L'Église et l'esclavage

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Lun 20 Juin 2016, 8:42 am

Unum est est une lettre écrite en 873 par le pape Jean VIII aux princes de Sardaigne, leur enjoignant d'affranchir les esclaves acquis auprès des Grecs :

« Il est une chose pour laquelle nous devons paternellement vous admonester ; si vous ne la corrigez pas, vous encourrez un grand péché, et par elle ce ne sont pas les gains que vous accroîtrez, comme vous l'espérez, mais bien plutôt les dommages. Comme nous l'avons appris, à l'instigation des Grecs, beaucoup qui ont été enlevés captifs par les païens sont donc vendus dans vos régions et, après avoir été achetés par vos compatriotes, ils sont gardés sous le joug de l'esclavage ; alors qu'il est avéré qu'il est pieux et saint, comme il convient pour des chrétiens, que lorsqu'ils les ont achetés des Grecs, vos compatriotes les renvoient libres pour l'amour du Christ, et qu'ils reçoivent leur récompense non pas des hommes, mais de notre Seigneur Jésus Christ lui-même. C'est pourquoi nous vous exhortons et nous vous commandons, avec un amour paternel, si vous leur avez acheté des captifs, de les laisser aller libres pour le salut de votre âme. »

Sicut dudum est une encyclique publiée par le pape Eugène IV en 1435, condamnant l'esclavage pratiqué sur les indigènes des îles Canaries, les Guanches.

Le pape Eugène IV publie le 13 janvier 1435 une courte encyclique sans appel sur le thème de l'esclavage, faisant ainsi pour la première fois de ce sujet un objet doctrinal. Sicut dudum fait état de dénonciations des mauvais traitements infligés aux indigènes des Iles Canaries, et fustige le comportement de chrétiens qui ont capturé ces indigènes, les ont privés de leurs biens et soumis à l'esclavage, quand bien même ceux-ci ne sont pas baptisés. Eugène IV exhorte ensuite les princes d'Occident, nobles et soldats à renoncer à ces pratiques. Enfin, il exige la libération immédiate de tous les esclaves des Iles Canaries sous peine d'excommunication.

« Sous peine d’excommunication, tout maître d’esclave a quinze jours à compter de la réception de la bulle pour rendre leur liberté antérieure à toutes et chacune des personnes de l’un ou l’autre sexe qui étaient jusque-là résidentes desdites îles Canaries [...] Ces personnes devaient être totalement et à jamais libres et devaient être relâchées sans exaction ni perception d’aucune somme d’argent. »

Même cet appel eut peu d'échos temporels, l'Église venait de planter un premier jalon doctrinal.

à suivre
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Lun 20 Juin 2016, 8:44 am

Texte anglais

Sicut Dudum

Pope Eugene IV Against the Enslaving of Black Natives from the Canary Islands
January 13, 1435


Eugene, Bishop, Servant of the Servants of God,

To our venerable brothers, peace and apostolic benediction, etcetera.

1. Not long ago, we learned from our brother Ferdinand, bishop at Rubicon and representative of the faithful who are residents of the Canary Islands, and from messengers sent by them to the Apostolic See, and from other trustworthy informers, the following facts: in the said islands—some called Lanzarote—and other nearby islands, the inhabitants, imitating the natural law alone, and not having known previously any sect of apostates or heretics, have a short time since been led into the Orthodox Catholic Faith with the aid of God’s mercy. Nevertheless, with the passage of time, it has happened that in some of the said islands, because of a lack of suitable governors and defenders to direct those who live there to a proper observance of the Faith in things spiritual and temporal, and to protect valiantly their property and goods, some Christians (we speak of this with sorrow), with fictitious reasoning and seizing and opportunity, have approached said islands by ship, and with armed forces taken captive and even carried off to lands overseas very many persons of both sexes, taking advantage of their simplicity.

2. Some of these people were already baptized; others were even at times tricked and deceived by the promise of Baptism, having been made a promise of safety that was not kept. They have deprived the natives of the property, or turned it to their own use, and have subjected some of the inhabitants of said islands to perpetual slavery, sold them to other persons, and committed other various illicit and evil deeds against them, because of which very many of those remaining on said islands, and condemning such slavery, have remained involved in their former errors, having drawn back their intention to receive Baptism, thus offending the majesty of God, putting their souls in danger, and causing no little harm to the Christian religion

3. Therefore, We, to whom it pertains, especially in respect to the aforesaid matters, to rebuke each sinner about his sin, and not wishing to pass by dissimulating, and desiring—as is expected from the pastoral office we hold—as far as possible, to provide salutarily, with a holy and fatherly concern, for the sufferings of the inhabitants, beseech the Lord, and exhort, through the sprinkling of the Blood of Jesus Christ shed for their sins, one and all, temporal princes, lords, captains, armed men, barons, soldiers, nobles, communities, and all others of every kind among the Christian faithful of whatever state, grade, or condition, that they themselves desist from the aforementioned deeds, cause those subject to them to desist from them, and restrain them rigorously.

4. And no less do We order and command all and each of the faithful of each sex, within the space of fifteen days of the publication of these letters in the place where they live, that they restore to their earlier liberty all and each person of either sex who were once residents of said Canary Islands, and made captives since the time of their capture, and who have been made subject to slavery. These people are to be totally and perpetually free, and are to be let go without the exaction or reception of money. If this is not done when the fifteen days have passed, they incur the sentence of excommunication by the act itself, from which they cannot be absolved, except at the point of death, even by the Holy See, or by any Spanish bishop, or by the aforementioned Ferdinand, unless they have first given freedom to these captive persons and restored their goods. We will that like sentence of excommunication be incurred by one and all who attempt to capture, sell, or subject to slavery, baptized residents of the Canary Islands, or those who are freely seeking Baptism, from which excommunication cannot be absolved except as was stated above.

5. Those who humbly and efficaciously obey these, our exhortations and commands deserve, in addition to our favor, and that of the Apostolic See, and the blessings which follow there from, but are to be possessors of eternal happiness and to be placed at the right hand of God, etcetera

Given at Florence, January 13th, in the Year of Our Lord, 1435

Source: Appendix B of Fr. Joel S. Panzer's book, "The Popes and Slavery" (Society of St. Paul, 1996) on page 75 from Baronius' Annales Ecclesiastici, ed. O. Raynaldus (Luca, 1752) vol. 28, pp. 226-227. (Webmaster note: A special thanks to catholicweb.com for this document)
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Roger Boivin le Lun 20 Juin 2016, 9:43 am



LES ESCLAVES CHRÉTIENS DEPUIS LES PREMIERS TEMPS DE L'ÉGLISE JUSQU'À LA FIN DE LA DOMINATION ROMAINE EN OCCIDENT - par Allard, Paul - 1914 : https://archive.org/stream/lesesclaveschr00alla#page/n9/mode/2up

Table des matières : https://archive.org/stream/lesesclaveschr00alla#page/480/mode/2up


Page v :

LETTRE DE MONSEIfîNEUR NOCELLA SECRETAIRE DE SA SAINTETE PIE IX POUR LES LETTRES LATINES

Très honoré Monsieur,

Parmi les nombreux bienfaits que les sociétés humaines ont reçus de la religion catliolique, il est juste de compter les changements apportés à la malheureuse condition des esclaves, qui, par son influence, a été d'abord adoucie, puis peu à peu détruite et abolie. C'est pourquoi notre Saint Père le Pape Pie IX a appris avec plaisir que, dans votre livre sur les Esclaves chrétiens depuis les premiers temps de l'Église jusqu'à la chute de l'Empire romain, vous avez mis ce grand fait en lumière et donné sur ce point à l'Église les louanges qui lui sont dues. [..]
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Mar 21 Juin 2016, 8:19 am



Dernière édition par gabrielle le Mer 22 Juin 2016, 8:53 am, édité 1 fois
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mar 21 Juin 2016, 9:45 am

gabrielle a écrit:https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/22/la-verite-sur-leglise-et-lesclavage/

Sur ce lien de plus amples détails et citations... je ne garantis  pas le site pour autre chose. Je n'ai pas lue encore.

Non seulement cette page lorsqu'elle dit "voir ici" à divers endroits nous redirige simplement vers Wikipedia (il y a aussi un lien vers le site "Christ-Roi" et un vers "Bibliothèque de combat" si j'ai bien vu...), mais en plus un texte qu'elle nous propose vient d'un certain Rodney Stark, sans plus de précisions...

Et il y a par exemple des critiques lancées l'air de rien contre le Pape Innocent VIII dans cette page que tu nous montres... ("Naturellement, Innocent était un cas à part puisqu’il en est venu à commettre dans sa vie des actions parfaitement immorales." !!!)

Et en un rapide coup d'œil dans cette page, je n'ai pas vu de sources de livres, d'éditions, de numéros de pages... On nous dit juste : "texte de Rodney Stark".

Cela commençait à faire beaucoup, et plus généralement ce site conciliaire sentait mauvais... :

Quand le cardinal Kasper dérape…

Le synode sur la famille? C’est ce qui anime l’Eglise catholique en ce moment.


https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/10/18/quand-le-cardinal-kasper-derape/

... Donc j'ai voulu savoir qui était ce fameux Rodney Stark qu'on nous sert comme source... Et je ne vois que celui-ci vu le sujet :

wiki a écrit:
Rodney Stark

Rodney William Stark (born July 8, 1934) is an American sociologist of religion who was a long time professor of sociology and of comparative religion at the University of Washington. (...)

Early life and education

Stark was born in 1934 [1][2] and grew up in Jamestown, North Dakota, in a Lutheran family. (...)

Personal religious faith

In their 1987 book A Theory of Religion, Stark and Bainbridge describe themselves as "personally incapable of religious faith" [3]. While reluctant to discuss his own religious views, he stated in a 2004 interview that he was not a man of faith, but also not an atheist [4].

(...)

[1] André Nauta, "Stark, Rodney", Encyclopedia of Religion and Society, 1998.
[2] http://www.encyclopedia.com/article-1G2-2507100129/stark-rodney-1934-rodney.html
[3] Lehmann, p. 183. [David Lehmann, "Rational Choice and the Sociology of Religion", in Bryan S. Turner (ed.), The New Blackwell Companion to the Sociology of Religion, Wiley-Blackwell, 2010]
[4] JKNIRP.com The National Institute for the Renewal of the Priesthood, 2004

Ok, donc un "sociologue de la religion" américain qui a grandi dans une famille luthérienne et qui se décrit comme "incapable personnellement de foi religieuse", "pas un homme de foi mais pas un athée non plus"... Cité dans le livre d'un juif... Et ayant lui-même un nom parfois porté par des Ashkénazes, d'ailleurs ( http://www.ancestry.com/name-origin?surname=stark )...

Et c'est donc cela le juge des Papes et de l'Église Catholique qui apprend la vie aux conciliaires sur ce blog ? Rolling Eyes

Lorsque j'avais voulu rapporter plusieurs textes des Papes sur les juifs mais que je n'avais pas trouvé d'autre source que Wikipedia ou des sites douteux pour les versions françaises, je m'étais abstenu de les recopier, même si j'avais vraiment envie de te montrer ces textes pour que tu comprennes des choses à ce sujet, et même si cela fait longtemps que, du coup, ces textes pontificaux ne sont toujours pas recopiés sur le forum... Uniquement parce que je voulais une bonne source, une référence précise d'édition, un scan. Et je m'y tiens encore aujourd'hui, même si la situation perdure depuis longtemps. Je pense que tu devrais faire la même chose.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Mer 22 Juin 2016, 8:51 am

Je ne parle pas du site, mais des références à l'esclavage exclusivement.

Je vais enlever le lien, merci Benjamin.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 22 Juin 2016, 9:48 am

gabrielle a écrit:Je ne parle pas du site, mais des références à l'esclavage exclusivement.

Les textes que tu as cités plus haut viennent probablement d'endroits "louches" aussi, conciliaires ou autres, sans scan et en format texte, à la merci d'erreurs de copie, de traduction, voire de falsifications et de manipulations pures et simples (*tousse* qui se souvient de "La Question" *tousse* et de "Riposte Anticatholique" avec sa traduction falsifiée de Pie XII *tousse*).

Le texte anglais que tu as cité, même s'il était correctement reproduit du bouquin dont il est tiré, provient d'un bouquin conciliaire de 1996.

La seule référence ancienne citée est Baronius, que voici scanné, certes dans une édition différente (1874) donc la page n'est semble-t-il pas la même, mais voici un lien direct vers la page scannée précise où commence l'année 1435 qui nous intéresse, dans le volume numérisé :

https://archive.org/stream/annalesecclesias28barouoft#page/178/mode/2up

Je n'ai pas étudié le Latin mais même en essayant de deviner je ne retrouve pas l'endroit où l'on en parle dans cette année 1435. Si quelqu'un peut aider... Sleep
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Louis le Mer 22 Juin 2016, 11:57 am

Dict. de Droit Canonique, Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:
Influence chrétienne. La doctrine chrétienne était en opposition directe avec l'esclavage. Elle n'est pas réservée à une race ou à un pays, elle s'adresse à l'humanité entière. Et S. Paul pose le principe de l'égalité entre tous les hommes (I Cor., XII, 13; Gal., III, 28), d'où il résulte qu'il n'y a plus de distinction entre l'homme libre et l'esclave. Tous deux reçoivent les mêmes sacrements. Ils sont enterrés dans les mêmes cimetières. L'esclave peut même devenir le supérieur de son maître quand il est élevé au sacerdoce ou au Souverain pontificat, comme il arriva au IIIes. pour saint Calliste.

Le christianisme est allé jusqu'à se mettre en contradiction avec la loi civile, en reconnaissant à l'union des esclaves le caractère du mariage, même si elle unit un esclave à une personne libre. Il conclut que c'est un crime de séparer deux esclaves mariés, comme de séduire une esclave mariée.

L'Église s'est ensuite efforcée de déraciner l'esclavage par des moyens de fait et des moyens de droit. Elle a inspiré des affranchissements individuels aussi nombreux que possible, introduisant un mode nouveau : la manumissio in sacrosanciis ecclesiis, sanctionnée par Constantin. Ste Mélanie affranchit 8 000 esclaves en un jour; Hermès (IIe s.), 1 250 le jour de Pâques, etc. — L'Église a ensuite cherché à faire passer dans les lois les dispositions tendant à transformer la condition des esclaves, et par suite à la faire disparaître en droit. De Constantin à Justinien, elle fit adopter par les empereurs des causes d'affranchissement, par exemple l'attentat à la liberté de conscience du servus ou à la pudeur de l'ancilla Vers 370, Valentinien défend d'aliéner les esclaves ruraux sans la terre qu'ils cultivent. Justinien abolit la servitude en tant que pénalité, et déclare l'esclavage contraire au droit naturel.

Les invasions barbares vinrent compromettre les résultats obtenus, mais l'Église ne tarda pas à reprendre la lutte. Les conciles multiplient les canons en faveur des esclaves,

a) Ils leur ouvrent l'asile des églises quand ils sont coupables, et ne les rendent au maître que sur promesse de ne pas les battre, ni de les tuer (conciles d'Orléans, 511; Épaone, 517; Orléans, 549);

b) Les conciles d'Orléans (541), de Mâcon (581), de Tolède (589), de Reims (626), pour protéger la foi des esclaves chrétiens, interdisent de les vendre aux juifs et aux païens, ce qui restreignait d'autant le droit de vente des maîtres;

c) L'Église limite la durée du travail : le concile d'Auxerre (578) défend de les faire travailler le dimanche;

d) Elle s'est efforcée enfin d'assurer aux esclaves un foyer et une famille, déclarant leur mariage soumis aux règles d'unité et d'indissolubilité. Sous Charlemagne, l'Église défendit aux maîtres de séparer les esclaves au mariage desquels ils avaient consenti.

Au xe s., quand elle aura conquis juridiction exclusive sur le mariage, elle protégera les mariages d'esclaves, même conclus malgré leurs maîtres.

Ces diverses décisions furent consacrées par des capitulaires au temps de Charlemagne, ce qui eut pour résultat de fixer les améliorations réalisées dans la condition servile, et d'aboutir à l'apparition du servage médiéval, qui représente un incontestable progrès sur l'esclavage.

Cette institution inhumaine n'a cependant jamais disparu entièrement de ce monde. Sans parler des formes qu'elle revêt encore au sein des populations sauvages, nous relèverons seulement ici l'existence de l'esclavage colonial développé surtout par les Portugais après la découverte de l'Amérique (1492). La renaissance du droit romain vint opportunément leur fournir les cadres juridiques de l'institution, que les Français introduisirent à leur tour dans leurs colonies des Antilles. On y vit reparaître la traite des noirs.

La condition des esclaves fut réglementée, pour la France, par le Code noir (1685), où l'on relève l'influence chrétienne : leur mariage est reconnu, les familles d'esclaves ne doivent pas être dispersées arbitrairement, le repos du dimanche est obligatoire. Le sort des esclaves demeure néanmoins très dur. Un ministre de Louis XIV écrivait en 1712 à un intendant des Iles : « Il est inouï que des Français, des chrétiens, exercent une pareille tyrannie qui ferait horreur aux nations les plus barbares. »

Un mouvement abolitionniste commença à prendre beaucoup de force dans les années qui précédèrent la Révolution. Brissot fonda en France, en 1785, la Société des amis des noirs; Wilberfoce en fit autant en Angleterre en 1787; une Société philanthropique fut créée dans le même  but à   Philadelphie,en 1788.

C'est seulement la Convention qui, en 1794, abolit l'esclavage dans les colonies françaises. Mais la réforme n'avait pas été préparée, et son application amena des révoltes de nègres. L'esclavage fut rétabli en l'an X par Bonaparte, et ne disparut qu'en 1848.

L'Église n'a jamais cessé de s'élever contre l'esclavage colonial. Pie II condamna, le 7 oct. 1462, la première traite des noirs: Léon X demanda aux rois d'Espagne et de Portugal de l'interdire; Paul III punit d'interdit ceux qui réduisaient les Indiens en esclavage (1537); Urbain VIII (1639) puis Benoît XIV renouvelèrent les mêmes censures.

Depuis la Révolution, il faut relever l'intervention de Pie VII au congrès de Vienne contre la traite des noirs; l'encyclique de Grégoire XVI en 1837, enfin la lettre de Léon XIII aux évêques du Brésil en 1888, et la fondation de la Ligue antiesclavagiste par le cardinal Lavigerie.


Dernière édition par Louis le Mer 22 Juin 2016, 3:46 pm, édité 1 fois (Raison : Correction du titre du volume cité.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10772
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 22 Juin 2016, 12:09 pm


L'article du DTC lisible en ligne, volume scanné sur l'Internet Archive (très long, 32 pages en colonnes doubles) :

Abbés A. Vacant et E. Mangenot, Dictionnaire de Théologie Catholique, Tome V, col. 457-520 a écrit:
ESCLAVAGE. - I. Esclavage dans l'antiquité gréco-romaine. II. Esclavage aux premiers siècles de l'Église. III. Le servage. IV. L'esclavage sous les musulmans. V. L'esclavage en Amérique. VI. L'esclavage selon les théologiens. VII. Conclusions.

https://archive.org/stream/dictionnairedethv5pt1vaca#page/234/mode/2up

L'article est signé par le R.P. Joseph Dutilleul, s.j.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  ROBERT. le Mer 22 Juin 2016, 3:08 pm

.
Merci Louis. Votre article ci-haut du Dictionnaire de Droit Canon de Naz donne une vue générale.


Dernière édition par ROBERT. le Mer 22 Juin 2016, 3:50 pm, édité 1 fois (Raison : corrections en gras)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 22 Juin 2016, 3:36 pm

Louis a écrit:
Dict. de Théol. Cath., Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:

ROBERT. a écrit:.
Merci Louis. Votre article ci-haut du D.T.C. donne une vue générale.

Je suppose qu'il y a une erreur ? Je connais le Dictionnaire de Théologie Catholique, qui n'est pas de Naz, et le Dictionnaire de Droit Canonique, de Naz.

Dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, aux col. 450-451, l'article porte sur l'Erreur, empêchement de mariage. Je suppose que Louis voulait dire le Dictionnaire de Droit Canonique de Naz ?

sunny
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Louis le Mer 22 Juin 2016, 3:44 pm

Benjamin a écrit:
Louis a écrit:
Dict. de Théol. Cath., Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:

ROBERT. a écrit:.
Merci Louis. Votre article ci-haut du D.T.C. donne une vue générale.

Je suppose qu'il y a une erreur ? Je connais le Dictionnaire de Théologie Catholique, qui n'est pas de Naz, et le Dictionnaire de Droit Canonique, de Naz.

Dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, aux col. 450-451, l'article porte sur l'Erreur, empêchement de mariage. Je suppose que Louis voulait dire le Dictionnaire de Droit Canonique de Naz ?

sunny


Merci Benjamin,

vous avez raison :le Dictionnaire de Naz c'est le Dictionnaire de Droit Canonique; je vais faire la correction.

sunny

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10772
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  ROBERT. le Mer 22 Juin 2016, 3:48 pm

Benjamin a écrit:
Louis a écrit:
Dict. de Théol. Cath., Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:

ROBERT. a écrit:.
Merci Louis. Votre article ci-haut du D.T.C. donne une vue générale.

Je suppose qu'il y a une erreur ? Je connais le Dictionnaire de Théologie Catholique, qui n'est pas de Naz, et le Dictionnaire de Droit Canonique, de Naz.

Dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, aux col. 450-451, l'article porte sur l'Erreur, empêchement de mariage. Je suppose que Louis voulait dire le Dictionnaire de Droit Canonique de Naz ?

sunny

Je vais faire la correction également.  Merci Benjamin. Wink
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 22 Juin 2016, 3:50 pm

Louis a écrit:
Benjamin a écrit:
Louis a écrit:
Dict. de Théol. Cath., Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:

ROBERT. a écrit:.
Merci Louis. Votre article ci-haut du D.T.C. donne une vue générale.

Je suppose qu'il y a une erreur ? Je connais le Dictionnaire de Théologie Catholique, qui n'est pas de Naz, et le Dictionnaire de Droit Canonique, de Naz.

Dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, aux col. 450-451, l'article porte sur l'Erreur, empêchement de mariage. Je suppose que Louis voulait dire le Dictionnaire de Droit Canonique de Naz ?

sunny


Merci Benjamin,

vous avez raison :le Dictionnaire de Naz c'est le Dictionnaire de Droit Canonique; je vais faire la correction.

sunny

En revanche ce que j'ai posté est bien le Dictionnaire de Théologie Catholique ; nous avons donc les deux cheers
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  ROBERT. le Mer 22 Juin 2016, 3:50 pm

Benjamin a écrit:
Louis a écrit:
Dict. de Théol. Cath., Raoul Naz, v. 5, ESCLAVE, col. 450-451 a écrit:

ROBERT. a écrit:.
Merci Louis. Votre article ci-haut du D.T.C. donne une vue générale.

Je suppose qu'il y a une erreur ? Je connais le Dictionnaire de Théologie Catholique, qui n'est pas de Naz, et le Dictionnaire de Droit Canonique, de Naz.

Dans le Dictionnaire de Théologie Catholique, aux col. 450-451, l'article porte sur l'Erreur, empêchement de mariage. Je suppose que Louis voulait dire le Dictionnaire de Droit Canonique de Naz ?

sunny
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  ROBERT. le Mer 22 Juin 2016, 3:56 pm

Benjamin a écrit:

En revanche ce que j'ai posté est bien le Dictionnaire de Théologie Catholique ; nous avons donc les deux cheers

En effet, vous avez raison: avec le Dictionnaire de Théologie Catholique et le

Dictionnaire De Droit Canon de Raoul Naz, nous sommes, pour ainsi dire, en voiture !   cheers
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Ven 24 Juin 2016, 8:54 am

Merci Louis et Benjamin.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  ROBERT. le Ven 24 Juin 2016, 10:26 am

gabrielle a écrit:Merci Louis et Benjamin.
Indeed ! L'un pour le D.T.C. et l'autre pour le Dico de Droit Canon.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Louis le Mer 29 Juin 2016, 9:17 am

http://messe.forumactif.org/t7147-l-eglise-et-l-esclavage#129485 a écrit:


(...)
La seule référence ancienne citée est Baronius, que voici scanné, certes dans une édition différente (1874) donc la page n'est semble-t-il pas la même, mais voici un lien direct vers la page scannée précise où commence l'année 1435 qui nous intéresse, dans le volume numérisé :

https://archive.org/stream/annalesecclesias28barouoft#page/178/mode/2up

Je n'ai pas étudié le Latin mais même en essayant de deviner je ne retrouve pas l'endroit où l'on en parle dans cette année 1435. Si quelqu'un peut aider... Sleep

Eh bien ! j'ai regardé dans le livre ci-haut mentionné, en 1434, et j'ai trouvé quelque chose :

21. Canariarum insularum incolis consulit Eugenius , page 173-174 passim.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10772
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 29 Juin 2016, 10:04 am

Louis a écrit:
http://messe.forumactif.org/t7147-l-eglise-et-l-esclavage#129485 a écrit:


(...)
La seule référence ancienne citée est Baronius, que voici scanné, certes dans une édition différente (1874) donc la page n'est semble-t-il pas la même, mais voici un lien direct vers la page scannée précise où commence l'année 1435 qui nous intéresse, dans le volume numérisé :

https://archive.org/stream/annalesecclesias28barouoft#page/178/mode/2up

Je n'ai pas étudié le Latin mais même en essayant de deviner je ne retrouve pas l'endroit où l'on en parle dans cette année 1435. Si quelqu'un peut aider... Sleep

Eh bien ! j'ai regardé dans le livre ci-haut mentionné, en 1434, et j'ai trouvé quelque chose :

21. Canariarum insularum incolis consulit Eugenius , page 173-174 passim.

Merci Louis !

Donc si c'est bien cela la source anglaise trouvée par Gabrielle disait n'importe quoi, puisque l'on pouvait y lire :

Given at Florence, January 13th, in the Year of Our Lord, 1435

Or dans le texte que vous avez trouvé dans Baronius scanné, il s'agit de :

Datum Florentiae, anno Incarnationis Dominicae MCDXXXIV, III kal. Octobris, Pontificatus nostri anno IV

Ils n'auraient donc réussi à nous dire correctement ni le jour, ni le mois, ni l'année... Sleep

Mais enfin même en lisant le texte cela me semble différent du texte anglais, donc je ne sais même pas si c'est bien celui-là ou si c'est un autre ?
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Benjamin le Mer 29 Juin 2016, 10:15 am


On n'y retrouve même pas le nom de Ferdinand

Je pense que c'est un autre texte, qui parle aussi des Canaries.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6086
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Jeu 30 Juin 2016, 7:42 am

Nous sommes tous coincé avec le latin...
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Jeu 30 Juin 2016, 7:50 am

Je pense que le décalage de date est peut-être due aux archives de ce temps

Encore en latin, Baronnius et on se retrouve en 1436

https://archive.org/stream/annalesecclesias28barouoft#page/219/mode/1up

https://books.google.it/books?id=AeqIevJ5kxMC&lpg=PP1&hl=it&pg=RA3-PA119#v=onepage&q&f=false
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  gabrielle le Jeu 30 Juin 2016, 7:55 am

Du côté latin, on trouve ceci

Sane, sicut dudum venerabilis fratris nostri Fernandi, Rubicensi episcopi, inter christifideles ac habitatores jnsularum Canarie interpretis et ab eis ad sedem apostolicam nuncij destinati, aliorumque fideidignorum insinuacione intelleximus, licet in jnsulis predictis, quedam de Lancellot nuncupata, et nonnulle alie circumadiacentes jnsule, quarum habitatores et incole, solam legem naturalem imitantes, nullam antea fidelium aut hereticorum sectam nouerant, a paucis citra temporibus, diuina cooperante clemencia, etc

Ce texte est à l'intérieur de Creator Omnium du pape Eugène IV
http://it.cathopedia.org/wiki/Creator_Omnium
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Église et l'esclavage

Message  Louis le Jeu 30 Juin 2016, 9:20 am

Merci Gabrielle pour ces informations qui proviennent du site italien ci-haut mentionné.

Elles sont lumineuses, entre autres choses, pour éclairer, (c'est le temps de le dire !) , notre fameux Sicut dudum :

wiki italien a écrit: Il testo della bolla, a parte alcune premesse e aggiunte terminali, è di fatto coincidente col testo indicato da alcuni storici come bolla Sicut Dudum, con data 13 gennaio 1435.

wiki italien traduction a écrit:Le texte de la bulle, en dehors de certains locaux et terminaux ajouté, est en fait coïncidant avec le texte mentionné par certains historiens comme une bulle Sicut Dudum , en date du 13 Janvier 1435.

Merci de nous faire bénéficier de vos recherches sur le sujet. sunny

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10772
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum