COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Page 4 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 11 Fév 2016, 11:25 am

.
.  

"SI NOUS SOMMES AFFLIGÉ, C'EST POUR VOTRE CONSOLATION ET VOTRE SALUT,

QUI S'ACCOMPLIT DANS LA SOUFFRANCE DES MÊMES  MAUX QUE NOUS SOUFFRONS.

— ET NOUS AVONS UNE FERME ESPÉRANCE À VOTRE SUJET".

(II Corinthiens I, vv. 6-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. La souffrance est une épreuve.
— Elle enseigne l'humilité.
3. Dieu console.
4. La prière obtient ces divines consolations.
5.-8. Les fidèles doivent prier les uns pour les autres,
et aussi pour les catéchumènes.





8. (suite) Cette prière achevée, le diacre leur ordonne de se lever. Jusque-là ils étaient prosternés; maintenant qu'ils ont prié et que la confiance remplit leurs âmes, on les invite à se lever et à prier Dieu par eux-mêmes. Nous prions d'abord nous-mêmes; nous leur ouvrons, pour ainsi dire, les portes de la prière, et ensuite nous leur abandonnons le soin de prier à leur tour. Ce sont, pour ainsi dire, des enfants que nous instruisons, et qui doivent ensuite prendre eux-mêmes la parole. Nous leur disons donc:   "Demandez l'ange de la paix, ô catéchumènes !"


N'y a-t-il pas en effet l'ange du tourment, comme il est dit dans le psaume: "Les troubles suscités par les mauvais anges ?" Il  y a un ange exterminateur. Aussi leur enjoignons-nous de demander l'ange de la paix, et leur apprenons-nous ainsi à demander le bien qui résume tous les autres, cette paix qui les préserve de tout combat, de toute guerre, de toute dissension. "Ne vous proposez rien que de pacifique"….






SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 12 Fév 2016, 12:25 pm

.
.  

"SI NOUS SOMMES AFFLIGÉ, C'EST POUR VOTRE CONSOLATION ET VOTRE SALUT,

QUI S'ACCOMPLIT DANS LA SOUFFRANCE DES MÊMES  MAUX QUE NOUS SOUFFRONS.

— ET NOUS AVONS UNE FERME ESPÉRANCE À VOTRE SUJET".

(II Corinthiens I, vv. 6-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. La souffrance est une épreuve.
— Elle enseigne l'humilité.
3. Dieu console.
4. La prière obtient ces divines consolations.
5.-8. Les fidèles doivent prier les uns pour les autres,
et aussi pour les catéchumènes.






8. (suite) "Ne vous proposez rien que de pacifique". — Ayez la paix, et tout fardeau, même le plus lourd, vous devient léger. Et c'est pourquoi le Christ disait: "Je vous donne ma paix"(Jean XIV, 27).


Le démon n'a point d'arme plus puissante et plus terrible que la lutte, la guerre, les dissensions.


"Demandez la paix pour cette journée, et pour tous les jours de votre vie". Voyez-vous comme il leur enjoint encore de pratiquer la vertu toute leur vie ? "Demandez que votre fin soit chrétienne; demandez en un mot tout ce qui est bien, tout ce qui est utile". Ce qui n'est pas honnête, en effet, ne saurait être utile. Nous avons de l'utile une toute autre opinion que le vulgaire. "Recommandez-vous au Dieu vivant et à son Christ". Nous ne les exhortons pas encore à prier pour le prochain; c'est assez qu'ils puissent déjà prier pour eux-mêmes. Qu'elle est belle; qu'elle est parfaite cette prière !



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, gras, police
et caractères ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 12 Fév 2016, 12:28 pm

.
.  

"SI NOUS SOMMES AFFLIGÉ, C'EST POUR VOTRE CONSOLATION ET VOTRE SALUT,

QUI S'ACCOMPLIT DANS LA SOUFFRANCE DES MÊMES  MAUX QUE NOUS SOUFFRONS.

— ET NOUS AVONS UNE FERME ESPÉRANCE À VOTRE SUJET".

(II Corinthiens I, vv. 6-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. La souffrance est une épreuve.
— Elle enseigne l'humilité.
3. Dieu console.
4. La prière obtient ces divines consolations.
5.-8. Les fidèles doivent prier les uns pour les autres,
et aussi pour les catéchumènes.





8. (suite) Qu'elle est belle; qu'elle est parfaite cette prière ! Quelle doctrine et quelle règle de conduite ! Nommer l'Évangile, rappeler ce vêtement d'immortalité, ce bain de la régénération, n’est-ce pas en peu de paroles comprendre tous les dogmes chrétiens ? Quant à la vie chrétienne, n'en traçons-nous pas le modèle dans ces expressions, "Une âme toute divine; de sages pensées"; et le reste.


Nous leur ordonnons ensuite d'incliner la tête, pour recevoir les bénédictions de Dieu, gage certain que les prières ont été exaucées. Ce n'est point l'homme en effet qui bénit, mais par les mains et par la voix du prêtre nous offrons leurs tètes au Roi suprême. Et tous s'écrient alors: "Amen". Pourquoi ce discours ?




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 12 Fév 2016, 12:30 pm

.
.  

"SI NOUS SOMMES AFFLIGÉ, C'EST POUR VOTRE CONSOLATION ET VOTRE SALUT,

QUI S'ACCOMPLIT DANS LA SOUFFRANCE DES MÊMES  MAUX QUE NOUS SOUFFRONS.

— ET NOUS AVONS UNE FERME ESPÉRANCE À VOTRE SUJET".

(II Corinthiens I, vv. 6-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. La souffrance est une épreuve.
— Elle enseigne l'humilité.
3. Dieu console.
4. La prière obtient ces divines consolations.
5.-8. Les fidèles doivent prier les uns pour les autres,
et aussi pour les catéchumènes.




8. (suite) Pourquoi ce discours ? Pour vous montrer que nous devons nous intéresser au bonheur de nos frères; et pour rappeler aux fidèles que toutes ces prières récitées pour les catéchumènes, ils doivent y prendre part. Ce n'est pas aux murs que s'adresse le diacre, quand il dit: "Prions pour les catéchumènes." Mais il en est d'assez insensés, d'assez lâches, d'assez dissolus pour se tenir mal, pour lier des conversations, non-seulement au moment de la prière pour les catéchumènes, mais encore pendant la prière pour les fidèles. Aussi on se corrompt, on se perd; et comment en serait-il autrement ? C'est au moment même où nous pourrions nous rendre Dieu propice que nous excitons sa colère en nous retirant. On nous enjoint de prier pour les…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 12 Fév 2016, 12:31 pm

.
.  

"SI NOUS SOMMES AFFLIGÉ, C'EST POUR VOTRE CONSOLATION ET VOTRE SALUT,

QUI S'ACCOMPLIT DANS LA SOUFFRANCE DES MÊMES  MAUX QUE NOUS SOUFFRONS.

— ET NOUS AVONS UNE FERME ESPÉRANCE À VOTRE SUJET".

(II Corinthiens I, vv. 6-11)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1. et 2. La souffrance est une épreuve.
— Elle enseigne l'humilité.
3. Dieu console.
4. La prière obtient ces divines consolations.
5.-8. Les fidèles doivent prier les uns pour les autres,
et aussi pour les catéchumènes.





8. (suite) On nous enjoint de prier pour les évêques; pour les prêtres, pour les empereurs, pour les princes, pour la terre et pour la mer, pour la sérénité de l'air, pour l'univers tout entier, et d'implorer sur tous la divine miséricorde. Nous devrions avoir assez de crédit auprès de Dieu pour intercéder en faveur des autres, et nous mettons de la négligence à prier même pour nous ! Comment serions-nous donc excusables ? Ah! Je vous en conjure , rappelez-vous mes paroles, saisissez avec bonheur le temps de la prière, élevez vos âmes, abandonnez la terre, montez jusqu'au ciel, afin de vous rendre Dieu propice et d'obtenir les biens qu'il vous promet. Puissions-nous y arriver un jour par la grâce et la miséricorde de Notre-Seigneur Jésus-Christ, auquel avec le Père et le Saint-Esprit, gloire, puissance, honneur, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Voici que l'apôtre nous présente un autre motif de consolation…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 13 Fév 2016, 1:28 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


1. Voici que l'apôtre nous présente un autre motif de consolation, et ce nouveau motif est bien propre à relever une âme plongée dans le malheur. Comme il avait dit plus haut: "Dieu nous a délivrés", et qu'il avait attribué sa délivrance à la divine miséricorde. et aux prières des fidèles; il était à craindre que les Corinthiens ne se relâchassent de leur ardeur, en se reposant sur la bonté de Dieu et les prières de leurs frères; c'est pourquoi il leur montre que Timothée et lui ne sont pas restés oisifs, mais qu'ils ont fait ce qui dépendait d'eux.


C'est ce qu'il leur laissait entendre auparavant: "De même", disait-il, "que les souffrances du Christ abondent en nous, de même abonde aussi notre consolation". Ici il parle encore d'une autre bonne action qui lui est propre. Quelle est-elle? Partout, dit-il, nous avons conservé notre conscience sans reproche, notre âme pure de toute tromperie; et c'est là pour nous un puissant motif de consolation et d'encouragement. Non seulement nous y puisons des consolations…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 13 Fév 2016, 1:33 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


1. (suite) Non seulement nous y puisons des consolations, mais ce qui vaut mieux encore, une véritable gloire. Ainsi leur apprend-il que dans les tribulations ils ne doivent point se laisser abattre, mais plutôt se glorifier, lorsque leur conscience ne leur adresse aucun reproche. Indirectement aussi il attaque les faux apôtres. Il disait dans l'épître précédente: "Le Christ m'a envoyé pour annoncer l'Evangile, non par la sagesse des discours, pour que la croix du Christ ne soit pas rendue vaine"; et encore: "Pour que votre foi ne vienne point de la sagesse des hommes, mais de la puissance de Dieu". (I Corinthiens  I, 1;7, et II Corinthiens, 5) Ici c'est encore la même pensée: "Non pas selon la sagesse", dit-il, "mais selon la grâce du Christ".  Ces mots: "non pas selon la sagesse", signifient encore non pas selon l’erreur; et c'est la sagesse profane qu'attaque l'apôtre. "Notre gloire," dit-il…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 13 Fév 2016, 1:43 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 




1. (suite) "Notre gloire", dit-il, "c'est le témoignage de notre conscience": c'est-à-dire, notre  conscience ne peut nous condamner: nulle mauvaise action ne la trouble. Tous les maux viennent fondre sur nous; de toutes parts on nous attaque, on nous dresse des embûches; mais la pureté de notre conscience suffit pour nous consoler; et non seulement pour nous consoler, mais pour, nous glorifier. Elle nous rend témoignage, en effet, que cette affliction n'est point le châtiment de nos crimes, que Dieu lui-même nous l'a ménagée pour accroître notre vertu, notre sagesse, et procurer le salut d'un grand nombre d'âmes. Le premier motif de consolation venait de Dieu; celui-ci venait d'eux-mêmes et de la sainteté de leur vie. Aussi l'appelle t-il une gloire, et à juste titre, puisqu'il est l'effet de leur courage. En quoi cette gloire consiste-t-elle donc, et quel est le témoignage que nous rend notre conscience ? Elle nous dit: "Que nous avons vécu dans la simplicité et la sincérité". C'est-à-dire, que nous n'avons point trompé…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.


 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 13 Fév 2016, 1:45 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 



1. (suite)  C'est-à-dire, que nous n'avons point trompé, que nous n'avons point été hypocrites, ni dissimulés, ni flatteurs, que nous n'avons jamais dressé d'embûches, ni tendu de pièges , ni commis d'injustices en quoi que ce soit; que nous allons toujours agi avec franchise et droiture, avec une intention pure et exempte de toute malice, de toute ruse, au grand jour et sans aucune dissimulation. « "Non pas avec la sagesse de la chair" , c'est-à-dire, non pas avec méchanceté et perversité, non pas avec l'habileté du langage, et la subtilité des sophismes car c'est là ce qu'il appelle la sagesse de la chair. Les faux apôtres mettaient en cela toute leur gloire; saint Paul repousse et rejette bien loin tous ces artifices; et il s'applique à faire voir qu'on ne doit point s'en glorifier, puisque lui-même, loin de les rechercher, les écarte et les déclare honteux. "Mais nous avons vécu selon la grâce de Dieu". Que veulent dire ces paroles…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Fév 2016, 4:29 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 



1. (suite) Que veulent dire ces paroles: "selon la grâce de Dieu?" Cette sagesse et cette puissance qu'il nous a données, nous la manifestons par des miracles. Bien plus, nous qui sommes sans instruction, dénués de toute science profane, nous triomphons des savants, des orateurs, des philosophes, des rois et des peuples. Quel motif de consolation, quel sujet de gloire pour l'apôtre et son disciple de pouvoir se dire qu'ils n'ont pas eu recours à la puissance de l'homme, pour faire le bien, mais uniquement à la grâce du Seigneur !  


"Dans le monde", non pas seulement à Corinthe, mais dans tout l'univers. "Mais plus abondamment auprès de vous". Qu'est-ce à dire: "plus abondamment auprès de vous ?" Ces paroles se rattachent aux précédentes: "Nous avons vécu selon la grâce de Dieu". Car chez vous nous avons fait des prodiges et des miracles, nous y avons déployé plus de zèle et mené une vie irréprochable. C'est là encore un effet de la grâce de Dieu; c'est à elle qu'il attribue ses bonnes œuvres. A Corinthe, l'apôtre était allé plus loin que les préceptes: pour épargner leur faiblesse, il leur avait annoncé l'Evangile, sans rien recevoir d'eux. — "Nous ne vous écrivons rien autre chose que ce que…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, soulignés
et gras ajoutés
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Fév 2016, 4:31 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


1. (suite) — "Nous ne vous écrivons rien autre chose que ce que vous lisez ou connaissez déjà (II Corinthiens I, 13)". L'apôtre vient de se rendre à lui-même un magnifique témoignage, et pour ne point scandaliser les Corinthiens, il en appelle à leurs propres souvenirs. Ce n'est pas un vain étalage de paroles, dit-il; tout ce que nous vous disons, vous le savez déjà; et vous pouvez mieux que tous les autres rendre témoignage de notre sincérité. En lisant notre lettre, vous reconnaissez que nous ne faisons que rappeler des choses bien connues de vous. Vous ne pouvez nous contredire; mais tout ce que vous savez est parfaitement d'accord avec ce que vous lisez: "Car vous nous connaissez, en partie du moins (II Corinthiens I, 14)".


C'est par modestie qu'il écrit ces derniers mots. Ces restrictions lui sont en effet habituelles, quand il est obligé de faire son propre éloge: il ne les emploie pas en d'autres circonstances; et si alors il en fait usage, c'est pour écarter tout soupçon d'orgueil. — "Or, j'espère que vous me connaîtrez jusqu'à la fin". Voyez-vous comment le passé garantit l'avenir…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques  et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 14 Fév 2016, 4:33 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


2. Voyez-vous comment le passé garantit l'avenir, non-seulement le passé, mais encore la puissance de Dieu ? Il n'affirme rien d'une manière absolue, mais c'est en Dieu qu'il met toute son espérance. "Vous connaissez que nous sommes votre gloire, comme vous êtes la nôtre, au jour de Jésus-Christ Notre-Seigneur". Si les précédentes paroles avaient soulevé quelque mécontentement, tout mécontentement doit disparaître, maintenant qu'il associe les Corinthiens à ses œuvres et à sa gloire. Ces œuvres, elles ne sont pas seulement notre partage, dit-il, mais elles vous appartiennent aussi, et nous nous en renvoyons mutuellement la gloire. Il venait de faire son propre éloge.


Le passé, disait-il, est une garantie pour l'avenir: il ne veut ni les scandaliser, ni les mécontenter, ainsi que je l'ai dit; et c'est pourquoi maintenant il les fait entrer en participation de sa gloire et du mérite de ses bonnes œuvres. Notre gloire, dit-il, est aussi la vôtre; et en retour, à la vue de vos triomphes, nous tressaillons d'allégresse et nous partageons vos trophées. N'y a-t-il pas dans ces paroles une nouvelle preuve de son humilité ? Ce n'est pas un maître qui parle à ses disciples, mais un disciple qui s'entretient avec ses condisciples sur le ton d'une amicale familiarité. Mais voyez maintenant comme il les élève haut…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Fév 2016, 2:58 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


2. (suite) Mais voyez maintenant comme il les élève haut, quelle philosophie sublime il leur enseigne, en les renvoyant à ce terrible jour des jugements de Dieu ! Ne me parlez point du présent, leur dit-il, ni des outrages, ni des injures, ni des railleries que vous subissez, ni des éloges dont vous êtes les objets. Qu'est-ce que tout cela ? Qu'y a-t-il d'avantageux dans ces louanges, qu'y a-t-il de funeste dans ces outrages ? Songez à ce jour terrible, à ce jour affreux où tout sera révélé. Alors nous nous glorifierons en vous, et vous vous glorifierez en nous; vous vous glorifierez d'avoir des maîtres qui ne vous auront rien enseigné d'humain, dont la vie aura été sans reproche et sans tache. Nous aussi, nous serons heureux d'avoir eu des disciples…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Fév 2016, 3:00 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 




2. (suite) Nous aussi, nous serons heureux d'avoir eu des disciples qui, se tenant loin des missions humaines, n'auront jamais chancelé, et se seront empressés de recevoir avec franchise nos enseignements. Dès maintenant, il est vrai, tout cela est clair pour qui veut être attentif; mais alors tous devront en être convaincus. Si donc aujourd’hui, nous sommes dans l'affliction, nous trouvons un puissant motif de consolation, dans le témoignage de notre conscience, et dans cette pensée qu'un jour tout sera manifesté. Maintenant notre conscience nous dit que tout ce que nous faisons, nous le faisons par la grâce du Seigneur; et vous ne l'ignorez pas vous-mêmes; et vous le saurez encore mieux plus tard. Mais au jour du jugement, tous les hommes connaîtront vos actions et les nôtres, et verront que nous sommes glorifiés les uns par les autres. L'apôtre ne se réserve donc pas à lui seul…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 15 Fév 2016, 3:02 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 



2. (suite) L'apôtre ne se réserve donc pas à lui seul cet éclat dont ses vertus l'environnent; il l'étend aussi sur les Corinthiens; il les distrait ainsi de la tristesse qui les accable. Il leur disait, tout à l'heure: C'est à cause de vous que nous sommes consolés; maintenant il leur attribue sa propre gloire:  "C'est à cause de vous que nous nous glorifions", continuant de la sorte à les associer à tout ce qui le concerne, à ses consolations, à ses souffrances, à son salut; car c'est à leur prière qu'il attribue sa délivrance. "Vous nous avez aidés de vos prières", leur dit-il, "et Dieu nous a délivrés". De même en cet endroit il partage sa gloire avec eux.


Comme il disait plus haut: "Sachant que vous vous unissez à nos consolations, comme à nos souffrances"; il leur dit encore maintenant: "Nous sommes votre gloire, comme vous êtes la nôtre. — Et c'est avec cette persuasion que je voulais aller a vous voir (II Corinthiens I, 15)". De quelle persuasion s’agit-il ? C'est que j'ai toute confiance en vous, je me glorifie en vous, je suis votre gloire, je vous aime, ma conscience ne me reproche rien; en moi tout est selon l'Esprit, et j'ai en vous d'irrécusables témoins. "Je voulais donc venir vous voir;  et de Corinthe passer ensuite en Macédoine (II Corinthiens I, 16)." Dans la première épître il leur annonçait tout le contraire…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Fév 2016, 11:42 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 




2. (suite) Dans la première épître il leur annonçait tout le contraire: "J'irai vous voir", disait-il, "quand j'aurai traversé la Macédoine; car je traverserai la Macédoine": Pourquoi donc se contredire ensuite ? Non, l'apôtre ne se contredit pas. Sans doute ce qu'il écrit maintenant est opposé à ce qu'il écrivait précédemment, mais non pas à ce qu'il voulait alors. Aussi ne dit-il pas: "Je vous ai écrit que j'irais en Macédoine"; mais bien: "Je voulais". Bien que je ne vous l'aie pas dit dans ma lettre, tel était cependant mon désir et ma volonté.


Et j'étais si éloigné de songer à différer l'accomplissement de ma promesse, que j'ai voulu le hâter. "Pour que vous ayez une seconde faveur". Que veut-il dire par là ? Une seconde faveur: c'est-à-dire une double faveur: son épître d’abord, sa présence ensuite. Par faveur, il entend la joie qu'il leur causera. Et de Corinthe je passerai en Macédoine, de Macédoine je reviendrai au milieu de vous, et je prendrai ensuite congé de vous pour aller en Judée. En vous faisant cette promesse, ai-je agi légèrement (II Corinthiens, 17)? Ici il repousse tout reproche au sujet de son retard…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Fév 2016, 11:44 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.

 


3. Ici il repousse tout reproche au sujet de son retard et de son absence. Voici la pensée de l'apôtre: Je voulais aller vous voir; pourquoi donc ne l'ai je pas fais ? Est-ce par légèreté et par inconstance ? Non; certes. Pourquoi donc ? "Parce que les pensées que je médite ne sont point des pensées charnelles"; qu'est-ce à dire: "ne sont point des pensées charnelles ?" c'est-à-dire: "chez moi, oui c'est oui; et non, c'est non". Mais ici encore il y a quelque obscurité. Que signifient donc ces paroles ? L'homme charnel, l'homme qui s'attache aux biens de ce monde, et qui s'en occupe sans cesse, qui jamais ne suit les mouvements de l'Esprit-Saint, peut bien errer dans sa marche; mais le serviteur de l’Esprit-Saint, l'homme qu'il inspire et qu'il dirige n'est point maître de ses résolutions: il dépend de cette puissance surnaturelle. Il ressemble à ce serviteur fidèle qui suit en tout…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 16 Fév 2016, 11:46 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 
3. (suite) Il ressemble à ce serviteur fidèle qui suit en tout les ordres de son maître, qui va où il l'envoie, qui n'a plus de volonté propre, qui ne s'est pas même réservé la faculté de respirer librement; s'il fait quelque promesse à d'autres serviteurs, et que le maître ensuite en ordonne autrement, il ne peut plus tenir ce qu'il a promis. C'est donc parce que je ne prends point conseil de la chair et que je me laisse diriger par l'Esprit-Saint, que je ne suis point libre d'aller où je veux.


Car je me soumets à l'empire et aux ordres du Paraclet, et j'accepte en tout ses décisions. Voilà pourquoi je n'ai pu aller vous voir: c'est que tel n'était pas le bon vouloir de l'Esprit-Saint. On voit aussi dans le livre des Actes que souvent l'apôtre dut ne pas tenir sa promesse: il se proposait de se rendre en quelque ville, et l'Esprit-Saint l'envoyait ailleurs. Il n’y a donc ni légèreté, ni inconstance de ma part, si je ne suis pas allé à Corinthe, mais je devais obéir à l'Esprit, auquel je me soumets toujours. Ne reconnaissez-vous point le raisonnement habituel…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 17 Fév 2016, 3:31 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.




3. (suite Ne reconnaissez-vous point le raisonnement habituel de l'apôtre ? De ce qu'il n'avait pas tenu sa promesse, ses adversaires voulaient conclure qu'il suivait les conseils de la chair; et c'est en partant de cette apparente violation de sa promesse qu'il leur montre son obéissance aux mouvements du Saint-Esprit, et qu'il leur prouve que se conduire autrement c'eût été agir selon la chair. Mais, direz-vous, n'est-ce pas l'Esprit-Saint qui lui avait inspiré cette promesse? Non. Paul ne savait point tout ce qui pouvait arriver, ni tout ce qui pouvait être avantageux.


C'est pourquoi, dans sa première épître, il disait aux Corinthiens: "Afin que vous me conduisiez, en quelque lieu que j'aille" (I Corinthiens XVI, 6), craignant sans doute qu'après avoir mentionné la Judée; il ne fût obligé d'aller ailleurs. Alors toutes ses espérances avaient été déçues; mais il peut dire maintenant que son intention était de passer ensuite en Judée. Dans la première épître il leur dit expressément ce que sa charité pour eux lui dicte en leur annonçant sa visite; mais qu'ensuite il se rendit en Judée ou ailleurs, peu leur importait. C'est pourquoi il ne détermine aucun pays. Maintenant qu'il sait clairement qu'il passera en Judée, il n'hésite plus à le leur dire. Ces hésitations tournaient à l'avantage des Corinthiens…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 17 Fév 2016, 3:32 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.




3. (suite) Ces hésitations tournaient à l'avantage des Corinthiens; elles les empêchaient d'avoir de l'apôtre une opinion exagérée. Si en effet, malgré tout cela, on voulut parfois lui offrir des sacrifices, à quel excès d'impiété ne se fût-on point porté, si les apôtres n'eussent donné mille preuves de la faiblesse naturelle à l'homme ? Ne vous étonnez point que l'apôtre ait ignoré certains faits à venir; dans ses prières, n'ignore-t-il point ce qui lui est avantageux ? "Nous ne savons pas, dit-il, ce qu'il nous est expédient de demander". (Romains  VIII, 26)


Ce qu'il dit, non seulement pour donner une bonne opinion de sa modestie, mais encore pour montrer qu'il ignore ce qui est véritablement utile. Et en quelles circonstances l'a-t-il ignoré ? Quand il demandait à Dieu d'être délivré de ses tentations. Voici ses paroles: "Et je sentis l'aiguillon de la chair, l'ange de Satan qui me souffletait. C'est pourquoi je priai trois fois le Seigneur, et il me dit: Ma grâce te suffit; car ma puissance se montre toute entière dans tes infirmités". Vous le voyez donc, il ne savait pas demander ce qui était expédient. Aussi ne fut-il point exaucé, malgré sa persévérance. "Dieu, qui est fidèle, m'est témoin qu'il n'y a point eu…"




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Mer 17 Fév 2016, 3:34 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme)

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 17 Fév 2016, 3:34 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.




3. (suite) "Dieu, qui est fidèle, m'est témoin qu'il n'y a point eu de oui et de non dans la parole que je vous ai annoncée (II Corinthiens I, 18)". Il prévoit une objection qu'il se hâte de détruire. Les Corinthiens pouvaient dire en effet: Si après nous avoir promis de venir, vous avez cependant mis tant de retard, et qu'ainsi on ne puisse pas se fier à votre parole, si vous renversez ensuite ce que vous avez établi, comme vous l'avez fait en cotte occasion; malheur à nous !  Peut-être en sera-t-il de même pour la prédication de l'Evangile ? Pour prévenir cette pensée, et le trouble qu'elle eût produit, il leur dit donc:  "Dieu m'est témoin qu'il n'y a pas de oui et de non dans la parole que je vous ai annoncée". Ce qui s'est passé relativement à ma promesse, n'a pas lieu dans la prédication de l'Evangile, mais seulement dans la direction de mes voyages. Tout ce que nous vous avons enseigné demeure ferme…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Fév 2016, 3:21 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 
3. (suite) Tout ce que nous vous avons enseigné demeure ferme et immuable. Il s'agit ici de la prédication de l'Evangile. Et il donne une preuve certaine de la vérité de ses enseignements, en rapportant à Dieu cette prédication tout entière. Voici le sens de ses paroles. C'est de moi-même que je vous ai promis d'aller à Corinthe, et cette promesse était toute spontanée. Mais ce n'est pas de moi-même que je vous ai prêché l'Evangile; cette prédication n'a rien d'humain, elle est toute divine. Or ce qui vient de Dieu ne peut être sujet au mensonge. Aussi l'apôtre dit-il: "Or Dieu est fidèle", c'est-à-dire véridique. C'est pourquoi vous ne pouvez vous défier d'enseignements qui viennent de lui: car ces enseignements n'ont rien d'humain. Quelle parole il a en vue ?  Il l'expose dans ce qui suit. Quelle est donc cette parole ?...



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques, soulignés
et gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Fév 2016, 3:23 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 

4. Quelle est donc cette parole? "Le Fils de Dieu qui vous a été annoncé par nous, par Silvain, Timothée et moi, n'a pas été oui et non (II Corinthiens I, 19). Il met en avant, les prédicateurs eux-mêmes, pour donner plus de crédit à son témoignage, et pour l'appuyer sur les maîtres aussi bien que sur les disciples. Or, Timothée et Silvain étaient eux-mêmes disciples de l'apôtre; c'est par modestie qu'il les élève au rang des maîtres. Que signifient ces paroles: "Le Fils de Dieu n'a pas été oui et non ?"


Il veut dire: Je n'ai pas renversé ce qu'auparavant je vous avais annoncé dans mes prédications; je ne vous ai pas dit tantôt une chose, tantôt une autre: ce n'eût plus été la foi de l'Evangile, mais la marque d'une âme qui s'aventure au hasard. "Mais le oui est en lui". C'est-à-dire, ma parole n'a pas varié; elle demeure ferme et immuable. "Toutes les promesses de Dieu sont en lui  OUI et en lui AMEN, pour la gloire de Dieu par notre organe (II Corinthiens I, 20)". Qu'est-ce à dire: "Toutes les promesses de Dieu ?" La prédication de l'Evangile faisait de nombreuses promesses…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Jeu 18 Fév 2016, 3:26 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.


Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 

4. (suite) La prédication de l’Évangile faisait de nombreuses promesses; et c'étaient les apôtres qui annonçaient l’Évangile et faisaient ces promesses. Ils avaient parlé de la résurrection, de l'assomption des corps désormais incorruptibles, des récompenses éternelles et de ces biens mystérieux du ciel. Or, toutes ces promesses, l'apôtre les déclare fermes et immuables: le "oui" et le "non" ne s'y succèdent point; ce qui signifie: Ce que je vous ai dit n'est pas tantôt vrai, tantôt faux, comme la promesse que je vous faisais d'aller vous voir; mais ce que je vous ai prêché demeure toujours vrai.


Il l'affirme d'abord des dogmes de la foi et de son enseignement sur Jésus-Christ: "Ma parole, dit-il, et me prédication n'ont pas été tour à tour oui et non"; ensuite il l'affirme des promesses:  "Toutes les promesses de Dieu", dit-il, "sont en lui OUI". Si les promesses de Dieu sont sûres, s'il n'est pas douteux qu'il donne ce qu'il a promis, à plus forte raison Dieu lui-même et la parole qui le concerne sont-ils immuables et sûrs; et l'on ne peut pas dire que tantôt il est d'une manière, tantôt d'une autre: non, il est toujours, et toujours le même. Que veulent dire ces mots…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Fév 2016, 4:04 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 

4. (suite) Que veulent dire ces mots: "Sont en lui OUI et en lui AMEN ?" Ils expriment ce qui doit arriver nécessairement. C'est par Jésus-Christ, et non point par la puissance de l'homme que doivent se réaliser ces promesses. N'ayez donc aucune crainte: s'il s'agissait d'un homme, vous pourriez hésiter; mais c'est Dieu lui-même qui a parlé, et il tiendra sa parole. "Pour la gloire de Dieu par nous". Qu'est-ce à dire ? C'est par nous qu'il les accomplit, c'est-à-dire, par les bienfaits qu'il nous accorde en vue de sa gloire. Mais si Dieu a en vue sa propre gloire, nul doute qu'il ne tienne ses promesses. Quand même il dédaignerait de nous sauver, il ne peut cependant mépriser sa gloire. Mais d'ailleurs n'est-il pas tout plein de…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum