Abbé Vérité

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Vianney le Jeu 28 Sep - 2:20

Eric a écrit:
Vianney a écrit:En tout cas c'est un vrai abbé il a été véritablement ordonné.

Oui mais, Vianney, le problème et la question n'est pas là.
Le problème c'est que l'abbé Joseph Vérité ait affirmé en 2009 :

Abbé Vérité a dit :
Et .... je puis confesser .... n'importe où .... et j'ai les pouvoirs .... depuis mon ordination ....

Et, donc, qu'il semblait croire (ou faisait croire) que sa seule ordination sacerdotale lui permettait ceci ....
Ce qui est absolument faux !

Ah bon moi je pensais qu'un abbé pouvait faire les confessions n'importe ou, outre le diocèse où il avait été ordonné a l'époque. Merci à vous Éric je ne savais pas Smile

Vianney

Nombre de messages : 159
Age : 25
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  ROBERT. le Jeu 28 Sep - 2:35

Vianney a écrit:
Ah bon moi je pensais qu'un abbé pouvait faire les confessions n'importe ou..

Si je me souviens du Droit Canon (1917), un prêtre peut confesser n'importe qui en danger de mort, et ce, n'importe où.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32196
Date d'inscription : 16/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Martial le Jeu 28 Sep - 3:34

Eric a écrit:
Martial a écrit:La réside l'incompréhension,car effectivement je dépasse le fond des faits de ces quelques clercs (diacre,prêtre) ordonnées et incardinés légitimement pour aller sur une indulgence morale post-conciliabule, (....)
C'est justement (souligné en rouge) ce dont nous ne sommes pas certain du tout et qui me semble, d'ailleurs, fort peu probable même sur le diocèse de Nantes avant la démission en question ....


Voyons Eric,c'est du simple droit canonique,l'incardination se fait des la première tonsure normalement/obligatoirement.C'est pour cela que les Evêques in partibus/titulaires ne peuvent point conférer les Ordres,ni meme la première tonsure d'ailleurs.(sans parler d'un titre canonique pour touts Ordres sacrés ordinairement).Toutefois,dans l'hypothèse de simple vicaire paroissiaux ? ou de Curé de paroisse? l'étendue de la juridiction ecclésiastique ne va pas plus loin que sa paroisse,toutefois pour le Curé de paroisse (Juridiction ordinaire) la possibilité d'absoudre n'importe ou dans le monde ces propres paroissiens en question point ,Sinon concernent l'étendue du Diocèse de Nantes cela concernent uniquement le Chanoine Pénitencier.
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Martial le Ven 29 Sep - 11:19

D'après déduction et suite aux écrits de ces partisans (Mais sous toute réserve) l'abbé Vérité semble t'il n'avait pas de titre de curé ni de Chanoine Pénitencier. mais de simple vicaire paroissiaux (Juridiction délégué) dans le Diocèse de Nantes.En conséquence,il ne pouvait que prétendre éventuellement avoir les pouvoirs d'absoudre validement de façon ordinaire que et uniquement dans sa dernière paroisse en question ou il avait juridiction délégué et nul part ailleurs.Pour l'étendue du Diocèse de Nantes qui est vaste cela relève des pouvoirs de juridiction d'un Chanoine Pénitencier.
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Martial le Sam 30 Sep - 4:06

Martial a écrit:
Eric a écrit:
Martial a écrit:La réside l'incompréhension,car effectivement je dépasse le fond des faits de ces quelques clercs (diacre,prêtre) ordonnées et incardinés légitimement pour aller sur une indulgence morale post-conciliabule, (....)
C'est justement (souligné en rouge) ce dont nous ne sommes pas certain du tout et qui me semble, d'ailleurs, fort peu probable même sur le diocèse de Nantes avant la démission en question ....


Voyons Eric,c'est du simple droit canonique,l'incardination se fait des la première tonsure normalement/obligatoirement.C'est pour cela que les Evêques in partibus/titulaires ne peuvent point conférer les Ordres,ni meme la première tonsure d'ailleurs.(sans parler d'un titre canonique pour touts Ordres sacrés ordinairement).Toutefois,dans l'hypothèse de simple vicaire paroissiaux ? ou de Curé  de paroisse? l'étendue de la juridiction ecclésiastique ne va pas plus loin que sa paroisse,toutefois pour le Curé de paroisse (Juridiction ordinaire) la possibilité d'absoudre n'importe ou dans le monde ces propres paroissiens en question point ,Sinon concernent l'étendue du Diocèse de Nantes cela concernent uniquement le Chanoine Pénitencier.


A savoir que les ordination absolue a été condamnée au Concile de Nicée I et en autre .

Le Concile de Chalcédoine (451) pose l'interdiction d'ordonner un clerc, y compris un évêque, sans lui confier un lieu à desservir (canon VI). Dans l'esprit de ces conciles anciens, il s'agit d'une communauté réelle de personnes et non d'un titre reposant sur une fiction juridique.


avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Martial le Sam 30 Sep - 6:22

St Concile de Trente : Session 14.CANON IX, a écrit:

SI QUELQU'UN dit, que l'Absolution Sacramentelle du Prestre, n'est pas un Acte judiciaire, mais un simple Ministere, qui ne va qu'à prononcer & déclarer à celuy qui se confesse, que ses péchez luy sont remis, pourveû seulement qu'il croye qu'il est absous, encore que le Prestre ne l'absolve pas sérieusement, mais par maniere de jeu ; Ou dit que la Confession du Pénitent n'est pas requise, afin que le Prestre le puisse absoudre : Qu'il soit Anathême

Et comme on se donne pas des sujets a soit-meme !..

COURS DE RELIGION.Par le Chanoine V. CANTINAU.Docteur en philosophie et en droit canon.Secrétaire de l’Evêché de Tournai.Membre du collège des censeurs.Examinateur synodal.ÉTABLISSEMENT CASTERMAN,S.A.ÉDITEUR PONTIFICAUX,IMPRIMEURS DE L’ÉVÊCHÉ.NIHIL OBSTAT 1913.IMPRIMATUR 1913.Approbation C.-G.,Évêque DE TOURNAY 1913.Section III.Chapitre VI.Le Sacrement de Pénitence.§498..pp.684-685,a écrit

Le pouvoir de remettre les péchés,que l’évêque et le prêtre possèdent en vertu de leur caractère sacré,ne suffit même pas pour qu’ils puissent administrer validement le sacrement de pénitence.En effet,ce sacrement est un acte judiciaire.Or,une sentence judiciaire ne peut avoir d’effet qu’à l’égard de ceux qui sont justiciables du juge qui la porte.C’est pourquoi l’Église a toujours cru,et le Concile de Trente a confirmé comme très vrai,que l’absolution est nulle,lorsqu’elle est donnée par un prêtre à une personne sur laquelle il n’a point de juridiction.
 

Et au regard de la théologie morale :

Théologie Morale a l'usage des Curés et des Confesseurs.Par Mgr Thomas M.J GOUSSET. Archeveque de Riens , Légat-né du Saint-Siège , Primat de la Gaule Belgique.
Quatrième édition Revue et corrigée par l'auteur.A Paris chez Jacques Lecoffre et Cie Librairie.1846.Tome Premier.Comprenant le traité des actes humains,De la consciences,Des lois,Des péchés,Des vertus et du Décalogue.pp.528-529,a écrit:


Chapitre Premier Du Mensonge.  

De là nous concluons,d'après Saint Augustin et Saint Thomas,que l'on ne doit jamais mentir,ni dans l'intérêt de la religion,dont la première base est la vérité,ni sous prétexte de procurer la gloire de Dieu , qui ne peut être glorifié que par le triomphe de la vérité,ni pour détourner le pécheur du crime,ni pour sauver la vie à un innocent,ou procurer le salut à une âme qui est en danger .


l’évêque doit gouverner et sanctifier un diocèse d’ordinaire trop étendu pour qu’à lui seul il puisse suffire aux besoins des âmes. Aussi, se choisit-il des aides à qui il donne communication de sa propre puissance sacerdotale ; des coopérateurs qui sont comme sa couronne,mais ne sont jamais des chefs dans le sens plein du mot.

LA DOCTRINE DU CORPS MYSTIQUE DE JÉSUS-CHRIST,d’après les Principes de la Théologie de Saint-Thomas.Abbé Joseph ANGER.Directeur au Grand Séminaire de Sennes.GABRIEL BEAUCHESNE, ÉDITEUR.Nihil Obstat 1929.IMPRIMATUR 1929.L’ ÉGLISE,SOCIÉTÉ HIÉRARCHIQUE.p.261,a écrit:

Les prêtres ne sont'pas des centres de communion, comme l’évêque ; ils n’ont de pouvoirs que ceux qui leur sont conférés par l’évêque ; leur juridiction a des limites fort restreintes, et ne s’exerce jamais que sous la dépendance du chef du diocèse.    
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abbé Vérité

Message  Martial le Lun 2 Oct - 23:18

CONSULTATIONS DE MORALE,DE DROIT CANONIQUE ET DE LITURGIE.Par Son Em le Cardinal Casimir GENNARI.Traduit de l’italien avec autorisation de l’auteur.Par l’Abbé A. BOUDINHON,Professeur à l’institut CATHOLIQUE DE PARIS.P.LETHIELLEUX,LIBRAIRIE-ÉDITEUR.IMPRIMATUR 1907.t.II.CONSULTATION, CV.Sur l’obligation de l’incardination de tout clerc,à une église.p.278,a écrit:

L’admission aux ordres de clercs sans les incardiner à quelque église est défendue par les canons.D’abord le Concile de Chalcédoine,plus tard celui de Trente ont établi qu’aucun clerc ne peut être ordonné sans cette incardination.Concile de Trente (sess.XXIII, c.16,de Réf.).Ces paroles montrent quel intérêt l’Église attache à cette incardination,puisqu’elle en donne le juste motif et qu’elle la sanctionne par une grave pénalité.La raison en est qu’un prêtre doit être utile à l’Église et ne pas recevoir inutilement la grâce du caractère sacré;il ne doit pas seulement être utile d’une manière indéterminée,mais en rendant service à une église déterminée,ou à un pieux établissement;et pour cela il doit y être inscrit et incardiné.La peine qui sert de sanction à cette obligation est la suspense a divinis,dans le cas où le prêtre s’éloignerait de l’église à laquelle il est attaché,sans l’autorisation de l’évêque ;peine très grave,quoique ferendæ sententiæ ,et qui démontre la gravité du précepte.Ce même précepte fut confirmé et renouvelé par Innocent XIII dans sa Constitution Apostolici ministerii,du 22 mars 1723,et par Benoit XIII,dans sa Constitution In supremo militantis Ecclesiae.De ces deux document Benoit XIV parle en ces termes dans son livre De Synodo (I. XI. c. 2, n. 7).Il est donc incontestable qu’il y a pour l’évêque obligation grave de ne pas admettre des clercs à l’ordination avant qu’ils ne soient inscrit ou incardinés à une église ou à un pieux établissement déterminé.  
avatar
Martial

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum