Présentation de Clovis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de Clovis

Message  Clovis le Dim 30 Avr 2017, 10:13 am

Bonjour à tous et à toutes,

une brève présentation d'un nouveau membre:
j'ai 38 ans et habite la Provence où je vais bientôt travailler comme jardinier-paysagiste.
Je suis en train de perdre la Foi Catholique, donc je me tourne vers la Tradition qui semble la seule à pouvoir m'aider après Dieu.
Je ne crois plus vraiment à la présence réelle, à la messe, à l'Eglise, à la communion des saints, et j'ai abandonné la prière depuis 3 mois, plein d'afflictions diverses.
Je vous demande indulgence et patience concernant mon libéralisme et modernisme résiduels, cela aidera beaucoup à ma conversion si nécessaire.
Je suis heureux de rejoindre un groupe d'hommes et de femmes libres, attachés à la Foi Catholique de toujours.
Au plaisir de vous lire, et à bientôt.
avatar
Clovis

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  ROBERT. le Dim 30 Avr 2017, 10:24 am

Clovis a écrit:Bonjour à tous et à toutes,

une brève présentation d'un nouveau membre:
j'ai 38 ans et habite la Provence où je vais bientôt travailler comme jardinier-paysagiste.
Je suis en train de perdre la Foi Catholique, donc je me tourne vers la Tradition qui semble la seule à pouvoir m'aider après Dieu.
Je ne crois plus vraiment à la présence réelle, à la messe, à l'Eglise, à la communion des saints, et j'ai abandonné la prière depuis 3 mois, plein d'afflictions diverses.
Je vous demande indulgence et patience concernant mon libéralisme et modernisme résiduels, cela aidera beaucoup à ma conversion si nécessaire.
Je suis heureux de rejoindre un groupe d'hommes et de femmes libres, attachés à la Foi Catholique de toujours.
Au plaisir de vous lire, et à bientôt.

La plus cordiale bienvenue sur Te Deum, Clovis.

Au plaisir de vous relire.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31694
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Roger Boivin le Dim 30 Avr 2017, 12:17 pm

Hé bien, Clovis, vous arrivez à point, vous allez pouvoir vous refaire une beauté ici !

Cordial bienvenue et au plaisir de vous lire !
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10535
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  ROBERT. le Dim 30 Avr 2017, 6:52 pm

Clovis a écrit:Je vous demande indulgence et patience concernant mon libéralisme
et modernisme résiduels, cela aidera beaucoup à ma conversion si nécessaire.

Vous êtes déjà dans mes prières, Clovis.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31694
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Clovis le Lun 01 Mai 2017, 12:56 am

Un grand merci à vous Roger et Robert,
en vous confiant aussi à Notre-Dame et NSJC qui ne nous abandonneront jamais quelles que soient les circonstances terribles que nous traversons.
Je suis heureux de pouvoir compter sur votre soutien mutuel, cela me donne une force supplémentaire pour surmonter des obstacles que j'étais loin d'imaginer.
En Jésus-Christ par Marie, je vous bénis!
avatar
Clovis

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Raminaboy le Lun 01 Mai 2017, 7:49 pm

Bienvneue a vous Clovis. 
Pourquoi toutes ces difficultés? Pourquoi ne croyez vous plus en tout cela? 

Le Christ est vraiment dans l'eucharistie! Soyez en certain ami Clovis. 

UDP pour vous en tout cas.

Raminaboy

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  gabrielle le Mar 02 Mai 2017, 7:43 am

Bienvenue Clovis.

Le doute n'est pas la négation, le sentiment de la foi n'est pas la Foi.

On se reparlera
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Arthur le Mar 02 Mai 2017, 7:55 am

Bienvenue à vous, Clovis.

Arthur

Nombre de messages : 1494
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Louis le Mar 02 Mai 2017, 8:00 am

.
Bienvenue sur Te Deum, Clovis.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10645
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Monique le Mar 02 Mai 2017, 9:32 am

Soyez le bienvenue sur Te Deum, Clovis.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Roger Boivin le Mar 02 Mai 2017, 10:05 am

Comme disait un Père, au lieu de douter de la foi et de croire en nos doutes, il faut douter de nos doutes et croire en notre foi.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10535
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  ROBERT. le Mar 02 Mai 2017, 10:11 am

Roger Boivin a écrit:Comme disait un Père, au lieu de douter de la foi et de croire en nos doutes, il faut douter de nos doutes et croire en notre foi.
Très vrai. Ce Père explique bien que la Foi et le doute ne sont pas synonymes.

Vous n'auriez pas la référence ?  Very Happy
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31694
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Clovis le Mar 02 Mai 2017, 10:35 am

Merci à tous et à toutes pour votre accueil.
Mes doutes (perte de confiance) portent sur l'église conciliaire, donc j'essaie de les transformer en prudence à l'égard de celle-ci.
Je suis perplexe quand je prie le symbole des apôtres ou "petit Credo" lorsqu'on arrive à l'énoncé de la sainte Eglise, alors je tiens mon regard fixé sur l'Eglise du Ciel en attendant que celle de la terre sorte de sa confusion sinon son apostasie.
Et par-dessus tout, je me voue entièrement à Notre-Dame en qui j'ai une totale et vive confiance, Elle nous mène sûrement à son divin Fils puis au Ciel.
Je ne vis que par et pour Marie, la vraie!
avatar
Clovis

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Raminaboy le Mar 02 Mai 2017, 4:46 pm

Vous avez raison Clovis.

La secte conciliaire n'est pas l'église catholique mais l'astre qui l'éclipse. Conformément à ce qu'à dit la Vierge Marie a la salette.

De faux papes sont actuellement assis sur la chaire de Pierre.

Raminaboy

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  gabrielle le Mer 03 Mai 2017, 8:05 am

Clovis a écrit:Merci à tous et à toutes pour votre accueil.
Mes doutes (perte de confiance) portent sur l'église conciliaire, donc j'essaie de les transformer en prudence à l'égard de celle-ci.
Je suis perplexe quand je prie le symbole des apôtres ou "petit Credo" lorsqu'on arrive à l'énoncé de la sainte Eglise, alors je tiens mon regard fixé sur l'Eglise du Ciel en attendant que celle de la terre sorte de sa confusion sinon son apostasie.
Et par-dessus tout, je me voue entièrement à Notre-Dame en qui j'ai une totale et vive confiance, Elle nous mène sûrement à son divin Fils puis au Ciel.
Je ne vis que par et pour Marie, la vraie!


Salut!

La Sainte Église ne peut sortir de l'apostasie,car, elle ne peut y entrer. Elle ne peut errer ,donc, ce que vous voyez n'est pas la Sainte Église Catholique, mais, une secte fondée par Montini avec le "concile" v2

La Sainte Église est une personne morale de droit divin, ce qui fait, qu'elle vit même sans occupants légitimes, et elle ne peu pas mourir, dire qu'elle serait dans l'apostasie équivaut à dire qu'elle serait morte.



avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17713
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  ROBERT. le Mer 03 Mai 2017, 8:43 am

gabrielle a écrit:    
La Sainte Église est une personne morale de droit divin, ce qui fait, qu'elle vit même sans occupants légitimes,
et elle ne peu pas mourir, dire qu'elle serait dans l'apostasie équivaut à dire qu'elle serait morte.

Merci Gabrielle de nous remettre en mémoire la belle notion de

personne morale qui est inscrite au Code de Droit Canon (1917) (can. 100 et suiv.)

Cette notion écrase tous les antipapes et la secte v2.  cheers
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31694
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Roger Boivin le Mer 03 Mai 2017, 10:03 am

gabrielle a écrit:
Sixième article (août 1885)

L’Église durant la tourmente

I. – Saint Grégoire le Grand, en ses lumineux commentaires sur Job, ouvre les aperçus les plus profonds sur toute l’his­toire de l’Église. Il est visiblement animé lui-même de cet esprit prophétique répandu dans toutes les Écritures.

Il contemple l’Église, à la fin des âges, sous la figure de Job humilié et souffrant, exposé aux insinuations perfides de sa femme et aux critiques amères de ses amis ; lui devant qui autrefois les vieillards se levaient, et les princes faisaient silence !

L’Église, dit maintes fois le grand pape, vers le terme de son pèlerinage, sera privée de tout pouvoir temporel ; on cherchera à lui enlever tout point d’appui sur la terre.

Mais il va plus loin encore, et il déclare qu’elle sera dépouillée de l’éclat même qui provient des dons surnaturels. « La puissance des miracles, dit-il, sera retirée, la grâce des guérisons enlevée, la prophétie aura disparu, le don d’une longue abstinence sera diminué, les enseignements de la doctrine se tairont, les prodiges miraculeux cesseront. Ce n’est pas à dire qu’il n’y aura plus rien de tout cela ; mais tous ces signes n’éclateront pas ouvertement et sous mille formes comme aux premiers âges. Ce sera même l’occasion d’un merveilleux discernement. Dans cet état humilié de l’Église, grandira la récompense des bons, qui s’attacheront à elle purement en vue des biens célestes ; quant aux mé­chants, ne voyant plus en elle aucun attrait temporel, ils n’auront rien à déguiser, ils se montreront tels qu’ils sont. » (Mor, 1. XXXV)

Quelle parole formidable : les enseignements de la doc­trine se tairont ! Saint Grégoire proclame ailleurs que l’Église aime mieux mourir que se taire. Elle parlera donc : mais son enseignement sera entravé, sa voix couverte ; mais plu­sieurs qui devraient crier sur les toits n’oseront plus le faire par crainte des hommes.

Et ce sera l’occasion d’un discernement redoutable.

Saint Grégoire revient souvent sur cette donnée, qu’il y a dans l’Église trois catégories de personnes : les hypocrites ou les faux chrétiens, les faibles et les forts. Or, en ces moments d’angoisses, les hypocrites lèveront le masque, et manifeste­ront leur secrète apostasie ; les faibles, hélas ! périront en grand nombre, et le cœur de l’Église en saignera ; enfin plu­sieurs forts eux-mêmes, trop confiants en leur force, tombe­ront comme les étoiles du ciel.

En dépit de toutes ces tristesses poignantes, l’Église ne perdra ni le courage ni la confiance. Elle sera soutenue par la promesse du Sauveur, consignée dans les Écritures, que ces jours seront abrégés à cause des élus. Sachant que les élus seront sauvés quand même, elle se vouera, dans le plus fort de la tourmente, au sauvetage des âmes avec une éner­gie infatigable.

II. – Malgré l’affreux scandale de ces temps de perdition, il ne faut pas penser en effet que les petits et les faibles seront nécessairement perdus. La voie du salut restera ouverte, et le salut sera possible à tous. L’Église aura des moyens de pré­servation proportionnés à la grandeur du péril. Et ceux-là seulement, parmi les petits, tomberont sous la serre de l’oi­seau de proie, qui auront quitté les ailes de leur mère.

Quels seront ces moyens de préservation ? Les Écritures ne nous laissent pas sans indication à ce sujet ; et nous pouvons sans témérité formuler quelques conjectures.

L’Église se souviendra de l’avertissement donné par Notre Seigneur pour les temps de la prise de Jérusalem, et appli­cable, du consentement des interprètes, à la dernière persé­cution.

« Quand vous verrez l’abomination de la désolation, prédite par le prophète Daniel, debout dans le lieu saint (que celui qui lit, comprenne !), alors que ceux qui sont en Judée s’enfuient vers les montagnes… Priez afin que votre fuite n’ait pas lieu en hiver, ni le jour du Sabbat ! Car il y aura une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu depuis l’origine du monde, et qu’il n’y en aura jamais. Et si ces jours n’étaient pas abrégés, nul ne serait sauvé ; mais ils seront abrégés à cause des élus. » (Matth., XXIV, 15, 23.)

Conformément à ces instructions du Sauveur, l’Église mettra en sûreté par la fuite les petits du troupeau ; elle leur ménagera des retraites inaccessibles, où la dent de la Bête ne les atteindra pas. (Note de gabrielle: ces retraites ne seraient-elles pas la Sainte Doctrine et l'exemple des saints?)

On peut se demander comment il y aura des retraites inaccessibles, alors que la terre sera percée et sillonnée de voies de communication. Il faut répondre que Dieu pour­voira lui-même à la sécurité des fugitifs. Saint Jean nous fait entrevoir cette action de la Providence.

Au chapitre XII de l’Apocalypse, il nous présente une femme vêtue du soleil et couronnée d’étoiles ; c’est l’Église. Cette femme souffre les douleurs de l’enfantement ; car l’Église enfante à Dieu des élus, parmi de grandes souf­frances. Devant elle se tient un grand dragon roux, image du diable et de ses continuelles embûches. Mais la femme s’enfuit dans la solitude, en un lieu préparé par Dieu lui-même, et là elle est nourrie durant 1260 jours (V, 6). Ces 1260 jours, qui font 3 ans et demi, indiquent le temps de la persécution de l’Antéchrist, comme il est manifeste par les autres passages de l’Apocalypse. Donc, durant ce temps, l’Église, en la personne des faibles, s’enfuira dans la soli­tude ; et Dieu lui-même prendra soin de la tenir cachée et de la nourrir.

La fin du même chapitre contient des détails sur cette fuite. Il est donné à la femme deux grandes ailes d’aigle, pour la transporter au désert. Le dragon cherche à la poursuivre ; et sa gueule vomit contre elle de l’eau comme un fleuve. Mais la terre vient en aide à la femme et absorbe le fleuve. Ces paroles énigmatiques désignent quelque grande merveille que Dieu fera paraître en faveur de son Église ; la rage du dragon viendra expirer à ses pieds.

Cependant, tandis que les faibles prieront en sûreté dans une solitude mystérieuse, les forts et les vaillants engageront une lutte formidable, en présence du monde entier, avec le dragon déchaîné.

III. – Il est hors de doute en effet qu’il y aura, dans les derniers âges, des saints d’une vertu héroïque. Au commence­ment, Dieu a donné à son Église les Apôtres, qui ont abattu l’empire idolâtrique, et qui l’ont fondée et cimentée elle-même dans leur sang. A la fin, il lui donnera des enfants et des défenseurs, qu’on peut dire non moins saints et non moins grands.

Saint Augustin s’écrie, en pensant à eux : « En compa­raison des saints et des fidèles qui seront alors, que sommes-nous ? Car, pour les mettre à l’épreuve, le diable sera dé­chaîné, lui que nous ne combattons qu’au prix de mille dangers, maintenant qu’il est lié. Et toutefois, ajoute-t-il, il est à croire qu’aujourd’hui même le Christ a des soldats assez prudents et assez forts, pour pouvoir au besoin déjouer avec sagesse les embûches, et subir avec patience les assauts de leur ennemi même déchaîné. » (De Civ. Dei, XX, 8.)

Saint Augustin se demande ensuite : Y aura-t-il encore des conversions, en ces temps de perdition ? Baptisera-t-on encore les enfants, malgré les prohibitions du monstre ? Les saints d’alors auront-ils la puissance d’arracher des âmes à la gueule du dragon furieux ? Le grand Docteur répond affirmativement à toutes ces questions. Sans doute les conver­sions seront plus rares, mais elles n’en seront que plus écla­tantes. Sans doute, en règle générale, il faut que Satan soit lié pour qu’on puisse le dépouiller (Mat., XI, 29) ; mais, en ces jours, Dieu se plaira à montrer que sa grâce est plus forte que le fort lui-même, en son plus furieux déchaînement.

Chacun remarquera combien ces données sont conso­lantes.

Mais quels seront les saints des derniers âges ? Parmi eux nous aimons à penser qu’il y aura des soldats. L’Anté­christ sera un conquérant, il commandera des armées ; il trouvera devant lui des Légions thébaines, des héros de cette lignée glorieuse et indomptable qui a les Macchabées pour ancêtres, et qui compte dans ses rangs les Croisés, les pay­sans de la Vendée et du Tyrol, enfin les Zouaves pontifi­caux. Ces soldats, il pourra les écraser sous le poids de ses hordes innombrables ; il ne les fera pas fuir.

Mais l’Antéchrist sera surtout un imposteur ; par consé­quent il rencontrera comme adversaires principalement des apôtres armés du crucifix. Comme la persécution dernière revêtira l’aspect d’une séduction, ceux-ci uniront à la patience des martyrs la science des docteurs. Notre Seigneur les fit voir un jour à sainte Thérèse, tenant en main des glaives lumineux.

A la tête de ces phalanges intrépides, apparaîtront deux envoyés extraordinaires de Dieu, deux géants de sainteté, deux survivants des anciens âges ; nous avons nommé Hé­noch et Élie, dont nous parlerons à l’article suivant.

par le P. Emmanuel

Article extrait de la revue « Itinéraires » n° 289, 290 et 292 de 1985

Ces articles reprennent une suite d’articles publiés dans le bulletin N-D de la Sainte Espérance

http://messe.forumactif.org/t3036-le-drame-de-l-eglise#58777
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10535
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Clovis le Mer 03 Mai 2017, 10:36 am

gabrielle a écrit:
Clovis a écrit:Merci à tous et à toutes pour votre accueil.
Mes doutes (perte de confiance) portent sur l'église conciliaire, donc j'essaie de les transformer en prudence à l'égard de celle-ci.
Je suis perplexe quand je prie le symbole des apôtres ou "petit Credo" lorsqu'on arrive à l'énoncé de la sainte Eglise, alors je tiens mon regard fixé sur l'Eglise du Ciel en attendant que celle de la terre sorte de sa confusion sinon son apostasie.
Et par-dessus tout, je me voue entièrement à Notre-Dame en qui j'ai une totale et vive confiance, Elle nous mène sûrement à son divin Fils puis au Ciel.
Je ne vis que par et pour Marie, la vraie!


Salut!

La Sainte Église ne peut sortir de l'apostasie,car, elle ne peut y entrer. Elle ne peut errer ,donc, ce que vous voyez n'est pas la Sainte Église Catholique, mais, une secte fondée par Montini avec le "concile" v2

La Sainte Église est une personne morale de droit divin, ce qui fait, qu'elle vit même sans occupants légitimes, et elle ne peu pas mourir, dire qu'elle serait dans l'apostasie équivaut à dire qu'elle serait morte.


Ah bon d'accord je suis rassuré... car cette erreur de confusion me troublait beaucoup mentalement.
avatar
Clovis

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Raminaboy le Mer 03 Mai 2017, 10:40 am

Ne fous en faites pas Clovis, la Secte Conciliaire Vatican 2 n'est en rien l'Eglise Catholique. Ils l'éclipsent.

Raminaboy

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Catherine le Ven 12 Mai 2017, 2:02 am

Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:
Sixième article (août 1885)

L’Église durant la tourmente

I. – Saint Grégoire le Grand, en ses lumineux commentaires sur Job, ouvre les aperçus les plus profonds sur toute l’his­toire de l’Église. Il est visiblement animé lui-même de cet esprit prophétique répandu dans toutes les Écritures.

Il contemple l’Église, à la fin des âges, sous la figure de Job humilié et souffrant, exposé aux insinuations perfides de sa femme et aux critiques amères de ses amis ; lui devant qui autrefois les vieillards se levaient, et les princes faisaient silence !

L’Église, dit maintes fois le grand pape, vers le terme de son pèlerinage, sera privée de tout pouvoir temporel ; on cherchera à lui enlever tout point d’appui sur la terre.

Mais il va plus loin encore, et il déclare qu’elle sera dépouillée de l’éclat même qui provient des dons surnaturels. « La puissance des miracles, dit-il, sera retirée, la grâce des guérisons enlevée, la prophétie aura disparu, le don d’une longue abstinence sera diminué, les enseignements de la doctrine se tairont, les prodiges miraculeux cesseront. Ce n’est pas à dire qu’il n’y aura plus rien de tout cela ; mais tous ces signes n’éclateront pas ouvertement et sous mille formes comme aux premiers âges. Ce sera même l’occasion d’un merveilleux discernement. Dans cet état humilié de l’Église, grandira la récompense des bons, qui s’attacheront à elle purement en vue des biens célestes ; quant aux mé­chants, ne voyant plus en elle aucun attrait temporel, ils n’auront rien à déguiser, ils se montreront tels qu’ils sont. » (Mor, 1. XXXV)

Quelle parole formidable : les enseignements de la doc­trine se tairont ! Saint Grégoire proclame ailleurs que l’Église aime mieux mourir que se taire. Elle parlera donc : mais son enseignement sera entravé, sa voix couverte ; mais plu­sieurs qui devraient crier sur les toits n’oseront plus le faire par crainte des hommes.

Et ce sera l’occasion d’un discernement redoutable.

Saint Grégoire revient souvent sur cette donnée, qu’il y a dans l’Église trois catégories de personnes : les hypocrites ou les faux chrétiens, les faibles et les forts. Or, en ces moments d’angoisses, les hypocrites lèveront le masque, et manifeste­ront leur secrète apostasie ; les faibles, hélas ! périront en grand nombre, et le cœur de l’Église en saignera ; enfin plu­sieurs forts eux-mêmes, trop confiants en leur force, tombe­ront comme les étoiles du ciel.

En dépit de toutes ces tristesses poignantes, l’Église ne perdra ni le courage ni la confiance. Elle sera soutenue par la promesse du Sauveur, consignée dans les Écritures, que ces jours seront abrégés à cause des élus. Sachant que les élus seront sauvés quand même, elle se vouera, dans le plus fort de la tourmente, au sauvetage des âmes avec une éner­gie infatigable.

II. – Malgré l’affreux scandale de ces temps de perdition, il ne faut pas penser en effet que les petits et les faibles seront nécessairement perdus. La voie du salut restera ouverte, et le salut sera possible à tous. L’Église aura des moyens de pré­servation proportionnés à la grandeur du péril. Et ceux-là seulement, parmi les petits, tomberont sous la serre de l’oi­seau de proie, qui auront quitté les ailes de leur mère.

Quels seront ces moyens de préservation ? Les Écritures ne nous laissent pas sans indication à ce sujet ; et nous pouvons sans témérité formuler quelques conjectures.

L’Église se souviendra de l’avertissement donné par Notre Seigneur pour les temps de la prise de Jérusalem, et appli­cable, du consentement des interprètes, à la dernière persé­cution.

« Quand vous verrez l’abomination de la désolation, prédite par le prophète Daniel, debout dans le lieu saint (que celui qui lit, comprenne !), alors que ceux qui sont en Judée s’enfuient vers les montagnes… Priez afin que votre fuite n’ait pas lieu en hiver, ni le jour du Sabbat ! Car il y aura une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu depuis l’origine du monde, et qu’il n’y en aura jamais. Et si ces jours n’étaient pas abrégés, nul ne serait sauvé ; mais ils seront abrégés à cause des élus. » (Matth., XXIV, 15, 23.)

Conformément à ces instructions du Sauveur, l’Église mettra en sûreté par la fuite les petits du troupeau ; elle leur ménagera des retraites inaccessibles, où la dent de la Bête ne les atteindra pas. (Note de gabrielle: ces retraites ne seraient-elles pas la Sainte Doctrine et l'exemple des saints?)

On peut se demander comment il y aura des retraites inaccessibles, alors que la terre sera percée et sillonnée de voies de communication. Il faut répondre que Dieu pour­voira lui-même à la sécurité des fugitifs. Saint Jean nous fait entrevoir cette action de la Providence.

Au chapitre XII de l’Apocalypse, il nous présente une femme vêtue du soleil et couronnée d’étoiles ; c’est l’Église. Cette femme souffre les douleurs de l’enfantement ; car l’Église enfante à Dieu des élus, parmi de grandes souf­frances. Devant elle se tient un grand dragon roux, image du diable et de ses continuelles embûches. Mais la femme s’enfuit dans la solitude, en un lieu préparé par Dieu lui-même, et là elle est nourrie durant 1260 jours (V, 6). Ces 1260 jours, qui font 3 ans et demi, indiquent le temps de la persécution de l’Antéchrist, comme il est manifeste par les autres passages de l’Apocalypse. Donc, durant ce temps, l’Église, en la personne des faibles, s’enfuira dans la soli­tude ; et Dieu lui-même prendra soin de la tenir cachée et de la nourrir.

La fin du même chapitre contient des détails sur cette fuite. Il est donné à la femme deux grandes ailes d’aigle, pour la transporter au désert. Le dragon cherche à la poursuivre ; et sa gueule vomit contre elle de l’eau comme un fleuve. Mais la terre vient en aide à la femme et absorbe le fleuve. Ces paroles énigmatiques désignent quelque grande merveille que Dieu fera paraître en faveur de son Église ; la rage du dragon viendra expirer à ses pieds.

Cependant, tandis que les faibles prieront en sûreté dans une solitude mystérieuse, les forts et les vaillants engageront une lutte formidable, en présence du monde entier, avec le dragon déchaîné.

III. – Il est hors de doute en effet qu’il y aura, dans les derniers âges, des saints d’une vertu héroïque. Au commence­ment, Dieu a donné à son Église les Apôtres, qui ont abattu l’empire idolâtrique, et qui l’ont fondée et cimentée elle-même dans leur sang. A la fin, il lui donnera des enfants et des défenseurs, qu’on peut dire non moins saints et non moins grands.

Saint Augustin s’écrie, en pensant à eux : « En compa­raison des saints et des fidèles qui seront alors, que sommes-nous ? Car, pour les mettre à l’épreuve, le diable sera dé­chaîné, lui que nous ne combattons qu’au prix de mille dangers, maintenant qu’il est lié. Et toutefois, ajoute-t-il, il est à croire qu’aujourd’hui même le Christ a des soldats assez prudents et assez forts, pour pouvoir au besoin déjouer avec sagesse les embûches, et subir avec patience les assauts de leur ennemi même déchaîné. » (De Civ. Dei, XX, 8.)

Saint Augustin se demande ensuite : Y aura-t-il encore des conversions, en ces temps de perdition ? Baptisera-t-on encore les enfants, malgré les prohibitions du monstre ? Les saints d’alors auront-ils la puissance d’arracher des âmes à la gueule du dragon furieux ? Le grand Docteur répond affirmativement à toutes ces questions. Sans doute les conver­sions seront plus rares, mais elles n’en seront que plus écla­tantes. Sans doute, en règle générale, il faut que Satan soit lié pour qu’on puisse le dépouiller (Mat., XI, 29) ; mais, en ces jours, Dieu se plaira à montrer que sa grâce est plus forte que le fort lui-même, en son plus furieux déchaînement.

Chacun remarquera combien ces données sont conso­lantes.

Mais quels seront les saints des derniers âges ? Parmi eux nous aimons à penser qu’il y aura des soldats. L’Anté­christ sera un conquérant, il commandera des armées ; il trouvera devant lui des Légions thébaines, des héros de cette lignée glorieuse et indomptable qui a les Macchabées pour ancêtres, et qui compte dans ses rangs les Croisés, les pay­sans de la Vendée et du Tyrol, enfin les Zouaves pontifi­caux. Ces soldats, il pourra les écraser sous le poids de ses hordes innombrables ; il ne les fera pas fuir.

Mais l’Antéchrist sera surtout un imposteur ; par consé­quent il rencontrera comme adversaires principalement des apôtres armés du crucifix. Comme la persécution dernière revêtira l’aspect d’une séduction, ceux-ci uniront à la patience des martyrs la science des docteurs. Notre Seigneur les fit voir un jour à sainte Thérèse, tenant en main des glaives lumineux.

A la tête de ces phalanges intrépides, apparaîtront deux envoyés extraordinaires de Dieu, deux géants de sainteté, deux survivants des anciens âges ; nous avons nommé Hé­noch et Élie, dont nous parlerons à l’article suivant.

par le P. Emmanuel

Article extrait de la revue « Itinéraires » n° 289, 290 et 292 de 1985

Ces articles reprennent une suite d’articles publiés dans le bulletin N-D de la Sainte Espérance

http://messe.forumactif.org/t3036-le-drame-de-l-eglise#58777

Je viens de découvrir ce texte extraordinaire... merci!
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Clovis

Message  Benjamin le Ven 12 Mai 2017, 6:32 am

Catherine a écrit:
Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:

par le P. Emmanuel

Article extrait de la revue « Itinéraires » n° 289, 290 et 292 de 1985

Ces articles reprennent une suite d’articles publiés dans le bulletin N-D de la Sainte Espérance


http://messe.forumactif.org/t3036-le-drame-de-l-eglise#58777

Je viens de découvrir ce texte extraordinaire... merci!

Bonjour, ici l'empêcheur de lire en rond  Very Happy

Nous avons donc un copié-collé d'un site non-mentionné par Gabrielle (l'extrait de TD ne s'étale pas sur trois numéros, elle n'a donc pas copié la revue, cela vient d'ailleurs), recopiant en version texte (pas de scan) une revue de la tradouille de 1985, qui elle-même nous dit recopier un texte de 1885 qui lui-même cite et paraphrase Saint Grégoire le Grand (entre autres).

Exclamation

En cliquant sur le lien du fil, il y a plus bas un lien mort donné par Roger :

http://www.salve-regina.com/Theologie/La_fin_des_temps_P_Emmanuel.htm


Avec l'Internet Archive, on peut le voir :

https://web.archive.org/web/20050419221012/http://www.salve-regina.com/Theologie/La_fin_des_temps_P_Emmanuel.htm


Il s'agit d'un site de la tradouille ("Fraternité sacerdotale Saint-Pierre") :

Présentation du site

Le site Salve Regina a été fondé en la fête de l'Annonciation, le 25 mars 2001 par des prêtres et des séminaristes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, (...)

http://salve-regina.com/index.php?title=Accueil

Qui recopie en version texte (pas de scan) la revue de la tradouille de 1985.


On retrouve la trace de ces articles de 1985 et l'histoire de leur publication sur un forum lefebvriste :

Gentiloup a écrit:
En 1985, Mgr Lefebvre préfaçait la parution en un volume, chez Dominique Martin Morin, d’une suite d’articles publiés un siècle auparavant par le Père Emmanuel dans le bulletin paroissial du Mesnil-Saint-Loup. Cette étude comportait trois sections (La sainte Église catholique, L’Église et le monde, Le drame de la fin des temps) mais il est visible que Mgr Lefebvre avait surtout été impressionné par la troisième :

Citation:
Les pages qui suivent, écrites par le R. Père Emmanuel, Prieur du Monastère de Mesnil-Saint-Loup, ont cent ans. Il les a rédigées en 1884-1885, et elles sont publiées en 1985.
Le Révérend Père Emmanuel est un théologien, mais sa doctrine est toute orientée vers la vie spirituelle. Son âme brûle du désir de communiquer la vérité aux âmes, de les porter à la louange de Dieu, de les sanctifier à la manière de saint Benoît, qui voulait faire de ses moines de bons chrétiens, c’est-à-dire des disciples de Jésus-Christ.

La lecture de ces pages sur l’Église est enthousiasmante, on y sent le souffle de l’Esprit-Saint. Certaines d’entre elles sont même prophétiques, lorsqu’il décrit la Passion de l’Église. Cette année 1884 est aussi l’année de la rédaction par Léon XIII de son exorcisme par l’intercession de saint Michel Archange, qui annonce l’iniquité sur le siège de Pierre.

Quelques années auparavant le pape Pie IX faisait publier les Actes de la secte maçonnique de la Haute Vente, qui sont de véritables prophéties diaboliques pour notre temps.

Le Révérend Père donne des précisions surprenantes sur l’indifférentisme religieux, qui correspond exactement à l’hérésie œcuménique de nos jours. Qu’aurait-il dit et écrit s’il avait vécu à notre époque ! Il nous encourage par ses écrits à demeurer fermes dans la foi de l’Église catholique et à refuser les compromis qui ruinent sa liturgie, sa doctrine et sa morale. L’exemple de son apostolat liturgique dans la paroisse de Notre-Dame de la Sainte-Espérance de Mesnil-Saint-Loup demeure un témoignage de son zèle et de sa sainteté.

Puissent ces pages avoir une large diffusion par l’intercession de Notre-Dame de la Sainte-Espérance. Qu’Elle daigne bénir les lecteurs et les éditeurs.

Marcel Lefebvre.

Beaucoup d’idées en peu de lignes :– le rappel du complot des ennemis de l’Église et des documents de la Haute Vente tombés providentiellement entre les mains du Saint-Siège ;
– celui de la mystérieuse permission accordée par le Christ à Satan d’éprouver son Église en frappant son Vicaire (ce qui incita Léon XIII à publier son exorcisme, ainsi que la prière à Saint Michel à réciter après les messes basses) ;
– le rôle de l’œcuménisme dans l’établissement du règne de l’Antéchrist ;
– l’importance de demeurer fermes dans la foi en refusant tout compromis doctrinal, moral ou liturgique.

En dehors du livre paru chez D.M.M., Le drame de la fin des temps a été publié dans les numéros 289 à 294 de la revue Itinéraires.
(Martin)

La Passion de l'Eglise
En cette année 1984, Mgr Lefebvre lit les pages enthousiasmantes  que le père Emmanuel a écrites, juste un siècle auparavant sur l'Eglise, décrivant en particulier quel sera le drame de l'Eglise à la fin des temps: "L'Eglise, dit-il, devantt être semblable en tout à Notre Seigneur, subira avant la fin du monde, une épreuve qui sera une vraie passion." L'archevêque livre l'impression que lui font ces pages:
"On y sent le souffle de l'Esprit-Saint. Certaines d'entre elles sont même prophétiques lorsqu'elles décrivent la passion de l'Eglise" (Mgr Lefebvre, Préface à l'Eglise, du Père Emmanuel, Itinéraire N° 289, PP. 79-80.

Aux amis qui lui ont proposé cette lecture il écrit:
"Il faut avoir vécu depuis 1960 à nos jours pour savoir que des papes peuvent conduire l'Eglise à sa ruine. [! clown ] Cela nous paraissait impossible vu les promesses d'assistance de l'Esprit-Saint. [ clown ] Contra factum non fit argumentum. Contre les faits, les arguments ne valent rien. Les faits sont là, devant nos yeux. Alors force nous est de conclure que Notre-Seigneur, en prononçant les paroles de l'assistance jusqu'à la fin des temps, n'excluait pas des périodes de ténèbres et un temps de passion pour son Epouse mystique."

(L. à Mme Le Panse - 1984 - citée dans Mgr Lefebvre par Mgr T. de Mallerais).


(Extrait du livre de Mgr Tissier de Mallerais: "Marcel Lefebvre" P. 562)

http://lefebvristes.forum-box.com/t608-La-passion-de-l-Eglise-de-la-fin-des-temps-su-Pere-Emmanuel-vue-par-Mgr-Lefebvre.htm


Il y a déjà un problème dans la référence copiée par Gabrielle et par le site tradouille Salve Regina :

Gabrielle a écrit:Article extrait de la revue « Itinéraires » n° 289, 290 et 292 de 1985

Salve Regina a écrit:Article extrait de la revue « Itinéraires » n° 289, 290 et 292 de 1985

(...)

[La revue Itinéraires n’a jamais publié le 10ème article de cette série sur le jugement dernier, ni la conclusion annoncée…]

Hum, alors c'est quoi ce numéro 294 avec photos :

Itinéraires. Chroniques et Documents. Revue mensuelle. N°294.



GERARD (Dom) / DOUARRE (Mgr) / Nouvelle Calédonie / BRIGNEAU (François) / POPIELUSZKO (Jerzy) / Pologne / DAOUDAL (Yves) / Catholicisme / Collectif / Revue].
Ancien(s) ou d'occasion
Mettre de côté
Vendeur AUTRES SIECLES (LA COQUILLE, France)

Paris, Itinéraires, juin 1985. Revue in-8 (13,5 X 21 cm), brochée, 187 pp. + 9 pp. de publicité. (Infimes piqûres sur les plats ; plat inférieur frotté ; feuillets légèrement cornés). La présence du Christ dans l'Eucharistie, par Dom Gérard o.s.b. La nécrologie à trous, par Armand Mathieu. L'apôtre de la Nouvelle-Calédonie (Mgr Douarre), par Yves Daoudal. Panorama de la guerre scolaire, par Michel de Saint Pierre. Emile l'apostat (suite), par François Brigneau. L'imposture néo-baroque, par Mireille Cruz. La pensée politique (3e partie) d'Henri Charlier. Jerzy Popieluszko, martyr de la tradition polonaise, par Yves Daoudal. Le drame de la fin des temps (IVe partie), par le Père Emmanuel. N° de réf. du libraire 5096


https://www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=5349706791&searchurl=sortby%3D17%26an

Sleep

En d'autres termes, soit je vous trouve le texte de 1885, ou le texte de Saint Grégoire le Grand sur Job (entre autres), ou alors
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5944
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum