Les citations de Benjamin

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 10:52 am


Forumactif ne permettant de remonter que dans mes messages récents, j'ouvre ce fil pour y déposer mes citations afin de pouvoir remonter les pages ici et les retrouver ainsi.

Je vous demanderai de ne pas écrire dans ce fil. Merci de votre compréhension.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:08 am

Abbé G.-F. Monnier - Le Grand Don de Dieu à la terre, ou Cours complet de Religion comprenant le dogme, la morale, les sacrements et la liturgie, ouvrage servant de développement à l'Atlas catholique (Lyon, Girard et Josserand, 1861), Tome I, p. vii a écrit:
Les actes réformés par la perfection elle même, qui est le Christ, sont réglés dans leurs différents rapports avec la loi morale, et des conseils de haute sagesse l'élèvent et le rapprochent du divin Législateur.

https://books.google.fr/books?id=kYnlOWRJjU8C&pg=PR7

Abbé G.-F. Monnier - Le Grand Don de Dieu à la terre, ou Cours complet de Religion comprenant le dogme, la morale, les sacrements et la liturgie, ouvrage servant de développement à l'Atlas catholique (Lyon, Girard et Josserand, 1861), Tome I, p. 421 a écrit:
L'Eglise enseignante se compose du Souverain Pontife et des évêques seuls. Eux seuls, en leur qualité de successeurs des apôtres, sont juges de la foi, maîtres de l'enseignement, revêtus du pouvoir législatif, parce que c'est aux apôtres seuls que Jésus-Christ a dit : Allez, enseignez, Je suis avec vous;... apprenez à observer ce que je vous ai commandé. Quant à l'Eglise enseignée, elle se compose d'abord des prêtres et des autres clercs inférieurs, puis enfin de la généralité des simples fidèles; leur devoir est de soumettre leur intelligence aux décisions de l'Eglise enseignante, et leur volonté à ses lois, conformément à ces paroles du Sauveur, souverain chef et législateur de l'Eglise : Celui qui ne croira pas sera condamné, et si quelqu'un n'écoute pas l'Eglise, qu'il soit pour vous comme un païen et un publicain.

https://books.google.fr/books?id=kYnlOWRJjU8C&pg=PA421
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:11 am

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome III, Première partie (Paris, Letouzey et Ané, 1909), p. 262 a écrit:
Premier concile de Reims, v. 624-625.

12. Aucun clerc ne doit voyager sans des lettres de recommandation de son évêque ; sinon, on ne doit le recevoir nulle part.

https://archive.org/stream/p1histoiredescon03hefe#page/262/mode/2up

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome IV, Première partie (Paris, Letouzey et Ané, 1911), p. 441 a écrit:
Résumé des cent six Responsa ad consulta Bulgarorum.

105. Vous ne devez pas écouter des prédicateurs sans mission.

https://archive.org/stream/p1histoiredescon04hefe#page/440/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:13 am

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome I, Première partie (Paris, Letouzey et Ané, 1907), p. 34 a écrit:



https://archive.org/stream/p1histoiredescon01hefe#page/34/mode/2up

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome I, Deuxième partie (Paris, Letouzey et Ané, 1907), pp. 717-721 a écrit:
Concile d'Antioche.




(...)





https://archive.org/stream/p2histoiredescon01hefe#page/716/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:15 am

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome III, Deuxième partie (Paris, Letouzey et Ané, 1910), p. 810 a écrit:


https://archive.org/stream/p2histoiredescon03hefe#page/810/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:16 am

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome VII, Première partie (Paris, Letouzey et Ané, 1916), p. 609 a écrit:


https://archive.org/stream/p1histoiredescon07hefe#page/608/mode/2up

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome VIII, Première partie (Paris, Letouzey et Ané, 1917), p. 17 a écrit:


https://archive.org/stream/p1histoiredescon08hefe#page/16/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:20 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome I, part. 1 (A-Apollinaire) (Paris, Letouzey et Ané, 1909), col. 738 a écrit:
Alexandre VII, propositions condamnées par lui, le 24 septembre 1665.



https://archive.org/stream/dictionnairedet01vaca#page/368/mode/2up

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome I, part. 2 (Apollinaire-Azzoni) (Paris, Letouzey et Ané, 1909), col. 1702-1703 a écrit:



https://archive.org/stream/dictionnairedeth01vaca#page/100/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:22 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 797 a écrit:
BERTRAND Pierre (1280-1349, Cardinal).



(...)



https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/394/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:23 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 1722 a écrit:
CARDINAUX.



https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/860/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:31 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 1138 a écrit:
BROWNISTES, disciples de Brown Robert.



https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/566/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:32 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 1464-1465 a écrit:
CANADA.




https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/728/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:36 am

Abbé Jules Morel - Inquisition et libéralisme, avis doctrinal soumis à MM. Louis Veuillot, Albert Du Boys et le comte de Falloux (Angers, Cosnier et Lachèse, 1857), p. V a écrit:


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6209722g/f15.image

Abbé Jules Morel - Inquisition et libéralisme, avis doctrinal soumis à MM. Louis Veuillot, Albert Du Boys et le comte de Falloux (Angers, Cosnier et Lachèse, 1857), p. VIII a écrit:


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6209722g/f18.image

Abbé Jules Morel - Inquisition et libéralisme, avis doctrinal soumis à MM. Louis Veuillot, Albert Du Boys et le comte de Falloux (Angers, Cosnier et Lachèse, 1857), pp. XII-XIII a écrit:



http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6209722g/f23.image
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:40 am

Mgr Charles-Joseph Hefele - Histoire des Conciles d'après les documents originaux, Tome VIII, Deuxième partie (Paris, Letouzey et Ané, 1921), pp. 1219-1220 a écrit:




https://archive.org/stream/p2histoiredescon08hefe#page/1218/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:44 am

Donoso Cortés, Œuvres, seconde édition (1862), Tome I, pp. 143-144 a écrit:
"De ce que j'ai dit dans ma dernière lettre, il suit que la guerre n'est pas un fait barbare, c'est-à-dire propre aux époques de barbarie, puisqu'il est également de toutes les périodes historiques, puisqu'il naît dans la famille, se réalise dans la tribu, se perpétue dans l'État, s'étend avec l'humanité et s'accomplit dans toutes les régions.

Supprimez-le par la pensée, et vous aurez supprimé l'humanité, et vous en aurez fini avec l'histoire. Ouvrez les pages de cette histoire, étendez vos regards sur le monde, interrogez les siècles : les siècles, le monde et l'histoire vous parleront de la guerre. Son universalité montre sa nécessité, et sa nécessité la constitue en un fait humain, c'est-à-dire propre à la nature de l'homme.

Or les faits de cette espèce n'ont pas pu être inventés et ne peuvent pas se supprimer; ils ne peuvent être sujets à discussion, parce qu'ils ne tombent pas dans le domaine de notre libre arbitre. Ils existent, parce qu'ils existent : et leur existence est providentielle, nécessaire. Et comme tout ce qui existe nécessairement est éternel, et comme rien de ce qui a été fait pour l'éternité n'a été fait par l'homme et comme tout ce qui n'est pas le fait de la liberté de l'homme, est le fait de la volonté de Dieu, la guerre, qui est un fait humain, nécessaire, éternel, est le fait de Dieu, est un fait divin.

Si la guerre est un fait divin, il est bon ; parce que le mal n'est pas l'oeuvre de Dieu, mais du libre arbitre de l'homme. En effet, Dieu a fait l'homme à son image et à sa ressemblance, car il l'a fait créateur en le constituant libre. Sa liberté explique l'existence du mal sur la terre. Le mal, sans la liberté de l'homme, serait un fait qui accuserait la Providence divine, un fait inexplicable.

Le phénomène de la guerre lui-même sert à expliquer ma pensée. Considéré en général, il est l'oeuvre de Dieu; mais, considéré comme un fait particulier, il est l'oeuvre du libre arbitre de l'homme; car l'Etre suprême, en décrétant la guerre comme un fait nécessaire en général, n'a pas décrété sa nécessité dans les cas particuliers. Dieu est créateur de la guerre, l'homme est créateur des guerres. L'homme n'a pas la puissance de supprimer la guerre, parce qu'elle est créature de Dieu, mais il peut éviter une guerre, parce que les guerres sont de sa création. Cela étant ainsi, la guerre, oeuvre de Dieu, est bonne comme ses oeuvres sont bonnes; mais une guerre peut être désastreuse et injuste, parce qu'elle est l'oeuvre du libre arbitre de l'homme.

Je comprends et j'applaudis ceux qui condamnent une guerre particulière que l'intérêt public ne justifie pas; mais je n'ai jamais pu comprendre ceux qui anathématisent la guerre. Cet anathème est contraire à la philosophie et à la religion : ceux qui le prononcent ne sont ni philosophes ni chrétiens."


( source : http://archive.org/stream/oeuvresdedonosoc01dono#page/142/mode/2up )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 11:50 am

Discours de S. Grégoire de Nazianze sur l'excellence du Sacerdoce et les devoirs des Pasteurs, Tome I (Paris, Ph. N. Lottin & J. H. Butard / Brunet, 1747), Première Partie, Section XXIV, p. 180 a écrit:
[Commentaire dans la marge : "Il est une paix honteuse qui nous rend amis des hommes et ennemis de Dieu."]

Je sais en effet que souvent l'Esprit saint anime lui-même au combat les hommes les plus modérés et les plus pacifiques, et qu'il vaut mieux soutenir une guerre juste, où il n'y a que de la gloire à acquérir, que d'en venir à une paix honteuse, qui ne rétablirait l'union et la concorde parmi les hommes, qu'aux dépens de celle qu'ils doivent entretenir avec Dieu.

( source : https://archive.org/stream/bub_gb_5v88AAAAcAAJ#page/n235/mode/2up )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 3:13 pm

Œuvres de Donoso Cortès, Tome II (Paris, Auguste Vaton, 1862), pp. 515-517 a écrit:
II

Savez-vous ce que c'est que la révolution présente ? C'est la dernière évolution de l'orgueil.

Le monde rêve une unité gigantesque que Dieu ne veut pas et qu'il ne permettra pas, parce qu'elle serait le temple de l'orgueil.

C'est là, en toutes choses, le péché du siècle. La folie de l'unité s'est emparée de tous en tout : unité de codes, unité de modes, unité de civilisation, unité d'administration, unité de commerce, unité d'industrie, unité de littérature, unité de langue.

Cette unité est réprouvée, elle ne sera que l'unité de la confusion.
Le fils se hâte de quitter le foyer paternel pour se lancer dans la société, qui est l'unité supérieure à la famille. Le paysan abandonne son village et s'en va à la ville, pour échanger l'unité municipale contre l'unité nationale. Tous les peuples passent leurs frontières et se mêlent les uns aux autres. C'est la Babel de la Bible.

Le peuple espagnol lui-même cède à l'impétuosité de ce courant. Pendant l'Exposition de Londres, il y eut des jours où les Espagnols se trouvaient en plus grand nombre dans la capitale de l'Angleterre qu'à Madrid. L'Espagnol est devenu curieux et inquiet, lui qui ne se mettait jamais en mouvement que pour conquérir la terre ou pour visiter ses conquêtes !

La centralisation est ce même mouvement vers l'unité, dans le champ des lois.

Mais les trois grands symptômes de cette grande révolution sont le télégraphe, le chemin de fer et le comité démocratique de Londres.


III

Notre-Seigneur Jésus-Christ est venu au monde pour constituer, en soi et par soi, l'unité du genre humain. Le plus grand de tous les péchés possibles est de se poser comme Dieu ou de tenter l'œuvre de Dieu pour d'autres fins et d'une manière différente.

L'homme a eu deux fois cette intention satanique : la première, quand il voulut élever la tour de Babel ; la seconde, aujourd'hui qu'une démocratie insensée aspire à constituer le monde de cette manière unitaire.

Mais Dieu ne permettra pas qu'il y ait d'autre unité que celle de la Croix.

La Babel démocratique n'aura pas d'autre sort que la Babel des Livres saints :
tenez pour certain que ce qui fut alors sera aujourd'hui. Le drame des plaines de Sennaar va se renouveler : avant que la tour soit achevée, Dieu châtiera les nations et dispersera leurs peuples.



( source : https://archive.org/stream/oeuvresdedonosoc02dono#page/514/mode/2up )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 3:21 pm

Mgr Charles-François Turinaz, évêque de Nancy et de Toul - Discours Patriotiques (Nancy/Paris, Étienne Drioton/Roger & Chernoviz, 1901), pp. 5-6 a écrit:



https://archive.org/stream/discourspatrioti00turi#page/n11/mode/2up

R.P. Charles Maignen - Nationalisme, Catholicisme, Révolution (Paris, Victor Retaux, 1901), pp. IX-X a écrit:



http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57740671/f16.image

Chanoine Stéphen Coubé - Du champ de bataille au ciel (Paris, J. de Gigord, 1916), pp. 18-19 a écrit:



https://archive.org/stream/duchampdebataill00coub#page/18/mode/2up

Philippe Henriot - Dernier éditorial, 27 juin 1944 (Le Moniteur Viennois, 8 juillet 1944) a écrit:


http://www.memoireetactualite.org/presse/38MONITEURVI/PDF/1944/38MONITEURVI-19440708-P-0001.pdf

Abbé Henri Poisson - L'Abbé Jean-Marie Perrot, fondateur du Bleun-Brug (1877-1943) (Rennes, Plihon, 1955), pp. 225-226 a écrit:



http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/cle_53/LAbbA_Jean_Marie_Perrot_.pdf

Abbé Henri Poisson - L'Abbé Pierre-Marie Lec'hvien (1885-1944) (Châtelaudren, Montsouris, 1959), pp. 89-90 a écrit:



http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/cle_53/LAbbA_Pierre_Marie_Lechvien_.pdf

Henry Coston - Le livre noir de l'Épuration (Paris, Lectures Françaises, 1964), p. 13 a écrit:


p. 25 :

[DÉCEMBRE 1943 :]



p. 51 :



p. 56 :



https://web.archive.org/web/20160619154134/http://www.pdfarchive.info/pdf/C/Co/Coston_Henry_-_Le_livre_noir_de_l_epuration.pdf
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 3:25 pm

EUGEN. IV 1431-1447. Conc. FLOR. (oec. XVII) 1438-1445. Decretum pro Iacobitis. [Ex Bulla "Cantate Domino", 4 Febr. stilo Florent. 1441, hod. 1442] (Denzinger 714) a écrit:
Firmiter credit, profitetur et praedicat, nullos intra catholicam Ecclesiam non existentes, non solum paganos, sed nec Iudaeos aut haereticos atque schismaticos, aeternae vitae fieri posse participes ; sed in ignem aeternum ituros, "qui paratus est diabolo et angelis eius" [Mt 25,41], nisi ante finem vitae eidem fuerint aggregati : tantumque valere ecclesiastici corporis unitatem, ut solum in ea manentibus ad salutem ecclesiastica sacramenta proficiant, et ieiunia, eleemosynae ac cetera pietatis officia et exercitia militiae christianae praemia aeterna parturiant. Neminemque, quantascunque eleemosynas fecerit, etsi pro Christi nomine sanguinem effuderit, posse salvari, nisi in catholicae Ecclesiae gremio et unitate permanserit 1.

___

1. Cf. S. Fulgentius, De fide, ad Petrum c. 37 sqq, n. 78 sqq [ML 65, 703 sq].
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 3:43 pm

Mgr Gaume, Catéchisme de persévérance, Tome I, pp. 66-67 a écrit:
Ce livre admirable, Dieu l'écrivit en six jours. Que chacun de ces jours soit une révolution de vingt-quatre heures ou un espace de temps plus long, c'est une question laissée aux disputes des philosophes.

Abbé J.-E. Darras, Histoire générale de l'Eglise depuis la Création jusqu'à nos jours, Tome I, p. 17 a écrit:
Quelle fut la durée des jours de la création, dont le premier venait d'être marqué par l'apparition sur notre globe du principe fécondant de la lumière; c'est là une de ces questions qu'on débattra peut-être longtemps encore sans la résoudre définitivement.

( source : https://archive.org/stream/histoiregnraled01darr#page/16/mode/2up )

Abbé F. Vigouroux, La Sainte Bible Polyglotte, Tome I, p. 1019 a écrit:
Le mot yôm, jour, signifie probablement ici époque ou période.

( source : https://archive.org/stream/lasaintebiblepol01vigouoft#page/n1055/mode/2up )

Abbé L.-Cl. Fillion, La Sainte Bible commentée d'après la Vulgate, Tome I, p. 21 a écrit:
Trois opinions principales se sont formées sur les jours génésiaques. 1° Tout a été créé en même temps et par un seul acte du Seigneur ; les mots Jour et Nuit sont donc de simples métaphores (Origène, S. Augustin, S. Isidore, etc.). 2° Il s'agit littéralement de jours de vingt-quatre heures (la plupart des Pères et des exégètes du moyen âge). 3° Par ces jours et ces nuits, il faut entendre des périodes d'une durée indéterminée, généralement très longues, pendant lesquelles avaient lieu les évolutions de la matière, d'après l'ordre de Dieu. Ce sentiment est aujourd'hui très communément admis, et il est de beaucoup le plus vraisemblable. Le mot jour est employé par Moïse lui-même dans ce sens large, Gen. II, 3, 4 ; Num. VII, 84, etc. Ici, de nouveau, nous pouvons accorder aux savants sérieux tout le temps qu'ils demandent. Voy. le Man. bibl., n. 267. - Factumque est... Littéralement dans l'hébreu : Et il y eut un matin, et il y eut un soir, jour premier. À la façon juive, arabe, germanique, gauloise, athénienne, adoptée aussi par l'Église, les jours sont comptés du soir au soir, "inter duos solis occasus" (Pline). Si les jours de la création désignent des époques, le soir et le matin correspondent au commencement et à la fin de ces périodes.

( source : https://archive.org/stream/lasaintebibletex01fill#page/20/mode/2up )

Mgr de Ségur, La Foi devant la science moderne, in Œuvres de Mgr de Ségur, Tome V, pp. 129-132 a écrit:
V

DEUXIÈME OBJECTION.

"Aux yeux de la science moderne, il est démontré que la Bible se trompe quand elle nous dit que la création est l'œuvre de six jours."



La première découverte positive que les incrédules ont voulu opposer aux données de la foi, concerne l'œuvre des six jours.

La Genèse nous rapporte que le Seigneur Dieu, tout puissant et éternel, voulant créer le monde, l'a fait en six jours; qu'au premier jour il a créé la lumière; au second, l'air et les eaux; au troisième, la terre ferme avec le règne végétal; au quatrième, le soleil, la lune et les étoiles; au cinquième, les êtres animés dans l'eau et dans l'air; au sixième enfin, tous les animaux de la terre, et comme couronnement, aux confins du sixième et du septième jours l'homme, le fils adoptif et l'image de Dieu au milieu de la création.

Les géologues sont venus nous dire : Ce récit n'est pas vrai; nous en avons la preuve matérielle. Par l'examen des différentes couches superposées qui forment la croûte de la terre, nous constatons qu'il a fallu des siècles et des siècles pour que la terre arrivât à son état actuel. Il est vrai, nous constatons, autant que la chose se peut faire, que le récit de l'Écriture est conforme à l'ordre de superposition que nous remarquons dans les débris fossiles qu'elles contiennent; mais nous n'admettons point, nous ne pouvons scientifiquement admettre que ce soit là l'œuvre de six jours.

Soit, vous répond l'Église, j'admets comme certaines vos observations ; elles n'ont rien de contraire à la foi proprement dite. L'Apôtre saint Pierre n'a-t-il pas dit en effet « : Sachez-le bien; pour le Seigneur un jour c'est mille ans, et mille ans sont un jour* ? » La parole hébraïque, que la Genèse a traduite par le mot jour, peut parfaitement s'entendre d'une époque indéterminée, et les paroles soir et matin, dont elle use en ce passage, s'interprètent également dans le sens de commencement et de fin. Saint Augustin dit expressément que les jours de la Genèse peuvent être des périodes plus ou moins longues.

Donc, même en admettant sans restriction votre hypothèse et la certitude des données de votre science, mon enseignement demeure intact devant vos assertions.

Nous pourrions ajouter ici quelques observations fort sérieuses qui ébranleraient peut-être la certitude de l'hypothèse de ces incommensurables périodes; celle-ci entre autres : on ne peut dire ce que furent, sous l'action incalculable du feu central de la terre, et le travail des éléments, et la rapidité de la végétation, et la vigueur des plantes et des arbres, le développement, la rapidité et la puissance de la vie animale. En bonne logique, peut-on conclure de l'état actuel des choses à un autre état qui n'est plus et dont on n'a pas même l'idée? Pourquoi, par exemple, sous une action mille fois, dix mille fois plus puissante, tel ou tel phénomène géologique qui exige, dans l'état actuel des choses, un siècle pour s'accomplir, n'aurait-il pas pu se parfaire en un jour, ou même en quelques heures? Si le principe de la pousse d'un arbre était mille fois plus actif alors qu'il ne l'est aujourd'hui, pourquoi cet arbre qui n'atteint maintenant sa pleine croissance qu'en cinquante ans, n'y serait-il point parvenu primitivement en dix-huit ou vingt jours, c'est-à-dire en la millième partie des cinquante ans? Même raisonnement pour la formation et la vie des animaux. Il n'y a là évidemment aucune impossibilité scientifique.

Une seconde observation , tirée celle-là de l'ordre surnaturel, qui nous montre les esprits ou anges comme les forces motrices de la matière : tous les éléments qui formèrent l'œuvre des six jours étaient, par suite de l'action et de la réaction des bons et des mauvais anges qui les régissaient, dans un état surnaturel et dans une lutte gigantesque, qui modifiaient profondément leurs lois naturelles, les seules que puisse constater la science ; et ainsi, des formations, des efflorescences impossibles dans l'état naturel, devenaient fort possibles sous cette action extraordinaire. — Je ne dis pas que les choses se soient passées ainsi ; je dis seulement que les choses ont pu ainsi se passer, et que dès lors les impossibilités constatées par la géologie, ne sont plus que relatives.

Mais ces observations, tout intéressantes qu'elles peuvent être en elles-mêmes, sont inutiles pour répondre victorieusement à la fausse science qui cherche à nous confondre. La première réponse suffit amplement : quelle que soit la durée des jours du récit de la Genèse, la science géologique n'est pas ici en désaccord avec la foi.

J'ajouterai, quant à moi, que jusqu'à preuve absolue du contraire, je croirai et je dirai : que les jours de la Genèse sont des périodes beaucoup moins étendues que ne le réclament les observations d'une science qui fait abstraction du surnaturel et du miracle; d'abord parce que cette opinion se rapproche davantage de la lettre même de la parole sainte, lettre dont il n'est permis de s'écarter que lorsque l'évidence nous en fait une loi; et puis, parce que le Saint-Esprit, en nous racontant par la bouche du grand Moïse les mystères de la création, semble nous y montrer le miracle, non-seulement par l'action toute-puissante de Dieu faisant tout de rien, mais encore par la forme surnaturelle et la rapidité de cette grande œuvre.

Quoi qu'il en soit, la foi n'est intéressée en rien dans la question que nous venons de résumer.


* Ep. II, chap. III v.8

( source : http://www.liberius.net/livres/OEuvres_de_Mgr_de_Segur_(tome_5)_000000819.pdf )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Sam 17 Juin 2017, 4:33 pm

Mgr Dechamps, L'Infaillibilité et le Concile général : étude de science religieuse à l'usage des gens du monde (1869), p. 40 a écrit:
L'Église est infaillible encore en ce qui concerne le culte divin et la discipline générale, parce que le culte divin et la discipline générale ont toujours des rapports intimes avec la foi et les mœurs. Si l'Église pouvait prescrire ou approuver en ces matières des choses contraires à la foi et aux mœurs, ou qui ne leur fussent pas conformes, elle jetterait inévitablement les âmes dans l'erreur et les perdrait au lieu de les sauver. Or, cela ne peut être, Jésus-Christ lui ayant promis d'être avec elle jusqu'à la fin des temps. L'Église est donc infaillible en matière de discipline générale en ce sens que ce qu'elle ordonne ou approuve généralement en cette matière, ne peut manquer d'être en harmonie avec la vérité et la morale révélées.

( source : http://archive.org/stream/a568456000descuoft#page/n45/mode/2up )

Dom Guéranger, Institutions liturgiques (1841), Tome II, p. 52 a écrit:
Il est vrai que, depuis bien des siècles, de concert avec les Évêques eux-mêmes, Rome avait cru devoir assurer par des privilèges spéciaux les grands biens produits par les Réguliers ; mais cette discipline étant universelle et promulguée par les Canons des Conciles œcuméniques et par les Bulles des Papes, deux choses devaient nécessairement être considérées avant tout par ceux auxquels elle aurait déplu. La première, qu'une discipline revêtue d'une sanction aussi sacrée ne pouvait, en aucune façon, être contraire à la constitution essentielle de l'Église ; autrement, il faudrait dire que l'Église aurait erré sur la discipline générale, ce qui est hérétique.

( source : http://archive.org/stream/institutionslitu02gu#page/52/mode/2up )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Dim 18 Juin 2017, 9:22 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 486-506 a écrit:
I. COMMUNION EUCHARISTIQUE. DOCTRINE GÉNÉRALE.



(...)



(...)



https://archive.org/stream/dictionnairedet03vaca#page/242/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Dim 18 Juin 2017, 9:47 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 951 a écrit:
IX. CONFESSION. QUESTIONS MORALES ET PRATIQUES.



https://archive.org/stream/dictionnairedet03vaca#page/476/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Dim 18 Juin 2017, 10:01 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 1067 a écrit:
III. CONFIRMATION DU VIIe AU XIIe SIÈCLE.



https://archive.org/stream/dictionnairedet03vaca#page/534/mode/2up

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 1098-1099 a écrit:
XI. CONFIRMATION. QUESTIONS MORALES ET PRATIQUES.




https://archive.org/stream/dictionnairedet03vaca#page/548/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Dim 18 Juin 2017, 10:39 am

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 2 (Constantinople-Czepanski) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 1282 a écrit:
IVe CONCILE DE CONSTANTINOPLE.



https://archive.org/stream/dictionnairedet03pt2vaca#page/n3/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les citations de Benjamin

Message  Benjamin le Dim 18 Juin 2017, 12:55 pm

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome IV, part. 1 (Dabillon-Dieu) (Paris, Letouzey et Ané, 1911), col. 254 a écrit:
DÉLÉGATION.



https://archive.org/stream/dictionnairedet04vaca#page/126/mode/2up

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome IV, part. 1 (Dabillon-Dieu) (Paris, Letouzey et Ané, 1911), col. 468 a écrit:
DÉPOSITION ET DÉGRADATION DES CLERCS.



https://archive.org/stream/dictionnairedet04vaca#page/234/mode/2up

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome IV, part. 1 (Dabillon-Dieu) (Paris, Letouzey et Ané, 1911), col. 484 a écrit:
DÉPOSITION ET DÉGRADATION DES CLERCS.



https://archive.org/stream/dictionnairedet04vaca#page/242/mode/2up
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum