COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Page 28 sur 38 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29 ... 33 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 16 Juil 2017, 10:47 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




2. (suite) Quand un petit enfant désire quelques jouets de son âge, comme une balle, ou toute autre bagatelle, nous les lui cachons, parce que ces objets pourraient lui faire oublier des devoirs nécessaires. Mais ne désire-t-il plus, méprise-t-il ces jouets, nous les lui donnons avec assurance, sachant qu'ils ne peuvent plus lui faire tort, puisqu'il n'en a plus ce désir qui l'aurait détourné de ses devoirs. Ainsi lorsque Dieu voit que nous ne convoitons plus les biens d'ici-bas, il nous en accorde la jouissance; car, dès lors, nous les possédons comme des hommes faits, des hommes libres, et non plus comme des enfants.


Dédaignez-vous, par exemple, de tirer vengeance de vos ennemis et vous l'obtenez. Ecoutez plutôt la divine parole: "Si votre ennemi a faim, donnez-lui à manger; s'il a soif, donnez-lui à boire".   Et en retour: "Si vous faites ainsi, vous amasserez sur sa tête des charbons de feu"  (Romains XII, 20). Méprisez-vous les richesses ? Vous y parviendrez, au témoignage même de Jésus-Christ: "Tout homme qui abandonnera père, mère, maison, frère, recevra le centuple, et possédera la vie éternelle" (Matthieu XIX, 29).  Méprisez-vous la gloire, vous l'obtiendrez: Ecoutez encore Jésus-Christ: "Que celui qui veut être le premier parmi vous, soit le dernier"; et encore: "Qui s'abaisse, sera élevé" (Matthieu XX, 26; Matthieu XXIII, 12).  Que dites-vous, O mon Dieu ? Si je donne à boire à mon ennemi, je le punis alors ? Si j'abandonne toute propriété humaine, je deviendrai grand  ? Si je m'humilie, je serai élevé ?


― Certainement, répond le Seigneur…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 17 Juil 2017, 11:51 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




2. (suite)   ― Certainement, répond le Seigneur. Ma puissance est telle que j'arrive au but par les contraires. Je suis riche, et capable de diriger les événements. Ne craignez pas. Ma volonté, loin de se mettre à la remorque des lois de la nature, les mène à son gré. Je suis le moteur souverain de toutes choses, et aucune n'agit sur moi; aussi puis-je les changer et les transformer. Et pourquoi vous étonner de ma puissance dans le monde matériel ? En tout et toujours vous la trouverez semblable. Faites tort, le tort retombera sur vous; subissez l'injustice, l'injustice ne vous a pas atteint. La vengeance que vous vous permettez, vous croyez l'avoir tirée d'un autre, et c'est vous-même que vous frappez ! "Car celui qui aime l'iniquité", dit le Seigneur, "hait son âme" (Psaume XXIX, 24).  Voyez-vous comme le mal ne tombe pas ailleurs que sur vous seul ? C'est pourquoi saint Paul dit: "Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt l'injustice ?" (I Corinthiens VI, 7)  Donc souffrir une injustice, ce n'est pas essuyer un dommage. Vous lancez l'outrage au prochain, et c'est sur vous qu'il retombe. Bien des gens, au reste, le savent…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 17 Juil 2017, 11:59 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 17 Juil 2017, 11:53 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




2. (suite) Bien des gens, au reste, le savent; on les entend se dire dans une dispute: "Il est temps de nous retirer, vous vous déshonorez !"Pourquoi ? C'est qu'entre vous et l'homme outragé par vous, la différence est grande. Plus vous l'accablez d'insultes, plus il en tire gloire. Que telle soit notre conviction en toutes choses, et nous deviendrons supérieurs aux outrages. Comment ? Vous allez le comprendre. Supposé que nous soyons en lutte contre celui qui porte la pourpre, et que nous lui lancions l'outrage: nous penserons à bon droit nous déshonorer ! En effet, nous méritons immédiatement le mépris public: vous l'avouez, n'est-ce pas ?


Comment donc, vous citoyen du ciel, possédant cette sagesse qui surpasse tout, comment allez-vous compromettre votre honneur en disputant avec un homme dont toutes les idées sont charnelles et terrestres ? Car possédât-il d'incalculables richesses, fût-il investi de la puissance, il ne connaît pas, lui, votre inestimable trésor. Gardez donc de vous couvrir de déshonneur en prétendant le déshonorer. Epargnez non pas cet homme, mais vous -même. Honorez-vous vous-même, et non pas lui. N'est-ce pas un proverbe, que l'on s'honore…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Lun 17 Juil 2017, 12:00 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 17 Juil 2017, 11:58 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




2. (suite) N'est-ce pas un proverbe, que l'on s'honore en honorant les autres ? Et c'est vrai; l'honneur rendu va moins au prochain qu'à vous. Ecoutez une parole du Sage: "Faites honneur à votre âme autant qu'elle le mérite" (Ecclésiastique X, 31).  Qu'est-ce à dire, autant qu’elle-même le mérite ? Que si l'on vous vole, vous ne voliez pas; si l'on vous outrage, vous n'outragiez pas ! Dites-moi plutôt: si un pauvre ramassait un peu de boue jetée hors de votre maison, lui feriez-vous un procès en restitution ? Non, certes. Et pourquoi ? De peur de vous déshonorer et de  vous voir condamner par tout le monde. C'est ce qui arrive au cas présent.


Il est bien pauvre, l'homme riche; il est d'autant plus véritablement pauvre, que ses richesses sont plus grandes. L'or qu'il vous ravit n'est qu'un peu de boue jetée dans votre cour, et non vraiment placée dans votre maison; car votre maison, c'est le ciel. Si donc pour si peu de chose vous disputez, vous plaidez, les citoyens des cieux ne devront-ils pas vous condamner et vous bannir de leur patrie, vous si bas, si vil, si abject, que pour un peu de boue vous alliez combattre ? Eh ! Le monde entier fût-il à vous, si quelqu'un vous le volait, vous n'auriez qu'à lui tourner le dos ! Ignorez-vous qu'en mettant en balance dix…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 18 Juil 2017, 10:29 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




3. Ignorez-vous qu'en mettant en balance dix mondes comme celui-ci, ou même cent, dix mille, vingt mille univers, ils ne pèseraient pas autant que la moindre partie des biens que le ciel nous garde ? Admirer la terre et ses richesses, c'est déshonorer les célestes trésors; puisque c'est estimer les unes dignes d'être comparées aux autres qui les surpassent infiniment. Il y a plus, c'est se refuser à admirer ceux-ci; comment, en effet, leur réserver quelque part de votre admiration, lorsque ceux-là l'ont ravie jusqu'à vous mettre hors de vous-même.


Ah! Tranchons, trop tard sans doute, mais tranchons enfin ces cordes et ces lacs (pièges) indignes qui ne sont après tout, que des choses terrestres. Combien de temps encore serons-nous courbés, sans regarder au-dessus de nos tètes ? Combien de temps nous ferons-nous une guerre de surprises, comme les bêtes fauves, comme les poissons ? Que dis-je ? Les bêtes fauves…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignées
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 18 Juil 2017, 10:31 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)


Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




3. (suite)  Que dis-je ? Les bêtes fauves ne font pas la guerre à ceux de leur espèce, mais aux espèces étrangères. L'ours ne tue pas l'ours; le serpent ne détruit pas le serpent; chacun d'eux respecte dans les autres sa famille. Et voici une créature de même espèce que vous, partageant tous vos droits, ayant avec vous même sang, même intelligence, même connaissance de Dieu, communauté complète de nature enfin: et c'est vous qui la tuez et la précipitez dans des maux innombrables ! Je le veux; vous ne la percez pas avec un glaive, vos mains ne se plongent pas dans sa poitrine ouverte; mais vous faites pire que cela en lui créant de mortels et perpétuels ennuis en la tuant, vous l'auriez délivrée de soucis. Mais aujourd'hui vous la jetez comme une proie à la faim, à la servitude, aux amertumes de tout genre, à tous les péchés. Je le dis et ne cesserai de le dire



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 18 Juil 2017, 10:34 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU".

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




3. (suite) Je le dis et ne cesserai de le dire, non certes pour vous déterminer à l'assassinat, ni pour engager à des crimes moindres que le meurtre, mais pour vous ôter la confiance où vous êtes que Dieu n'aura pas à vous punir. "Celui", dit le Sage, "qui enlève au prochain le pain et la nourriture, devient son meurtrier"(Ecclésiastique XXXIV, 24).


Donc arrêtons nos mains, je vous en conjure, ou plutôt étendons-les pour la justice, non par conséquent pour amasser encore par avarice, mais pour verser l'aumône. N'ayons pas une main stérile ni desséchée. Elle est desséchée, la main qui ne fait point l'aumône; elle est exécrable et impure, celle qui amasse par avarice. Ne mangez pas avec ces mains souillées, vous feriez honte aux convives. Dites-moi plutôt, je vous prie…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Juil 2017, 9:54 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU.

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




3. (suite) Dites-moi plutôt, je vous prie. Une personne nous a fait asseoir à sa table au milieu de tapis et de riches couvertures, de tissus de fin lin brodés d'or, dans un splendide appartement; il déploie le luxe d'un personnel nombreux de domestiques empressés; le couvert est en or et en argent; les mets de tout genre et très rares chargent la table; il nous invite à manger, et voilà que nous le voyons apporter des mains souillées de boue et d'ordure, et s'asseoir auprès de nous je vous le demande, qui donc supporterait le supplice d'un tel voisinage ? Qui ne se croirait déshonoré ? Tout le monde, j'imagine, éprouverait ce sentiment, et reculerait d'horreur.


Et maintenant vous voyez des mains pleines de boue et qui, par là même, souillent les aliments qu'elles touchent, et vous ne fuyez pas ? Et vous ne blâmez même pas ? Et si vous rencontrez cette impudence dans un homme constitué en dignité, vous tenez sa présence à honneur, et vous perdez votre âme en goûtant ces mets abominables ! Car l'avarice est pire que la boue la plus infecte; elle salit corps et âme, elle rend l'un et l'autre bien difficiles à purifier. Et vous qui voyez votre hôte couvert de cette fange…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Juil 2017, 9:57 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU.

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




3. (suite) Et vous qui voyez votre hôte couvert de cette fange, qui souille et remplit ses yeux, ses mains, sa maison, sa table; car les aliments qu'il offre sont plus hideux et plus dégoûtants que l'ordure et que tout ce qu'il y a de plus immonde; et vous vous trouvez simplement très honoré, et vous vous promettez bien des délices; et vous ne respectez pas même la défense de saint Paul, qui nous permet, facilement de nous asseoir, si nous voulons, à la table des païens, tandis qu'il ne nous permet pas même le désir de goûter à celle des avares et de ceux qui s'enrichissent aux dépens du prochain. Il dit, en effet: "Fuyez celui qui s'appelle frère entre vous, si c'est un fornicateur", désignant ici simplement par frère, tout fidèle, et non pas un moine. Car qu'est-ce qui fait la fraternité  ? C'est le bain de la régénération, en vous donnant droit de donner à Dieu le nom de Père.


Pour cette raison, un catéchumène, fût-il moine, n'est pas un frère; tandis qu'un fidèle, fût-il mondain et séculier, est frère.  "Si donc", dit saint Paul, "celui qu'on nomme frère": or, vous savez qu'à l'époque de l'apôtre, il n'y avait pas même vestige de moine; c'est donc aux gens du monde et du siècle que s'adressaient toutes les paroles du saint:  "Si celui qu'on nomme votre frère, est fornicateur, ou  avare, ou ivrogne, vous ne prendrez pas même votre nourriture avec un homme de cette espèce". Il n'est pas aussi sévère avec les grecs ou gentils: "Si un infidèle vous invite et qu'il vous plaise d'y aller, mangez tout ce qu'on vous donnera" (I Corinthiens V, 11;  I Corinthiens X, 27); tandis qu'il nous exclut de chez un frère dès qu'il est ivrogne. Admirez l'exactitude et la précision de son…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Juil 2017, 9:59 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU.

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




4. Admirez l'exactitude et la précision de son langage ! Mais nous, non contents de ne pas fuir les ivrognes, nous allons les trouver, heureux de partager ce qu'ils voudront bien nous offrir. Aussi, tout va à la dérive, tout est bouleversé, confondu, perdu ! Car enfin, répondez-moi. Qu'un chrétien de cette espèce vous invite à un repas, vous qu'on regarde comme pauvre, vil et abject; si vous avez le courage de lui dire: comme ce que vous m'offrez n'est que le fruit de votre avarice, je ne m'abaisserai pas à souiller mon âme ! A ce langage, ne va-t-il pas rougir de honte ? Cela suffirait pour le corriger et lui donner l'idée qu'il est malheureux à cause de ses richesses mêmes; votre pauvreté ferait son admiration, s'il se voyait méprisé par vous de si grand cœur. Au contraire, hélas !...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Juil 2017, 10:20 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU.

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




4. (suite) Au contraire, hélas ! Nous sommes devenus les esclaves des hommes, bien que Paul ne cesse de nous crier partout moyen: "Ne devenez pas les esclaves des hommes !" (I Corinthiens VII, 23)  Et pourquoi sommes-nous dans cette honteuse servitude à leur égard ? C'est que nous sommes les esclaves de notre ventre, de l'argent, de la gloire, de tous les faux biens, et que pour eux nous livrons la sainte liberté que nous tenons de Jésus-Christ. Or, quel sort enfin doit attendre l'esclave, dites-moi ?


Jésus-Christ vous l'apprend: "L'esclave ne demeure pas éternellement dans la maison" (Jean VIII, 35). Voilà un arrêt clair et absolu qui l'exclut du royaume des cieux; car c'est là la maison de Dieu, d'après lui-même: "Il y a", dit-il, "plusieurs demeures dans la maison de mon Père" (Jean XIV, 2).   L'esclave ne demeurera donc point éternellement dans sa maison; et l'esclave, d'après Jésus-Christ, c'est l'esclave du péché; et celui qui ne demeure pas éternellement dans sa maison, éternellement demeure en enfer, sans plus garder aucune consolation. Hélas ! Les choses en sont venues à un tel degré…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Juil 2017, 10:23 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ABRAHAM OFFRIT SON FILS ISAAC,

LORSQUE DIEU LE VOULUT TENTER, ET QU'IL LUI OFFRIT SON FILS UNIQUE,

LUI QUI AVAIT REÇU LES PROMESSES DE DIEU.

(Hébreux XI, vv. 17-19)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. L'orateur, suivant à la lettre trois phrases de saint Paul, fait ressortir avec éclat la foi d'Abraham, foi dans sa vocation, foi dans le sacrifice d'Isaac.
2. Source de tous les biens, la vertu nous met au-dessus de tons les maux: chrétiennement parlant surtout, il vaut mieux souffrir une injustice que de la commettre.
3. La vérité nous enseigne le respect de notre dignité. — C'est s'abaisser que de répondre à une injure.
4. Le respect de notre dignité nous défend de pactiser avec un chrétien criminel; nous ne devons pas même accepter sa table elle est souillée. — Idées neuves et hardies.




4. (suite) Hélas ! Les choses en sont venues à un tel degré d'improbité (malhonnêteté ) et de vice, que des richesses criminelles mêmes se donnent en aumônes, et qu'on les reçoit à ce titre. Aussi la liberté du reproche est morte, nous n'avons plus le droit de blâmer qui que ce soit. Ah ! Désormais, nous du moins, sachons, par notre libre parler, éviter la tache qui en résulte pour notre ministère; et vous qui pétrissez cette fange, cessez un métier ruineux, maîtrisez votre appétit en l'éloignant de pareils banquets, et peut-être aurons-nous quelque moyen d'apaiser la colère de Dieu, et de gagner les biens promis. Puissions-nous tous y parvenir par la grâce et la bonté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à qui soient, avec le Père et le Fils, gloire, empire, honneur, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.



"Bien des justes et des prophètes…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Juil 2017, 10:27 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
―Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. "Bien des justes et des prophètes", disait Notre-Seigneur, "ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu; entendre ce que vous entendez et ne l'ont point entendu"(Matthieu XIII, 17).  Les justes ont-ils donc connu toutes les choses à venir ? Certainement. Car si le Fils. de Dieu ne se révélait pas encore à cause de la faiblesse des hommes qui ne pouvaient le recevoir encore, il devait se révéler du moins à ceux qui le méritaient par leur vertu. Saint Paul nous affirme lui-même en ce passage que ces justes savaient l'avenir, c'est-à-dire la résurrection de Jésus-Christ. C'est le sens de sa parole ici: en effet, si ce n'est pas ainsi que l'on veut entendre l'avenir dont il est ici question, il faut alors l'interpréter dans le sens d'un avenir terrestre. Mais alors comment un exilé pouvait-il…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Juil 2017, 10:00 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite) Mais alors comment un exilé pouvait-il s'arrêter à des bénédictions purement temporelles ? Autre objection: Si c'est une bénédiction temporelle que Jacob a reçue, pourquoi n'en a-t-il pas obtenu l'effet ? Vous savez en effet que l'on peut dire au sujet de Jacob, ce que j'ai dit d'Abraham: à savoir qu'il ne recueillit point les fruits de la bénédiction, mais qu'ils passèrent à sa postérité. Pour lui-même, il ne jouit de l'avenir que par la foi et qu'en espérance. Son frère Esaü posséda bien plus que lui les fruits temporels de la bénédiction de son père.


Car Jacob, lui, passa tour à tour à travers toutes les épreuves: servitude et vie mercenaire, périls et embûches, déceptions et terreurs, c'est l'histoire de toute sa vie, qui lui permit de dire en répondant aux questions de Pharaon:  "Mes jours ont été courts et mauvais" (Genèse XLVII, 9).  Et cependant Esaü vivait en pleine sécurité, il possédait une grande puissance, jusqu'à faire trembler Jacob. Où donc celui-ci moissonna-t-il enfin les bénédictions, sinon dans l'avenir véritable et céleste ? Vous voyez que de tout temps les méchants…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Juil 2017, 10:02 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite) Vous voyez que de tout temps les méchants ont été en possession des biens présents, et que les justes ont eu un sort tout contraire. Les heureux, parmi ceux-ci, ne sont que de rares exceptions. Ainsi Abraham était juste, et il fut cependant largement partagé du côté des biens terrestres, mais non sans un mélange d'afflictions et d'épreuves. Il avait des richesses à la vérité, mais tout le reste pour lui n'était que tribulations.


Et de fait, un juste, si riche qu'il soit, ne peut jamais manquer de chagrin. S'attendant à subir les pertes temporelles, à souffrir l'injustice, à subir bien d'autres ennuis, il vit nécessairement et toujours dans l'affliction; et lors même qu'il jouit de sa fortune, il n'en jouit pas sans une vertu laborieuse. Pourquoi ? C'est qu'il a toujours une mélancolie, une tristesse intime. Si donc les justes alors vivaient déjà dans la tristesse, combien plus ceux d'aujourd'hui ! "C'est par la foi qu'Isaac donna à Jacob et…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Juil 2017, 10:04 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite) "C'est par la foi qu'Isaac donna à Jacob et à Esaü une bénédiction qui regardait l'avenir (Hébreux XI, 20)". Esaü était l'aîné, et le père préféra Jacob, comme plus vertueux. Voyez-vous encore l'effet de la foi ?  D'où venait, à ce père, la confiance de promettre tant de biens à ses fils, sinon parce que lui-même croyait fermement en Dieu ?  "C'est par la foi que Jacob mourant, bénit chacun des enfants de Joseph". Il faudrait ici rapporter d'un bout à l'autre ces bénédictions, pour montrer clairement et la foi de Jacob et son esprit prophétique. — "Et il s'inclina profondément devant son bâton de commandement"…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Juil 2017, 10:11 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite)  — "Et il s'inclina profondément devant son bâton de commandement" (Hébreux XI, 21)". L'apôtre nous révèle que Jacob avait une telle foi à l'avenir, qu'il témoignait cette foi non seulement par des paroles, mais par un acte symbolique. Comme une seconde royauté, celle d'Israël devait trouver un jour son chef dans la tribu d'Ephraïm; pour cette raison Jacob adora le sceptre de commandement, de son fils.


Comprenez que, malgré sa vieillesse, il s'humiliait devant Joseph, symbolisant d'avance le peuple entier qui devait un jour se prosterner devant lui. Ce fait s'était déjà réalisé, quand il fut adoré par ses frères; il devait se réaliser plus tard encore par l'histoire des dix tribus. Voyez-vous comme il prédisait un lointain avenir ? Voyez-vous quelle était la foi des patriarches, et comment ils croyaient à l'avenir ? Vous trouvez dans l'Ecriture tantôt des exemples…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Juil 2017, 10:13 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite) Vous trouvez dans l'Ecriture tantôt des exemples d'une patience destinée ici-bas à souffrir sans jamais jouir:  tels furent Abraham et Abel; tantôt, vous admirez, comme en Noé, des modèles de la foi en Dieu et en sa Providence rémunératrice. Car le mot de "foi" présente des acceptions différentes, et signifie tantôt une chose, tantôt l'autre. Dans le fait de Noé, la foi s'allie à l'idée de récompense, à l'espérance qu'il y aura des retours heureux, mais qu'il faut combattre avant d'être récompensé. Les événements de la vie de Joseph appartiennent à la foi pure, du moins pour la promesse si expresse de Dieu faite à Abraham: "Je vous donnerai cette terre ainsi qu'à vos descendants".


Joseph la connaissait, cette promesse; et bien que résidant sur une terre étrangère, bien qu'il ne vit point se réaliser la prédiction, loin de se permettre le découragement, il eut la foi assez ferme et forte pour annoncer la sortie de l'Egypte, et commander qu'on emportât ses os hors de ce pays. Non content de croire pour son compte personnel, il redoublait la foi dans ceux de sa famille, voulant qu'ils se souvinssent toujours de leur sortie prochaine, et leur parlant même, au sujet de sa dépouille mortelle, avec la persuasion intime de ce grand événement, puisque sans cette attente qu'il leur donnait de la sortie d'Egypte, il n'aurait pas fait une semblable recommandation. C'est, au reste, la réponse à l'objection que font quelques…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Juil 2017, 10:15 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




1. (suite) C'est, au reste, la réponse à l'objection que font quelques personnes: Voyez, disent-elles, que les justes eux-mêmes se sont occupés de leur monument funèbre !


— Ils s'en sont occupés pour la raison que j'ai dite, et non autrement. Ils savaient "que la terre et toute sa plénitude appartiennent au Seigneur" (Psaume XXIII, 1).   Moins que personne, il ignora cette vérité, le patriarche qui vécut dans les plus hautes régions de la sagesse, et qui d'ailleurs passa presque toute sa vie en Egypte, d'où par conséquent il aurait pu sortir et regagner son pays, et non pas y rester avec des pleurs, des larmes et des regrets; et moins encore y faire venir son père. Pourquoi, au contraire, n'y voulait-il pas même laisser sa propre dépouille mortelle ? N'est-ce pas uniquement pour cette raison de foi ? Répondez-moi, d'ailleurs…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Juil 2017, 10:48 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. Répondez-moi, d'ailleurs. N'est-il pas vrai que les os de Moïse furent déposés dans une terre étrangère ? Que nous ne savons pas même où sont ceux d'Aaron, de Daniel, de Jérémie, de plusieurs apôtres ? On connaît, en effet, les tombeaux de saint Pierre, de saint Paul, de saint Thomas; et des autres, bien plus nombreux, on ne sait rien de leur sépulcre. Aussi ne nous affligeons point pour ce sujet. N'ayons pas l'esprit assez étroit, ni le cœur assez faible pour nous soucier de cela.


Quel que doive être le lieu de notre sépulture,  "la terre et sa plénitude appartiennent au Seigneur". Il n'arrive que ce qui doit arriver. Tant de pleurs, de sanglots et de larmes sur ceux qui ne sont plus, n'ont leur source que dans la bassesse de l'âme. "C'est par la foi que Moïse après sa naissance fut tenu…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Juil 2017, 10:49 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. (suite) "C'est par la foi que Moïse après sa naissance fut tenu caché pendant trois mois par ses parents (Hébreux XI, 23). Ces justes, vous le voyez, n'espéraient qu'après leur mort l'accomplissement des promesses de Dieu, et leurs espérances n'ont pas été trompées. C'est la réponse à l'objection de quelques. personnes qui disent: Les promesses qu'ils ne virent point remplies de leur vivant, le furent après leur mort, sans doute: mais ils ne croyaient pas qu'elles dussent s'accomplir après leur trépas.


— Alors, pourquoi Joseph n'a-t-il pas dit: Quoi ! Ni moi-même pendant ma vie, ni mon père, ni mon aïeul dont, surtout, Dieu aurait dû respecter la vertu, nul d'entre nous n'a reçu la terre promise ! Comment croire qu'il daignera donner à leurs fils coupables ce qu'il n'a pas daigné octroyer à des ancêtres si saints ? Non, Joseph ne tint pas ce langage; sa foi sut vaincre et dominer toute objection. Saint Paul, jusqu'ici, a parlé d'Abel, de Noé, d’…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Juil 2017, 10:52 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. (suite) Saint Paul, jusqu'ici, a parlé d'Abel, de Noé, d'Abraham, de Jacob, de Joseph, personnages remarqués, admirables, glorieux. Pour mieux encourager les Hébreux, il va chercher ses preuves jusque dans d'autres personnes qui n'eurent rien de remarquable. Que des hommes merveilleux aient tant souffert, en effet, que les Hébreux se soient montrés inférieurs à de si grands modèles, ce n'est pas chose étonnante. Ce qui est grave, c'est qu'ils se soient placés au-dessous de personnes sans nom et sans gloire. Et l'apôtre commence par le père et la mère de Moïse, lesquels n'avaient rien de remarquable, rien qui approchât de ce que fut leur fils.


Saint Paul renchérira encore et prouvera l'absurdité de leur manque de foi, en citant l'exemple contraire de veuves et de femmes de mauvaise vie. "C'est par la foi", dira-t-il, "que Rahab, femme débauchée, ne périt point avec les incrédules, parce qu'elle reçut et sauva les espions de Josué". Enfin, l'apôtre rappelle le salaire, non de la foi seulement, mais aussi de l'infidélité, comme dans l'histoire de Noé. Mais nous avons à revenir sur le fait des parents de…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Juil 2017, 11:31 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. (suite) Mais nous avons à revenir sur le fait des parents de Moïse. Un ordre de Pharaon commandait de mettre à mort tous les enfants mâles, et aucun n'échappait au trépas. Comment donc ceux-ci espérèrent-ils sauver leur fils ? Par la foi. Et par quelle foi ? Ils virent, a dit l'Ecriture, la beauté extraordinaire de cet enfant. Sa vue suffit pour leur donner la foi: tant dès le berceau, et jusque dans les langes, ce juste naissant avait reçu de grâces, non pas de la nature, mais de Dieu.


Voyez plutôt l'enfant, dès sa naissance, se fait remarquer non par la laideur ordinaire, mais par une extrême beauté. Et qui l'a produite ? Ce n'est pas la nature, mais la grâce de Dieu, laquelle réveilla aussitôt la pitié dans le cœur de la fille d'un roi d'Egypte, lui donnant même le courage de prendre et d'aimer comme son fils cet enfant étranger. Cependant quel était le fondement de la foi chez les parents de Moïse ?...




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Juil 2017, 11:34 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. (suite) Cependant quel était le fondement de la foi chez les parents de Moïse ? Etait-ce une merveille si grande que la beauté d'un enfant ? Mais vous, ô Hébreux, vous croyez d'après des faits, et d'autres  preuves solides: Quand vous avez souffert avec joie le pillage de vos biens et d'autres maux, c'est par la foi que vous l'avez enduré. Toutefois, après ces preuves de foi, les Hébreux étaient retombés dans le découragement.  Aussi l'apôtre leur fait remarquer, dans les parents de Moïse, une foi plus large, plus persévérante, semblable à celle d'Abraham, capable de croire des choses contradictoires en apparence.  "Ils ne craignirent pas", dit-il,  "l'édit du roi".


Et cependant cet édit s'exécutait cruellement; leur foi, au contraire, n'était qu'une attente sans motif et sans preuve. Voilà l'exemple des parents de Moïse: et lui-même n'y fut pour rien alors; mais l'apôtre va nous montrer aussitôt le grand exemple du fils aussi, qui dépasse de beaucoup celui des parents. "C'est par la foi que Moïse devenu grand, renonça à la qualité de fils de…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Juil 2017, 11:36 am

.  
.  
 
"C'EST PAR LA FOI QU'ISAAC DONNA À JACOB ET À ÉSAÜ UNE BÉNÉDICTION QUI

REGARDAIT L'AVENIR. C'EST PAR LA FOI QUE JACOB BÉNIT LES ENFANTS DE JOSEPH, ETC.

(Hébreux XI, vv. 20-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. Exemple de Jacob, qui, comme juste, a connu l'avenir chrétien, ou du moins la future histoire de ses arrière-neveux.
— La tristesse fut le lot de Jacob; la mélancolie fait le fond du chrétien.
2. La foi de Joseph, entre autres choses, lui inspire de recommander qu'on emporte ses os dans la terre promise.
— Faut-il s'occuper d'avance de sa sépulture ? Réponse sublime à celte question.
3. La foi des parents de Moïse brave les édits d'un roi cruel. — Exemples plus communs qui mettent la vertu à notre portée.
— Exemple de Moïse affrontant spontanément le mépris pour le salut de ses frères; idée sublime réalisée par Jésus-Christ.
4. et 5. L'humilité élève au-dessus d'un roi vainqueur les captifs de Babylone. — L'humilité élève jusqu'au rang divin le prophète Daniel.
― Digression bizarre. — L'orateur se pose une question et dit qu'il ne la résoudra pas. — Puis il en donne une solution.  
― Nous croyons que les sténographes auxquels nous devons ces homélies ont été peu fidèles quelquefois, surtout ici.




2. (suite) "C'est par la foi que Moïse devenu grand, renonça à la qualité, de fils de la fille de Pharaon, et qu'il aima mieux être affligé avec le peuple de Dieu, que de jouir du plaisir si court qui se trouve dans le péché; jugeant que l'ignominie de Jésus-Christ était un plus grand trésor que toutes les richesses de l'Égypte, parce qu'il envisageait la récompense (Hébreux XI, 24-26)". L'apôtre semble dire aux Hébreux: Personne d'entre vous n'a quitté un palais, et un palais glorieux, et des trésors immenses; nul parmi vous n'a méprisé, comme Moïse, l'honneur de pouvoir être le fils d'un roi.


Et pour montrer que Moïse a quitté tout cela, non par hasard ou sans réflexion, saint Paul dit: "Moïse y renonça", c'est-à-dire, il prit ces grandeurs en haine et leur tourna le dos. Car, en face du ciel que Dieu lui proposait, c'eût été folie que d'admirer la cour d'Égypte. Et voyez comme saint Paul met tout…
 



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32330
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 28 sur 38 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29 ... 33 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum