Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 3:49 pm

.
.

.
.
Pour la source, cliquez sur l'image en haut à gauche.

Bonne lecture à tous.

Bien à vous.

___________________________________

Propositions de Baïus condamnées par Saint Pie V,
dans la bulle Ex omnibus afflictionibus,
le 1er octobre 1567.

Propositions relatives :

I. aux dons de l’état primitif.
II. au mérite.
III. au libre arbitre et à ses forces dans l'état de nature tombée.
IV. à la Charité et à l'accomplissement de la loi divine.
V. au péché.
VI. à la concupiscence.
VII. à la justification.

Pour un complément : INFO


Dernière édition par Louis le Mar 22 Nov 2016, 3:03 pm, édité 2 fois (Raison : Mettre les liens.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 3:55 pm

.
Baïanisme
I. Propositions relatives aux dons de l’état primitif.

21. L'élévation de la nature humaine et son exaltation à la participation de la nature divine étaient dues à l'intégrité de son premier état; aussi doit-on l'appeler naturelle, et non pas surnaturelle.

26. L'intégrité de la première création n'était pas une élévation gratuite de la nature humaine, mais bien sa condition naturelle.

23. C'est une absurdité d'avancer que l'homme au moment de sa création a été élevé au-dessus de la condition de sa nature, par un don surnaturel et gratuit, pour honorer Dieu surnaturellement, par la foi, l'espérance et la charité.

24. Il faut considérer comme née de la folie des philosophes et renvoyer au pélagianisme l'opinion de ces hommes vains et oisifs qui s'imaginent l'homme formé de telle sorte que, grâce à la libéralité de son créateur, il ait été élevé à l'adoption des enfants de Dieu par des dons surajoutés à la nature.

22. C'est penser comme Pélage que d'entendre des gentils qui n'ont   pas  la  grâce de la  foi ce texte de l'Apôtre aux  Romains, c. II: Les gentils qui n'ont pas la loi, font naturellement ce qui est de la loi.

55. Dieu, à l'origine, n'aurait pas pu créer l'homme tel qu'il naît maintenant.

78. L'immortalité du premier homme n'était pas un don de la grâce, mais sa condition naturelle.

79. Les docteurs errent qui affirment que Dieu ait pu créer et former l'homme sans la justice surnaturelle.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 3:56 pm

.
Baïanisme
(suite)
II. Propositions relatives au mérite.

1. Ni les mérites de l'ange, ni ceux de l'homme avant sa chute ne peuvent raisonnablement être appelés grâce.

3. Si le premier homme avait persévéré jusqu'à la fin de sa vie dans l'état d'innocence, la félicité aurait été pour lui, comme elle a été pour les anges, une récompense et non pas une grâce.

7.   Les mérites du premier homme dans l'état d'intégrité ont été les dons de la première création; mais selon le langage de l'Ecriture, il ne convient pas de leur donner le nom de grâce; il faut donc les appeler mérites.

9. Les dons accordés à l'homme innocent et à l'ange pourraient peut-être assez raisonnablement s'appeler grâce; mais comme l'usage de l'Ecriture réserve ce nom aux dons accordés par Jésus-Christ à ceux qui ne les méritent pas et qui s'en sont rendus indignes, on ne doit appeler grâce ni les mérites, ni la récompense qui  leur est  donnée.

8. Dans ceux qui ont été rachetés par la grâce de Jésus-Christ, on ne peut trouver aucun bon mérite qui ne soit conféré gratuitement à un indigne.

2. Comme la mauvaise action mérite de sa nature la mort éternelle,  ainsi  la  bonne action mérite de sa nature la vie éternelle.

4. La vie éternelle a été promise à l'ange et à l'homme innocent en vue de leurs bonnes œuvres, et celles-ci, en vertu d'une loi naturelle, suffisent d'elles-mêmes pour l'obtenir.

5. La promesse faite à l'ange et au premier homme contient la loi constitutive de la justice naturelle, suivant laquelle la vie éternelle est promise aux justes pour leurs bonnes œuvres sans aucune  autre  considération.

6. C'est par une loi naturelle qu'il a été statué que si l'homme persévérait  dans l'obéissance,   il  passerait à une vie  immortelle.

11. Si, après avoir persévéré jusqu'à la fin de cette vie mortelle dans la piété et la justice, nous obtenons la vie éternelle, ce n'est pas proprement à la grâce de Dieu, mais à l'ordre naturel établi avec la création même par un juste jugement de Dieu, qu'il le faut attribuer ; et dans cette récompense des bonnes œuvres, il n'y a point d'égard aux mérites de Jésus-Christ, niais seulement à la première institution du genre humain où, suivant une loi naturelle, il a été établi par un juste jugement de Dieu que la vie éternelle serait accordée à l'observation des commandements.

13. Les bonnes œuvres faites par les enfants d'adoption ne tirent pas leur mérite de ce qu'elles sont faites par l'esprit d'adoption qui habite dans le cœur des enfants de Dieu, mais seulement de ce qu'elles sont conformes à la loi, et que par elles on obéit à la loi.

15. Le mérite ne consiste pas en ce que celui qui agit bien est en état de grâce et possède le Saint-Esprit, mais seulement en ce qu'il obéit à la loi de Dieu.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 3:59 pm

.
Baïanisme

(suite)

III. Propositions relatives au libre arbitre et à ses forces dans l'état de nature tombée.

41. Ce genre de liberté qui exclut la nécessité ne se trouve point dans les Saintes Ecritures sous le nom de liberté ; on y trouve seulement le nom de liberté opposée à la servitude du péché.

39. Ce qui se fait volontairement, se fît-il d'ailleurs nécessairement, se fait néanmoins librement.

66. La violence seule répugne à la liberté naturelle de l'homme.

25. Toutes les actions des infidèles sont des péchés, et les vertus des philosophes sont des vices.

27. Sans le secours de Dieu le libre arbitre ne peut que pécher.

28. C'est une erreur pélagienne de dire que le libre arbitre peut nous faire éviter un seul péché.

35. Tout ce que fait le pécheur est péché.

40. Le pécheur obéit, dans toutes ses actions à la cupidité qui le domine.

37. Celui-là pense comme Pélage qui reconnaît quelque bien naturel, c'est-à-dire un bien ayant pour principe les seules forces de la nature.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 4:00 pm

.
Baïanisme

(suite)
IV. Propositions relatives à la Charité et à l'accomplissement de la loi divine.

38.  Tout  amour  de  la créature  raisonnable  est, ou cette cupidité vicieuse par laquelle on aime le monde, et que saint Jean défend, ou cette louable charité par laquelle on aime Dieu et que le Saint-Esprit répand dans nos cœurs.

34. La distinction de deux amours, savoir, le naturel par lequel on aime Dieu comme auteur de la nature, et le gratuit par lequel on l'aime comme auteur de la béatitude est vaine, chimérique, et inventée pour se jouer des Saintes Lettres et de nombreux témoignages des anciens.

36. C'est en s'appuyant sur la seule philosophie et en s'abandonnant orgueilleusement à une présomption humaine que certains docteurs soutiennent qu'il y a un amour naturel, né des forces de la nature.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 4:01 pm

.
Baïanisme

(suite)

V. Propositions  relatives  au péché.

30. Nul péché n'est véniel de sa nature, mais tout péché mérite la peine éternelle.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 4:02 pm

.
Baïanisme

(suite)

VI. Propositions relatives à la concupiscence.

5o. Les mauvais désirs auxquels la raison ne consent pas et que l'homme subit malgré lui, sont défendus par le précepte: Vous ne convoiterez point.

51. La concupiscence ou la loi des membres, et ses mauvais désirs, que les hommes ressentent malgré eux, sont une vraie désobéissance à la loi.

75. Les mouvements désordonnés de la concupiscence sont défendus dans l'état de la nature tombée par le précepte: Vous ne convoiterez point; aussi l'homme qui les ressent, sans y consentir, transgresse ce précepte, quoique la transgression ne lui soit pas imputée à péché.

74. Dans ceux qui après le baptême sont retombés dans le péché mortel, la concupiscence redevenue dominante est un péché comme les autres mauvaises habitudes.

76. Tant qu'il reste quelque chose de la concupiscence de la chair dans celui qui aime, il n'accomplit pas ce précepte: Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les erreurs de Baïus et de ses disciples.

Message  Louis le Sam 19 Nov 2016, 4:04 pm

.
Baïanisme

(suite)

VII. Propositions  relatives  à  la justification.

42. La justice qui justifie l'impie par la foi, consiste formellement dans l'obéissance à la loi, qui est la justice des œuvres, et non pas dans une grâce infuse qui fait l'homme enfant adoptif de Dieu, le' renouvelle intérieurement et le rend participant de la nature divine, de sorte qu'étant  ainsi   renouvelé par le Saint-Esprit, il puisse ensuite, vivre saintement, et obéir à la loi divine.

69. La justification de l'impie se fait formellement par l'obéissance à la loi, et non par une secrète communication et inspiration de la grâce faisant accomplir la loi à ceux qui sont justifiés.

31. La charité parfaite et sincère qui naît d'un cœur pur, d'une bonne conscience et d'une foi vraie, peut se trouver dans les catéchumènes et les pénitents sans que leurs péchés leur soient remis.

32. Cette charité qui est la plénitude de la loi n'est pas toujours jointe avec la rémission des péchés.

33. Le catéchumène vit saintement dans la justice et la piété, observe les commandements de Dieu et accomplit la foi par la charité avant même que d'avoir obtenu la rémission de ses péchés par le baptême.

70. Un homme qui est en état de péché mortel ou digne de la damnation éternelle peut avoir une vraie charité, et la charité même parfaite peut s'allier avec la dette et la damnation éternelle.

(X. LE BACHELET, art. Baïus, dans Dict. de Théologie.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum