LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Aller en bas

LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Dim 24 Juil 2016, 11:05 am



Note de Louis : Voici une table des matières pour le sujet suivant. Les liens seront déposés au fur et à mesure de la publication des sous-titres. Les Nº sont ajoutés pour faciliter la mise en page des liens. Bien à vous.

1. Sollicitude de l’Église envers l’esclavage.
2. L’Église primitive et l’esclavage.
3. Des Chrétiens rachètent des esclaves.
4. Des Chrétiens pratiquent l'esclavage.
5. Sollicitudes de Pie II, Paul III, Urbain VIII, Benoît XIV, Pie VII, pour l’abolition de  l’esclavage.
6. Admonestation des Chrétiens favorables à l’esclavage.
.
GRÉGOIRE  XVI.
POUR LE  FUTUR  SOUVENIR.

Sollicitude de l’Église envers l’esclavage

« Élevé au suprême degré de la dignité apostolique, et remplissant, quoique sans aucun mérite de notre part, la place de Jésus-Christ, fils de Dieu, qui, par l'excès de sa charité, a daigné se faire homme et mourir pour la rédemption du monde, nous estimons qu'il appartient à notre sollicitude pastorale de faire tous nos efforts pour éloigner les chrétiens du commerce qui se fait des noirs et d'autres hommes quels qu'ils puissent être.


A suivre...

_________________________________________________

Pour la source, cliquez sur l'image en haut à gauche.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Lun 25 Juil 2016, 9:22 am

L’Église primitive et l’esclavage

» Aussitôt que la lumière évangélique commença à se répandre, les infortunés qui tombaient dans le plus dur esclavage au milieu des guerres si nombreuses de cette époque, sentirent leur condition s'améliorer ; car les apôtres, inspirés par l'esprit de Dieu, enseignaient d'un côté les esclaves à obéir à leurs maîtres temporels comme au Christ lui-même, et à se résigner du fond du cœur à la volonté de Dieu ; mais, d'un autre côté, ils commandaient aux maîtres de se montrer bons envers leurs esclaves, de leur accorder ce qui était juste et équitable, et de ne point les traiter avec colère, sachant que le seigneur des uns et des autres est dans les cieux, et qu'auprès de lui il n'y a point acception de personnes.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Mar 26 Juil 2016, 9:32 am

Des Chrétiens rachètent des esclaves
» Bientôt la loi de l'Évangile, établissant d'une manière universelle et fondamentale la charité sincère envers tous, et le Seigneur Jésus ayant déclaré qu'il regarderait comme faits ou refusés à lui-même tous les actes de bienfaisance et de miséricorde qui seraient faits ou déniés aux pauvres et aux petits, il s'ensuivit naturellement que les chrétiens, non-seulement regardèrent comme des frères leurs esclaves, surtout quand ils étaient devenus chrétiens, mais qu'ils étaient plus enclins à donner la liberté à ceux qui s'en rendaient dignes, ce qui avait coutume d'être accompli particulièrement aux fêtes solennelles de Pâques, ainsi que le rapporte saint Grégoire de Nysse. Il s'en trouva même qui, enflammés d'une charité plus ardente, se jetèrent eux-mêmes dans les chaînes pour racheter leurs frères, et un homme apostolique, notre prédécesseur le pape Clément Ier, de très-sainte mémoire, atteste en avoir connu un grand nombre.

» C'est pourquoi les ténèbres des superstitions païennes s'étant entièrement dissipées avec le progrès des temps, et les mœurs des peuples les plus barbares s'étant adoucies, grâce au bienfait de la foi opérant par la charité, les choses en sont venues à ce point que, depuis plusieurs siècles, il n'y a plus d'esclaves chez la plupart des nations chrétiennes.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Mer 27 Juil 2016, 10:55 am

Des Chrétiens pratiquent l’esclavage
» Toutefois, c'est avec une profonde douleur que nous le disons, on vit depuis, même parmi les chrétiens, des hommes qui, honteusement aveuglés par le désir d'un gain sordide, n'hésitèrent pas à réduire en servitude, sur des terres éloignées, les Indiens, les noirs, et d'autres malheureuses races ; ou bien à aider à cet indigne forfait, en instituant et organisant le commerce de ces infortunés que d'autres avaient chargés de chaînes. Un grand nombre de pontifes romains, nos prédécesseurs de glorieuse mémoire, n'oublièrent point de réprimander la conduite de ces hommes, selon toute l'étendue de leur charge, comme opposée à leur salut et flétrissante pour le nom chrétien ; car ils voyaient bien que c'était là une des causes qui contiennent de plus en plus les nations infidèles dans leur haine pour la vraie religion.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Jeu 28 Juil 2016, 9:13 am

Sollicitudes de Pie II, Paul III, Urbain VIII, Benoît XIV, Pie VII, pour l’abolition de  l’esclavage

» C'est à cette fin que tendent les lettres apostoliques de Paul III, du 29 mai 1537, adressées au cardinal archevêque de Tolède, sous l'anneau du pêcheur, et d'autres lettres beaucoup plus amples d'Urbain VIII, du 22 avril 1639, adressées au collecteur des droits de la chambre apostolique dans le Portugal, lettres où les plus graves reproches sont dirigés contre ceux qui osent réduire en esclavage les habitants de l'Inde occidentale ou méridionale, « les vendre, les acheter, les échanger, les donner, les séparer de leurs femmes et de leurs enfants, les dépouiller de leurs biens, les emmener ou les envoyer en des lieux étrangers, ou les priver , de quelque manière que ce soit, de leur liberté ; les retenir en servitude, ou bien prêter aide, conseil, secours et faveur à ceux qui font ces choses, sous quelque couleur ou prétexte que ce soit; ou encore prêcher, enseigner que cela est licite, et enfin y coopérer en quelque façon que ce puisse être.

» Benoît XIV confirma depuis et renouvela ces prescriptions des papes déjà mentionnées, par de nouvelles lettres apostoliques aux évêques du Brésil et de quelques autres régions, en date du 20 décembre 1741, au moyen desquelles il excite, dans le même but, la sollicitude de ces évêques.

» Auparavant même, un autre de nos prédécesseurs plus ancien, Pie II, dont le pontificat vit l'empire des Portugais s'étendre en Guinée et dans le pays des nègres, adressa des lettres, en date du 7 octobre 1462, à l'évêque de Ruvo, prêt à partir pour ces contrées, dans lesquelles il ne se bornait pas à donner à ce prélat les pouvoirs convenables pour y exercer le saint ministère avec le plus grand fruit, mais où il prenait occasion de blâmer très-sévèrement les chrétiens qui réduisaient les néophytes en servitude.

» Enfin, de nos jours, Pie VII, animé du même esprit de charité et de religion que ses prédécesseurs, interposa avec zèle ses bons offices auprès des hommes puissants pour faire cesser entièrement la traite des noirs parmi les chrétiens.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Monique le Ven 29 Juil 2016, 10:36 am

    Admonestation des Chrétiens favorables à l’esclavage

   » Ces prescriptions et cette sollicitude de nos prédécesseurs n'ont pas peu servi, avec l'aide de Dieu, à défendre les Indiens et autres peuples susnommés contre la barbarie des conquêtes et contre la cupidité des marchands chrétiens ; mais il s'en faut bien encore que le Saint-Siège puisse se réjouir du plein succès de ses efforts et de son zèle, puisque, si la traite des noirs a été en partie abolie, elle est encore exercée par un grand nombre de chrétiens.

   » C'est pourquoi, désirant d'écarter un tel opprobre de toutes les contrées chrétiennes, après en avoir mûrement traité avec plusieurs de nos vénérables frères, les cardinaux de la sainte Église romaine, réunis en conseil, suivant les traces de nos prédécesseurs, en vertu de l'autorité apostolique, nous avertissons et admonestons avec force, dans le Seigneur, tous les chrétiens, de quelque condition qu'ils puissent être, et leur enjoignons que nul n'ose à l'avenir vexer injustement les Indiens, les nègres ou autres hommes, quels qu'ils soient, les dépouiller de leurs biens ou les réduire en servitude, ou prêter aide et faveur à ceux qui se livrent à de tels excès, ou exercer ce trafic inhumain par lequel les noirs, comme s'ils n'étaient point des hommes, mais de véritables et impurs animaux, réduits comme eux en servitude, sans aucune distinction, contre les droits de la justice et de l'humanité, sont achetés , vendus et dévoués à souffrir les plus durs travaux, et à l'occasion duquel les dissentiments sont excités, des guerres presque incessantes fomentées chez les peuples par l'appât du gain proposé aux premiers ravisseurs des nègres.

   » C'est pourquoi, en vertu de l'autorité apostolique, nous réprouvons toutes les choses susdites, comme absolument indignes du nom chrétien, et par la même autorité, nous prohibons absolument et nous interdisons à tout ecclésiastique ou laïque, d'oser soutenir comme permis ce commerce des noirs, sous quelque prétexte ou couleur que ce soit, ou de prêcher, ou enseigner en public ou en particulier, de maniéré ou d'autre, quelque chose de contraire à ces lettres apostoliques. »

« Et afin que ces Lettres parviennent à la connaissance de tout le monde, et qu'aucun ne puisse prétexter ignorance, nous décrétons et ordonnons qu'elles soient publiées et affichées selon l'usage, par un de nos officiers, aux portes de la basilique du prince des apôtres, de la chancellerie apostolique, du palais de justice, du Mont-Citorio et au Champ de Flore.

« Donné à Rome, à Sainte-Marie-Majeure, sous le sceau du Pêcheur, le 3 novembre 1839, la neuvième année de notre pontificat.

Contresigné : LOUIS, cardinal LAMBRUSCHINI. »

   ( Lettre apostolique In supremo apostolatus, du 3 décembre 1839, du Pape Grégoire XVI.)
avatar
Monique

Nombre de messages : 6536
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CHRISTIANISME ET L'ESCLAVAGE

Message  Roger Boivin le Sam 25 Aoû 2018, 1:36 pm



(Sur l'Esclavage) - Lettre de SS Léon XIII - 5 mai 1888 :

https://archive.org/stream/lettresapostoliq02cath#page/144



SUR L’ŒUVRE ANTIESCLAVAGISTE - Lettre de SS Léon XIII - 20 novembre 1890 :

https://archive.org/stream/lettresapostoliq02cath#page/298

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11217
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum