COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Page 31 sur 32 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 10 Aoû 2017, 11:42 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)




Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




1. (suite) C'est par ce Prophète qu'il clôt la liste des exemples qu'il propose aux Hébreux ; et il n'a garde de l'oublier, parce qu'il leur est en quelque sorte un fait personnel et familier. Il vient de dire en parlant des apôtres, qu'on les a vus mourir sous le tranchant de l'épée ou sous les pierres de la lapidation; mais il revient aussitôt à Elie, qui a subi les mêmes épreuves que les Hébreux. Sans doute qu'il ne leur suppose pas autant d'enthousiasme pour les apôtres, et c'est pourquoi il les ramène à ce Prophète qui fut enlevé vivant au ciel et qui avait joui d'une immense admiration, afin d'être plus sûr de les consoler et de les ranimer. "On les a vus", dit-il…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques  ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 10 Aoû 2017, 11:45 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




1. (suite)  "On les a vus", dit-il, "errants, couverts de peaux de brebis et de chèvres, abandonnés, affligés, persécutés, eux dont le monde n'était pas digne (Hébreux XI, 38)". Ils n'avaient pas de vêtements, remarque-t-il, point de patrie, point de maison, pas même de retraite, tant était grande leur tribulation; semblables, en ce dernier trait, à Jésus-Christ qui disait: "Le Fils de l'homme n'a pas un lieu où reposer sa tête (Matthieu VIII, 20)".  Qu'ai-je dit: Pas de retraite ? Ils n'avaient pas même une halte ici-bas. En vain s'étaient-ils réfugiés dans la solitude, ils n'y trouvaient point de repos. Car l'apôtre ne dit pas: Ils séjournaient dans la solitude; non, mais, arrivés là, ils fuyaient encore; ils se voyaient chassés de ces lieux, et non seulement de tout pays habité, mais même des contrées inhabitables; et l'apôtre rappelle les lieux où ils passèrent, en même temps que les événements qui vinrent les y poursuivre.


— "Privés de tout, affligés"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 11 Aoû 2017, 10:14 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




1. (suite) — "Privés de tout, affligés". On vous accuse pour Jésus-Christ, dit l'apôtre; Elie le fut comme vous. Quel grief avait-on contre lui pour l'accuser, le bannir, le poursuivre, le réduire à combattre avec la faim ? Les Hébreux souffraient précisément alors des tribulations de même genre, comme il est raconté ailleurs:  "Les disciples résolurent d'envoyer des aumônes à ceux de leurs frères qui étaient affligés. Ils statuèrent a que chacun, selon son pouvoir, enverrait pour aider les frères qui habitaient en Judée, en prenant sur leur propre nécessaire (Actes XI, 29).  "Affligés", ajoute-t-il, c'est-à-dire maltraités, condamnés à de rudes voyages, exposés à maints périls.


— "Ils étaient vagabonds"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 11 Aoû 2017, 10:17 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




 1. (suite)  — "Ils étaient vagabonds":  En quel sens ? Il l'explique:  "Errant dans les déserts, les montagnes, les cavernes et les antres de la  terre". Semblables, dit-il, à des fugitifs et des émigrants, à des contumaces convaincus de crimes abominables, indignes même de voir le soleil; et la solitude ne leur procurait point un refuge, mais il leur fallait chercher toujours de nouvelles cachettes, s'enfouir dans la terre, vivre dans une crainte perpétuelle.


"Cependant toutes ces personnes à qui l'Ecriture rend un témoignage si avantageux à cause de leur foi, n'ont point reçu la récompense promise, Dieu ayant voulu, par une faveur particulière, qu'ils ne reçussent qu'avec nous 1'accomplissement de leur bonheur (Hébreux XI,39-40)".  Quelle est donc la récompense d'une foi si grande ? Quel en sera le prix ? Il sera tel qu'aucun discours ne saurait l'exprimer. Car Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment une félicité que l'œil n'a point vue, que l'oreille n'a point entendue, que le coeur de l'homme ne pourrait comprendre. "Mais ils ne l'ont pas encore reçue "…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques,  soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 11 Aoû 2017, 10:19 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




1. (suite) "Mais ils ne l'ont pas encore reçue";  ainsi ils l'attendent encore, après être morts dans des tribulations si douloureuses. Depuis tant d'années qu'ils ont cessé de vivre, ils n'ont pas encore reçu; et vous seriez affligés de ne pas recevoir déjà, vous qui combattez encore ? Représentez-vous cette position étonnante d'Abraham et de Paul, attendant la consommation de votre bonheur pour recevoir alors leur pleine récompense. Car le Sauveur leur a dit qu'ils ne l'auraient pas, sans que nous soyons là pour la recevoir avec eux, comme un père dit à ses enfants qui ont fini leur travail, qu'ils ne se mettront pas à table avant que leurs frères soient venus.


Et toi, tu t'affliges de n'avoir pas encore touché ton salaire ? Que fera donc Abel qui a vaincu avant nous et n'a pas reçu la couronne ? Que fera Noé, qui a vécu dans ces temps lointains, et qui t'attend, toi et ceux qui viendront après toi ? Vois-tu bien que nous leur sommes préférés et que notre condition est plus heureuse que la leur ? Dieu, dit saint Paul, a prévu et préparé pour nous un sort meilleur. Pour qu'ils ne parussent pas, en effet…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 12 Aoû 2017, 11:31 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




1. (suite) Pour qu'ils ne parussent pas, en effet, de meilleure condition que nous-mêmes, s'ils avaient été couronnés les premiers, Dieu a déterminé une époque où nous serons couronnés tous ensemble. Le héros vainqueur tant d'années avant toi, reçoit avec toi la couronne. Admire sa sollicitude et sa bonté. L'apôtre ne dit pas: Afin qu'ils ne fussent pas couronnés sans nous; mais: "Afin qu'ils ne reçussent pas sans nous la consommation de leur bonheur". Ils ne la recevront qu'alors. Ils nous ont précédés au combat, ils ne nous ont pas devancés pour les couronnes.


Dieu ne leur a fait aucun tort, et il nous fait un grand honneur. Pour eux, [u]ils nous attendent comme des frères[/u ]. Si nous ne sommes tous qu'un seul corps, il y a pour ce corps plus de plaisir à être couronné ensemble que par parties. En ce point même les justes sont admirables de se réjouir du bonheur de leurs frères comme s'il leur était propre. C'est donc encore un désir de leur âme qui se réalise, que d'être ainsi couronnés avec leurs membres. Etre ainsi tous ensemble glorifiés, c'est un plaisir ineffable  (1). "Puis donc que nous sommes environnés d'une…"



-------------------------------------------------------------------


1. Après avoir donné de nombreux exemples de la puissance de la foi sous l'Ancien Testament, l'apôtre pour conclusion fait voir en quelques mots comment cette vertu néanmoins était encore quelque chose de borné, et jusqu'à quel point la vertu de la foi dans les temps chrétiens lui est supérieure. Tous ces saints personnages, dit-il, ont bien, en vertu de leur foi, obtenu leur justification, mais ils n'ont pas été mis en possession de l'objet des promesses faites à leur foi dans son sens le plus élevé, parce que Dieu avait décrété que l'objet des promesses, dans son sens le plus élevé, le bien le plus excellent, à savoir le royaume du ciel, ne commencerait que plus tard, et qu'il serait également notre partage, afin que tous, nous ici bas, eux dans l'autre vie, nous puissions y entrer, et parvenir enfin tous ensemble à la consommation. Il faut ici prendre la promesse dans son objet le plus élevé, le royaume du ciel, dans toute l'étendue de son acception, depuis son commencement en ce monde jusqu'à sa consommation au jour de la consommation et du jugement. La consommation n'aura lieu qu'en ce jour, parce que ce ne sera qu'alors que s'effectuera la rédemption du corps (Augustin, Jérôme, Chrysostome). Du reste l'apôtre a déjà dit ci-dessus (Hébreux IX, 8) que tant qu'a subsisté l'ancienne alliance, et que Jésus-Christ n'a point eu consommé son sacrifice, le ciel était fermé; d'où il suit que les anciens patriarches avaient été, il est vrai, justifiés, mais qu'ils ne pouvaient encore jouir du fruit de la justification; il a fallu qu'ils attendissent le sacrifice de Jésus-Christ afin d'entrer ensuite avec lui dans le ciel. (J. F. D'Allioli).




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 12 Aoû 2017, 11:33 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. "Puis donc que nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins" (Hébreux XII, 1).  L'Ecriture, souvent, emprunte des motifs de consolation aux accidents mêmes et aux peines qui nous arrivent.  Ainsi on lit dans le prophète Isaïe: "Il vous délivrera de la chaleur, de la sécheresse et des pluies violentes"(Isaïe IV, 6).  Et dans le roi David: "Le soleil ne vous fatiguera pas pendant le jour, ni la lune pendant la nuit" (Psaume CXX, 6).  


C'est ce que dit ici saint Paul: "Ayant donc sur nos têtes une si grande nuée de témoins". Le souvenir de tous ces saints, comparable à un nuage qui donnerait de l'ombre au voyageur exposé, brûlé par un soleil trop ardent, soulage et ranime une âme fatiguée. Et l'apôtre ne dit pas: Un nuage élevé bien haut et loin de nos têtes, mais au contraire, "posé sur nous"; ce qui est bien autrement agréable, et qui doit, selon lui, nous montrer qu'ainsi placé sur tout notre horizon, il nous procurera plus d'ombre et de sécurité. — Quelle est "cette nuée"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 12 Aoû 2017, 11:35 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) — Quelle est "cette nuée", et quel [est] ce nombre de "témoins?"   Il s'agit de témoins empruntés soit à l'Ancien, soit au Nouveau Testament. Les premiers aussi ont été vraiment martyrs, témoins attestant avec courage la grandeur de Dieu; ainsi les trois enfants, ainsi Elie et tous les prophètes.


"Dégageons-nous de tout ce qui appesantit". Qu'est-ce que tout ce fardeau ?  La somnolence, la négligence, tout le bagage, en un mot, des pensées humaines. "Et le péché si facile à environner". Cette expression a deux sens:  Le péché facilement nous entoure et nous assiégé; ou bien, et je préfère l'entendre ainsi, le péché facilement sera par nous-même environné et battu; car, si nous le voulons, il nous est aisé de le vaincre.


— "Courons par la patience dans la carrière qui nous est ouverte". Il ne dit pas: Combattons, luttons, faisons la guerre; mais ce qui est plus doux que tout cela, car il ne nous propose qu'une course. Il ne nous dit pas davantage: Soyons les premiers à courir; mais seulement: Fournissons une carrière soutenue et persévérante, et ne nous montrons pas lâches ni énervés. Courons, dit-il, dans la lice devant nous ouverte. Enfin la consolation principale…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 13 Aoû 2017, 10:10 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) Enfin la consolation principale, la souveraine exhortation, le premier et le dernier de tous les exemples, l'apôtre le propose, c'est Jésus-Christ.  "Jetant les yeux sur Jésus-Christ, l'auteur et le consommateur de notre foi (Hébreux XII, 2)"; c'est bien ce que Jésus-Christ disait constamment de lui-même à ses disciples: "S'ils ont appelé le maître Béelzébuth, combien plus ses serviteurs !" Et ailleurs: "Le disciple n'est pas au-dessus du Maître, ni l'esclave au-dessus de son propriétaire" (Matthieu X, 24-25).  


Donc, regardons-le, dit saint Paul, afin d'apprendre à courir; oui, voyons toujours Jésus-Christ. En effet, de même que pour apprendre un art…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 13 Aoû 2017, 10:12 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) En effet, de même que pour apprendre un art ou pour nous dresser à une lutte quelconque, le regard fixé sur un maître nous grave dans l'esprit ses procédés, et notre vue lui dérobe tous ses secrets; ainsi, dans la vie présente, si nous voulons fournir notre course, et surtout la fournir honorablement, nous regardons vers Jésus, l'auteur et le consommateur de notre foi. Et pourquoi ces deux titres ?


C'est qu'il nous a donné la foi, qu'il nous en a versé le principe. C'est encore une de ses paroles à ses disciples:  "Vous ne m'avez pas choisi; c'est moi qui ai fait choix de vous" (Jean XV 16).   Paul disait de même:  "Je le connaîtrai alors, comme j'ai été connu de lui" (I Corinthiens XIII, 12).   Et si Jésus a déposé en nous le principe et le germe, c'est lui encore qui nous donnera la fin et le fruit. "Jésus au lieu d'une vie heureuse et tranquille…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 13 Aoû 2017, 10:14 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) "Jésus au lieu d'une vie heureuse et tranquille qui lui était proposée, a souffert la croix, en méprisant la honte et l'ignominie". Comprenez qu'il lui était permis de ne pas souffrir, s'il l'eût préféré; car il n'a pas commis de péché, et le mensonge ne fut jamais trouvé dans sa bouche (Isaïe, LIII, 9); lui-même l'atteste au saint Evangile:  "Le prince de ce monde est venu, mais il n'a aucune prise sur moi" (Jean XIV, 30).   Il était donc libre de ne pas marcher au Calvaire. Car, disait-il,  "j'ai le pouvoir de déposer mon âme et le pouvoir aussi de la reprendre" (Jean X, 18).  Si donc, sans nécessité aucune de subir la croix, il a voulu pour nous monter en croix, combien plus est-il juste que nous souffrions tout pour lui ?


— La joie lui était proposée, dit saint Paul…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 14 Aoû 2017, 10:32 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite)  — La joie lui était proposée, dit saint Paul, et il a subi la mort,  "méprisant l'opprobre".


En quoi, ce mépris de l'opprobre ? C'est qu'il a choisi, dit l'apôtre, une mort infâme.


— Je comprends, direz-vous, qu'il soit mort; mais pourquoi si honteusement ?


— Uniquement pour nous apprendre à regarder comme rien toute gloire qui vient des hommes.


Sans avoir jamais été assujetti au péché, il a choisi une mort semblable, pour nous apprendre à être hardis contre elle, à l'estimer comme le néant.


— Enfin, pourquoi l'apôtre ne dit-il pas: Méprisant "la tristesse", mais l'opprobre et la honte ?


Parce qu'il affronta la mort sans tristesse. Or, écoutez quelle fut la fin, pour Jésus ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 14 Aoû 2017, 10:34 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) Or, écoutez quelle fut la fin, pour Jésus ?  "Et maintenant il est assis à la droite de Dieu". Vous voyez le prix du combat que saint Paul décrit autrement ailleurs:  "C'est pourquoi Dieu l'a exalté et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom, de sorte qu'au nom de Jésus, tout genou fléchit" (Philippiens  II, 9).   Il parle de la sainte humanité de Jésus. Ainsi, bien évidemment, quand même on ne nous proposerait aucun prix de la victoire, un tel exemple suffirait pour nous déterminer à soutenir chacun vaillamment notre lutte et notre combat.


Mais maintenant, des récompenses aussi nous sont offertes, et non des prix tels quels, mais de grands, mais d'ineffables prix. Ainsi, quelle que soit la souffrance qui nous ait visités, pensons à Jésus, plutôt même qu'à ses apôtres. Pourquoi ?  C'est que toute la vie du Sauveur fut remplie d'amertume. Toujours il entendit d'horribles accusations de folie, de…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 14 Aoû 2017, 10:37 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




2. (suite) Toujours il entendit d'horribles accusations de folie, de séduction, de faux miracles; les juifs disaient tantôt:  "Cet homme ne vient pas de Dieu"; tantôt:  "Non, il séduit les masses"; tantôt:  "Ce séducteur disait quand il vivait encore: Je ressusciterai dans trois jours". Ils l'accusaient de jonglerie et de magie, disant: "C'est par Béelzébuth qu'il chasse les démons";  ils le taxaient de fou, de possédé du diable:  "N'avons-nous pas raison de dire qu'il est fou et possédé du démon ?" (Jean IX, 16; Jean VII, 12; Jean X, 20; Matthieu XXVII, 63; Matthieu XII, 24).  


Et il entendait cet affreux langage, pendant qu'il les accablait de ses bienfaits, qu'il faisait des miracles, et montrait les œuvres d'un Dieu. Qu'on eût ainsi parlé de lui, s'il n'avait rien fait, on serait moins surpris. Mais qu'enseignant une doctrine de vérité, il s'entendît appeler séducteur; que chassant les démons, il s'entendît insulter comme possédé du démon; qu'on l'appelât menteur et hypocrite, lui qui démolissait toute fourberie, n'est-ce pas étonnant et incroyable ? Telles étaient pourtant leurs accusations de tous les jours.


Voulez-vous entendre les plaisanteries et les moqueries




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Mar 15 Aoû 2017, 12:17 pm, édité 1 fois (Raison : gras et mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 15 Aoû 2017, 12:10 pm

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. Voulez-vous entendre les plaisanteries et les moqueries qu'on lui décochait ? La moquerie est bien ce qui nous mord le plus vivement au cœur. Eh bien ! Voici, d'abord, contre sa naissance. "N'est-il pas", disaient les juifs, "n'est-il (571) pas le fils d'un charpentier ? Ne connaissons-nous pas et son père et sa mère ? Tous ses frères ne sont-ils pas parmi nous ?" (Matthieu XIII, 55).  


Plaisantant le Seigneur sur sa patrie, ils le disaient natif de Nazareth, et ajoutaient: "Informez-vous, et soyez sûr qu'il ne sort point de Prophète de la Galilée" (Jean  VII, 52).   Toutes ces calomnies le trouvaient patient toujours ! Ils ajoutaient: "L'Ecriture ne dit-elle pas que le Messie doit venir du bourg de Bethléem ?" (Jean VII, 42)


—  Voulez-vous entendre les moqueries insultantes




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Mar 15 Aoû 2017, 12:16 pm, édité 2 fois (Raison : ajout en gras + mise en forme)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 15 Aoû 2017, 12:14 pm

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) —  Voulez-vous entendre les moqueries insultantes qu'on employait à son égard  ? Venant, dit l'Ecriture, jusqu'au pied de la croix, ces gens l'adoraient, le frappaient, lui lançaient des soufflets et disaient: "Dis-nous qui t'a frappé ?" Et lui offrant du vinaigre: "Si tu es le Fils de Dieu", s'écriaient-ils, "descends de la croix" (Matthieu XXVI, 68 et Matthieu XXVII, 40). Déjà un serviteur du grand prêtre lui avait donné un soufflet, et il n'avait répondu qu'un mot:  "Si j'ai mal a parlé, faites voir ce que j'ai dit de mal; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappez-vous ? "   Pour mieux l'insulter, ils lui mirent une chlamyde de pourpre et lui crachèrent au visage, sans cesser de l'accabler de questions perfides et de tentations.  


— Voulez-vous constater les accusations publiques




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 16 Aoû 2017, 10:05 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) — Voulez-vous constater les accusations publiques ou secrètes, celles mêmes que ses disciples formulaient contre lui, puisque lui-même leur demandait: "Voulez-vous aussi vous en a aller ? Possédé du démon" (Jean VI, 68, et Jean VII, 30), c'était un mot que prononçaient de lui ceux mêmes qui avaient cru en lui. Enfin, répondez-moi, n'est-il pas vrai qu'il en était réduit à s'enfuir, tantôt en Galilée, tantôt en Judée ? Ne fut-il pas dès le berceau ballotté par toutes sortes d'épreuves ? Ne fallut-il pas qu'encore enfant, sa mère l'emportât en Egypte ? C'est en souvenir de tant de douleurs que saint Paul a dit: "Jetons les yeux sur Jésus, l'auteur et le consommateur de notre foi, qui, au lieu de la vie tranquille et heureuse dont il pouvait jouir, a souffert la croix a en méprisant la honte et l'ignominie, et qui maintenant est assis à la droite du trône de Dieu".


Jetons donc nos regards sur lui, et sur ses disciples; lisons les souffrances de Paul; écoutons-le, qui nous dit: "Il nous a fallu grande patience dans les maux, dans les tribulations, dans les nécessités pressantes, dans les persécutions, les angoisses, les plaies, les prisons, les séditions, les jeûnes, les travaux, la chasteté, la science"; et ailleurs: "Jusqu'à cette heure nous souffrons la faim et la soif, la nudité et les mauvais traitements; nous n'avons point de demeure stable; nous travaillons avec beaucoup de peine, de nos propres mains; on nous maudit, et nous bénissons; on nous persécute, et nous le souffrons; on nous dit des injures, et nous répondons par des prières" (II Corinthiens VI, 4;  I Corinthiens III, 11).  Quelqu'un a-t-il souffert la moindre partie de maux pareils ?




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 16 Aoû 2017, 10:08 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) Quelqu'un a-t-il souffert la moindre partie de maux pareils ? On nous traite, dit-il, en séducteurs, en infâmes, en êtres vils et qui n'ont rien. Et ailleurs: "J'ai reçu des juifs, en cinq fois différentes, trente-neuf coups de fouet; j'ai été battu de verges par trois fois, j'ai été lapidé une fois, j'ai passé une nuit et un jour au fond de là mer, j'ai fait maints pénibles voyages, avec afflictions, angoisses, famine" (II Corinthiens XI, 24).  


Or, entendez-le vous dire aussi combien une telle vie plaisait à Dieu: "Pour cela j'ai trois fois prié le Seigneur, et il m'a répondu: Ma grâce te suffit; car ma puissance éclate dans l'infirmité". Aussi ajoute-t-il: "Je me complais dans mes infirmités, dans les afflictions, les nécessités, les angoisses, les plaies, les prisons, afin que la vertu puissante de Jésus-Christ habite en moi" (II Corinthiens XII, 8).   Enfin écoutez la parole même de Jésus-Christ: "Vous aurez l'affliction en ce monde" (Jean XVI, 33). "Pensez donc en vous-mêmes à celui qui a…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 16 Aoû 2017, 10:12 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) "Pensez donc en vous-mêmes à celui qui a souffert une si grande contradiction des pécheurs qui se sont élevés contre lui; afin que vous ne vous découragiez pas et que vous ne tombiez point dans l'abattement (Hébreux XII, 3)". Saint Paul a bien droit de tenir ce langage. Car si les souffrances du prochain nous animent, combien plus d'ardeur et d'amour doit réveiller en nous la passion de Notre-Seigneur ?  Quel merveilleux effet doit-elle produire ?


— Et remarquez comment saint Paul, en négligeant le détail des peines du Sauveur, les résume toutes en ce mot: Contradiction"; soufflets sur les joues, moqueries, insultes, reproches, railleries; l'apôtre ne fait qu'indiquer ces horreurs par ce mot contradiction; et pourtant en dehors de celles-là, il y a toutes celles encore qui ont accompagné son enseignement évangélique. Pensons, mes frères, pensons toujours à cette vie et à…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 17 Aoû 2017, 10:04 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) Pensons, mes frères, pensons toujours à cette vie et à cette passion du Sauveur; occupons-en nos cœurs et le jour et la nuit, sachant que nous en recueillerons des fruits immenses, et des avantages inappréciables. Oh oui ! C'est une grande, c'est une ineffable consolation que les souffrances de Jésus-Christ, que celles encore de ses apôtres. Notre-Seigneur savait si bien que cette voie est la meilleure pour la vertu, que sans être obligé, lui, d'embrasser cette route, il y est entré tout d'abord; tant il regardait l'affliction comme une grâce, comme la mère d'un plus grand repos et d'une douce paix dans le monde à venir. Au reste, entendez-le…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 17 Aoû 2017, 10:07 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




3. (suite) Au reste, entendez-le: "Si quelqu'un ne porte pas sa croix et ne marche pas derrière moi, il n'est pas digne de moi" (Matthieu X, 38).  Comme s'il disait: Si tu es mon disciple, prouve que tu l'es en effet, imite ton maître. Que s'il est venu par la route de l'application, tandis que tu prétends marcher par celle du repos et des loisirs, non, ce n'est plus sa voie que tu veux suivre, mais un tout autre chemin. Comment le suivre sans être sur ses traces ?  Comment es-tu un disciple sans marcher derrière ton maître ?


Paul t'a condamné dans les mêmes termes: "Nous sommes les faibles; et vous, les  forts; nous sommes les gens méprisés; vous, les honorés !" (I Corinthiens IV, 10). Comment est-il raisonnable que nous suivions des directions si opposées quand vous êtes nos disciples, et que nous sommes vos maîtres ? Donc la souffrance, mes frères, est une grande puissance: car elle produit ces deux grands effets, qu'elle efface nos péchés et qu'elle nous donne force et vigueur. Mais n'arrive-t-il pas, direz-vous…

 


SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 17 Aoû 2017, 10:11 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




4. Mais n'arrive-t-il pas, direz-vous, qu'elle renverse et qu'elle ruine ?


— Non, la souffrance ne produit point ces malheurs; n'en accusons que notre lâcheté. Si nous sommes sobres et vigilants, si nous prions Dieu de ne pas permettre que nous soyons tentés au-delà de nos forces; si nous nous tenons toujours étroitement attachés à lui, nous serons toujours debout, nous ferons face à l'ennemi. Tant que nous aurons Dieu pour auxiliaire, en vain les tentations souffleront plus impétueuses que tous les vents à la fois, elles ne seront pour nous que pailles et feuilles légères, qu'un rien dissipe au hasard.


Ecoutez la parole de Paul: "En tous ces combats nous sommes vainqueurs". Et ailleurs: "J'estime que toutes les souffrances de ce siècle ne sont point dignes d'être comparées avec la gloire à venir qui sera manifestée en nous" (Romains VIII, 37 et 18).   Et ailleurs: "Notre tribulation présente, légère en elle-même, et purement momentanée, nous produira un excès incroyable, un poids ineffable de gloire éternelle" (II Corinthiens IV, 16).  Remarquez quels périls affreux, quels naufrages, quelles afflictions sans nombre il qualifie de maux légers. Soyez l'émule de ce cœur de diamant enveloppé d'un corps fragile et souffreteux. Vous êtes dans la pauvreté, peut-être !...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 18 Aoû 2017, 10:36 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




4. (suite) Vous êtes dans la pauvreté, peut-être ! Mais non toutefois dans une misère comme celle de Paul, qui luttait avec la faim, la soif et la nudité. Car il ne souffrit point tous ces maux seulement un jour par rencontre, mais continuellement il les endura. Et la preuve ? Vous la trouverez dans sa parole: "Jusqu'à ce jour nous ne cessons de subir la faim, la soif, la nudité" (I Corinthiens IV, 11).  Et cependant quelle gloire il avait déjà acquise dans la prédication, lorsqu'il était encore réduit à toujours ainsi souffrir !


Car il avait dépensé vingt années déjà dans l'enseignement de l'Evangile, quand il écrivait ces mots: "Je connais", en effet, dit-il, "un homme qui fût ravi au paradis il y a quatorze ans, est-ce avec ou sans son corps, je ne sais" (II Corinthiens XII, 2).  Et ailleurs: "Trois ans après je montai à Jérusalem" (Galates I,18); et dans un autre passage: "Il me serait plus avantageux de mourir, que de permettre à personne d'atténuer ma gloire". Et ce texte se lie à celui-ci: "Nous sommes devenus comme les balayures de ce monde" (I Corinthiens IX, 15; I Corinthiens IV, 13). Quoi de plus pénible que la faim, que le froid…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 18 Aoû 2017, 10:37 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




4. (suite) Quoi de plus pénible que la faim, que le froid, que les complots imaginés même par des frères, qu'il appelle de faux frères ? N'osait-on pas l'appeler la peste du monde, un imposteur, un démolisseur ? N'était-il pas déchiré par les fouets cruels ? Appliquons à ces exemples, mes frères, nos méditations, nos pensées, nos souvenirs, et jamais nous n'éprouverons de découragement, d'abattement, quand même l'injustice nous opprimerait, quand tous nos biens nous seraient volés et qu'on nous ferait subir des maux à l'infini.


Qu'il nous soit donné seulement de trouver au ciel une moisson d'estime et d'honneur, et tout devient supportable. Puissions-nous faire dignement nos affaires d'outre-tombe, et celles d'ici -bas nous paraîtront sans valeur; quelles qu'elles soient, elles ne sont que des ombres et des rêves. Car ce qu'on peut attendre ou…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.

gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 18 Aoû 2017, 10:40 am

.  
.  
 
"LES SAINTS ONT ÉTÉ VAGABONDS,

COUVERTS DE PEAUX DE CHÈVRES ET DE BREBIS,

MANQUANT DE TOUT, AFFLIGÉS, PERSÉCUTÉS".

(Hébreux XI, 37 — Hébreux XII, 3)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Vertus d'Élie et des autres saints du désert; leur vie semblable, pour les peines, à celle des Hébreux.
— L'exemple des saints nous anime: celui de Jésus-Christ nous transporte.
4. à 7. La souffrance nous est enseignée par la passion de Jésus-Christ et par ses exhortations.
— La pauvreté, que saint Paul nous apprend par ses paroles et ses exemples.
— L'enfer, indiqué en passant comme le plus grand de tous les maux; le ciel, comme le plus grand de tous les biens.
— Le luxe des valets et des équipages surtout pour les femmes. — Très curieux détails.
— Le luxe des vêtements, toujours pour les femmes.
— Longue et magnifique apostrophe, où toutes les philippiques modernes peuvent s'inspirer.
— La beauté vraie et la virginité de l’âme. — Idées sublimes.




4. (suite) Car ce qu'on peut attendre ou redouter sur la terre n'a rien de sérieux ni en soi, ni dans la durée. Que voulez-vous comparer, en effet, avec ces terreurs si légitimes et si effrayantes de l'avenir; avec ce feu qui ne peut s'éteindre; avec ce ver qui ne peut mourir ? Est-il un mal du siècle qui égale le grincement des dents, les chaînes, les ténèbres extérieures, les fureurs, la désolation, les angoisses de ces supplices ? Mais vous comparez la durée, peut-être ?


— Eh ! Que font dix mille ans auprès des siècles infinis et interminables ? Ce qu'est une petite goutte d'eau, n'est-ce pas, en présence du grand abîme.


Préférez-vous comparer bonheur avec bonheur ? Celui du ciel est infiniment supérieur. "L'œil de l'homme n'a point vu", dit l'Ecriture, "son oreille n'a point entendu, son cœur ne pourra jamais comprendre cette félicité souveraine" (I Corinthiens II, 9).   Et sa durée se prolongera dans l'infinité des siècles. Pour elle, par conséquent, ne serait-il pas avantageux d'être mille fois déchirés vivants, tués, brûlés, de subir mille morts enfin, de supporter en paroles et en faits tout ce qu'il y a de plus rude et de plus affreux ? Devrions-nous passer, si c'était possible, toute la vie présente dans les flammes dévorantes, qu'il faudrait ainsi tout accepter pour gagner les biens que Dieu nous garde. Mais que parlé-je ainsi à des hommes qui loin…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Sam 19 Aoû 2017, 10:53 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 31 sur 32 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum