COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Page 34 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 04 Sep 2017, 10:42 am

.  
.  
 
"VOUS N'AVEZ PAS ENCORE RÉSISTÉ JUSQU'AU SANG,

EN COMBATTANT CONTRE LE PÉCHÉ.

(Hébreux XII, vv. 4-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. Deux consolations, contradictoires en apparence, et qui se complètent l'une par l'autre.
— Les épreuves et les adversités ne sont point une marque d'abandon de Dieu:
bien au contraire, elles nous apprennent qu'il est notre vrai Père, et que nous sommes ses véritables enfants.
— Dieu nous aime mieux que nos pères mêmes, quand il nous châtie.
— Il n'agit point par caprice ni pour son intérêt, mais uniquement pour notre bien.
3. et 4. Tous les saints de l'Ancien et du Nouveau Testament ont accepté de bon cœur les souffrances de la vie;
tous les pécheurs ont passé par les délices, qui ont causé leur perte dans le temps et dans l'éternité.
— Les mœurs de nos jours sont, malheureusement, celles de Babylone et de Sodome.
— Les hommes s'efféminent par le luxe des vêtements et par la bonne chère;
les femmes y perdent leur force et leur beauté, l’âme se pourrit dans ce corps qui s'énerve.




 4. (suite) N'engraissons donc point notre corps, et plutôt écoutons la parole de saint Paul:  "N'ayez point de souci de votre chair dans ses mauvais désirs" (Romains XIII, 14).  C'est avec raison qu'il signale ainsi les mauvais désirs: car l'aliment de ces convoitises se trouve précisément dans les délices. L'homme qui se livre à leur attrait, fùt-il le plus fervent adepte de la sagesse, doit nécessairement subir cette influence du vin et des mets exquis; nécessairement il s'y énerve, nécessairement il allume en son cœur une flamme maudite; de là, les prostitutions, de là les adultères. L'amour coupable ne s'engendre pas dans un estomac maté par la faim, pas même dans celui qui sait se borner à une nourriture simplement suffisante, tandis que les penchants obscènes naissent et se forment dans celui qui se livre à la bonne chère. Les vers pullulent dans un sol profondément humide…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 04 Sep 2017, 10:44 am

.  
.  
 
"VOUS N'AVEZ PAS ENCORE RÉSISTÉ JUSQU'AU SANG,

EN COMBATTANT CONTRE LE PÉCHÉ.

(Hébreux XII, vv. 4-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. Deux consolations, contradictoires en apparence, et qui se complètent l'une par l'autre.
— Les épreuves et les adversités ne sont point une marque d'abandon de Dieu:
bien au contraire, elles nous apprennent qu'il est notre vrai Père, et que nous sommes ses véritables enfants.
— Dieu nous aime mieux que nos pères mêmes, quand il nous châtie.
— Il n'agit point par caprice ni pour son intérêt, mais uniquement pour notre bien.
3. et 4. Tous les saints de l'Ancien et du Nouveau Testament ont accepté de bon cœur les souffrances de la vie;
tous les pécheurs ont passé par les délices, qui ont causé leur perte dans le temps et dans l'éternité.
— Les mœurs de nos jours sont, malheureusement, celles de Babylone et de Sodome.
— Les hommes s'efféminent par le luxe des vêtements et par la bonne chère;
les femmes y perdent leur force et leur beauté, l’âme se pourrit dans ce corps qui s'énerve.




4. (suite) Les vers pullulent dans un sol profondément humide, dans un fumier largement mouillé et arrosé: au contraire, purgée de cette humidité, débarrassée de cet excès, la terre se couvre de fruits; sans culture même, elle se revêt d'herbages; cultivée, elle donne toutes sortes de productions: c'est là notre image. Gardons-nous donc de rendre notre chair inutile ou même nuisible; plantons-y des semences utiles et productives, des arbres qui portent leurs fruits un jour, et gardons-nous de la stériliser par les délices, dont la triste pourriture, au lieu d'une moisson, n'enfanterait que des vers. Telle est, en effet, notre concupiscence native, que si nous l'inondons de délices, elle produit de honteuses, d'infâmes délectations. Peste véritable, que nous arracherons de toute manière, afin de pouvoir gagner les biens qui nous sont promis, en Jésus-Christ Notre-Seigneur, etc.


Tous ceux qui boivent une potion amère…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 05 Sep 2017, 10:21 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. Tous ceux qui boivent une potion amère, n'en ressentent d'abord que l'impression désagréable, et n'en éprouvent que plus tard le bienfait. La vertu et le vice vous font expérimenter aussi cette alternative. L'un vous apporte le  plaisir suivi de l'amertume; l'autre vous étreint d'abord le cœur, et bientôt vous comble de joie. Ce n'est pas que je trouve cette comparaison bien juste. Autre chose est, en effet, de passer d'abord par la peine pour arriver au plaisir, ou bien, au contraire, de traverser le plaisir pour finir par la peine. Où est la différence ? C'est que, dans un cas, l'attente…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 9:57 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 05 Sep 2017, 10:23 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) C'est que, dans un cas, l'attente d'un chagrin qui viendra trop sûrement, diminue le bonheur; tandis que dans l'autre cas, l'expectative d'une allégresse certaine, enlève beaucoup à la tristesse première de votre âme; à tel point que souvent, au cas du vice, la joie n'arrive jamais; tandis qu'au cas de la vertu, la tristesse jamais ne survient. Cette raison de différence n'est point la seule, il en est une autre encore, et bien grande. Comment ? C'est que les durées ne sont point égales dans les deux cas, mais qu'en faveur de la vertu, elles sont bien plus larges et bien plus longues. Oui, les choses spirituelles ont ici un avantage évident. Saint Paul exploite cette considération…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 9:58 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 05 Sep 2017, 10:35 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) Saint Paul exploite cette considération pour consoler ses chers disciples. Il fait appel ici au sens commun, auquel personne ne peut résister, à la croyance générale que nul ne peut combattre, puisque dès qu'on énonce un fait universellement avoué, tout le monde s'y range, personne ne le contredit. Vous êtes affligés, leur dit-il; la raison explique ce fait; l'épreuve doit avoir cet effet, elle doit produire ce premier résultat.  Et c’est dans ce sens que l’apôtre déclare que "touté éducation  sévère paraît, pour l’heure présente,un sujet de tristesse et non pas de joie".


— "Paraît", c'est l'expression justement choisie…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:12 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 06 Sep 2017, 9:19 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite)  — "Paraît", c'est l'expression justement choisie par l'apôtre; en effet, l'épreuve n'est pas un sujet de chagrin, seulement elle parait l'être. Et " toute" épreuve en est là; ce n'est pas l'une qui aurait cette apparence, et l'autre qui ne l'aurait point. Non ! Mais toute épreuve, qu'elle soit purement naturelle ou qu'elle soit spirituelle, semble faite pour votre affliction et non pas pour votre bonheur. Vous voyez que saint Paul raisonne d'après l'opinion commune.


C'est un semblant de peine: donc ce n'est pas une peine vraie. Quelle peine, en effet; pourrait vous réjouir ?  Aucune, pas plus qu'il plaisir véritable ne produira jamais dans un cœur amertume et tristesse: "C'est plus tard, au contraire, que l'épreuve fait recueillir en paix les fruits de la justice, à ceux qui auront été ainsi exercés". Les fruits, et non pas seulement le fruit…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:13 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 06 Sep 2017, 9:22 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) Les fruits, et non pas seulement le fruit, nous dit-il, pour mieux en montrer la multitude et la moisson. Pour ceux, ajoute-t-il, qui auront été exercés par elle. Qu'est-ce à dire, "exercés" ?  C'est-à-dire, qui l'auront longtemps subie et supportée avec courage. Comprenez-vous bien la justesse de l'expression ? Ainsi l'épreuve est comme une gymnastique qui fortifie l'athlète, le rend invincible dans les luttes, irrésistible dans les guerres. Si tel est l'effet de toute éducation sévère, tel sera le résultat de celle-ci en particulier. On devra donc en attendre bien des avantages, un heureux terme, une paix profonde.


Et ne vous étonnez pas, que toute rude qu'elle est, les fruits en soient pleins de douceur; c'est ainsi que dans les arbres, l'écorce est à peu près toujours sans qualité, et pleine de rudesse, lors même que les fruits en sont doux. L'apôtre peut invoquer ici les notions les plus communes. Si donc vous êtes en droit d'espérer une telle récolte, pourquoi gémir ? Après avoir supporté les ennuis, pourquoi vous décourager au sein des avantages les plus assurés ? Oui, les misères qu'il a fallu souffrir, vous les avez subies; gardez-vous donc d'être ainsi abattus à l'approche de la récompense ! "Relevez donc vos mains languissantes; redressez vos genoux…"  




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:13 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 06 Sep 2017, 9:24 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) "Relevez donc vos mains languissantes; redressez vos genoux affaiblis; conduisez vos pas par des voies droites, de peur que quelqu'un chancelant, ne vienne à s'égarer, mais que plutôt il a soit guéri (Hébreux XII, 12-13)".


Il les harangue comme les héros d'une course, d'une lutte, d'une bataille. Voyez-vous comme il se plait à les armer, à les réveiller ? Marchez droit, leur dit-il; il parle ici de leurs pensées intimes. Marchez droit, cela veut dire: sans douter jamais de Dieu. Car si l'épreuve vient de son amour, si elle ne commence que dans votre intérêt, si elle s'achève par une fin heureuse, si cette conviction vous est prouvée clairement et par les faits et par les oracles sacrés, pourquoi seriez-vous découragés ? Laissez cet abaissement du cœur à ceux qui désespèrent, à ceux que ne peut fortifier l'espérance même des biens à venir. Marchez droit et ferme, sans plus chanceler, en retrouvant même votre premier aplomb. Courir en chancelant, c'est chercher l'accident et le mal. Voyez-vous comme il est en notre pouvoir d'être guéris ? "Tâchez d'avoir la paix avec tout le monde…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:14 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Sep 2017, 9:42 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) "Tâchez d'avoir la paix avec tout le monde, et de vivre dans la sainteté sans laquelle nul ne verra Dieu (Hébreux XII, 14)". L'avis qu'il donnait précédemment: "N'abandonnez pas notre assemblée, notre réunion"(Hébreux  X, 25); il l'insinue ici encore. Car dans les épreuves, rien ne facilite notre défaite, notre déroute, comme de nous éparpiller imprudemment. Vous comprenez le pourquoi: ainsi à la guerre,  rompez les rangs, et vos ennemis n'auront besoin d'aucun effort; ils vous auront bientôt pris et enchaînés, s'ils vous trouvent séparés les uns des autres, et par là même affaiblis. "Tâchez", dit-il donc; "d'avoir la paix avec tout le monde ". Quoi ? Même avec ceux qui se conduisent mal ? Oui, et il le répète ailleurs: S'il est possible, autant qu'il est en vous, ayez la paix avec tous les hommes. De votre côté donc, dit l'apôtre…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:15 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Sep 2017, 9:45 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




 1. (suite)  De votre côté donc, dit l'apôtre, entretenez la paix, ne blessant jamais la piété fraternelle, mais acceptant de grand cœur et généreusement tous les mauvais traitements. L'arme la plus puissante dans les tentations, c'est la patience. C'est ainsi que Jésus-Christ communiquait la force à ses disciples: "Je vous envoie", disait-il, "comme des brebis au milieu des loups; soyez donc prudents comme des serpents, et simples comme des colombes". Eh ! Que dites-vous, Seigneur ? Nous sommes au milieu des loups, et vous nous commandez d'être comme des brebis, comme des colombes ?


Bien certainement, répond-il; car le plus sûr moyen de couvrir de honte celui qui nous fait du mal, c'est de supporter courageusement ses injustes attaques, sans aucune vengeance ou d'action ou de parole. Cette conduite nous rend plus vraiment philosophes et nous gagne une plus grande récompense, en même temps qu'elle édifié nos ennemis.


— Mais tel ou tel vous a chargé d'outrages ! …




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:16 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 07 Sep 2017, 9:48 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




 1. (suite) — Mais tel ou tel vous a chargé d'outrages !


— Vous, chargez-le de bienfaits. Voyez combien vous y aurez gagné. Vous aurez éteint et étouffé le mal, gagné pour vous une récompense, couvert de honte votre adversaire, sans éprouver vous-même aucun dommage sérieux.


Tâchez d'avoir avec tout le monde la paix  "et la sainteté". La sainteté., qu'est-ce à dire ?  Il désigne ici la continence, l'honneur des mariages. S'il en est qui ne soit pas marié, dit-il, qu'il reste chaste ou qu'il prenne une épouse; si tel autre est lié par le mariage, qu'il n'aille pas s'oublier, qu'il use de sa femme seulement: car, ici encore est la sainteté. Comment ? Le mariage n'est pas la sainteté elle-même; mais le mariage conserve la sainteté qu'engendre la fidélité même, laquelle ne permet pas qu'on se profane avec les femmes perdues.  "Le mariage est honorable" (Hébreux XIII, 14), et non pas saint absolument. Le mariage est pur, mais il ne communique pas la sainteté, sauf toutefois qu'il empêche de profaner la sanctification qui vient de la foi.  "Sainteté sans laquelle nul ne verra Dieu"….




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:17 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 9:51 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




1. (suite) "Sainteté sans laquelle nul ne verra Dieu". C'est ce qu'il dit aux Corinthiens: "Ne vous y trompez pas: ni les fornicateurs, ni les adultères, ni les idolâtres, ni les impudiques, ni les pécheurs contre nature, ni les avares, ni les voleurs, ni les ivrognes, ni les détracteurs, ni les ravisseurs, n'hériteront du royaume de Dieu" (I Corinthiens VI, 9).  Car comment celui qui a fait de son corps la chair d'une prostituée, pourra-t-il être le corps de Jésus-Christ ? (I Corinthiens VI, 15).


"Prenant garde que quelqu'un ne manque à la grâce de Dieu, et poussant en haut une racine d'amertume, n'empêche la bonne semence, et ne souille l'âme de plusieurs; qu'il ne se trouve quelque fornicateur ou quelque profane (Hébreux XII, 15-16)".  Voyez-vous comme partout l'apôtre confie à chacun de nous le salut de tous ?  "Exhortez-vous l'un l'autre tous les jours", avait-il déjà dit,  "pendant que dure ce temps que l'Ecriture appelle aujourd'hui (I Corinthiens III, 13)". Ne jetez donc pas tout le fardeau sur vos…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 11:18 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 9:54 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




2. Ne jetez donc pas tout le fardeau sur vos maîtres spirituels, ni tous vos devoirs sur vos prélats:  vous pouvez, vous aussi, selon l'apôtre, vous édifier les uns les autres. C'est ce qu'il disait aux Thessaloniciens: "Edifiez-vous toujours les uns les autres, comme déjà vous le faites"; et ailleurs: "Consolez-vous mutuellement par les paroles que je vous adresse" (I Thessaloniciens V, 11).  Tel est aussi le conseil que nous vous donnons en ce moment. Vous pouvez, mieux que nous-même, vous faire réciproquement un grand bien, si vous le voulez. En effet, c'est entre vous que vous vivez…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 08 Sep 2017, 9:56 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




2. (suite) En effet, c'est entre vous que vous vivez et conversez plus souvent; mieux que nous, vous connaissez mutuellement vos affaires; vous n'ignorez pas vos fautes réciproques; vous avez à un plus haut degré l'un pour l'autre la franchise, l'amitié, la familiarité. Toutes ces circonstances son loin d'être indifférentes dans le rôle d'un maître; elles sont autant d'entrées larges et d'occasions favorables pour instruire; et vous pouvez, plus que nous, reprendre ou encourager. Vous n'avez pas, d'ailleurs, cet avantage seulement: je suis seul, moi, et vous êtes plusieurs; tous et chacun vous pouvez donc être des maîtres spirituels. C'est pourquoi, je vous en supplie…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 09 Sep 2017, 9:52 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




2. (suite) C'est pourquoi, je vous en supplie, ne négligez pas d'exploiter cette grâce précieuse. Chacun de vous a une épouse, un ami, un serviteur, un voisin; qu'il sache lui adresser un reproche, lui ménager un avis. Car n'est-il pas déraisonnable que le plaisir ou le besoin puisse faire organiser des banquets et des festins, et fixer certains jours où l'on devra se réunir et compléter par la mutualité ce qui vous manque individuellement; soit, par exemple, qu'on ait à rendre les honneurs funèbres, soit qu'on doive prendre un repas, soit qu'il faille porter secours au prochain, tandis qu'au contraire on ne fait aucune démarche semblable pour enseigner la vertu ? Oui , je le répète et je vous en prie: que personne ne néglige ce devoir, à l'accomplissement duquel Dieu attache une grande récompense. Pour vous en convaincre



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 09 Sep 2017, 9:54 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




2. (suite) Pour vous en convaincre, apprenez que le Maître spirituel est bien celui qui a reçu les cinq talents de l'Evangile; mais que le disciple, lui, a reçu un talent aussi. Que le disciple se dise: Je ne suis qu'un disciple, moi; je ne cours aucun danger; et qu'ayant reçu de Dieu cette mission générale d'instruire le prochain, il la laisse improductive et l'enfouisse; qu'il n'avertisse jamais, qu'il n'use jamais du droit de parler librement, ne reprenant point, ne conseillant point lorsqu'il le pourrait, mais cachant son talent dans la terre; car un cœur qui cache ainsi la grâce de Dieu n'est que terre et cendres viles; oui, s'il l'enfouit de la sorte ou par paresse, ou par malice, il ne pourra se défendre ni s'excuser devant Dieu en disant: Je n'ai reçu qu'un talent. Tu n'avais qu'un talent, il est vrai,  mais tu devais en rapporter un second, et doubler le premier. Quand bien même tu n'en aurais ainsi gagné qu'un seul, tu étais à couvert de reproche. Au serviteur qui rapporte deux talents gagnés…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 09 Sep 2017, 9:56 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




2. (suite) Au serviteur qui rapporte deux talents gagnés, le Maître ne demande pas pourquoi il n'en offrait pas cinq; au contraire, il le déclara digne du même prix que celui qui en avait gagné cinq autres. Pourquoi ?  C'est qu'il fit valoir dans la proportion de ce qu'il avait entre les mains, et ne laissa point son dépôt stérile; bien qu'ayant moins reçu que le dépositaire des cinq talents, il ne voulut pas, pour cela, être négligent, et profiter de la différence en moins pour se livrer à l'oisiveté. Ainsi ne devais-tu pas non plus regarder le serviteur qui avait reçu deux talents; ou plutôt, oui, tu devais avoir l'œil sur lui; et comme il imita lui-même, n'ayant que deux talents, le serviteur qui en avait cinq à faire valoir, ainsi devais-tu copier la conduite de ce dépositaire des deux talents.


Que si l'on condamne au supplice celui qui posséda de l'argent et ne sut point le répandre en aumônes; comment ne serait-il frappé du dernier supplice, celui qui pouvant à l'occasion donner quelque avis utile, s'abstient de le faire ? La première aumône sustente le corps; l'autre nourrit l’âme; l'une empêche la mort temporelle, l'autre prévient la mort éternelle. Mais, objecterez-vous, je n'ai pas le talent de la parole…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 10 Sep 2017, 11:24 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




3. Mais, objecterez-vous, je n'ai pas le talent de la parole.


— Il n'est besoin, ici, ni du talent de la parole, ni d'éloquence. Si vous voyez un ami peu chaste, dites-lui: Ce que vous faites est bien coupable; n'en êtes-vous pas honteux ? N'en savez-vous rougir ?  Oui, c'est bien mal !

— Mais ignore-t-il, répliquez-vous, que son action soit coupable  ?

— Non, sans doute, il le sait; mais son penchant l'entraîne. Les malades aussi savent que l'eau froide est pour eux une boisson dangereuse: mais ils ont besoin qu'une main charitable les retienne. Celui qui est sous l'empire d'une souffrance, ne peut pas sitôt se suffire dans sa maladie. Pour le soigner, il est besoin de ta santé même; et si ta parole ne peut le contenir, veille sur ses démarches, arrête-le, peut-être retournera-t-il sur ses pas !


― Mais que gagnera-t-il à n'agir ainsi qu'à cause de moi…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 10 Sep 2017, 11:26 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




 3. (suite)  ― Mais que gagnera-t-il à n'agir ainsi qu'à cause de moi, et seulement parce que je l'aurai retenu ?


Ne sois point si subtil. En attendant mieux et de toute manière, détourne-le d'une action coupable; qu'il s'habitue à ne point courir au précipice, qu'il soit contenu par tes bons offices ou par tout autre moyen, c'est toujours un gain immense ! Quand tu l'auras habitué, en effet, à ne pas prendre cette route fatale, quand il commencera dès lors à respirer un peu sagement, tu pourras ensuite lui apprendre qu'il faut agir ainsi en vue de Dieu, et non pas en vue de l'homme.


Ne prétends pas corriger tout ensemble et d'un seul coup, ce serait tenter l'impossible; mais procède doucement,  petit à petit. Si tu le vois fréquenter les lieux où l'on boit avec excès, les banquets où l'on s'adonne à l'ivresse, ne crains pas de l'y suivre; et, à ton tour, prie-le de te rendre le service d'une salutaire réprimande, en cas qu'il aperçoive en toi-même quelque faiblesse. Car ainsi s'adressera-t-il à lui-même un reproche, en voyant que tu as besoin ainsi d'être repris, et que tu aimes à le secourir non pas comme un redresseur universel de ses torts, non pas comme un docteur infaillible, mais comme un frère et un ami. Dis-lui donc: Je t'ai servi en te rappelant tes propres intérêts; en retour, si tu aperçois en moi quelque défaut, retiens-moi, redresse-moi; si tu me vois [en] colère, si tu me reconnais avare, arrête-moi, tu me comprends, par un avis ! Et voilà l'amitié; et c'est ainsi qu'un frère aidé par…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

soulignés et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 10 Sep 2017, 11:29 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




3. (suite) Et voilà l'amitié; et c'est ainsi qu'un frère aidé par son frère, ressemble à une place fortifiée (Proverbes XVIII, 19).  Manger et boire ensemble ne fait pas l'amitié, sinon celle des brigands et des assassins. Mais si nous sommes de vrais amis, si vraiment nous nous portons un mutuel intérêt, rendons-nous réciproquement de tels services, qui nous amèneront à une amitié sérieusement utile, et nous empêcheront de dériver vers l'enfer. Que l'ami réprimandé ne s'affecte point: nous sommes des hommes et nous avons des défauts. Que le moniteur non plus n'avertisse jamais avec une idée d'ironie ou de triomphe, mais en secret, avec douceur et bonté. C'est lui surtout qui a besoin d'une grande douceur, pour bien convaincre qu'il fait une opération charitable.  


Ne voyez-vous pas avec quelle douceur infinie les médecins procèdent quand il faut brûler et trancher au vif ? Bien plus doit-il agir ainsi, celui qui reprend son prochain: la réprimande fait bondir plus vivement encore que le fer et que le feu. Les médecins s'étudient par-dessus tout à ne pratiquer une incision que le plus doucement possible; ils s'arrêtent quelque peu, ils laissent au malade le temps de respirer.  Ainsi doit-on pratiquer la réprimande, pour ne pas…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 10 Sep 2017, 11:31 am

.  
.  
 
"TOUTE DURE DISCIPLINE, QUAND ON LA SUBIT,

SEMBLE ÊTRE UN SUJET DE TRISTESSE ET NON DE JOIE,

MAIS ENSUITE ELLE FAIT RECUEILLIR LES FRUITS PACIFIQUES

DE LA JUSTICE À CEUX QUI ONT ÉTÉ AINSI EXERCÉS".

(Hébreux XII, 11-13)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Il y a, dans la vertu comme dans le vice, succession de peine et de joie:
mais la vertu et les épreuves se couronnent par une joie éternelle.
— Racine amère et dure écorce, elles recèlent et produisent des fruits pleins de douceur.
— Que cette gymnastique de l'épreuve nous console et nous encourage.
— La paix avec tous, la sainteté et surtout la chasteté, sont nos armes principales dans les épreuves.
2. et 3. L'apostolat est un devoir qui incombe à tous les chrétiens.
— On peut l’exercer dans la famille, dans le voisinage.
— C'est un talent précieux qu'il n'est pas permis d'enfouir.
— La correction fraternelle est toujours praticable.
— Elle ne requiert point l'éloquence, mais seulement la prudence et la charité, dont elle est la plus belle manifestation.




3. (suite] Ainsi doit-on pratiquer la réprimande, pour ne pas révolter ceux qui la reçoivent. Dussions-nous d'ailleurs y gagner des outrages, y recevoir même quelque blessure, ne refusons point de la faire. Les malades qu'on travaille par le fer crient beaucoup et bien fort contre le chirurgien, lequel n'a point souci de leurs clameurs, et ne pense qu'à les sauver. Ainsi devons-nous, pour donner un avis utile, faire tout au monde et tout supporter, en vue de la récompense qui nous est proposée.  "Portez", est-il dit, "portez les fardeaux les uns des autres, et ainsi vous accomplirez la loi de Jésus-Christ" (Galates VI, 2).  


Et c'est ainsi, en effet, que nous réprimandant ou nous supportant les uns les autres, nous pourrons édifier complètement le corps de Jésus-Christ. C'est ainsi que vous allégerez notre labeur pastoral, et que vous nous seconderez en toutes choses et nous donnerez la main; ainsi formerons-nous une vaste association où tous travailleront pour le salut commun, et chacun toutefois pour son propre salut. Soyons donc fermes et constants à porter le fardeau du prochain, à nous donner de mutuels avis, afin de gagner les biens promis en Notre-Seigneur Jésus-Christ, avec lequel gloire soit au Père, etc. .


Le vrai christianisme se reconnaît à plusieurs caractères...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques
ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 11 Sep 2017, 11:08 am

.  
.  
 
"EFFORCEZ-VOUS D'AVOIR LA PAIX AVEC TOUT LE MONDE,

COMME AUSSI LA SAINTETÉ, SANS LAQUELLE PERSONNE NE VERRA DIEU.

(Hébreux XII, vv. 14-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. L'amour du prochain, vrai caractère du christianisme. — Jésus-Christ est mort pour tous et pour chacun de nous.
— Le péché est une véritable amertume, sans compensation ni douceur.
— La gourmandise d'Esaü lui fait sacrifier son droit d'aînesse: tout esclave du ventre, l'imite et s'avilit.
— L'inutile pénitence d'Esaü doit faire trembler les justes, mais ne doit pas décourager les pécheurs.
— Double langage de l'apôtre à ce sujet.
3. - 4. Vraie et fausse pénitence, prouvée par la conduite subséquente de saint Pierre et de David, d'une part;
et de Judas, d'Esaü, de Cham, d'autre part.
— La vraie pénitence se reconnaît aussi dans le souvenir continuel du péché qu'on a une fois commis
― La pénitence se prouve par la confession à Dieu et au juge.
— Par le souvenir et l'aveu de nos péchés, nous obtenons l'oubli et l'amnistie de Dieu,
qui, autrement, manifestera publiquement nos fautes.
— Tableau saisissant de cette manifestation solennelle du jugement dernier.




1. Le vrai christianisme se reconnaît à plusieurs caractères; mais plus que tout autre, mieux qu'aucun, la paix entre nous, l'amour réciproque le révèle évidemment. Aussi Jésus-Christ a-t-il dit: "Je vous donne ma paix"; et encore: "Tout le monde reconnaîtra que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres" (Jean XIV, 27; Jean XIII, 35).   C'est là ce qui fait dire à saint Paul: "Efforcez-vous d'avoir la paix avec tout le monde, et la sainteté", c'est-à-dire l'honnêteté,  "sans laquelle personne ne verra Dieu". "Veillant à ce que personne ne manque à la grâce de Dieu



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 11 Sep 2017, 12:50 pm, édité 2 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 11 Sep 2017, 11:09 am

.  
.  
 
"EFFORCEZ-VOUS D'AVOIR LA PAIX AVEC TOUT LE MONDE,

COMME AUSSI LA SAINTETÉ, SANS LAQUELLE PERSONNE NE VERRA DIEU.

(Hébreux XII, vv. 14-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. L'amour du prochain, vrai caractère du christianisme. — Jésus-Christ est mort pour tous et pour chacun de nous.
— Le péché est une véritable amertume, sans compensation ni douceur.
— La gourmandise d'Esaü lui fait sacrifier son droit d'aînesse: tout esclave du ventre, l'imite et s'avilit.
— L'inutile pénitence d'Esaü doit faire trembler les justes, mais ne doit pas décourager les pécheurs.
— Double langage de l'apôtre à ce sujet.
3. - 4. Vraie et fausse pénitence, prouvée par la conduite subséquente de saint Pierre et de David, d'une part;
et de Judas, d'Esaü, de Cham, d'autre part.
— La vraie pénitence se reconnaît aussi dans le souvenir continuel du péché qu'on a une fois commis
― La pénitence se prouve par la confession à Dieu et au juge.
— Par le souvenir et l'aveu de nos péchés, nous obtenons l'oubli et l'amnistie de Dieu,
qui, autrement, manifestera publiquement nos fautes.
— Tableau saisissant de cette manifestation solennelle du jugement dernier.




1. (suite) "Veillant à ce que personne ne manque à la grâce de Dieu (Hébreux XII, 15)".  Pareils aux voyageurs qui cheminent en grande caravane pour une route très longue, veillez, dit-il, à ce que personne ne reste en arrière. Je ne vous demande pas seulement que vous marchiez vous-même, mais encore que vous ayez l'œil sur les autres pour qu'aucun ne manque à la grâce de Dieu. Il appelle grâce de Dieu les biens à venir, la foi à l'Évangile, la vie chrétienne et parfaite: car tout cela est un don de la divine grâce. Et ne me dites pas, continue-t-il, qu'après tout c'est un seul homme qui périt: pour ce seul homme même, Jésus-Christ est mort; et vous ne tiendriez pas compte de celui qui a coûté la vie à votre Sauveur ?  "Veillant", c'est le mot de l'apôtre…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par Louis le Lun 11 Sep 2017, 1:20 pm, édité 3 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 11 Sep 2017, 11:12 am

.  
.  
 
"EFFORCEZ-VOUS D'AVOIR LA PAIX AVEC TOUT LE MONDE,

COMME AUSSI LA SAINTETÉ, SANS LAQUELLE PERSONNE NE VERRA DIEU.

(Hébreux XII, vv. 14-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. L'amour du prochain, vrai caractère du christianisme. — Jésus-Christ est mort pour tous et pour chacun de nous.
— Le péché est une véritable amertume, sans compensation ni douceur.
— La gourmandise d'Esaü lui fait sacrifier son droit d'aînesse: tout esclave du ventre, l'imite et s'avilit.
— L'inutile pénitence d'Esaü doit faire trembler les justes, mais ne doit pas décourager les pécheurs.
— Double langage de l'apôtre à ce sujet.
3. - 4. Vraie et fausse pénitence, prouvée par la conduite subséquente de saint Pierre et de David, d'une part;
et de Judas, d'Esaü, de Cham, d'autre part.
— La vraie pénitence se reconnaît aussi dans le souvenir continuel du péché qu'on a une fois commis
― La pénitence se prouve par la confession à Dieu et au juge.
— Par le souvenir et l'aveu de nos péchés, nous obtenons l'oubli et l'amnistie de Dieu,
qui, autrement, manifestera publiquement nos fautes.
— Tableau saisissant de cette manifestation solennelle du jugement dernier.




1. (suite) "Veillant", c'est le mot de l'apôtre; entendez: examinant avec scrupule, considérant, cherchant à savoir, comme on aime à s'enquérir des santés faibles, et vous observant en tout et toujours: "de peur que quelque racine amère poussant en haut ses rejetons, n'empêche" la bonne semence. C'est une citation du Deutéronome (XXIX, 18), empruntée d'ailleurs par métaphore au règne végétal. Gardez-vous, dit-il, de toute racine d'amertume, dans le même sens qu'il écrit ailleurs: "Un peu de levain aigrit toute la pâte" (I Cor. V, 6). Je ne réprouve pas seulement le péché même, mais aussi la ruine spirituelle qui en dérive. Ainsi, supposé qu'il se montre semblable racine, ne permettez pas qu'elle pousse un seul rejeton; tranchez au vif, pour l'empêcher de produire ses fruits, et d'infecter, de souiller le prochain. "Gardez donc", dit-il…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 11 Sep 2017, 12:51 pm, édité 2 fois (Raison : mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 12 Sep 2017, 9:52 am

.  
.  
 
"EFFORCEZ-VOUS D'AVOIR LA PAIX AVEC TOUT LE MONDE,

COMME AUSSI LA SAINTETÉ, SANS LAQUELLE PERSONNE NE VERRA DIEU.

(Hébreux XII, vv. 14-17)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. L'amour du prochain, vrai caractère du christianisme. — Jésus-Christ est mort pour tous et pour chacun de nous.
— Le péché est une véritable amertume, sans compensation ni douceur.
— La gourmandise d'Esaü lui fait sacrifier son droit d'aînesse: tout esclave du ventre, l'imite et s'avilit.
— L'inutile pénitence d'Esaü doit faire trembler les justes, mais ne doit pas décourager les pécheurs.
— Double langage de l'apôtre à ce sujet.
3. - 4. Vraie et fausse pénitence, prouvée par la conduite subséquente de saint Pierre et de David, d'une part;
et de Judas, d'Esaü, de Cham, d'autre part.
— La vraie pénitence se reconnaît aussi dans le souvenir continuel du péché qu'on a une fois commis
― La pénitence se prouve par la confession à Dieu et au juge.
— Par le souvenir et l'aveu de nos péchés, nous obtenons l'oubli et l'amnistie de Dieu,
qui, autrement, manifestera publiquement nos fautes.
— Tableau saisissant de cette manifestation solennelle du jugement dernier.




1. (suite) "Gardez donc", dit-il,  "qu'aucune racine d'amertume poussant en haut ses rejetons, n'empêche" la bonne semence, "et ne souille l'âme de plusieurs". Qu'il a raison d'appeler le péché une amertume ! Rien de plus amer, en effet, que le péché. Ils le savent ceux qui, après l'avoir commis, sèchent et se consument de remords, et ressentent une amertume affreuse, si affreuse même qu'elle pervertit en eux le jugement et l'intelligence. Car c'est la nature de l'amertume de vous ôter tout autre sentiment.


Racine d'amertume est une expression aussi très exacte: il ne dit pas, en effet, racine amère, mais d'amertume. En effet, il se peut qu'une racine amère porte des fruits suaves, tandis que jamais on n'en recueillera sur une racine d'amertume, sur ce qui est le principe, la base même de l'amertume. Ici, tout est nécessairement amer, sans douceur aucune; tout porte avec soi une sensation désagréable et repoussante, tout est odieux et abominable.


— "Et ne souille l'âme de plusieurs", c'est-à-dire…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32037
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 34 sur 36 Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum