COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 18 Avr 2017, 9:53 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




4. Nous tous donc qui avons été admis à la dignité de chrétiens, et qui avons reçu le caractère baptismal, nous tous qui avons eu part au sacrifice, nous tous qui avons participé à la table immortelle; conservons intacte notre noblesse et notre honneur: car une chute ne serait pas sans un immense danger. Quant à ceux qui n'ont pas été ennoblis par de semblables honneurs, qu'ils n'aient pas pour cela une triste confiance. Quand un homme pèche, en effet, avec l'idée de recevoir le baptême au dernier soupir, souvent il ne reçoit pas cette grâce. Croyez-moi: ce n'est pas pour vous épouvanter que je poursuis ce que j'ai à dire. J'en connais plusieurs à qui ce malheur est arrivé; dans l'espoir et l'attente de ce sacrement de l'illumination, ils péchaient beaucoup; et au terme de leurs jours, ils sont partis vides et nus.


Car c'est pour briser les chaînes du péché et non pour les multiplier, que Dieu a donné le baptême. S'en servir pour pécher plus à l'aise, c'est se créer des raisons de lâcheté et de négligence. Si le bain sacré n'existait pas, tel vivrait avec plus de précaution, parce qu'il n'aurait pas de pardon à espérer. Vous connaissez le détestable principe: Faisons le mal pour que le bien s'ensuive; c'est nous qui pratiquons ce principe et voulons qu'on le répète ! Aussi, je vous en prie, vous qui n'avez pas encore été…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Avr 2017, 2:18 pm

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




4. (suite) Aussi, je vous en prie, vous qui n'avez pas encore été initiés aux saints mystères, réveillez-vous. Que nul n'aborde la pratique de la vertu en vrai mercenaire, en véritable ingrat; que personne n'y entre comme dans une entreprise pénible et ennuyeuse. Non ! Mais approchons avec un cœur allègre, une âme joyeuse ! Quand bien même, en effet, on ne nous proposerait aucune récompense, ne faudrait-il pas être vertueux ? Soyons-le donc encore avec l'espoir d'une récompense. N'est-ce pas ici une honte et le comble du déshonneur ?


Si vous ne me donnez point de salaire, dites-vous, je ne veux être ni modeste ni tempérant. Eh bien ! Moi, j'ose vous dire que vous ne serez jamais tempérants ni modestes, si vous voulez l'être pour un salaire. Vous n'estimez point la vertu , si vous ne l'aimez pas. Et toutefois Dieu, à cause de notre infirmité, a bien voulu y attacher une récompense; et nous, même à ce prix, nous n'en essayons point. Or, supposons, si vous le voulez, qu'un homme meure…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Avr 2017, 2:20 pm

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




4. (suite) Or, supposons, si vous le voulez, qu'un homme meure, après avoir commis des péchés sans nombre, et cependant après avoir reçu le baptême, ce qui, à mon sens, n'arrivera pas de sitôt. Comment cet homme partira-t-il pour le ciel ? S'il n'est plus accusé du mal qu'il aura commis; il est certain cependant qu'il ne jouira pas d'une grande confiance. Car après avoir vécu un siècle, il ne montre dans sa conduite qu'un bien, c'est qu'il n'a plus de péchés; je me trompe, il ne peut même montrer si peu; il est sauvé uniquement par la grâce: or, quand il verra les autres élus couronnés, glorieux, environnés d'honneur et d'estime, quoiqu'il ne tombe pas en enfer, supportera-t-il, dites-moi, l'angoisse et la honte qui tourmenteront son âme ? Un exemple éclaircira ma pensée…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 19 Avr 2017, 2:22 pm

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




4. (suite) Un exemple éclaircira ma pensée. Voici deux soldats; l'un est voleur, habitué à l'injustice, ravisseur du bien d'autrui; l'autre, au contraire, se conduit en brave, s'illustre par des hauts faits, se couvre de trophées en trempant ses mains dans le sang des ennemis. Plus tard, quand le moment est venu, on vient le prendre dans le rang où était avec lui le soldat voleur, on le conduit soudain au trône impérial, on le revêt de pourpre; tandis que l'autre est maintenu à sa place vulgaire, et ne doit qu'à la clémence du souverain de n'être pas puni de ses crimes; mais il reste au dernier plan, mais on lui assigne sa place loin de l'empereur: supportera-t-il, dites-moi, le poids de son chagrin et de ses remords, quand il verra ainsi son compagnon d'armes élevé au faite des dignités, parvenu au comble de la gloire, dictant des lois au monde entier, lorsque lui-même reste au plus bas degré, et ne peut même s'honorer d'avoir échappé au supplice, cet honneur appartenant tout entier à la clémence et au pardon de son prince ! Ah ! quand bien même le souverain l'aurait relâché et lui aurait pardonné ses crimes, il ne vivra que couvert de honte et d'ignominie; il ne sera pas, certes, admiré des autres, car dans le cas d'une grâce semblable, on n'admire pas celui qui la reçoit, mais celui qui l'accorde; plus est grand le don octroyé, plus est affreuse la honte de celui qui en est l'objet, puisqu'il suppose de grands crimes commis.De quels yeux donc un tel chrétien…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Avr 2017, 10:48 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




4. (suite) De quels yeux donc un tel chrétien pourra-t-il voir ceux qui sont dans la cour céleste, et qui montrent et leurs blessures et leurs travaux innombrables, lorsque lui-même ne pourra rien montrer, lorsqu'il ne devra qu'à la bonté et à la clémence de Dieu d'être relâché sain et sauf ? Tel qu'un homicide, un voleur, un adultère prêt à marcher au dernier supplice, et qu'un haut personnage s'est fait donner à discrétion, et qu'il fait tenir à la porte de son palais: le misérable n'osera, d'ailleurs, regarder personne en face, bien qu'après tout il ait échappé au coup fatal: tel sera ce chrétien. Car de ce qu'on appelle ce séjour la cour…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Avr 2017, 10:50 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




5. Car de ce qu'on appelle ce séjour la cour céleste, n'allez pas croire que tous y occupent le même rang. Dans les cours de nos princes, vous voyez des premiers officiers, et tous ceux qui font cortège au souverain, et toutes sortes de bas officiers, et jusqu'à ces licteurs qui occupent l'emploi appelé de Décan; tous s'y rencontrent, bien, qu'entre le licteur et le grand officier, la distance soit immense. Bien plus grandes encore seront les différences dans la cour céleste. Et je ne dis pas cela de moi-même, car saint Paul établit une autre différence bien autrement considérable que  toutes celles-là. Les différences qui se remarquent entre les astres, depuis le soleil jusqu'à la lune, jusqu'aux étoiles, jusqu'à la moins brillante de celles-ci, ne sont pas en plus grand nombre ni plus grandes que celles qui existent entre les habitants de la cour divine.


Or, qu'entre le grand officier et le licteur il y ait une distance bien moindre qu'entre le soleil et la moindre étoile, c'est chose évidente à tous les yeux; car le soleil éclaire à la fois et réjouit la terre tout entière, et sa lumière éclipse la lune et les étoiles; et telle petite étoile ne parait peut-être même jamais et reste perdue dans les ténèbres, car il est bien des étoiles que nous n'apercevons même pas. Quand donc nous verrons les autres devenir des soleils…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Jeu 20 Avr 2017, 10:52 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




5. (suite) Quand donc nous verrons les autres devenir des soleils, tandis que nous irons prendre la place des moindres étoiles, de celles qui ne se devinent même pas, quelle consolation nous restera-t-il ? Ah ! je vous en prie, ne soyons pas ainsi tardifs, lourds et lâches; ne traitons pas l'affaire du salut dont Dieu est l'enjeu, de façon à la changer en œuvre  de loisir; exerçons sur elle un saint négoce, sachons la faire valoir et la multiplier. Car enfin chacun ici, fût-ce un catéchumène, chacun connaît cependant Jésus-Christ, chacun apprécie la foi, entend la divine parole, approche plus ou moins de la connaissance de Dieu, et sait la volonté de son maître.


Pourquoi ces délais, ces hésitations, ces retards ? Rien n'est meilleur qu'une vie vertueuse pour ce monde comme pour l'autre, pour les fidèles baptisés et pour les catéchumènes. Car, je vous le demande, quel est le commandement qui soit pour nous lourd et intolérable ? Ayez, Dieu le dit, ayez une épouse et soyez modéré et continent: est-ce donc difficile ? Comment le prétendre, lorsque tant de personnes même sans épouse savent être chastes, non seulement parmi les chrétiens, mais parmi les gentils ? Une passion que le gentil domine par vanité, ne sauriez-vous l'éviter, vous, par crainte de Dieu ? "Donnez", Dieu le dit…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Avr 2017, 10:08 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




 5. (suite) — "Donnez", Dieu le dit, "donnez aux pauvres suivant vos moyens": est-ce un devoir lourd et intolérable ? Maïs ici encore les gentils nous accusent, eux qui, par vaine gloire, jettent parfois leur fortune entière à pleines mains.


— Ne tenez point de discours obscènes. Est-ce difficile ?  Ne devrions-nous pas nous conduire assez honnêtement pour y voir notre propre déshonneur ? C'est le contraire, c'est, veux-je dire, tenir des discours déshonnêtes  qui est une difficulté, et vous le voyez avec évidence, par ce fait qu'on a la honte au cœur et la rougeur au front, lorsqu'on a laissé échapper des paroles de ce genre, qu'on ne prononcera pas, à moins d'être ivre. Pourquoi, en effet, une fois assis sur la place publique, n'y faites-vous plus ce que vous vous permettez peut-être à la maison ? N'êtes-vous pas retenu par les témoins qui sont là ? Pourquoi ne le feriez-vous pas même en présence de votre femme ? N'est-ce pas de peur de la couvrir de honte ? Or, ce que vous ne faites pas par respect pour votre épouse, comment ne rougissez-vous pas de le faire en outrageant Dieu ? Car il est présent partout, il entend tout.


— Gardez-vous de vous enivrer c'est simple et beau…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Avr 2017, 10:10 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




5. (suite) — Gardez-vous de vous enivrer c'est simple et beau. L'ivresse par elle-même n'est-elle pas un supplice ? Dieu ne vous dit pas: Disloquez votre corps; mais quoi ? Ne vous enivrez pas, c'est-à-dire ne le dégradez pas au point de faire perdre à l'âme sa royauté. Quoi donc ? Faut-il refuser tous les soins à son corps ? Arrière cette doctrine; je ne la prêche pas; Paul a formulé ainsi le précepte: "N'ayez aucun souci de la chair dans ses mauvais désirs" (Romains XIII, 14); ne vous prêtez jamais à sa concupiscence.


— Ne ravissez pas ce qui n'est point à vous; gardez-vous d'envahir par avarice le bien d'autrui; ne commettez point de parjure. Faut-il, pour accomplir ces devoirs, beaucoup travailler, beaucoup suer ? N'accusez pas, est-il dit, ne calomniez pas: est-ce donc pénible  ?  C'est le contraire qui est pénible. Car lorsque vous prononcez une parole de détraction, vous êtes en danger; vous tremblez d'avoir été entendu par la personne, considérable ou chétive, dont vous avez ainsi parlé. Si c'est un grand de ce monde, vous êtes de fait en danger; si c'est un petit selon le siècle, il vous rendra la pareille, il vous paiera même avec usure, il vous attaquera par des discours plus malveillants.


— Non…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Ven 21 Avr 2017, 10:13 am

.  
.  
 
"SI LE SACERDOCE DE LÉVI, SOUS LEQUEL LE PEUPLE A REÇU LA LOI,

AVAIT PU RENDRE LES HOMMES PARFAITS, EUT-IL ÉTÉ BESOIN QU'IL PARUT UN AUTRE PRÊTRE,

APPELÉ PRÊTRE SELON L'ORDRE DE MELCHISÉDECH, ET NON PAS SELON L'ORDRE D'AARON ?"

(Hébreux VII, vv.11-28)



Par Saint Jean Chrysostôme.




Analyse.


1.-3. Le sacerdoce lévitique n'a rien perfectionné: aussi l'Ancien Testament lui-même annonçait un sacerdoce nouveau et éternel.
— La tribu de Juda est appelée au sacerdoce dans la personne de Jésus-Christ; elle se trouve désormais tribu royale et sacerdotale;
mais le pontificat n'a plus de succession charnelle. — La loi de crainte est abrogée et fait place à une loi de meilleure espérance.
— Nous n'avons qu'un pontife désormais; il est donc immortel et toujours prie pour nous.
— Nous n'avons qu'un seul sacrifice; encore Jésus ne l'a-t-il pas offert pour lui-même, puisqu'il était impeccable.
4. et 5. Beaucoup différaient de recevoir le baptême, et le retardaient jusqu'à leur mort:
conduite dangereuse, vrai mépris de la vertu en elle-même.
— En se sauvant à la dernière heure, on n'arrive qu'à la dernière place au ciel: quelle honte !
— Pourquoi tarder d'accomplir des commandements si doux, que souvent les vices contraires sont plus pénibles même à la nature ?




5. (suite) — Non, sachons vouloir, et aucun précepte ne sera pour nous lourd ni difficile. Mais si nous n'avons pas de volonté, tout ce qui est le plus facile nous paraîtra malaisé.


—  Quoi de plus facile que de manger ? Mais telle est la mollesse de quelques gens, qu'ils trouvent même cette fonction pénible. Et j'entends plusieurs personnes dire que manger est un travail. Aucune fonction n'est laborieuse, si vous le voulez, car avec la grâce céleste tout repose sur votre volonté. Veuillons donc le bien, afin de gagner aussi les biens éternels, par la grâce et la bonté etc.


Paul mêle dans son discours les humiliations…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 10:40 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. Saint Paul mêle dans son discours les humiliations et les grandeurs; il imite en cela son divin Maître. Les choses humbles et basses préparent la voie aux choses sublimes et divines. La vue de celles-ci nous apprend que celles-là étaient un effet de la bonté de Dieu qui voulait condescendre à notre faiblesse. C'est ce plan général qu'il suit en particulier dans ce passage. Il a commencé par dire que Jésus s'est offert, et puis, nous l'ayant montré comme Pontife, il ajoute:  "Voici maintenant le comble et le couronnement de tout ce qui a été dit jusqu'ici; nous avons un Pontife si grand qu'il s'est assis dans le ciel à la droite du trône de la Majesté souveraine". Or, être assis n'est pas le propre d'un pontife, mais de celui à qui le sacrifice est offert par le pontife.


— "Etant le ministre du sanctuaire…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 10:45 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 10:44 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) — "Etant le ministre du sanctuaire; non pas simplement ministre, mais ministre du sanctuaire; et du vrai tabernacle que Dieu a fixé et non pas un homme". Voyez-vous ici l'abaissement volontaire ? Car l'apôtre n'a-t-il pas établi, au début de son épître, cette différence en faveur du Fils de Dieu, que les anges "sont tous des esprits ministres", et que pour cette raison la parole: "Asseyez-vous à ma droite", ne leur sera jamais adressée ? Il affirme donc que celui qui s'assied n'est pas un ministre, un simple serviteur. Comment donc ici est-il appelé ministre, et ministre du sanctuaire ? C'est donc comme homme que cette affirmation lui convient. Quant au…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 10:48 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Sam 22 Avr 2017, 10:47 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) Quant au "tabernacle", ici, c'est le ciel. Et pour montrer la différence entre ce tabernacle et celui des juifs, il dit que c'est non pas un homme mais Dieu qui l'a fixé. Remarquez comment il élève les âmes des juifs qui ont cru en Jésus-Christ. Vraisemblablement, ils s'imaginaient que nous n'avions point de tabernacle. Voici, leur dit-il, le prêtre, le prêtre vraiment grand, bien plus grand que les pontifes d'Israël, et qui a offert un sacrifice plus admirable. Mais ne va-t-on pas voir ici un vain étalage de mots pour séduire les esprits ? Non, car il leur rend ses affirmations dignes de foi, en les prouvant et par le serment divin, et par le tabernacle nouveau. Sur ce dernier point la différence…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Avr 2017, 11:28 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) Sur ce dernier point la différence était déjà éclatante; il leur en fait encore considérer une toute particulière: "Il a été fixé", dit-il, "non de main d'homme, mais par Dieu même". Où sont maintenant ceux qui affirment le mouvement du ciel ? Où sont ceux qui disent que sa forme est sphérique ? L'une et l'autre idée sont détruites par ce seul texte: "Or voici le comble de tout ce qui a été dit". Le comble, la tête, c'est tout ce qu'il y a de plus élevé. Mais il va rabaisser son langage, et après avoir parlé des grandeurs du Christ, il peut sans crainte parler des abaissements. Pour que vous sachiez donc que ce mot: "ministre", qu'il écrit ensuite, se rapporte à l'humanité de Notre-Seigneur, écoutez comme de nouveau il va le déclarer.  "Car tout pontife"…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Avr 2017, 11:30 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) "Car tout pontife", dit-il, "est établi pour offrir à Dieu des dons et des victimes; c'est pourquoi il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose qu'il puisse offrir (Hébreux VIII, 3)". En m'entendant dire qu'il est assis, n'allez pas croire qu'il n'ait pas été appelé sérieusement pontife. On dit qu'il est assis pour marquer sa divinité; on dit qu'il est pontife pour montrer sa miséricorde envers nous. L'apôtre insiste avec complaisance sur ce dernier point, il s'y étend davantage. Il craignait que l'idée de la divinité de Jésus-Christ n'empêchât de croire à ses miséricordieux abaissements. Il y revient donc, et comme quelques-uns demandaient: Pourquoi est-il mort ? Parce qu'il était prêtre, répond-il; pas de prêtre sans sacrifice; il lui faut donc un sacrifice, à lui aussi.


Saint Paul, qui a déclaré d'ailleurs que Jésus est dans le ciel, dit donc et montre de toute manière qu'il est prêtre, rappelant et Melchisédech, et le tabernacle, et le sacrifice offert par Notre-Seigneur. Et, toujours dans le but de prouver le sacerdoce de Jésus-Christ, il construit un nouveau raisonnement. "S'il avait été prêtre sur la terre"…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Dim 23 Avr 2017, 11:31 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) "S'il avait été prêtre sur la terre", dit-il, "il ne serait pas prêtre, puisqu'il y avait déjà des prêtres pour offrir des dons selon la loi (Hébreux VIII, 4)". Si donc il est prêtre, et il l'est certainement, il faut qu'il le soit ailleurs qu'ici-bas. Car s'il était prêtre sur la terre, il ne serait pas prêtre, et pourquoi ? Parce qu'il n'a jamais offert de sacrifice, et qu'il n'a pas rempli de fonction sacerdotale; et cela se comprend, puisqu'il y avait des prêtres chargés de ces sacrifices. L'apôtre prouve qu'il était même impossible à Jésus-Christ d'être prêtre sur la terre: comment, en effet, dit-il, l'aurait-il pu avant la résurrection ? Maintenant, mes frères…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Avr 2017, 10:37 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite)  Maintenant, mes frères, il vous faut élever vos âmes, et contempler la science apostolique de Paul; car voici une nouvelle différence de sacerdoce qu'il nous dévoile. — "Dont le ministère a pour objet la figure et l'ombre des choses du ciel". Que sont ici les choses du ciel ? Les choses spirituelles. Car bien que les saints mystères s'accomplissent en ce bas monde, ils sont néanmoins dignes du ciel. En effet, quand on nous met devant les yeux Jésus-Christ tué et immolé; quand l'Esprit-Saint descend; quand ici se rend présent Celui qui est assis à la droite du Père; quand le bain sacré engendre des enfants de Dieu; quand ceux ci deviennent concitoyens des habitants du ciel, puisque nous avons là-haut droit de patrie, de cité, puisque désormais ici-bas nous sommes étrangers et voyageurs, comment tous ces mystères ne sont-ils point célestes ? Et quoi encore ?...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Avr 2017, 10:38 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




1. (suite) Et quoi encore ? Nos hymnes ne sont-elles point célestes ? Les mêmes chants que font entendre au ciel les chœurs  des puissances incorporelles, n'en avons-nous pas l'écho, nous qui sommes sur cette humble terre ? Et notre autel n'est-il pas céleste aussi ? Comment ? C'est qu'il n'a rien de charnel; toutes les offrandes qui s'y font sont spirituelles. Notre sacrifice ne s'évanouit pas en cendre, en graisse, en fumée; mais il ennoblit et glorifie les dons qu'on y présente. N'est-il pas céleste le sacrement qui s'accomplit en vertu de ces paroles adressées aux ministres de tous les temps:  "Les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez, et ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez ?" (Jean XX, 23)  N'exercent-ils pas un pouvoir céleste, ceux qui possèdent même les clefs du royaume des cieux?  "Leur ministère a pour objet"…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Lun 24 Avr 2017, 10:41 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. "Leur ministère a pour objet", dit-il, "la figure et l'ombre des choses du ciel, comme il fut répondu à Moïse lorsqu'il construisait le tabernacle. Voyez» , disait le Seigneur, et faites tout selon le modèle qui vous a été montré sur la montagne (Hébreux VIII, 5)"; c'est qu'en effet, l'ouïe est un moyen plus lent que la vue pour apprendre une chose; ce que nous entendons ne se grave pas dans notre esprit comme ce que nous voyons. "Dieu lui montre toutes choses"; peut-être ne les lui montre-t-il qu'en modèle et en ombre, peut-être veut-il ici parler du temple. Car il a dit d'abord: "Voyez et faites tout selon le modèle qui vous a été montré sur la montagne". N'a-t-il vu que ce qui avait trait à la construction du temple, ou aussi ce qui se rapportait aux sacrifices et à tout en général ? Ce second sentiment peut être soutenu sans erreur. Car l'Église est céleste, elle n'est rien moins qu'un ciel. "Au lieu que Jésus a reçu une sacrificature d'autant…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 25 Avr 2017, 9:37 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. (suite) "Au lieu que Jésus a reçu une sacrificature d'autant plus excellente, qu'il est le médiateur d'une meilleure alliance (Hébreux VIII, 6)". Voyez combien, dit l'apôtre, le second sacerdoce l'emporte sur le premier, puisque l'ancien n'est que copies et figures, et que le nouveau est la vérité même. Mais cette assertion était peu consolante pour les Hébreux, et ne pouvait leur causer du plaisir; l'apôtre s'empresse donc d'ajouter quelque chose qui devait les combler de joie: "L'alliance nouvelle est établie sur de meilleures promesses". Après l'avoir déjà montrée plus grande par le lieu, le prêtre et le sacrifice, il établit maintenant la différence d'alliance. Il avait déclaré plus haut que l'ancienne était faible et inutile, et toutefois remarquez les précautions qu'il prend avant d'en venir à lui faire son procès. Plus haut (Hébreux VII) avant de prononcer…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 25 Avr 2017, 9:39 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. (suite) Plus haut (Hébreux VII) avant de prononcer la réprobation du sacerdoce antique, il avait eu soin de parler de l'immortalité du nouveau pontife, à qui ensuite il attribuait cette haute prérogative que « par lui « nous approchons de Dieu». Ici, ce n'est qu'après nous avoir élevés jusqu'aux cieux, après nous avoir montré que le ciel remplace pour nous le temple, et que le lévitisme ne possédait que les figures de nos saintes réalités; c'est après avoir ainsi relevé le culte nouveau qu'à bon droit dès lors il relève aussi le sacerdoce.


— Mais, je l’ai dit, il établit spécialement…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
   
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mar 25 Avr 2017, 9:41 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




 2. (suite)  — Mais, je l’ai dit, il établit spécialement ce qui doit causer aux Hébreux une joie incomparable, à savoir: "Que notre alliance repose sur des promesses meilleures". Et qui le prouve ? Ce fait même que l'antique alliance est rejetée, et qu'une autre est introduite à sa place. Si désormais celle-ci a l'empire, c'est parce qu'elle est meilleure; car de même qu'il disait: Si par le sacerdoce lévitique la perfection était atteinte, pourquoi y a-t-il eu besoin qu'un autre prêtre se levât selon l'ordre de Melchisédech; ainsi employant ici le même argument, il dit: Car s'il...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 26 Avr 2017, 11:32 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. (suite) il dit: "Car s'il n'y avait rien de défectueux dans la première alliance, il n'y aurait pas lieu d'en substituer une seconde. Et cependant Dieu leur adresse une parole de blâme (Hébreux VIII, 7-8)", c'est-à-dire, si l'alliance n'avait pas eu quelque défaut, si elle avait délivré les hommes de tout péché. Car pour vous convaincre que tel est le sens de ces paroles, écoutez la suite: "Leur adressant un blâme", aux juifs, non à l'alliance, le Seigneur dit: "Il viendra un temps où je ferai une nouvelle alliance avec la maison d'Israël et la maison de Juda. Non selon l'alliance que j'ai faite avec leurs pères au jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d'Égypte; car ils ne sont point demeurés dans cette alliance que j'avais faite avec eux, et c'est pourquoi je les ai méprisés, dit le Seigneur". Soit, dira-t-on…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 26 Avr 2017, 11:37 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. (suite) Soit, dira-t-on; et où est la preuve que cette alliance soit finie ? Il l'a déjà fait voir par le prêtre; mais maintenant, il démontre plus clairement et en termes exprès, qu'elle est rejetée. Comment ?  "Par des promesses meilleures".  Où est, en effet, je vous prie, l'égalité entre le ciel et la terre ? Considérez ce terme: Meilleures promesses; il est mis pour calmer les susceptibilités. Il a dit plus haut dans la même intention: "Par cette espérance nous approchons de Dieu, espérance meilleure". dit-il. (Hébreux VII, 19) En effet, dire meilleures promesses…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME DE L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX.

Message  ROBERT. le Mer 26 Avr 2017, 11:40 am

.  
.  
 
"TOUT CE QUE NOUS VENONS DE DIRE SE RÉDUIT À CECI:

LE PONTIFE QUE NOUS AVONS EST SI GRAND, QU'IL EST

ASSIS DANS LE CIEL À LA DROITE DU TRÔNE DE LA SOUVERAINE MAJESTÉ."

(Hébreux VIII, en entier.)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-3. Grandeurs et humiliations dans Jésus-Christ, ministre d'un nouveau tabernacle qui est le ciel.
— Celui-ci n'est pas sphérique ni mobile: courte excursion dans l'astronomie.
— Le sacerdoce de la loi nouvelle est tout céleste: admirable idée des sacrements
et de la liturgie chrétienne, dont les rites juifs n'avaient que l'ombre et l'ébauche.
— L'alliance nouvelle a été prédite; l'ancienne a été réprouvée d'avance en toutes lettres.
— Caractère de la loi de grâce. — Elle n'est pas écrite; les apôtres n'ont reçu du ciel aucun livre:
témoignage écrasant contre le protestantisme.
— L'alliance est nouvelle bien que contenant les débris de l'ancienne.
4. La pénitence, l'oubli de mal faire et la réparation des méfaits, rend à l’âme sa première beauté.
— La nuit est le temps favorable à la contrition et à la prière.
— La prière du matin et du soir est nécessaire, mais surtout le bon emploi de la nuit.




2. (suite) En effet, dire meilleures promesses, meilleure espérance, c'est donner à entendre que l'ancienne alliance avait déjà ses promesses et son espérance. Mais ce peuple l'accusant toujours: "Voici", ajoute-t-il , "voici que des jours viendront, dit le Seigneur, où je consommerai une alliance nouvelle avec la maison d'Israël et la maison de Juda". Il ne s'agit pas d'une ancienne alliance quelconque; car, pour qu'on ne pût s'y tromper, il a marqué la date même. Il ne dit pas absolument: Non pas selon l'alliance que j'ai faite avec leurs pères, parce que vous auriez pu répondre qu'il s'agit de celle que Dieu fit avec Abraham ou même avec Noé. Laquelle désigne-t-il donc ? Écoutez…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur Épître aux Hébreux, Tome XI, pp. 451-599. PUBLIÉS APRÈS SA MORT,
D'APRÈS SES NOTES, PAR CONSTANTIN, PRÊTRE D'ANTIOCHE. Guérin & Cie, éditeurs, 1865

.
 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31141
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum