S. François d’Assise et le Soudan de Babylone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S. François d’Assise et le Soudan de Babylone.

Message  Louis le Lun 01 Mai 2017, 8:54 am

.
http://messe.forumactif.org/t5112p300-bergoglio-loue-les-schismatiques#137548

Sur un des liens mis par Benjamin, on peut y lire, entre autre :

En 1219, saint François vint en Egypte rencontrer le sultan El-Kamil : il « se borna à répondre humblement, gravement : Sire, l’Amour n’est pas aimé. L’Amour en ce monde est toujours crucifié ».

Parlons-nous, dans Les Petites Fleurs de saint François d’Assise, du même sultan ?

Voici ce que nous y lisons :

XXIV. Comment saint François convertit à la foi le Soudan de Babylone, et la ribaude qui le requit de péché.

Saint François, pressé du zèle de la foi du Christ et du désir du martyre, alla une fois outremer avec douze siens compagnons très saints, pour s'en aller droit au Soudan de Babylone. Et venant en une contrée de Sarrasins, où les passages étaient gardés par certains hommes si cruels que nul chrétien qui y passât ne pouvait échapper qu'il ne fût mort;  comme  plut à Dieu, ils  ne furent morts, mais pris, battus et liés furent menés devant le Soudan. Et étant devant lui saint François, enseigné par l'Esprit Saint, prêcha si divinement la foi du Christ, que même voulait-il entrer dans le feu pour elle. Pourquoi le Soudan commença d'avoir grandissime dévotion en lui, tant pour la constance de sa foi, que pour le mépris du monde qu'il voyait en lui ; pour autant que de lui ne voulait recevoir aucun don, étant très pauvre; et aussi bien pour la ferveur du martyre qu'il voyait en lui.

Et de ce point en avant le Soudan l'oyait volontiers, et le pria que souventes fois retournât à lui, concédant librement à lui et à ses compagnons qu'ils pussent prêcher partout où leur plairait. Et leur donna un signe, avec lequel ils ne pussent être offensés de personne.

Ayant donc cette licence ainsi octroyée, saint François manda ces siens élus compagnons, deux à deux, en divers pays de Sarrasins à prêcher la foi du Christ ; et lui avec l'un d'eux élut une contrée. En laquelle venant, entra en une auberge pour se reposer ; et là y avait une femme très belle du corps mais laide de l'âme, laquelle maudite femme requit saint François de péché. Et lui dit saint François : J'accepte, allons au lit; et elle le menait à sa chambre.  Et dit saint François : Viens avec moi, je te mènerai à un lit très beau : et la mena à un très grand feu qui se faisait en cette maison ; et en ferveur d'esprit se dépouille nu, et se jette à côté de ce feu dessus le foyer enflammé, et invite cette femme qu'elle se dépouille et aille gésir avec lui en ce lit emplumé et beau. Et demeurant ainsi saint François un grand moment avec visage allègre, et n'ardant ni point ne noircissant, cette femme par tel miracle épouvantée, et touchée de componction dans son cœur, non seulement se repentit du péché et de la male intention, mais même se convertit parfaitement à la foi du Christ, et devint de telle sainteté, que par elle moult âmes se sauvèrent en cette contrée.

A la parfin, voyant saint François ne pouvoir faire plus de fruit en ces pays, par divine révélation se disposa avec tous les siens compagnons à retourner parmi les fidèles ; et les ayant réunis tous ensemble, retourna au Soudan et prit de lui congé.

Et alors lui dit le Soudan : Frère François, volontiers me convertirais-je à la foi du Christ, mais je crains de le faire à cette heure ; pour ce que, si ceux-ci l'apprenaient, ils occiraient moi et toi avec tous les tiens compagnons : et pour autant que tu peux encore faire moult bien, et que j'ai à achever certaines choses de moult grand poids, ne veux-je ores causer ta mort et la mienne, mais enseigne-moi comme je peux me sauver : et je suis apprêté à faire ce que tu m'imposeras.

Dit alors saint François : Sire, ores me partirai-je de vous; mais après que je serai retourné en mes pays et allé au ciel par la grâce de Dieu, après ma mort, selon que plaira à Dieu,  je te manderai  deux de mes frères, desquels tu recevras le saint baptême du Christ, et seras  sauvé, comme  m'a révélé mon Seigneur Jésus-Christ. Et toi cependant te délie de tout empêchement, afin que quand viendra à toi la grâce de Dieu, elle te trouve apprêté à foi et dévotion. Et ainsi promit de faire et fit. Cela fait, saint François s'en retourna avec ce vénérable collège de ses saints compagnons : et après quelques années saint François par la mort corporelle rendit l'âme à Dieu.  

Et le Soudan étant malade attend la promesse de  saint François et fait tenir des gardes à certains passages ; commandant que si deux frères y apparaissaient en habit de saint François, de suite fussent menés à lui. En ce temps apparut saint François à deux frères et leur commanda que sans délai allassent au Soudan et procurassent son salut, selon qu'il lui avait promis. Lesquels frères de suite se partirent, et, passant la mer, par lesdites gardes furent menés au Soudan. Et les voyant le Soudan eut très grande allégresse et dit : Ores sais-je vraiment que Dieu m'a mandé ses serviteurs pour mon salut, selon la promesse que me fit saint François par révélation divine. Recevant donc information de la foi du Christ, et le saint baptême desdits frères, ainsi régénéré au Christ se mourut en cette maladie, et fut sauve son âme par les mérites et opération de saint François.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10772
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum