgences que nous allons gagner. Toutefois le rosaire n'exige pas une grande tension de l'esprit, et rejette les scrupules ; car c'est une véritable science que de bien le dire. Souvenons-nous, comme l'enseigne le Recueil des indulgences, que le 15e mystère est le Couronnement de Marie, la reine et la gloire des saints. Notre chapelet nous dépose et nous laisse aux pieds de Marie couronnée.


Les Prières Indulgenciées - Par le R. P. Frédéric William FABER :

http://messe.forumactif.org/t8093-les-prieres-indulgenciees-par-le-r-p-frederic-william-faber
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum