Une question sur le mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une question sur le mariage

Message  Javier le Dim 24 Sep 2017, 1:09 pm

Bonjour à tous !

J'ai une question sur le mariage.

Est-ce que le mariage entre un homme catholique et une femme orthodoxe (russe) serait-il possible ou non ?

Quels sont les inconvénients ?

Quelle est la doctrine de l'Église à ce sujet ?

J'ai besoin d'une réponse autorisée.

Merci d'avance et excusez mon ignorance.
avatar
Javier

Nombre de messages : 1827
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question sur le mariage

Message  Martial le Dim 24 Sep 2017, 1:56 pm

il y a d’origine un empêchement prohibitif ou prohibant ( catholique et un baptisé acatholique) qui rendent le mariage illicite sans porter atteinte à sa validité.Toutefois cela est un empêchement de droit ecclésiastique dont l’autorité compétente garde la faculté d’en dispenser dans des cas particuliers.La raison d’être de cet empêchement réside principalement dans le danger de perversion pour la partie catholique et pour les enfants.Si il y a de la partie acatholique,la promesse sincère de faciliter la pratique de sa religion à la partie catholique et de baptiser et élever dans la religion catholique tous les enfants à naitre.

La partie Orthodoxe est la femme,donc cela pose moins de souci en droit et la dispense est en générale plus facilement accordée.Car le danger de perversion est beaucoup moindre en théorie.

A ce jour,et au vue de l’absence d’autorité légitime de la Sainte Eglise Catholique depuis des décennies,seule la vertu de L'Épikie s’applique .
Attention, nous savons que tout coopération formelle à une cérémonie religieuse acatholique est strictement interdit de droit divin
.
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question sur le mariage

Message  Javier le Dim 24 Sep 2017, 4:38 pm

Martial a écrit:il y a d’origine un empêchement prohibitif ou prohibant ( catholique et un baptisé acatholique) qui rendent le mariage illicite sans porter atteinte à sa validité.Toutefois cela est un empêchement de droit ecclésiastique dont l’autorité compétente garde la faculté d’en dispenser dans des cas particuliers.La raison d’être de cet empêchement réside principalement dans le danger de perversion pour la partie catholique et pour les enfants.Si il y a de la partie acatholique,la promesse sincère de faciliter la pratique de sa religion à la partie catholique et de baptiser et élever dans la religion catholique tous les enfants à naitre.

La partie Orthodoxe est la femme,donc cela pose moins de souci en droit et la dispense est en générale plus facilement accordée.Car le danger de perversion est beaucoup moindre en théorie.

A ce jour,et au vue de l’absence d’autorité légitime de la Sainte Eglise Catholique depuis des décennies,seule la vertu de L'Épikie s’applique .
Attention, nous savons que tout coopération formelle à une cérémonie religieuse acatholique est strictement interdit de droit divin.

Merci, Martial. C'est assez clair.

J'ai connu (sur Internet) une femme russe qui est très réligieuse et je voulais en être sûr avant de continuer avec cette amitié. Je vois maintenant qu'il n'est pas conseillé pour moi de faire sa connaissance car c'est une voie sans issue.

Merci encore.
avatar
Javier

Nombre de messages : 1827
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question sur le mariage

Message  Martial le Dim 24 Sep 2017, 4:43 pm

Javier a écrit:
Martial a écrit:il y a d’origine un empêchement prohibitif ou prohibant ( catholique et un baptisé acatholique) qui rendent le mariage illicite sans porter atteinte à sa validité.Toutefois cela est un empêchement de droit ecclésiastique dont l’autorité compétente garde la faculté d’en dispenser dans des cas particuliers.La raison d’être de cet empêchement réside principalement dans le danger de perversion pour la partie catholique et pour les enfants.Si il y a de la partie acatholique,la promesse sincère de faciliter la pratique de sa religion à la partie catholique et de baptiser et élever dans la religion catholique tous les enfants à naitre.

La partie Orthodoxe est la femme,donc cela pose moins de souci en droit et la dispense est en générale plus facilement accordée.Car le danger de perversion est beaucoup moindre en théorie.

A ce jour,et au vue de l’absence d’autorité légitime de la Sainte Eglise Catholique depuis des décennies,seule la vertu de L'Épikie s’applique .
Attention, nous savons que tout coopération formelle à une cérémonie religieuse acatholique est strictement interdit de droit divin.

Merci, Martial. C'est assez clair.

J'ai connu (sur Internet) une femme russe qui est très réligieuse et je voulais en être sûr avant de continuer avec cette amitié. Je vois maintenant qu'il n'est pas conseillé pour moi de faire sa connaissance car c'est une voie sans issue.

Merci encore.

C'est compliqué,car déjà tu ne la connais point réellement la personne !.. via l'internet ,cela n'est qu'une idée de la personne .
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question sur le mariage

Message  Vianney le Mer 27 Sep 2017, 6:42 am

Prière pour sa conversion à la seule et vraie religion Wink

Vianney

Nombre de messages : 159
Age : 25
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question sur le mariage

Message  Martial le Lun 16 Oct 2017, 7:37 am

Javier a écrit:
Martial a écrit:il y a d’origine un empêchement prohibitif ou prohibant ( catholique et un baptisé acatholique) qui rendent le mariage illicite sans porter atteinte à sa validité.Toutefois cela est un empêchement de droit ecclésiastique dont l’autorité compétente garde la faculté d’en dispenser dans des cas particuliers.La raison d’être de cet empêchement réside principalement dans le danger de perversion pour la partie catholique et pour les enfants.Si il y a de la partie acatholique,la promesse sincère de faciliter la pratique de sa religion à la partie catholique et de baptiser et élever dans la religion catholique tous les enfants à naitre.

La partie Orthodoxe est la femme,donc cela pose moins de souci en droit et la dispense est en générale plus facilement accordée.Car le danger de perversion est beaucoup moindre en théorie.

A ce jour,et au vue de l’absence d’autorité légitime de la Sainte Eglise Catholique depuis des décennies,seule la vertu de L'Épikie s’applique .
Attention, nous savons que tout coopération formelle à une cérémonie religieuse acatholique est strictement interdit de droit divin.

Merci, Martial. C'est assez clair.

J'ai connu (sur Internet) une femme russe qui est très réligieuse et je voulais en être sûr avant de continuer avec cette amitié. Je vois maintenant qu'il n'est pas conseillé pour moi de faire sa connaissance car c'est une voie sans issue.

Merci encore.

Voici en gros et en vrac ma lecture d'hier soir :

THÉOLOGIE MORALE. VITTRANT, S.J : il y a toujours possibilité de Convalidation Radicale ou SANATIO IN RADICE.

Le Droit Naturel exige seulement,pour la convalidation d'un contrat,qu'au moment ou le vice ou l'empechement disparait,les consentements aient encore une valeur au moins virtuelle.La convalidation d'un mariage,le droit canonique exige en plus un renouvellement positif du consentement,ce n'est là qu'une exigence de droit ecclésiastique dont le Saint-Siège peut dispenser.
Une telle revalidation peut donc etre accordé meme à l'insu des intéressés.On peut obtenir sous cette forme la convalidation d'un mariage qui était nul,soit à causse d'un empechement dirimant de Droit Ecclésiastique qui a disparu de lui-meme ou par dispense accordé avec la sanatio.

d) le grand nombre de mariage invalides,à une époque et dans une région données,de telle sorte qu’il serait imprudent et peut-être impossible d’en avertir tous les intéressés.

L'ignorance ou se trouvent les intéressé ( Baptisé dans l'Eglise ) de la nullité de leur mariage.

Puisque la sanatio in radice est une faveur qui suppose dispense d'une loi général de l'Eglise,seul le souverain pontife peut l'accorder de plein droit.

Remarque: Chez les conjoints qui cohabitent et vivent maritalement on est en droit de supposer,non seulement un consentement matrimonial habituel,mais meme virtuel,donc certainement efficace en cas de sanatio in radice.

Rappel:seul les personnes Baptisées DANS l'Eglise Catholique par son Curé de paroisse par exemple sont soumis a la forme canonique du mariage Catholique .
En gros , les personnes baptisés avant 1965 .
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum