Incendie au monastère soi-disant "cisterciens" à Rougemenot, qc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incendie au monastère soi-disant "cisterciens" à Rougemenot, qc.

Message  Roger Boivin le Sam 30 Sep - 15:35



J'ai reçu un courriel de mon frère, y joignant une lettre de son ami moine à l'abbaye cistercienne de Rougemont, qui l'informe d'un grave incendie. À part l'abbaye, ils n'ont plus rien.



Ma réponse :


Merci ... ; j'ignorais tout à fait l’événement.


Je suis en train de lire le texte ; j'en suis à ceci presqu'à la fin :


Pour cette communauté en devenir, et avec elle, nous voulons envisager une façon adéquate de transmettre notre héritage monastique qui consiste essentiellement, selon la devise de Saint Benoit, en «ora et labora», prie et travaille.

Ils ne peuvent transmettre ce qu'ils n'ont pas, ou perdu. Ils ignorent ou oublie que "vatican II", entre autre,  en substituant une autre messe à la place de celle de toujours, leur a fait déjà perdre l'essentiel de cet héritage en ce qui concerne l' «ora» .


La loi de la prière est la loi de la croyance, Lex orandi, lex credendi.

Le Saint Sacrifice de la Messe est la prière par excellence, le culte suprême rendu à Dieu, l'expression parfaite de notre sainte foi. Son rite a été fixé canoniquement par saint Pie V, -non pas créé par lui-, afin qu'il soit toujours un rempart indestructible contre toute hérésie.


Donc, pour les ennemis de l'Église, c'était dans leur intérêt crucial de  faire disparaître cet obstacle, en lui substituant une contrefaçon pour en arriver à changer la foi. Et pour se faire, il leur fallait l'apparence de l'Autorité du Saint-Siège ; donc encore là il était  dans leur plus grand intérêt de se hisser au plus haut poste ; ce qui ne put se faire que par fraude et imposture.


C'est toujours la même chose que je répète. Les faits sont les faits, on a changé ce qui fait l'essence même de la religion. Si moi on ne me prend pas au sérieux, d'accord, qui suis-je après tout ! mais alors donc, que l'on fasse  ses propres recherches en toute sincérité et objectivité ; et Dieu aidant, la lumière se fera.


Lors de mon séjour de sept mois dans ce monastère, dont cinq directement avec les moines,  -en 74, 75, si je ne me trompe-, il y avait, c'était palpable, une petite guerre intestinale entre les plus vieux et les plus jeunes, -certains plus vieux étaient avec les plus jeunes-, évidemment causée par le renouveau issu de "vatican II".


Cette tragédie, c'est sûr ça me touche ; j'ai travaillé avec les moines d'alors dans ces bâtiments mêmes,  à mettre en sac les pommes, quand ce n'était pas dans le verger ou dans l'étable, la cuisine ou l’hôtellerie. Mais je regarde la photo jointe à la lettre de ton ami, et je n'y reconnais personne.


Dans les faits, il faut en venir à l'évidence : on a changé la religion, ce n'est plus un monastère catholique, malgré toute apparence. Comme on dit "l'habit ne fait pas le moine" ; et je rajoute "ni les bâtisses ne font la religion".

Les apparences ne sont qu'un leurre.


En lisant cette lettre, il m'est revenu en mémoire une petite histoire, que je vais tenter de résumer, quoique bien maladroitement, dans mes mots. Un fait ancien vécu dans un monastère où le feu avait dévoré un grenier chargé de victuailles, ou je ne sais plus trop quoi d'important, ce qui avait réduit les moines à une pauvreté plus extrême ; et le saint, qui était le père abbé, bénissait Dieu de les dépouiller ainsi, car ainsi ils pouvaient dire vraiment qu'ils étaient  moines.


Puisse Dieu les éclairer !
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10716
Date d'inscription : 16/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum