Présentation de jean333.

Page 4 sur 19 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 11:21 am

ROBERT. a écrit:
Eric a écrit:
Spoiler:

ROBERT. a écrit:.
J’ai bien aimé cet extrait de Mgr Grandin : http://messe.forumactif.org/t7814p25-presentation-de-jean333#136310

lui-même tiré de: http://messe.forumactif.org/t6795p75-les-soeurs-grises-dans-l-extreme-nord-cinquante-ans-de-missions#125989

Une question me vient à l’esprit: qu’auriez-vous fait à la place de Mgr Grandin ?
Robert,
Il est évident qu'il s'agit ici non d'une volonté de faire autrement mais d'une impossibilité pour cause de misère de pouvoir faire comme il faudrait ....

Merci Éric. Je comprends votre explication.
Salut Robert,
Super, heureux que cette réponse soit acceptée comme probante.
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 11:38 am

gabrielle a écrit:
Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.


Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.
C'est juste là, Gabrielle, que nous ne sommes pas d'accord ....
Le subjectivisme est valable pour les LHR, JMG, les Martial Dem...., les Gardian, les Credo et compagnie ....
Mais pas pour nous.
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Louis le Sam 25 Mar 2017, 11:43 am

Eric a écrit:Bonjour Louis,

Ces arguments ne valent pas pour nous et ce (au minimum) pour deux motifs bien clairs :

1. Dans les deux premiers cas, un véritable Souverain Pontife a donné son autorisation (même si elle fut, dans un des deux cas au moins, postérieure).
2. Dans les deux autres cas (questions posées) la France était en révolution et la mort et la persécution (avec approbation des lois du gouvernement de l'époque) attendaient ceux qui osaient s'opposer aux jureurs ....
Donc, aucune comparaison possible !

D'autre part, rappelons que la nécessité de juridiction découle d'une loi Divine et non pas "simplement" (comme voudraient certains) d'une "simple" loi ecclésiastique qu'on peut suivre ou pas (idée déjà hasardeuse).

Bonjour Éric,

1. Je comprends parfaitement la même chose que toi : l'autorisation fut donnée par un véritable Souverain Pontife.
2. Mes exemples forment une comparaison boiteuse avec notre situation.

Pour la juridiction, tu as raison : elle est une loi divine et découle du Souverain Pontificat.

Salutations.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10961
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Martial le Sam 25 Mar 2017, 11:51 am

gabrielle a écrit:
Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.


Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.



La nécessité ne donne point un droit radical , elle est seulement le motif qui porte à user d'un droit qu'on possède ...

LES ACTES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE REIMS ou CANONS ET DÉCRETS DES CONCILES, CONSTITUTIONS, STATUTS, ET LETTRES DES ÉVÊQUES DES DIFFÉRENTS DIOCÈSES QUI DÉPENDENT OU QUI DÉPENDAIENT AUTREFOIS DE LA MÉTROPOLE DE REINS. PUBLIÉS PAR Mgr TH. GOUSSET, Archevêque de Reims, primat de la Gaule Belgique, etc.. TOME QUATRIEME.  1844age 878 :
VIII. Il est une discipline qu'on peut appeler générale : ce sont les institutions qui sont partout, dont on ne commaît pas l'origine, qu'on regarde dès-lors comme apostoliques ; et celles qui sont établies par un consentement général, on par des canons des conciles généraux reçus de toutes les églises. C'est une discipline qui doit être regardée comme inviolable : elle est un des plus forts liens de l'unité catholique. L'Eglise universelle peut seule y faire des changemens (1).



C'est un dogme catholique que la discipline universelle ne peut être changée que par la même autorité qui l'a établie, c'est-à-dire, par celle
de l'Eglise ; c'est un oracle prononcé par les Conciles de Trente (sess. XXI, c. 2) et de Constance (sess. XIII). Habenda est pro lege quam non licet reprobare, aut sine Ecclesiœ auctoritate mutare.



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION. Par M. l'Abbé A. SIONNET 1845
Maintenant, je dis : Au IV siècle, un prêtre ne pouvait, par sa propre autorité, dire la messe, ni rassembler le peuple, ni faire aucune autre fonction du ministère. Si donc l'on veut dire que le curé fasse ces choses, non pour l'évêque, mais de son autorité privée, il faut prétendre, ou que l'Église des premiers siècles s'est trompée, ce qui est une hérésie, ou qu'il est venu depuis une révélation qui a donné les prétendus droits, ce qui est une autre erreur.

Mais , que vaut un corps sans âme ? C'est un cadavre infect, inutile et nuisible !..
Le Concile d'Arras, en 1025, emploie cette similitude : Sicut mente corpus regitur, ita et per episcopos Ecclesia regitur.

Le proprius sacerdos est l'évêque , selon toute l'antiquité; il administrait d'abord tous les sacrements.
Quand il a dû, par la suite, se faire aider par des prêtres, nul homme sensé ne pourra dire que le prêtre soit devenu par là proprius sacerdos !..



Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme [color=#ff0000]curé [/color dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

il faut un fondement divin et infaillible , une autorité qui vienne de Jésus-Christ, cette autorité réside en Pierre, et dans les éveques résidentiels avec Pierre, parce qu'eux seuls l'ont reçue du Sauveur, et, en conséquence, sans les évêques, sans leur autorisation, les prêtres ne peuvent absolument rien faire de tout ce qui regarde le régime et les fonctions de l'Église. Ce qu'on dit de l'Église universelle, il faut le dire du gouvernement particulier de chaque diocèse.
avatar
Martial

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Louis le Sam 25 Mar 2017, 12:07 pm

gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.


Salut mon grand frère!
C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.

Gabrielle vient de trouver les mots que je cherchais, depuis hier, et que je partage : si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.... et c'est exactement ce qu'a fait Mgr Grandin pour la lampe du Sanctuaire et il l'obtint du Pape :

Mgr Grandin ne pensait pas uniquement à ses missionnaires, mais aussi aux religieuses qui allaient venir, et dont il avait bâti lui-même la première maison, à Providence, lorsque, dans une audience du saint pape Pie IX, il demandait la permission de conserver le Saint-Sacrement, sans la lampe du sanctuaire.

— Mais, dit le Pape, je ne puis accorder pareille chose que dans le cas de persécution, et, grâce à Dieu, vous n'en êtes pas encore là.

— Très Saint Père, répondit Mgr Grandin avec émotion, nous ne sommes pas persécutés, c'est vrai, mais nous avons tant à souffrir! Il nous arrive souvent de ne pouvoir célébrer la sainte messe qu'avec une seule lumière... Si vous nous enlevez le bon Dieu, que deviendrons-nous !

Le Pape céda.

— Gardez le bon Dieu, dit-il... Vous avez tant besoin de Notre-Seigneur ! Mon cher évêque de Satala, dans votre vie, toute de sacrifices et de privations, vous avez le mérite du martyre sans en avoir la gloire.

Dans leurs chapelles froides et pauvres, si froides et si pauvres qu'en effet elles ne purent, pendant près de cinquante ans, donner à Jésus la petite lampe de son tabernacle, les sœurs gardent le bon Dieu. Et le bon Dieu les garde.…
________________________________________________

1 et 2


Dernière édition par Louis le Sam 25 Mar 2017, 12:10 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10961
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 12:08 pm

Louis a écrit:
Eric a écrit:Bonjour Louis,

Ces arguments ne valent pas pour nous et ce (au minimum) pour deux motifs bien clairs :

1. Dans les deux premiers cas, un véritable Souverain Pontife a donné son autorisation (même si elle fut, dans un des deux cas au moins, postérieure).
2. Dans les deux autres cas (questions posées) la France était en révolution et la mort et la persécution (avec approbation des lois du gouvernement de l'époque) attendaient ceux qui osaient s'opposer aux jureurs ....
Donc, aucune comparaison possible !

D'autre part, rappelons que la nécessité de juridiction découle d'une loi Divine et non pas "simplement" (comme voudraient certains) d'une "simple" loi ecclésiastique qu'on peut suivre ou pas (idée déjà hasardeuse).

Bonjour Éric,

1. Je comprends parfaitement la même chose que toi : l'autorisation fut donnée par un véritable Souverain Pontife.
2. Mes exemples forment une comparaison boiteuse avec notre situation.

Pour la juridiction, tu as raison : elle est une loi divine et découle du Souverain Pontificat.

Salutations.

Nous sommes d'accord, mon frère.
Et, comme dit à notre Gabrielle, le subjectivisme n'est pas fait pour nous autres.
Je démontre mes dires par une petite photo bien parlante :



Qui est ce prêtre à côté de .... ?
Quelqu'un connait ? Very Happy


Dernière édition par Eric le Sam 25 Mar 2017, 12:10 pm, édité 1 fois (Raison : modif d'une phrase)
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 12:29 pm

Chouan a écrit :

Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme curé dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

Voilà !
C'est peut-être triste, mais nous n'y pouvons rien ....
Il n'y à que les aumôniers militaires qui ont un pouvoir juridictionnel plus étendu en temps de guerre.
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Benjamin le Sam 25 Mar 2017, 12:38 pm

Louis a écrit:
gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.


Salut mon grand frère!
C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.

Gabrielle vient de trouver les mots que je cherchais, depuis hier, et que je partage : si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.... et c'est exactement ce qu'a fait Mgr Grandin pour la lampe du Sanctuaire et il l'obtint du Pape :

Mgr Grandin ne pensait pas uniquement à ses missionnaires, mais aussi aux religieuses qui allaient venir, et dont il avait bâti lui-même la première maison, à Providence, lorsque, dans une audience du saint pape Pie IX, il demandait la permission de conserver le Saint-Sacrement, sans la lampe du sanctuaire.

— Mais, dit le Pape, je ne puis accorder pareille chose que dans le cas de persécution, et, grâce à Dieu, vous n'en êtes pas encore là.

— Très Saint Père, répondit Mgr Grandin avec émotion, nous ne sommes pas persécutés, c'est vrai, mais nous avons tant à souffrir! Il nous arrive souvent de ne pouvoir célébrer la sainte messe qu'avec une seule lumière... Si vous nous enlevez le bon Dieu, que deviendrons-nous !

Le Pape céda.

— Gardez le bon Dieu, dit-il... Vous avez tant besoin de Notre-Seigneur ! Mon cher évêque de Satala, dans votre vie, toute de sacrifices et de privations, vous avez le mérite du martyre sans en avoir la gloire.

Dans leurs chapelles froides et pauvres, si froides et si pauvres qu'en effet elles ne purent, pendant près de cinquante ans, donner à Jésus la petite lampe de son tabernacle, les sœurs gardent le bon Dieu. Et le bon Dieu les garde.…
________________________________________________

1 et 2

Benjamin, pour la troisième fois ( Laughing ) a écrit:
Quel rapport entre :


- un Pape régnant qui autorise de vive voix une absence de lampe de sanctuaire et une célébration de la Messe par un prêtre mutilé des mains

Et :


- une absence de juridiction requise de droit divin pour la validité d'un sacrement, le tout pendant une vacance du Siège qui interdit toute innovation (Sede vacante nihil innovatur)

Question

( source : http://messe.forumactif.org/t7814p25-presentation-de-jean333#136316 )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6229
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Benjamin le Sam 25 Mar 2017, 12:44 pm

Eric a écrit:Qui est ce prêtre à côté de .... ?
Quelqu'un connait ? Very Happy

Ma réponse ne te surprendra sans doute pas : je ne sais pas qui sont ces gens sur la photo Very Happy
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6229
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 12:53 pm

Louis a écrit:
Gabrielle vient de trouver les mots que je cherchais, depuis hier, et que je partage : si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.... et c'est exactement ce qu'a fait Mgr Grandin pour la lampe du Sanctuaire et il l'obtint du Pape
Bon, Louis, a l'époque de Mgr Grandin le Pape était Pie IX.
OK ?
Aujourd'hui, qui est le Pape ?
De plus, il me semble très dangereux de se mettre "dans la peau" (de se comparer à) d'un évêque ....
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  ROBERT. le Sam 25 Mar 2017, 1:03 pm

Eric a écrit:  Aujourd'hui, qui est le Pape ?
Est-ce que la réponse SEDE VACANTE vous satisfait pleinement ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32051
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 1:04 pm

Benjamin a écrit:
Eric a écrit:Qui est ce prêtre à côté de .... ?
Quelqu'un connait ? Very Happy

Ma réponse ne te surprendra sans doute pas : je ne sais pas qui sont ces gens sur la photo Very Happy

Salut Benjamin,
Haha !
Moi, je connais un des deux (le laïc) et cela va peut-être surprendre ....
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 1:08 pm

ROBERT. a écrit:
Eric a écrit:  Aujourd'hui, qui est le Pape ?
Est-ce que la réponse SEDE VACANTE vous satisfait pleinement ?
Disons :
Sede vacante nihil innovatur
Alors ! Very Happy
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  ROBERT. le Sam 25 Mar 2017, 1:17 pm

Eric a écrit:
ROBERT. a écrit:
Eric a écrit:  Aujourd'hui, qui est le Pape ?
Est-ce que la réponse SEDE VACANTE vous satisfait pleinement ?
Disons :
Sede vacante nihil innovatur
Alors ! Very Happy

Je sais:  Sede Vacante n'apporte rien de nouveau sous le soleil...

Juste un peu de récré. pour détendre l'atmosphère... Very Happy
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32051
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 1:53 pm

Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

Je veux dire que ce prêtre aurait déjà été en fonction, donc aurait déjà reçu légitimement juridiction pour une paroisse par l'autorité de laquelle il relève. C'est ce que je comprenais dans la présentation de ce prêtre hypothétique.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Martial le Sam 25 Mar 2017, 2:06 pm

Roger Boivin a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

Je veux dire que ce prêtre aurait déjà été en fonction, donc aurait déjà reçu légitimement juridiction pour une paroisse par l'autorité de laquelle il relève. C'est ce que je comprenais dans la présentation de ce prêtre hypothétique.

DU PAPE ET DU CONCILE OU DOCTRINE COMPLETE DE S. ALPHONSE DE LIGUORI Par le P. Jules JACQUES, de la Congrégation du Très-Saint Rédempteur. 1869

BREF DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE IX. ADRESSÉ AU R P. JULES JACQUES, & l’occasion de l’ouvrage intitulé :
« Du Pape et du Concile. »Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 5 Janvier 1870, la 24e année de Notre Pontificat. PIE IX, Pape.

APPROBATION DE MONSEIGNEUR DECHAMPS. ARCHEVÊQUE DE MALINES.
GASPAR-JOSEPH, EVÈQUE DE TOURNAI , Mgr JEAN-BÀPTISTE-JOSEPH. Mgr HENRI, EVEQÜE DE POITIERS ,
VICTOR-AUGUSTE ARCHEVEQUE , APPROBATION DU Rme PÈRE SUPÉRIEUR GÉNÉRAL DE LA CONGRÉGATION DU TRÈS-SAINT RÉDEMPTEUR.Rome, le 2 août 1869, Fête de S. Alphonse. NICOLAS MAURON,

Page 77

On objecte cet autre texte des Actes des Apôtres : Veillez sur vous-mêmes et sur tout le troupeau dont le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour gouverner l’Eglise de Dieu : Attendite vobis et universo gregi in quo vos Spiritus Sanctus posuit episcopos regere Ecclesiam Dei. Donc, concluent les opposants, le gouvernement de l’Eglise n’est pas confié au Pape seul, mais aussi au collège des évêques.Nous répondons que ces paroles furent adressées par Saint Paul, non pas à des évêques réunis en Concile, mais à ceux de ses disciples qu’il avait fait venir de la province d’Ephèse à Milet, pour qu’ils prissent congé de lui; et encore ignorons-nous si c’étaient des évêques, ou bien de simples prêtres appelés du nom d’évêques. Mais, lors même qu'ils auraient été évêques, Saint Paul ne dit pas que le soin de toute l’Eglise leur fût confié, mais seulement celui du troupeau qui leur avait été donné à gouverner. Du reste, chaque évêque, en gouvernant bien son troupeau, concourt, il est vrai, au gouvernement de l’Eglise universelle, comme le bien de chaque membre contribue au bien de tout le corps; mais les évêques régissent l’Eglise en qualité de membres , tandis que le Pape le fait en qualité de chef, et c’est proprement à ce chef qu’a été confié le gouvernement de toute l’Eglise.
avatar
Martial

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 2:08 pm

Eric a écrit:
Spoiler:

Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:
Roger Boivin a écrit:
Benjamin a écrit:Ce prêtre hypothétique que vous trouveriez, si vous n'avez pas été un des sujets d'origine de sa juridiction, autrement dit si vous n'en trouvez pas un caché dans une cave de Montréal depuis les années 1960, que pourriez-vous faire avec lui ?

Faute de juridiction, on ne peut se confesser à lui.

Questions à tous : Le droit canon a-t-il prévu une telle situation inédite qui élargirait sa juridiction afin de confesser n'importe qui qui se présente ?

On pourrait assister à sa messe, et communier ..si en état de grâce.

Question à tous : Si, n'étant pas sous sa juridiction, on ne peut se confesser à cet hypothétique prêtre sans juridiction autre que celle restreinte qu'il posséderait, la contrition parfaite suffit-elle pour communier ?

Oui, tu peux assister à sa Messe et même te confesser, dans le Code de Droit, il est dit que le législateur n'a pas pu prévoir toutes les situations, nous somme présentement les deux pieds dans cette situation que personne n'a prévue.

J'étais à me taper les trois pages au complet du sujet, avalanches inclues ; malheureusement, circonstance oblige, je ne puis poursuivre. Alors pour faire court, je place cette réponse ci-haut, et je pose cette question :

Y a-t-il de quoi qui contredit ceci : " dans le Code de Droit, il est dit que le législateur n'a pas pu prévoir toutes les situations " ?
Salut Roger,
Tu ne peux pas poser cette question à des gens qui estiment que vu l'époque que nous vivons il faille s'accrocher coûte que coûte aux lois de l’Église d'avant V2 et, donc, à son code ....
Moi je te dirais que l'adage dura lex, sed lex ne contredit pas la possibilité que le législateur n'ait pas tout prévu, mais affirme qu'il faut se tenir à ce qui existe et a été défini par l'autorité légitime.
Ça, c'est facile à faire; il suffit de se laisser guider !
Et cela fait notre grosse différence d'avec les "tradis" et les "sédévacs" de confort ....
" Tu ne peux pas poser cette question à des gens qui estiment que vu l'époque que nous vivons il faille s'accrocher coûte que coûte aux lois de l’Église d'avant V2 et, donc, à son code ...."

- Cette possibilité que le législateur n'ait pas tout prévu, ne fait-elle pas partie justement du code d'avant V2, par le fait même de la mentionner ?
Pour que ça ne deviennent pas un foure-tout, sans doute y a-t-il de quoi pour parer à cette dérive ? 

- Qu'est-ce que ça veut dire déjà :  dura lex, sed lex
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Martial le Sam 25 Mar 2017, 2:15 pm

Roger Boivin a écrit:
Eric a écrit:
Spoiler:

Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:
Roger Boivin a écrit:
Benjamin a écrit:Ce prêtre hypothétique que vous trouveriez, si vous n'avez pas été un des sujets d'origine de sa juridiction, autrement dit si vous n'en trouvez pas un caché dans une cave de Montréal depuis les années 1960, que pourriez-vous faire avec lui ?

Faute de juridiction, on ne peut se confesser à lui.

Questions à tous : Le droit canon a-t-il prévu une telle situation inédite qui élargirait sa juridiction afin de confesser n'importe qui qui se présente ?

On pourrait assister à sa messe, et communier ..si en état de grâce.

Question à tous : Si, n'étant pas sous sa juridiction, on ne peut se confesser à cet hypothétique prêtre sans juridiction autre que celle restreinte qu'il posséderait, la contrition parfaite suffit-elle pour communier ?

Oui, tu peux assister à sa Messe et même te confesser, dans le Code de Droit, il est dit que le législateur n'a pas pu prévoir toutes les situations, nous somme présentement les deux pieds dans cette situation que personne n'a prévue.

J'étais à me taper les trois pages au complet du sujet, avalanches inclues ; malheureusement, circonstance oblige, je ne puis poursuivre. Alors pour faire court, je place cette réponse ci-haut, et je pose cette question :

Y a-t-il de quoi qui contredit ceci : " dans le Code de Droit, il est dit que le législateur n'a pas pu prévoir toutes les situations " ?
Salut Roger,
Tu ne peux pas poser cette question à des gens qui estiment que vu l'époque que nous vivons il faille s'accrocher coûte que coûte aux lois de l’Église d'avant V2 et, donc, à son code ....
Moi je te dirais que l'adage dura lex, sed lex ne contredit pas la possibilité que le législateur n'ait pas tout prévu, mais affirme qu'il faut se tenir à ce qui existe et a été défini par l'autorité légitime.
Ça, c'est facile à faire; il suffit de se laisser guider !
Et cela fait notre grosse différence d'avec les "tradis" et les "sédévacs" de confort ....
" Tu ne peux pas poser cette question à des gens qui estiment que vu l'époque que nous vivons il faille s'accrocher coûte que coûte aux lois de l’Église d'avant V2 et, donc, à son code ...."

- Cette possibilité que le législateur n'ait pas tout prévu, ne fait-elle pas partie justement du code d'avant V2, par le fait même de la mentionner ?
Pour que ça ne deviennent pas un foure-tout, sans doute y a-t-il de quoi pour parer à cette dérive ? 

- Qu'est-ce que ça veut dire déjà :  dura lex, sed lex


Alors , faut t'il conclure que le législateur c'est trompé pour notre époque !?     Sad

Card. Billot, De Ecclesia Christi, Rome, 1927, tome 1, p. 477.
La puissance législative de l’Eglise a pour matière aussi bien ce qui concerne la foi et les mœurs que ce qui concerne la discipline. En ce qui concerne la foi et les mœurs à l’obligation de la loi ecclésiastique s’ajoute l’obligation de droit divin ; en matière disciplinaire toute obligation est de droit ecclésiastique. Cependant à l’exercice du suprême pouvoir législatif est toujours attachée a l’infaillibilité, dans la mesure où l’Eglise est assistée de Dieu pour que jamais elle ne puisse instituer une discipline qui serait de quelque façon opposée aux règles de la foi et à la sainteté évangélique. »
avatar
Martial

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 2:45 pm

Bonjour chouan, et merci bien.

Je n'affirme rien, je ne pose que des questions. Je ne cherche pas non plus à justifier telle ou telle position. Ici nous n'avons pas de prêtre.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 3:43 pm

chouan a écrit:
gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.

Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.



La nécessité ne donne point un droit radical , elle est seulement le motif qui porte à user d'un droit qu'on possède ...

LES ACTES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE REIMS ou CANONS ET DÉCRETS DES CONCILES, CONSTITUTIONS, STATUTS, ET LETTRES DES ÉVÊQUES DES DIFFÉRENTS DIOCÈSES QUI DÉPENDENT OU QUI DÉPENDAIENT AUTREFOIS DE LA MÉTROPOLE DE REINS. PUBLIÉS PAR Mgr TH. GOUSSET, Archevêque de Reims, primat de la Gaule Belgique, etc.. TOME QUATRIEME.  1844age 878 :
VIII. Il est une discipline qu'on peut appeler générale : ce sont les institutions qui sont partout, dont on ne commaît pas l'origine, qu'on regarde dès-lors comme apostoliques ; et celles qui sont établies par un consentement général, on par des canons des conciles généraux reçus de toutes les églises. C'est une discipline qui doit être regardée comme inviolable : elle est un des plus forts liens de l'unité catholique. L'Eglise universelle peut seule y faire des changemens (1).



C'est un dogme catholique que la discipline universelle ne peut être changée que par la même autorité qui l'a établie, c'est-à-dire, par celle
de l'Eglise ; c'est un oracle prononcé par les Conciles de Trente (sess. XXI, c. 2) et de Constance (sess. XIII). Habenda est pro lege quam non licet reprobare, aut sine Ecclesiœ auctoritate mutare.



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION. Par M. l'Abbé A. SIONNET 1845
Maintenant, je dis : Au IV siècle, un prêtre ne pouvait, par sa propre autorité, dire la messe, ni rassembler le peuple, ni faire aucune autre fonction du ministère. Si donc l'on veut dire que le curé fasse ces choses, non pour l'évêque, mais de son autorité privée, il faut prétendre, ou que l'Église des premiers siècles s'est trompée, ce qui est une hérésie, ou qu'il est venu depuis une révélation qui a donné les prétendus droits, ce qui est une autre erreur.

Mais , que vaut un corps sans âme ? C'est un cadavre infect, inutile et nuisible !..
Le Concile d'Arras, en 1025, emploie cette similitude : Sicut mente corpus regitur, ita et per episcopos Ecclesia regitur.

Le proprius sacerdos est l'évêque , selon toute l'antiquité; il administrait d'abord tous les sacrements.
Quand il a dû, par la suite, se faire aider par des prêtres, nul homme sensé ne pourra dire que le prêtre soit devenu par là proprius sacerdos !..



Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme [color=#ff0000]curé [/color dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

il faut un fondement divin et infaillible , une autorité qui vienne de Jésus-Christ, cette autorité réside en Pierre, et dans les éveques résidentiels avec Pierre, parce qu'eux seuls l'ont reçue du Sauveur, et, en conséquence, sans les évêques, sans leur autorisation, les prêtres ne peuvent absolument rien faire de tout ce qui regarde le régime et les fonctions de l'Église. Ce qu'on dit de l'Église universelle, il faut le dire du gouvernement particulier de chaque diocèse.

Ça, ça ne concerne-t-il pas ceux qui veulent innover ou s'attribuer des pouvoirs qu'ils n'ont pas, tout simplement par esprit de désobéissance ?

 Les " situations que le législateur n'aurait pas prévues ", si elles pourraient servir de prétexte pour ces innovateurs et imposteurs, ne peuvent-elles pas pour d'autres qui ne sont pas tels, les justifier avec raison s'ils pouvaient rejoindre l'Autorité, qui, elle, l'on peut présumer qu'elle leur accorderait la juridiction nécessaire vue les circonstances extraordinaires ?

Je ne fais que poser encore que des questions ici ; et ce n'est pas pour défendre une position.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Martial le Sam 25 Mar 2017, 4:00 pm

Roger Boivin a écrit:
chouan a écrit:
gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.

Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.



La nécessité ne donne point un droit radical , elle est seulement le motif qui porte à user d'un droit qu'on possède ...

LES ACTES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE REIMS ou CANONS ET DÉCRETS DES CONCILES, CONSTITUTIONS, STATUTS, ET LETTRES DES ÉVÊQUES DES DIFFÉRENTS DIOCÈSES QUI DÉPENDENT OU QUI DÉPENDAIENT AUTREFOIS DE LA MÉTROPOLE DE REINS. PUBLIÉS PAR Mgr TH. GOUSSET, Archevêque de Reims, primat de la Gaule Belgique, etc.. TOME QUATRIEME.  1844age 878 :
VIII. Il est une discipline qu'on peut appeler générale : ce sont les institutions qui sont partout, dont on ne commaît pas l'origine, qu'on regarde dès-lors comme apostoliques ; et celles qui sont établies par un consentement général, on par des canons des conciles généraux reçus de toutes les églises. C'est une discipline qui doit être regardée comme inviolable : elle est un des plus forts liens de l'unité catholique. L'Eglise universelle peut seule y faire des changemens (1).



C'est un dogme catholique que la discipline universelle ne peut être changée que par la même autorité qui l'a établie, c'est-à-dire, par celle
de l'Eglise ; c'est un oracle prononcé par les Conciles de Trente (sess. XXI, c. 2) et de Constance (sess. XIII). Habenda est pro lege quam non licet reprobare, aut sine Ecclesiœ auctoritate mutare.



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION. Par M. l'Abbé A. SIONNET 1845
Maintenant, je dis : Au IV siècle, un prêtre ne pouvait, par sa propre autorité, dire la messe, ni rassembler le peuple, ni faire aucune autre fonction du ministère. Si donc l'on veut dire que le curé fasse ces choses, non pour l'évêque, mais de son autorité privée, il faut prétendre, ou que l'Église des premiers siècles s'est trompée, ce qui est une hérésie, ou qu'il est venu depuis une révélation qui a donné les prétendus droits, ce qui est une autre erreur.

Mais , que vaut un corps sans âme ? C'est un cadavre infect, inutile et nuisible !..
Le Concile d'Arras, en 1025, emploie cette similitude : Sicut mente corpus regitur, ita et per episcopos Ecclesia regitur.

Le proprius sacerdos est l'évêque , selon toute l'antiquité; il administrait d'abord tous les sacrements.
Quand il a dû, par la suite, se faire aider par des prêtres, nul homme sensé ne pourra dire que le prêtre soit devenu par là proprius sacerdos !..



Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme [color=#ff0000]curé [/color dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

il faut un fondement divin et infaillible , une autorité qui vienne de Jésus-Christ, cette autorité réside en Pierre, et dans les éveques résidentiels avec Pierre, parce qu'eux seuls l'ont reçue du Sauveur, et, en conséquence, sans les évêques, sans leur autorisation, les prêtres ne peuvent absolument rien faire de tout ce qui regarde le régime et les fonctions de l'Église. Ce qu'on dit de l'Église universelle, il faut le dire du gouvernement particulier de chaque diocèse.

Ça, ça ne concerne-t-il pas ceux qui veulent innover ou s'attribuer des pouvoirs qu'ils n'ont pas, tout simplement par esprit de désobéissance ?

 Les " situations que le législateur n'aurait pas prévues ", si elles pourraient servir de prétexte pour ces innovateurs et imposteurs, ne peuvent-elles pas pour d'autres qui ne sont pas tels, les justifier avec raison s'ils pouvaient rejoindre l'Autorité, qui, elle, l'on peut présumer qu'elle leur accorderait la juridiction nécessaire vue les circonstances extraordinaires ?

Je ne fais que poser encore que des questions ici ; et ce n'est pas pour défendre une position.


Et non , sans L'évêque légitime successeur des Apôtres , il y a rien a présumer !.. ( surtout pour un simple prêtre ou diacre &c.. )

Cette situation est permise par Notre Seigneur Jésus-Christ ... c'est forcément pour notre bien
avatar
Martial

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 4:04 pm

chouan a écrit:
Spoiler:

Roger Boivin a écrit:
chouan a écrit:
gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.

Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.



La nécessité ne donne point un droit radical , elle est seulement le motif qui porte à user d'un droit qu'on possède ...

LES ACTES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE REIMS ou CANONS ET DÉCRETS DES CONCILES, CONSTITUTIONS, STATUTS, ET LETTRES DES ÉVÊQUES DES DIFFÉRENTS DIOCÈSES QUI DÉPENDENT OU QUI DÉPENDAIENT AUTREFOIS DE LA MÉTROPOLE DE REINS. PUBLIÉS PAR Mgr TH. GOUSSET, Archevêque de Reims, primat de la Gaule Belgique, etc.. TOME QUATRIEME.  1844age 878 :
VIII. Il est une discipline qu'on peut appeler générale : ce sont les institutions qui sont partout, dont on ne commaît pas l'origine, qu'on regarde dès-lors comme apostoliques ; et celles qui sont établies par un consentement général, on par des canons des conciles généraux reçus de toutes les églises. C'est une discipline qui doit être regardée comme inviolable : elle est un des plus forts liens de l'unité catholique. L'Eglise universelle peut seule y faire des changemens (1).



C'est un dogme catholique que la discipline universelle ne peut être changée que par la même autorité qui l'a établie, c'est-à-dire, par celle
de l'Eglise ; c'est un oracle prononcé par les Conciles de Trente (sess. XXI, c. 2) et de Constance (sess. XIII). Habenda est pro lege quam non licet reprobare, aut sine Ecclesiœ auctoritate mutare.



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION. Par M. l'Abbé A. SIONNET 1845
Maintenant, je dis : Au IV siècle, un prêtre ne pouvait, par sa propre autorité, dire la messe, ni rassembler le peuple, ni faire aucune autre fonction du ministère. Si donc l'on veut dire que le curé fasse ces choses, non pour l'évêque, mais de son autorité privée, il faut prétendre, ou que l'Église des premiers siècles s'est trompée, ce qui est une hérésie, ou qu'il est venu depuis une révélation qui a donné les prétendus droits, ce qui est une autre erreur.

Mais , que vaut un corps sans âme ? C'est un cadavre infect, inutile et nuisible !..
Le Concile d'Arras, en 1025, emploie cette similitude : Sicut mente corpus regitur, ita et per episcopos Ecclesia regitur.

Le proprius sacerdos est l'évêque , selon toute l'antiquité; il administrait d'abord tous les sacrements.
Quand il a dû, par la suite, se faire aider par des prêtres, nul homme sensé ne pourra dire que le prêtre soit devenu par là proprius sacerdos !..



Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme [color=#ff0000]curé [/color dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

il faut un fondement divin et infaillible , une autorité qui vienne de Jésus-Christ, cette autorité réside en Pierre, et dans les éveques résidentiels avec Pierre, parce qu'eux seuls l'ont reçue du Sauveur, et, en conséquence, sans les évêques, sans leur autorisation, les prêtres ne peuvent absolument rien faire de tout ce qui regarde le régime et les fonctions de l'Église. Ce qu'on dit de l'Église universelle, il faut le dire du gouvernement particulier de chaque diocèse.

Ça, ça ne concerne-t-il pas ceux qui veulent innover ou s'attribuer des pouvoirs qu'ils n'ont pas, tout simplement par esprit de désobéissance ?

 Les " situations que le législateur n'aurait pas prévues ", si elles pourraient servir de prétexte pour ces innovateurs et imposteurs, ne peuvent-elles pas pour d'autres qui ne sont pas tels, les justifier avec raison s'ils pouvaient rejoindre l'Autorité, qui, elle, l'on peut présumer qu'elle leur accorderait la juridiction nécessaire vue les circonstances extraordinaires ?

Je ne fais que poser encore que des questions ici ; et ce n'est pas pour défendre une position.

Et non , sans L'évêque légitime successeur des Apôtres , il y a rien a présumer !..  ( surtout pour un simple prêtre ou diacre  &c.. )

Cette situation est permise par Notre Seigneur Jésus-Christ ... c'est forcément pour notre bien

" Et non , sans L'évêque légitime successeur des Apôtres , il y a rien a présumer !..  ( surtout pour un simple prêtre ou diacre  &c.. )"

- Ne pourrais-je pas considérer cela comme seulement un point de vue ? Car la notion de " circonstances non prévues par le législateur " est mentionnée en un temps où justement il y avait " évêque légitime successeur des Apôtres " , et que ce code, qui contient cette notion, est justement approuvé par l'Église. N'est-ce pas raisonnable d'objecter cela ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Roger Boivin le Sam 25 Mar 2017, 4:14 pm

Quelqu'un pourrait-il sortir du code, ce bout qui concerne les " circonstances non prévues par le législateur " ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10702
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Martial le Sam 25 Mar 2017, 4:21 pm

Roger Boivin a écrit:
chouan a écrit:
Spoiler:

Roger Boivin a écrit:
chouan a écrit:
gabrielle a écrit:
Spoiler:

Eric a écrit:
gabrielle a écrit:
Eric a écrit:Roger,
Il me semble percevoir le nœud du "problème" qui paraît nous opposer ....
   
Tandis que celui hypothétique de jean333, il l'a reçu dans l'Église catholique, et que donc il possèderait déjà un ministère licite, donc une juridiction. Alors, on ne parle pas de la même chose.

Veux-tu dire ici que le prêtre dont il est question, parce qu'il a reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède de fait une juridiction ?

La question regardait strictement un prêtre valide et licite qui avait une juridiction.

Et non, ceux de la tradouillerie.
Salut ma grande,
Je m'en doute, les tradis étant validement mais illicitement ordonnés !
Mais la question posée à Roger reste en suspens ....
Un prêtre ayant reçu validement et licitement l'ordre sacerdotal, possède t-il de fait une juridiction ?
C'est là dessus que je voudrais sa réponse.

Salut mon grand frère!

C'est sur ce point strictement, que pour moi, cela ne pose pas de problème, car si ce prêtre, pouvait rejoindre une autorité il est en droit de penser qu'elle lui accorderait le droit.



La nécessité ne donne point un droit radical , elle est seulement le motif qui porte à user d'un droit qu'on possède ...

LES ACTES DE LA PROVINCE ECCLÉSIASTIQUE DE REIMS ou CANONS ET DÉCRETS DES CONCILES, CONSTITUTIONS, STATUTS, ET LETTRES DES ÉVÊQUES DES DIFFÉRENTS DIOCÈSES QUI DÉPENDENT OU QUI DÉPENDAIENT AUTREFOIS DE LA MÉTROPOLE DE REINS. PUBLIÉS PAR Mgr TH. GOUSSET, Archevêque de Reims, primat de la Gaule Belgique, etc.. TOME QUATRIEME.  1844age 878 :
VIII. Il est une discipline qu'on peut appeler générale : ce sont les institutions qui sont partout, dont on ne commaît pas l'origine, qu'on regarde dès-lors comme apostoliques ; et celles qui sont établies par un consentement général, on par des canons des conciles généraux reçus de toutes les églises. C'est une discipline qui doit être regardée comme inviolable : elle est un des plus forts liens de l'unité catholique. L'Eglise universelle peut seule y faire des changemens (1).



C'est un dogme catholique que la discipline universelle ne peut être changée que par la même autorité qui l'a établie, c'est-à-dire, par celle
de l'Eglise ; c'est un oracle prononcé par les Conciles de Trente (sess. XXI, c. 2) et de Constance (sess. XIII). Habenda est pro lege quam non licet reprobare, aut sine Ecclesiœ auctoritate mutare.



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION. Par M. l'Abbé A. SIONNET 1845
Maintenant, je dis : Au IV siècle, un prêtre ne pouvait, par sa propre autorité, dire la messe, ni rassembler le peuple, ni faire aucune autre fonction du ministère. Si donc l'on veut dire que le curé fasse ces choses, non pour l'évêque, mais de son autorité privée, il faut prétendre, ou que l'Église des premiers siècles s'est trompée, ce qui est une hérésie, ou qu'il est venu depuis une révélation qui a donné les prétendus droits, ce qui est une autre erreur.

Mais , que vaut un corps sans âme ? C'est un cadavre infect, inutile et nuisible !..
Le Concile d'Arras, en 1025, emploie cette similitude : Sicut mente corpus regitur, ita et per episcopos Ecclesia regitur.

Le proprius sacerdos est l'évêque , selon toute l'antiquité; il administrait d'abord tous les sacrements.
Quand il a dû, par la suite, se faire aider par des prêtres, nul homme sensé ne pourra dire que le prêtre soit devenu par là proprius sacerdos !..



Bref , tout comme le Révérant Père Marziac ordonné en 1954 ( et toujours en vie a ce jour 94 ou 95 ans ?? )  et incardiné en Afrique comme curé [/color dans X Diocèse .
Toutefois , sa Juridiction ordinaire reçu par l'éveque résidentiel légitime successeur des Apotres ne concernent que le Diocèse de sa cure point !..

il faut un fondement divin et infaillible , une autorité qui vienne de Jésus-Christ, cette autorité réside en Pierre, et dans les éveques résidentiels avec Pierre, parce qu'eux seuls l'ont reçue du Sauveur, et, en conséquence, sans les évêques, sans leur autorisation, les prêtres ne peuvent absolument rien faire de tout ce qui regarde le régime et les fonctions de l'Église. Ce qu'on dit de l'Église universelle, il faut le dire du gouvernement particulier de chaque diocèse.


Ça, ça ne concerne-t-il pas ceux qui veulent innover ou s'attribuer des pouvoirs qu'ils n'ont pas, tout simplement par esprit de désobéissance ?

 Les " situations que le législateur n'aurait pas prévues ", si elles pourraient servir de prétexte pour ces innovateurs et imposteurs, ne peuvent-elles pas pour d'autres qui ne sont pas tels, les justifier avec raison s'ils pouvaient rejoindre l'Autorité, qui, elle, l'on peut présumer qu'elle leur accorderait la juridiction nécessaire vue les circonstances extraordinaires ?

Je ne fais que poser encore que des questions ici ; et ce n'est pas pour défendre une position.


Et non , sans L'évêque légitime successeur des Apôtres , il y a rien a présumer !..  ( surtout pour un simple prêtre ou diacre  &c.. )

Cette situation est permise par Notre Seigneur Jésus-Christ ... c'est forcément pour notre bien


" Et non , sans L'évêque légitime successeur des Apôtres , il y a rien a présumer !..  ( surtout pour un simple prêtre ou diacre  &c.. )"

- Ne pourrais-je pas considérer cela comme seulement un point de vue ? Car la notion de " circonstances non prévues par le législateur " est mentionnée en un temps où justement il y avait " évêque légitime successeur des Apôtres " , et que ce code, qui contient cette notion, est justement approuvé par l'Église. N'est-ce pas raisonnable d'objecter cela ?



DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION.
Par M. l'Abbé A. SIONNET - PARIS, LIBRAIRIE CATHOLIQUE DE P.-J. CAMUS, Rue Cassetle, 20 , près Saint-Supplice. 1845
Page : 239

Jésus-Christ, par les mots pasce et pascite, donna la juridiction au Pape et aux évêques, avec la faculté nécessaire à tout bon gouvernement de déléguer. Ils ont la source du pouvoir,
et ce qui ne vient pas d'eux est nul.




- Le curé confesse donc, parce qu'il est un prêtre député ad hoc par l'évêque point .
Ainsi , aucun prêtre ne peut validement confesser ni licitement faire les autres choses, sans que l'évêque (qui est tout, qui fait tout, et qui confie à des prêtres ce qu'il ne peut faire) le permette. Or, quand l'évêque fait un prêtre curé, il dit à ce prêtre : vous ferez telles choses, comme il dit à un prêtre non-curé: vous ferez telles autres choses .

Notre foi doit donc être entière ; la moindre erreur serait capable de la ruiner : il faut encore prendre garde , que comme nous ne pouvons rien retrancher de la foi , parce qu'elle est une et simple , nous ne pouvons point non plus y ajouter. Les opinions particulières ne sauraient jamais devenir la foi de l'Eglise, comme l'a très-bien remarqué S. Augustin. Les temps , dit-il , sont changés ; mais la foi de l'Eglise est toujours la même
avatar
Martial

Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de jean333.

Message  Eric le Sam 25 Mar 2017, 4:24 pm

Roger Boivin a écrit:Quelqu'un pourrait-il sortir du code, ce bout qui concerne les " circonstances non prévues par le législateur " ?
Roger,
Tu ne va quand même pas me dire que tu ne sais pas où cela est écrit ni même si cela est vraiment écrit ???? !!!!
avatar
Eric

Nombre de messages : 3125
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 19 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum