Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence.

Message  ROBERT. le Sam 26 Aoû 2017, 11:18 am

Roger Boivin a écrit:

Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence : "Le silence a toujours été l'ornement de la grande sainteté... C'est une vie de silence que le verbe du Père, silencieusement parlé de toute éternité, choisit pour lui-même. Toute sa vie humaine a porté l'empreinte de l'amour du silence. Dans son enfance, il a laissé le langage paraître, venir à lui lentement, il a paru l'acquérir comme les autres enfants, de sorte qu'à l'aide de ces apparences, il a pu s'abstenir plus longtemps de parler, de différer par là ses colloques avec Marie. Marie aussi et Joseph prirent de lui par une céleste contagion, l'habitude du silence. Pendant les dix-huit années de sa vie cachée [12 à 30 ans], le silence a régné dans la maison de Nazareth. Les paroles frémissaient dans l'air, rares et courtes, semblant à une mélodie qui aurait été trop suave pour que des accents nouveaux vinssent effacer les premiers, lorsque ceux-ci vibraient encore dans l'oreille qui les écoutait. Dans les trois années de son ministère qui furent consacrées à la parole et à l'enseignement, il a parlé comme aurait parlé un homme tranquille et ami du silence, ou plutôt comme un Dieu qui fait des révélations. Puis, dans sa Passion, quand il a eu à enseigner par le magnifique chemin de ses souffrances, le silence à reparu de nouveau, comme une ancienne habitude revient au moment de la mort, il est devenu une fois de plus un des traits caractéristiques de sa vie". Faber : Bethléem, I, 112, 113, à propos du silence du Verbe au sein de Marie.
.
.
http://messe.forumactif.org/t7970-comment-toujours-prier-raoul-plus-s-j#140075

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32333
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence.

Message  Roger Boivin le Sam 26 Aoû 2017, 12:08 pm


En anglais, dans l’œuvre même du P. Faber : https://archive.org/stream/bethlehem00fabe?ref=ol#page/4/mode/2up
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence.

Message  ROBERT. le Sam 26 Aoû 2017, 6:17 pm

.
Délicate attention.  Merci Roger.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32333
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la façon dont Notre-Seigneur a pratiqué le silence.

Message  Roger Boivin le Jeu 31 Aoû 2017, 9:02 am


Le silence de la Sainte Vierge


Invité a écrit:
Voici un très beau texte du Cardinal de Bérulle sur la vie de silence de notre bonne Mère à tous, la Vierge Marie - "silence opéré par le silence de Jésus, qui imprime ce divin effet en sa Mère, et qui la tire à soi dans son propre silence, et qui absorbe en sa divinité toute parole et pensée de sa créature."

Cardinal de Bérulle, Opuscules de Piété. éd. Rotureau, LX ; 233-235 a écrit:

Cet état de silence que je vois en Jésus me ravit et me tire en silence, comme aussi je vois qu'il ravit encore et tire en silence sa très sainte Mère... Aussi est-ce le partage de la Vierge, en ce saint temps, d'être en silence. C'est son état, c'est sa voie, c'est sa vie. Sa vie est une vie de silence qui adore la parole éternelle.

Et voyant devant ses yeux, en son sein, en ses bras cette même parole, la parole substantielle du Père, être muette et réduite au silence par l'état de son enfance, elle rentre en un nouveau silence et y est transformée à l'exemple du Verbe incarné qui est son Fils, son Dieu et son unique amour.

Et sa vie se passe ainsi de silence en silence, de silence d'adoration en silence de transformation, son esprit et ses sens conspirant également à former et perpétuer en elle cette vie de silence; et toutefois un sujet si grand, si présent et si propre à elle serait bien digne de ses paroles et de ses louanges.

A qui Jésus appartient-il de plus près qu'à Marie qui est sa mère ?... Qui connaît mieux l'état, les grandeurs, les abaissements de Jésus que Marie, en laquelle il a reposé neuf mois, et de laquelle il a pris ce petit corps qui couvre la splendeur de la divinité, comme une nuée légère qui cache un soleil?

Qui parlerait plus dignement, plus hautement, plus divinement de choses si grandes, si profondes, si divines, que celle qui est la Mère du Verbe éternel, et en laquelle et par laquelle ces choses-là mêmes ont été accomplies, et qui est la seule personne que la Trinité a choisie et jointe à soi pour opérer ces merveilles?

Et toutefois, elle est en silence, ravie par le silence de son Fils Jésus. Et c'est un des effets sacrés et divins du silence de Jésus, de mettre la très sainte Mère de Jésus en une vie de silence, silence humble, profond et l'adorant plus saintement et plus disertement la sagesse incarnée, que les paroles des hommes ou des anges.

Ce silence de la Vierge n'est pas un silence de bégaiement et d'impuissance, c'est un silence de lumière et de ravissement, c'est un silence plus éloquent, dans les louanges de Jésus, que l'éloquence même.

C'est un effet puissant et divin dans l'ordre de la grâce, c'est-à-dire un silence opéré par le silence de Jésus, qui imprime ce divin effet en sa Mère, et qui la tire à soi dans son propre silence, et qui absorbe en sa divinité toute parole et pensée de sa créature.



http://messe.forumactif.org/t3585-le-silence-de-la-sainte-vierge#71016

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum