C'est trop de bonté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est trop de bonté

Message  gabrielle le Lun 25 Avr 2016, 8:55 am

Une loi sur « la Protection contre l’Avortement par Démembrement de l’enfant à naître » entrera en vigueur le 1er juillet au Mississipi. Cette loi qui doit interdire ce type d'avortements, a été votée en mars au Sénat à 40 voix contre 6, et en février à l’Assemblée à 83 voix contre 33. Elle a été promulguée le 15 avril par le gouverneur du Mississipi, Phil Bryant.

Le Mississipi est le quatrième état aux Etats-Unis à décréter cette mesure, après la Virginie Occidentale, le Kansas, et l’Oklahoma. Cette forme d’avortement, appelée « D&E », pour « Dilation et Evacuation », désormais bientôt interdite, intervient au second trimestre de la grossesse. C’est est la méthode la plus répandue aux Etats-Unis pour les IVG pratiquées à ce stade.

Sources:
Delat Daily News, Catholic Herald (19/04/2016).

C'est choquant... ça revient à dire: faut pas les démembrer, faut trouver une autre méthode.


Elle a la peur au ventre... tout à coup qu'on arrêterait le massacre... quel horreur, les pauvres femmes ne pourraient plus tuer leur enfant et les docs perdraient de l'argent en masse, quel coup pour l'économie.

Elle ment sans honte, une femme qui fait une fausse couche ou celle que son enfant est mort-né, les psychologues sont tous d'accord pour dire que le fait de donner un nom à l’enfant, de le tenir dans ses bras aide à passer le cap du deuil...

Pour Sylvie Lausberg, directrice du département Etudes et Stratégies du Centre d’action laïque, ces propositions de loi constituent une menace pour l’avortement puisque si elles étaient adoptées, cela équivaudrait à reconnaître l’embryon comme un enfant : « Si on met dans la loi qu’à 85 jours, on peut avoir un acte de naissance et un nom de famille, cela signifie qu’on parle d’enfant ». Elle ajoute : « Cela veut dire que si vous avortez à douze semaines, c’est en sachant que le lendemain votre embryon serait un enfant. Psychologiquement, c’est atroce ».

Pour elle, cette reconnaissance impliquerait qu’on ne puisse « plus jamais toucher [pour réduire les limites] aux délais pour avorter »,puisqu’il « s’agirait de tuer un enfant, donc d’un homicide ». Selon elles, les demandes des familles qui voudraient que cette possibilité soit reconnue afin de les aider à faire leur deuil ne sont pas si nombreuses, et ne doivent pas normaliser la « violence terrible à l’égard des femmes » qui résulterait de la reconnaissance du statut civil des « enfants mort-nés » : la femme qui souffre d’avoir fait une fausse couche « subira une double peine si la loi lui dit qu’elle peut donner un nom, un prénom et obtenir un acte de naissance » manifestant la perte d’un enfant, et celle qui voudrait avoir recours à un avortement médicamenteux se sentira coupable d’avoir tué un enfant.

Lire l’article sur génétique.org
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est trop de bonté

Message  ROBERT. le Lun 25 Avr 2016, 12:19 pm

.
Pourquoi pratique-t-on l'avortement à qui mieux-mieux ?

C'est parce que tous sont convaincus (spécialement par la Cour Minime, au Canada) que le fœtus n'est pas un être humain.

Pour tous ces adeptes, tuer un "paquet de cellules", n'est pas un crime, un meurtre.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32167
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est trop de bonté

Message  ROBERT. le Jeu 22 Déc 2016, 12:18 pm

.
Est-ce que l’IVG date du XXe siècle ? Lisez ce texte de Saint Augustin:
Extrait de Saint Augustin, tiré de l’Encyclique Casti Connubii de S.S. Pie XI, le 31 Décembre 1930.

.

.
…Ces enseignements concordent pleinement avec les  paroles sévères que l'évêque d'Hippone adresse aux époux dépravés, qui s'appliquent à empêcher la venue de l'enfant et qui, s'ils n'y réussissent pas, ne craignent pas de le faire mourir. « Leur cruauté libidineuse, ou leur volupté cruelle, dit-il, en arrive parfois jusqu'au point de procurer des poisons stérilisants, et, si rien n'a réussi, de faire périr d'une certaine façon dans les entrailles de la mère l'enfant qui y a été conçu : on veut que l'enfant meure avant de vivre, qu'il soit tué avant de naître. A coup sûr, si les deux conjoints en sont là, ils ne méritent pas le nom d'époux ; et si, dès le début, ils ont été tels, ce n'est pas pour se marier qu'ils se sont réunis, mais bien plutôt pour se livrer à la fornication ; s'ils ne sont pas tels tous deux, j'ose dire : ou celle-là est d'une certaine manière la prostituée de son mari, ou celui-ci est l'adultère de sa femme (2) . » (2) S. AUGUSTIN, De nuptiis et concupiscentia xv. CV 42,229. PL 44-423.
.
http://messe.forumactif.org/t6982p15-casti-connubii#126658
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32167
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum