SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Sam 22 Avr 2017, 11:29 am

BRUNO SAGLIO ANCIEN SÉMINARISTE DIRECTEUR DES ÉDITIONS SAINT-REMI ET DE LA REVUE LA VOIX DES FRANCS CATHOLIQUES

Page 30 :

Il résulte de tout cet exposé que l’épiscopat a hérité dans toute sa plénitude de la juridiction ordinaire et transmissible donnée aux apôtres dans l’Église universelle, juridiction essentiellement et pleinement dépendante du vicaire de Jésus-Christ, et que, dans la rigueur et toute l’étendue des termes, les évêques sont les successeurs des apôtres.




R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 686.  a écrit:

On peut concevoir de deux façons les rapports de l’apostolat avec l’épiscopat.
D’une façon plus concrète,en regardant l’apostolat comme la plénitude du pouvoir ecclésiastique,et plus loin : Or,chaque évêque n’a pas la juridiction universelle et absolue des Apôtres .
Universelle dans tous les Apôtres, comme en Pierre, la juridiction était cependant,en eux et en lui,de qualité différente : en lui,la juridiction était ordinaire,et,par conséquent,transmissible,
en eux,elle était extraordinaire ou personnelle,et, par conséquent,intransmissible.




Dernière édition par chouan le Mer 26 Avr 2017, 6:38 pm, édité 3 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 11:39 am

.
D'après ce que je lis,  et c'est le moins que l'on puisse dire, l'ancien

"séminariste" est en contradiction flagrante avec le Chanoine Raoul Naz.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32200
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Sam 22 Avr 2017, 11:54 am

R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

quand Jésus-Christ a fait la même promesse aux Apôtres,il ne leur donne pas les clefs ou l'autorité ordinaire, mais seulement la délégation ou l'usage qu'ils en feront, en exercie et maniement des clefs.
Cette différence est tirée des termes propres de l'Ecriture : sohere et ligare ne signifient que l'action et l'exercice ; hahere daves si gnific le pouvoir et l'habitude. Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres. Les Apôtres ont tous eu le même pouvoir avec S. Pierre, mais non pas en même degré,d'autant qu'ils ont été comme délégués et commis, et , S. Pierre comme chef ordinaire et officier permanent.  D'où il est naturel de conclure que S. Pierre ayant reçu seul, exclusivement à tous autres, là propriété des clefs, Tihi dabo daves; il n'appartient qu'à lui d'en communiquer l'exercice et l'usage ; et que sans une intervention positive et particulière de notre-Seigneur, les Apôtres eux-mêmes eussent dû recevoir de Pierre les fonctions nécessaires,au pouvoirs de l'apostolat. Le cardinal de Lorraine fit au Concile de Trente une observation analogue. Sur les paroles de S. Paul, Ego nec ah homine, nec per hominem, que plusieurs alléguaient pour nier l'absolue nécessité d'attendre du Pape l'institution canonique, le Cardinal dit : « Loin de nous être contraires, elles nous fournissent plutôt une nouvelle preuve en faveur de notre sentiment ; puisque l'apôtre, en se glorifiant comme d'un privilège particulier de n'avoir été appelé par aucun homme, insinue que les autres sont appelés par l'intermédiaire d'un homme, c'est- à-dire par le Souverain Pontife .
Nous dirons plus tard que cette collation immédiate du pouvoir des clefs, aussi bien que la vocation immédiate à l'apostolat, par l'action directe du Sauveur, fut un privilège personnel des Apôtres qui s'éteignit avec eux.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 12:58 pm

chouan a écrit:R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

...Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres.

Où pouvons-nous retrouver cette parole de Notre-Seigneur dans les Saintes Écritures ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32200
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Sam 22 Avr 2017, 1:12 pm

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

...Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres.

Où pouvons-nous retrouver cette parole de Notre-Seigneur dans les Saintes Écritures ?

Car St Pierre est la pierre angulaire ( le roc ) dont J-C fonda sont Eglise ..
(Éphésiens 2.11-22 ; 1 Corinthiens 3.10-11 ; 1 Pierre 2.4 ; Psaumes 118.22-23 ;Luc 20.17). ( sauf erreur , a vérifier .. )

ORIGINE DE LA JURIDICTION DES ÉVÊQUE DANS LEURS PROPRES DIOCÈSES; PAR LE, CHANOINE MUZZARELLI,THÉOLOGIEN DE LA SAINTE PÉNITENCERIE. 1826 . Page 40 :

Mais les Apôtres, par quelle autorité agissaient-ils ainsi ? Par l'autorité universelle, privilégiée et extraordinaire qu'ils avaient reçue immédiatement de Jésus-Christ. Donc cette autorité universelle, privilégiée, extraordinaire des Apôtres était telle, que par elle ils pouvaient ériger des Evêchés sans dépendre des autres Apôtres et encore moins de la puissance séculière. Donc saint Pierre pouvait faire et faisait la même chose, et beaucoup plus à raison de sa primauté. Mais cette autorité universelle des Apôtres finit avec eux, par cela même qu'elle était privilégiée et extraordinaire, et elle resta dans les seuls Successeurs de saint Pierre, dans lequel cette autorité était ordinaire et d'office.
Donc les Successeurs de saint Pierre pourront exercer cette autorité universelle que les Apôtres exerçaient. Les Apôtres érigeaient des Evêchés et constituaient les Evêques indépendamment de la puissance ecclésiastique et séculière. Donc le Pontife romain, Successeur de saint Pierre , dans sa Primauté, et dans sa plénitude et universalité du pouvoir, pourra faire la même chose. Voilà une conséquence légitime tirée des principes mêmes de M. Corgne. Je ne dirai pas qu'il se blesse de ses propres armes, parce que je n'ai pas le droit de l'accuser de refuser au Souverain Pontife l'autorité plénière, universelle et indépendante d'ériger des Evêchés, de constituer des Evêques; mais elle pourra cependant arrêter celui qui voudrait de ses principes tirer quelque conséquence préjudiciable aux droits de la Primauté du Pape.



Page 36 &c ..


Mais si les Apôtres établirent des Evêques avec leur autorité et en différents endroits , il ne faut pas s'en étonner. Ils avaient reçu une autorité extraordinaire et privilégiée de Jésus-Christ, afin de pourvoir aux besoins extraordinaires de l'Eglise naissante, et un catholique ne pourra jamais affirmer ni supposer que cette autorité extraordinaire des Apôtres soit passée dans les Evêques : elle finit avec les Apôtres, et se concentra, pour ainsi dire, en totalité dans Pierre, dans lequel ce pouvoir , qui fut extraordinaire et presque délégué dans les Apôtres, était ordinaire et d'office, afin qu'il le transmît avec la Primauté pontificale à ses Successeurs. (Azor, instit. moral.part. 2, lib. 3, cap. 3o.) Donc ce que tous les Apôtres firent dans les premiers temps, a été réservé après la mort des Apôtres aux seuls Successeurs de saint Pierre; par conséquent, si dans ces premiers temps de l'Eglise naissante Pierre n'a pas agi tout seul immédiatement dans quelques articles de discipline , il ne s'ensuit pas directement qu'il n'appartienne pas aux seuls Successeurs de saint Pierre une puissance plenière, universelle et exclusive. Cependant il ne faut pas supposer non plus, que, dans ces premiers temps, les Apôtres se soient servi de leur autorité extraordinaire sans aucune subordination ni dépendance de leur Prince, de leur Chef et du Vicaire de Jésus-Christ.(Suarez, de fide, disp. 2o, sect. 1 , num. 2, 3, 4, 12.) Car, comme nous l'avons dit, la puissance de Pierre fut en lui, comme dans le Pasteur ordinaire de toute l'Eglise , qui devait avoir une succession : au lieu que dans les autres Apôtres cette puissance fut en eux comme déléguée et par privilège. De plus la juridiction de Pierre s'étendait directement sur les personnes des Apôtres mêmes, auxquels il pouvait commander, et qu'il pouvait envoyer en différents en droits suivant les besoins de l'Eglise. Enfin les Apôtres avaient le pouvoir de prêcher par tout, d'absoudre, d'établir et d'ordonner les Evêques, et de faire autres choses semblables ; mais ils ne pouvaient pas, chacun en particulier,
prescrire un ordre universel, ou faire des lois universelles dans l'Eglise ; sans cela quelle confusion n'aurait pas produit cette autorité illimitée? Au contraire il était convenable que,
dès ce temps,la plénitude et l'universalité du pouvoir se trouvât dans la personne de Pierre , comme dans le Chef de l'Eglise et dans le Vicaire de Jésus Christ, et que la forme de cette juridiction, qui devait passer dans ses Successeurs avec sa dignité, fut établie dans la personne du même Pierre. (Suarez, ibid. num. 25.)
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 1:22 pm

chouan a écrit:
ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

...Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres.

Où pouvons-nous retrouver cette parole de Notre-Seigneur dans les Saintes Écritures ?

Car St Pierre est la pierre angulaire ( le roc ) dont J-C fonda sont Eglise ..
(Éphésiens 2.11-22 ; 1 Corinthiens 3.10-11 ; 1 Pierre 2.4 ; Psaumes 118.22-23 ;Luc 20.17). ( sauf erreur , a vérifier .. )

Merci chouan pour vos précieuses références... study
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32200
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Lun 24 Avr 2017, 5:32 am

L'ancien " séminariste d'Ecône " Mr SAGLIO Bruno  fait des erreurs d'interprétation du droit canonique ... des erreurs de débutants !..
Concernent sa brochure de promotion des multiples sacres sacrilèges de dépravés publiques.

il ne fait pas la différence entre épikie et équité ... :

L'épikie  ne vaut que pour le for interne, il procède du jugement privé, non du pouvoir de juridiction; elle est exercée par l'individu, soit l'intéressé, soit une autre personne.
L'épikie laisse intacte l'obligation qu'engendre la loi, et donc si vraiment leurs organisations feraient  de l'épikie, il n'aurait aucun problème à admettre que l'obligation de la loi reste en vigueur pour tous ...

L'épikie intervient au for interne. La juridiction est un pouvoir relevant du for externe. Invoquer l'épikie pour s'octroyer une juridiction que l'on a pas, relève d'une erreur grossière digne d'un ignorant que même un débutant en droit canonique ne commettrait pas ... à moins d'être de mauvaise foi.
Parallèlement , il fait abstraction d'une loi divine positif ...(Et comment seront-ils prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés? Rom. X, 15)

Non seulement , il confond l'épiscopat avec toute personne revêtue de cette dignité ( style Mgr Lefebvre & Thuc ) , mais encore il assimile le moindre individu dépravé ayant obtenu frauduleusement le sacre épiscopal pour l’équivalent d’un évêque résidentiel  !... (  l'épiscopat au sens stricte , successeur des Apôtres légitime )


Dernière édition par chouan le Mer 03 Mai 2017, 10:53 am, édité 2 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Benjamin le Lun 24 Avr 2017, 5:58 am

R. Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.131, ° 169 a écrit:
168. L'Équité.

[...]

Celui qui rend le jugement d'équité  est en réalité créateur d'un droit nouveau. Aussi doit-il être investi à quelque titre des attributs de la souveraineté. C'est pourquoi le jugement d'équité est réservé à la compétence du supérieur ou du juge, du pouvoir administratif ou du pouvoir judiciaire. Il relève donc du for externe.

R. Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.132-133, °170 a écrit:
170. L'Épikie. - Si l'équité relève du for externe, l'épikie relève du for interne.

[...]

Toutes les lois peuvent-elles recevoir l'interprétation subjective de l'épikie ? Le droit divin, naturel, doit être excepté à raison de son fondement immuable.

R. Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.130, ° 168 a écrit:
III. Deux modalités spéciales d'interprétation : L'Épikie et l'équité.

Épikie et équité ont été longtemps considérées comme des termes synonymes servant à désigner le jugement qui écarte l'application de la loi à une hypothèse donnée ...

Grâce à la critique des moralistes et des canonistes, les notions d'épikie et d'équité sont nettement distinctes à l'époque actuelle.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6308
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Benjamin le Lun 24 Avr 2017, 6:47 am

chouan a écrit:L'ancien " séminariste d'Ecône " Mr SAGLIO Bruno

Il se présente en effet comme "ancien séminariste", la preuve en image sous le titre du texte en question :



Et en cherchant ailleurs, on voit qu'il s'agit bien d'Écône. J'avais "tilté" tout de suite en voyant "séminariste", car même si je ne le connais pas je me doutais bien qu'à moins d'être très âgé il n'avait pas dû connaître un séminaire de l'Église, et qu'il s'agissait encore de ces histoires de tradouille Rolling Eyes

Le simple fait qu'il laisse croire qu'Écône était un séminaire de l'Église Catholique lorsqu'il y était, en mentionnant son séjour comme si cela lui donnait de la "crédibilité", nous dit tout de suite à qui nous avons affaire. Encore un qui s'accroche à un "titre" dans le vent. La prochaine fois, après le diacre d'Écône et l'ancien séminariste d'Écône, aurons-nous droit à l'ancien réparateur du baby-foot d'Écône ? geek
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6308
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  gabrielle le Lun 24 Avr 2017, 8:01 am

Il ne peut arriver qu'à cette conclusion, pour se maintenir la tête hors de l'eau. Est-ce un "sédévac"? Si oui, ils ont été pris il y a un certain temps avec un "évêque" "repentant" de Palmar de Troya, faut le faire.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17758
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Roger Boivin le Lun 24 Avr 2017, 8:36 am

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10716
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Roger Boivin le Lun 24 Avr 2017, 9:09 am

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10716
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Lun 24 Avr 2017, 9:26 am



Roger , qu'elle lien il y a entre l'invalidité des rites de Pédo VI et la promotion de sacres sacrilèges qui attaque la constitution divine de la Ste Eglise Catholique ( Parallèlement, a supposer que les dits sacres sacrilèges en questions soit valides ? ) ?   scratch


Dernière édition par chouan le Lun 24 Avr 2017, 9:53 am, édité 2 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Lun 24 Avr 2017, 9:50 am

Page 53 : Bruno SAGLIO, édition Saint Rémi écrit :
Ainsi, à notre époque, le strict respect du décret du Pape Pie XII sur l’interdiction de la consécration des évêques sans mandat pontifical deviendrait nuisible au salut des âmes. Sans évêques, il n’y aurait finalement pas de prêtres, ni Messes, ni Sacrements. Était-ce l’intention du législateur, le Pape Pie XII ? Aurait-il voulu que son décret soit strictement interprété comme devant entraîner la fin de la succession apostolique ? Bien sûr que non.

Ne soyons pas comme ce mari conduisant sa femme qui se meure, à l’hôpital. Mais voici sur la route un feu rouge qui malheureusement est en panne. Ce mari va-t-il attendre que sa femme meure ou va-t-il passer au feu rouge pour se rendre à l’hôpital et sauver sa femme ? Ne soyons pas non plus comme ce mari conduisant sa femme qui se meure à l’hôpital. Mais voici sur la route un feu rouge qui malheureusement est en panne. Que fait ce mari, pour ne pas enfreindre ce feu rouge, il fait demi-tour et va voir cet ancien chirurgien renvoyé de son hôpital converti en magnétiseur.
 
Bruno ..De l'art de prendre les gens pour des cons... .


Dernière édition par chouan le Mer 03 Mai 2017, 10:20 am, édité 3 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Roger Boivin le Lun 24 Avr 2017, 9:52 am

C'est bien vrai ! deux sujets différents.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10716
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Lun 24 Avr 2017, 9:57 am

gabrielle a écrit:Il ne peut arriver qu'à cette conclusion, pour se maintenir la tête hors de l'eau. Est-ce un "sédévac"? Si oui, ils ont été pris il y a un certain temps avec un "évêque" "repentant" de Palmar de Troya, faut le faire.


Le souci est que cette éventuelle conclusion est en odeur d'hérésie formelle ....

il recherche d'évidence des situations historiques bien mal comprises afin d'y introduire quelques idées ( sophismes )  fausses ... Mad
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Lun 24 Avr 2017, 4:07 pm

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

...Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres.

Où pouvons-nous retrouver cette parole de Notre-Seigneur dans les Saintes Écritures ?


Voici en premier lieu le passage de l’Évangile, concernent l’institution de l’épiscopat :
Pierre vient de confesser la divinité du Christ,et,pour récompense de sa foi,Jésus lui déclare qu’il sera le fondement de son Église ...
Tu es heureux,Simon,fils de Jona,car la chair et le sang ne t’ont point révélé ces choses,mais mon Père qui est dans le ciel,et moi je te dit:
Tu es Pierre,et sur cette pierre je bâtirai mon Église ...et je te donnerais les clefs du royaume des cieux , et tout ce que tu lieras sur la terre
sera lié dans le ciel,et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans le ciel
.
Matth. XVI. 17,18 et 19 .

PS : Je te dis à toi ..., à toi seul, je te donnerais les clefs du royaume du ciel .
les clefs , dans l’écriture , sont l’image et le symbole de la souveraineté ...
c’est donc toute sa puissance que Jésus-Christ remet à Pierre , sans exception ni limite ..( Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre )
Or toute juridiction est une participation des clefs qui n’ont été données qu’à Pierre seul, il est donc l’unique source de la juridiction .
Saint Optat de Milève , Saint Cyprien , Saint Augustin ne s’expriment pas avec moins de force .



Innocent I er écrivoit aux évêques d'Afrique . Vous n'ignorez pas ce qui est dû au siège apostolique, d'où découle l'épiscopat et toute son autorité...
Quand on agite des questions sur la foi, je pense que nos frères et coévéques, ne doivent en référer qu'à Pierre, c'est-à-dire à l'auteur de leur nom et de leur dignité »

Innocent I , ad con .Carth. n°1 , inter Espist . rom . Pont . edit . D. Constant Col. 388


Saint Léon, fidèle dépositaire des mêmes maximes, déclare que tous les dons de Jésus Christ ne sont parvenus aux évêques que par Pierre ..... afin que de lui comme du chef , les dons divins se répandissent dans tout le corps St. Leo.,serm. IV , in ann . assumpt .Oper . édit. Ballerini , tom. II , col. 16 .
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  ROBERT. le Lun 24 Avr 2017, 4:19 pm

chouan a écrit:
Spoiler:

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:R.P. H. Montrouzier, s.j., Origine de la juridiction épiscopale, in Revue des sciences ecclésiastiques, , 1872, p. 171 & 172..

...Voilà combien diffère la promesse que Notre-Seigneur fit à S. Pierre, de celle qu'il fit aux autres Apôtres.

Où pouvons-nous retrouver cette parole de Notre-Seigneur dans les Saintes Écritures ?


Voici en premier lieu le passage de l’Évangile, concernent l’institution de l’épiscopat :
Pierre vient de confesser la divinité du Christ,et,pour récompense de sa foi,Jésus lui déclare qu’il sera le fondement de son Église ...
Tu es heureux,Simon,fils de Jona,car la chair et le sang ne t’ont point révélé ces choses,mais mon Père qui est dans le ciel,et moi je te dit:
Tu es Pierre,et sur cette pierre je bâtirai mon Église ...et je te donnerais les clefs du royaume des cieux , et tout ce que tu lieras sur la terre
sera lié dans le ciel,et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans le ciel
.
Matth. XVI. 17,18 et 19 .

PS : Je te dis à toi ..., à toi seul, je te donnerais les clefs du royaume du ciel .
les clefs , dans l’écriture , sont l’image et le symbole de la souveraineté ...
c’est donc toute sa puissance que Jésus-Christ remet à Pierre , sans exception ni limite ..( Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre )
Or toute juridiction est une participation des clefs qui n’ont été données qu’à Pierre seul, il est donc l’unique source de la juridiction .
Saint Optat de Milève , Saint Cyprien , Saint Augustin ne s’expriment pas avec moins de force .



Innocent I er écrivoit aux évêques d'Afrique . Vous n'ignorez pas ce qui est dû au siège apostolique, d'où découle l'épiscopat et toute son autorité...
Quand on agite des questions sur la foi, je pense que nos frères et coévéques, ne doivent en référer qu'à Pierre, c'est-à-dire à l'auteur de leur nom et de leur dignité »

Innocent I , ad con .Carth. n°1 , inter Espist . rom . Pont . edit . D. Constant Col. 388


Saint Léon, fidèle dépositaire des mêmes maximes, déclare que tous les dons de Jésus Christ ne sont parvenus aux évêques que par Pierre ..... afin que de lui comme du chef , les dons divins se répandissent dans tout le corps St. Leo.,serm. IV , in ann . assumpt .Oper . édit. Ballerini , tom. II , col. 16 .
Merci chouan.
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32200
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Mar 25 Avr 2017, 2:35 pm

THÉOLOGIE MORALE A L'USAGE DES CURÉS ET DES CONFESSEURS, PAR Mgr THOMAS M. J. GOUSSET, ARCHEVÊQUE DE REIMS , LÉGAT-né DU SAINT-Siège, PRIMAT DE LA GAULE BELGIQUE, ETC. 1845

TOME I . CHAPITRE III.  p.52   Des lois ecclésiastiques .

126. le Pape étant le chef de l'église universelle, peut porter des lois obligatoires pour tous les chrétiens .
Pierre est chargé de paitre les agneaux et les brebis,c'est-a-dire les fidèles et les éveques .
C'est à pierre, à Pierre seul et à ses successeurs, que le sauveur a confié les clefs qui sont le symbole du pouvoir monarchique et souverain.
Ainsi,suivant le Concile de Florance,le pontife romain étend sa primauté sur tout l'univers,et,en sa qualité de successeur de pierre,il a reçu de Jésus-Christ le plein pouvoir de paitre,de régir et de gouverner l'église universelle
.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Mer 26 Avr 2017, 12:42 pm

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 684. a écrit:

Le pouvoir proprement ecclésiastique des apôtres se compose de trois pouvoirs distincts :

1) la Juridiction. 2) le Magistère. 3) et l’Ordre .

Comme le Christ même ,de qui ils tiennent tout ce qu’ils sont,les douze sont des Chefs , des Docteurs et des Prêtres .
Le Christ ne leur a pas dit seulement d’une manière générale : ( Comme mon Père m’a envoyé, je vous envoie )
il leur a donné cette mission en ses parties distinctes:
Pour la Juridiction,Mat..,XVI,16-19,XVIII,18,joa,XX,22-23.Pour le Magistère,Mat..,XXVIII,19,.Pour l’Ordre,Luc..,XXII,19,I Cor..,XI,24 .
Le Concile de Trente a consacré ou canonisé quelques-uns de ces textes.
Ainsi, ( Sess.XIV,c.I ) il écrit sur le texte de joa.., XX,22-23.
Voir,de même ,pour les textes qui se référent au sacerdoce, ( Sess, XXII,Can 2 )
Quoique distincts, les pouvoirs Apostoliques sont liés : des trois, le pouvoir de Juridiction est le premier,
les deux autres sont placés sous son obédience
.


Dernière édition par chouan le Mer 26 Avr 2017, 6:21 pm, édité 1 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Jeu 27 Avr 2017, 4:29 pm

R. Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.130, ° 168 a écrit:
III. Deux modalités spéciales d'interprétation : L'Épikie et l'équité.

Épikie et équité ont été longtemps considérées comme des termes synonymes servant à désigner le jugement qui écarte l'application de la loi à une hypothèse donnée ...

Grâce à la critique des moralistes et des canonistes, les notions d'épikie et d'équité sont nettement distinctes à l'époque actuelle.



R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. V, col. 364. a écrit
L'Épikie, intervient au for interne pour excuser de l’obligation de la loi en un cas particulier, mais cette conception même interdit d’en faire abstraction au for externe lui-même.


Parallèlement Benjamin ,      

L'Épikie est implicitement visé par le Can 18 qui souligne l’importance de la pensée du législateur pour la détermination de la portée exacte d’une règle de droit,
il faut en exclure un cas que le législateur a certainement entendu ne pas y soumettre.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Mar 02 Mai 2017, 6:36 am

D'évidence l'administrateur d'un site de la tradouille de mercenaire & d'entubeur Lefebvro-Guérardo-Sédévac  consulte ici , toutefois en loucedé !..
Le personnage est bien connue pour sa négation de l'institution divine de la Juridiction !. et d'évidence ne souhaite pas s'inscrire ici pour soutenir ses élucubrations néo-protestantes et surtout qu'il ne pourra pas blacklister c'est contradicteurs en bon hypocrite d'évidence ...  ..  
..


Bref , :  

Cave Ne Cadas dit :
1 mai 2017 à 13 h 58 min

Gaston, je vous rappellerai simplement… qu’en cas de défaut d’autorité… (Sede Vacante) l’Église n’en continue pas moins d’exister… Son Chef créateur [NSJ-C] est Éternel ! (et a promis qu’Elle existerait jusqu’à la fin des temps…)

Et pour ce qui en est de notre époque actuelle… l’Église catholique (la Sainte Église de Dieu) est représentée en chaque Catholique (semper idem) resté Fidèle à la vraie Église de Dieu…
Ainsi donc, je suis un morceau (un membre) de l’Église Universelle… et vous êtes un morceau (un membre) de l’Église Universelle… si vous êtes resté Fidèle à la vraie Église de Dieu…

Quant aux personnes consacrées… si elles le sont validement… elles reçoivent de Notre Seigneur Jésus-Christ — véritable Chef de Son Église — la Juridiction spéciale à chaque fois qu’elles posent un acte véritable de la Sainte Église… au moment même où elles posent cet acte véritable…


                                                                                                clown                Voici le résultat de 40 ans de tradouille et d'entubage


Dernière édition par chouan le Mer 03 Mai 2017, 11:36 am, édité 3 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Mar 02 Mai 2017, 11:45 am

chouan a écrit:D'évidence l'administrateur d'un site de la tradouille de mercenaire & d'entubeur Lefebvro-Guérardo-Sédévac  consulte ici , toutefois en loucedé !..
Le personnage est bien connue pour sa négation de l'institution divine de la Juridiction !. et d'évidence ne souhaite pas s'inscrire ici pour soutenir ses élucubrations néo-protestantes et surtout qu'il ne pourra pas blacklister c'est contradicteurs en bon hypocrite d'évidence ...
 
..


Bref , :  

Cave Ne Cadas dit :
1 mai 2017 à 13 h 58 min

Gaston, je vous rappellerai simplement… qu’en cas de défaut d’autorité… (Sede Vacante) l’Église n’en continue pas moins d’exister… Son Chef créateur [NSJ-C] est Éternel ! (et a promis qu’Elle existerait jusqu’à la fin des temps…)

Et pour ce qui en est de notre époque actuelle… l’Église catholique (la Sainte Église de Dieu) est représentée en chaque Catholique (semper idem) resté Fidèle à la vraie Église de Dieu…
Ainsi donc, je suis un morceau (un membre) de l’Église Universelle… et vous êtes un morceau (un membre) de l’Église Universelle… si vous êtes resté Fidèle à la vraie Église de Dieu…

Quant aux personnes consacrées… si elles le sont validement… elles reçoivent de Notre Seigneur Jésus-Christ — véritable Chef de Son Église — la Juridiction spéciale à chaque fois qu’elles posent un acte véritable de la Sainte Église… au moment même où elles posent cet acte véritable…


                                                                                                clown                Voici le résultat de 40 ans de tradouille et d'entubage

EXPLICATION HISTORIQUE, DOGMATIQUE ET MORALE DE TOUTE LA DOCTRINE CHRÉTIENNE ET CATHOLIQUE CONTENUE DANS LE CATÉCHISME DE L'ANCIEN DIOCESE DE GENÈVE 1843 PAR M. L’ABBÉ DU CLOT ,Ancien Archiprêtre et curé du Diocèse de Genève 1843 .p 40 écrit :

Luther est le premier qui ait avancé que l’ordination confère par elle-même la juridiction :
« Tout pasteur , suivant ce novateur ,(Luth. art. de la puissance et juridict. eccl. ) puise dans son « ordination la plénitude du pouvoir et de la juridiction ecclésiastique. »
Cette hérésie , anathématisée par le concile de Trente ,a été renouvelée de nos jours , et a servi de prétexte à l’abomination de la désolation dans le lieu saint, à la profanation des sacrements,à des absolutions nulles, à l’abus le plus atroce de la confiance d’un peuple trompé, qui a cru écouter des envoyés de Jésus-Christ,et qui n’a en pour docteurs que des envoyés du siècle, dont les mains sacrilèges, bien loin de le délier, l’ont livré à Satan.


Mais encore :

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 687. a écrit
C'est en effet un autre article de la croyance Catholique que l'église doit subsister jusqu'à la fin des temps dans la forme même ou elle fut établie.

Comment fut t'elle établie dans le pouvoir ecclésiastique  ?  study

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 692. a écrit
Mais le pouvoir ecclésiastique ordinaire s'est transmis,et dans la forme même ou il avait été établi, c'est-à-dire avec Pierre pour chef,c'est de ce pouvoir,et c'est dans cette forme,que l'église continue de subsister.

Histoire de couper court aux druides usurpateurs Lefebvro-Guérardo-sédévac et a leurs VRP ,.  !... Laughing

ORIGINE DE LA JURIDICTION ÉPISCOPALE II - Page 395- R. P. H Montrouzier s.j., Origine de la juridiction épiscopale, dans Revue des sciences ecclésiastiques, 1871  
Admettez, suivant la formule du Concile de Lyon (1830) que chaque degré de juridiction ecclésiastique dérive du Pape,comme de sa source ; ou bien, selon l'expression de Mgr Darboy,
que le Saint-Siège est le point ou se trouve la source féconde et la plénitude de la juridiction; des lors vous coupez court à toute usurpation.



( Cave :qu’en cas de défaut d’autorité… (Sede Vacante) l’Église n’en continue pas moins d’exister… Son Chef créateur [NSJ-C] est Éternel ! (et a promis qu’Elle existerait jusqu’à la fin des temps…)

Toutefois , strictement pas comme vous l'entendez Cave Ne Cadas en parfait luthérien !..

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.24 a écrit:
[L]es Apôtres qui ont reçu la charge et le pouvoir d’enseigner, les ont transmis à leurs légitime successeurs, qui font avec eux une même personne juridique.

Mais si l'apostolicité de la doctrine est nécessaire à la vraie société des fidèles , celle du ministère ne lui est pas moins essentielle.
Car Sinon , comment croire que celui qui a dit : Je vous envoie comme mon père m'a envoyé , ait voulu établir cette création de pasteurs indépendant les uns des autres , qui ne feraient de leur mission qu'un jeu, du ministère qu'un vil trafic, et de la société chrétienne qu'un monstre indéfinissable !?


Une éventuelle ébauche de réflexion : study

Dr. Fernando Della Rocca, Université de Rome, avocat à la Sainte Rote romaine, MANUAL OF CANON LAW, traduit par le R.P. Anselm Tatcher, O.S.B., p.186, 1958 a écrit: Les autres raisons d’une vacance (du Siège apostolique) sont la folie complète et incurable, et l’hérésie notoire privée. Durant la vacance, l’exercice de la suprême autorité dans l’Église (auquelle la continuité devient morale et non physique) est suspendue.

Encore une fois :

« Etablie par Dieu et chargée d’une mission déterminée, d’après l’économie de ses desseins, l’Église apparaît comme un organisme nécessaire dans le plan divin. Cette necessité suppose que Dieu a pourvu l’Église de tous les éléments indispensables à sa subsistance et à l’accomplissement de sa mission.  Or, pour subsister, l’Église, comme toute société, doit vivre dans l’ordre .
Naz, Traité de droit canonique, Letouzey et Ané Ed., 1946, T.1, introduction générale du droit canonique, page 14


L'Église est la société de Dieu, dont nul mortel ne peut s'attribuer les biens et les priviléges,dont nul prince ne peut, sans crime, usurper la juridiction.
De même qu'il n'y a qu'un Dieu et qu'une foi, de même aussi il n'y a qu'une Eglise et qu'un chef
.  Abbé ROHRBACHER, 1843  histoire Universelle de l'Eglise Catholique


PS : blacklisté ainsi que beaucoup d'autre du dit personnage en question pour avoir démontré l'institution Divine de la Juridiction !...
Car , a contrario le dit personnage se fourvoya de façon opiniâtre et publique dans la négation de cette institution divine .. Bien que , à ce jour ,  il semble ne plus pérorer cette négation formelle & publique,toutefois , se fourvoient d'évidence dans le sophisme Luthérien pour tenter de justifier c'est druides (semper idem) usurpateurs trafiquants de ministère &c...
.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Jeu 04 Mai 2017, 11:39 am

Benjamin a écrit:
R. Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.I, p.131, ° 169 a écrit:
168. L'Équité.

[...]

Celui qui rend le jugement d'équité  est en réalité créateur d'un droit nouveau. Aussi doit-il être investi à quelque titre des attributs de la souveraineté. C'est pourquoi le jugement d'équité est réservé à la compétence du supérieur ou du juge, du pouvoir administratif ou du pouvoir judiciaire. Il relève donc du for externe.

[

Qui de droit divin peut rendre un jugement d'équité dans une situation particulière ?

R.Naz,Traité de Droit CANONIQUE. t.IV, Livre.IV. p.18. écrit :
III. Organe du pouvoir Judiciaire de l'Église.
24. Organe de droit divin. - De droit divin possèdent le pouvoir judiciaire dans l'Église :
1) dans l'Église entière : le Souverain Pontife ( can.218,§1 , 1569,§1 ) , Le Concile œcuménique ( can. 228§1 ).
2) Dans leur diocèse : les évêques ( can.329§1 , 335§1) .


Concernent les autres organes de pouvoir Judiciaire , ils ne sont que de droit ecclésiastique ...
Comme les Métropolitains , les pro-préfet apostoliques , la S. Rote romaine , S. Congrégation du S. Office  , les abbés et les prélats nullius, les administrateurs apostoliques nommés à titre permanent &c....
.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: SACRE ÉPISCOPAL PENDANT LA VACANCE DU SIÈGE PONTIFICAL EST-IL PERMIS ?

Message  Martial le Ven 05 Mai 2017, 10:20 am

L'ancien " séminariste d'Ecône " nous sort une lettre de Mr l'Abbé BERTO ( le théologien assistant de Mgr Lefebvre au conciliabule Vatican II )
Pour pérorer  subjectivement des conclusions en adéquation avec c'est fantaisies  ...


POUR LA SAINTE ÉGLISE ROMAINE TEXTES ET DOCUMENTS DE V.-A. BERTO ÉDITIONS DU CÉDRE, 1976  LETTRE A MONSEIGNEUR LEFEBVRE (p. 301 et sv)

Cher Seigneur et ami,

Votre première observation, je me l’étais faite à moi-même en écrivant. J’avais renoncé à répéter, après les mots « ab Episcopo in Episcopum » les mots « in communione Petri » qui sont à la ligne précédente, ou à employer une expression équivalente, « sub auctoritate Petri », ou « moderante Sede Apostolica », pour deux raisons :  a) une raison « littéraire » ; je craignais d’alourdir par trop la phrase, étant par ailleurs clair que toute la subordonnée « ita ut etc » parle évidemment des mêmes Évêques dont parle la principale, soit envoyés directement par le Saint-Siège (« légats » du Haut Moyen-âge, Vicaires Apostoliques d’aujourd’hui) soit agissant dans la communion de Pierre ; b) une raison historique. Sans être, certes, très « ferré » en Histoire, il me semble certain que pendant plusieurs siècles (plus ou moins selon les régions) les Évêques ont assumé la propagation de l’Église sans commission directe et expresse du Saint Siège « in singulis casibus » ; étant et voulant être dans une dépendance universelle à son égard, et le Saint-Siège ne s’étant pas encore réservé par une loi positive toutes les nominations épiscopales, les évêques déjà institués sur des troupeaux formés en instituaient d’autres pour des troupeaux à former, sans recourir à chaque fois à l’intervention du Souverain Pontife, mais en s’appuyant sur son consentement implicite. Il en allait même ainsi pour la succession épiscopale sur des sièges déjà anciens : on ne voit vraiment aucune trace d’une intervention explicite du Saint-Siège dans l’institution de saint Cyprien, de saint Ambroise, de saint Augustin, de saint Hilaire, de saint Martin, de cent autres ; aucune trace non plus d’une confirmation explicite demandée au Saint-Siège et obtenue de lui après l’institution ou l’élection du nouvel évêque. Tant que le Saint-Siège n’abrogeait pas cette coutume, elle était par là même légitime. Saint Boniface en Germanie, saint Augustin de Cantorbéry en Angleterre ont été certainement envoyés « a latere Petri », avec des pouvoirs très étendus pour instituer et sacrer de nouveaux évêques. Mais on ne peut soutenir que ç’ait été toujours ainsi que les choses se sont passées. Ici, dans l’Ouest de la « Gaule », il semble certain que les évêques se sont établis de proche en proche (sans frontières bien arrêtées d’ailleurs), à mesure que le christianisme gagnait du terrain, par une sorte de causalité réciproque, et, avant le Ve siècle au moins - peut-être même jusqu’au VIIe siècle, point de vestige d’une quelconque intervention de Rome. Tout était implicite, enfermé dans la simple volonté de la « communiocum S e d e A p o s t oli c a ». Du moment qu’on n’agissait pas contre le Saint-Siège, il était admis, et par le Saint-Siège lui-même, qu’on agissait selon lui C’est pour faire droit à ces considérations historiques que je m’étais contenté de « couvrir » ma subordonnée par le « in communione Petri » de ma principale. Mais, pourvu qu’on emploie une formule assez générale, qui puisse convenir à toutes les conjonctures, il est facile de déférer à votre avis. Quelque chose comme « moderante Sede Apostolica », ou bien « sub Apostolicae Sedis regimine », etc. Je relis ma phrase, et je vois qu’il y aura toujours une équivoque, à cause de « ab ». Dans ma pensée, « ab Episcopo in Episcopum », c’était « d’Évêque en Évêque ». Mais on peut aussi entendre « par un Évêque pour un Évêque », ce qui serait évidemment une énormité, si on supposait que de sa seule autorité, un Évêque peut, hors la dépendance de Pierre, en investir un autre de la fonction évangélisatrice. De plus, j’ai voulu dans une seule phrase embrasser le passé et le présent, et cela ne se peut, parce que le mode de conquête évangélique a changé. Autrefois le « mandatum Apostolicum » formel n’était pas requis ; maintenant il l’est.1 Je prends donc le parti de remanier tout le passage. Je mets sur une feuille séparée la rédaction que je propose.




Ainsi , L'ancien " séminariste d'Ecône " ne va pas chercher plus loin pour obtenir la jouissance a c'est fantaisies théologiques   ...
Bien que , par exemple le grand Cardinal GOUSSET ,explicite de façon plus clair les choses en ferment les portes a toutes fantaisies hâtives en la matière avec une autorité autre que l'Abbé BERTO non !?


THEOLOGIE DOGMATIQUE ou EXPOSITION DES PREUVES ET DES DOGMES DE LA RELIGION CATHOLIQUE, PAR S. E. LE CARDINAL GOUSSET,  TOME PREMIER, CONTENANT L'EXPOSITION DES PREUVES DE LA RELIGION CATHOLIQUE. 1853 CHEZ JACQUES LECOFFRE ET C", LIBRAIRES, HUE DU VIEUX-COLOMBIEB , 29.
P.718

Car il n'a été donné qu'au souverain pontife d'exercer cette juridiction sur tous les autres évêques en les appelant, en les choisissant, les déposant, les envoyant; en sorte que nul n'est choisi ni envoyé de Dieu que par ce même pontife, comme Polus le fait voir par d'incontestables exemples. Ainsi, toutes les fois qu'on entend dire que, dans des provinces éloignées, quelqu'un a été promu à l'épiscopat par le métropolitain, il faut toujours concevoir que cela s'est fait eu vertu d'une constitution des apôtres, ou d'un décret d'un légitime concile, ou d'un privilège des pontifes romains, en sorte que l'autorité expresse ou tacite du saint-Siège y a certainement " concouru, sans quoi le chef cesserait d'être chef ; et cela s'est « vu dans tous les évêques choisis par Jésus-Christ, les Apôtres exceptés. Quant aux paroles de saint Paul qu'on objecte, ego nec ab homine, nec per hominem, loin de nous être contraires, elles nous fournissent plutôt une nouvelle preuve de ce que nous disons; puisque l'apôtre, en se glorifiant comme d'un privilège particulier de n'avoir été appelé par aucun homme, insinue que les autres sont appelés par l'intermédiaire d'un homme, c'est-à- dire par le souverain pontife. Ainsi la juridiction vient de Dieu; mais elle s'exerce sur une matière sujette, assignée aux autres pasteurs par le pontife romain, et qu'il peut restreindre ou ôter(l). . Ainsi, soit que les évêques tiennent leurs pouvoirs immédiatement de Jésus-Christ, soit qu'ils les reçoivent immédiate ment du pape, ils ne les reçoivent que par le pape, per Petrum; car ils ne peuvent avoir l'institution canonique que par le pape, ou s'ils l'ont par un autre, ce n'est qu'en vertu des règlements canoniques approuvés et sanctionnés par le pape, le représentait de Jésus-Christ , le père et le docteur de tous , le pasteur de bas, le prince de tous , même des évêques.
avatar
Martial

Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum