Arnaud Dumouch et le schéol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 9:21 am

.

Bonjour à tous,

Afin d d’éclaircir le sujet qui traite de l’Enfer, voici un article du Dictionnaire de la Bible, publié par  F. Vigouroux,  prêtre de Saint-Sulpice, avec le concours d’un grand nombre de collaborateurs.

À bientôt.

ENFER


§ I. —  L’ENFER SUIVANT L’ANCIEN TESTAMENT.

Pentateuque.
Livres moraux hébreux.
Les prophètes.
Les livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament.

§ II. —  L’ENFER SUIVANT LE NOUVEAU TESTAMENT.


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 10:42 am, édité 7 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 9:23 am

ENFER. Ce terme désigne dans l'Ancien Testament le séjour des morts en général. Il désigne dans le Nouveau Testament le séjour des morts qui ne possèdent point la béatitude du ciel. Il faut donc distinguer entre les enseignements de l'Ancien et ceux du Nouveau Testament. Sur les croyances des anciens Hébreux et des premiers chrétiens relatives à l'autre vie, voir AME, t. I, col. 461.

§ I.  L’ENFER SUIVANT L’ ANCIEN TESTAMENT. — L’ Ancien Testament attribue une habitation commune à tous les morts.
/size]


A suivre : 1° Pentateuque


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 6:08 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 9:43 am

Pentateuque. — Il représente l'enfer comme un lieu souterrain, Gen., XXXVII, 35; Num., XVI, 30, plus ou moins profond, Deut., XXXII, 22, où les défunts se trouvent ensemble. Aussi dit-il de ceux qui meurent, qu'ils sont réunis à leurs pères, Gen., XV, 15; Deut., XXXI, 16, ou à leur peuple. Gen., XXV, 8, 17; XXXV, 29; XLIX, 29, 32; Num., XX, 24; XXVII, 13; XXXI, 2; Deut., XXXII, 50. On en a conclu que le rédacteur du Pentateuque ne distinguait pas entre le tombeau et l'enfer.

Mais plusieurs passages prouvent qu'il ne confondait pas ces deux choses. Ainsi Jacob croit que son fils Joseph a été dévoré par une bête féroce, et par conséquent qu'il n'est pas dans un tombeau. Il s'écrie néanmoins dans sa douleur : « Je descendrai, plein de désolation, auprès de mon fils dans le se'ôl 1. » Gen., XXXVII, 35; cf. Gen., XXV, 8, 17; XLIX, 32; Num., XX, 24; Deut., XXXII, 50; XXXIV, 6.

—  Cette réunion aux ancêtres dans le se'ôl 1 était un sujet d'appréhension pour tous les hommes. N'en soyons point surpris, puisque la mort était pour tous les fils d'Adam un châtiment du péché, Gen., III, 3, 19, et qu'avant leur libération par le Christ aucun des justes de l'Ancien Testament ne devait entrer dans le ciel. Cependant la vie d'outre-tombe paraissait moins redoutable à ceux qui avaient servi Dieu sur la terre. Ils finissent leurs jours en paix. Gen., XV, 15. Ils espéraient d'ailleurs le salut, qui devait venir à leur peuple du Seigneur. Gen., XLIX, 18. Aussi désirait-on mourir de la mort des justes. Num., XXIII, 10.

— La conception de l'enfer, qui se manifeste dans le Pentateuque, est la même, sans changement appréciable, dans le livre des Juges et dans ceux des Rois.

_____________________________________________________

1: Pas reproduit comme l'image ci-dessus, faute de trouver les caractères sur l'ordinateur.

A suivre: 2° Livres moraux hébreux.


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 5:47 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 10:02 am

Livres moraux hébreux. — Elle se retrouve aussi, mais sous des traits plus accentués, dans les Psaumes, les Proverbes, l'Ecclésiaste et Job.

D'après la description poétique que ces livres nous en font, le se'ôl1 s'enfonce dans les profondeurs de la terre, Ps. XLVIII, 18; LIV, 16; LXII, 10 ; LXXXV, 13 ; LXXXVII, 7 ; CXXXVIII, 8 ; Job, XVII, 16 ; Prov., IX, 18; c'est un lieu ténébreux, où la lumière ne pénètre jamais, Job, X, 21, 22; Ps. XLVIII, 20; LXXXVII, 13; c'est une demeure dont l'entrée est fermée par des portes. Ps. IX, 15; CVI, 18; Job, XXXVIII, 17. Une fois qu'on y a été introduit, il est impossible d'en sortir pour revenir à la vie. Job, VII, 9, 10. L'enfer est insatiable. Prov., XXVII, 20 ; XXX, 15,16. C'est la maison où se rendent tous les vivants. Job, XXX, 23. Ceux qui l'habitent sont appelés refa'îm, « les faibles, » de la racine râfâh, « défaillir. » Prov., IX, 18; XXI, 16; Job, XXVI, 5. Ils ne sont point complètement privés de sentiment, Job, XIV, 22; mais ils sont faibles et sans voix, comme des êtres qui dorment, Job, III, 13,17,18; ils ne savent plus rien de ce qui se passe sur la terre, Job, XIV, 21; Eccl., IX, 5, 6, 10; ils ne louent plus leur Dieu. Ps. VI, 6; XXIX, 10; LXXXVII, 11; CXIII, 17.

Le se'ôl1 est aussi appelé la perdition, Job, XXI, 30; le puits de la destruction, Ps. LIV, 24; le lieu des ténèbres, Ps. CVI, 10; la terre de l'oubli. Ps. LXXXVII, 13.

Mais la différence du sort des bons et des méchants qui y sont réunis n'est pas encore exprimée beaucoup plus clairement dans les livres qui nous occupent que dans le Pentateuque. Seulement ces livres expriment d'une manière plus nette et avec plus d'assurance l'espérance d'un libérateur. C'est sur ce point que les croyances se sont développées.

Le Psalmiste sait que Dieu connaît la voie des justes, Ps. I, 3-6; il célèbre sa miséricorde éternelle, Ps. CXXXV; il espère être arraché au se'ôl1, obtenir la vie bienheureuse et l'union à Dieu. Ps. XVI, 15; XLVIII, 15-16; LXXII, 24-25; XV, 9, 10.

Néanmoins, en dehors de cette espérance, il ne fait pas ressortir que dans le se'ôl1 même il y ait un sort particulier pour les pécheurs et un sort différent pour les hommes justes. Il semble faire consister tout son espoir à être arraché à ce séjour des morts. Le même sentiment anime Job. Son cœur est rempli de confiance en la résurrection, qui le délivrera de la mort et lui permettra de voir Dieu. Job, XIX, 25. Ainsi c'est uniquement une attente plus précise de la délivrance des morts par le Messie rédempteur, qui s'ajoute dans ces écrits à la notion que le Pentateuque nous avait donnée de l'enfer où ils habitent.

_________________________________________________

1: Voir note supra.

A suivre:  3° Les prophètes.


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 5:49 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 10:15 am

Les prophètes. — Ils continuèrent à voir dans le se'ôl1 la demeure souterraine commune à tous les morts. Les refa'îm sont là, Is., XIV, 9; XXVI, 14, 19, endormis, Is., XIV, 8; Ezech., XXXI, 18; XXXII, 21, 28, 30, impuissants en général à connaître ce qui se passe parmi les vivants. Is., LXIII, 16. Cependant un écho des grands événements de la terre arrive parfois jusqu'à eux ; ils s'éveillent pour s'en entretenir, dit Isaïe, XIV, 9-15. Cf. Jer., XXXI, 15, 16.

Mais ce qui est plus caractéristique dans les écrits des prophètes, c'est qu'ils insistent sur les châtiments dont les crimes des impies seront punis dans le se'ôl1.

Ces malheureux, suivant Isaïe, sont au fond de l'abîme, Is., XIV, 15, enfermés ensemble comme dans une prison. Is., XXIV, 21, 22.

Ézéchiel fait aussi ressortir l'horreur du sort réservé aux ennemis de Dieu. Ezech., XXXII, 18-32.

Cependant, lorsqu'ils parlent des temps qui suivront la venue du Messie libérateur, ils annoncent aux pécheurs des peines plus terribles.

Suivant Daniel, le même jugement de Dieu qui donnera aux justes les joies et la gloire d'une vie éternelle, précipitera les impies dans la damnation sans fin. Dan., XII, 2, 3.

En parlant de ces derniers temps où s'exercera la justice de Dieu, Isaïe ne représente plus seulement l'enfer sous l'image d'une dure prison, mais sous celle d'un bûcher. Les pécheurs habiteront au milieu d'un feu dévorant et de flammes éternelles, Is., XXXIII, 14; leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra pas. Is., LXVI, 24. Tous périront comme un vêtement usé; la teigne les dévorera.

« Vous tous, dit le prophète, qui avez allumé le feu, qui êtes entourés de flammes, marchez à la lumière de votre feu et dans les flammes que vous avez excitées, les douleurs seront votre couche. C'est ma main qui vous a ainsi traités. Vous dormirez dans les douleurs. » Is., L, 9, 11 ; cf. Is., IX, 17-21; Jer., VII, 32; XV, 14; XVII, 4; Zach., XIV, 2-5.

On reconnaît là les traits sous lesquels l'enfer devait être dépeint dans l'Évangile.


___________________________________________________

1: Voir note supra.

Les livres deutérocanoniques de l'Ancien Testament.


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 5:51 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 10:23 am

Les livres deutérocanoniques de l'Ancien Testament. — Ils reproduisent les enseignements que nous venons de signaler dans les livres antérieurs. Ils menacent les impies d'affreux châtiments ; le feu et le ver dévoreront leur chair. Eccli., VII, 19. Mais ce qui nous frappe, c'est qu'ils font ressortir les récompenses que les saintes âmes trouveront déjà dans le se'ôl1. L'Ecclésiastique assure que le juste sera bien traité, qu'il sera béni de Dieu au jour de sa mort. Eccli., I, 13.

La Sagesse va même jusqu'à dire que la mort prématurée du juste est une grâce de la miséricorde de Dieu, qui l'aimait et l'a retiré du milieu des méchants. Sap., IV, 7-17.

Le second livre des Machabées ajoute sur l'état des morts avant la résurrection deux traits importants, où apparaît la bonté de Dieu vis-à-vis de ses amis défunts et les rapports de ceux-ci avec les vivants. Judas Machabée voit, dans un songe, Jérémie entouré de gloire, qui prie pour le peuple d'Israël avec un autre défunt, le grand prêtre Onias. II Mach., XV, 12-14. Le même Judas Machabée, plein d'espérance en la résurrection, fait offrir un sacrifice pour plusieurs de ses soldats, qui étaient tombés sur le champ de bataille après avoir violé la loi de Dieu. Le texte sacré en conclut que c'est une sainte et salutaire pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés. II Mach., XII, 42-46.

Les Juifs de cette époque distinguaient donc trois classes de trépassés, qui tous habitaient l'enfer : des justes qui, comme Jérémie, étaient dans un état heureux et pouvaient secourir les vivants par leurs prières ; d'autres justes, comme les soldats de Judas Machabée, coupables de fautes légères qui ne les empêcheraient pas de prendre part à la résurrection glorieuse, et dont ils pouvaient être délivrés par les prières des vivants; enfin des criminels qui ont mérité la peine du feu. Les textes ne disent pas qu'ils la souffrent aussitôt après leur mort; mais ils donnent lieu de le supposer, puisqu'ils accordent un sort si heureux aux justes dès avant la résurrection.

— On voit donc que les croyances exprimées dans l'Ancien Testament relativement au séjour des morts se sont développées d'une façon sensible à mesure qu'approchaient les temps messianiques. Les anciens Hébreux n'entrevoyaient guère dans l'enfer que son côté redoutable, parce qu'à leurs yeux la mort était toujours le châtiment du péché. Les Juifs des derniers temps, mieux instruits des règles de la justice de Dieu, apprirent que même avant la résurrection il y avait une différence profonde entre l'état des méchants et celui des saints. Cependant, malgré les obscurités de la conception que les contemporains de Moïse et de David se formaient de l'autre vie, ils n'y mêlèrent aucun des éléments mythologiques qui entrèrent dans les croyances de tous les peuples païens. Aux yeux des enfants d'Israël, l'enfer ne fut jamais autre chose que le lieu où la justice de Jéhovah s'exerçait vis-à-vis des défunts.

_____________________________

1: Voir note supra.

A suivre: § II.  L’ENFER SUIVANT LE NOUVEAU TESTAMENT...


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 5:54 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaud Dumouch et le schéol.

Message  Louis le Sam 30 Déc 2017, 10:40 am

§ II.  L’ENFER SUIVANT LE NOUVEAU TESTAMENT. — Il y a une notable différence entre le sens que prit le terme « enfer » dans le Nouveau Testament, et le sens qu'il avait antérieurement à la venue du Christ. L'Ancien Testament appelait « enfer » le séjour commun à tous les morts. Les chrétiens croient que le Christ a tiré les justes de l'enfer et qu'il leur a ouvert les portes du ciel. Voir CIEL. Par suite, l'enfer ne sert plus d'habitation qu'aux défunts qui ne sont pas au ciel.

C'est ainsi qu'il est représenté par les Évangiles, par les Épîtres des Apôtres et par l'Apocalypse. Néanmoins, dans la parabole du bon et du mauvais riche, Luc, XVI, 19-31, le Christ s'exprime encore conformément à la croyance des Juifs de son temps, qui resta d'ailleurs vraie jusqu'à sa mort. Il place donc le juste Lazare dans le sein d'Abraham, c'est-à-dire dans la partie du se'ôl1 qui était habitée par les âmes saintes et que nous nommons les «limbes». Voir ABRAHAM (SEIN D').

Les Actes et les Épîtres des Apôtres parlent aussi de l'ancien se'ôl1, lorsqu'ils font allusion à la descente de Jésus dans les profondeurs de la terre, Ephes., IV, 9; à son séjour passager dans l' [grec]1, Act., II, 24, dans la prison où étaient les âmes de ceux qui avaient péri dans le déluge. I Petr., II, 19.

Mais les autres passages du Nouveau Testament considèrent l'enter comme le séjour des damnés. Ce lieu, nommé [ grec ]1 dans la parabole du mauvais riche, Luc, XVI, 22, 23, est appelé le plus souvent « géhenne », γέεννα par le Sauveur.  Matth., V, 29, 30; X, 28; Luc, XII, 5; cf. Jac, III, 6. Ce nom était celui d'une vallée proche de Jérusalem, où les Juifs avaient autrefois brûlé leurs enfants en l'honneur de Moloch, et que le roi Josias avait fait souiller pour empêcher ces pratiques idolâtriques. IV Reg., XXIII, 10; cf. Jer., VII, 32; XIX, 11-14. C'était, semble-t-il, un terme usité en Palestine, au temps de Notre-Seigneur, pour désigner l'enfer des impies.

Saint Pierre appelle cet enfer « Tartare ». II Petr., II, 4. Il est aussi nommé « l'abîme », Luc, VIII, 31; Apoc., IX, 11; XX, 1, 3; « la fournaise de feu, » Matth., XIII, 42, 50; « l'étang de feu et de soufre, » Apoc, XIX, 20; XX, 9; XXI, 8, et « la seconde mort », Apoc, II, 11; XX, 6,14; XXI, 8, c'est-à-dire la mort sur laquelle il n'y a point de délivrance.

Les écrits du Nouveau Testament répètent en plusieurs endroits les mêmes enseignements sur l'enfer. C'est le lieu de supplice des démons et des réprouvés. Matth., XXV, 41. Les pécheurs y descendent aussitôt après leur mort. Luc, XVI, 22. Ils y souffrent dans leur corps et dans leur âme, Matth., X, 28, au milieu d'épaisses ténèbres, Matth., XIII, 12; XXII, 13; XXV, 30, des tortures affreuses, Matth., VIII, 12; XIII, 50; XXII, 13; XXIV, 51; XXV, 30; Luc, VIII, 28, du ver qui ne meurt point et du feu qui ne s'éteint jamais. Marc, IX, 43, 45, 47.

Les textes sacrés insistent sur ce supplice du feu et sur l'éternité de l'enfer. Matth., XVIII, 8; XXV, 41; Jude, 7; Apoc, XIX, 3, etc.

Le Christ déclare cependant que le châtiment ne sera pas égal pour tous, mais qu'il sera proportionné aux fautes de chacun. Matth., X, 15; XI, 21-24; Luc, X, 12-15; XII, 47, 48; Apoc, XVIII, 6, 7.

Lorsque le Sauveur a laissé entendre que certaines fautes seraient remises en l'autre monde, Matth., XII, 32 ; Marc, III, 29, il ne parlait pas des péchés punis par le feu de l'enfer; autrement il n'aurait pu enseigner ailleurs que ce feu serait éternel. Les péchés dont il a admis la rémissibilité après la mort sont les mêmes fautes légères dont les prières des vivants peuvent délivrer les trépassés, suivant le second livre des Machabées, XII , 42-46. Ceux qui n'ont pas commis d'autres fautes évitent donc la géhenne éternelle; ils vont dans le lieu d'expiation que l'Église nomme purgatoire. — Voir Stentrup, Prælectiones dogmaticæ, Soteriologia, in-8°, Inspruck, 1889, t. I, p. 568-622; Vigouroux, La Bible et les découvertes modernes, 5e édit., in-12, Paris, 1889, t. III, p. 151-158; Atzberger, Die Christliche Eschatologie in den stadien ihrer Offenbarung, in-8°, Fribourg-en-Brisgau, 1890; Henri Martin, La vie future, 3e édit., in-12, Paris, 1870.


A. VACANT.
_______________________________________________

1: Voir note supra.

FIN.


Dernière édition par Louis le Sam 30 Déc 2017, 6:01 pm, édité 1 fois (Raison : Balises.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11425
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum